Passer sa retraite au Maroc : impôts, avantages, inconvénients

Avril 2017


S'il existait un palmarès des pays les plus prisés par les retraités français, le Maroc figurerait sans problème sur les marches du podium. Il faut dire que ce territoire ensoleillé, à tout juste deux heures d'avion de la France, a de quoi faire rêver. D'ailleurs, le pays accueille de plus en plus de seniors français bien décidés à passer leur retraite au soleil. Avec un coût de la vie plus accessible qu'en France, ces expatriés peuvent jouir des trésors marocains. Oui mais voilà, passer sa retraite à l'étranger nécessite de bien connaître le pays ainsi que les démarches à accomplir avant de s'y installer.

Les démarches

Avant de partir pour le Maroc, il convient de procéder à quelques démarches administratives :
- Informez votre Caisse primaire d'assurance maladie de votre projet afin que celle-ci vous radie de sa liste. Dans la foulée, il est vivement conseillé de vous inscrire à la Caisse des Français de l'étranger (CFE) qui vous permettra de bénéficier d'une couverture santé sur le territoire marocain contre cotisations, bien entendu. Vous pouvez également vous tourner vers une compagnie d'assurance privée si vous le souhaitez.
- Signalez votre changement de domicile à la Caisse nationale d'assurance vieillesse afin que votre pension de retraite vous soit versée directement au Maroc.
- Demandez un certificat de changement de résidence à votre mairie.
- Renseignez-vous auprès de votre organisme bancaire sur les procédures relatives aux opérations de virements et de transferts.

À votre arrivée, voici les démarches à accomplir :
- Que vous optiez pour un déménagement par bateau ou par avion, les démarches douanières sont identiques. Vous devez établir une déclaration des objets emportés auprès de la douane. Les étrangers qui viennent s'installer au Maroc bénéficient de la franchise totale des droits et taxes perçus à l'importation pour leurs effets personnels et objets mobiliers.
- Faites-vous immatriculer auprès des autorités de police qui vous délivreront une carte d'étranger obligatoire pour séjourner au Maroc.
- Même si elle n'est pas obligatoire, l'immatriculation auprès du consulat de France au Maroc est recommandée. Gratuite, cette inscription facilitera vos démarches administratives ultérieures.

Les visas

Grâce aux accords signés avec le Maroc, les retraités français n'ont pas besoin d'obtenir un visa pour séjourner sur le territoire, à condition que la durée du séjour ne dépasse pas 90 jours. La présentation d'un passeport en cours de validité est suffisante.

Mais pour les seniors désirant s'installer durablement au Maroc, il est nécessaire d'effectuer une demande de carte d'immatriculation auprès de l'administration marocaine qui délivrera un permis de séjour d'un an renouvelable. Pour cela, adressez-vous au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie de votre lieu de résidence. Généralement, il vous sera demandé les pièces justificatives suivantes :
- un passeport en cours de validité,
- des justificatifs de ressources comme votre pension de retraite,
- 2 imprimés de demande d'immatriculation complétés,
- 7 photographies d'identité,
- 1 timbre fiscal de 60 dirhams,
- une photocopie légalisée d'un justificatif de domicile,
- un extrait de casier judiciaire de moins de 6 mois,
- la photocopie légalisée du carnet international de vaccination.

Lorsqu'un retraité peut justifier d'une résidence sur le sol marocain d'au moins trois ans, il peut alors demander une carte de résidence valable pour une durée de dix ans. Cette carte nationale d'identité de résident est délivrée par la Sûreté nationale du lieu de résidence.
À noter que lorsque les ressortissants étrangers viennent de pays assujettis à la formalité du visa, leurs titres de voyages doivent être accompagnés des visas que l'administration marocaine leur aura délivrés.

Les avantages

De très nombreux arguments peuvent vous inciter à choisir le Maroc pour passer une retraite paisible, parmi lesquels figurent notamment :
- la proximité géographique avec la France,
- la langue française largement pratiquée par la population,
- la fiscalité du pays très avantageuse pour les résidents étrangers,
- le climat méditerranéen tout au long de l'année,
- le coût de la vie plus abordable qu'en France,
- la richesse du patrimoine culturel et architectural.

Les inconvénients

Cependant, vivre dans un pays étranger suppose évidemment de s'adapter à un mode de vie parfois différent du sien. Si le Maroc est un pays proche de la France, il n'en reste pas moins dépaysant. Aussi faut-il avoir bien réfléchi aux éventuels désagréments qui pourraient gâcher votre retraite :
- l'inflation de l'immobilier,
- le manque d'infrastructures,
- l'insécurité routière,
- la corruption.

Les impôts

On a coutume de présenter le Maroc comme un Eldorado pour les retraités français. Qu'en est-il réellement ? Au Maroc, la base imposable s'obtient en appliquant un abattement de 40% sur les revenus perçus. Il existe ensuite plusieurs tranches : de 0 à 24 000 dh = 0 dh ; de 24 001 à 30 000 = 15% ; de 30 000 à 45 000 25% ; de 45 001 à 60 000 = 35% ; de 60 001 à 120 000 = 40 % ; au-delà de 120 000 = 42 %.

Néanmoins, si les retraités décident de transférer tout ou une partie de leur pension de retraite, ils peuvent bénéficier d'un abattement particulièrement intéressant de 80% au pro-rata de la somme transférée. Il vous faudra dans ce cas ouvrir un compte au Maroc (en dirhams convertibles ou non) et présenter plusieurs pièces justificatives comme une attestation de versement de vos pensions.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site du consulat français au Maroc.

A voir également

Publié par Jeff.
Ce document intitulé «  Passer sa retraite au Maroc : impôts, avantages, inconvénients  » issu de Voyage (voyage.linternaute.com) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.