Que faire en cas de crash d'avion ?

Janvier 2017

C'est à cette épineuse question que le livre "The Survivors Clubs" ("Les clubs des survivants") a tenté de répondre. Le but de cet essai de plus de 400 pages : offrir une méthode pragmatique pour apprendre à survivre aux situations les plus dangereuses telles qu'une attaque de lions ou... un crash d'avion.

Ben Sherwood, journaliste au LA Times, auteur du best-seller "L'homme qui mangea un 747" et producteur de "Good morning America" sur la chaîne ABC, revient sur quelques idées reçues sur le sujet.

La première : personne ne peut survivre à un crash. La NTSB (National Transportation Safety Bord) a établi en 1983 que 76,6% des passagers survivaient à ce type d'événement.

Deuxième idée reçue : lorsqu'un avion commence à s'écraser, tout le monde panique, hurle et devient hystérique. C'est faux. Les gens restent, pour la plupart, totalement figés, sans bouger, dans l'attente d'une instruction.

Enfin, dernière idée reçue, mais non des moindres : on ne peut rien faire pour se sortir d'affaire, le sort de tout l'avion est scellé. C'est faux. Là, encore le journaliste argumente à coup de statistique : 30% des morts auraient pu être évitées si une "vraie prévention" avait été faite.

Ben Sherwoord explique que lors de crashs importants comme celui d'Oklahoma City, des experts britanniques ont établi une liste de constatations à partir d'entretiens avec des survivants. Ainsi :

- l'idéal est d'être installé à moins de 5 rangées des issues de secours, c'est là que vos chances de survie sont les plus importantes
- les places centrales et "hublot" doivent être abandonnées au profit des places "couloirs" qui permettent d'accéder plus rapidement aux issues de secours
- écoutez attentivement les instructions diffusées au moment du départ
- soyez particulièrement vigilant pendant les 3 premières minutes du vol, et les 8 dernières. 85 % des accidents surviennent à ces moments clés. Le livre conseille donc d'attendre un peu avant de retirer ses chaussures, de s'endormir ou de mettre les écouteurs.

Enfin... Détentez-vous. Les chances que votre prochain vol s'écrase ne sont que d'une sur 60 millions.


En savoir plus :
Le site web adapté du livre : www.thesurvivorsclub.org

A voir également

Publié par Kalamazoo. Dernière mise à jour le 20 septembre 2016 à 10:23 par charlene-v.
Ce document intitulé «  Que faire en cas de crash d'avion ?  » issu de Voyage (voyage.linternaute.com) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.