Passer sa retraite en Thaïlande : impôts, avantages, inconvénients

Février 2017


La retraite arrive bientôt, et vous avez envie de changement ? Pourquoi ne pas la passer dans un pays exotique à mille lieues du train-train quotidien ? Plages, forêts, culture millénaire, spiritualité zen : la Thaïlande peut offrir une excellente destination pour passer une retraite tranquille, enrichissante et à moindre coût.

Les démarches

Formalités de séjour

La Thaïlande offre un visa spécial pour les retraités, appelé visa O-A. Il est valable un an renouvelable. La demande de ce visa est à effectuer auprès de l'ambassade de Thaïlande à Paris.

Déménagement

La longue distance entre la France et la Thaïlande rend le déménagement difficile, long et cher. Il est nécessaire de passer par un déménageur transitaire qui possède une agence en Thaïlande. Comptez 6 à 8 semaines pour récupérer vos affaires. Vérifiez que vos biens et mobiliers bénéficient de la franchise des impositions exigibles.

Assurance maladie et mutuelle

Il n'existe pas d'accord entre la Sécurité sociale française et thaïlandaise. Deux solutions s'offrent à vous :
- adhérer au régime d'assurance maladie local, et éventuellement à une mutuelle locale. Il faut vérifier avec les autorités thaïlandaises compétentes si vous êtes éligible.
- Souscrire à la Caisse d'assurance maladie des Français de l'étranger (CFE). Vous pouvez prendre une assurance partenaire de la CFE concernant votre mutuelle.
Dans les deux cas, il est fortement recommandé de souscrire une assurance rapatriement.

Vaccinations et précautions alimentaires

Il n'y a pas de vaccinations obligatoires. Cependant, il est conseillé de se faire vacciner contre les hépatites A et B, la rage, la typhoïde et le tétanos. Le paludisme sévit en Thaïlande : consultez un médecin pour un éventuel traitement préventif.

Fiscalité

Vos revenus sont imposables en France, même si vous résidez en Thaïlande. Mais les impôts seront moindres si le Trésor public français vous considère comme un non-résident. En tant que retraité, il faut passer plus de la moitié de l'année en Thaïlande et ne pas avoir de foyer (femme, mari ou enfants mineurs) en France pour être considéré comme un non-résident.

Les visas

La Thaïlande propose un visa destiné aux retraités étrangers, et notamment français, qui veulent vivre dans le pays. Le visa O-A est valable un an renouvelable.

Les conditions d'obtention

- Avoir plus de 50 ans.
- Être domicilié en Thaïlande.
- Justifier d'un revenu annuel d'au moins 800 000 bahts thaïlandais (environ 21 000 euros), ou d'une pension mensuelle de 65 000 bahts minimum (soit 1 705 euros), ou d'une combinaison des deux.
Présenter un extrait de casier judiciaire vierge de toute condamnation de crimes ou délits contre la sécurité de la Thaïlande ou de son pays d'origine.
- Ne pas être toxicomane ni porteur d'une maladie contagieuse.
- Ne pas avoir l'intention d'occuper un poste de salarié.
Le coût du visa est de 50 euros pour une entrée simple, et de 120 euros pour un visa à entrées multiples.

La délivrance du visa

Le délai de réponse de l'ambassade de Thaïlande est de moins de 48 heures.
Il est facile d'obtenir un visa O si vous avez plus de 50 ans pour une durée d'un an. Ensuite, vous pouvez faire une demande de visa O-A sur place.

Les avantages

- Le faible coût de la vie : le taux de change avantageux entre le baht thaïlandais et l'euro permet de vivre confortablement en Thaïlande sans avoir de très hauts revenus.
- L'exotisme géographique et culturel
- Une capitale trépidante, un arrière-pays zen et des îles aux plages idylliques, la Thaïlande possède une variété de paysages à couper le souffle. Le pays est baigné par la culture bouddhiste. Les temples sont nombreux et datent de plusieurs centaines d'années pour certains.
- Un cadre de vie moderne : la Thaïlande s'est beaucoup développée depuis les années 1990. Le pays propose des infrastructures comme des hôpitaux de grand standing. Le pays regorge d'activités à découvrir pour une retraite active, et la population est très accueillante.
- Une communauté française importante : beaucoup de Français, retraités ou non, vivent en Thaïlande, ce qui facilite l'acclimatation.

Les inconvénients

- La langue : la langue thaïlandaise est très difficile à dompter, mais la plupart des habitants parlent l'anglais.
- Le climat : à l'année, la chaleur étouffante et humide de la Thaïlande peut gêner certaines personnes, notamment les plus âgées. La période des moussons est propice aux catastrophes naturelles : inondations, typhons, raz-de-marée, etc.
- L'alimentation : l'eau courante n'est pas potable. Veillez à bien cuire viande, poisson et légumes avant de les consommer pour éviter les intoxications.
- La criminalité : la Thaïlande est une plaque tournante de la prostitution, de la drogue et de la pédophilie en Asie. Certains quartiers de Bangkok ne sont pas sûrs pour les Occidentaux.
- Le coût de la vie : la Thaïlande reste un pays abordable mais, avec la crise en Europe, le coût de la vie a tendance à augmenter pour un retraité français.

Les impôts

Une convention qui lie la France et la Thaïlande stipule que les impôts sur les toutes pensions versées (privées comme publiques) doivent être payés en France. Seule manière de faire évoluer ce statut : devenir "non-résident" en France en passant au moins 183 jours par an en Thaïlande.

Vous déclarerez alors vos impôts au centre des non-résidents qui applique le barème suivant : (ce barème est donné à titre indicatif et est susceptible d'évoluer) : de 0 à 1170€ : 0% ; de 1170 à 3393€ : 12% ; au-delà de 3393€ : 20%.

A voir également

Publié par Jeff. Dernière mise à jour le 20 septembre 2016 à 13:53 par charlene-v.
Ce document intitulé «  Passer sa retraite en Thaïlande : impôts, avantages, inconvénients  » issu de Voyage (voyage.linternaute.com) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.