Créer une discussion

Votre avis sur Paris

Gilles - Dernière réponse le 20 oct. 2014 à 14:24
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/paris/ville-75056

Lire la suite 
Laurent- 3 déc. 2013 à 13:45
Fantastique, unique...Mais usante : J'ai habité 12 ans à paris. 'monté' à l'âge de 22 ans, j'y ai trouvé davantage de liberté et de possibilités que je n'en aurais pu rêver en province. 'descendu' à 34 ans, amer, fatigué et mélancolique d'un rêve devenu trop difficile à entretenir. Paris est une ville-monde, de contrastes, absolument saisissante, riche, créative, bouleversante et mouvante, une des plus intéressantes villes qu'il soit donné de voir et d'habiter, mais qui demande une telle énergie et renvoie si souvent un masque hautain et parfois superficiel qu'elle en devient pénible. Je considère que c'a été un très grand privilège de ma vie que d'avoir vécu à paris. J'y retourne souvent pour retrouver le souffle de mes anciennes années et voir comment la ville change. Je crois que je ne m'en lasserai jamais et j'exclus pas d'y retourner un jour si les circonstances m'y amènent. Ce que j'aime à Paris : Le mouvement permanent : paris, c'est un rouleau compresseur de vie, une fourmilière, où tout arrive. Une personne qui aime observer adorera logiquement paris. Assis à la terrasse d'un café, dans un restaurant, on voit, on écoute, on saisit des centaines voire des milliers de profils particuliers chaque jour. On sourit d'un mot entendu dans le métro, d'une indignation, d'une bouffonnerie, d'une expression qu'on comprend pas. La créativité : paris est une ville jeune, hyper-créative et intellectuelle, avec une proportion record de catégories intellectuelles, culturelles, médiatiques etc en rp. On est confrontés à tous les types de points de vue et d'opinion. Un parisien est capable de soutenir une chose et son contraire, juste pour le plaisir d'argumenter : c'est une ville de discussion, de débats, parfois bêbêtes et parfaitement superficiels. Les gens peuvent entendre facilement beaucoup de choses sans juger de manière péremptoire, comme on voit au contraire plus souvent en province. Les parisiens sont friands de nouveauté et de branchitude, ce qui n'étonnera personne : ça va parfois trop loin et ça peut verser dans le ridicule médiatique, mais c'est le propre des grandes capitales que de 'bouillonner' et c'est en partie l'origine du rayonnement de paris (et par ricochet de la france) dans les arts, la mode, le cinéma. Intellectuellement, ça oblige à se sortir les doigts du cul, à penser les choses autrement et ça nous enrichit souvent. Ville d'histoire : c'est souvent très émouvant de se balader ou d'habiter dans ces vieux murs en imaginant ce qu'ils ont vu. J'ai habité plusieurs années dans un immeuble haussmannien et je pensais aux précédents habitants, vers 1900-1910, ce que représentait pour eux la vie dans cette ville, dans cet immeuble, à montmartre ou à charonne. Quand on se balade dans la ville, même sensation : il y a tous ces moments de l'histoire qui vous traversent : le moyen-age, la saint-barthélémy, la révolution, la commune, la belle epoque, l'occupation. Et en même temps, on est en 2013 et les hipsters ont remplacé les zazous. Penser la ville sous cet angle est juste fascinant. Son architecture : c'est étrange, paris concentre des bâtiments extraordinaires de ttes les époques, un plan classique, des cités 'hygiénistes' en bordure des réalisations contemporaines et un nombre incalculable de mochetés. Etrange et unique. L'esprit d'arrondissement : très intéressant aussi de voir à quel point les gens identifient bcp à partir d'un arrondissement ou d'une station de métro. Chaque quartier a son mode de vie, la personne qui connaît véritablement paris est celle qui aura pratiqué les quartiers environnant les 150+ stations de métro. Sinon rien ! Les quartiers : perso, je préfère ceux où j'ai résidé ou travaillé parce que j'y ai développé une familiarité qui m'y a mis à l'aise donc beaubourg (3e) bastille/voltaire (11e) jaurès (19e) jules joffrin (18e) sont ceux que je préfère. Préférence aussi pour la rive droite vs. La rive gauche. Les restos / les bars : offre excellente, de très bonne qualité et extrêmement diversifiée. Les bistrots et les brasseries me manquent ! Offre culturelle : incomparable évidemment, toujours quelque chose à faire, à voir. Le + du très souvent est de trouver l'énergie après une journée / une semaine de taf pour y aller ! Ce que je n'aime pas à Paris : Une ville de m'as-tu-vus : les gens ne jugent pas 'verbalement' (comme dit plus haut) mais plus insidieusement, socialement. Paris est la ville du cool, du branché, avec son langage hip et des codes changeants et confidentiels. Et si t'es pas dans le moule, malheur à toi : on te le fait ostensiblement comprendre, charge à toi de changer ta garde-robe, ton attitude, ton parler. La ville n'a plus grand chose de populaire : il suffit de se balader sur le canal st-martin puis de la villette pour prendre la mesure de l'opa des hipsters sur ces quartiers (voire arrondissements, comme les 10e ou 11e). La fausse mixité : le maire aime bien clamer à la face du monde que paris est une ville mixée et les parisiens eux-mêmes aiment afficher leur ouverture (ça fait cool et c'est un pied de nez à la france fn) mais c'est assez faux : les communautés (bourgeoise, bobo, black, beur, juive, gay...) se côtoient toute la journée sans beaucoup se mélanger et quand elles viennent à se mélanger, ça fait parfois des étincelles. Paris est le règne de l'entre-soi et des castes à multi-étages... Autant pour l'idéal républicain ! Trop de monde tout le temps : difficile de s'échapper de la ville la plus dense d'europe quand on est fatigué ou qu'on a besoin de se ressourcer. Quoique tu fasses, que tu ailles au parc, à la piscine, en terrasse, dans un sous-sol, que tu restes chez toi ou que tu essaies d'en sortir, la ville se rappelle à toi : des bouchons partout, tout le temps, dans les lignes d'eau, les bois, le métro, le périph, l'autoroute 50 kms autour. Tu pries sans arrêt pour les prochaines vacances... Ville violente : la misère, la banlieue génèrent des problèmes que paris n'a pas fini de gérer. Les éruptions de violence (verbale ou physique) la mendicité font partie du quotidien et participent à l'usure et à la dégradation de la villeville chère : ne pas pouvoir prétendre à l'acquisition d'un logement après 10 ans de vie pro et avec un salaire décent relève du scandale et donne franchement envie de passer à autre chose. Climat : sinistre en hiver (quoique relativement doux le matin, pollution oblige) facilement étouffant en été. Pas idéal.
Répondre
Jérémie- 17 déc. 2013 à 04:36
Paris, Paris, Paris : Paris c'est pour moi une rencontre qui a débuté depuis petit quand je suis venu à l'âge de 9 ans avec mes parents pour acheter de la marchandise aux grossîtes chinois dans le 3ème en 1995 ! Et aujourd'hui cela fait bientôt 6 ans que je vis et travaille à paris. D'abord le 18ème à marx dormoy, puis le 13ème près de la butte aux cailles et aujourd'hui les lilas en proche banlieue. Voilà pour situer un peu mon parcours des quartiers que j'ai tout autant aimé que détesté ! Mais pour ma part je ne veux plus vivre en rp comme on dit ! Ce que j'aime à Paris : - la culture : concerts, musées, cinémas...! - la beauté : l'hyper centre et ses monuments, les parcs : la vilette, buttes chaumont, jardins du luxembourg, montsouris... - le réseau de transport intra-muros ! - la vie nocturne : oberkampf, butte aux cailles, rue mouffetard, belleville, pigalle...- les restos sympas. (bouche à oreilles et recherches persos ;- plein de rencontres aux d'horizons et histoires différentes !- le site web de la ville. (et oui pour une fois qu'il font un truc de bien !- les cours de tennis, les parties de pétanques à stalingrad !- les restos japonnais partout !- la couverture alloresto !. Ce que je n'aime pas à Paris : - certaines parisiennes effarouchées.- le paraître comme partout mais c'est pire !- le rer et ses retards !- la pauvreté et la saleté (oui ça va de pair malheureusement !- les loyers impossibles ! Ça c'est le gros point noir, comme le dit anis "ici c'est trop peu pour trop cher !"- les gens qui flippent et du coup sont agressifs !- les pseudo artistes, les prétentieux... Qui sont ici en plus grand nombres !- mettre plus d'1h pour allez voir certains pots.- la fermeture du métro la nuit.
Répondre
Flo- 17 sept. 2014 à 23:54
J'ai vécu pendant un an et demi à Paris afin de poursuivre mes études en Master. Nous sommes donc monté à la capitale avec mon copain. J'en garde un très mauvais souvenir. Les loyers sont astronomiques comparé à la province, les rues sont sales et la pauvreté est partout. On passe beaucoup de temps dans les transports, les soirées aussi coutent très chères. Le seul truc qui est bien c'est l'accès à la culture (j'ai adoré assister à des spectacles, découvrir des théâtres). Dés que j'ai pu, j'ai décidé de revenir dans ma ville natale. Il y'a peut être moins d'avenir professionnel la-bas mais au moins je profite de vivre dans une ville à taille humaine avec un volume sonore minimal.
Répondre
héléna830- 25 sept. 2014 à 09:37
Paris, c'est la plus belle ville du monde !!!!
Répondre
carl- 20 oct. 2014 à 14:24
Paris (prononcé [pa.?i?] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est la capitale de la France. Elle se situe au coeur d'une vaste plaine fertile au climat tempéré, le Bassin parisien, sur une boucle de la Seine, entre les confluents de celle-ci avec la Marne et l'Oise. Ses habitants s'appellent les Parisiens.

Paris est également le chef-lieu de la région Île-de-France et l'unique commune française qui est en même temps un département. Comme les villes de Lyon et de Marseille, elle est divisée en arrondissements (au nombre de vingt). Elle possède un préfet de police.

Ville longtemps la plus peuplée d'Europe, elle reste la plus peuplée de France. D'après le recensement de l'Inseeb 1, la commune de Paris comptait au 1er janvier 2011 plus de 2,2 millions d'habitants. L'agglomération de Paris s'est largement développée au cours du xxe siècle, rassemblant 10,5 millions d'habitants au 1er janvier 2011b 2, et son aire urbaine (l'agglomération et la couronne périurbaine) comptait environ 12,3 millions d'habitants au 1er janvier 2011b 3. Elle est l'une des agglomérations européennes les plus peuplées.

La position de Paris, sur une île permettant le franchissement du grand fleuve navigable qu'est la Seine par une voie reliant le Nord et le Sud des Gaules, en fait dès l'Antiquité une cité importante, capitale des Parisii, puis lieu de séjour d'un empereur. Sa position au centre du territoire contrôlé par les rois Francs la fait choisir comme capitale de la France à la place de Tournai. Placée au centre d'un territoire agricole fertile avec un climat humide et doux, Paris devient une des principales villes de France au cours du xe siècle, avec des palais royaux, de riches abbayes et une cathédrale ; au cours du xiie siècle, avec l'Université de Paris, la cité devient un des premiers foyers en Europe pour l'enseignement et les arts. Le pouvoir royal se fixant dans cette ville, son importance économique et politique ne cesse de croître. Ainsi, au début du xive siècle, Paris est l'une des villes les plus importantes de tout le monde chrétien. Au xviie siècle, elle est la capitale de l'une des principales puissances politiques européenne, au xviiie siècle l'un des plus grands centres culturels de l'Europe et au xixe siècle la capitale des arts et des plaisirs. Paris joue donc un rôle politique et économique majeur dans l'histoire de l'Europe au cours du IIe millénaire.

Symbole de la culture française, abritant de nombreux monuments, la ville attire dans les années 2000 près de trente millions de visiteurs par an1. Paris occupe également une place prépondérante dans le milieu de la mode et du luxe ; c'est aussi la capitale la plus visitée au monde.

La ville est, avec sa banlieue, la capitale économique et commerciale de la France, ainsi que sa première place financière et boursière. La région parisienne, avec un produit intérieur brut (PIB) de 607 milliards d'euros (845 milliards de dollars) en 2011b 4, est un acteur économique européen majeur. Elle est la première région européenne par le PIB régional2 et 6e par le PIB par habitant PPA3. La densité de son réseau ferroviaire, autoroutier et sa structure aéroportuaire, plaque tournante du réseau aérien français et européen, en font un point de convergence pour les transports internationaux. Cette situation résulte d'une longue évolution, en particulier des conceptions centralisatrices des monarchies et des républiques, qui donnent un rôle considérable à la capitale dans le pays et tendent à y concentrer les institutions. Depuis les années 1960, les politiques gouvernementales oscillent toutefois entre déconcentration et décentralisation.
Répondre
Votre évaluation

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.