Prendre sa retraite au Brésil : visas, démarches, impôts

Octobre 2017

Un climat idyllique, les plages et une certaine douceur de vivre font du Brésil une destination attrayante pour de nombreux Français. Si la jeunesse y voit de nouvelles perspectives car le pays connaît un développement fulgurant, les retraités envisagent d'y vivre car le coût de la vie y reste plus attractif qu'en France.


Quel visa ? Comment l'obtenir ?

Pour pouvoir résider au Brésil, le visa le mieux adapté aux retraités est le visa VIPER. Il est cependant nécessaire de justifier de revenus conséquents (au moins 6 000 réaux par personne et par mois). Ce visa, très prisé des retraités permet de faire venir son concubin, mais aussi deux personnes à charge, à condition de justifier une rentrée d'argent en devise d'au moins 2 000 réaux par mois et par personne supplémentaire à charge.


Pour obtenir ce visa permanent, il est nécessaire de fournir les pièces suivantes :
- 2 photos d'identité récentes ;
- 1 photocopie de l'acte de naissance ;
- 1 passeport avec au moins 2 pages vierges et une validité de plus 6 mois à compter de la date d'entrée sur le territoire brésilien ;
- 1 photocopie des 4 premières pages du passeport ;
- 1 justificatif de revenu de la part de la caisse de retraite ;
- 1 attestation bancaire justifiant qu'il est possible d'effectuer le transfert d'argent ;
- 1 extrait de casier judiciaire ;
- 1 acte de mariage pour les concubins.

Les avantages

Depuis le début des années 2000, le nombre de retraités français installés au Brésil a fait plus que décupler. Le pays attire par son cadre de vie, son climat, la beauté et la diversité de ses paysages naturels. Mais au-delà de ça, c'est aussi son optimisme et son ouverture sur le monde qui fait du Brésil une destination à la mode pour les retraités. Le pays est économiquement solide, politiquement stable malgré quelques soubresauts liés à l'augmentation du coût de la vie. Mais surtout, le Brésil renvoie l'image d'une population jeune et dynamique très éloignée de la population vieillissante européenne. Enfin, de nombreux événements mondialement connus comme le carnaval de Rio offrent au pays une richesse culturelle.

Les inconvénients

À coter de ses nombreux avantages, le Brésil connaît certains inconvénients. L'éloignement de la France avec tout ce que cela implique (éloignement culturel, langue étrangère, décalage horaire) fait qu'il n'est pas toujours facile de s'y adapter. Ensuite, l'accroissement constant des inégalités sociales altère la cohésion nationale. De plus, l'immensité du territoire fait qu'il n'est pas toujours facile de se déplacer.

Enfin, le Brésil doit faire face à de nombreux défis en termes de sécurité et de pollution, principalement dans les grandes villes comme Sao Paulo ou Rio de Janeiro. Dès qu'elles en ont les moyens, les personnes disposant des moyens financiers nécessaires s'installent dans des quartiers privatisés et sécurisés.

Impôts, fiscalité : ce qu'il faut savoir

Les résidents permanents au Brésil sont soumis au barème d'imposition local. Il n'existe pas de TVA ni d'impôt sur la fortune au Brésil. La France a conclu une convention de non double imposition avec le Brésil en date du 10 septembre 1971.

En ce qui concerne l'impôt sur le revenu, les barèmes suivants sont applicables :
- 0 % pour les revenus inférieurs à 17 208 réaux ;
- 7,5 % pour les revenus compris entre 17 209 et 25 800 réaux ;
- 15 % pour les revenus compris entre 25 801 et 34 392 réaux ;
- 22,5 % pour les revenus compris entre 34 393 et 42 984 réaux ;
- 27,5 % pour les revenus supérieurs à 42 985 réaux. L
Publié par Jeff.
Ce document intitulé «  Prendre sa retraite au Brésil : visas, démarches, impôts  » issu de Voyage (voyage.linternaute.com) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.