Passer sa retraite en Espagne : impôts, avantages, inconvénients

Janvier 2017


Si passer votre retraite au soleil vous tente, il existe un pays extraordinaire pour couler des jours heureux à deux pas de sa famille : l'Espagne ! Climat généreux, douceur de vivre légendaire, gastronomie renommée? La péninsule ibérique attire chaque année de plus en plus de retraités expatriés venus vivre une seconde vie. Mais quelles sont les démarches administratives à accomplir ? Pour vous aider à faire votre choix, voici les principaux avantages et inconvénients à passer sa retraite en Espagne.

Les démarches

Formalités de séjour


En tant que ressortissant d'un pays de l'Union européenne, vous n'aurez aucune démarche administrative à accomplir pour entrer en Espagne à partir du moment où votre séjour ne dépasse pas trois mois. Mais si vous décidez de passer votre retraite sur le sol espagnol, vous devrez obtenir un titre de séjour, valable pendant cinq ans et renouvelable. Votre statut de citoyen européen devrait vous permettre de vous le procurer sans difficulté. Il est toutefois possible que les services administratifs espagnols vous demandent de justifier l'affiliation à une assurance maladie ainsi que de ressources financières suffisamment importantes. A noter également que le droit de séjour d'un citoyen européen dans un pays de l'Union européenne est valable pour tous les membres de sa famille.

Déménagement


Vous avez obtenu votre titre de séjour ? Vous pouvez maintenant penser à votre déménagement. Là encore, les formalités sont quasiment inexistantes. En effet, l'Espagne n'exige aucune démarche d'exportation ni d'importation, sauf dans le cas d'objets particuliers pour lesquels vous devrez vous procurer une autorisation avant de partir : armes, espèces menacées ?

Assurance Maladie


Le régime de la Sécurité sociale française permet aux retraités expatriés de transférer leurs droits à l'Assurance Maladie en Espagne. Pour cela, vous devez demander votre adhésion à la Caisse des Français de l'Etranger (CFE) afin de bénéficier d'une prise en charge. Beaucoup d'expatriés choisissent également de souscrire un contrat auprès d'une mutuelle complémentaire.

Deux choix s'offrent à vous :
- si vous dépendez du régime social espagnol, vous devez souscrire auprès d'un organisme local ;
- si vous dépendez du CFE, vous devez souscrire auprès d'un organisme partenaire à cette caisse.
- Inscription au consulat : si l'inscription sur le registre des Français établis hors de France n'est pas obligatoire, elle vous permettra néanmoins de bénéficier de plusieurs avantages parmi lesquels figurent : la simplification de vos démarches administratives, la simplification des procédures douanières, l'obtention d'informations sur le pays d'adoption.

Fiscalité en Espagne


L'Espagne et la France bénéficient d'une convention signée en 1995 évitant aux ressortissants de leurs pays de payer leurs impôts deux fois. A partir de 183 jours passés en Espagne (pas forcément de manière continue) vous êtes considérés comme "ressortissant espagnol". Les pensions de retraite versées par l'Etat français restent néanmoins imposables en France, seuls les ressources de sources privées seront imposées en Espagne.

En devenant "non-résident" en France, vous profiterez néanmoins des exonérations de la contribution sociale généralisée (6,60%) et de la Contribution au remboursement de la dette sociale (0,5%).

Les visas


Tous les étrangers qui n'ont pas la nationalité d'un Etat membre de l'Union européenne, norvégienne, islandaise, du Liechtenstein ou suisse doivent, s'ils séjournent en Espagne plus de 90 jours par semestre, obtenir un visa de résidence. Ce visa de longue durée autorise la résidence sur le sol espagnol sans qu'une activité professionnelle soit exercée.

Où s'adresser ?


La demande de visa de résidence doit être effectuée auprès des Missions Diplomatiques et des Agences Consulaires espagnoles, seules habilitées à délivrer le document.

Quelles sont les conditions d'obtention ?


La demande du visa et son retrait doivent être réalisés par le demandeur en personne auprès de la Mission Diplomatique ou de l'Agence Consulaire de la circonscription dont il dépend. Un représentant dûment autorisé dans le cas de visas de transit, de séjour ou de résidence pour regroupement familial de mineurs pourra cependant être nommé. Lors de la demande de visa, le tarif fixé doit être versé. Sachez néanmoins qu'en cas de rejet de la demande de visa, aucun remboursement ne sera effectué. Pour connaître la totalité des conditions, consultez la Mission Diplomatique ou l'Agence Consulaire où vous avez déposé votre demande de visa. En effet, les conditions sont variables en fonction du pays d'origine du demandeur.

La délivrance du visa


Le demandeur doit récupérer son visa dans les deux mois à partir de l'avis d'acceptation. Le titulaire du visa de résidence doit également se procurer une carte d'identité d'étranger dans le délai d'un mois à compter de son entrée sur le sol espagnol.

Les avantages


- la proximité avec la France : de plus en plus de retraités français se tournent vers l'Espagne en raison de sa proximité géographique avec la France. Passer une agréable retraite est une chose, mais profiter de sa famille en est une autre ! A ce titre, l'Espagne permet de combiner les deux puisque le pays est facilement accessible par la route et ne nécessite que quelques heures de voyage.
- la douceur de vivre : avec un taux d'ensoleillement parmi les plus hauts d'Europe, l'Espagne fait figure d'Eldorado ! Ce n'est d'ailleurs pas une coïncidence si les Français privilégient cette destination pour leurs vacances. Passer sa retraite au soleil fait partie des arguments qui poussent de nombreux retraités à s'expatrier. La convivialité et le rythme de la vie espagnole correspondent parfaitement aux attentes des retraités.
- Folklore et traditions : le pays regorge de terroirs aussi divers que variés. Madrid, Barcelone, Séville, Cordoue... L'Espagne fourmille de villes aux langues, aux folklores et aux cultures différents. Avec un passé historique extrêmement dense, le pays foisonne de lieux culturels majestueux que les retraités pourront découvrir avec émerveillement.

Les inconvénients


- La situation du pays : depuis quelques années, l'Espagne est touchée par une crise économique aggravée notamment par l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. Ainsi, de nombreux promoteurs immobiliers ont fait faillite et des centaines de programmes de logements peinent à trouver acquéreurs. Si de bonnes affaires peuvent être réalisées, de nombreux projets ressemblent à des villes fantômes. Il est donc conseillé d'être extrêmement prudent avant d'acheter un appartement ou une maison en Espagne.

Et aussi : passer sa retraite au Maroc

A voir également

Publié par Jeff. Dernière mise à jour le 5 juillet 2014 à 11:48 par Kalamazoo.
Ce document intitulé «  Passer sa retraite en Espagne : impôts, avantages, inconvénients  » issu de Voyage (voyage.linternaute.com) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.