Passer sa retraite aux Etats-Unis

Janvier 2017


Au moment de prendre sa retraite, nombre de personnes souhaitent profiter pleinement de cette étape de la vie, et décident de "changer d'air" et de s'installer dans un autre pays. Les États-Unis font partie de ces destinations mythiques qui attirent les retraités rêvant des plages ensoleillées de la Californie ou des grandes étendues à perte de vue. Encore faut-il que votre bourse vous le permette et que vous sachiez gérer l'ensemble des contraintes administratives ! Les conseils suivants devraient vous aider à évaluer la faisabilité de votre projet.

Visas


Les visas sont relativement compliqués à obtenir pour séjourner de façon permanente aux États-Unis. Il faut savoir qu'il n'existe pas de visa spécifiquement conçu pour les retraités étrangers, ce qui rend l'expatriation difficile.

Sans visa


Vous pouvez néanmoins entrer aux États-Unis sans visa. Il vous faut pour cela avoir demandé une autorisation électronique de voyage avant votre départ : l'ESTA (pour "Electronic System for Travel Authorization"), autorisation qui est valable deux ans. Vous devrez en outre posséder un passeport à lecture optique, un passeport électronique (délivré depuis 2006) ou un passeport biométrique (délivré depuis juin 2009).
Ensuite, il faudra simplement remplir le formulaire vert qui vous sera remis dans l'avion avant votre arrivée sur le sol américain ("visa waiver", ou exemption de visa). Vous pourrez alors séjourner trois mois (90 jours) aux États-Unis mais pas un jour de plus. Aucune prolongation ne vous sera accordée.

Le visa B2


Plusieurs autres solutions existent.
Vous pouvez vous procurer un visa de tourisme B2 de 6 mois au consulat des États-Unis, en France. Il vous faut remplir un formulaire (DS-160) et payer les frais de demande de visa par mandat compte. Vous devrez également prendre rendez-vous au 0 810 26 46 26 (coût d'appel de 14,50 €) et vous déplacer à Paris pour un entretien. À noter que si vous avez plus de 80 ans, votre demande peut se faire par courrier.
Votre demande de visa B2 ne sera dans la très grande majorité des cas acceptée qu'à la condition que vous puissiez prouver que vous ressortirez du pays. L'idéal est de signaler que vous possédez un logement en France, que vous y avez de la famille, que vous avez suffisamment d'argent pour faire un aller-retour France-États-Unis ou toute autre preuve allant dans ce sens.
Vous pourrez ainsi passer 6 mois par an aux États-Unis (à noter qu'il vous sera strictement interdit de travailler sur place).

La carte verte


Autre option possible : obtenir un visa de résident (carte verte). Elle est plus difficile à obtenir, et vous devrez, entre autres, justifier de revenus importants. Obtenir la carte verte est une procédure de longue haleine, qui peut parfois prendre plusieurs années mais qui vous donne la citoyenneté américaine et donc le droit de séjourner aux États-Unis durant autant de temps que vous le souhaitez.

Les démarches


Une fois votre visa obtenu, si vous souhaitez séjourner régulièrement aux États-Unis durant votre retraite, d'autres démarches administratives seront nécessaires.

L'assurance santé


Une des premières choses à faire est de penser à sa couverture santé. Aux États-Unis, il faut prévoir de souscrire une assurance santé qui couvre correctement tous les frais médicaux et hospitaliers et qui peut se révéler assez onéreuse (environ 200 € par mois).
Vous pouvez néanmoins adhérer à la Caisse des Français à l'étranger (CFE) pour couvrir vos dépenses de santé. La chose est possible si vous totalisez au moins 20 trimestres de cotisation au régime des retraites en France.

Banque


Parmi les démarches les plus importantes à effectuer, ouvrez un compte bancaire. Il est maintenant possible de le faire assez facilement directement sur Internet.
Vous serez imposé aux États-Unis en fonction de l'importance de vos revenus. Mais si vous résidez à la fois en France et aux États-Unis, c'est en France que vous payerez vos impôts.

Permis de conduire


Si vous allez en Floride ou en Géorgie, il faudra avoir en votre possession un permis de conduire international (vous l'obtiendrez assez rapidement auprès de votre préfecture, et sa validité est de trois ans).
Dans les autres États, votre permis de conduire français suffit pour un séjour de trois mois. Au-delà, il est recommandé de passer le permis de conduire ("driver license") de l'État dans lequel vous résiderez.

Avantages


Si vous avez déjà séjourné aux États-Unis durant votre vie active, la convention internationale de la Sécurité sociale entre la France et les États-Unis vous permet de cumuler les années travaillées dans les deux pays pour le calcul de votre retraite française. Pour bénéficier de cet avantage, vous devrez remplir le formulaire SSA2490 ("Application for Benefits under a US International Social Security Agreement") remis par le bureau local "Social Security" américain.
Les États-Unis couvrent un territoire immense avec une multitude de traditions et de paysages. Tout en conservant un mode de vie occidental, vous ne vous ennuierez probablement jamais si vous voyagez.

Inconvénients


Il est très difficile de pouvoir réellement s'établir aux États-Unis pour sa retraite. Il faudra donc prévoir une double résidence (dans et hors du pays) et avoir le budget pour faire les allers-retours. Ce manque de stabilité de vie peut décourager certaines personnes.
Même avec une retraite payée par la France et les États-Unis, il est préférable d'avoir soit des économies, soit une retraite complémentaire, car une bonne situation financière est nécessaire pour passer sa retraite aux États-Unis, d'autant plus que le coût de la vie est assez proche de celui de la France.

A voir également

Publié par Jeff. Dernière mise à jour le 18 septembre 2013 à 20:05 par dam75.
Ce document intitulé «  Passer sa retraite aux Etats-Unis  » issu de Voyage (voyage.linternaute.com) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.