Votre avis sur Digne-les-Bains

Créer une discussion Laurent - Dernière réponse le 3 juil. 2017 à 12:13 par Djay
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/digne-les-bains/ville-04070

Afficher la suite 
Violaine- 15 oct. 2016 à 13:29
On aimerait bien citer quelques avantages à vivre à Digne, mais après des années passées (perdues) ici, on a du mal. Déjà, la ville est objectivement laide et on s'y sent coupé du monde. On pourrait à la rigueur s'accomoder de ces inconvénients s'il y avait possibilité de se créer un réseau amical authentique, une vie sociale, partager des loisirs entre personnes intéressantes et motivées. Mais les relations restent superficielles et intéressées. Tant que ça va, on est (relativement) entouré (surtout de bavards, car pour ce qui est d'envisager du concret, ça ne suit pas. Je n'ai jamais connu ailleurs tant de difficultés pour organiser ne serait-ce qu'un pique-nique). Quand le vent tourne, plus personne.
Questions loisirs, c'est quand même assez limité. On voit passer l'hiver et certaines années, il s'étend d'octobre à mai. L'été, il vaut mieux partir. Ici, "animations" veut dire nuisances. Des bals en plein centre ville qui se prolongent par des bagarres assorties de déprédations. Le plan d'eau (froide) est surpeuplé, la piscine est très chère... et c'est tout ce qu'on a à se mettre sous la dent, hormis le traditonnel corso d'été, qui dure trois jours, et une foire commerciale. Peu de promenades intéressantes en ville, une fois que vous avez fait dix fois l'aller-retour en bord de rivière jusqu'au square. Digne est une ville "verte" où le centre ville se résume à un parking. Autour, des petites villes-dortoir au charme analogue. Oraison, plus "bourgeoise", qui doit son expansion à sa siituation géographique et à la proximité de l'autoroute. Sisteron, encore assez vivante, où l'on trouve des commerces qui tournent bien, contrairement à Digne, où ils disparaissent les uns après les autres. Manosque, avant-poste des quartiers Nord de Marseille, à éviter. Forcalquier, gros village plaisant mais retiré, et sans commodités. Barcelonnette, centrée sur le tourisme (à part y être touriste, rien à y faire).
Je regagne en janvier la région lyonnaise, que j'avais quittée il y a cinq ans pour ce que je croyais être la douceur de vivre provençale. N'ayant pas les moyens de prendre une location dans le Vaucluse, je m'étais rabattue vers la Haute-Provence. Je lui dois une sévère dépression nerveuse suite à une situation de solitude, d'isolement que je n'aurais jamais imaginée.
Répondre
Francis- 12 mars 2017 à 12:28
Ville (d'abord c'est un gros village) dirigée par une petite dictature locale qui décide pour tout le monde que non, on n'aura pas d'autoroute, non, on n'aura plus de liaison ferroviaire, non, on n'aura ni casino ni base de loisirs ni salle de spectacles... MAIS on mise sur le tourisme sans avoir d'infrastructure pour les accueillir et rien pour les distraire, MAIS on mise sur les curistes sans savoir leur assurer un accueil digne de ce nom et une sécurité que la faune protégée qui sévit dans le centre-ville renvoie à l'utopie, MAIS on mise sur les étudiants qui ont déserté depuis longtemps une IUT en coma dépassé, MAIS on mise sur les retraités qui s'en vont ailleurs trouver la tranquillité, la sécurité et des médecins compétents pour accéder aux soins. Résultat : on a des zonards, on a des marginaux, on a des clochards, on a des camés, on a des réfugiés, on a des dealers, mais presque plus de commerçants et de plus en plus de chômeurs, et surtout on a une envie pressante de quitter ce trou à lisier où on se sent pris en otage.
Répondre
Dulcynet- 9 juin 2017 à 15:47
Scandalisé par le montant de la facture d'eau bien que la ville soit endettée ce n'est pas une raison pour dépouiller les habitants de Digne qui paient leurs impôts très chers...
Ville désertée commerçants peu sympathiques problèmes de stationnement
Mme le Maire il faut choisir s'occuper de sa ville à plein temps
.....
Regrette d'être revenu dans ce trouvent du cul...
Répondre
Fabrice- 21 juin 2017 à 15:24
Toutes les choses positives déclarées sur Dignes sont vraies, la ville est agréable, mais elle pourrait être beaucoup mieux (fort potentiel mal exploité) si elle était un peu mieux gérée. On finit par se demander si les élus habitent vraiment la ville, à moins qu'ils évitent simplement certains quartiers. La dernière innovation (en cours) : permettre l'installation d'un camp nomade sans équipements sanitaires, en face des Thermes : les sentiers des curistes et les cours d'eau sont devenus un égout à ciel ouvert (voir les photos prises par les curistes...), des quads bruyants foncent dans les sentiers de randonnées et provoquent les riverains mécontents...Qui faut-il remercier ? La municipalité aurait été mieux intentionné de transformer ce terrain en parking, pour les curistes qui galèrent pour stationner (+20% de fréquentation en 2017, peut être cette augmentation dérange-t-elle ? faut-il faire fuir les curistes ?) Quel est la vision pour l'avenir des dirigeants de la ville ?
Répondre
Djay- 3 juil. 2017 à 12:13
Pour rebondir sur le commentaire de Fabrice (21 juin 2017), non, il est bien connu ici que les élus dignois, s'ils possèdent des biens immobiliers à Digne qui leur permettent d'y être éligibles, n'habitent pas la ville, sauf quelques adjoints et conseillers municipaux. Mais le petit cercle des principaux décideurs habite bien au calme, dans des villages environnants.
Le terrain auquel vous faites allusion est en partie prêté à une association dignoise qui oeuvre dans le secteur du jardinage populaire. Ce champ a été acheté il y a quelques années par la municipalité qui projetait d'y implanter un casino. Il a ensuite servi de terrain d'entraînement pour un club de tir à l'arc avant d'être "prêté" à l'association déjà citée.
Une extension des thermes, et leur modernisation était prévue, mais les travaux, qui devaient être lancés en mars 2016 n'ont jamais débuté. C'est le lot de beaucoup de projets à Digne. Les chantiers ne débutent pas ou s'arrêtent en cours de route, restent à l'abandon.
Vous le soulignez, Digne-les-Bains est extrêmement mal gérée, cela dure depuis une vingtaine d'années et le déclin s'est brusquement accéléré au début des années 2010. Actuellement, nous ne sommes pas loin de toucher le fond : perte de nombreux commerces, perte d'habitants actifs et de jeunes familles, perte d'entreprises et de PME, désertification médicale, enclavement, montée de la délinquance, overdose de cas sociaux, toxicomanes, zonards, routards, réfugiés accueillis les bras ouverts et logés-nourris-blanchis aux frais du contribuable, près de 2000 logements vides impossibles à louer ni à vendre (dont pour une bonne moitié vétustes et sombres, certains gorgés d'humidité, restent ouverts à la location faute de contrôles des services compétents, malgré les signalements), hôtels rares et désuets (quand ils ne sont pas mis à la vente), politique culturelle arriérée, infrastructures routières, ferroviaires, touristiques en retard de quarante ans... et fiscalité écrasante. Le bilan s'étale chaque jour sous les yeux des dignois dont on dira qu'ils s'accrochent. D'autres sont sur le départ.
C'est toujours un plaisir pour nous, habitants civilisés (nous sommes encore une poignée!), de nous voir visités par des groupes de curistes, en même temps nous avons un peu honte de nos rues souillées et de nos monuments fermés au public en-dehors des mois d'été (les cures s'effectuent toute l'année), et les dimanches où Digne est une ville morte.
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !