Votre avis sur Brest

Signaler
-
 Tokani -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/brest/ville-29019

Demat deoc'h ! J'ai connu Brest dans les années 80/90 : industrieuse , jeune , dynamique festive.... Quel choc d'y revenir....La ville est rongée par la pauvreté et la "mérule" . Une désertification du centre ville malgré le Tram , une ambiance crépusculaire le soir avec une délinquance ethnique envahissante . Les pouvoirs publics n'on rien trouvé de mieux en vidant la jungle Calais que de saupoudrer la ville haute déjà pauvre de clandestins marginaux qui hantent les rues ? Plus une mendicité agressive : Donc soyez très prudent le soir ! Les quartiers non paupérisés sont en périphérie 4 moulins etc... Il ne reste que la base navale et l'hôpital.... L'architecture stalinienne est en très mauvais état et pourrie par la "mérule" qui détruit peu a peu toute les structures bois : il est dangereux d'acheter à Brest même avec un bon diagnostic qui ne protège pas l'acheteur . Fiscalité trop forte , aucune politique de sécurité publique ou de réhabilitation sérieuse du centre ville ....En gros les perspectives d'évolution sont sombres pour Brest qui s'enfonce dans la mouise...
J'ai vécu à Brest dans les année 1980, j'y ai passé 4 ans et donc le temps de m'en faire une idée. J'y suis revenu 30 ans plus tard, en 2014-2016 pour un séjour de 3 ans lié à mon activité de chercheur en sociologie. La ville s'est modernisée et offre des équipements socio-culturels de bonne qualité pour une ville de cette taille. Elle n'est cependant pas aussi innovante qu'on l'entend parfois et à tendance à rester engoncée dans son identité martime un peu paysanne. La répétition quasiment à l'identique -tous les 4 ans depuis 40 ans ou presque- de la parade navale l'été sur le port en est un exemple patent. En réalité bien que le tissu associatif soit assez dense, il est vieillissant et peu original. Pour quelqu'un qui provient d'une autre culture ( je suis hollandais - espagnole) elle n'est pas si accueillante qu'on le dit parfois. La mentalité reste ouverte mais surtout après 3 ou 4 verres d'alcool bus (minimum), ce qui peut sembler sympathique mais aussi pénible. Je ne reviendrai pas je pense. Globalement, la ville est ennuyeuse et manque de charme , douceur de vivre. Le climat est un désastre.

Pourquoi aller à Brest? Pour le tourisme d'été, inutile. Il ne s'y passe rien. La ville est désertée, la plage est polluée, l'animation absente, les sites historiques et les musées de qualité largement inférieure ceux d'Angers, Rennes, Nantes, Quimper... Tous les 4 ans, les nostalgiques des vieux gréements pourront endosser leur casquette de pécheur et pull marin pour aller déambuler sur les quais bière à la main et gros bide en avant avec des milliers d'autres quidams. Ils verront des voiles, et les bistrots peu accueillants du port. Brest est restée une ville paysanne-maritime. Les efforts modernistes des entrepreneurs socialistes qui dirigent la ville depuis 40 ans n'ont pas vraiment permis de changer cette mentalité, bien au contraire. Hier, on était fier de se dire brestoa kwa et, malgré l'aspect un peu rude et rustique de cette identité revendiquée, on voyait une certaine humanité généreuse et libre s'exprimer. Aujourd'hui, c'est surtout une fierté un peu agressive et désemparée que l'on observe, qui masque la honte d'une identité en transition entre le monde d'hier et les incertitudes de demain. Pour le reste, la région est belle mais il pleut, le ciel est souvent gris et le vent froid. Mais ça, on le savait déjà. Passez votre chemin. Allez dans les Landes ou dans les Flandres.
J'ai dû commencer les antidépresseurs en y venant. L'architecture est à vomir, les gens sont bêtes comme leurs pieds. Ville remplie de voyous et dealers la nuit. J'ai été agressé et la police s'est foutue de moi. Ils m'ont fait souffler dès mon entrée au poste et cherchaient toutes les excuses pour me chasser sans enregistrer de plainte, c'est les ordres du préfet apparemment qui veut rendre la ville plus attrayante en diminuant le nombre de plaintes enregistrées. Fuyez !!
Ville à l'architecture d'après guerre, que du béton. Il n'y a même plus de marins pour égayer les rues, l'arsenal semble vide de ses bateaux si nombreux autrefois. Un sentiment d'isolement, d'être au bout de la France, encore renforcé par le climat. Si vous êtes dépressif, évitez Brest !
ville portuaire avec de bon côté du côté de la mer, dommage que la bretagne soit raciste sur le fond.
Etant resté seulement 72h sur place ça sera difficile de juger une ville de 140 000 hts en si peu de temps mais j'en garde un souvenir contrasté...les points positifs: la mer quand on arrive par la gare j'adore le point de vu qu'on a en sortant du train " une mer d'huile " superbe sous l'effet du soleil..
- le tramway est une très bonne chose il est propre arrive à l'heure très présent et ça dynamise le coeur de Brest de plus grands espaces de vie agréable pour les piétons sans doute moins pour les voitures et commerçants....
-des commerces assez diversifiés une vie nocturne assez développée pas mal de bars intéressants les boites sont assez présentes mais sortant pas vraiment du lot
-Un coût de la vie relativement bas de ce qu'on m'a dit tant la fiscalité que les loyers
-une grande mixité sociale des gens de différentes origines ça apporte des couleurs dans le paysage c'est bien
-des transports urbains et régionaux très bien développés (train,gare routière etc etc )
-beaucoup d'espaces verts pour une ville de cette taille c'est vraiment bien surtout quand on a des chiens
-Cette ville dégage une certaine âme malgré le peu de temps que je suis resté je l'ai ressenti
Maintenant le négatifs....
-Le haut de Jaurès est une catastrophe économique on peut pas laisser tout un pan de quartier qui est quand même le coeur de Brest avec Siam dans cet état c'est un no man's land tout est fermé le samedi pas un seul commerce!!!!!!
-Le Stade Francis le Blé est assez ridicule pour une ville de cette importance et pour un club comme le stade brestois.....
-Place de la Liberté = des dealers au m2 et j'exagère pas surtout sachant le commissariat à même pas 100m....que fait la police ???? cette place est un point vente à ciel ouvert de shit et compagnie ça entretient la misère!!!!
-Brestois vous posséder une ville " océane " la mer est votre élément naturel dommage qu'elle soit tant gâchée par toutes ses grues ça gâche vraiment le paysage....
-Architecture beaucoup trop minéral trop de gris il faut mettre des formes de la couleur l'héritage du "Plan Mathon " que fait un arbre métallique en bas de Siam et ce pont de Recouvrance il y a mieux à faire je peux rien dire c'est même pire à Cherbourg ah les architectes d'après guerre des lumières les mecs.....
-Avoir le TGV c'est bien mais s'en servir c'est mieux ^^ 2h30 pour aller sur Rennes autant qu'en TER où est l'intérêt du TGV à part pour la SNCF ?
-Climat océanique très marqué beaucoup de vents et surtout éloignement géographique très important du reste de la France c'est long pour quitter la Bretagne très long lol

-la mer est froide faut être drôlement motivé pour se baigner ^^
- et évidemment le chômage mais ça c'est un " sport national "....
voilà j'espère avoir été le plus objectif possible et j'espère revenir dans votre belle ville amis brestois ça vaut le coup d'oeil bien plus que Cherbourg...
Bonjour,ça fait deux ans de suite qu'il y a des travaux pendant mes vacances devant chez moi rue kermenguy,engin de chantier qui démarre à 8h.je suppose que Mr guillandre n'habite pas dans un quartier,plutôt sur la côte
Venant de Rennes j'ai adoré Brest, en dépit des nombreux préjugés sur cette ville. Même des Lorientais critiquaient cette ville alors que Lorient et Brest ont subi le même sort, c'est dire ! Comme toutes les villes de cette importance elle comporte sa part de délinquance mais ce n'est pas non plus Chicago ! Son architecture n'est certes pas fantastique car il y a beaucoup de grands ensembles et un centre-ville "minéral" mais à Rennes, à part les rues du centre-ville ce n'est guère mieux (Villejean, Le Blosne etc) et surtout, Brest à au moins l'excuse d'avoir été rasée lors de la seconde guerre mondiale. Brest est une ville populaire, ouverte et tolérante. Les gens ont raison d'être chauvins, Brest est une ville cabossée comme certains de ses habitants mais elle a su en dégager sa force. Ce que j'aime à Brest après ses habitants, c'est bien sûr la mer, omniprésente même si les ports (militaire, de commerce, de plaisance) sont de plus en plus sécurisés et peu accessibles. Les autres villes françaises se ressemblent beaucoup : Rennes, Nantes, Dijon Nancy etc (je ne parle pas de St Etienne, d'une laideur absolue avec sa feu "muraille de Chine") sont composées d'un centre-ville en vieilles pierres et de grands ensembles autour, Brest est différente, originale et c'est peut-être ce qui dérange.
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 23 juin 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
23 juin 2016

bonjour
j'étais étudiant étranger (Algérie) pendant une année à l'UBO de Brest, je peux vous assurer que c'est une très belle ville , les brestois et contrairement aux histoires qu'on entend sur eux, je les trouves très sympas et accueillant. et je n'ai jamais eu l'impression d'étre dépaysé. En plus la vie n'est pas cher à Brest. si vous voulez vivre à Brest n'hésitez pas.
Brest est une ville qui a effectivement été détruite pendant la guerre et reconstruite en urgence , de ce fait elle est différente de la plupart des autres villes de France avec leur vieilles rues piétonnes pleines de charme mais pour cette même raison elle est plus moderne , ouverte sur l'horizon
Le site : la rade est magnifique et permet presque toute l'année la pratique de sports nautiques ,voile, planche à voile , paddle , aviron, longe côte....et moi je me baigne 6mois par an , c'est très vivifiant
La région autour est magnifique
Culturellement c'est une ville très dynamique qui fait beaucoup d'efforts pour que les jeunes puissent accéder à la culture : médiathèque , spectacles scolaires au quartz
Les gens ne sont certes pas extravertis mais les relations sont plutôt simples et saines
Selon moi c'est une ville avec une âme qui échappe encore un peu aux dictats du look , de l'avoir ,
de la société de consommation
Ce n'est pas une ville paisible , ni sa météo ni son océan ne le permettent mais elle peut faire naître en chacun de riches émotions
Arrivée à brest il y a maintenant 25 ans ( je venais de lyon ) j'ai appris à l'aimer , à aimer ses gris , à aimer ses paysages magiques

De part son milieu portuaire ouvrier, la population de Brest est différente des autres départements Bretons 22, 56, 35 où nous trouvons souvent le racisme et discriminations diverses.
Bretons fermés froids et racistes, bizarrement ce n'est pas le cas de Brest, population ouverte, sympa.
ville en désherence, au bout de tout, météo atroce, gens assez rustiques, insécurité manifeste depuis quelque temps. la ville perd des habitants, l'alcool coule à flots (hommes femmes, de tous ages), on se sent mal ici. quelques coins préservés par endroits, les manifestations paysannes pénibles (casse, dégradation, contestation), esprit bizarre
de maniere générale, la Bretagne perd de son cachet, ce n'est plus comme ''avant'' , moi, je pars sous la Loire (barrière climatique) dans le Tarn-et-Garonne......ciao, sans me retourner.

C bien brest je m'y plaît, j'ai quitté le havre.
Je rêve d'y revenir.
Née et étant restée 23 ans à Brest je n'attend qu'une chose c'est d'y revenir. Le caractère des gens déjà (même si les cons on en trouve partout) c'est le caractère celte rude c'est vrai parfois froid mais sincère travailleur, bon vivant et un très bon taux de réussite au bac. Les événements ( jeudi du ports, les fêtes maritimes etc...). Certe le temps n'est pas celui du Sud mais pas celui du nord non plus. Il a beaucoup de vent. Bord de mer oblige. Les paysage sont juste magique surtout quand on connaît des petits endroit que peut de gens connaissent. Niveaux commerces, cultures loisirs il y a tout ce qu'il faut ( bien sur ce n'est pas Paris ou Marseille). Honnêtement le seul point négatif de cette ville c'est le laxisme du Maire qui laisse certain groupe faire la loi à Brest et de ce fait une augmentation de la violence en tout genre. Il a également une politique d'accueil également qui donne beaucoup (argents et logement) aux migrants quand d'autres peines a ce nourrir.
Allez jamais sur brest les plage sont belle mais le soleil i et pas de plus les gens sont froid pète cil il te regarde comme une merde marche de noel pourri très peu investi franchement je part bientôt au bout un an de cette ville conseil franchement écouter pas ceux qui dise que ça bien compris pourrie gris il pleut tout temps des qui du soleil yia du vent et les gens encore plus con architecture 0 les gens administration 0 le travail 0 voilà tout et dit

J'en reviens. j'y étais pour une formation d'avril à maintenant, dans le cadre d'un futur autre travail. Le stéphanois d'origine que je suis va essayer d'etre clair et le plus objectif possible sur cette ville que je ne connaissais pas. J'ai accepté un poste à Toulon, (je pouvais rester à Brest, mais..euh .non!) CAR DEJA LA METEO EST UNE HORREUR meme en JUIN!! pauvres brestois, pas aidés sur ce plan! (imper et echarpe jusqu'en juin, vent permanent, grisaille! et puis, cet enclavement...
ensuite, l'architecture: honnetement, pas si horrible que cela, de visu, je m'attendais à pire ; à part l'horrible Hotel de Ville et sa place de la Liberté (liberté de vendre du shit??) qui ressemble davantage à une photo de film soviétique filmé en 1953 , l'ensemble architectural est cohérent, pas beau, mais cohérent (style gigantesque zup). Artères droites, larges, immeubles modernes d'après-guerre, l'ensemble fait ville assez moderne. MAIS, MAIS ,MAIS ! Zéro pointé pour la mise en valeur des façades (sauf de temps à autres, des couleurs pastel assez intéressante)!! la mairie devrait OBLIGER les propriétaires (via des aides) à remettre tout cela propre, car, certains immeubles sont crasseux , donnant à ce style d'archi. un côté totalement négligé et ringard. les entreprises de peinture BTP ont du fric à se faire, ici !Bref Et que dire ce cette fameuse salle la "Carène" vieille de quelques années,seulement, de couleur rouille et taguée...quelques endroit bien intéressants : Cours d'Ajot, le Chateau, quelques points de vue super, du quartier Recouvrance (vues sur rade), Jardins de Kerbonne, et ses arbres centenaires, Jardin des Explorateurs, Vallon du Stangalar, le Moulin Blanc (sa jolie plage mais sa mer dégueu), je préfère la rive gauche de la Penfeld, Recouvrance est un peu zone et pauvre par endroits . Quelques maisons de ville, au calme, certains quartiers pas trop mal, avec ses rues qui montent et descendent. Dans l'ensemble, je voyais cela pire. Mais que dire aussi de ce coté négligé, pas entretenu, de certaines voiries, défoncées, aux mauvaises herbes hautes, de ces trottoirs défoncés (je pense à la route de la corniche, mais pas que)! (au fait : aucune piste cyclable ou si peu), ce côté zone par endroit fait i fait qu'on se demande ce que glande la Mairie (aaaah! on pourrait en dire, là aussi...mais, je m'abstiens.)
La délinquance visible, au niveau des petits traffics, sous le nez de la Mairie ! les commerces, au centre ville, c'est la grosse KATASTROPHE ! beaucoup ont fermé, sont vides, fantomatiques, c'est assez déprimant. ne restent que des trucs de téléphonie, chaines de fringues standardisées, et autres bistroquets pas engageants. Pas de restaus VALABLES, ou si peu, en tous cas. Tout est moyen dans l'offre commerciale, rien trouvé d'intéressant. ... je ne m'étonne pas que les Brestois (surtout les hommes de tout ages) soient si mal habillés dans la plupart des cas (de toutes façons, ils s'en foutent, si j'ai bien compris en étant là-bas...euh, oui...mais quand même, à ce point?? adeptes de la mode des années 90, bienvenue! ), En fait tout se joue dans la fameuse zone de "Kergaradec", cette zone est pratique, mais vieillie, aussi, elle doit dater des années 80 par endroits.
sinon, en vrac, les brestois roulent vite... (sur la rocade entre 2 ronds-points, ils sont à 130, mais c'est limité à 90: quel intéret? fuir plus vite? ... mais ne roulent pas très bien pour autant! N'est pas marseillais ou lyonnais qui veut! (c'est à dire, vite, ET avec des réflexes). Ils parlent vite, aussi, avalent les syllabes, semblent souvent énervés, ou de mauvaise humeur. surprenant. déroutant. Vie chère (alimentaire), services moyens. dans l'ensemble, ou baclés. Accueil à revoir pour beaucoup, pas aimables . J'insiste sur le fait, cela m'a choqué, les hommes locaux, surtout, mais les femmes aussi, tous ages confondus, sont rudes, rustres, et n'hésitent pas à vous rabrouer. Ce côté m'a été pénible, pas ou peu d'ouverture d'esprit, chez les "billes-en-tête" (les chauvins, pas ouverts aux autres, qui n'ont pas vu grand chose au delà de Rennes, et sur de leurs certitudes, trop bien ancrées. aucune discussion possible ). Se disent francs,: pas du tout, car critiquent par derrière. Alcool et drogues trop présents; de vrais FLEAUX. ah ! Coup de gueule pour l'accueil téléphonique, qui est catastrophique aussi (j'ai eu une partie commerciale / prospection à faire dans le 29 et departement 22 Côtes-d'Armor....mama mia ! ils ne ménagent aucunement. mentalité bof-bof, rude. .
Sinon, de façon pratique PAS de navette -liaison aéroport-centre ville, honteux!) beaucoup de choses restent à faire pour le tourisme. d'ailleurs,Ils s'en foutent! (du vécu)

Brest est une ville où j'aurais aimé pouvoir vivre. On y va pour y accepter (approuver) un certain contrat social. Elle est entière, sans compromis, la ville où s'exprime le mieux l'âme bretonne et sa fidélité à la france.
Brest, on aime à la folie ou pas du tout : c'est, avec sa situation portuaire, son point commun avec Marseille. Une Marseille celtique. Il reste que j'ai pu remarquer il y a quelques années (Jeudis du Port) des jeunes paumés inquiétants : on s'est toujours bourré la gueule à Brest, mais on le faisait avec noblesse : de la viande saoule qui se frite (e.g.à l'Arsenal ou même chez les flics entre eux ), quelques points de suture, telle était la voix du peuple ! Mais l'insécurité, la délinquance sont contraires à l'esprit breton et la ville doit faire son boulot !
Que ceux qui critiquent son architecture réfléchissent : l'ancienne Brest, celle des Mac Orlan, des Prévert, de Jean Quemeneur, de Fanny de Laninon, est morte pour leur liberté. La nouvelle Brest doit être fière d'incarner les stigmates de la tragédie : tout le contraire de Paris qui se rendit sans résister en juin 40 ! Français, salue la ville guerrière de Brest, libre et libertaire !
Enfin Brest, c'est un environnement naturel immense, que l'on embrasse dès la sortie de la gare. Elle annonce le Nouveau Monde...
peu d'intéret de s' installer sur du long terme. Comment dire? Eloignée, fraiche, ventée, grise, à la population chauvine , pas forcémént antipathique, non, mais pas chaleureuse, non plus. Il vaut aimer ici la voile, la mer, picoler, faire le bourrin. Rien n'est classe à Brest, suis pas bégueule, pourtant, mais c'est tiré vers le bas, clairement. Trop rude pour moi. A tous niveaux. On y déprimerait vite. Mais elle peut plaire a quelques uns les moins exigeants.
Une ville que j'adore! Après avoir habité dans le Nord, le Berry (à l'aide) puis les côtes d'armor, c'est ici que j'ai trouvé mon bonheur... Et je dois repartir, le coeur lourd!
La proximité de la mer offre un air pur, et de beaux paysages: rien qu'aller à la gare est un plaisir, puisqu'on peut voir l'eau bleue...
On trouve des endroits sympas: la plage du moulin blanc, le tour du Monde...
Le centre est agréable, avec des petites boutique, et surtout Dialogues et dialogues enfants, qui sont de grosses mais charmantes librairies!
La rue de Siam, depuis les travaux, est ouverte sur la mer...
Vous trouverez tout ce qu'il vous faut: un leclerc dans le centre, des marchés, des bouquineries, bref... Le bonheur!
La circulation n'est pas catastrophique, contrairement à ce que j'ai pu lire, et la vie associative est dense: vous aurez plein de choix, que ce soit pour les sports, la protection animale, faire de l'aide aux devoirs...
Et SURTOUT, les brestois sont très chauvins mais très sympas. Je ne suis jamais restée en galère dans cette ville: une machine à laver à monter au deuxième, un meuble trop gros pour la voiture acheté à Ikéa: on m'a toujours aidée, ce qui confère à cette ville un côté rassurant et très humain.
Et le bruit des bateaux, des oiseaux de mer...
Je pars le coeur lourd, en n'ayant qu'une hâte: revenir!

Petit point noir: c'est vrai qu'on est loin de tout, mais il faut s'y attendre en venant vivre ici!
Vivre à Brest ? Ce que je fais depuis 50a, sans être brestoise. Je n'aime guère la ville, pas plus aujourd'hui qu'au début. Ce que j'apprécie : en sortir assez rapidement pour les très belles promenades possibles, dans la région ; une certaine vie culturelle, si on veut bien ; des associations diverses, si on veut bien aussi. Le tram n'a rien arrangé. La rue Jean Jaurès est une catastrophe, lugubre, vidée de sa substance vitale. Il faut du courage et de la foi pour y être commerçant. Mais aucune envie de bader, s'y promener, y faire des courses sans obligations impératives. Il m'a été dit que ce ne sont pas les électeurs de la municipalité actuelle...Quelques ravalements tentent d'arranger les choses. Pendant ce temps, des sommes folles sont engagées pour faire naître une seconde ville hypothétique ; projet que je peux comprendre, mais pas au prix de l'abandon du coeur de la ville et de ses artères sanguines. Si je reste à Brest, c'est pour la beauté de la région, et non par intérêt brestois. Amen
Beau reportage sur Brest a thalassa , super ville , a voir en profondeur , une belle Bretagne
Je suis Brestois pur jus. La ville devient de plus en plus morose. Depuis les travaux du tram c'est encore pire qu'avant. Alors c'est certain que le tram c'est bien. Mais le maire n'a pas compris que dans une ville il y avait les transports en commun ET les autres. Quoi qu'on en dise, la voiture est devenue obligatoire pour tout le monde et c'est pas le fait d'avoir mis un tram qui va faire arrêter de prendre la voiture. Les gens en ont besoin pour différentes raisons qui les regarde. Le réseau routier est devenu catastrophique. Beaucoup se demande (moi le premier) si c'est pas une technique pour dégouter les gens de prendre la voiture sur Brest. Certains carrefours qui étaient par le passé moyen niveau circulation sont devenus atroce aujourd'hui.

Tout est illogique dans la manière de pondre les projets : Là ou un rond point aurait fait du bien, non! On met encore plus de feux tricolore et de voie de circulation. D'ailleurs on sait même plus laquelle il faut prendre. Vous avez des carrefours où vous avez jusqu'à 5 voies et aucuns panneaux pour indiquer quelle voie correspond à la direction vers laquelle vous voulez aller. Même quand on connait, on est jamais sûr qu'on va pas couper ou se faire couper la route pour un autre utilisateur. Un vrai stress à tous les carrefours. Je parlais des multiples voies : Il faut savoir que très souvent ça débouche sur une seule voie. La porte est ouverte aux abrutis de la voie de gauche qui se rabatte sur le capot des gens ayant pris la bonne voie dés le début.

Les rond points sont aussi de la partie. Ce qui doit être à la base un moyen facile de prendre un carrefour peu devenir une vraie cata à Brest. La bonne idée de mettre des double voies en entrée de rond point et des sorties en face en simple voie. Le rond point du Géant en est un très bon exemple. Appliquer le code de la route est peine perdue face aux imbéciles utilisant la voie de gauche à outrance. On aussi droit à triples rond point. C'était pas marrant avec un seul, à deux c'était déjà plus fun mais non il fallait le triple. Un vrai casse tête pour les assurances. Mais comme il y à pas de morts dans ce genre d'accident, on en entend jamais parler.

Mieux! Là ou avant on avait des deux voies (qui elles étaient bien utile), la ville à eu la TRES bonne idée de les remplacer par des voies de bus et/ou de vélos. Donc attention avant de tourner à droite car il arrive souvent que les gens ne comprennent pas les panneaux de signalisation et roulent dans les voies de bus sans se poser la question pourquoi ils sont tout seul sur la voie de droite.

Vous l'aurez compris, si vous devez utiliser une voiture à Brest, Faites bien attention. Entre les toujours plus nombreux mauvais conducteurs et les routes faites par des gens qui ne roulent jamais en voiture, vous avez du soucis à vous faire. Il suffit de faire 200M pour se payer une voiture si vous ne faites pas attention.

Certains quartiers sont devenu le refuge de voyous. Il est impossible d'y circuler sans être sûr à 100% qu'on va pas se faire insulter pour un regard de travers. D'ailleurs évitez d'y aller en voiture car les bandes considèrent les quartiers à eux donc y appliquent un code de la route assez spécifique... Donc si vous vous faites griller un feu rouge, ne l'ouvrez surtout pas (c'est triste à dire), sinon vous risquez de revenir chez vous avec quelques blessures et oubliez votre voiture. La police n'ose plus y mettre les pieds (j'ai été leur demander moi même). A croire qu'on attend que les habitants fassent le ménage eux même.

Les magasins ferment c'est d'une tristesse pas possible. Une ancienne artère de la ville dans laquelle on voyait du monde d'un bout à l'autre est devenue moribonde à 50%. Encore une fois, les travaux du tram ont fait leurs effets. Fermer une telle artère à la circulation automobile était tout sauf intelligent. Certains promoteurs se sont dit qu'avec le tram, on pouvait augmenter les pas de portes, du coup c'est devenu du n'importe quoi. D'ailleurs c'est un peu le cas un peu partout dans la ville. Ouvrir un magasin relève de l'exploit. Et même une fois ouvert, ceux qui franchissent la première année sont pas nombreux.

Non vraiment Brest devient de plus en plus nul avec le temps. Le souci avec les gens qui prennent des décisions, c'est qu'ils sont jamais capable d'admettre qu'ils ont eu tort. Et étrangement quand vous parlez aux Brestois actif de la ville, ils vous répondent tous que c'est de pire en pire mais ce genre d'avis n'est jamais publié nul part. Les médias relatant que le côté positif. C'est sûr que l'avis d'un retraité qui prend les transports en commun fait moins tâche que celui d'une personne qui doit traverser la ville pour amener ses enfants à l'école et y travailler...
Les femmes : Ville qui manque de verdure, d'arbres, trés limitée au niveau transport pour les plages dommage. Ce que j'aime à Brest : Les femmes, leur tenues vestimentaires trés sensuelles ! C'est une ville pour hommes célibataires, pas besoin de passer par internet lol ! Ce que je n'aime pas à Brest : Le gris partout, la disparition de la culture bretonne.
Penser à explorer autour de brest! : Originaire du nord, nous avons "atterri" ici pour le boulot. Nous y aurons vécu 1 an car nous remontons dans 1 mois. Nous avons été bien accueilli, les bretons sont toujours prêts à vous conseiller les coins à visiter ( les plus beaux du monde selon eux, suis obligée de leur donner raison pour certains coins merveilleux !. Ce que j'aime à Brest : Été 2013 super ensoleillé qui nous a permis de profiter des plages autour de brest ! Les plages sont belles, l'eau est d'un bleu digne des calanques ! Ce que je n'aime pas à Brest : La ville est vide... Et pourtant nous habitons dans ce qui est appelé le centre ville( une rue). L'hiver a été dur car la ville est assez triste, ce n'est pas une question de météo car je suis habituée à la pluie depuis toujours. Mais le gris du ciel couplé à une ville vide et assez triste... Pas évident. Brest est trop loin de tout, difficile de sortir d'ici... Des heures et des heures de transport pour quitter la bretagne !
Magique : Ville ou il fait bon vivre. Ce que j'aime à Brest : Les habitants sont attachants, sociables, accueillant, et un grand savoir vivre. Ville remodernisée depuis l'installation du tramway, de plus en plus dynamique. La côte sauvage aux allentours est magnifique, rien de plus beau en france. N'oubliez pas de passer au tour du monde (bar/restaurant) culte de la ville. ( passage obligatoire ). Ce que je n'aime pas à Brest : ...
Avis sur brest : Centre ville sympa tout est à proximité, mauvaise gérance des transports, mauvaise gérance des bus des plages, des bus touristiques, la gare éloignée alors que il y a pas mal de train ! Peu de bus devant la gare. Ce que j'aime à Brest : Les femmes... Elles sont toutes belles et ne sont pas trés "farouches."... Célibataires il y a du choix ! Je comprends mieux que ce soit devenu un port, surtout l'été ! Les plus belles femmes du monde ça c'est vrai ça rattrape la ville ! Moi je l'aime pour ses femmes, j'en ai pas vu des plus belles ailleurs ! Ce que je n'aime pas à Brest : Architecture moche, manque d'espaces verts de jardins pour enfant, on est prés de la nature mais ils ont supprimé la nature, des arbres des fleurs pour remplacer par du gris !
Très Bien dans l'ensemble général. : J'y suis depuis bientôt deux ans, et je m'y plais. J'y apprends des tas de choses intéressantes. Ce que j'aime à Brest : La desserte des transports, la municipalité et sa région qui font des tarifs sociaux pour les pauvres dans les transports, les piscines, les maisons pour tous. Les quartiers du centre, de saint marc, de saint-pierre, etc... Et la côte. Nombre importants d'activités, service de qualité : dans les transports. La gare et l'aéroport le plus proche ne sont pas loin de chez moi. A l'aéroport, nous avons la chance de pour voir desservir les deux aéroports parisiens. Commerces et services un peu partout dans la ville. Ville très verdoyante dans beaucoup d'endroits. Vieux quartiers. Il y a des gens accueillants. Ce que je n'aime pas à Brest : Absence d'associations pour autistes et handicapés. Il est très difficile d'y circuler en voiture. Difficulté à trouver du travail avec le système. Sinon, rien d'autres de mauvais à signaler.
Brestois de naissance : Voilà 32 ans que j'ai vu le jour dans cette ville, et je l'aime de moins en moins car elle a perdu son âme avec l'arrivée de ce tramway. Franchement, la ville avait besoin d'un embellissement, mais là ce qu'ils ont fait est horrible. Déjà utilisé des couleurs grises pour le trottoir et la route dans la rue de siam c'est stupide vu qu'il fait souvent gris, mais là ou ça devient vraiment ridicule, c'est qu'à côté" du pont de recouvrance il ont mis une sorte "d'armure" à un arbre avec des petit trous pour que les feuilles sortent, l'arbre est en train de mourir (lol) la ville est plus triste qu'avant les travaux, et personnellement, je ne vais plus au centre ville depuis qu'il y a ce tramway. Et puis, après un an de mise en circulation, le tramway n'a pas rempli sont rôle puisque la population a continué à diminuer depuis, donc déjà c'est un échec rien que pour ça. Ensuite, de très nombreux commerçants ont mis la clef sous la porte après les interminables travaux, et le haut de la rue jean jaures est devenue une zone morte. Enfin, je plaint les riverains dans les axes principaux, car supporter des "ding ding" de 6h du matin à 1h, c'est très cool pour le sommeil. Bref, je sais pour qui je ne voterais pas dans un an pour ne pas que ça continue à se dégrader. Ce que j'aime à Brest : Les brestois (heureusement qu'ils sont là parce que je serais parti depuis longtemps sinon). Ce que je n'aime pas à Brest : Tous le reste, c'est moche, triste, il n'y a plus de boulot, les transports en commun sont très mal gérés, les commerces ferment, les seuls "trucs" sympa comme océanopolis par exemple coûtent une fortune et n'est pas accessible à tous le monde (17 euro 75 pour un adulte).
Une ville à taille humaine, mais ... : Brest est une ville ou tout peut se faire à pied ou bien en bus. La.Voiture, on peut facilement s'en dispenser, mais uniquement si on ne veut.Pas sortir de l'agglomération. Sinon, il en faut une absolument.Autrement, brest dispose de tous les outils qu'une grande ville possède.(commerces, transports, facs etc.). Mais vivre à brest, c'est vivre avec.Un climat rude (pluie, vent, ciel gris pendant des jours, voir plusieurs.Semaines) et légèrement loin du reste de la france (paris à 4h30 au mieux.En train et pour l'avion faut s'y prendre en avance pour avoir des bons.Tarifs). Ce que j'aime à Brest : Sa taille, son tramway, ses petits quartiers en haut de jaurès, les vues.Sur la rade, certains pubs sympas, certains endroits de la côte qui, par.Temps bleu, sont beaux. Ce que je n'aime pas à Brest : -son climat -son éloignement -la tristesse des gens -les attractions.Culturelles limitées (heureusement qu'il y a des festivals de temps en.Temps) -la ville reconstruite -une mentalité dure à cerner chez les.Brestois -l'alcoolisme exagéré des jeudis, vendredis et samedis soirs.
Des gens généreux ça change : Brest, c'est sur il faut avoir de l'humour et comme je sais en ayant bougée beaucoup, que pas beaucoup de monde possède cette humour pour comprendre ces brestois ^^. La ville est certes pas la vieille ville magnifique qu'elle aurait pu être si elle n'avait pas était détruite complétement (pour rappel). D'autant plus que ses trésor se trouve autour de ce centre ville la côte est magnifique ! Si vous chercher des gens sympa, plein de vie, honnêtes et chaleureux n'hésitez pas. Si vous aimez les snobs ou si vous êtes une personne ayant peu d'humour faite demi tour. Vous risquerez dans ces cas là d'y souffrir comme on peut voir dans certains commentaires. Il faut avoir le caractère qui s'associe avec le caractère de ces habitants. Pour ce qui concerne le climat... Je suis désolé mais dans les coins où j'ai vécu (près de nantes, poitiers) ce n'est guère mieux je vous assure. Ce que j'aime à Brest : Ils ont le caractère qui me correspond. Franc, chaleureux et festifs. Que l'on retrouver chez les habitants mais dans l'histoire de la ville. La côte magnifique comme nul part ailleurs. Ce que je n'aime pas à Brest : Malheureusement l'emploi à brest est bouché. La raison des différents départ. L'image qu'elle possède.
Rien n'y fait. : Ville (malheureusement) a la hauteur de sa réputation. Ce que j'aime à Brest : Le coût du logement qui est assez accessible. La proximité de la mer, certes froide mais c'est quand même sympa quand on n'a pas l'habitude. Ce que je n'aime pas à Brest : 1an 1/2 que je suis arrivé à brest pour le travail, et nous en repartons début 2013. Ville très déprimante, triste et grise, qui a au moins le mérite de s'accorder parfaitement avec le temps pourri qui sévit au dessus de nos têtes. Les gens sont assez spéciaux, un chauvinisme omniprésent : 2 jours après mon arrivée on me dit que je vole le travail d'un breton... Bref. Les sorties sont plus que limitées, on s'ennuie ferme si on n'a pas de tendances alcooliques. Alcool qui pousse certains à beugler comme des veaux en pleine rue à 3h du matin n'importe quel jour de la semaine, à vandaliser les voitures et à se menacer de se foutre sur la tronche sur le palier, ce quelques jours après le passage de la police qui cherche un de vos voisins (anecdote vécue cette semaine). Bref, à visiter si vous aimez les défis. Y habiter si vous êtes fous.

Non merci. Je la laisse aux autres. : Elle ne laisse pas indifférent, c'est sur. Ce que j'aime à Brest : Je cherche ? Belle de loin, loin d'etre belle. Jolis coins tout autour. Pole de recherche scientifique. Le tramway a amélioré les choses, mais quand c'est laid, c'est laid ! Tristesse ambiante. Ce que je n'aime pas à Brest : Éloignement rédhibitoire (impression d'etre coincé tout au bout) climat : pouah ! Architecture soviétique. L'accent brestois. Mer froide (combinaison obligatoire... Quand on aime l'eau à 24°... Euh)chauvinisme.(c'est un pb en bretagne, en général)ames sensibles à la beauté et à la chaleur, s'abstenir. Nota bene : je suis un finistérien qui doit attendre encore 2 ans son retour dans le sud (de la france, hein ! Pas le sud bretagne...).
Foire Saint Michel : Extrêmement déçu ! Il y a assez de rues proches de siam et jean jaurès, avant d'isoler le centre ville ! La braderie n'a plus d'ame\" ; c'est une cata ! Ce que j'aime à Brest : Son centre ville, son port...
Brest : Une ville et des avis partagés. : Brest est une ville moyenne (140 000 habitants et dans l'agglomération, brest métropole océane : 220 000 habitants) avec des avantages et des inconvénients comme partout. Les critiques sont souvent acerbes de la part des touristes de passage et elle a mauvaise réputation pour ceux qui n'y sont jamais allé. Pourtant il y a aussi un fort taux de satisfaction de la part des habitants de cette ville, et un attachement mystérieux à cette ville notamment de la part de ses habitants et au niveau artistique. Avec les meilleurs résultats scolaires de france, la plus grande scène nationale de france, la proximité de la mer, une université avec de très bons résultats, un coût de la vie le plus bas en france, un taux de chômage relativement faible, brest a des atouts. Alors pourquoi tant d'écarts ? Ce que j'aime à Brest : Les bons points de la ville :- une excellence maritime dans le domaine scientifique, sportif et de plaisance. Avec océanopolis, le parc de découverte des océans unique en europe. Avec le technopôle qui est le premier centre de recherche européen sur la mer et le littoral et qui fait jeu égal à tokyo en première place au niveau mondial dans ces domaines de recherche.- une excellente culture : avec une grande université, des grandes ecoles, de très bons résultats au baccalauréat, le quartz, la carène, dialogues, mac orlan, vauban, et bientôt la salle du polygône.- un cadre de vie appréciable : proximité de la mer, air agréable, températures douces, nombreuses villes typiques à proximité, campagne et littoral sauvage, innombrables plages.- une ville abordable : nombreux centres commerciaux, deux grandes rues très commerçantes, tramway et bus modernes et peu chers, loyers peu chers, facilités de déplacements automobiles, vie étudiante, associative et sociale bien développée, insécurité faible. Une ville assez dynamique comparée à sa taille. Ce que je n'aime pas à Brest : Les mauvais points :- position excentrée : la ville est située à 4h30 de train de paris, à 2h30 de train de rennes. 7 heures de voitures jusque paris. Cependant la ville est dotée d'un très bon aéroport international avec une aérogare récente.- architecture moyenne : la ville n'a pas de centre historique, ni de maisons médiévales, il ne reste que le château et la tour tanguy qui ont échappés aux bombardements. Cependant plusieurs quartiers ont de nombreux immeubles datant de la fin du xixe siècles. Agréables visuellement. Mais l'architecture n'est pas le point fort de la ville !- pas de belle architecture donc pas de touristes : activité très faible au niveau touristique sauf pour les fêtes maritimes ou encore des escales de paquebot. Mais la ville a mauvaise réputation, pourtant l'arrière pays et le finistère sont objectivement magnifiques. Dès qu'on sort de la ville il y a de magnifiques paysages !- climat qui ne plaît pas à tout le monde, en été les températures sont peu élevées, pluviométrie importante, beaucoup de vent, cependant en hiver le temps est certainement le plus agréable en france et ce n'est pas éxagéré. Cela est dûe au temps hyper-océanique de brest. Très peu de neiges, très peu d'orages, pas de canicule, pas de vrai froid et pas de vrai chaud véritablement à quelques jours d'exceptions : quelques gelées, quelques pics de châleurs. Mais de nombreuses tempêtes en automne. A noter une luminosité exceptionelle de la ville du fait de sa position géographique. Alors à vous de vous faire votre opinion mais les rumeurs sur cette ville sont pour larges parts fausses, il y a bien des défauts et de grosses lacunes en tourisme mais la qualité de vie y est également supérieure.
Ville tres triste : Bien pour devenir depressif. Ce que j'aime à Brest : Les loyers tres peu chers, partir de brest. Ce que je n'aime pas à Brest : Je pense que la plupart des gens qui ont ecrit les commentaires sont bretons, et assez chauvins donc pas objectifs. Pour etre honnete, brest est une ville laide, sans espace pieton et sans centre ville (une rue) climat execrable en ete, plutot sale, pas grand chose a faire (peu de restos, peu de magasins, et beaucoup de bars d'alcolo). Pour resumer une ville triste et ennuyeuse.
Une ville agréable et attachante en constante évolution. : Brest est une ville particulière. La vie y est agréable, la ville est attachante mais pas forcément pour le touriste de passage. L'ambiance et l'âme de la ville est réellement présent, il n'y a pas une autre ville que brest en france ! C'est une ville moyenne ( 220 000 habitants ). Elle est en pleine évolution depuis de nombreuses années, et beaucoup de changements attendus dans les trois prochaines années : le quartier des capucins avec bureaux et logements et la requalification des ateliers qui comprendra un multiplexe, une grande médiathèque, la cinémathèque, des écoles et des restaurants. Il y aura aussi la grande salle événementielle du polygone. Ce que j'aime à Brest : Il y a de nombreuses choses dans lesquelles la ville excelle : - la recherche scientifique et les études supérieures (océanographie, communication, nombreux colloques, grande offre pour les différentes formations à l'université et bons résultats avec des grandes écoles)- le niveau culturel moyen (plus grande scène nationale de france, très nombreux et divers concerts et spectacles, accès à la culture, bibliothèques, diversité des cinémas, une très grande librairie, universités, très bon résultat au baccalauréat)- une ville tournée vers la mer (port du château, la marine nationale, port de plaisance, port de commerce, plages, vues grandioses sur la rade)- la qualité de vie : tout les services à proximité, la mer à proximité, la campagne et les zones touristiques ne sont pas loins, vie culturelle dynamique, prix très abordables (loyer très peu cher pour un habitat satisfaisant, coût des transports peu chers, et coûts de la vie très abordable) un taux de chômage faible (en dessous de celui de nantes, caen, quimper, angers, le mans, paris et taux de chômage également en dessous de la moyenne nationale, contrairement à ce qui est raconté qui est totalement faux). Une métropole moyenne dynamique où l'on respire tout de même (très bonne qualité de l'air, température douces, la foule parfois mais pas tous les jours.). Transports en communs en nette amélioration. La nature à proximité. Il y a d'autres points positifs mais à améliorer :- le dynamisme ( au niveau économique, commerces, etc... Beaucoup de commerces, un dynamisme qui a reprit au centre ville grâce au tramway, beaucoup de nouveautés à tout point de vue (restaurants, magasins).). Mais il y a encore certaines zones à redynamiser, mais cela est en cours (pilier rouge, place de strasbourg, recouvrance).- l'allure de la ville, malgré son architecture atypique, la ville s'est beaucoup améliorée ces dernières années, à saint martin avec des rénovations conséquentes sur les immeubles notamment (coloration de façades, mise en valeur de l'héritage du xix ème siècle qui est très important dans la ville de brest, presque majoritaire dans le centre ville (saint martin, saint michel, saint marc, kérinou, recouvrance, quatre moulins, saint pierre) mais ces secteurs sont peu passants et donc passent assez inapercus) et avec tous les aménagements du tramway, le pont de recouvrance, la rue de siam, et les nouvelles zones piétonnes.- l'accessibilité n'est pas si mauvaise mais est bien sûr à améliorer : en effet les grands axes d'accès en bretagne sont l'équivalent des autoroutes mais sont gratuits, l'aéroport fonctionne très bien et proposent de nombreuses destinations, le ter bretagne est de très bonne qualité mais la desserte du tgv de paris est bien plus longue qu'elle pourrait l'être, c'est un point négatif qui devrait changer vers 2016. Ce que je n'aime pas à Brest : Les points plutôt négatifs sur la ville :-le climat n'est pas fameux en juin et juillet souvent et en novembre (pas mal de pluie et de vent, c'est même parfois la tempête) les autres mois la température est douce, il ne fait jamais froid réellement (donc peu de neige, assez dommageable) les mois du printemps, d'aout et septembre profitent assez fréquemment d'un bon climat.- le manque d'enseignes internationales, il y a certes à brest des macdos, quick, kfc, subways, ikea, fnac, brioches dorées, h&m, zara, natures&decouvertes, printemps et les principales autres enseignes mais ne vous attendez pas à voir un paul, des galeries lafayette, starbucks coffee, chipotle, virgin mégastore ou cartier enfin pas pour le moment...- périodes sombres dans l'année (février, mars, juillet et aout) des mois où il y a peu de monde dans les rues, c'est assez mort ! Car les étudiants sont partis ou sont en révisions, la ville ne bénéficie pas d'effets touristiques prononcés en été alors qu'elle tourne au ralenti à cette période. Mais le reste de l'année c'est tout à fait convenable, avec un très bon dynamisme de septembre à décembre inclus. Ce n'est pas seulement le cas de brest, mais de nombreuses villes en france, des efforts sont faits pour donner des activités en été avec des festivals et les jeudis du port mais un effort pour le tourisme et l'attrait au niveau image devrait être travaillé. Le point très négatif : c'est sa réputation qui handicape la ville en terme de tourisme et d'investissements au niveau commercial, alors que les clichés sont pour bonne part faux !
Brest, une ville métamorphosée. : Depuis cet été, le vaste chantier du tramway est terminé. Les tonnerres de brest 2012 ont connu un grand succès avec près de 750 000 personnes pendant le festival maritime. La ville a indéniablement changée de visage et elle compte bien poursuivre sa mue. Ce que j'aime à Brest : La ville est enfin redevenue agréable depuis la fin du chantier du tramway. Le tramway a connu un vif succès à ses débuts, il change complètement la perception de la ville, en effet les extrémités de la ville, les deux rives et tout les pôles commerciaux importants sont reliés au centre-ville, racourcissant de manière conséquente les temps de trajet. L'espace urbain s'est modifié, des places inexistantes esthétiquement auparavant sont aujourd'hui des lieux de qualités : place des français libres, place de strasbourg, nombreuses placettes, les deux artères principales ont également gagnées en qualité et son devenues piétonnes. Enfin le réseau de transport est totalement modernisé et repensé. Au port de commerce des aménagements en terme de mobilier urbain ont été effectués et les docks du château ont ouverts avec des restaurants et un nouvel espace touristique pour la ville. Bas de siam, l'aménagement en belvédères, l'arbre empathique et le nouveau pont de recouvrance avec vues sur la tour tanguy et le château donnent un bel espace touristique à la ville en son coeur. Davantages de magasins et de nombreux travaux entrepris par les enseignes du centre-ville. Il semble que la ville et surtout le centre-ville gagne en dynamisme avec davantage de piétons liés aux espaces piétonniers, au tramway et à l'espace requalifié. Et les changements ne s'arrêtent pas là, le chantier de la salle du polygône-arena a débuté ( une sorte de petit zénith bien pensé au niveau architectural avec près de 5500 places ). Beaucoup de projets immobiliers, et le projet des nouvelles halles saint louis toujours sur le feu. La ville est toujours aussi dynamique au niveau culturel et universitaire, en attendant la rentrée pour que la ville puisse s'éveiller réellement sous un nouveau visage. Les lumières du soleil dans la ville sont particulièrement jolies tout au long de l'année, du fait de la géographie et de la proximité de la mer. Il y a également océanopolis, le plus grand et diversifié parc de découverte des océans d'europe et une excellence maritime prononcée avec le technopôle et les différents ports de la ville. Ce que je n'aime pas à Brest : La ville de brest a une image tout à fait erronée à l'extérieur, en effet elle est décriée, comme froide, laide, loin de tout, apparaissant comme une ville triste est dénuée d'intérêt. Or c'est honnêtement faux, la ville bouge beaucoup au niveau culturel avec de nombreux festivals toute l'année à proximité (vieilles charrues, festival du bout du monde, fetes maritimes, festival de cornouaille, festival interceltique, fete du bruit, astropolis, festival du film court, etc.) il y a également de très nombreuses initiatives étudiantes (déambule, accueil des étudiants étrangers, pétarades, soirées étudiantes, gala, etc...) . La ville est loin de paris par le train certes mais moins loin que toulouse ne l'est par rapport à paris par exemple, et brest comporte le plus grand aéroport international de bretagne avec des liaisons régulières vers paris, lyon, marseille, lille, londres ou encore barcelone. L'architecture n'est pas si mauvaise, quand on voit les quartiers de recouvrance, saint michel, saint martin qui sont vraiment sympathiques certes le quartier de saint louis est assez particulier mais la rue de siam a son charme. Il y a des erreurs architecturales mais c'est à relativiser compte tenue de l'histoire de brest. Le dynamisme de la ville avait pris un coup durant le grand chantier du tramway et la crise économique mais à présent les choses changent en beaucoup mieux. Brest doit travailler davantage sur son image, en particulier au niveau touristique et par exemple en améliorant le quartier de la gare qui devrait être accueillant pour une ville excentrée, or il est loin de l'être malheureusement, et c'est un défi à relever. Mise à part cela brest est une ville où réellement il fait bon vivre surtout pour les étudiants avec un arrière pays magnifique objectivement (plages, villages et villes typiques comme quimper, landerneau, morlaix, locronan, etc..., la rade de brest, la côte sauvage.). Le climat est océanique c'est à dire qu'il y a une température douce toute l'année, pas de grand froid, ni de grandes chaleurs, une pluviométrie conséquente mais étalée dans le temps. Ce n'est pas un temps méditerranéen mais pas non plus désagréable, il n'est pas plus désagréable que paris ou le nord de la france. Brest n'est pas non plus une ville très touristique en elle même, il est clair, mais sa région à proximité l'est tout à fait.
Ce que j'aime à Brest : Les gens, vrais, prêts à rendre service, sans chichis. Un ciel avec une luminosité remarquable, la richesse de ses bibliothèques, le cinéma le celtic (tant de souvenirs) et les innombrables activités que la ville propose, on ne s'y ennuie jamais. Ce que je n'aime pas à Brest : Le laxisme en ce qui concerne les ivrognes qui hurlent la nuit, qui bouchent les entrées des églises, qui martyrisent leurs chiens à grands coups de pieds dans le ventre. Il viendra un moment où tout ceci ne sera plus maitrisable. C'est peut être déjà le cas ? Ce la donne une image de la ville déplorable, et je ne comprends toujours pas pourquoi ce laisser aller ? Un terrible sentiment d'insécurité qui gache tout.
Ville de coeur : Tout ce que je peut dire ressemblera fortement aux autres avis. Certes l'architecture et peut banale, mais justement c'est ce qui fait que c'est brest et en effet cela reflète l'histoire de cette ville peut ordinaire. Aujourd'hui en région pays de la loire depuis maintenant un an ma ville me manque. Car en effet c'est ce que produit cette ville. On grandit, on apprend a l'aimer, on rêve parfois de la quitter pour trouver le soleil. Mais au final le soleil n'est pas plus présent là où je suis et ma vie c'est ma ville et fini par me manquer... Dès que j'ai l'occasion de rentrer, je me revigore grâce à cette énergie qu'il n'y a nul part ailleurs. Pour l'aimer il faut être comme elle... Ouvert, chaleureux et sincère. Ce que j'aime à Brest : Tout. Ce que je n'aime pas à Brest : Sa réputation...
Brest, ton atmosphère unique : Je suis costarmoricaine, exilée depuis 16 ans en région parisienne, j'ai décidé de revenir en bretagne. La seule destination qui m'a fait bouger : brest ! Ce que j'aime à Brest : Baladez-vous dans brest à pied, quand vous rentrez chez vous, vous avez l'impression d'être allé vous baigner, tant le climat est revigorant. Les commerçants sont super sympas, prêts à discuter, ils prennent le temps. Ce qui me plaît dans cette ville, ce sont ses habitants, simples, natures, sociables, intelligents. Ils sont cash, ici le snobisme à la parisienne ça n'existe pas. Et pourtant la culture est partout avec des théâtres, des concerts, des cinémas, il y en a pour tous les goûts. Et les tarifs si abordables, j'habitais un 48 m2 en région parisienne, je me retrouve dans un 93 m2 avec vue mer, à deux pas du centre-ville. Ce que je n'aime pas à Brest : Je regrette bien sûr que les façades ne soient pas plus colorées, j'avoue ne pas comprendre pourquoi les architectes prônent le côté après-guerre, si gris, la couleur donnerait tant de bonne humeur.
Brest : le potentiel non-concrétisé. : Brest une ville qui ne laisse pas insensible, en effet lorsqu'on vient à brest, on est choqué, c'est évident. Alors pourquoi ? D'une part par ce que c'est une grande ville mais qui n'a quasiment aucun monument, et une architecture unique proche de l'époque soviétique... Cependant les clichés sur la ville sont pour majeure partie faux, et cette ville a un incroyable potentiel de développement que l'on peine à saisir. Ce que j'aime à Brest : Ce que j'aime c'est le cadre de vie, presque indépendant de tout de la ville, c'est un centre qui rayonne sur tout l'ouest breton incontestablement. En effet le deuxième aéroport du nord-ouest après nantes avec près d'un million de voyageurs par an. Un grand aquarium : océanopolis, attraction touristique la plus grande de bretagne en terme de visiteurs. La plus grande salle nationale de france le quartz qui a pourtant de vrais relais avec le vauban, mac orlan, etc... Avec un projet pour fin 2013 avec une nouvelle grande salle de 5000 places à l'architecture innovante et valorisante pour la ville (pour une fois). Enfin c'est la vie à brest qui est agréable : deux grands axes commerciaux importants assez dynamique (rue de siam et jean-jaurès) avec des grandes surfaces dans trois grands pôles commerciaux : c. Commercial. Iroise, c. Comm. Le. Phare de l'europe, et kergaradec qui sont dynamiques et modernes en constante évolution. Enfin la zone ikéa. Tout cela bientôt relié avec le tramway, moderne et permettant le réaménagement urbain, enfin on voit le bout des travaux... Un cadre agréable et bientôt très fonctionnel niveau transport. De plus il y a un vaste choix au niveau des filières universitaires, avec près de 25000 étudiants, des universités et cités universitaires bien desservies en transports également (actuel axe nord-sud bus lianes) se reliant aux pôles commerciaux et de services. Sauf la technopôle et les grandes écoles qui y sont implantés. Mais en juin 2012, le nouveau réseau de transports changent la donne de manière importante pour ce campus "technopôle" qui sera desservi par les lignes principales de bus, en combinaison avec le tramway, une vraie bonne nouvelle. Les nouvelles zones piétonnes valorisent la ville et le tramway donne un vrai dynamisme touristique à la ville, en complément du château, du nouveau pont de recouvrance et de la tour tanguy tous trois desservie par le tramway. Enfin on commence à entrevoir le potentiel de la penfeld, lieu incroyable, remarquable, mais laissé aux militaires, enfin les ateliers style 19 ème sont concédés aux civils, hâte de voir les aménagements. La ville de brest change chaque année du tout au tout, les visiteurs occasionnels le constate.( tram, ports de commerce et de plaisance, océanopolis bientôt et encore agrandi. Constructions logements en centre ville encore et encore.) il y a une baisse des effectifs de population en centre ville dans les années 2000 mais cependant l'agglomération grandie, s'étale et augmente de plus en plus, c'est à relativiser. De plus les efforts vont finir par inverser la tendance, avec un hyper-centre sans conteste plus attrayant qu'auparavant dès juin 2012. Ce que je n'aime pas à Brest : Bien sûr brest n'est pas parfait, il y a un vrai problème de sécurité qui se développe, et rien n'est fait pour endiguer cela, le centre et le quartier "historique" de saint martin style 19 ème siècle, très convivial en journée, est un lieu à éviter le soir et la nuit. De plus ce quartier au potentiel énorme et peu exploité, la place autour de l'église style néo-gothique remarquable est laissée à l'alcool, aux chiens et autres marginaux alors qu'une zone piétonne et un embellissement serait formidable pour la ville. Le temps n'est pas très bon mais de là à dire qu'il pleut tous les jours, c'est faux, depuis un an globalement il fait beau 5 jours sur 7 et c'est honnête, donc vraiment il y a des mois où c'est triste avec le vent et la pluie plus fréquent mais c'est comme partout... À part le sud éventuellement. De plus il y a une luminosité intéressante du fait de la mer sur laquelle le soleil se couche et se reflète qui donne un charme particulier à l'ambiance du centre ville le soir. Il y a un problème au niveau de la gare, en effet quand on arrive sur l'esplanade un peu excentré de la gare on se croirait arrivé nulle part... Il faut remodeler cette entrée de la ville, c'est un projet essentiel, en plus du tgv qui ne viens ici qu'au ralenti, pourtant avec la situation géographique de brest, il est plus que temps de raccourcir les temps de trajet vers rennes ou paris. C'est un énorme problème sur lequel il faut mettre tous les efforts, car la ville est quasiment rénovée, une fois le tram en route, la salle g3se, et les halles saint louis, brest aura une belle allure avec tous les projets immobiliers et commerciaux qui s'intensifient, alors que nous sommes en pleine crise c'est une bonne nouvelle. Le tgv c'est primordial, peut-être davantage que les capucins. L'architecture est drôle, le style soviétique vers rue de siam offre une perspective remarquable, cependant ce n'est pas joli mais le quartier me fait penser un peu à une ville manga assez télégénique, c'est particulier. Qualifié d'urbanisme mondain parfois, l'addition de l'actuel avec le tramway, donne une impression moderne voire futuriste à la ville, d'ailleurs l'entrée de la ville vers la gare devrait être doté d'une haute tour de bureaux caractéristique du style architectural et de la personnalité de brest au lieu de mettre des nouveaux bureaux chaque année dans un style plat et invisible sur le port, ce serait un atout, et se donner une renommée nationale en forgeant le caractère de l'esplanade de la gare. Enfin le stade brestois est toujours en ligue 1 mais les résultats sont parfois décevants... Une ville agréable avec de nombreux efforts, cependant le réel problème est la distance avec paris et le reste des grandes villes, et j'insiste sur l'esplanade de la gare qui devrait être emplie de bureaux, au lieu de construire des dizaines de bâtiments peu caractéristiques sur le port de commerce surtout que c'est juste à côté. Si le maire m'entend...
Peut mieux faire : Quartier sale, difficile de stationner surtout si vous êtes en situation de handicap. Ce que j'aime à Brest : Les centres commerciaux facile d'acces, les services assez perfomants quand il s'agit de mettre des amendes. Ce que je n'aime pas à Brest : Les gens ivres qui cassent régulierement les abris bus, les voitures, le vandalisme.
Coup de coeur : Il faut savoir creuser pour apprécier et ne pas s'arrêter à une surface. Ce que j'aime à Brest : Quand on s'accord un temps soi peu de temps pour apprendre à connaitre quelque chose nous l'apprenons à l'apprécier ou pas, et j'avoue que brest est une ville qui mérite d'être connue bien qu'elle donne une apparence triste et son architecture différente mais c'est là qu'il y a charme. Ce que je n'aime pas à Brest : Les gens qui ne cherchent pas à essayer de connaitre et qui posent un jugement sur une apparence, "l'habit de ne fait pas le moine", moi je dis "une grande ville mérite d'être connue malgré les critiques".
Brest incomparable : Il y a brest, peut être rio de janeiro, barcelone, qui sont des villes pas mal, mais brest, quelle ville, quand vous arrivez à brest, généralement sous un petit crachin, l impression n est pas bonne. Ne restez surtout pas sur votre première impression, en fait c est le premier choc. Il faut prendre le temps pour découvrir cette ville, fouiller ses rues ses places, relever le nez sur son architecture et y découvrir des pépites, les trésors ne se découvrent jamais facilement. Très vite vous allez vous attacher à cette ville et croyez moi elle ne vous quittera plus, il faut juste la mériter. Brest se découvre à pieds de kéruhon à la plage de sainte anne et ne croyez surtout pas ce qui vous diront que brest est moche. Nous avons des ambassadeurs aussi prestigieux que olivier de kersauzon, le professeur cabrol, jane birkin... Alors venez faire un tour à lambé. Ce que j'aime à Brest : Brest, je ne vais pas vous exposer ici ce que j aime à brest, il me faudrait écrire un livre pour commencer à vous expliquer ce qu il y a de beau à brest. En deux mots, vous allez sur le cours d'ajot au petit matin, juste avant le lever du soleil et la vous admirerez la rade, qu il pleuve, qu il vente ou qu il fasse soleil, le spectacle est grandiose. Ensuite les lumières du port la nuit dans les grues, extraordinaire. Brest bénéficie d une luminosité tout à fait exceptionnelle qui lui donne des humeurs, cette ville est magique. Marchez autour de l ancienne ville fortifiée, entre saint marc et le château, observez ces murs ces pierres, avec leurs cicatrices, imaginez que devant chacun de ces impacts il y avait une vie. Brest a été détruite à plus de 90% pendant la seconde guerre mondiale, visitez l abris carnot, vous comprendrez, ce qu ont été les brestois, en une nuit août 1945 un tiers de la population a perdu la vie ; cette ville a été rayée de la carte, pendant de nombreuses années ils ont vécu dans des baraquements, mais ils ont reconstruit leur ville, pardonnez leur, soyez indulgents au niveau de l architecture. Il y a quelques beaux bâtimentssachez découvrir cette ville. Ce que je n'aime pas à Brest : Ceux qui en disent du mal et les élus qui n ont pas pris la mesure de l exploitation touristique qui pourrait être faite de cette ville.
Pourquoi tant de haine? : A ceux qui disent que la ville est moche et que l'architecture laisse à désirer : ok, il n'y a pas de centre historique, des maisons à colombage et tout le tralala, mais c'est justement l'architecture actuelle qui reflète l'histoire de cette ville ! Cessez de penser que, parce que des bâtiments sont vieux, ils sont beaux ! A ceux qui disent que les gens ne sont pas aimables, ploucs, peu ouverts, contestataires et bien je ne crois pas que vous ayez pris le temps de les connaître. C'est sur, à brest personne ne s'habille en prada ou dior, on ne trouve pas de soirées "branchées" comme à paris ou à ibiza. Et c'est cela qui fait des brestois des ploucs ? Tournez le problème dans l'autre sens et vous comprendrez peut-être que ce sont vous les esprits étriqués qui considèrent que les brestois ne sont pas assez bien pour vous... Saviez-vous que brest est l'une des villes où l'indicateur de cohésion sociale est le plus faible (écart entre les plus hauts et les plus bas revenus)a ceux qui disent qu'on s'ennuie à brest, qu'il n'y a rien à faire, vous n'avez visiblement pas chercher bien loin. Au contraire, brest est une ville qui regorgent d'activités ! La carène, le vauban, ou encore le quartz proposent de nombreux concerts et spectacles très variés, toute l'année ! Les beaux dimanches, astropolis, le festival du film court, les fêtes maritimes sur le port, la foire aux crôutes, et j'en passe ! Alors oui, ce n'est peut-être pas aussi chic que dans d'autres villes, on a pas de bobo ici désolée. La vie étudiante est aussi super dynamique (oui il y a des universités à brest et elles sont même réputées ! A tous ceux qui ont vécu à brest mais qui la déteste, vous avez visiblement tout raté ! Et enfin, à ceux qui disent que c'est vraiment dommage d'avoir de si belles plages et de ne pas pouvoir s'y baigner et bien c'est une question d'habitude ! Personnellement je n'ai jamais eu de problèmes pour rentrer dans l'eau. Mais si vous préférez les plages bondées et sales de la côte d'azur libre à vous... Et pour ceux qui se plaignent de la météo... Je préfère m?abstenir parce que c'est franchement pas une critique constructivealors oui c'est vrai les brestois sont chauvins et défendent bec et ongles leur ville, mais c'est surement parce qu?elle est aussi dénigrée... Alors bien sûr brest à ses défauts, comme toute les villes, mais si vous venez y faire un tour et que vous sortez des sentiers battus vous apprendrez à l'apprécier ! Ce que j'aime à Brest : Son âme, son histoire. Le climat ! Ce que je n'aime pas à Brest : La manie de vouloir toujours rester en accord avec l'architecture de la ville et de construire de nouveaux bâtiments aussi moches (multiplexe, carène...).
Brest country style : Ce qui me surprend le plus à brest c'est l'incapacité des brestois de voir qu'il y a un autre monde que celui-ci ( au pire le finistère ) . Globalement ce sont des gens sympas mais avec un esprit que j'ai trouvé trop limité ( bien que sympas et " ouvert" en apparence encore une fois ) . Et oui dans la vie il n'y a pas que " brest même " , les vêtements noirs et gris, l'alcool, les hurlements dans le centre ville, les pizzas 4 fromages ou kébabs ( regardez la non culture culinaire de cette ville, le nombre de restaurants très importants où l'on mange mal ) . Bref un sentiment que c'est une enclave où l'âme est réelle mais qui n'évolue pas. Je suis brestois et fier de mes racines finistériennes mais qu'est-ce qu'on est plouc parfois. Je crois que je n'ai aucun rêve dans cette ville et pense qu'il y a bien mieux à voir ailleurs. Enfin le tramway plombe vraimment la ville en ce moment ( et je suis pourtant pour ) quand on voit la déconfiture du centre ville qui perd des habitants d'années en années. Brestois évoluez un peu, mettez autre chose que des vêtements noirs et gris, soyez plus gastronomes, appréciez les vraies bonnes choses de la vie... Je vous trouve touchants, vrais mais tellements vieillos et ringards. Ce que j'aime à Brest : Ceux qui essaient de faire bouger la ville ; les alentours, les chantiers en cours. L'océan. Ce que je n'aime pas à Brest : La grisaille, le style des brestois, leur manque d'envie d'évoluer, de s'interresser aux choses élégantes et raffinées, leur coté plouc, l'alcoolisme, leur coté populo dépassé.
Pas pourri mais trop loin de tout : A priori, architecture aérée, en quadrilatères, à l'américaine. Du "moderne de 1950", mais qui a souvent mal vieilli, il faut le dire sans détours. Ce que j'aime à Brest : Le pont en arrivant de quimper et sa vue superbe, ville blanche, moderne vue de loin. Assez grande ville, avec toutes commodités. Potentiel pas ou peu exploité. Ce que je n'aime pas à Brest : Des progrès depuis la construction (pas finie) du tram. Mais c'est tout l'aménagement urbain de la ville qu'il faut revoir, mobilier, trottoirs, façades : encore trop de béton gris sale. A part quelques rues commerçantes et vivantes, cela fait un peu ringard. Aspect peu soigné de beaucoup de bâtiments, architecture style hlm, pourquoi pas ? Mais de grâce que cela face au moins propre ! Et surtout l'éloignement géographique, qui me gênerait vraiment beaucoup si je devais y vivre... Il faut 2 heures pour rejoindre Nantes ou rennes, si on veut s'échapper un peu de la Bretagne. Bout du monde absolu... Et du fait, la mentalité, ni bonne ni mauvaise, est particulière ; il faut aimer le style très simple, souvent rude, parfois chaleureux, souvent contestataire. Climat, brrr ; assez humide et frais en toutes saisons, même l'été... Mer gelée, dommage, on ne profite pas vraiment des belles plages. De façon générale, c'est mon constat, malgré les atouts de la ville, ce n'est pas très chaleureux. Perte d'habitants au centre ville, c'est dommage, il doit y avoir une raison, cherchons...
Pourquoi tant de reproches ? : Une ville où il fait bon vivre, qui s'améliore toujours un peu plus chaque année depuis une dizaine d'années et où il se passe pleins de choses quand on veut bien mettre son nez un peu dehors et arrêter de se plaindre tout le temps ! J'hallucine en lisant certains commentaires ! Les gens qui ne parlent que d'alcoolisme, de chômage de dépôt de bilan et de pluie sont complétement à côté de leurs pompes ! Brest n'est évidemment pas un village pittoresque du sud de la France mais n'exagérons rien : c'est une ville différente qui, si l'on sait sortir un tout petit peu des sentiers battus est de plus en plus belle et offre un grand nombre d'activités ! Ce que j'aime à Brest : Les gens, leur simplicité et authenticité, la proximité avec la mer, la possibilité d'aller à la plage en été comme hiver en moins de 10 min, les prix de l'immobilier abordable, la multitude d'activités possibles pas trop chères, la possibilité de trouver un emploi sans être obligé de faire des kilomètres, les efforts faits chaque année pour embellir les rues (le tram et les aménagements urbains, la carene et le multiplexe même pour ceux qui ne voient que leur couleur extérieure, etc.), le choix des universités. Ce que je n'aime pas à Brest : Les a priori, les gens qui passent leur temps à dire "brest c'est moche/nulle" alors qu'on les mettrait ailleurs ils diraient la même chose, le climat "instable" !
Brest la sacrifiée : Dommage que l'on n'ait pas reconstruit un peu à l'identique comme à saint malo après la 2de guerre mondiale. Ce que j'aime à Brest : Sa proximité de la mer. Ce que je n'aime pas à Brest : Son architecture trop triste.
Choli comme Brest : Superbe d'y vivre, dure à quitter. Ce que j'aime à Brest : Le niveau intellectuel / culturel / humour des habitants ; l'amour indéfinissable pour la ville ; les ports, la région autour ; le foot. Ce que je n'aime pas à Brest : Les politiques ; la mauvaise image de la ville, a priori, idées reçues, pré conçues, billevesées, clichés, raccourcis.
Brest nan trugalez (Brest non merci en Breton) : Brest, une ville désagréable, avec une architecture immonde et des gens franchement pas sympathiques, contrairement aux autres bretons. Quelques petits restos de la rue de siam. Je préfère largement rennes. Ce que j'aime à Brest : Le musée de la marine et le château, la tour tanguy, seuls vrais monuments de brest. La proximité d'endroits superbes : landerneau, les abers. Ce que je n'aime pas à Brest : L'architecture : ça fait un peu ex urss à quelques heures de paris. Franchement, c'est la ville la plus mal reconstruite de toute la France, c'est une ville grise, qui fait peur, et qui fait un peu ex rda. C'est une ville où il y a un tel sentiment d'insécurité, qu'à côté des villes comme Créteil ou Vitry sont Monaco. Les animations : oui, à part se bourrer la gueule ou voir des matchs du club du coin il n'y a rien à faire. Le climat : quand il ne pleut pas à Morlaix, il peut pleuvoir à Brest. Les gens : jamais vu aussi peu sympathiques, froids, désagréables avec les visiteurs (qui pourtant leur apportent de l'argent, il ne faudrait pas l'oublier) avec une mentalité ultra contestataire, sans oublier les fameux clodos bourrés qui balancent de temps à autre des canettes de bières sur les gens.
Aime cette ville : Je vis sur Toulon, et à part le temps et la chaleur de l'été, ben il y a de quoi faire une dépression ! Les gens sont bizarres, pas respectueux limite agressifs ! Et si vous êtes métisse c'est pire ! Je viens de la Nouvelle Calédonie ! Le paradis sur terre ! Et Brest me plait, le gens sont bien plus sympa ! Même si le temps n'est pas toujours bon, on peut s'habiller comme on veut et faire la fiesta comme dans les iles. La simplicité des gens, oh que j'adore, pas obligé de se maquiller comme un camion pour sortir, Brest je t'adore ! Ce que j'aime à Brest : Les gens sympa, le coût de la vie. Ce que je n'aime pas à Brest : Le temps.
Brest : Une ville qui forge le caractère... J'y vis depuis 12 ans déjà et la première année fut un désastre. Malgré tout j'ai réussi à apprivoiser cette ville farouche, je m'y suis attachée et même plus elle est gravée dans mon c?ur. Ce que j'aime à Brest : Son littoral, la simplicité de la ville et de ses habitants, une ville en plein essor depuis la construction du tramway, une ville pas comme les autres presque indépendante du fait de son éloignement. Le marché saint martin et ses commerçants. Ses artistes ; peintres, poètes, musiciens, danseurs, acteurs. Les salles de concert comme le vauban. Brest une ville rock'n' roll ! Ce que je n'aime pas à Brest : Le manque d'activité populaire et familiale qui laisse souvent place aux beuveries nocturnes... Le laisser aller de certains quartiers comme recouvrance et saint martin, des quartiers populaires qui ne demandent qu'à être rénovés, et surtout le manque immense de grands parcs et jardins.
Brest la ville grise : Pour être né à Brest puis, pour y avoir vécu prés de 55 ans, je ne vois dans Brest que tristesse et désolation... Une dégradation permanente... Comme on pouvait dire du Caire à une époque la ville blanche, Brest se caractérise par sa grise mine. Comme dunkerque, cherbourg, etc. La reconstruction de brest s'est faite à la va-vite et aujourd'hui le résultat est là, sous nos yeux. Par sa gestion socialo-communiste interminable, brest s'est enfoncé doucement mais sûrement en perdant régulièrement ses habitants. Bref, en juillet 2010, j'ai tout vendu sur brest pour me replier à une vingtaine de km dans un décor plus accueillant. Dans ce bassin de non-emploi, où le tramway demeure la principale activité, les immeubles de la rue de siam, sans âme et sans architecture rappellent certaines de ces villes d'europe de l'est de l'ex urss. Un seul point positif demeure : la zone portuaire qui, depuis le moulin blanc jusqu'au château réussit à relever un peu le niveau... Alors bon courage brestois & brestoises, bercés par cette tristesse ambiante, cette bruine interminable et ce risque atomique latent. Parce que réfléchissez-y... Pour le prochain conflit, l'ile longue est considérée comme cible n° 1 en france... Ce que j'aime à Brest : La zone portuaire. Ce que je n'aime pas à Brest : Le reste.
Brest ma ville : Je suis brestois d'origine et fier de l'être. La ville n'est en effet pas la plus jolie avec cette architecture stalinienne grise et rouillée, dans un coin où le temps est déjà assez gris comme ça, mais ça reste une ville où il fait bon vivre, où l'on retrouve des quartiers avec une certaine solidarité et où il fait bon trainer (particulièrement Lambezellec). Ce que j'aime à Brest : Les bistrots et bars de nuits avec des consommations aux prix raisonnables, où les inconnus sympathisent et les heureuses rencontres s'y produisent. Pas ou peu de bimbo ou kéké quand on sait choisir son lieu de sortie. Des jeudi du port où tout Brest vient et pas forcément pour ses concerts mais pour la chaleur humaine et la bière. La côte du Conquet à St Pabu avec de petites criques discrètes ou de plus grandes plages de sable blanc (surtout Portsall et Porspoder). Le vent qui rafraichit les idées. Le prix de la vie qui est raisonnable. Les plus jolies filles (la preuve : Miss France 2011). Les groupes de musiques divers et variés qui s'apprécient malgré les divergences musicales. L'équipe du stade brestois et l'engouement qu'il y a autour, où le notable côtoie l'ouvrier. Les restos de nuit à recouvrance. Les beaux dimanches rue de Saint Malo. Brest 2012 à venir ainsi que la réhabilitation du plateau capucin. Ce que je n'aime pas à Brest : Le gris architectural, les travaux du tram trop long, le manque de Zénith, l'éloignement du reste de la France.
Ma ville : Brest, ma ville natale. J'y ai vécu 20 ans. Avec le recul, je me dis que c'est quasi impossible pour un jeune de faire sa vie là-bas, au bout du monde. Emploi inexistant, ville hideuse, mentalité ultra contestataire (à chaque fois que j'arrive quelque part et que je dis d'où je viens, on m'agresse presque) pluie omniprésente, alcoolisme, il faut avoir le c?ur bien accroché. Pourtant la côte et la campagne sont magnifiques, incroyablement dépaysantes quand il fait beau, ce qui est rare. La rade est parfaite pour faire du voilier, le port de plaisance sous le soleil c'est un régal. Mais à part ça... Ceci étant, c'est ma ville natale, elle tient donc une place à part, je suis toujours content d'y retourner. Ce que j'aime à Brest : La côte, de porspoder au conquet. Le port de plaisance. La rade pour faire du bateau. Le complexe sportif de la cavale blanche et son circuit de bicross. La proximité de ouessant. Le prix de l'immobilier, raisonnable. Ce que je n'aime pas à Brest : La pluie, l'alcool, l'absence d'emploi, le gris de la ville, le centre-ville (d'une laideur consternante), le fameux pochetron au fond de bon nombre de bus, le stade francis le blé qui ne demande qu'à être refait, quand on voit ce club en ligue 1 ça fait mal au c?ur de les voir jouer dans un tel lieu, l'éloignement géographique de tout.
Une ville qui s'autodétruit. : Brest, la ville froide, pluvieuse et venteuse du bout du monde, qui aimerait venir y vivre ? Pas grand monde assurément. D'ailleurs, les gens la quittent ; autrefois peuplée de 170 000 âmes, il n'en reste désormais que 140 000. Un chiffre hallucinant alors que toutes les autres grandes villes françaises se sont développées. La ville se meurt : chômage endémique, pauvreté, alcoolisme, drogue, violence... "ici c'est Brest". Pour se développer, la ville a décidé d'équiper sa cité en faillite d'un magnifique tramway. Les travaux qui ont déjà pris énormément de retard ont eu pour effet de tuer le commerce du centre ville ( c'est à dire des 2 interminables rues de Siam et Jaurès). Résultat : déjà 60 dépôts de bilan depuis le début de l'année, des locaux commerciaux qui se vident, des licenciements à tout va dans une ville qui n'avait sûrement pas besoin de ça, surtout quand on voit que les bus ne sont que peu empruntés ( trop dangereux). Bref, un désastre économique qui va contribuer à achever ce qu'il restait de courage aux brestois. Je suis d'ailleurs un ancien brestois qui a du partir sur Rennes car la vie à Brest devenait impossible. Ce que j'aime à Brest : Son équipe de foot, le courage de certains de ses habitants pour essayer d'y vivre malgré tout. Ce que je n'aime pas à Brest : Son stade de foot vieillot malgré les rénovations récentes, sa météo, l'alcoolisme, les projets pharaoniques de la mairie dans une ville paumée et sinistrée, l'esprit contestataire omniprésent. La rade glaciale et ses plages qui ne servent à rien puisqu'il faudrait être fou pour s'y baigner. Rien de plus frustrant que de vivre près de la mer sans pouvoir piquer une tête de temps en temps.
Brest Atao : Brest est une ville souvent injustement critiquée par beaucoup de gens. Pour moi, c'est la ville où j'ai vécu pendant les 20 premières années de ma vie et qui me manque trop souvent depuis que je n'y suis plus. Ce que j'aime à Brest : Le port de commerce, le moulin blanc, recouvrance, Saint Martin, la place de la liberté, flâner dans la rue de Siam et la rue Jean Jaurès, me balader sur le cours Dajot, le cri des mouettes, le vent qui s'engouffre dans les grandes artères du centre ville, l'ambiance unique et la gentillesse des gens, le côté festif de la ville et ses grandes manifestations : les jeudis du port, les fêtes maritimes tous les 4 ans, la proximité de la mer et des superbes plages de sable fin, les bus jaunes, les magasins, manger des moules frites au tour du monde, l'esprit breton de la ville, la sensation d'être au bout du monde parfois. Ce que je n'aime pas à Brest : Le climat, parfois trop de pluie l'été, l'éloignement géographique de la ville, les bars qui ferment trop tôt et le manque d'endroits pour sortir après 1h du matin, l'insécurité dans certains quartiers, les travaux de construction du tramway, l'interdiction d'accéder à certaines parties de la ville car réservées aux militaires, l'architecture un peu trop béton de certains bâtiments.
Passez votre chemin : Passez votre chemin... Ce que j'aime à Brest : Je lance un message à ce qui m'aideraient à en partir. Ce que je n'aime pas à Brest : Le climat catastrophique (je pense que c'est une des seules villes où il pleut alors qu'il fait beau et 5° de plus à 50km de là) la distance...
Vraie bonne ville : Ayant émigré au Canada depuis 1 an, je regrette les bords de mer, la côte et l'arrière pays charmant. Les gens n'y sont pas plus sauvages qu'ailleurs. C'est vrai qu'il y fait plus froid que dans le sud, mais la mer remplace tout ! Ce que j'aime à Brest : Les artères aérées, la base militaire, la rade et l'île longue en face, les gens aimables et relationnels, le bon réseau de transport en commun, le bon niveau des universités...
Brest : Non merci ! : J'ai eu un sourire en lisant tous les commentaires négatifs sur Brest, en me disant : au moins je ne suis pas la seule à ne pas l'aimer. Cela fait 31 ans que j'y habite ; le jour où le suis sortie de la gare il y a 31 ans j'ai regardé autour de moi et je me suis dit : ici je reste 1 semaine pas plus ! Et voilà cela fait 31 ans que j'y suis et contrec?ur. Ce n'est pas la pluie qui me gène le plus, il y a d'autres pays ou villes où il pleut autant ; ce qui me gène plus c'est la non communication entre les gens, leur tristesse. Après 19h plus un chat dans la rue, ni les dimanches lorsqu'il fait beau. C'est une ville qui a sombré dans une énorme déprime et qui ne veut pas en sortir on dirait. Les Brestois ressemblent à leur ville, n'ont pas goût à s'habiller ; ici, si vous êtes habillé un peu élégamment on vous demande si vous allez à un mariage. Brest est pour moi un grand village de 160. 000 hab. et je trouve que cela devient de pire en pire. Ce que j'aime à Brest : La foire saint Michel, un peu d'animation. Ce que je n'aime pas à Brest : Le centre ville qui n'en est pas un, la couleur des immeubles, on pourrait les peindre en rouge, vert etc. au lieu de ce gris maudit. Les gens avec leurs idées arrêtées. Les fêtes populaires qui tournent toujours en beuverie, et l'alcoolisme. J'ai hâte de partir, mais cela fait 31 ans que j'y suis et j'ai peur d'y rester comme un clou rouillé dans une planche !
J'adore cette ville : Cette ville est fantastique. Ce n'est sûrement pas la plus jolie ni la plus ensoleillée mais les gens ont une vraie humanité et sont sincères. On s'amuse beaucoup ! C'est aussi une ville de rencontres diverses ! Ce que j'aime à Brest : La mer, son port, océanopolis, le vallon du Stangalard, les gens, les bars, sa pluie parce que je ne la supporte qu'à Brest, ses magasins, la bonne humeur des gens et leur gentillesse et surtout leur simplicité. Ce que je n'aime pas à Brest : Rien.
Non merci : J'ai vécu 12 ans à Marseille et 8 ans à Brest. Quel contraste, de 60 jours de pluie par ans je suis passé a 60 jours de soleil par ans, les Brestois sont froid, la ville est moche. Oui, je sais ce que vous allez me dire, Marseille c'est sale, ça pue, et ils conduisent comme des nazes. Malgré tout c'est une des rares villes de France où quand on y a vécu on y reste attaché et pour des milliers de raisons. Ce que j'aime à Brest : En partir. Ce que je n'aime pas à Brest : Y aller.
Brest = Chaleureuse : C'est Brest, il faut pas vous attendre a la canicule mais ça reste tous de même l'endroit le plus chaleureux que j'ai vu de toute ma vie, les gens vous disent bonjour, ils vienne vous aborder et vous aidez lorsque vous êtes perdu, il vous lance quelque blague pour vous faire rire, les bretons sont des personnes superbes ! Peut être que le temps n'est pas le plus beau mais ce n'est pas la mort non plus, il pleut, il fait soleil, il fait chaud, il fait froid le temps n'est pas régulier mais l'accueil de cette ville en vaut la peine. Après être venu vous n'avez plus envie de partir. Ce que j'aime à Brest : J'aime son décor, ses paysage, ses activités, son port, sa plage, ses habitants. Ce que je n'aime pas à Brest : Son froid.
Brest : Pas mal, belle ville entretenu (je ne peux pas trop commenter j'y suis resté qu'une après-midi). Ce que je n'aime pas à Brest : Un peu trop pluvieux.
Un énorme potentiel mais jamais exploité par élus locaux depuis 40 ans : Anciens, actuels ou futurs habitants de Brest, je vais vous donner mes impressions sur ma ville. Je ne suis pas fan de ma ville mais je m'y suis adapté. Brestois depuis 35 ans (j'en ai 45) il faut reconnaître que celui qui a fait les plans de reconstruction après la guerre 39-45 était loin d'être un visionnaire. Il devait penser que l'automobile ne se développerait pas et qu'on reviendrait à la charrette et aux chevaux. Quel erreur monumentale d'avoir fait une rue unique de 10 kilomètres de long et si étroite. Et oui Brest, c'est çà, partez de saint pierre jusqu'à la place de strasbourg (rue anatole france, recouvrance, rue de siam, rue jean jaurès). Une interminable rue ennuyeuse et étroite, essayez de croiser un bus en voiture rue anatole france... Nous sommes sans doute la seule ville de France de cette importance sans rues piétonnes (oublions les ridicules mètres de siam, il vaut mieux en rire...) j'ai l'habitude de voyager et toutes les villes de plus de 50 000 habitants ont leur secteur piétonnier, avec restaurants, bars, commerces etc... Des lieux de vies où il fait bon flâner. A Brest, je me demande comment ils ont réussi l'exploit de ne pas créer un hyper centre. Si vous aimez le vélo, passez votre chemin, pistes cyclables inexistantes (sauf 1,5 ridicules kilomètres au niveau du pont de la Villeneuve près de l'hôpital de la cavale blanche) l'absence de pistes cyclables à Brest est aussi une rareté, la plupart des villes françaises de notre importance en possèdent des dizaines de kilomètres. Prenons l'exemple de petites communes près de Brest secteur Locmaria et Plouzané, bravo à leurs municipalités, ce sont de vraies pistes cyclables ou on peut rouler en toute sécurité avec des enfants, il y a au moins 15 kilomètres. La place de la liberté en plein courant d'air, vide est à pleurer (sauf secteur côté haut de siam). Le passage sous terrain est glauque, ce secteur reste infréquentable le soir (et c'est le c?ur de la ville c'est dire...). Comme je l'ai lu par ailleurs, il fallait mettre les bars et restaurants côté place au soleil et non à l'ombre des platanes côté rue. J'ai connu la place de la liberté à 10 ans avec un bassin, des parterres de fleurs, des pelouses, des haies, des dizaines de bancs, c'était magnifiquement reposant. Aujourd'hui, une grande esplanade soit disant pour organiser des concerts ou fêtes qui ont lieu 5 fois dans l'année... Par contre la municipalité actuelle (malgré des erreurs de castings dans le choix des projets architecturaux) fait de gros efforts pour donner une plus belle image de Brest, mais certaines erreurs commises par le passé sont irrattrapables. Ce que j'aime à Brest : L'esprit festif, le tram qui va arriver, la mer à deux pas, le port du château (il faudrait continuer à développer ce secteur, il y a une carte à jouer pour faire un cadre exceptionnel à deux pas du centre ville) le fait de se loger convenablement et devenir propriétaire en maison ou en appartement sans se ruiner comme c'est le cas ailleurs, le stade brestois, sa fabuleuse côte (une des plus belles de France) et son gr 34 de Brest à Saint-Brieuc, c'est tout simplement remarquable, son pôle commercial (de façon paradoxale, nous avons beaucoup d'enseignes de la zone de kergaradec à la zone ikéa, ameublement, vêtements, sports, loisirs etc... Toutes les grandes enseignes sont présentes) et c'est un plus, le rassemblement des vieux gréements tous les 4 ans, le jardin botanique du standgalard, les rives de la penfeld (un poumon vert près de bellevue). Ce que je n'aime pas à Brest : Ses courants d'air glacials, le cinéma multiplex le plus laid de France, rouillé pour faire couleur local en plein centre ville, la salle de concert la carène au port dans le même style, la fac de la liberté (là ils ont préférés la faire en noir, c'est plus gai...), l'absence de pistes cyclables, pas de couleur gaies, le chouchen, le manque de soleil et de chaleur surtout le soir, les 4 derniers étés pourris, le chauvinisme exagéré de certains brestois, la plage du moulin blanc à marée basse, le futur projet des halles Saint Louis (il y avait 3 projets d'architectes que les brestois ont pu allez consulter en maquette : un superbe, un très bien et un assez moche. Après délibération du conseil municipal, c'est le moins beau qui a été retenu, encore une aberration et une obstination à reconstruire du laid à la place du laid précédent)...
Brest, le petit boudin... : La pauvre ville C'est assez pathétique. J'ai vécu 7 ans dans la région et travaillé régulièrement à Brest. Mais au non sens urbanistique j'ai privilégié la campagne et la côte, qui est sublime. La presqu'ile de Crozon, en face, est juste un petit paradis. Ce que j'aime à Brest : La gentillesse de ses habitants, la langueur de ses journées, le gris omniprésent mais changeant, le gris, du ciel aux murs des immeubles, le gris vert de la mer du port de commerce... Et parfois, comme le ciel change perpétuellement, un rayon de soleil salvateur. On dit qu'à Brest, il fait beau plusieurs fois par jour... Malgré la situation enclavée de la ville sur l'échelle européenne, son isolement se fait ressentir à différents niveaux. Cela génère des complexes et des réactions assez vives, de chauvinisme peu crédible, un peu débile, juste par réaction. Ce que je n'aime pas à Brest : Justement, de nombreux brestois ont quitté leur ville. Je préfère ceux-là aux enracinés, bille en tête... Je voyage beaucoup pour mon travail et j'en croise partout dans le monde et ils sont toujours aussi chaleureux.
Brest m'aime : Une ville qui montre encore ses blessures. La reconstruction à l'américaine après la 2nde guerre mondiale est encore extrêmement visible. Dommage que la municipalité ne fasse pas preuve de plus de courage dans ses choix architecturaux, la ville déjà grise n'avait pas besoin de ces horribles bâtiments couleurs rouilles (multipex, carene, fac de lettres...). Mais des efforts payants sont visibles avec le nouveau port de plaisance, situé au pied du château, magnifique hommage aux marins. Ce que j'aime à Brest : Sa qualité de vie. Ici, on prend le temps. Les gens sont chaleureux, une fois le premier pas fait. Les bringues sont d'enfers, un peu comme si on avait peur de ne plus pouvoir en faire. Et le top, c'est la possibilité de s'échapper en 5min pour se ressourcer sur les côtes sauvages, voir la mer. Pas ce lac qu'on appelle méditerranée... Ce que je n'aime pas à Brest : Ben, autant le dire tout de suite. Le climat, il est pas au top. Bon, on n'a pas -20°c en hiver, mais on n'a pas non plus +25°c l'été.
Mal goupillée : Brest est si moche et il y a si peu d'espaces piétons que le loyer est vraiment pas cher : je paye 420 euros par mois pour 50 mètres carrés. Ce que je n'aime pas à Brest : Le port à 500m de Siam,est séparé par une muraille de 20 m de haut. Du coup le port et la mer sont séparés du centre ville si on peut appeler ça un centre ville, vu qu'il n'y a qu'une rue. L'autre jour, il faisait beau, je me suis dis qu'il y avait sûrement possibilité d'aller boire un verre en ville en terrasse dans un coin sympa. Malheureusement, je n'ai pas trouvé. D'ailleurs, quand il fait beau il n'y a personne à Brest, tout le monde va sur la côte à 10 km car avec la marine et le port, pas moyen de trouver un coin sympa plus près. Les 4 bars qui se battent sur le port ont des terrasses qui donnent sur une route. En d'autres termes, ce qui est bien à Brest c'est pas Brest mais ce qu'il y a autour. Quant au tram, je ne vois vraiment pas en quoi ça va changer l'aspect de la ville. Il faudrait élargir les espaces piétons. Laisser plus d'espaces au soleil et à la lumière dans cette ville. Déconcentrer le centre-ville aux deux rues qui se suivent. Rendre la mer accessible dans le centre. Mais faire un tram, ça me parait désuet.
Eloge à la ville grise : Si on s'en tient à l'architecture, évidemment, Brest n'est pas magnifique, mais cette ville a une âme. Il y a une réelle atmosphère, particulièrement sur le port, qui se dégage de cette ville, la rendant vivante. Rien à voir avec d'autres grandes villes, belles, oui mais froides. Je pense que c'est quelque chose qu'on ne voit pas tout de suite mais qu'on finit par ressentir. Allez vous promener le soir sur le port, que le soleil se couche ou sous un crachin, c'est vraiment magnifique. Personnellement l'architecture, le tram je m'en fous, ce qui fait qu'on se sent bien dans une ville, c'est les rencontres qu'on y fait, l'atmosphère dans laquelle on fait ces rencontres. Je quitte Brest, mais dès que je pourrais, j'y reviendrai. Ce que j'aime à Brest : Les Brestois. Le port : ses vieux bâtiments, ses graffs, ses grues, ses jeudis, sa carène... La ville : les bars, les pubs, le red dragon, liberté de jour comme de nuit, les soirées étudiantes, le parc de kerinou, Saint Martin, les kébabs de Jaurès, le Vauban, le quartz... Et puis Brest ça bouge quand même bien, été comme hivers, jeudi et week-end sont pleins de surprises et de joie! Ce que je n'aime pas à Brest : Ben pas grand chose, le temps peut-être, mais ça fait parti du charme de la ville...
Factrice sur Brest : Cela fait 16 ans que je suis à Brest et bien "ras le bol", je n en peu plus ! Je suis fière de mes origines et de ma région mais je ne supporte plus le temps, la ville qui se meurt tout doucement ! Plus de marine, des immeubles à l'abandon , la rue j .Jaurès est très sale (je parle des immeubles très anciens et pas entretenus !L e manque d'activités (c'est sûr avec la pluie , les gens restent chez eux ! Ce que j'aime à Brest : Les gens, la mentalité, sympa, souriant ! La côte magnifique !
Fier d'être brestois : Ville d'histoire et de caractère, on est fier d'être brestois mais surtout breton. Cette ville représente bien l'attachement des habitants pour cette ville "grise" mais tellement passionnante (quand on se donne la peine de s'intégrer aux valeurs brestoises). Tout le monde est le bienvenu ici, de toutes les régions de France et du monde. Ici on accueille bien les voyageurs et on est ouvert aux autres. Le climat est dur, mais le c?ur est grand ouvert ! Ce que j'aime à Brest : Les brestois. Ici on est fier de cette ville même si les aspects économiques et sociaux sont durs. La vie est dure mais cela rend plus intense l'attachement à cette ville. Pour sortir, il suffit de se laisser porter par le hasard et le vent, et on finit toujours par passer une bonne soirée dans un nouveau coin sympa. On peut aussi s'ennuyer à Marseille et Paris, il faut faire l'effort de discuter avec les autres, et l'accueil sera chaleureux (marre de clichés sur Brest et la province). Cette ville a un potentiel économique et touristique énorme, on peut devenir un "tigre celtique" comme nos cousins les gallois ou les irlandais. Faut qu'on soit fier de notre ville et qu'on se prenne en main. L'état français ne fera rien, à part d'essayer de nous mater depuis des siècles. En prenant conscience de notre force, on pourra ériger cette ville en force économique et touristique. Nos voisins ont réussi, pourquoi pas nous ? Ce que je n'aime pas à Brest : L'auto-dépréciation, on a fini par être maté par l'état français. On a gobé ces arguments débiles (mauvais climat, pas d'avenir économique, pas de tourisme viable...) et on a fini par penser comme ils veulent qu'on le fasse. Marre ! On a une ville superbe, aussi vivante que Tours ou Bordeaux. À nous d'arrêter de nous auto-flageller et émancipons-nous de ces préjugés.

Antibrestoise : Ça fait des années que l'on nous dit que cette ville est en train d'évoluer pour devenir agréable... Personnellement, je n'y vois qu'une petite guéguerre avec la ville de Rennes, pour tenter d'être aussi accueillante et chaleureuse pour les jeunes actifs et les étudiants, ce qui, à mon avis est peine perdue puisque le tram va finir de détruire les petits commerces de proximité (restaurants, pubs, épiceries...), faisant de Brest une ville encore plus morte qu'elle n'est actuellement ! Alors quand on me dit qu'on peut avoir une certaine fierté d'être brestois, moi, ça me fait beaucoup rire, et quand on me demande un code postal dans les magasins à la fin de mes achats, je dit 35000 parce que, finalement, je connaît bien mieux Rennes que Brest et j'ai beaucoup plus de plaisir à y vivre ! Ce que j'aime à Brest : Les restaurants comme le sushi bar, le Nautilus ou encore le vieux gréement. La boulangerie de Pierre le Petitcorp. Ce que je n'aime pas à Brest : A part les élément cités plus haut, tout !
Etrange : A Brest, il y a la mer mais c'est pas très bien mis en valeur. Ce que je n'aime pas à Brest : Le pont de recouvrance n'est vraiment pas beau : tout gris béton. La place de la liberté est vraiment mal goupillée : les terrasses des restaurants (aucun bar sur cette place d'ailleurs), donnent toutes sur la route au lieu de s'ouvrir sur l'esplanade. En plus le passage sous la route n'est vraiment pas joli. Le trafic est vraiment mal fichu avec ces espèces de rond point avec des feux et avec des voitures partout : on se demande presque comment on fait pour passer à chaque fois. En fait, Brest c'est deux rues toutes droites, pas jolies. Le seul espace piéton agréable est en haut de la rue de Siam sur 20 mètres (en face de la poste), le reste est minable.
Brest, bientôt la renaissance. : Brest aujourd'hui c'est une ville peu avenante. En effet l'architecture est loin d'être attrayante mais cela dit originale. Avec la crise c'est de pire en pire, des dizaines de magasins sont fermés dans la rue Jean Jaurès (en haut). De plus le temps n'est pas top... Mais après de nombreuses années de tentatives de rénovations, à mon avis je crois que cette fois ça va passer. Ce que j'aime à Brest : Le futur Brest. En 2012-2013, je conseillerais vivement de venir vivre à Brest, car pour le moment Brest malgré le multiplexe liberté la rue de Siam, la rue jean Jaurès et ses centres commerciaux, et Ikéa, il n'y a pas grand chose. Cependant les travaux du nouveau Tramway commencent dans 2 mois et ce durant 3 ans. Ce tramway va considérablement améliorer l'image de Brest, en effet il aura une bonne esthétique, et de plus son passage conditionne une rénovation quasiment totale des principaux axes de Brest, avec mobilier urbain nouveau et 1,5 kilomètre de rues piétonnes. Ce sera donc une ville aérée, moderne et assez belle esthétiquement, bien sur il faudra continuer la rénovation du quartier de saint Martin, de recouvrance et accepter le projet osé des halles saint louis, qui est l'occasion de faire de ces halles un centre commercial sur une place piétonne à fort caractère. Bref beaucoup de projets fleurissent autour de ce futur tramway (nouveau design du pont de recouvrance, nouveau quartier futuriste aux capucins), et il me semble que Brest sera enfin agréable à vivre et pourrait attirer investissements et nouveaux habitants si tous ces projets ambitieux sont réalisés. Rendez vous à Brest en 2012 (voire 2013 pour un projet urbain fini) et la fête maritime internationale qui sera encore plus grande que lors de la dernière édition. Ce que je n'aime pas à Brest : Il est vrai qu'aucun projet de pavements de rues dans saint Martin et à Saint Louis n'est déclaré, or ce serait un atout pour une réputation de la ville après la réalisation du tramway. De plus la ligne de bus N°5, devrait être amélioré, il y a déjà eu des améliorations mais ce n'est pas suffisant, et cette ligne sera le complément du tramway pour l'axe nord sud, l'axe nord sud devrait se prolonger jusqu'au port de commerce pour une rénovation approfondit de celui-ci après 2012-2013, avec des projets futuristes de constructions habitables et ouvertes sur la mer, pour qu'enfin le centre se tourne vers la mer. Et puis plus long terme, on parle déjà d'une deuxième ligne de tramway du nord au sud, et je pense que si elle se prolonge jusqu'au port ce serait très bien, mais c'est vrai que techniquement c'est assez impossible mais bon... Tout ça se fera dans un deuxième temps 2015-2020.
Mais qu'est-ce qui se tram à Brest ? : Brest est une ville sympa mais un peu triste depuis sa destruction totale en 1945. Sa situation géographique en fait depuis toujours une ville unique : militairement stratégique pendant des siècles et aujourd'hui en première ligne pour une nouvelle économie durable et respectueuse de l'environnement. Ce que j'aime à Brest : Le Port de Commerce, la rue de Siam, les vestiges des vieux quartiers, son château magnifique, les Brestois gentils et accueillants, le "Tour du Monde". Ses visiteurs (non pas des touristes qui détruisent tout mais des voyageurs comme les appelle Olivier de Kersauson dans son dernier bouquin, ce qui est différent). Ce que je n'aime pas à Brest : Je lisais plus haut un commentaire d'une personne qui parlait du tourisme culturel. Je pense aussi que c'est la meilleure carte à jouer ; la rade est magnifique. Plus de structures hôtelières, de gîtes, de pontons, de métiers directement en rapport avec la mer ...
Ce que j'aime à Brest : Sa culture, son histoire, ses gens, ses paysages et son port militaire.
Nouvelle vie : Je ne regrette pas d'avoir quitté Lyon (très belle ville mais très polluée) il y a 9 mois. Je me plais beaucoup à Brest. J'y ai lié amitié avec des gens vraiment sympas. J'y ai trouvé un job, je coule des jours heureux auprès de celui que j'ai rejoint ici, bref, tout baigne pour moi. Ce que j'aime à Brest : La proximité avec la mer, bien évidemment. Quelques lieux comme le Mundo café derrière les halles St Louis, etc. Ce que je n'aime pas à Brest : Les arbres qui nous bouchent la vue sur la rade et la Penfeld. Oui John, tout à fait d'accord avec toi, on doit être voisins ! Surtout que j'ai eu la promesse de la mairie qu'ils seraient élagués en été 2008... Promesse non tenue ! Quelle déception...
A découvrir : C'est vrai qu'il faut vouloir y venir mais quelque part c'est mieux ainsi on évite la flambé des prix de l'immobilier et l'invasion de nos plages en été. Ce que j'aime à Brest : La proximité de la mer, l'accueil des gens contrairement à ce que j'ai pu lire ici. Ayant vécu longtemps à Paris, je peux assurer que les gens sont ici plus authentiques et moins frimeurs. Ce que je n'aime pas à Brest : La politique sur la gestion des arbres. On a la chance dans certains coins de Brest d'avoir en théorie une vue dégagée sur la rade ou la Penfeld mais bêtement la ville laisse des arbres boucher cette vue. Aux beaux jour on a un rideau de feuilles devant les fenêtres et non la mer!
La mort de Brest : Brest, voilà 40 ans que j'ai découvert cette ville, Brest où j?ai réalisé une partie de ma vie et pour rien au monde je n'ai l'intention de la finir. J?adore pourtant ma région et ma ville, que je trouve belle malgré tout ce que l?on peut en dire, mais j?ai le sentiment que Brest est une ville en train de mourir. Elle meurt par manque d?ambition et de vision malheureusement. Les gens qui y vivent y ont toujours vécu. Ils ne connaissent rien d?autre et se contentent d?une nouvelle salle de spectacle ou de regarder le magnifique site du port de plaisance et de commerce totalement sous-exploité et encombré de bâtiments industriels en décomposition. Aucune vision. Que reste-t-il à Brest ? La marine est partie et l?arsenal va fermer. L?industrie est inenvisageable surtout avec l?écotaxe qui va frapper les routes bretonnes. Brest ne pourra pas rivaliser avec les autres villes sur ce point. Ifremer et compagnie ne font vivre qu?une poignée de personnes. Il reste, il me semble, une situation exceptionnelle, une côte magnifique, une expérience différente et la mer. Alors le tourisme, pourquoi pas. Les gens vont bien en Irlande ou en Écosse, et il ne fait certainement pas beau. Mais pour cela, il faut montrer que Brest est une ville qui bouge, qui vaut la peine de s?y déplacer. On s?acharne à peindre les bâtiments en couleurs grises, crème et déprimantes. Je ne sais pas qui est le coloriste de Brest, mais quelle tristesse? Quant au port, au mon dieu ! Le site est exceptionnel, la rade est un plan d?eau incroyable, et rien n?est fait pour valoriser cela. Des bâtiments accueillant des entreprises ? Soyons sérieux, il faut créer des logements, des commerces, des zones piétonnes, des cafés et des terrasses. Tout le monde rêve de vivre les pieds dans l?eau à 15 minutes du centre ville. Mais non, des entreprises, c?est tellement mieux, après tout, on ne peut pas les mettre ailleurs. En plus la plupart des bâtiments ne semblent pas entièrement occupés. Et ces magnifiques grues, ces bâtiments en décomposition? Quel gâchis ! J?ai vécu dans beaucoup de villes différentes et maintenant j?ai vraiment le sentiment que Brest n?a aucune ambition et ne fait qu?additionner de petits projets dont l?utilité semble souvent douteuse. Le nouveau projet à recouvrance semble intéressant mais par manque d?argent aucun pont ne reliera ce nouveau centre et le centre ville. Cela risque donc de rendre le projet moins attractif. Quant au tram, il y a 30 ans, la première fois que l?on en a parlé et j?étais très enthousiaste, mais les Brestois avaient dit non. Depuis, Rouen, Bordeaux, Nantes et toute une pléiade de moyennes et grandes villes se sont dotée d?un tram ou l?on modernisé. Brest est encore à la traîne. Le bilan, c?est que moins de gens veulent vivre à Brest, et que les budgets permettant de faire évoluer la ville au même niveau que les villes françaises et européennes de même envergure s?en vont également. Il faut donc vite se secouer, regarder un peu plus loin que l?horizon brestois et oser ! Brest et les brestois doivent enfin oser être fiers d?être brestois. Moi je le suis et je suis fière que quelque soit la nationalité des gens que je rencontre, tous savent où est Brest sur une carte et tous trouvent cette région magnifique. Il suffit des les inviter au voyage. Ce que j'aime à Brest : Les environs, la rade, la programmation des spectacles, les rues de Brest, le Château, le jardin des explorateurs les berges de la Penfeld. Ce que je n'aime pas à Brest : Cette ville n'est pas faite pour les piétons encore moins pour les cyclistes. Imaginez une ville au bord de la mer avec une côte exposée plein Sud ! Ils ont trouvé le moyen de créer une zone industrielle classée Cévézo! Faut quand même le faire. En plus si vous voulez rejoindre le Port de commerce au port de plaisance à pieds vous devez slalomer entre des usines à gaz, une usine de soja, bonjour l'odeur, un dépôt d'ordures et de vieux métaux et surtout éviter de vous faire renverser ou éclabousser par les camions. Il pleut souvent à Brest alors les flaques ! Les élus n'ont rien compris ils voudraient faire de Brest une ville industrielle alors que cette ville trouvera son salut dans le tourisme.
Brest : Une ville de bord de mer agréable à vivre. Une pluie irrégulière, qui passe vite. Ce que j'aime à Brest : L'air. La mer à proximité. La circulation relativement fluide par rapport aux grosses villes de France. La douceur des saisons. Ce que je n'aime pas à Brest : La "distance retenue" des Brestois qui cachent leur méfiance derrière des principes vieillots (ex : on accorde notre confiance et notre amitié mais il faut le temps, au moins 10 ans... Bonjour le climat quand on arrive), les "Tradi-catho" froids, distants et tellement supérieurs, la marine qui n'en est plus une, leur méfiance sur tout ce qui vient de l'extérieur, sur ce qui est différent et qui ne ressemble pas à eux. Une forme d'invidualisme. Mon voisin m'a affirmé être propriétaire de l'emplacement de sa voiture sur la chaussée ! J'observe souvent une incapacité à communiquer clairement et à dire les choses simplement. Oublions le "bonjour", le "merci" et au "revoir", le Brestois est au-dessus de ces considérations. L'alcool est ici trop consommé. Les pervenches à l'affût dans le centre ville et qui allument comme des malades. La répartition des pouvoirs commerciaux et administratifs entre quelques personnes. Bref, comme partout en France.
Brest même quoi : On ne passe pas à Brest, on y vient. J'y suis né et franchement, il n'y a que les Brestois ou ceux qui y vivent qui peuvent la critiquer. C'est tellement facile de dire que c'est moche, gris, qu'il pleut, etc... Bref tous les clichés ! Ce qui me marque, c'est la population, qui est à part, avec une identité particulière, très liée à la ville. On est Brestois avant d'être Breton ou Français, c'est marrant quand je compare aux autres villes où j'ai pu vivre (Rennes, Orléans, Caen). Sinon, c'est une ville pour laquelle on a pas de coup de foudre mais qu'on apprend à apprécier, et en général les expatriés que j'ai pu rencontrer qui ont atterri à Brest, se sont toujours plu sur le long terme. C'est que c'est quand même pas si moche, gris ou pluvieux que ça ! Ce que j'aime à Brest : La rue Jean-Jau, Siam, Lambé, les rues ventées, le Tara Inn, le tour dum, ses habitants, sa rade, le Vauban, etc... Ce que je n'aime pas à Brest : Sa réputation.
Une vie agréable et pleine de surprises : Une super ville dans laquelle je me suis installée il y a 5 ans maintenant : un nouveau départ pour moi et mes enfants alors qu'à Paris la vie était impossible. Ce que j'aime à Brest : Mon quartier, le quartier Saint Marc, où je me suis installée dans une maison ravissante et pas cher : j'ai acheté alors que ailleurs je n'aurais jamais pu le faire ! Mes voisins sont charmants et mes enfants vont au port de plaisance faire de la voile. Ce que je n'aime pas à Brest : Certaines architectures, dans certains quartier (Bellevue) mais les constructions récentes sont de plus en plus nombreuses et plus jolies.
Vivre à Brest : Il y a 5 ans je suis venu à Brest en vacances avec mes enfants et mon mari. Ce dernier faisait une grave dépression suite à la mort d'un de ses meilleurs amis. A Brest, il a réussi à surmonter cette dépression et nous nous sommes retrouvés ! Cette ville est géniale ! En septembre, c'est décidé, je dépose une demande de logement à Brest et cela prendra le temps qu'il faut mais on déménage et on repart à zéro à Brest. De toute façon on n'a rien à perdre, vu qu'ici on tourne en rond et on ne trouve pas de travail.
Mon avis sur Brest : Je redécouvre cette ville très agréable de jour en jour... Ce que j'aime à Brest : Ville sympathique et dynamique. Ce que je n'aime pas à Brest : Architecture (à part le château).
Brest à la recherche de son identité : La plus belle histoire de Brest est celle qui se construit... L'avenir est plein de promesses. Ce que j'aime à Brest : Le renouvellement des générations qui se traduit par un plus grand dynamisme de la ville. L'enseignement y est excellent et les jeunes formés se révèlent très performants. La ville s'adapte à ce nouveau public. Les lieux culturels, les infrastructures qui sortent de terre pour côtoyer la mer font de cette ville un endroit privilégié... C'est vrai, on ne venait pas par hasard à Brest, aujourd'hui on y vient car on se rend bien compte qu'elle peut devenir un joli coin de paradis. Ce que je n'aime pas à Brest : Ce que je n'aime pas disparaît petit à petit... Les façades s'illuminent de plus en plus... il est de petites rues superbes peu éloignées du centre-ville... Dans l'ensemble, la simplicité de bon aloi des gens l'emporte... à l'exception sans doute comme dans toute ville où séjournent pour quelques temps certaines catégories qui se donnent l'air de bourgeois et qui ne représentent en rien l'âme de Brest mais qui ont mauvais esprit et se cantonnent à certains quartiers où selon eux il fait bon vivre entre soi... Mais Brest est bien plus ouverte que d'autres villes où j'ai séjourné... et si le contact passe, celui-ci n'est pas superficiel, il se fonde dans le temps sur un véritable échange.
J'y reste ! : Une ville et des habitants attachants. Venu pour étudier, je m'y suis installé. Ce que j'aime à Brest : La proximité de la mer... Le dynamisme de la ville qui recherche sans cesse des pôles d'attractivité.
C'est nul, Brest : Ce qui me gêne c'est le fait que la pluie incessante contraigne à rester cloîtré chez soi, et, le délabrement des routes ne permettant pas souvent de pouvoir se garer près de chez soi, on a du mal à repartir, s'échapper. Brest agit ainsi en prison : une fois qu'on y est, on y reste mais ce n'est pas de gaîté de c?ur, plutôt de tristesse de temps. Ce que j'aime à Brest : Il y a un port pour s'échapper, fort heureusement. Ce que je n'aime pas à Brest : La pluie, la pluie, la pluie. Les tempêtes. Le mauvais temps. Le nationalisme breton.
Réponse à Sylvie : Mais que faites-vous ici ? Partez, faites vos valises si vous détestez tant Brest et sa région. Vous en avez le droit. Je suis marseillais et moi aussi je détestais Marseille. Alors je suis parti vers ces cieux brestois (mutation professionnelle), je suis resté et j'en suis ravi. Brest est sympathique, commerçant. Les gens sont courtois et polis. Le climat est sain, sans excès et le soleil pas si absent que ça (foi d'ex marseillais). La mer est très proche et la côte restée préservée de toute démesure immobilière pas comme en Méditerranée. Bref, une vie saine, simple sans prise de tête ici. Ce que j'aime à Brest : La côte sauvage, la mer à proximité immédiate. Une ville aérée aux rues larges et ouvertes. Un certain civisme dans la population. De nombreux commerces même s'il y en a moins qu'avant d'après les anciens. Ce que je n'aime pas à Brest : L'absence de rues piétonnes (mais ça viendra). Un port de commerce pas très avenant mais qui s'améliore
Trop fiers ! : J?ai toujours vécu ici malheureusement mais ayant voyagé ainsi que mes parents j?ai pu découvrir d?autres modes de vie d?autres paysages... et ce que j?en retiens c?est qu?ailleurs c?est toujours mieux. Arrêtez les brestois de vanter cette ville et votre région je trouve que les gens ici sont plutôt froids comme le temps qu?il ne faut surtout pas sortir du lot avoir des idées différentes d?eux. Quant à la mer c?est super loin à moins d?accepter de se taper le moulin blanc. Heureusement en un sens bien sur la ville évolue et change, le tramway, les magasins. Parce qu?avant Brest c'était une ville morte, le négatif de tout ça pour moi c?est que la population est en train de changer d?une ville ouvrière plutôt simple avec un niveau de vie moyen ou bas on va vivre dans une ville tertiaire avec je le vois bien des gens de plus en plus riches et d?autres très pauvres. Alors on est si heureux que ça de vivre ici. Bref je livre tout ça en vrac parce que ça m'énerve : "tout va bien on est fêtards..." Le noyau familial compte trop sorti de là on est vite floué. Alors mettez vous bien en colère après moi je suis une bretonne pas fière de l?être je suis française et j?adore la chaleur et le soleil ! Ce que j'aime à Brest : On peut être mal habillé, les gens s?en moquent. J?aime les cinémas, ben ouais, il pleut y a que ça à faire. Les jolies plages sauvages tout en haut quand il ne pleut pas. La tempête c'est beau. Les magasins. Ce que je n'aime pas à Brest : Les gens pas aimables et intolérants. Le temps humide, le vent. Le manque d?ouverture vers le reste de la France. Les idées arrêtées.
Une ville très agréable : Brest est une ville très agréable à vivre, avec une population ouverte et tolérante, un air sans pollution, une vie sans prise de tête et enfin elle recèle de multiples trésors cachés... Ce que j'aime à Brest : Son climat très doux (il y a beaucoup de palmiers...) son architecture trop facilement dénigré. Le quartier du moulin blanc, le vallon du stangalard, le stade F. Le Blé.
Brest une ville dynamique : Étant née à Brest même mais ayant habité dans la CUB Brest pour moi est une ville à taille humaine, agréable à vivre, climat doux, population cool, prix des loyers très accessibles, bref rien à voir avec Paris où j'ai vécu... Ce que j'aime à Brest : La simplicité (2 grandes rues commerçantes), le Port de plaisance, de commerce. Le civisme des gens, l'attitude à "la cool", le dynamisme (beaucoup d'étudiants), la diversité des gens, l'accueil des brestois, la proximité à la mer, le trafic fluide, les transports, beaucoup de magasins se développent... bref je vais arrêter là. Ce que je n'aime pas à Brest : L'architecture grise, triste des immeubles refaits après la guerre, et aussi du nouveau cinéma (il rouille déjà...), je réfléchis... à part la pluie de temps en temps (mais ça fait partie du charme de la Bretagne) et bien c'est tout !
Ville triste : J'ai vécu 4 ans à Brest, pour travail j'ai du partir à Paris et là je suis de retour à Brest pour de raisons familiales. J'étais beaucoup mieux à Paris. Ici les gens sont froids. Ils ne sont pas du tout ouverts à des nouvelles cultures aux gens différents. La ville est pas belle, il y a très peu de choses à faire, déjà le peu de magasins et les centres commerciaux... tout ferme tôt, les constructions sont moches ! Et le climat ! On ne sait jamais s'il va pleuvoir ou pas, l'été est triste ici. Ce que j'aime à Brest : Le trafic, il n'y a pas beaucoup de bouchons.  Le prix de l'immobilier. Ce que je n'aime pas à Brest : Tout le reste.
Ville de Coeur : Je suis née à Brest, tout ce que je peux dire c'est qu'elle fait de plus en plus parler d'elle de tous les côtés. C'est sûr il y aura toujours des gens pour la critiquer mais il faut regarder la réalité en face. Elle est effectivement de plus en plus agréable à vivre aussi bien au niveau des espaces verts (la penfeld en plein c?ur de la ville très posée et jolis, le bois de keroual...) que son centre ville où la circulation est bien pensée contrairement à ce que peuvent dire certaines personnes. Ayant côtoyé multiples ami(e)s fréquentant de grandes villes, je peux assurer que Brest est très bien située de ce côté là avec des bus toutes les 10 min en moyenne c'est le top. Du côté culture très peu de villes peuvent se vanter d'un dynamisme si important et créatif avec le quartz, la salle la carène, les studios... L'architecture de la ville c'est son histoire détruite mais remise à pied tant bien que mal rapidement, mais réussie, la couleur du multiplexe pour rappeler une ville portuaire, d'ailleurs avec l'une des plus belles rades reconnues au monde, un centre océanographique grand public attrayant Océanopolis qui est exceptionnel ! Des projets qui fleurissent et se concrétisent de partout, le nouveau grand quartier qui remplacera les hangars de la marine près du pont de recouvrance, la nouvelle zone d'activité au froutven avec le 7ème plus gros décathlon du Monde !!! Et un futur beau stade, un zénith et enfin la refonte totale des halls St Louis (côté rue de siam), les immenses projets immobiliers (Saint Martin...), le nouveau port de plaisance, les fêtes maritimes internationales tous les 4 ans, le tramway, le Tour de France 2008... Ce n'est juste que quelques exemples, alors dire que c'est une ville moribonde, sans dynamisme, c'est vraiment ne pas la connaître réellement. D'ici quelques mois et années Brest sera encore plus présente car elle se développe fortement et c'est pas parce que quelques centaines de personnes sont parties de Brest qu'ils n'y restent pas car la plupart ne fuient pas Brest mais sont juste partis habiter à proximité dans un environnement moins urbain. Pour parler des habitants ils sont accueillants comme les bretons d'ailleurs et fêtards ça c'est sûr. De plus, c'est l'une des villes les moins chères de France avec ses impôts locaux... Ce que j'aime à Brest : Les belles zones côtières qui font beaucoup de jaloux avec de belles plages et le centre ville. Le réseau de bus efficace, ce que j'aime aussi c'est que la ville bouge vraiment n'en déplaise aux malvoyants de ce dynamisme bien réel, la vue sur la rade ! Ce que je n'aime pas à Brest : Certaines idées ancrées sur le fait que Brest est ville grise, mais allez à Marseille, la pollution, des déchets qui se baladent dans pas mal de lieux là bas, Lyon la circulation atroce et mal organisée je trouve, Paris n'en parlons même pas, triste de stress et bouchons partout. Voilà quelques exemples, je n'ai rien contre ces villes ci dessus simplement pour rappeler qu'en tant que grande ville, Brest est certainement très bien située et les gens bien moins stressés car le cadre de vie y est bien meilleur, propre globalement et accueillant, où l'on s'ennuie jamais et voilà tout simplement pourquoi les Brestois sont si fiers de leur ville.
Sans âme : Triste ville qui a perdu son âme il y a bien longtemps. Peut-être avec Barbara ?
Impressions : Je vois beaucoup de personnes se plaindre de l'arrivée du tramway. Ils ne se rendent pas compte de la chance que c'est pour Brest ! C'est une occasion formidable de restructurer cette ville qui est selon moi dans un profond malaise en termes d'urbanisme et de circulation : les piétons n'ont pas leur place même pas dans Jaurès, les voitures sont trop libres, le stationnement anarchique... comment peut-on donc diaboliser le tram qui va pourtant permettre de régler une bonne partie de ces problèmes ? Certes le tram va nécessiter des travaux importants qui vont perturber le centre pendant un moment mais ces travaux ont un but : embellir une ville salie par son histoire et protéger un centre envahi par l'automobile. Je suis étonné de constater un tel manque de volonté de la part des brestois de faire évoluer leur ville. Ils semblent en être fiers alors qu'elle n'a pour le moment pas grand chose pour elle. Pire encore, ce manque de volonté semble se retrouver chez les responsables des infrastructures de la ville car trottoirs, voiries et bâti sont dans un état déplorable. Je plains les personnes handicapées : le relief de la ville ne doit déjà pas leur rendre service, ils pourraient au moins bénéficier d'aménagements convenables pour se déplacer. Brest a un temps de retard sur presque tout en matière d'aménagement urbain et le tram devrait selon moi marquer le début d'un changement primordial pour la ville... Ce que j'aime à Brest : La proximité de la côte. Il suffit de faire quelques kilomètres pour trouver des paysages agréables car ce n'est pas dans Brest que l'on pourra trouver notre bonheur à ce sujet. Mais là encore pourquoi ne pas développer des transports en commun permettant de rejoindre cette côte au lieu de polluer ces sites remarquables avec nos voitures Ce que je n'aime pas à Brest : Les Brestois, trop fiers de leur ville, ne sont pas ouverts aux projets qui peuvent la faire évoluer. Ils sont ceci dit relativement accueillants et assez cool. Le patrimoine architectural n'est pas non plus des plus remarquables mais il a au moins le mérite de nous rappeler les désastres de cette invention ridicule et typiquement humaine qu'est la guerre. Comme décrit au dessus, l'urbanisation de la ville est totalement à revoir mais pour cela les mentalités doivent changer ce qui n'est pas gagné car l'entêtement breton est robuste. Pourquoi ne pas requalifier tout le secteur du port de commerce ? Quel dommage de voir un bord de mer absolument pas mis en valeur ! C'est pourtant un lieu de rencontre, un lieu de festivités mais rien n'est fait pour nous donner envie d'y aller.
J'aurais aimé naître à Brest : J'ai découvert Brest il y a 3 ans et j'ai remarqué que les brestois étaient super accueillants du passant à la boulangère. C'est la seule ville ou on ne te klaxonne pas si tu loupes ton feu vert la vie est douce comme le climat et on y trouve forcément une activité associative pour le sport la culture et diverses activités a tout âge. De plus la proximité de la côte en 5 minutes est spécialement formidable... la ville bétonnée certes a son cachet atypique moi l'adore... Du coup on est venu s'installer mari et enfants il y a 1 an et on est heureux ! Ce que j'aime à Brest : Les brestois si gentils et accueillants, le climat, les animations journalières gratuites et je ne connais aucune grosse ville ou les jeunes n'ont pas besoin de scooter pour bouger ! Donc un bon réseau de bus et cet espace en centre ville même bondé on respire.
Brest où je suis né : Connaissant Brest depuis toujours où je suis né et où j'habite, c'est une ville que j'aime et qui est en voie de développement, c'était une ville morte sans animation sans projets. Je n'ai jamais vu autant de réalisations en cours ou en projet : la piscine d'eau de mer, le grand stade, salle de sport, le Froutven, le Zénith, départ du tour de France, départ des grands voiliers, le tramway. Les animations réalisées depuis quelques années : jeudi du port, fêtes maritimes. Ce que j'aime à Brest : La mer, les plages et marées, circulation fluide, la sécurité par rapport à d'autres grandes villes. Ce que je n'aime pas à Brest : L'architecture, manque de place à se garer
J'adore brest : Fluide, aérée, ventilée, humaine, douce à vivre. Ce que j'aime à Brest : Les gens, leur hospitalité, leur politesse, la mer, le poisson, la bouffe, l'ambiance générale, la douceur du climat, la lumière dorée, les ciels délavés, la douceur de vivre,  zéro stress, zéro frime. Le pont de Recouvrance, Siam, etc. Ce que je n'aime pas à Brest : J'aime tout. Sauf les crottoirs, y en a trop le long de la rue Jean Jaurès. Il est urgent d'agir. La place de la liberté, cette énorme cuvette au centre de la ville qui décourage les rassemblements. Le projet de tram peu adapté à la configuration de la ville.
Un boom économique : Je suis effaré par les commentaires de certains. Il faut sortir un peu. J'ai vécu un peu partout en France, pendant 10 ans à Paris, et je suis venu faire une partie de mes études à Brest, il y a quelques années. Je suis retourné à Paris travailler et là je viens de revenir à Brest justement pour l'activité économique de la ville. C'est une ville dont le taux de chômage est l'un des plus bas de France et qui connaît une croissance économique incroyable. Les gens ici ont le sens du travail et de la courtoisie. Les jeunes sont bien formés et les Brestois sont des fêtards... on ne s'ennuie pas. De plus, pour avoir vécu à Paris, on se rend compte à quel point les gens sont tolérants et paisibles. On n'a pas peur ici quand on se promène la nuit. D'un point de vue culturel c'est aussi extraordinaire. Le Quartz est le centre culturel le plus fréquenté de France (hors Paris) avec plus de 100 000 abonnés. Il y a de nombreux festivals et expositions. Et la salle de concert La Carène peut en effet déplaire mais elle offre un panel d'événements digne des plus grosses villes (même radio Nova, radio parisienne, va y organiser ces fameuses nuits zébrées jusqu'à présent réservées à la capitale). D'un point de vue sportif c'est génial, on peut faire énormément de sport et pour vraiment pas cher (contrairement à Paris). Vraiment, on est bien ici. Ce que j'aime à Brest : La qualité de vie... Ce que je n'aime pas à Brest : La liaison TGV avec Paris, trop longue, heureusement qu'on a un super aéroport.
Pas si gris que ça ! : Je suis sur Brest depuis quelque mois, et je trouve cette ville assez pratique et agréable. Il y a pas mal de magasins et 2 grands centres commerciaux avec des animations pour les enfants, les habitants sont sympathique, les conducteurs aussi : effectivement ça change du Sud, les conducteurs s'arrêtent au passage piétons, ne grillent pas les feux... Ce que j'aime aussi ce sont les bonnes boulangeries où l'on trouve pleins de spécialités Bretonnes (dont les crêpes) ! On trouve pas mal d'activités à faire... Le temps n'est pas si catastrophique que ça, mais il fait assez froid pour nous Sudistes. Je regrette juste le fait qu'il y ait autant de gens paumés... Ce que j'aime à Brest : Les centres commerciaux, la rue Siam, la rade, la cool attitude ! Les transports en commun : les bus sont super, pas ou peu d'embouteillage. Ce que je n'aime pas à Brest : La pauvreté...
Ce que j'aime à Brest : La mer, qu'il fasse beau ou qu'il y ait de la tempête (je doutes que les gens habitant loin des côtes connaissent la beauté de la mer déchaînée), les concerts gratuits, les jeudis du port, la rue Saint Malo (la plus ancienne rue de Brest qui a gardé son charme d'avant guerre). Ce que je n'aime pas à Brest : Pas grand chose, contrairement à ce que certains disent, les Brestois sont aimables, il n'y a pas plus d'alcooliques qu'ailleurs, c'est une ville grise certes, mais il a bien fallu se dépêcher de reloger les habitants après les bombardements.
La ville de la grande muette : Une ville en perdition dans tous les domaines, la population n'aspire qu'à un chose : quitter la ville pour échapper à l'impôt et la municipalité va construire un tramway qui encourage ce mouvement ! (voir la desserte prévue). Ce que j'aime à Brest : La rade. Ce que je n'aime pas à Brest : La ville.
Une ville sur le déclin : Brestois de souche, l'évolution de ma ville me désole chaque jour un peu plus. L'architecture héritée de l'après-guerre n'a jamais été exceptionnelle mais on l'a encore empirée. La situation de l'emploi de haut niveau est très problématique et le niveau de vie se dégrade chaque année. Je pense à aller m'installer ailleurs. Ce que j'aime à Brest : La proximité de la mer. Ce que je n'aime pas à Brest : L'architecture. Le tissu commercial moribond. Le temps.
LE RETARD : J'ai grandi ici et je suis partie à Paris 10 ans. Je suis revenue et je regrette Paris, je vais d'ailleurs tenter de repartir. Aucune tolérance, à Brest il faut écouter du rock ! Il ne faut pas être habillé "fashion". En gros il faut tous être au même niveau. L'architecture, quelle architecture ? C'est gris, deux jardins publics, les autres : des crottoirs pour gros chiens. La carène, personne ne le dit mais c'est laid, comme le port, pas de nature, rien. Il y en a encore qui râlent pour le tramway, il faut évoluer ! Ce que j'aime à Brest : Les gens qui se battent pour le droit à l'originalité et la culture, les étudiants, les profs qui sont géniaux.
Tout à fait Lionel ! : Je suis d'accord à 100% avec Lionel. Je suis un marseillais ayant émigré sur Brest il y a deux ans et pour rien au monde je retournerai dans le sud. Ici, à Brest, les gens sont civilisés et respectueux des autres. Les automobilistes sont courtois et l'architecture de la ville me plait. J'aime les villes médiévales aux rues tortueuses et pavées pour le tourisme. Pour y vivre, je préfère les rues larges et aérées de Brest. Les façades sont de plus en plus repeintes et, sur ce point, il faut continuer. L'offre commerciale est géniale en plein centre-ville (galeries de Coat ar gueven et Jaurès). Bref, je me plais ici et le climat me convient amplement, j'ai horreur de la chaleur. La pluie n'est pas si fréquente que ça et elle rend la campagne superbe. La côte est restée authentique, sauvage et rebelle. Je ne regrette pas la côte méditerranéenne surpeuplée, polluée, superficielle dont on ne peut pas profiter. Ici, la mer est fraîche mais qu'elle est belle avec ses landes qui dévalent les falaises, les vaches qui paissent jusque sur le bord de l'eau, les plages de sable blanc immaculé sans être obligé de marcher sur son voisin pour aller se baigner et... les marées qui font changer le paysage deux fois par jour. La méditerranée est un grand lac figé, pas de marées basses ni hautes. Bon, je ne renie pas le sud mais que je suis heureux ici. Ce que j'aime à Brest : La politesse des gens, leur discrétion. La ville aérée et SYMPATHIQUE. Le climat sain, vivifiant et iodé. L'Atlantique... Ce que je n'aime pas à Brest : Les hangars du port de commerce qui commencent néanmoins à être démolis petit à petit, mais c'est long !
Une ville injustement méprisée : Je suis arrivé sur Brest il y a 3 ans, en provenance de Toulouse, donc avec un certain a priori négatif du fait de sa mauvaise réputation. D'accord elle est grise, son architecture n'a pas beaucoup de cachet en comparaison avec Paris ou Toulouse (mais elle a été rasée et reconstruite dans les années 60, après tout elle est du même style urbain que Le Havre qui a été classée à l'UNESCO), mais c'est une ville dynamique, accueillante, avec des habitants plus chaleureux que dans le sud (ici les gens disent bonjour dans les ascenseurs et les commerces), et dans laquelle la qualité de vie est plutôt bonne, avec ses alentours magnifiques et sa rade, l'une des plus belles du monde ! Par ailleurs je la trouve beaucoup plus animée qu'on ne le prétend... Ce que j'aime à Brest : Le dynamisme de la ville, avec tous ses projets (nouvelle piscine, le Froutven, nouvelle salle de spectacles sportifs, le tramway et les projets d'aménagement urbain qui l'accompagnent...), les alentours, la côte bretonne, la rade, la campagne toute proche, le port du Moulin Blanc et Oceanopolis, la place et le soutien au milieu associatif, le centre-ville plutôt bien aménagé (en particulier la Place de la Liberté et la rue de Siam), recouvrance et les abords de la Penfeld (château et tour Tanguy), le climat jamais trop froid ni trop chaud, la civilité des conducteurs vis-à-vis des piétons, même s'ils sont dangereux sur les ronds-points pour les autres automobilistes, la circulation plutôt fluide (essayez de circuler le long du Canal du Midi ou sur la rocade de Toulouse, vous verrez que vous regretterez le trafic brestois !), le prix de l'immobilier, abordable, les spectacles au Quartz et les concerts au Vauban, les bourgs périphériques, véritables "villages dans la ville" (Lambézellec, Saint-Pierre, Kerichen). Ce que je n'aime pas à Brest : Sa mauvaise réputation, les vieux hangars du port de commerce, l'architecture de la Carène et du multiplexe, qui font "vieux hangar rouillé", et celle du vieux stade Francis Le Blé, les jours de brouillard persistant, les impôts locaux (taxes foncière et d'habitation élevées).
Des efforts à fournir : Une jolie ville mais quelques efforts à fournir pour un cadre de vie encore plus accueillant. Ce que j'aime à Brest : Le centre ville très commercial. Ce que je n'aime pas à Brest : Les difficultés de circulation après 17h, le manque de parking vers bas de Siam/rive droite, pas assez de "couleurs" en ville, le côté bétonné partout laisse paraître la froideur de cette ville.
Réponse à Jacques : Je ne comprends pas en quoi Jacques considère le réseau routier préhistorique (!). On a des 2x2 voies gratuites et entretenues, un pont de l'Iroise moderne et de belles nationales. Faudrait-il transformer nos voies express en autoroutes avec leurs péages ? Je crois qu'on a pas à se plaindre pour circuler ici et l'accès à la côte est assuré par de belles routes. Ce que j'aime à Brest : Une ville aérée sans pollution.
Investissez ! : Enfin une ville où l'on peut vivre, acheter sa maison et vivre en famille pour pas cher et en sécurité. J'ai enfin pu m'acheter une petite maison à deux pas de la plage et des bateaux de plaisance : venant de Paris ce projet était inaccessible. Ce que j'aime à Brest : Tout et surtout les gens qui nous ont accueilli avec franchise et chaleur. Ce que je n'aime pas à Brest : Le réseau routier de qualité préhistorique.
Une ville a fort caractère : C'est une ville à laquelle on s'attache malgré soi car elle a un vrai charme. Bien sûr ce n'est pas Paris avec des monuments et une belle architecture, ni Marseille avec que du beau temps, mais.... Ce que j'aime à Brest : Ce que j'aime c'est que c'est une ville à la fois sympathique et grande. Plus de 300 000 personnes dépendent de cette ville ; du coup, il y a tout le temps une foule de gens dans les rues Jean Jaurès et Siam. C'est sympa, il y a beaucoup de commerces, le temps est certes rude mais ça rapproche les gens et on arrive à aimer la pluie et détester le soleil... Bizarre mais c'est le charme de Brest ; les arcs en ciel ne se font jamais attendre très longtemps. Je ne comprends pas pourquoi on parle aussi mal de Brest en dehors de la Bretagne. Certes les gens râlent mais avec ce temps que faire d'autre, à part être triste et travailler. C'est peut être pour ça que Brest a les meilleures résultats au bac et la Bretagne aussi : il y a du bon et du mauvais. Ce que je n'aime pas à Brest : Le tramway : ça peut être sympa mais si le centre ville est encombré de travaux pendant trois ans là on aura tué Brest, car les gens vont fuir et il n'y aura plus d'activité, de foule... En revanche, quand ce sera fini cela donnera du cachet à la ville. C'est vrai que le cinéma est bien mais la couleur rouille franchement...
Sur la ville de Brest : Une ville triste et déprimante. J'ai vécu 12 ans à Brest, étant originaire de Savoie, et je n'ai pas du tout aimé cette ville et encore moins le mentalité. La ville est triste, peu animée. Ce que j'aime à Brest : J'aime beaucoup les bords de mer. La vie n'est pas chère à Brest. Ce que je n'aime pas à Brest : L'architecture de la ville. Si vous n'êtes pas originaire du coin, on vous ignore. Les gens sont froids, distants, aucune chaleur humaine. Je suis ravie d'en être partie.
Une ville agréable : Brestois de souche, je manque sûrement d'objectivité pour décrire Brest. J'ai pas mal voyagé pour mes études et j'ai pu comparer certaines villes (Rennes, Nantes, Quimper, Toulouse, Munich, etc...). Même si je ne compte pas passer ma vie ici, je suis très attaché à cette ville, à son cadre de vie et à ses habitants. Ce que j'aime à Brest : Le prix des logements raisonnables, le centre-ville, la circulation fluide, les jeudis du port, la mer, la joie de vivre des habitants malgré une consommation d'alcool assez importante. Ce que je n'aime pas à Brest : Les quartiers un peu sombres, les marginaux, les petits débordements en soirée.
C'est la tranquilité assuré. Pourvu que ça dure ! : En 93, j'ai eu le coup de foudre pour cette ville située entre terre et mer. Depuis je m'y suis enraciné et toute la famille profite de cet excellent cadre de vie. Ce que j'aime à Brest : C'est super facile de circuler en ville, de se garer, il y a beaucoup de commerces et l'accueil y est agréable. Les ballades dans la nature sont à peine à 5 minutes en voiture du centre-ville, 10 bonnes minutes en vélo. A noter que le centre-ville, autrefois austère, a été rénové (la Place de la Liberté, les halles Saint Martin et  la création de l'espace commercial Jaurès) et avec le nouvel aménagement des Halles Saint Louis et l'arrivée du tramway, cette ville n'a pas fini de nous séduire. Ce que je n'aime pas à Brest : Les restos : c'est le point noir de cette ville. Il y en a certes beaucoup mais de qualité moyenne (tant dans l'assiette que pour la qualité du service). Donc on va dans nos 3 cantines habituelles (chinois, tex-mex et restaurants de fruits de mer) mais lorsque l'on veut se faire plaisir, il faut bouger obligatoirement.
Cholet : Je vais retourner y vivre après 37 ans d'absence et après avoir vécu en Oregon, au Cambodge, au Danemark. Ce que j'aime à Brest : L'ambiance pas prétentieuse qui me fait penser à une autre ville du bout du monde hispanique : Cadix. Les commerçants sont bien plus sympathiques que dans des villes de même importance. Mais ce qui me fait revenir c'est toute la région, la mer à quelques minutes, des rivages superbes et toute une vie qui peut paraître austère pour ceux du Sud ; mais désolé là-bas on vous promet la lune et il n'y a personne au rendez-vous. C'est encore une région préservée du tourisme de masse et tant mieux. Pour la culture il y a le Quartz, ce n'est pas mal non plus, il faudrait un ciné d'art et d'essai plus fourni. Ce que je n'aime pas à Brest : La pluie, oui mais c'est ce qui fait son charme, car sinon c'est la foule assurée et la cohue. Regardez le soleil se coucher est une merveille. Avez-vous vu des couleurs si splendides dans une ville de l'intérieur ? Le bout du monde mais à 1H de Paris en avion avec des prix comme partout si on sait fouiner, c'est pas l'Alaska. Venez voir la soi-disant douceur angevine et vous verrez beaucoup de brouillard, du froid l'hiver et l'été il faut raser les murs et se taper 2 heures de voiture pour aller sur les plages de Vendée.
Je vis à Brest depuis 2 ans : Ville qui a du charme du fait de son architecture. (Eh oui, j'aime ce style). En effet, on y respire. Ses rues sont larges et aérées. Ce que j'aime à Brest : Le respect des piétons de la part des automobilistes. Je suis du Sud et là bas, on vous écrase. Les conducteurs sont assez courtois. La proximité d'une côte superbe. Un climat certes grisonnant, quoique... Mais sain. Ce que je n'aime pas à Brest : Comme toutes les villes françaises, la propreté des rues qui laisse à désirer. Mais c'est une spécialité française qui fait notre réputation... On est sale. Je souhaiterais plus de rues piétonnes.
Avis sur Brest : J'aime beaucoup BREST, je viens depuis que je suis née et maintenant j'habite juste à côté. Il faudrait un peu plus de gaieté pour les touristes, j'entends pas toujours de bons échos, le Breton est assez bourru, je devrais pas le dire je suis breton, mais il faudrait rendre Brest encore plus dynamique pour tout le monde. Ce n'est pas Brest que j'ai connu quand toute la flotte était là, dommage qu'une partie soit à Toulon, cela manque, Brest est une belle ville qui a malheureusement trop souffert pendant la guerre, et je pense que les Brestois sont restés marqués par l'histoire, tout a été rasé, ça ne s'oublie pas. Vive Brest et j'espère qu'on y sera bien. Ce que j'aime à Brest : Le port, la Tour Tanguy, les rues de Siam et Jean-Jaurès, me promener au port de commerce. Ce que je n'aime pas à Brest : Par endroit, Brest n'est pas très propre, il faut le reconnaître c'est vrai, et la population un peu plus gaie, autrement je m'y fais.
Brest, je m'y sens bien et pourtant je n'y suis pas née : J'ai du quitter Brest et sa région par obligation et mon souhait le plus cher : "y revenir très vite". Je suis actuellement dans l'Indre, donc je peux faire la différence et ne peux que regretter la ville de Brest. Ce que j'aime à Brest : Les ports, Recouvrance, la mer, les alentours et toutes les animations dès le printemps. Le centre ville où les commerçants sont, dans l'ensemble, véritablement sympathiques, qui vous disent "bonjour", "merci" et "au revoir" (même si vous n'achetez rien) après avoir échangé quelques mots gentils, ce qui n'est pas le cas dans certaines régions de France. La courtoisie des automobilistes m'a agréablement surprise. Les "Bretons" qui, à mon sens, sont des gens charmants, acceptent très bien les étrangers au département. Il y a peut-être des exceptions, mais elles ne font pas la majorité. La pluie ? Non, il ne pleut pas toujours et le soleil sait montrer son nez pour nous faire oublier. Et avec le vent cela fait "partie du décor". La température : idéale pour voir fleurir tout ce qu'il n'y a pas sous des climats plus rudes. Et ce mélange harmonieux de couleurs dans les massifs de fleurs n'est-il pas un régal pour nos yeux ? La mer, les mouettes, les bateaux... il faut prendre son temps pour voir, écouter et apprécier. Ce que je n'aime pas à Brest : Peu de choses : mais quand même les anciens bâtiments du port de commerce et l'odeur des céréales qui s'en dégage. Il y a peu de beaux quartiers mais normal pour cette ville reconstruite après la guerre.
Brest : Ville où l'on est bien, mais au bout de l'hexagone, donc loin de partout. Ce que j'aime à Brest : La mer, le port, la tour Tanguy, le pont levant de Recouvrance. C'est ma ville natale !!! Ce que je n'aime pas à Brest : Il pleut pas mal, mais il ne fait pas trop froid !!!
Brest, une ville tout court : Brest à ses qualités et ses défauts comme chaque ville. Mais ne vous fiez pas à cette couleur grise. Brest peut être très joyeuse. Ce que j'aime à Brest : Ce que j'aime à Brest c'est cette mentalité. Sérieusement dans aucune autre ville on ne peut voir ce qu'on voit à Brest. Et tout le monde se plaint du temps mais il faut arrêter, l'été est très agréable ici. Il fait bon, ok il ne fait pas 50 degrés à l'ombre mais si c'était le cas vous trouveriez encore le moyen de râler. Et pour les gens qui disent qu'ils ne sont pas acceptés car ils ne sont pas brestois c'est qu'ils sont tombés sur des exceptions (oui à Brest il y a des gens bêtes mais citez-moi une ville où il n'y en a pas). Je suis née à Paris, j'habite Brest depuis 6 ans et je n'ai eu aucun mal à me faire accepter. Dans cette ville si tu es ouvert et que tu aimes faire la fête crois-moi tu te plairas. L'été est vraiment plaisant à Brest car il y a plein d'animations (les fameux jeudi du port), les festivals, les soirées sur la plage, les musiciens... Ce que je n'aime pas à Brest : Un hic : les animations de nuit. Les endroits où sortir le soir ne sont pas très nombreux surtout pour ceux qui n'aiment pas les boîtes de nuit. Les bus ne naviguent pas assez tard aussi. Je sais que le travail de nuit peut être déplaisant mais cela pourrait créer un petit peu d'emplois...
Brest, ville triste avec un potentiel énorme : Brest est une ville située au milieu d'un environnement magnifique mais la ville en elle-même est vraiment horrible et ne profite pas de la nature des alentours. Ce que j'aime à Brest : J'aime les plages à 20 minutes de voiture, j'aime le prix de la vie relativement bas, Océanopolis, la rade, la mer, les mouettes, l'air pur. Ce que je n'aime pas à Brest : L'architecture rigide sans aucune âme, le temps gris (mais pas spécialement pluvieux) les 7/10 de l'année, les rues sales, la morosité ambiante, les boîtes de nuits toutes plus nulles les unes que les autres, la zone militaire qui oblige les brestois à tourner le dos à la mer, le port de commerce avec ces bâtiments abandonnés (si seulement on pouvait les raser et faire un parc aux bords de la mer...), le campus universitaire dispersé dans la ville, kerinou (des habitations toutes plus délabrées les unes que les autres). En gros si on construisait des bâtiments en accord avec l'aspect maritime de la ville...
Un flot de nostalgie... : J'y ai passé 2 ans pour mes études... Les 2 plus belles années de ma vie... Ce que j'aime à Brest : L'ambiance : la fac de lettres, les bars, la Place de la Liberté, le quartier Saint-Martin, la rue Jean-Jaurès, la rue de Siam... J'ai sillonné les trottoirs avec bonheur, m'arrêtant ici chez un bouquiniste, là dans un pub... C'est tranquille, c'est breton, pas trop chaud et pluvieux. Bref, une ville faite pour moi. Ce que je n'aime pas à Brest : Certains quartiers mal fréquentés mais quelle ville n'en a pas ??? Il suffit de les éviter !
Une ville assez dynamique : Cette ville gagnerait à être plus belle s'il l'on insistait pas trop sur la couleur grise lors de travaux de rénovation ou de voirie par exemple. Ce que j'aime à Brest : Brest n'est pas spécialement jolie mais elle compense cette petite lacune par un dynamisme qu'elle avait failli perdre il y a quelques années. Les travaux entrepris depuis environs 5 ans vont grandement la rendre plus attractive à mes yeux. La place Wilson qui, il y a peu, était triste et sombre a retrouvé la gaieté depuis les travaux. Les enfants peuvent enfin jouer dans un endroit approprié. Ce que je n'aime pas à Brest : La constante augmentation du trafic automobile. Il faudrait que l'on insiste un peu plus sur les transports en communs quand il y a lieu.
Pour y vivre, il faut y être né : Content de partir d'une ville où tout est gris et triste. Certes le climat n'arrange rien, mais ses habitants peu ouverts sur l'extérieur ne donnent pas envie d'y rester. Ce que j'aime à Brest : Absence de pollution, les plages à proximité, les ballades autour de Brest, le fait de tout trouver sur place, l'immobilier encore abordable (comparé au reste de la Bretagne et de la France), de bons restaurants à prix abordables. Ce que je n'aime pas à Brest : Le climat (frais et humide en toute saison), la couleur grise (ici, tout est gris : le ciel, les immeubles, la mer), la circulation automobile qui ne s'arrange pas, les commerces (ferment tôt, jamais ouverts les jours fériés), les machines à voter, une mairie aux effectifs pléthoriques et au taux d'absentéisme record, les crottes de chien partout sur les trottoirs, les alcooliques qui errent à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit dans la ville, le manque d'ouverture de la part de ses habitants, le côté esthétique (couleur rouille) du cinéma multiplexe et de la Carène (salle des musiques actuelles).
Vive Brest : Brest, c'est joli et c'est sympa. Ce que j'aime à Brest : La bonne ambiance, le fait qu'il y fasse chaud en été tout en évitant la canicule, le fait qu'il y ait des gros magasins, c'est une ville où l'on trouve tout : la plage et la côte pas loin, les lignes de bus très polyvalentes, beaucoup d'endroits sympathiques. Ce que je n'aime pas à Brest : La ville ne se développe pas, beaucoup de rues sales et abîmées, pas de petites rues commerçantes, le cinéma est horrible, il faudrait un renouveau à ce niveau-là, le port est un peu mort par moment...
Brest l'authentique : C'est ma ville, je l'aime, j'y suis bien et après 4 ans loin d'elle j'étais heureuse de la retrouver. Ce que j'aime à Brest : J'aime son côté entier, ce n'est pas une belle ville mais justement il faut faire un effort pour l'apprivoiser. Elle est brute, toujours ses mouettes dans le ciel, toujours ce vent qui vient de la mer, et puis depuis quelques années ça bouge ici. Plus de manifestation artistique (surtout l'été), plus de commerces et cette nouvelle ouverture sur la mer, la mer c'est l'avenir de Brest. Ce que je n'aime pas à Brest : Il est vrai que le temps n'est pas toujours beau ici, et je regrette aussi qu'il n'y ai pas plus de pistes cyclables et de voies piétonnes ici c'est plutôt la ville des voitures...
Ce que j'aime à Brest : Cadre de vie. Ce que je n'aime pas à Brest : Architecture, trafic routier, bus trop bruyants, polluants, mal proportionnés par rapports à l'étroitesse des rues.
Les brestois : Brest la grise ! Voilà 32 ans que j'y suis et sans doute n'y resterai je pas. Ce gris du ciel, des bâtiments et de l'âme des brestois toujours contents du temps. Ce que j'aime à Brest : Les commerces qui étaient agréables (mais ça change), le marché St Martin : incontournable, les musiciens dynamiques à l'image de Mathéus qui ont le courage de rester à Brest. C'est peu. Ce que je n'aime pas à Brest : La température qui est la même en hiver et en été : 14, ou 15, le crachin dégoûtant qui vous détrempe, les brestois râleurs dès qu'il fait plus de 18°c mais contents de la pluie. Les rues de Siam et Jean Jaurès inhospitalières et où on a de plus en plus peur même en plein jour. Les agences immobilières, les banques et les magasins de téléphonie qui remplacent petit à petit les boutiques du centre, mais au fait où est-il ce centre ? Mais peut-être est ce pareil ailleurs ?
MA VILLE : BREST est une ville qui aurait pu faire de grandes choses en s'exploitant avec le TGV et la mer, elle demande à devenir ou redevenir une ville compétitive car malgré sa reconstruction qui ne ressemble pas aux autres villes de Bretagne ou d?ailleurs elle a quand même du charme et peut redevenir une ville où la marine et les civils travaillent ensembles où l?arrivée de nouvelles entreprises pourraient donner du punch à Brest, les Brestois ont toujours été conviviaux malgré tout ce qu'ils ont subit car ils gardent toujours en eux la mentalité des gens de mer où l'accueil est de rigueur, mais cela est vrai que quand ils ont quelque chose à dire ils le disent et sans vergogne. Ce que j'aime à Brest : Depuis que je suis partie ailleurs, ce qui me manque le plus c?est la mer, ses plages là où on n?a pas besoin de rouler 1h30 de voiture, les jeudis du port où les gens s?amuser, les rues bruyantes dans la journée, les visites à l?extérieur de Brest et de ses environs, ses bruines, ses tempêtes mêmes s?il y pleut, car je peux vous dire qu?il pleut autant là où je suis, alors ? Ses changements de couleurs, le ciel quand il devient d?un bleu intense, ses nuages noires quand l?orage menace ou la pluie battante. Ce que je n'aime pas à Brest : Ce que je n?aime pas du tout dans BREST se sont les fontaines de la rue de Siam qui sont d?un moche et dégoûtantes du peu que j?avais vu avant de partir, dire qu?avant cette rue était renommée pour ses magasins chics et sa foule, que maintenant elle essaye de survivre.
Brest par une Brestoise : Plus on y vit, plus on l'aime. Ce que j'aime à Brest : Ses habitants : on trouve toujours des gens chaleureux (quoiqu'on en dise). Ses bars, les ports, Saint-Martin, Kérinou, Oceanopolis, les jeudis du port. Les lieux environnants : la côte nord, les plages. L'architecture est ce qu'elle est,  Brest a été entièrement reconstruite après la guerre, et il est vrai que les travaux récemment entrepris ne la rendent pas beaucoup plus chaleureuse mais bizarrement, on finit par se faire à ce style et même à lui trouver du charme.  Ce que je n'aime pas à Brest : Le fait que Brest soit éloignée de tout lui confère un certain charme mais il faut bien l'avouer, c'est loin d'être pratique. Et pas de tramway s'il vous plaît. Par contre, si certains travaux utiles pouvant mettre la ville un peu plus en valeur pouvaient être entrepris, ça pourrait être bien. Cela favoriserait un peu la réputation de Brest par la même occasion.
Brest : Soyons honnêtes, Brest n'a rien à offrir de par son architecture tristounette cependant les années 60 ne sont définitivement seules fautives !!! La gare ne ressemble à rien, la Carène est une honte et j'en passe mais libre à vous de me prouver contraire... Ce que j'aime à Brest : Pas grand chose. Les grues gigantesques. Le marché St Louis le dimanche, un semblant de vie... J'adorais voir les marins en uniformes il y a 10 ou 20 ans c'était magnifique on avait l'impression de faire parti du Monde, d'avoir un rôle important. Et ils étaient si beaux si jeunes... La ville avait une âme. Ce que je n'aime pas à Brest : A part l'architecture... Les mauvais commerçants malpolis et austères. Le refus des brestois de penser que la relance de la consommation pourra insuffler à leur ville vie et dynamisme et créer des emplois pour leur enfants.
Brest, ville où il fait bon vivre : Ville agréable où j'habite depuis 1967. Ce que j'aime à Brest : Ses espaces verts, la proximité de la mer et de la campagne. Ce que je n'aime pas à Brest : Le manque de stationnement gratuit, de parking en centre-ville.
Vive BREST !!! : C'est une très belle ville qui s'améliore mais il ne faudrait pas que le tram vienne puisqu'il n'y en a pas besoin, ça coûte cher et c'est moche !!! Ce que j'aime à Brest : Toute la ville et la population. Ce que je n'aime pas à Brest : Le manque de stationnement gratuit !
Brest vaut le déplacement ! : J'ai connu Brest dans les années 1995. Cette ville traversait une crise profonde. La ville faisait pitié. Depuis, elle s'est relevée avec une énergie incroyable. Bravo à la municipalité pour son action. Bravo aux Brestois qui ont gardé confiance et bon courage à la Métropole océane. Ce que j'aime à Brest : Ses habitants, frondeurs, critiques, fêtards, patients et laborieux. Son histoire singulière. Son architecture téméraire et incomprise. Je regrette bien sûr le vieux Brest de Mac Orlan et de Jean Genet (Querelle) mais j'ai appris à aimer le Brest d'aujourd'hui avec sa belle architecture classique et légère comme un rideau de pluie. Savez-vous que le centre ville est un site protégé ? Mais où est passée la Marine qui faisait de la rue de Siam un champ de coquelicots ? Et puis, souviens-toi voyageur qui juge sévèrement mes amis brestois que l'âne est toujours content de son sort ! Si l'habitant se plaint, c'est qu'il a de bonnes raisons de le faire. Ce que je n'aime pas à Brest : Les touristes... C'est loin et le TGV est trop lent mais il y en a qui aiment et je les comprends aussi. N'est-elle pas belle la gare construite avant la guerre avec sa marquise ondulante comme une vague ?
Une ville sinistre qui ne fait rien pour changer : Une ville sinistre et sans vie qui semble vouloir rester comme cela. Je quitte bientôt Brest. Ce que j'aime à Brest : La gratuité de l'autoroute mais cela n'a rien à voir avec Brest. Ce que je n'aime pas à Brest : La ville s'enfonce dans sa saleté et sa déprime. Les nouveaux projets sont ridicules de laideur et d'élitisme. Les commerces qui datent de l'époque soviétique, la voirie et le plan de circulation qui datent d'avant l'époque soviétique, les loisirs inexistants ou alors marginaux. Des brestois procéduriers.
Comparez et vous comprendrez : Une ville d'une tristesse incroyable : une ville dortoir qui veut le rester. Heureusement, je pars bientôt. Ce que j'aime à Brest : En sortir pour faire quelques kilomètres vers la côte nord, les abers, les plages. Mais faut aller loin. Ce que je n'aime pas à Brest : Les rues sales, les logements minables très chers à la location. La nullité des activités culturelles pour une ville qui regroupe presque 200 000 habitants. Les commerces tristes et sans véritable attrait pour les clients. Pas brestois s'abstenir.
Bon vivre : Malgré la pluie, Brest est une ville dynamique, où il fait bon vivre pour les jeunes et les moins jeunes. Ce que j'aime à Brest : La diversité des sorties : boîtes, théâtre, bars, ciné, rencontres sportives, restaurant, exposition. Ce que je n'aime pas à Brest : L'aspect froid de l'architecture (reconstruction hâtive de l'après guerre).
Brest quand tu nous tiens : Il faut être né à Brest pour l'apprécier. Si vous allez voir ailleurs, vous y revenez déçu par ses spectacles non populaires, son architecture et son manque de dynamisme. Ce que j'aime à Brest : Brest est une ville à taille humaine où le dépaysement est complet : la côte est magnifique sous la pluie et le soleil. Les écoles, lycées, universités sont en grand nombre. L'arrivée d'un magasin suédois pour bientôt. Ce que je n'aime pas à Brest : Son manque d'entreprises donc son manque d'emplois. Sa culture pour un public très ciblé (étudiant) : où sont les pièces de théâtre populaires. Sa peur de la nouveauté (tramway). Les brestois sont passéistes, pas de changement surtout.
Une ville qui se mérite : Brest ne se découvre pas en une journée, mais son atout principal c'est sa région, à quelques encablures de sites exceptionnels. Ce que j'aime à Brest : Son atmosphère de "bout du monde". Les traces ténues de son riche passé historique. Douceur du climat en hiver, la proximité de l'océan n'a pas que des "mauvais" côtés. De beaux efforts depuis quelques années pour la remettre en valeur. Ce que je n'aime pas à Brest : Elle fut l'une des plus belles villes de France avant la guerre, mais sa reconstruction post-conflit a été hélas bâclée. Le manque de dynamisme industriel à mon sens.
Brest : En creusant bien profond, on trouve des choses, pas mal ! Ce que j'aime à Brest : La bruine ! Aussi loufoque que cela puisse paraître la bruine peut être un avantage pour Brest : quel bonheur de courir sous la bruine. Le climat : il ne neige jamais et il n'y a jamais de canicule. Ce que je n'aime pas à Brest : Les architectures modernes, les rond-points, la circulation, les bus.
Brest : J'y vais rarement et encore par obligation, en tout cas jamais très longtemps. Ce que j'aime à Brest : Le soleil, s'il y en a et c'est tout. Ce que je n'aime pas à Brest : Les Brestois(es) aussi tristes et sinistres que leur ville.
Brest sous le soleil : Pour aimer Brest, il faut y être né. Ce que j'aime à Brest : Les balades autour de la ville, la jeunesse étudiante le port. Ce que je n'aime pas à Brest : L'architecture du nouveau cinéma et de la salle de concert, la ville est déjà grise à cause du temps pas la peine de rajouter une couleur rouille !!!
Fuyons ! : Une ville moche, triste, ventée, habitée de gens renfermés sur eux-mêmes et fiers. Ce que je n'aime pas à Brest : Le vent, la pluie (même s'il pleut moins que l'on veut bien le dire), le beurre salé, les gens qui critiquent sans cesse, l'architecture (si on peut appeler cela comme ça !), les voileux, les ports, les marins.
Ma ville d'adoption ! : Une ville mal reconstruite après la guerre, mais très agréable par sa taille et tout ce qui l'entoure : rade, jardin botanique, bois de Kéroual, rives de Penfeld, etc... J'ai trouvé grâce de venir habiter à Brest après plus de 13 années en banlieue parisienne. Voilà 32 ans que j'y vis et je m'y plais de mieux en mieux. C'est une cité qui bouge, même si elle donne l'impression de rester repliée sur elle-même et si elle inspire de la tristesse pour certains. Brest est une ville entièrement ouverte aux nouvelles technologies, nous y avons de très bons lycées d'où sortent beaucoup d'inventions. En plus de 30 ans il y a eu une évolution formidable, un embellissement évident, mais rien ne se reconstruit en un jour. N'oublions pas que Brest a été entièrement rasée pendant la dernière guerre ! Ce que j'aime à Brest : Sa douceur de vivre. Ses espaces verts et fleuris. Ses spectacles. La proximité des plages et ses kilomètres de côte grandiose. Son mélange de mer et de campagne dans certaines parties de la ville. Ses magasins à taille humaine mais aussi la Fnac, de belles galeries marchandes, Jardiland, Décathlon et bien d'autres. Ses étudiants. Ce que je n'aime pas à Brest : Les gens qui râlent dès qu'il tombe deux gouttes de pluie. Le marché de l'emploi trop fermé.
Contradictions : Brest est chargée d'histoire, elle a une forte identité. La ville est peu attirante, mais attachante. Une ville que seuls les brestois peuvent aimer et habiter ??? Ce que j'aime à Brest : Le port de commerce, le quartier Saint-Martin, la rue Massillon, Recouvrance et la rue Saint Malo, le vallon du Stangalard, et bien sûr, les alentours naturels et sauvages... le Fourneau, le festival du cours métrage, la dynamique culturelle et associative qui s'y déploie. Ce que je n'aime pas à Brest : Les derniers travaux architecturaux et urbains renforcent la laideur existante de la ville : multiplexe, espace Jaurès, mobilier urbain, place de la liberté, rue de Siam, et récemment la maison de la musique... Il ne reste plus qu'à espérer que le plateau de Pontaniou sera plus réussi. Arrêtez d'enlaidir la ville ! Il y a sûrement mieux à faire !!!
Une finistérienne de naissance : Je trouve Brest sympa, surtout sa rade et les alentours du Pont de Plougastel où jadis j'allais en dessous avec ma grand mère. Ce que j'aime à Brest : L'espace. Ce que je n'aime pas à Brest : Un peu de tristesse.

BREST : Une ville moderne. Ce que j'aime à Brest : La foire de la saint Michel, les rues principales fermées pendant 3 jours, PAS DE CIRCULATION et la foule. La côte magnifique, il fait doux, il pleut peut être mais nous pouvons sortir.
Une ville triste : Brest, ville connue dans de nombreux pays n'arrive pas à décoller. La ville semble triste mais les habitants sont chaleureux. Ce que j'aime à Brest : La rade, les côtes, tout cela est magnifique. Ce que je n'aime pas à Brest : La ville, ses immeubles, peu d'enseignes commerciales connues, les transports en commun peu tardifs dans la nuit. Étant rennais, je ne pourrais pas habiter dans cette ville. Ceci dit, les alentours sont vraiment magnifiques et j'adore toute cette côte proche de Brest, etc... Allez Brestois, Brest peut et doit mieux faire !

Brest : Ville française en Bretagne, Brest dénote. Ce que j'aime à Brest : Les extérieurs. La Bretagne. Les paysages.
Brest, ville rétrograde ! : Si on n'est pas breton d'origine et qu'on vient par choix ici, les gens du cru le voient d'un mauvais ?il. Ça fait des années que j'habite Brest, et mes amis ne sont pas bretons ! Ce que j'aime à Brest : Le dialogue, le centre Coat ar gueven, Jaurès et tous les espaces verts comme le Stangalar, le bois de Kéroual ou la Penfeld. Le cidre, les crêpes et le beurre salé même si ça fait cliché ! Ce que je n'aime pas à Brest : On n'a pas de grandes enseignes, on est mal desservi par le train... c'est vraiment "le bout du monde". Le marché local du travail est bouché, et je me laisse encore six mois avant de déménager. Même mon fils, qui n'a connu que la Bretagne, n'a jamais été intégré car ses parents ne sont pas d'ici ! Les gens critiquent tout, tout le temps, et ne sont jamais contents de rien. Je travaille dans le commerce, alors ne me dites pas que je raconte n'importe quoi !
Une ville saine : Brest, une ville entre la grande ville et le village typique de Bretagne.
Y a du mieux mais on peut encore faire plus : Environnement agréable. Le thermomètre n'est jamais au plus haut, mais l'hiver il ne fait pas vraiment froid et l'été, il ne fait pas trop chaud... Bien sûr, un peu plus de soleil ne se refuserait pas mais s'il faillait compter uniquement sur le temps pour être heureux dans la vie cela se saurait. Ce que j'aime à Brest : La liberté, l'espace, on respire ici et depuis quelques années Brest commence à se parer de belles couleurs : les derniers travaux urbains laissent présager d'un avenir plus coloré et agréable. Ce que je n'aime pas à Brest : Le manque de couleurs : la faculté SEGALEN bien que assez récente est un outrage à l'harmonie et au bonheur : ils devaient être peu inspirés les architectes... Certains élus trop distants et peu enclins à écouter leurs administrés (quand cela monte à la tête... on ne peut plus rien faire...). Des impôts locaux et fonciers horriblement chers (mais où passe tout cet argent...). Comparé à Toulon, par exemple, c'est renversant. Un retard au niveau des structures collectives (sport, crèches...) mais c'est le résultat de plusieurs années de manque d'investissement (mais où passe tout cet argent ?). Le manque de civilité des propriétaires d'animaux et le manque de courage politique vis à vis de ces créateurs de "Crottoirs" urbains.
Une ville qui respire : Brest est une ville aérée, pas seulement à cause du vent. L'architecture de la ville est ouverte et laisse la place à l'horizon. Brest regorge de coins un peu insolites, il faut se perdre dans la ville et lever le nez quand on marche pour apprécier les parties hautes des bâtiments. Il n'y pleut pas aussi souvent qu'ils le prédisent à la météo nationale, de toute façon, ils sont incapables de prévoir le temps chez nous. Il y a trop de paramètres qui entrent en jeu. Ce que j'aime à Brest : Son environnement, la mer bien sûr mais aussi la campagne. Savez-vous qu'il y a toujours des fermes sur le territoire de la commune ? Son dynamisme associatif et culturel, il y a toujours quelque chose à faire à Brest pour celui qui est ouvert à toute forme d'art ou de spectacle. Les habitants. Ce que je n'aime pas à Brest : Le manque d'audace de la population et des équipes municipales, dix ans de retard pour le tramway !
Une ville normale avec un certain charme : J'ai vécu un an à Brest l'an dernier. Quand on part à 18 ans, c'est pas facile, mais c'est une ville très simple et à laquelle on s'attache malgré nous. Et que l'on ne vienne pas dire qu'il pleut tout le temps là bas, car ce n'est pas vrai. Ce que j'aime à Brest : Sa simplicité, sa librairie, la rade, son histoire, tout quoi ! Ce que je n'aime pas à Brest : Le vent qui vous décoiffe, parce qu'une fois ça va, mais deux fois ça ne le fait pas !
Brest : Une ville triste à pleuvoir. Ce que j'aime à Brest : On ne fait qu'y passer. Ce que je n'aime pas à Brest : Son odeur (usines et traitement des céréales en direct sur la ville depuis le port de commerce), son béton, son manque de vie, de commerces, de travail, les salaires ridicules.
Brest, où il fait bon vivre : Une qualité de vie et la proximité de la mer ! Ce que j'aime à Brest : Le port de commerce, le port de plaisance, le pont de Recouvrance. Ce que je n'aime pas à Brest : Les façades grises, les anciens bâtiments du Port de Commerce.
J'aime Brest : Brest est une ville vivante avec la mer et un centre ville animé. Ce que j'aime à Brest : J'aime à Brest sa longue avenue Jean Jaurès, ses commerces, sa gare et la mer. Ce que je n'aime pas à Brest : Je n'aime pas le parc Kennedy, il y a trop de marginaux avec leur chien (mais j'aime les chiens). La plage est trop loin, pas assez accessible.
Peu attirante, très attachante... : Brest est une ville qui souffre toujours de sa destruction lors de la seconde guerre mondiale. Reconstruite à la va-vite, elle apparaît grise et peu accueillante au premier abord. Mais une fois qu'on y est, difficile de s'en défaire ! Ses étudiants, ses bars, la côte toute proche, sa taille idéale et le prix raisonnable de l'immobilier en font une ville vraiment pratique et agréable ! Ce que j'aime à Brest : La proximité de la mer et des plages. Son développement (multiplexe ciné, nouvelle salle de concert, tramway à venir, aménagement du centre ville...) qui la rend de plus en plus dynamique et agréable à vivre. Ses nombreux bars et lieux de fêtes, du centre ville au port de commerce. Ce que je n'aime pas à Brest : Son manque de dynamisme économique, excepté peut-être dans le domaine de la recherche. La météo parfois morose, même si les hivers sont doux. La vétusté de beaucoup d'immeubles, et notamment des logements destinés aux étudiants.
Une ville en béton : J'y vis depuis 5 ans après un passage par un bout de campagne au nord de la ville. Une envie de départ pour le bout du monde, de Siam et de Recouvrance. Je n'y resterai pas. Ce que j'aime à Brest : La mer toute proche, le Conquet et la côte depuis Brest jusqu'au Léon. Aller à 20 ou 30 kilomètres pour profiter enfin de la Bretagne. J'aime son université, la possibilité de manger des fruits de mer pas trop chers. Ce que je n'aime pas à Brest : Ne dites pas aux bretons qu'il pleut, ils le savent déjà et font semblant de ne pas voir la pluie. La ville sans âme toute en construction type HLM des années 70. Commerces, sorties, loisirs et culture trop rares et sans luxe. Une ville sale et usée qui hésite entre cité dortoir et station de vacances. Les brestois semblent oublier la beauté de leur cité et se contentent du béton peint en jaune.
Brest pour les vacances : C'est avec une joie non dissimulée que je reviens chaque année passer mes vacances dans la région de Brest. Franchement, pour les amoureux de la mer comme moi, il n'y a pas de site plus grandiose en France que Brest. Ce que j'aime à Brest : Sa rade, le quartier de Recouvrance, le stade brestois, la librairie dialogue, son climat doux et tempéré (pas de canicule l'été), son ouverture sur le monde. Ce que je n'aime pas à Brest : Pas grand chose, si ce n'est il est vrai une offre culturelle un peu restreinte.
Surprenant ! : Où Mohammed a-t-il vu la montagne à Brest ? J'y habite depuis plus de 40 ans et je n'ai jamais vu ça ! Ce que j'aime à Brest : Tout Ce que je n'aime pas à Brest : Les gens qui se plaignent du temps ! S'ils trouvent qu'il pleut trop qu'ils n'y viennent pas car on ne vient pas à Brest pour son soleil.
Ce que j'aime à Brest : J'aime Brest parce que c'est une ville simple et merveilleuse, la nature, la montagne et la plage.
Le charme du bout du monde : Ah Brest, il y a si longtemps que je t'ai quitté mais tu es toujours dans mon c?ur. Brest est une ville pleine de vie et de vitalité qui mérite d'être découverte à condition de consulter la météo avant, choisissez une période anticyclonique et la satisfaction est garantie avec les paysages grandioses tout autour de la rade. Brest se mérite, c'est le bout du monde, en gare vous entendez "Terminus tout le monde descend !", on y passe pas par hasard, on y vient, on la choisit et on en prend plein les poumons comme nulle part ailleurs ! Vive Brest ! Ce que j'aime à Brest : Le soleil, quand il est là, et que vous en profitez dans de magnifiques paysages sauvages et déserts. La côte très découpée, la rade par gros temps et les tempêtes qui vous offrent des spectacles tellement grandioses que vous êtes tout simplement heureux d'être là et d'avoir ce privilège énorme de vivre un moment intense qui vaut de l'or mais que vous vous payez si facilement. Les commerces, les cinémas, les discothèques, les bars et les rues de Siam et Jean Jaurès sans oublier la place de la liberté. Ce que je n'aime pas à Brest : Le crachin et le vent quand j'ai décidé d'aller pique-niquer. Le côté gris et tristounet de l'architecture.
Ce que j'aime à Brest : La Bretagne (la campagne et la mer). Ce que je n'aime pas à Brest : La saleté de la ville. La grisaille permanente.
Une ville sympa : La ville n'est pas magnifique (destruction massive pendant la seconde guerre mondiale) mais il y fait bon vivre. Ce que j'aime à Brest : Les fêtes étudiantes sont nombreuses et toujours dans une bonne ambiance. La proximité de la mer est agréable, à quelques minutes de la ville, on peut découvrir les beautés de la côte et ses plages de sable fin. Le cadre de vie. Ce que je n'aime pas à Brest : L'architecture n'en fait pas la plus belle ville de France mais Brest reste une ville ludique et agréable.
Plus grise que rose : Ville agréable si l'on fait abstraction du climat mais qui fait preuve d'un manque de dynamisme. Ce que j'aime à Brest : L'air, les espaces verts, la rade et les alentours Ce que je n'aime pas à Brest : La reconstruction, grise et bétonné et l'orientation des rues principales dans l'axe des vents et pluies dominants.
Brest : Ville simple. Ce que j'aime à Brest : Prix des loyers, ses alentours, les restaurants, les gens simples et son jardin botanique. Ce que je n'aime pas à Brest : Son architecture, le temps mitigé et venteux, pas de quartier piétons et pas de terrasse, pas de vrai centre ville.
La plus belle ville ! : Brest est une très belle ville ! Il fait très froid mais les paysages sont beaux à voir...
Brest : Brest est une ville au passé maritime important incrusté dans la mentalité brestoise et qui restera toujours tournée vers la mer.La terre et la mer forgent un homme. Ce que j'aime à Brest : Brest, la ville où je suis né, où j'ai passé ma jeunesse et mes amours. Je me sens loin de toi et mon c?ur vibre à ton approche.
Ce que j'aime à Brest : La proximité maritime. Ce que je n'aime pas à Brest : Les transports.
Brest : Ville accueillante, touristique à la période estivale. Ce que j'aime à Brest : Le paysage et la mer. Ce que je n'aime pas à Brest : Les légers embouteillages à la sortie du travail.
Ce que j'aime à Brest : Brest, c'est gris, il pleut, il n'y a pas de centre ville, de vieilles pierres. Je n'y ai jamais fait la fête par manque d'occasions mais je fais confiance à sa réputation et à celle de l'esprit festif breton que je connais bien! Au niveau naturel : la rade est superbe, les alentours aussi. La pointe St-Mathieu entre autre. Je pense que c'est une ville qu'il faut apprécier en symbiose avec son environnement et son histoire tumultueuse.
C'est une ville à taille humaine avec la mer à proximité.
Une ville intéressante dans tous les sens du terme. Un bémol : si vous n'aimez pas la mer... vous n'avez rien à y faire.
J'adore Brest, je dois quitter la Bretagne pendant quelques temps pour des raisons professionnelles mais je reviendrai le plus vite possible car c'est ici que  je veux vivre et élever mes enfants...A très bientôt Brest!
Brest est agréable, il y fait bon vivre pour celles et ceux qui sont capables de vivre sans trop de soleil. Mieux qu'une ville où vivent des anonymes, c'est un petit bourg où les gens se connaissent, se rencontrent forcément, même sans le vouloir, car les pôles commerciaux sont limités. Brest restera toujours une ville à part, elle n'est comparable à aucune autre. Venez nous rendre visite à Brest, même s'il n'y a pas de music-hall, de théâtre, d'orchestre symphonique, de dîner spectacle, de cabaret, de bar à eaux, il y a une chose que vous ne verrez jamais ailleurs : Brest.
Brest n'est certes pas une belle ville. Mais c'est une des villes les plus attachantes que je connaisse. J'y suis né, mais ce n'est pas pour cela que je le dis. Je connais de nombreuses personnes qui le reconnaissent.
Rien ne bouge dans cette ville, pas de grand festival rock, ou bien breton; qui pourrai attirer le public. On s'ennuie dans cette ville, je suis parti depuis un an travailler sur Rennes et je ne regrette rien.Je suis passé de la nuit au jour. C'est une ville qui bouge du matin au soir, avec des concerts, des bars sympas, des activités culturelles énormes.
La ville de Brest est depuis des années une ville triste, où rien ne se passe. Aucune attraction pour attirer les gens chaque année, à part BREST 2004; mais après rien. C'est pour cela que je suis parti de cette ville pour me rendre à Rennes où cette ville est plus dynamique que les autres.
Brest n'est pas une belle ville, mais on s'y attache énormément du fait de son coté marginal. Bizarrement c'est la ville la plus ancrée en Bretagne géographiquement et c'est pourtant dans cette ville que l'identité bretonne est la plus faible: avant d'être Breton, on est Brestois.Sinon, ça bouge bien, avec tous ses bars, ses soirées étudiantes...On ne passe pas à Brest, on y vient.
Idéal pour les vacances en bord de mer mais pas d'animation nocturne. Circulation affreuse au centre ville, TGV à 4H30 de Paris.
Dommage pour le climat mais malgré tout, Brest est une ville plaisante pour y vivre.
On s'ennuie à Brest.
Je suis amoureuse de ma ville tout simplement, c'est elle et pas une autre !

La météo est vraiment déplorable...Enfin, il ne fait jamais ni vraiment froid, ni vraiment chaud d'ailleurs. Les gens sont plutôt gentils, ça rattrape à peu près le reste.Il suffit de faire quelques km hors de la ville pour trouver des endroits très beaux : mer, campagne, montagne (enfin faut pas exagérer : les monts d'Arrée)
Brest est une ville particulièrement accueillante et sympathique.
Vive Brest ! Contrairement à ce que l'on pourrait croire au premier abord en voyant Brest, ce n'est pas une ville "froide". En effet, Brest a une âme et chaque brestois n'aime pas s'en éloigner trop longtemps... Et si vous venez à Brest par la mer, vous découvrirez Brest-la-blanche, tant le blanc domine l'architecture.
La ville est moche, c'est une ville en reconstruction?Mais c'est une ville où la qualité de la vie sociale, la proximité de la mer (je vois la rade de ma fenêtre) et de la campagne (en 15 minutes, on est sorti de la zone urbaine) font qu'il est heureux d'y habiter.