Votre avis sur Grenoble

Signaler
-
 Lynaa83 -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/grenoble/ville-38185

Grenoble est une ville magnifique,contrairement à ce qu'on peut dire les gens ne sont pas froid . Certe la ville a une mauvaise réputation pour sa dangeuresité encore sa pollution mais sachez que j'y vie de plusieurs années et que je n'ai pas peur de me promener la nuit !
Ce que j'aime : le nombre de magasins impréssionnant
Ce que j'aime pas : ville dangereuse
Très jolies points de vue qui rendent la ville agréable. Plein de choses à découvrir. Activité économique élevée. Animations culturelles et sportives nombreuses. Un bon compromis entre grande ville et nature. Points négatifs: pas mal de quartiers qui craignent un peu partout dans la ville.

Une des pires ville que j'ai pu connaître.... Les habitants ils sont froids, irrespectueux, et si vous désirez avoir une vie sociale, il ne faut absolument pas aller à Grenoble. La ville est polluée, cher, une insécurité hallucinante, c'est sale...
J'ai vu plein de ville mais aucune aussi horrible. Départ imminent pour nous...
Revenue sur Grenoble pour un entretien d'embauche, quelle stupeur de voir tous ces graffitis partout. Ce n'est plus la ville que j'aimais. Le laissez-faire est partout, liberté d'expression qu'ils disent. Grenoble je ne reviendrai plus, j'ai de la peine et de la colère de ce que tu es devenue.
c est nul. C'est sale, c'est cher, ca craint...
Super ville, il faut prendre le temps de la connaître : Grenoble regorge de petits bars, de salles de concerts, d'endroits sympa pour passer d'agréable moments ! De plus, elle est assez ouverte sur l'international. Ce n'est peut être pas une ville d'exception en termes d'architecture, mais il y a pleins de bâtiment à voir comme le jardin de ville où il fait très bon d'y être, les église très vieilles pour certaines, la Bastille ! Magnifique promontoire duquel le mont Blanc est visible ! Les restes des JO de 68 sont impressionnants. Partout des montagnes regorgeants d'activités ! Et pour tous ceux qui pensent que les Grenoblois sont froids et ne pensent qu'au ski, apprenez à mieux les connaître, ce sont des montagnards avec un cœur ouvert. La pollution y est certes présente à Grenoble, mais uniquement due aux montagnes. C'est un choix à faire.
des barres hlm , pas des bars , ne resta pas chez nous tu mérites mille fois mieux , comme henin beaumont?
Hormis Paris qui est certainement une superbe ville d'un point de vue architectural, je ne connais pas d'autre métropole en France dont la beauté est aussi majestueuse... En effet, pour ma part, je suis fasciné par les perspectives et angles de vues sur Belledonne (notamment en hiver lorsque la montagne est toute blanche), et même sur la Chartreuse et le Vercors. C'est simplement MAGIQUE. C'est assez unique aussi (peut-être Innbruck en Autriche, mais l'agglomération est bien plus petite, ou bien Grenade en Espagne qui offre un cadre superbe sur la Sierra Nevada)... Je ne comprends vraiment pas ceux qui trouvent la ville laide. Le centre-ville n'est pas moche du tout, et il n'est pas minuscule contrairement à ce qu'on lit ici et là. Aucune ville en France, à part Paris, n'est constituée que de Hausmannien...
Grenoble est une très belle ville à l' architecture variée : dauphinoise, haussmannienne et un énorme patrimoine art déco. La capitale des Alpes s'embellit d' année après année. C'est une ville jeune et dynamique. Le centre ville est très animé. Il y a différentes ambiances en son centre ; Berriat, Championnet, De Bonne, Victor Hugo, Grenette, Notre Dame, Antiquaire, Quais de l'Isère, Jean-Jaurès, Grands Boulevards, Saint-Bruno ... Il y a toujours quelques choses à y faire. Grenoble est la première ville pour étudier, ville de l'innovation et de la recherche, ville culturelle et artistique. Il y a vraiment tout. Le cadre environnemental est magnifique : lacs et montagnes,.. Grenoble est la première grande ville française écolo. C'est une ville aux multiples atouts, elle est souvent jalousée comme peut l'être Montpellier où j'habitais précédemment. "Il n'y a qu'à l'arbre chargée en fruits qu'on jette des pierres".

À Kevin de Toulouse: Tu crois que ta ville est mieux? Sérieux, Toulouse? C'est ton avis et je le respecte, mais ne dis pas que les Grenoblois sont froids ce n'est pas vrai! On est toujours "à la bonne franquette", c'est une de nos devises! on se fait pas c****, on te juge pas, donc dis pas ça Toulouse est loin d'être mieux

Née à la Clinique des Cèdres, j'ai dû partir trop tôt de Grenoble. Mai chaque fois que j'y retourne, c'est un vrai plaisir. Pour moi, une des plus belles merveilles. Certes, il faut faire des efforts côté pollution, tags... Mais tournez-vous autour, et vous verrez toujours une montagne. Se dire que de la Bastille on peut voir le Mont Blanc, c'est incroyable, non?
Excellent !
Excellent !

Quitter Le Havre pour Grenoble.

Il faut vivre ailleurs pour apprécier la qualité d'une ville, vive Grenoble !
Une superbe agglomération qui s'améliore et s'embellit chaque année.

J'ai quitté Montpellier la surévaluée pour Grenoble la sous évaluée.

Grenoble est une ville très dynamique avec un cadre exceptionnel.

La ville est bien gérée, les projets sont réalistes et durables.

L'ensoleillement est le même qu'à Toulouse.

J'aime particulièrement le site de la Bastille....quelle vue !

Grenoble est la ville la plus plate de France, ce qui facilite les déplacements à pieds et à vélo.

C'est aussi la troisième ville centre la plus dense de France après Paris et Lyon.

La métropole grenobloise offre tous les services et les commerces d'une grande ville européenne.

Néanmoins, l'amélioration de la déserte ferroviaire me semble indispensable pour les années avenir.
Ville très sympathique avec son ancien centre ville. Les gens y sont polis et le cadre de vie est correct. Cette ville propose de nombreux services comme un très grand cinéma et un centre commercial, une gare TER...L'image de la ville est ternie par le quartier la Villeneuve qui est une ville dans la ville, des bars HLM qui ont très mâles vieillis, de nombreux mineurs se tournent vers la délinquance. La ville est comme dans une cuvette , entourée de ces nombreux massif montagneux. Les pics de pollution y sont donc fréquents
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 13 juillet 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2016

Venant d'un village drômois, j'ai vécu sur Marseille (2ans), Paris(20 ans) puis me voici sur Grenoble depuis 6 ans.

Cette ville m'a surpris au tout début par son architecture immobilière hétéroclite et les 3 massifs montagneux (Belledone, Vercors, Chartreuse) qui prolongent chaque avenue de la ville.
Puis un centre ville offrant certaines rues pietonnes taggués, limite insalubres, cotoyant des ruelles charmantes, style italiennes, immeuble art déco et lieux historiques...
Il fait froid l'hiver (mais rarement eneigé), chaud l'été (35-40°) et les pics de pollution sont fréquents.

Mais les cotés "négatifs" s'estompent rapidement...
  • Une offre de logement et de transport pour toutes les bourses
  • les montagnes à moins 1/2h sont des "trous de verdure ou chantent les rivieres"
  • la jeunesse et la culture rivalisent avec les grandes villes, mais ici elles sont accessibles
  • les gens sont de prime abord froid et rude (leur coté montagne), mais ouvrent leur porte et leur coeur à qui sait frapper. Les sportifs y sont rois (parfois de manière excessives).
  • Un taux d'ensoleillement équivalent à Toulouse
  • Un taux de violence dans la moyenne de la France (il ne faut pas écouter les médias mais les stat de l'insee)
  • Un réseau de piste cyclable et de cyclistes qui confirme son penchant écologiste


Une ville de montage, moderne, multiculturelle, à la croisée du Nord et sud avec un brin d'Italie, vraiment agréable à vivre.

Je suis née a Grenoble, et ma famille du coter paternelle y est installer depuis génération. Autant vous dire que je suis amoureuse de cette ville. Très beau cadre de vie , transports en communs qui se sont bien développer ces dernières années. Le domaine universitaire est vivant et agréable .
Les personnes qui viennent pour la première fois et en pleine été ne reviennent jamais , car il est vrai qu'il fait extrêmement chaud . Mais personnellement j'en profite pour aller en montagne.
Pour ce qui est de la violence, je peut pas nié que c'est un problème national est particulièrement a Grenoble. Mais il n'y pas quoi en faire une psychose. Il m'arrive de me promener la nuit sans problèmes.

J'ai vue un commentaire qui disait qu'a Grenoble , l'hiver, les gens ne pensaient qu'au ski , et c'est vrai mais je vous assure on est pas toussent comme sa =)

ce qui m'énerve dans d'autres villes comme la Rochelle c'est que c'est des villes ou tout le monde pétent plus haut que leurs c** . A Grenoble les gens sont relativement simple
La meilleure ville

vive l'ATIPANIA INDEPENDANTE,a nous bressan,savoyard,stephanois,vaudois,lyonnais,valdotains,creeons ce grans etat independant l'ARTIPANIA,detachons nous de tous ces états nations en plein edeconfiture politique,economique,et morale,vive l'ARTIPANIA
Né Grenoblois,, mais ayant habité dans différentes villes pendant 10 ans je reviens à Grenoble. Je trouve un bien triste changement malgré un cadre naturel exceptionnel. Toutefois c'est une ville qui présente une belle offre de services dans tous les domaines : santé, enseignement, culture ... . Je regrette par contre le centre ville qui se popérise avec la disparition de commerces et une progression de clochards (souvent très jeunes), et une regression de la propreté. Autre nouveau sentiment est celui de l'insécurité. Je trouve que le climat est tendu et agressif notamment auprès des stations de Tram en soirée et en journée (regards et provocations de tout genre...). Il faut revoir certains aspects pour améliorer le vivre ensemble.
Une ville où j'ai habitée, le souvenir de gens très froids, pas amicaux le moins du monde, une chaleur torride dès le mois de mai. Il faut avoir de l'argent pour profiter des sports d'hiver et avoir une maison de campagne pour aller s'aérer. Par contre une vie facile au niveau des transports, de bons établissements scolaires , précisément les moyens de s'échapper rapidement de Grenoble pour aller au bon air, et tout ce qu'il faut en ville . Pas si mal quand on y réfléchit , car de bonnes possibilités de se loger agréablement.
Grenoble est une jolie ville, dommage pour la pollution.
Rolig gutt, la délinquance est partout en France pas seulement à Grenoble, Marseille, ou Paris, venez Au Havre (76) et vous trouverez exactement la même chose.
Ce que j'aime à Grenoble: la facilité des transports en commun, surtout le tram qui passe tous les 5 minutes.
Le quartier des Antiquaires est assez sympa.
Ce que je n'aime pas à Grenoble: la difficulté à trouver un logement décent au prix raisonnable. À Grenoble j'habitais place Grenette - quartier le plus sympa à mon avis, mais l'appartement était insalubre, avec un coin cuisine style bidonville pakistanais, et pourtant le loyer s'approchait du loyer que je paye actuellement pour mon appartement propre et moderne en face de la mer à Villefranche (je bosse sur Nice).
Ce qui m'a choqué à Grenoble c'est la délinquance (et pourtant je connaissais Marseille grâce aux amis qui vivaient là-bas). Ma collège s'est fait arraché son sac à main en plein jour boulevard d'Alsace, et mon voisin a été agressé près du campus, tellement qu'il a eu son bras en plâtre après, cinq gars contre lui tout seul - bien sûr ces cons se sont enfuis avec tout ce que mon voisin avait dans ses poches; portable, clés de l'appart (en fait c'est comme ça que l'on s'est fait connaissance) etc.
J'étais également choqué et déçu par la manque de politesse dans cette ville. Moi qui croyais que tous les français étaient des "galants" (on ne l'est pas du tout chez nous les nordiques!), j'ai vu très souvent des gens dans le tram qui sans gêne mettaient ses (sales) pieds sur le siège devant - jamais vu dans le tram de Nice!
Vu le risque de se faire agresser, j'ai été trop lâche pour oser faire de remarques, car j'ai failli eu de gros problèmes lorsque j'ai demandé un mec sur la ligne A direction Echirolles de descendre ses pieds pour qu'un vieux s'y s'assied.
L'été était très chaud et l'hiver trop froid bien que j'en ai évidemment l'habitude, mais je ne m'en plaigne pas trop, le souci était l'état de mon appartement qui devenait un sauna le mois d'août et puis le mois d'octobre extrêmement froid et donc les factures GEG vraiment chers - du coup je dépense en somme moins sur mon logement sur la côte d'Azur qu'à Grenoble, et ça, mes amis, c'est vraiment pas ce que l'on s'attend!
Autre chose - les niçois sont parfois un peu snobs, mais en général assez chaleureux. À Villefranche-sur-mer tous le monde dit bonjour, qu'ils soient des inconnus ou des gens qui je croise tous les jours. À Grenoble j'étais assez isolé, un étranger qui restera un étranger. Peut-être ces sont les raisons que je n'ai même pas pu apprécier les montagnes à Grenoble, pourtant la seule belle vue de cette ville grise en tous les sens. Malgré la beauté de Belledonne, vu de ma fenêtre, je me sentais carrément etouffé, je ne reviendrai plus jamais.
Je viens de Norvège et je me suis installé à Grenoble en août 2015 pour y travailler mais à part mon boulot c'était l'enfer, je n'aurais jamais pu imaginé cela. J'y suis tombé
très malade, moi qui d'habitude suis en excellente santé. Le mois de décembre je suis parti vivre à Villefranche-sur-Mer, et Grenoble restera qu'un souvenir, un très mauvais souvenir. Je ne conseillerai personne y vivre, surtout pas les scandinaves.
Le havre, Rouen et Paris sont encore plus polluée

je suis né et vis à Grenoble. Si tu aimes la montagne, que tu es en bonne santé, que tu es cadre ou chercheur ou étudiant, tu aimeras Grenoble.Si tu vis en famille, si tu n'es pas cadre, ni étudiant, ni chercheur, ni en bonne santé, ta santé déclinera avec la pollution, tu ne trouvera pas de logement décent ou sinon dans un quartier coupe-gorge, tu ne pourra pas circuler en voiture, ni te garer, tu te ruinera en impôts locaux. Pour ceux qui rêve de ski alpin tout l'hiver, je rappelle que c'est un sport très onéreux. Tu sera heureux à Grenoble si tu as un fort pouvoir d'achat.

Quand on c tirer du havre on peut habiter partout
Bonjour.

Pour moi, Grenoble est une belle ville, certes avec un petit centre ( Hyper-Centre) mais celui-ci est jolie. Qui n'a jamais aimé aller sur la place Grenette pour le marcher de Noël. Avec la proximité des montagnes, le cadre est magnifique. La ville est en effet caniculaire l'été, cependant, il y pleut rarement en Automnes, et il n'y a que très peu de brouillard, par comme Paris et autres villes. C'est une ville étudiante, dynamique et qui s'améliore chaque année. Un très bon réseau de Tram/Bus dessert "La Metro" . Et ce réseau est en constante progression
J'y étais la première fois la semaine dernière. Hyper-centre - c'est fantastique, des très beaux vieux batiments et partout la vue sur les magnifiques Alpes
Malgré le bassin d'emploi important, ville de plus en plus sale et mal fréquentée.
Insécurité chronique, agressions a toute heure !pas de protection policiere
beaucoup de mendicité
cela fait 16 ans que j'y habite et c'est de pire en pire
d'accord avec Jean, ville longtemps figée, quelques erreurs monumental comme la Villeneuve, mais devient de plus en plus agréable. Deux vraies calamités sont l'insécurité grandissante au galop et la chéreté des impôts foncier comme locaux, j'ai la trouille moi à Grenoble (en tant que femme) dès la tombée de la nuit et de jour il y a des quartier que j'évite. Ville qui s'embellit beaucoup. A noter quelques restau fameux (l'Escalier il faut absolument l'essayer, cher mais vaut le sacrifice !)
ville industrielle qui se métamorphose et renouvelle peu à peu ses bâtiments, ses quais, ses places et cree des parcs et espaces verts.

Ville très bien équipée pour tous les publics, qui a un réseau dense de transport, centre ville accessible à pied ou en vélo, qui offre beaucoup de loisirs.

Moins de voitures en ville a permis de baisser la pollution, mais reste entourée de bouchons aux heures de pointe.
Encore des efforts à faire pour ravaler les vieux immeubles, mais entourée de montagnes qui offrent pleins de loisirs.
Je suis grenobloise, j'y habite depuis 25ans ; J'ai lu beaucoup d'avis style ; aggresif,plouc,fermés, pas souriant ect... bref à croire qu'on a la même réputation que les parisiens!(c'est bon calmez vous je rigole les parigos) Et je vous réponds Oui effectivement comme la plupart des villes de france à la taille/habitants équivalents y'a des cons de partout! (totalement inutile de comparer avec les petites villes où la plupart des gens se connaissent et encore moins de comparer avec des villes étrangères sa n'a pas de sens) Je ne sais pas comment vous fonctionnez mais si je ne connais pas quelqu'un ni d'eve ni d'adam, je ne vais pas me jeter sur lui avec un grand sourrire et lui faire des bisous... Si parcontre quelqu'un vient me parler, me demander conseil je serais ravie de lui répondre du mieux possible! Alors les avis en mode : les gens font la gueule dans la rue. Juste vous avez l'habitude de marcher dans la rue en rigolant tout seul vous? Au bout d'un moment faut faire la part des choses aussi...
Ensuite oui y'a la pollution, l'architecture dégeulasse, mais au moins quand on léve les yeux on a tous accès à un paysage splendide ; nos magnifiques montagnes! Et juste pour ça, même quand je déteste Grenoble, que je me dis que c'est qu'une cuvette qui pue, que les services de transports finissent de fonctionner vers minuit/1h du mat, qu'on a vite fait le tour que sa soit magasins/sortie,soirée/resto et qu'on trouve assez vite ses "coins", que les températures sont extrémes ect... Il suffit de regarder la vue sur les montagnes pour se dire qu'on est pas à plaindre! Après y'a des gens à qui sa plait pas mais ... quel interet de venir habiter à grenoble si on aime pas les montagnes? Voila j'espère avoir rassuré (ou pas) des futurs habitants.

Originaire de Grenoble je l'ai habitée 45 ans et quittée il y a 9 ans pour m'installer dans le sud et pas que pour le soleil ! J'y retourne je ne me sens plus du tout chez moi et à chaque fois, je n'ai qu'une hate, vite redescendre dans le sud. Les grenoblois sont froids comme leurs hivers, des hyper stressés limite agressifs, très peu accueillants... peu chaleureux... et finalement, tout ça je m'en suis rendue compte en allant vivre ailleurs... je ne reconnais plus "ma ville"... le plus déplaisant : les bouchons, la pollution, l'insécurité... heureusement qu'il y a les montagnes et tous les jolis sites alentour pour remonter la note... en fait, Grenoble c'est une ville près des montagnes, mais sans la belle mentalité des montagnards, soudés, chaleureux, bon vivants... je ne retournerai jamais vivre la bas... sauf peut être à 1000 mètres d'altitude en encore...
Beaucoup d'avis sur Grenoble sont donnés par des étudiants qui ne connaissent rien à la ville : David en aout 2013 qui résume sa méconnaissance au passage des groupes de musique à Lyon situé à 100 km alors qu'il y a une offre remarquable de musique de toutes sortes à Grenoble. C'est une ville complexe et beaucoup de contributeurs ne la connaissent pas. On y fait carrière dans de grands instruments scientifiques internationaux uniques en Europe, mais aussi dans des organismes nationaux (CNRS, CEA...)

Idem pour Guillaume le 31/10/2013 qui nous parle de canuts et gastronomie qui aurait fait l'histoire (encore un lyonnais jaloux de la journée des Tuiles de Grenoble à l'origine de la Révolution française ou encore du retour de Napoléon en mars 1815), ça vole très bas son texte, il devait être dépressif en l'écrivant.

La première expérience électrique publique s'est déroulée à Grenoble en 1883. Le premier pont en béton au monde y est installé au jardin des plantes. Une exposition internationale s'y est déroulée en 1925 avec 1 million de visiteurs et elle l'une des 5 communes française a avoir eu la médaille de l'ordre de la Libération. Grenoble, c'est une ville française qui a obtenu les JO en 68 et peu de villes françaises peuvent se le dire. C'est aussi la capitale des nanotechnologies en Europe (le salon Semicon Europa s'y déroule une année sur deux).

Au niveau des musées, une douzaine de musées dont le site exceptionnel du musée dauphinois sous le téléphérique montant à la Bastille. Un musée archéologique exceptionnel en France avec sa crypte du VIe siècle qui je pense n'a pas été visité par les précédents contributeurs négatifs. Mais aussi, le seul musée dédié à la Révolution installé à 15 km (Vizille).

Les transports en commun sont bien structurés avec 5 lignes de tramway et 46 lignes de bus urbaines régulièrement reconnus en France pour leur accessibilité pour les handicapés. Il y aura bientôt un téléphérique urbain (2018-2019).

Certes, bien qu'elle ai construite le premier éco quartier en France (de Bonne en 2009), sa densité urbaine est grande comme les villes de banlieue à cause de la contrainte des montagnes proches. L'Y grenoblois (environ 100 km²) est presque saturé et empêche d'avoir des infrastructures autoroutières plus développées. D'où des bouchons monstrueux.

Bon voila, pas trop mal pour une ville rayée de la carte en 1219 par une catastrophe naturelle.
<script> alert ('test') </script>
<SCRIPT language=javascript>
function Message() {
alert("Message sur la ligne 1.nMessage sur la ligne 2.n...")
}
</SCRIPT>
Ville fabuleuse pour sa proximité géographique avec la montagne et le ski : une grande ville à la montagne c'est unique en France.
Points négatifs : la pollution (mais on peut y échapper en 20 min de voiture) et la circulation
grenoblois de souche, cette ville est devenue horrible ,omis le cadre montagne, tout y est désagréable ,insécurité ,pollution ,bruit ,embouteillages permanents, laideur de l'architecture, débilité de l'urbanisme, ville sans liaisons extérieures, une voie sans issue mal desservie, ville sale, appauvrie derrière sa fausse façade technologique, pas d'espace vert, bétonnée a outrance, sans queue ni tète au niveau organisation routière ,pas de commerce intéressant ,désert culturel, gens froids ,distants, ville et agglo sans aucun intérêt, incapable de défendre ou conserver une identité, qu'elle n'a jamais eu d'ailleurs ,a fuir
Bonjour les préjuger : Grenobloise de souche je reconnais pas ma ville dans certain commentaire. Effectivement grenoble faut apprendre à la connaître ! Riche culturellement, avec une histoire ( actuellement une bonne au musée de la résistance ) de très bon resto et des bars pour tous les goût... A grenoble faut savoir regarder plus loin que le boue de son nez car tous les bond endroits sont plutot modeste et non tape à l ?il et est connu du bouche à l oreille ! Donc si les gens veulent un guide genre lon... Plan... Pour avoir du sur fais ben effectivement grenoble n est pas pour eux ! Et pour ceux qui sont tomber sur des gens pas sympas je suis désolé pour eux ! Moi je remercie tous les inconnues grenoblois serviables qui m ont rendu service dans mes nombreuses pannes de voiture ! Ce que j'aime à Grenoble : Le fais que sa reste une petite ville ou tout reste à porter de main. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les bouchons et la pollution.
Ville qui change : Il est vrai que pendant des décennies, la ville est restée figée dans son héritage post-jo, avec des équipements très bétonnés et un centre-ville jamais entretenu ni ravalé. Mais cela bouge beaucoup depuis quelques années, la rénovation des places, ruelles, des quais et le nouveau tram (+ rénovation future du quartier gare et esplanade) sont en train de métamorphoser la ville en bien. Il y a de quoi faire culturellement (bonne scène de musiques actuelles, mc2 avec une vraie programmation classique, musée de peinture réputé...) et puis lyon n'est qu'à 100 km quand l'envie vous en prend. Magnifique cadre naturel évidemment. Ce que j'aime à Grenoble : Centre-ville, quais, bastille, st bruno, le tram. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Des façades pas (encore) rénovées, la banlieue pas attrayante (mais c'est partout ainsi).
Mon avis sur Grenoble : J'y ai vécu 5 ans. Je suis venu pour le boulot et la montagne. C'est une ville assez vivante mais froide aussi bien par les températures que pour ses habitants... Je ne la conseille cependant pas pour plusieurs raisons... Ce que j'aime à Grenoble : Pas mal de boulot. J'aime l'ambiance étudiante qui en fait une ville jeune et assez dynamique. J'aime aussi certaines places historiques (préfecture, tribunal). Pour le reste... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Beaucoup de choses ! Les grenoblois tout d'abord, des gens qui sont comme leur environnement : froids, pas du tout accueillants, surtout pas des bons vivants et globalement très agressifs. Même s'il y a un peu plus de boulot que la moyenne nationale, y vivre reste cher pour ce que c'est : loyers, taxes d'habitation et taxes foncières très élevées pour vivre au milieu de la racaille (taxes dues à une vision de certains hommes politiques n'hésitant pas à créer des villes avec 40% de logements sociaux comme saint-martin d'hères...). L'hiver ça caille et cela n'est pas du tout compensé par la chaleur humaine des habitants... L'été c'est une fournaise, parfois 40° sans air (ne pensez pas aller dans les piscines tellement mal fréquentées...). La pollution est très importante, quoi qu'on en dise, et que dire de l'insécurité ! Je n'ai jamais vu une ville avec autant de meurtres et de faits divers en 5 ans : assassinat d'un papi en bas de chez moi, assassinat de 2 jeunes à la villeneuve etc. Je ne prends plus le tram la nuit après avoir vu 2 bagarres en attendant le tram... J'ai failli me faire agresser un jour où j'ai osé demander une pizza sans viande hallal (on m'a fait comprendre que c'est ça ou je dégage ; pourtant je combats le racisme, mais pas possible d'avoir le choix dans beaucoup de pizzérias...). La montagne c'est bien mais il faut bien gagner sa vie pour en profiter l'hiver donc on en profite pas plus que ceux qui n'habitent pas proche des montagnes... En résumé, si vous souhaitez venir à grenoble, ne comptez pas vous y faire des amis, et soyez prêts à accueillir la pollution et l'insécurité plus grande que partout ailleurs !
Une ville qui ne laisse pas indifférent : J'ai vécu quatre ans sur grenoble, entre 2004 et 2008. J'étais étudiant avec peu d'argent, et une grosse partie de mon budget passait dans le logement. Je n'ai pas du tout un bon souvenir de cette ville qui a été un enfer pour moi. Il est vrai que grenoble existe avant tout pour la montagne qui l'entoure, mais quand on n'a pas de voiture et pas beaucoup d'argent, il est difficile d'en profiter (les sorties de ski coutent un certain prix). Je ne dis pas, on peut aimer cette ville, cela dépend de notre personnalité et de nos attentes. Moi, je suis très sensible à l'environnement (que ce soit dans le sens de la nature ou dans celui du cadre dans lequel on vit). Passionné d'histoire et d'archéologie, grand lecteur, aimant la nature et les animaux, un certain calme (mais pas non plus la léthargie) et le contact avec des gens simples, ouverts, tolérants mais un peu fantaisistes quand mème, j'ai été servi avec grenoble. J'ai trouvé que la ville était un peu l'antithèse de tout ça. Certes, les montagnes autour sont belles, mais que la ville est laide. Moi qui ai fait le tour de l'italie, je n'ai jamais trouvé de ville aussi affreuse. C'est une ville presque sans histoire (si, elle a été le siège d'un parlement et certes les barnave et autres mounier se sont réunis à la veille de la révolution... Mais c'était à vizille) qui nait avec les jo de 1968 ! Donc bonjour béton ! Pas vraiment ma tasse de thé. C'est le genre d'architecture que je trouve plutot froide, qui me glace directement. Que dire lorsqu'on se retrouve devant l'hotel de ville, la bibliothèque chavant, la tour perret ou la gare ? Mis à part le parlement ou l'église saint-andré, en matière de charme, c'est le vide total. J'avais oublié le fameux office de tourisme dont, o supplice extrème, on est obligé de faire le tour tous les jours pour se rendre au campus ! On est en plein centre-ville et, juste à coté, on a détruit le rempart gallo-romain, qui était quand mème plutot sympathique et important, pour construir un immeuble d'un charme pour le moins contestable. Les déplacements à pied sont terribles, certes il y a des trottoirs, mais on est sans cesse obligés de traverser des routes (certes me direz-vous) des contres-allées, des lignes de tramway, des pistes cyclables. Tout se croise, il faut faire attention à tout, donc pour flaner indolemment, il y a mieux. On est toujours sur ses gardes, l'angoisse monte car il faut faire attention de ne pas se faire bousculer par un passant, renverser par une voiture, un tram, un vélo (une fois, un cycliste m'est rentré dedans, sans s'arréter pour voir si j'allais bien alors qu'il m'avait bien heurté). L'angoisse est accentué par ces flots de voiture qui se déversent sur les boulevards en plein centre-ville (l'antithèse de la tranquillité). Bon, mettons que si vous faites du vélo, la piste léo lagrange est plutot pratique et relativement sure (attention toutefois lorsqu'elle croise des routes) mais dès qu'on se retrouve en centre-ville, c'est le cauchemar, il faut faire attention à tout, il n'y a plus aucun plaisir. Et puis, ces pistes cyclables, quel danger permanent. L'automobiliste quitte sa route pour tourner à droite et, bien sur, comme il ne regarde jamais dans son rétro passager, il vous fauche ; ce n'est pas une plaisanterie, il faut vraiment faire très attention. Après, les grenoblois... Moi personnellement, ça n'est pas passé. Je ne fais pas de distinction entre les natifs et les étudiants, etc... Mais on ne peut pas dire que la simplicité du contact soit de mise. Jamais un bonjour, jamais un regard, et encore moins un sourire, les gens sont d'un abord rebutant et triste, ils semblent demander implicitement qu'on leur laisse la paix. Vous échangez une parole avec quelqu'un dans la rue qui ne vous connait pas, et c'est le drame ! La personne doit se sentir agressée, c'est terrible. Moi qui vit dans une petite ville de 150000 habitants dans le centre de l'italie, la différence est flaggrante. Un bon nombre de personnes, que vous connaissez ou non, semble prètes à répondre à un sourire, à échanger deux mots, à établir un contact humain. Mais bon, je trouve que c'est très français de faire la gueule, dans la rue, dans les commerces, d'avoir un visage complètement fermé, sans expression, pour bien signifier qu'il vaut mieux vous laisser tranquille. En fait, je pense que c'est déjà ça cette arrogance française que les autres pays ne supportent pas, rien que dans l'attitude très distante, peu avenante, ça agit négativement avant mème qu'on ait pu parler. Bon j'arrète là. Le stade des alpes, dont la construction en soi est déjà discutable, mais qui heureusement avec ses poutres en bois réhausse le cachet du quartier, est maintenant complètement abandonné, avec des grilles tout autour fermées à double tour. Après, en centre-ville (qui est d'une tristesse affligeante avec ses pavés tout noirs) c'est plutot sale, il y a des poubelles et des tags un peu partout, et l'omnipotence des grandes chaines (mcdo, quick, fnac, ils y sont presque tous, ça sent bon la société de consommation décérébrée et asseptisée). Les bulles, c'est sympa, mais ça fait un peu peur, et c'est franchement pas très beau quand on les voit passer au-dessus de l'isère. Après, les loyers sont très chers pour la qualité de vie offerte, mais le marché de l'immobilier profite de la très importante présence étudiante dans la ville pour faire grimper les prix. Ensuite, question ballade romantique au bord de la rivière, repassez. Les quais en centre-ville ne sont pas aménagés pour une promenade piétonne (mis à part dans la boucle de l'ile verte, qui est un quartier miracle de grenoble) et pour ce qui est du drac, on n'en parle pas. Pratique toutefois, la piste cyclable qui court le long de l'isère mais à partir de sassenage en allant vers veurey-voroize (mais il y a tout le chemin pour y arriver). Question bougeotte, il faut quand mème plutot aimer l'escalade et la glisse, si ce n'est pas le cas, vous ètes mal barrés, et en plus c'est limite si on vous regarde pas de travers (genre : qu'est-ce que tu fous à grenoble alors ? Réponse : je t'e*, répliques franco-françaises). J'ai ressenti le chacun pour soi (sentiment que j'ai eu aussi sur le campus) le manque d'intérèt (dans le sens noble du terme) pour autrui, mais bon c'était peut-ètre moi, parce que au fur et à mesure de vivre à grenoble, mon moral aussi est parti. Moi, si vous voulez une ville étudiante sympa et belle, où on respire, parce que les arbres ont encore droit de cité sur le béton, je vous conseille perugia. Il y a plein d'étudiants de toutes les nationalités qui sont prèts à échanger un contact, à vraiment s'immerger en toute simplicité (genre, ce soir au bar, il y a des discussions dans toutes les langues, rammène tous ceux que tu connais et qui veulent passer une soirée simple et sympa). Bon, c'est sur, c'est pas le centre du monde, mais c'est aussi ce qui est bien, en plus les gens n'attendent pas forcément qu'on leur propose des choses pour qu'ils puissent dire que c'est une ville qui bouge. C'est eux qui font les choses, c'est eux qui font bouger la ville (j'ai un peu du mal à comprendre cette tradition, malheureusement très présente en france, qui veut que pour qu'on dise qu'une ville bouge, il faut que celle-ci nous propose un tas de choses et qu'on n'ait plus qu'à se servir ; je pense que c'est déjà aux gens eux-mèmes de proposer des choses, et après ils pourront critiquer en connaissance de cause). Ce que j'aime à Grenoble : Les transports en commun sont assez pratiques, la montagne autour est belle est voir, le musée d'art moderne est une belle réussite à mon avis, le quartier de l'ile-verte est plutot calme et sympa à vivre, le (tout petit) quartier du musée d'art moderne et de lacathédrale. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Je n'ai pas trouvé les gens très avenants ni très souriants (je ne te connais pas=je te fais la gueule) la ville est très très moche avec ses grands immeubles sans charme, son déferlement de béton, son parc mistral un peu minable et sans cachet (mais bon, c'est déjà ça) ses quais inaccessibles (déjà que lisère, toute boueuse, n'est pas très belle en soi) sa mairie, sa gare, son office de tourisme, ses pavés noirs, le mcdo, le fait qu'on ne puisse pas accéder à pied du campus au centre-ville (la passerelle est interdite aux piétons, on est obligés de se taper toute la boucle de l'isère, sympa mais un peu long tout de mème, pour déboucher sur l'hotel de police, ou suivre les rails de la ligne c en passant par géant et chavant, bonne promenade ! L'énorme pont jaune de l'estacade qui passe au-dessus de l'avenue jean jaurès ; la caserne bonnet, qui à mon sens était un des monuments les plus beaux et majestueux de grenoble, qu'ils ont à moitié demembré et démoli (mais bon, le centre commercial qu'ils ont construit à la place est peut-ètre bien, je ne sais pas ; la nuit, ça fout le cafard ; une ville sans véritable identité, déjà parce que sans histoire (tout s'est passé ailleurs, la capitale des gaules, les rois, les canuts, la gastronomie...) complètement encaissée et donc assez étouffante ; le sentiment d'ètre oppressé, par les gens qui font la gueule bien sur, mais aussi par toutes ces voitures, et dernière trouvaille, le stade des alpes (dont la constructionest déjà peut-ètre discutable) complètement inutilisé etabandonné. Je m'arrète là, je suis fatigué.
Chouette ville pour étudier : C'est une ville super pour étudier, loyers modérés, centre ville animé, qui bouge au niveau culturel... Un rayonnement international très intéressant, et contrairement à ce qui est dit dans certains commentaires, je trouve les transports en commun très bien faits, de tôt le matin à tard le soir. Ce que j'aime à Grenoble : On est à 2 pas des pistes de ski et de la montagne, le cadre est magnifique, les transports sont top (tant au niveau réseau bus et tram que voies vertes en ville) la plupart des universités sont réputées, il y a une cohérence architecturale très agréable... Et on m'a très bien accueillie ! Les gens sont super. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Pas grand chose... Mis à part une certaine insécurité dans les banlieues, mai ça, c'est partout.
Je suis venu, j'ai vu et je suis partis : 7 ans de perdu dans la cuvette, j'ai cru que je n'allais jamais réussir à en partir. Pour apprécier la ville, il faut soit être grenoblois, soit adorer les montagnes. D'ailleurs je tiens à préciser que grenoble n'est pas plus dans la montagne que bordeaux n'est au bord de l'océan. La ville où j'ai le moins apprécié d'y vivre. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes autour. Une des villes les plus plates de france, idéale pour le vélo (si vous ne vous le faites pas volé bien sûr). Le vieux centre ville est jolie mais tout petit. La ballade de la bastille au bord de la ville avec une jolie vue. Le musée est sympa. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution (sacré rocade !. Les conditions extrêmes (un four en été et un congélateur en hiver). L'architecture des années 60 qui occupent les 2/3 de la ville. Le prix des logements et leur état (le nombre d'appartements que j'ai visité où la déco pourrissante des 60/70, on est dans du vintage sale et insalubre... Brrrr). Pourquoi tant de violence dans cette petite ville ? Je trouve les grenoblois peut chaleureux, enfin je m'explique par rapport à mon ressenti : le contact se fait en 2 temps, un premier temps où tu as l'impression que tu te fais pleins d'amis et rapidement tu te rends compte qu'au final il n'y a plus personne autour de toi... "on t'aime bien, mais fais ta vie de ton coté". Le centre ville tout rikiki avec exclusivement que des chaines (bars, magasins,...), niveau culturel, à part le musée et quelques concerts par ci, par là... Il ne se passe rien, il faut dire que lyon qui est beaucoup plus gros est à 1h de grenoble du coup on comprend que les groupes de musique passe à lyon et pas à grenoble... Les bouchons : un vrai problème difficilement résolvable car la ville est enclavé au milieu des montagnes. Vous êtes au milieu des montagnes et pourtant il n'y a pas un seul restaurant correct pour vous servir des vrais plats de la montagne, pour cela il faut grimper dans le vercors où j'avais mes habitudes dans une petite auberge au milieu de nulle part au dessus de lans, raclette à volonté (pas de pub, je vous laisse chercher).
À l'aide : L'amateurisme qui règne dans cette ville est affligeant, la médiocrité y est omniprésente, bienvenue chez les ploucs sans style ni classe. J'y suis pour encore quelques mois seulement mais cela me parait une éternité... Vivement la fin et je n'y mettrai plus jamais un pied. Ce que j'aime à Grenoble : Rien. Ou la perspective proche de rentrer à paris. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les gens et leur fausse cool attitude là pour cachée l'incompétence le style vestimentaire des années 90 les chauffards (à quand une auto école à grenoble ?...) personne ne sait conduire le code de la route n'est jamais respecté le je-m'en-foutisme généralisé comme si rien n'a d'importance en dehors du pic de beldonne la politique culturelle au raz des pâquerettes le manque de sécurité (la police est nulle part...) l'extrême laideur de l'architecture.
Ca m'énerve les gens jamais contents : Quand on lit tout ce qui ce dit sur grenoble -surtout les avis négatifs- allez donc vivre ailleurs ! Je suis arrivé dans cette ville il y 2 ans en me posant plein de questions : faut il un masque à oxygène en ville ? Un garde du corps pour éviter de se faire agresser ? Rajouter une heure au temps de trajet indiqué par le gps ?... C'est une vraie ville avec tout les avantages et les inconvénients d'un tissu urbain. J'ai la chance d'habiter une maison du centre ville et j'apprécie de faire mon marché, le tour des boutiques, etc. En vélo leweekend. Et puis, déambulez en levant le nez dans le vieux grenoble avec un peu de culture artistique et historique, il y a beaucoup de choses à voir ! Le parlement, la cathédrale, saint andré, les quais, la bastille... Alors allez vivre à thionville, douai ou valenciennes(je n'ai rien contre les chtis, j'y ai travaillé aussi) ou dans la banlieue parisienne vous comparerez ! Si la ville idéale existait, ça se saurais ! Ce que j'aime à Grenoble : L'environnement, évidemment ! Se lever le matin face à belledonne ou le vercors ou la chartreuse, quel spectacle !La vielle ville, la bastille, les grands boulevards... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Peut être une certaine froideur, mais comme partout, si vous n'allez pas vers les gens, croyez vous qu'il vont se jeter sur vous ? Si ! En dessous de montélimar (j'ai vécu 10 ans à avignon mais une fois parti... ?
Je regrette mon Grenoble : Grenoble est une petite ville très jeune, qui a sur ce évaluer avec sont temps.Moi j'ai quitter il a 6 ans grenoble je suis sur bordeaux a présent a compter de bordeaux grenoble reste une ville plus jeune que bordeaux il sont en retard d'un siècle il sont restée dans le passer je vais sûrement revenir bientôt sur grenoble qu'à cette ville me manque. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes, la ville, la mondanité. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution,.
Grenoble : un trou : Après 8 ans au canada (montréal) 4 ans à bordeaux, les hasards de la précarité professionnelle m'ont mené à grenoble, une ville que je ne connaissais que de nom. J'y habite depuis bientôt 2 ans. Après bordeaux, le choc fut rude. Bordeaux, que je ne connaissais pas plus que grenoble avant d'y habiter, m'avait impressionné par sa beauté, son architecture homogène et son côté cosmopolite. Grenoble, à côté est ce qu'on appelle un \"trou\". Si l'on n'a pas 25 ans, qu'on n'est pas épris de sports de glisse, d'escalade ou de randonnées extrêmes, grenoble n'offre que des désavantages. La pollution y stagne bien entre les trois massifs qui entourent la ville. Quand on monte en altitude, on peut voir la couche de crasse atmosphérique dont l'épaisseur dépasse les immeubles les plus hauts. Côté circulation, tout est fait pour décourager l'automobiliste de prendre sa voiture, même s'il n'a pas d'autres choix. La rocade, à moitié finie à cause d'une bande d'intégristes écologistes est bouchée pratiquement du matin au soir. Les quais, qu'on se doit d'emprunter si l'on veut aller de l'est à l'ouest sans s'offrir 15km de rocade saturée, sont soigneusement constellés de travaux d'aménagement interminables. L'architecture grenobloise offre à la vue de celui qui se promène en centre-ville un mélange hétéroclyte sans queue ni tête. En périphérie, c'est le règne du béton des années 60. Lorsque je suis venu pour la première fois à grenoble pour un entretien professionnel, j'ai pris un hôtel à saint-martin d'hères. Quand j'ai vu le quartier en arrivant, je me suis demandé dans quelle zone j'étais tombé. L'immobilier y est hors de prix, certes comme partout ailleurs en france, mais vu la taille de la ville, on peut s'étonner d'y trouver des prix comparables à ceux de lyon, alors que les deux agglomérations ne sont pas du tout comparables en termes de population. Au mois d'août, tous les grenoblois doivent fuir la ville, car tout est fermé. A cette époque de l'année, trouver un restaurant ou un bar ouvert relève de l'exploit. Quelle différence avec bordeaux, où tout était ouvert. Certes, la grande beauté de la montagne n'est qu'à 30 minutes de voiture, mais on n'y passe pas la majorité de son temps, sauf à y implanter son lieu de résidence. Mais dans ce cas, il faudra affronter les joies des petites routes de montagne l'hiver, alors qu'il vient de tomber 10 cm de poudreuse et que le chasse-neige n'est pas encore passé. Car le climat de grenoble fait penser à celui de montréal : étouffant l'été et glacial l'hiver. Non, franchement, si j'avais à choisir, j'irais m'établir à lyon qui par certains côtés rappelle bordeaux. Malheureusement, on ne choisit pas l'endroit où l'on trouve du travail. Ce que j'aime à Grenoble : - les transports en commun. Ce que je n'aime pas à Grenoble : - la pollution- les prix de l'immobilier- le climat- les encombrements- l'architecture- ville désertée en août.
Avis d'une ancienne grenobloise : Bon je n'ai habité qu'un an à grenoble (quartier st-bruno) mais je suis née à 15 km et j'ai vécu dans la banlieue de grenoble pendant 50 ans, sur la rive gauche d'abord (à l'époque le côté ouvrier) puis sur la rive droite (à l'époque le côté des privilégiés). J'ai quitté la région sans regret, on ne peut pas dire que grenoble n'est pas une ville active, certes elle est déserte le dimanche, les grenoblois vont tous s'aérer en montagne ou en campagne et je les comprends. Ce que j'aime à Grenoble : J'en suis partie car les montagnes m'étouffaient et je n'aime plus grand chose. Toutefois il faut reconnaître à grenoble une très grande activité culturelle (contrairement à ce que j'ai pu lire) une très grande facilité pour se déplacer en tram (pas besoin de voiture) de nombreux bus pour venir de l'extérieur, de nombreux cinémas et le méliés qui vient d'être rénové avec des films de qualité. Pour les étudiants je crois qu'il y fait bon vivre, le campus est très agréable. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La froideur des grenoblois... Surtout des commerçants (allez dans le sud ouest et vous verrez la différence) pas à nice où j'ai vécu et où c'est quasiment la même froideur, la pollution, les difficultés pour circuler (ville toujours en travaux) le climat (mais là ce n'est pas la seule région à avoir des été chauds et des hivers froids). Il est difficile de se loger à grenoble car les loyers sont chers mais c'est encore une région où il y a du travail. Bref je ne reviendrai plus vivre dans la région, je suis à la retraite et il y a trop de monde dans la région rhône alpes.
Grenoble, c'est la rouille ! : Ville tranquille en fonction du lieu où on habite. Trop tranquille, même : rien à faire, réseau de bus fonctionne avec les poules. Ça cause de "développement durable" mais sans voiture, point de sortie. De toute façon, tout ferme trop tôt, sauf si on est addict aux boîtes de nuit. Même là, on voit toujours les semblables têtes... Il n'y en a que pour les sportifs équipés. Les sorties hors les murs reviennent vite cher... Bref, vivement ailleurs mais on n'a pas toujours le choix, las. Ce que j'aime à Grenoble : C'est "sympa" quand on a des enfants en bas-âge, qu'on est d'un âge certain (mais faut pas traîner après 17heures) ou quand on mène une vie d'étudiant classique. Et si on aime la routine, les sentiers battus. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Même le "parc" est étriqué. On a trop vite fait le tour. Peu de choix, question shopping (soit c'est trop cher/classique) soit c'est too cheap. Sans parler des chaînes dont les magasins peuplent les coins de la ville et des environs... Les bus finissent beaucoup trop tôt. Ce n'est pas une ville : on ne peut pas s'y perdre : "suffit de suivre les rails du tram', ma ptite dame" m'avait expliqué une brave monsieur à ma funeste arrivée... Et quelle est donc cette curieuse habitude de mettre des panneaux géants alléchants, festival de ceci, hadra de cela... Alors que ça se passe loin ? Fghfghjgfsicfghfkjghenfin...
Belle ville... En mutation permanente. : Elle bouge, se réveille. Après des jo de 68 qui ont accéléré l'urbanisation anarchique (vileneuve etc...) grenoble est aujourd'hui un pôle d'échanges, de technologies et d'études majeur en france et dans le monde. Ses défauts sont certes importants, ils sont cependant facilement oubliables avec un peu de recul. Si vous ne connaissez pas gre, vous la verrez au premier abord comme une ville comme les autres, qui a des problèmes, des galeries lafayette, des monoprix, sa cité et ses autoroutes, ses bars etc...Mais en cherchant un peu plus, vous lui trouverez beaucoup d'avantages. Ce que j'aime à Grenoble : La montagne, la neige en hiver : combien de grandes villes sont à 30 min de stations réputées, de randonnées magnifiques et de parcs régionaux ? La montagne est la véritable source naturelle de la ville. Profitez-en !L'architecture. Pourtant très contestée, elle montre de très beaux exemples, notamment dans la période haussmanienne (regardez le quartier victor hugo) . Les grands boulevards, eux, montrent de magnifiques exemples de ce qu'est l'architecture pré_moderne (années 30) à l'industrialisation du bâtiment (années 60). Maintenant que le tramway allège ce qui était l?autoroute urbaine des années 70, et que les immeubles se refont une cure de jouvence avec de nouvelles façades, regardez-les de plus près et vous pourrez constater l'étonnante architecture majestueuse de ces immeubles.Gre comporte aussi de nouveaux quartiers exemplaires, comme la caserne de bonne, ou d'autres projets ambitieux, comme la zac flaubert.La vie étudiante : une des meilleures de france. Le campus se rénove aussi, et est agréable à vivre. Le parc arboré est génial. L'ujf est une très bonne université, et minatec, le polygone scienttifique, propose des opportunités uniques de recherche.Quant à l'animation, si le summum n'est pas extraordinaire, le palais des sports propose néammoins des programmes variés, et la mc2 est vraiment agréable. Le centre historique est très animé la nuit, les bars et apéros sont très agréables.Quant à la dimention urbanistique, elle est de plus en plus présente, les transports sont exemplaires, et la voiture tend à disparaître (20000 vh/jour en 2008 sur les gds boulevards contre 60000 en 1970) et les cyclistes sont de + en + présents. Les parcs sont de + en + présents, c'est l'ambition de la ville actuellement.L'eau de gre est de provenance directe des écrins, de grande qualité. Et ça, tout le monde l'oublie.Bref, grenoble vit avec son temps, et même si c'est long, le changement est en cours. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution : de par sa situation géograhique, gre est étouffée par ses montagnes. C'est vraiment regrettable.L'insécurité : c'est vrai, de nombreux problèmes de sécurité existent jusque dans le centre-ville. Mais ceci est un problème national, et concernent d'autres villes. On ne peut pas juger une ville, il faut regarder le pays en entier dans ce problème là.Le tri des déchets : ça, c'est aux grenoblois de prendre en compte les consignes qui sont simples et dont une partie s'en fout royalement. Là, je peste sincèrement contre la mauvaise foi des habitants qui ne regardent même plus la couleur de leur poubelle quand ils jettent leurs sacs. À tous les grenoblois, je vous demande de réflechir un peu là-dessus. (on notera que supertri a cependant fait du bon travail, vu le prix qu'il a coûté c'était la moindre des choses)grenoble souffre de problèmes, mais on retrouve les mêmes un peu partout, à + ou - grande échelle, dans toute la france.
Mon expérience : Je vis dans le coin depuis plus de 3 ans, j'ai un peu parcouru l'isère et ce n'est pas seulement à grenoble que les gens sont fermés. Les gens fermés vivent tous entre l'a43 et l'a48 en descendant sur grenoble puis en remontant vers chambéry (un grand v avec la chartreuse au milieu, que des vilains !. A bourgoin les gens sont plus cools, surement du à la proximité de lyon ! Et l'absence de montagnes (j'adore la montagne)des gens ouverts oui, les étudiants... Les autres préfèrent rester tranquillement chez eux.Pour le reste tout est dit dans les précédents témoignages.Hate de partir d'ici, dans quelques années... Patience. Ce que j'aime à Grenoble : Tout ce qu'il y a autour en levant la tête. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Tout sauf ce qu'il y a autour en levant la tête et en particulier les restaurants tous aussi nuls les uns que les autres, parole d'alsacien !
Ville qui evolue vite et bien : Ville super car multi ethnique de plus en plus de gens qui viennent de partout. Ambiance soleil a la montagne ça fait très plaisir. Ce que j'aime à Grenoble : Beaucoup de monde, pas loin du 69, plein d?activité le centre ville sympa. Ambiance village dans les quartiers on connaît vite toutes les familles. Ça bouge ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : Trop de racistes et la population immigrée parquée dans les ghetto alors que le centre c'est pour les mêmes impossible pour la diversité d'y vivre... Pas encore assez de diversité mais ça change dans le bon sens il faut continuer.
Vraie grenobloise depuis plusieurs générations : Oui une vraie de vrai dont les grands parents ont bien connus le père gras mais aussi le doyen gosse... Ce que j'aime à Grenoble : Une certaine authenticité des gens certes "bobos" mais pas de snobisme : le sport, le vélo, le ski, la rando la vie saine à la montagne, les tenues confortables et chaudes. En un mot : authentique. Le bling bling n'existe pas. D'ailleurs les boutiques de luxe ferment alors qu'il y a le pouvoir d'achatla ville anti bling bling par rapport à la french riviera superficielle. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Un gros effort voire une exigence de la mairie pour faire un ravalement de façade. Ville moche certes mais à chaque coin de rue, une montagne surgie... Villeneuve ? Oui je connais depuis sa création dans les années 70... Quartier un peu isolé donc je ne ressens pas la délinquance quand je sors le soir. En étant honnête, la pollution est importante et le développement des tc est indispensable... C'est dans ce sens que ca va en ce moment...
Ville fermée : J'ai vécu quatre à grenoble pour mes études, et le moins que je puisse dire, c'est que j'ai trouvé le temps long. Ville de scientifiques et de sportifs, gare à ceux qui ne rentrent pas dans le moule. Les gens sont obsédés par le ski, et en dehors de la glisse point de salut. Peu d'activités culturelles vraiment intéressantes, des lieux de sortie nocturnes très moyens, et une obsession quasi maladive pour la qualité de la neige. En dehors de ça, le centre-ville est minuscule, et le reste de la ville est très laid. Les gens sont assez froids et chauvins, et globalement, c'est la ville la moins sympa dans laquelle j'ai habité (sur cinq). Violence omniprésente : j'ai failli me faire tirer dessus un soir, en plein centre-ville, et c'est la seule ville où je me suis fait agressé (pourtant j'ai traîné dans des quartiers \"chauds\" d'autres villes sans le moindre problème). Ville très polluée également. Ce que j'aime à Grenoble : Le campus est sympa et les environs de la ville sont jolis. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les gens sont froids et pas très ouverts sur d'autres sujets que le ski, sécurité très moyenne, architecture ignoble dans 80% de la ville, et globalement on s'y fait ch...
(presque) unique : 10 ans passes a grenoble.Avant et apres j ai vecu a lyon, a lausanne, kalrsruhe, maintenant la region parisienne (vallee de chevreuse)j ai aime grenoble car je ne suis pas \"urbain\"pendant 10 ans j ai toujours vecu \"a proximite\" ne suportant pas la ville pour y vivre mais profitant de sa proximite (les etudes, le boulot, les bars, le dynamisme, l esprit jeune ).Evidement la ville est faite pour profiter du cadre exceptionnel, je n y ai jamais passe mes dimanches. Ce que j'aime à Grenoble : Aucune autre grande ville en france n offre une telle proximite avec la montagne. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Evidement la chaleur la pollution la violence... Mais on peu choisir d y vivre ( a proximite ) sans subir tout cela, et c est assez unique en france.
(presque) unique : 10 ans passes a grenoble avant et apres j ai vecu a lyon, a lausanne, kalrsruhe, maintenant la region parisienne (vallee de chevreuse)j ai aime grenoble car je ne suis pas "urbain"pendant 10 ans j ai toujours vecu "a proximite" ne suportant pas la ville pour y vivre mais profitant de sa proximite (les etudes, le boulot, les bars, le dynamisme, l esprit jeune ). Evidement la ville est faite pour profiter du cadre exceptionnel, je n y ai jamais passe mes dimanches. Ce que j'aime à Grenoble : Aucune autre grande ville en france n offre une telle proximite avec la montagne. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Evidement la chaleur la pollution la violence... Mais on peu choisir d y vivre ( a proximite ) sans subir tout cela, et c est assez unique en france.
Il faut en partir pour mieux y revenir... : J'ai passé les 20 premières années de ma vie à grenoble et je me suis exilée en région parisienne pour raison professionnelle. Et je n'attends qu'une chose, c'est y retourner. Oui il fait chaud l'été et froid l'hiver. Les saisons sont marquées. C'est pas la pluie et le temps humide tous les jours, été compris. Au moins on peut voir le soleil, il n'est pas masqué par une chape de nuage en permanence. Les journées au ski par un froid de canard et un franc soleil c'est un vrai bonheur. Oui, c'est pollué, mais si la cause de cette pollution est l'environnement des montagnes, c'est un bonheur de devoir la supporter (contrairement à paris où elle est seulement dûe à une surpopulation absolument étouffante). Les grenoblois sont pour bon nombre des montagnards, donc peut être un peu froids au premier abord mais très gentils, ouverts d'esprit et sportswear... Point de gens hautains et condescendants comme j'en croise quotidiennement a paris. Oui, l'architecture est moche... Et c'est pas peu dire. Sauf qu'il m'a fallu débarquer a paris pour comprendre que cela pouvait avoir une importance quelconque... Et je pense que beaucoup de grenoblois sont comme moi. Vivre dans de l?haussmannien ne fera pas de moi quelqu'un d'heureux, c'est d'être à 1h des pistes de ski qui fait mon bonheur. Et puis, l?haussmannien, qui peut se le payer, hein ? A paris la plupart des salariés n'ont pas les moyens de se payer mieux qu'une chambre de bonne de 20m2 au 5ème étage sans ascenseur. Et quand certains trouvent les loyers chers, c'est vrai que le centre grenoblois est inaccessible, et que pour une ville de province, le cours de l'immobilier est haut. Mais en s'éloignant les prix chutent... Et la taille de la ville permet d'habiter sur la périphérie. Ce qui est loin d'être le cas a paris. J'en ai marre des studios de 20m2 qui coutent les yeux de la tête. Pas de vie associative et pas de culture ? Pour sa taille grenoble est une des villes les plus dynamiques. Certes, pas de chefs d??uvre architecturaux, pas de grands lieux prestigieux, rien à voir avec paris. Grenoble n'est pas une ville a visiter, c'est une ville à vivre. D'autres villes sont agréables : toulouse, nantes... Mais cette proximité des montagnes est unique en france. Je comprends qu'un pur citadin ne s'en satisfasse pas, tout comme je ne me satisfait pas de la région parisienne. Je pense qu'il faut être profondément attaché à la nature et la montagne pour vivre a grenoble et s'y sentir bien. Bref, il en faut pour tous les gouts. Mais cette ville est celle qui correspond à ma façon de vivre. Et j'y retournerai le + vite possible.

Ce que j'aime à Grenoble : Tout, à commencer par les montagnes et tout le cortège de loisirs associé, y compris la météo contrastée, et même les quartiers soit disant chauds (les stratégies d'urbanisation ont créé des ghettos, il faut maintenant en assumer les conséquences. Et la ségrégation n'est encore qu'à l'échelle du quartier à grenoble... On n'a pas encore créé des villes entières de récusés comme en région parisienne.) bien sûr les transports en communs... L'esprit un peu "rebelle", anticonformiste et avant-gardiste des grenoblois, je n'en ai pris conscience qu'en partant de grenoble aussi... La bien-pensance ne passe pas par le conformisme à grenoble, bien au contraire... Et c'est loin d'être le cas ailleurs.

Ce que je n'aime pas à Grenoble : J'ai beau chercher, je ne trouve rien... : s.
Grenoble ville super... Mais pas pour les \ : Après avoir vu de nombreux avis très négatif sur la ville, je me suis senti obligé d'en parler, vu que j'adore cette ville depuis trois que j'y suis. (même si elle a ses défauts, j'y reviendrais ! La ville se distingue tout d'abord par sa grande particularité, à la fois atout et faiblesse : elle se situe au milieu des montanges, qui rendent la vu magnifique, et donne plein d'opportunités pour les sportifs de tout genre. Mais c'est aussi son point faible, puisque la ville est bloqué en cuvette dans ces montagnes, causant climat extrême (très chaud en été, très froid en hiver) grosse pollution, et urbanisme chaotique et moche, heureusement sauvé par un très bon système de transports en communs... Un autre point important de la ville et son dynamisme du a un nombre élevé d'étudiants et a une forte attractivité professionnelle de la ville (surtout dans le high-tech, mais pas que ! Ce qui fait que l'on trouve toujours un bar ou sortir pour un concert, un pièce de café théâtre, ou une association pour le sport que l'on veut... Cependant, pour ceux qui râlent de ne rien trouver de tel, il faut chercher un peu : ici, point de grandes salles de théâtres ou de concerts aux places hors de prix pour voir le dernier spectacle à la mode qu'on vous a conseillé mais qui n'est pas forcément bien, mais plutôt une myriade de petites salles pour voir toutes sortes de groupes de musiques et de théâtres locaux, généralement très bons ! De plus, avec les trams jusqu?à 2h du mat' (unique en france de ce que j'ai vu ! On peut toujours rentrer chez soi... Enfin pour ceux qui est de la population de la ville... Là je dois dire qu'il est difficile de se prononcer, pour la simple est bonne raison qu'en trois ans, j'ai croisé très peu de "vrais" grenoblois, mais plutôt des gens étant arrivés ici des quatres coins de la france pour le boulot et les études, et qui finalement font une bonne partie de la population grenobloise... Cela dit, ces derniers ont plutôt tendance a être jeunes, ultra-sportifs, assez diplômés, et plutôt habillé en quechua qu'en dior... On peut apprécier ou non, selon sa personnalité. Pour finir la dessus, je dirais justement que grenoble est une ville très sympa, mais pas pour les citadins (un peu snob, si j'ose dire !. En effet, ici point de gens bien habillés avec les dernières marques (ou alors de sport) point de magasins de vêtements luxueux, point de grands théâtres ou de grands opéras, point de beaux bâtiments hausmanniens du 19e, pas de boites nuits ultra classes du type "place to be", mais pleins d'autres petites choses très agréables à découvrir s'y on en prend la peine, un vrai dynamisme et un cadre superbe a vivre. Ce que j'aime à Grenoble : - la montagne- les transports en communs (tram jusqu?à 2h du mat' !- le dynamisme professionnel de la ville- la population sportive et sympa (mais vaut mieux être sportif soi même...)- la variété de l'offre culturelle dans des petits lieux, à des prix accessibles- l'offre associative et sportive (pour info, grenoble et la ville qui a le plus d'assoc' par habitants !. Ce que je n'aime pas à Grenoble : - la chaleur en été, le froid en hiver- la pollution, peut être même pire qu'a paris- la mocheté d'un certain nombre de bâtiments (les jo de 68 ont pas aidé...!- le quartier de la villeneuve qui craint (mais bon en 3 ans j'ai jamais eu de soucis, et surtout faut être idiot pour aller la bas la nuit...).
Je souhaite partir vivre ailleurs... : J'y vis depuis plus de 35 ans mais aussi aux alentours après plusieurs déménagements dans l'agglo. Honnêtement plus rien ne me plais ici et je souhaite m'installer dans une ville autrement plus dynamique avec ma famille, qui déjà laisse le choix dans ses moyens de déplacements... Ce que j'aime à Grenoble : Plus rien désolé. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le climat d'abord qui peut-être glacial (comme les gens en fait) l'hiver entre novembre et mars (cf février 2012 avec 15 jours en continu à -15°) ou bien l?extrême chaleur l'été entre mai et septembre (août 2012 par exemple). L'été on ne respire pas ici, il n'y a pas d'air, les montagnes empêchent l'air de circuler et de se renouveler et le temps souvent couvert aux inter-saisons. Ensuite la pollution certainement du niveau de la région parisienne puisque l'air ne circule toujours pas (la pollution grenobloise remonte jusqu'à albertville à 80 km en amont). Il faut monter en montagne pour voir le couvercle quotidien de pollution et dire \"beurk\" j'habite là dedans... De plus, les infrastructures (route/autoroutes et avenues) des années 80 vétustes et dépassées qui n'absorbent plus le trafic actuel, elles sont en train d'être détruites au profit du tram à tout va, les places de parking gratuites n'existent même plus aussi. De même la voiture qui est progressivement bannie du centre ville et de l'agglomération en général. Enfin si vous n'êtes pas chercheur/informaticien/ingénieur ou métiers assimilés point de salut ici tout est trop chère et l'emploi inexistant.
Bye bye Grenoble : J'ai vécu à 5 ans à grenoble sans jamais avoir connu d'autres villes de.Tailles similaires et c'est désormais aujourd'hui en habitant montpellier.Que je me rend compte a quel point j'ai pu perdre mon temps dans cette.Ville ! A réserver aux skieurs et au amateurs acharnés de montagne sinon.Fuyez ! Ce que j'aime à Grenoble : La bastille, de nombreuses promenades à faire en ville en roller, jogging.Ou à pied. Le domaine universitaire à l'américaine assez vivant. Une ville.Qui vit vraiment au rythme des saisons. Les nombreux cinémas dans le.Centre. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La tristesse que dégage la ville. Tout est gris, pollué... Une ville.Absolument déserte l'été et les dimanches. Grenoble est une ville coincée.Entre 4 montagnes ou l'avenir semble tout aussi bouché que le paysage.L'ambiance y est parfois quasiment oppressante. Les gens sont froids et.Indifférents dans cette ville et ne vous tendront jamais la main. De plus.Il y a une vraie mentalité bobo qui est sous bien des aspects se révèle.Complétement exaspérante. Je me suis fait 10 fois plus d'amis à.Montpellier en 6 mois qu'en 5 ans à grenoble... Les gens préfèrent rester.Entre eux. L'ennuie, grenoble est une ville ou il n'y a rien à faire, ou.L'on tourne vite en rond. Il n'y a pratiquement jamais rien d'organisé par.La ville pour offrir de la convivialité à ses habitants tant au niveau.Événementiel qu' urbanistique. Un nombre de racailles impressionnants et.Certains quartiers sont de vrais ghettos urbains ou il ne vaut mieux ne.Pas mettre les pieds. Bref comme l'a dit quelqu'un dans un autre.Commentaire, ce n'est absolument pas une ville ou il faut rester si l'on.Veut s'épanouir !
Grenoble toujours dans mon coeur : J'y ai vécu de 0 à 23 ans et je suis parti sur paris pour débuter ma carrière professionnelle à regrets mais cela m'a permis de l'apprécier à sa juste valeur. C'est une ville synthèse ni trop grande ni trop petite au coeur d'une agglomération d'environ 300 000 habitants. On passe de la ville à la nature en très peu de temps c'est équilibrant. Ville très étudiante disposant d'un grand campus ou sont regroupés l'ensemble des universités avec beaucoup de verdures et c'est très rare en france. Pour les amoureux de la montagne c'est top ! Proche de la savoie, lyon, valence et à distances raisonnables de la haute savoie et de genève donc pas si isolée qu'on le pense. A 3h de la mer, de régions très sympas comme la drome, l'ardèche et à 5h30 de paris ( placer sur l' axe rhone-alpin qui est pratique pour traverser la france du nord au sud). Je cherche à partir en californie (sillicon valley) mais si je reste en france et que je dois quitter paris ce sera genève ou grenoble (2 villes que j'apprécie beaucoup et dynamiques dans le secteur des technologies). Si vous n'aimez pas la nature et que vous adorez faire la bringue, du shopping pointu et la ville façon paris alors non cette ville n'est pas du tout faite pour vous ça c'est sur. Ce que j'aime à Grenoble : J'aime le rythme grenoblois beaucoup plus reposant que celui de paris. Les transports en commun qui sont bien développés. Le projet du tram e qui va désaturer le nord de l'agglomération. La proximité de la nature. Les gens sont chaleureux mais assez froids au premier abord comme dans beaucoup de villes d'ailleurs mais accessibles contrairement à paris (c'est plutôt le rythme de paris et le monde qui rend les parisiens froids et distants). L'offre sportive qui est l'une des meilleure de france, on peut pratiquer quasiment tout les sports. Pour apprécier cette ville sans y avoir de famille il faut aimer le sport, la nature, le ski, la rando car tout est très proche. On a l'avantage d'une grande agglomération (administrations, grandes enseignes, hypermarchés nombreux, 2 multiplexes pour le ciné) et la proximité de la nature et d'un cadre reposant. Excepté les heures de pointes on circule bien dans l'agglomération. L'offre éducative est excellente (de bons collèges et de bons lycées, 3 très bonnes universités, une école de commerce top 5, un iae top 5, les sciences y sont très bien enseignés (joseph fourrier) un grand chu réputé. On peut habiter facilement à l'extérieur de la ville (assez petite) sans pour autant se sentir loin (comme en région parisienne). L'offre culturelle au dessus de ce qui se fait dans des villes de taille comparables. Le réaménagement des grands boulevards suite au tram c assez réussi je dois dire. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'insécurité de certains quartiers, bien qu'ayant grandi dans un de ses quartiers chauds je n'y remettrai plus les pieds. Sans voiture, on s'ennuie vite surtout si on aime la rando, le ski etc... Alors qu'on peut se passer totalement de voiture à paris. L'emploi reste hyper sectorisé et ne tourne qu'autour des nanotechnologies et de l'informatique ( et encore si vous débutez dans le service informatique paris reste incontournable ou lyon mais dans une moindre mesure). Les quartiers suds (villeneuve, teisseire, echirolles) sont à éviter surtout si vous ne connaissez pas. C'est devenu de plus en plus dangereux. Il est urgent de creuser la rocade nord car la ville aux heures de pointes est en passe d'égaler paris ou marseille et cela pose beaucoup de problèmes aux gens qui travaillent à l'autre bout de l'agglomération. L'architecture est assez déconcertante mais hérité en grande partie du boom des jeux de 68 qui n'est pas la meilleure période pour l'architecture...
Une ville à oublier... : Petit, pollué et chère... Ce que j'aime à Grenoble : Désolé mais plus rien du tout. Je cherche actuellement un emploi dans une autre région pour partir y vivre avec ma famille. Ce que je n'aime pas à Grenoble : J'y vis depuis plus de 35 ans mais aussi aux alentours après plusieurs.Déménagements. Honnêtement plus rien ne me plais ici ; d'abord le.Climat qui peut-être glacial (comme les gens en fait) l'hiver entre novembre et mars (cf février 2012 avec 15 jours en continu à -15°) ou bien l'extème chaleur l'été entre mai et septembre (août 2012 par exemple). L'été on ne respire pas ici, il n'y a pas d'air, les montagnes empêchent l'air de circuler et de se renouveler. Sur la côte si vous voyez 35° (en plus vous aurez la mer et du vent marin) ici c'est 40 ° sans un moindre souffle ; vous êtes prévenu. Ensuite la pollution certainement du niveau de la région parisienne puisque l'air ne circule toujours pas. Il faut monter en montagne pour voir le couvercle quotidien de pollution et dire \"beurk\" j'habite là dedans... Ne parlons même pas des infrastructures (route/autoroutes et avenues) des années 80 vétustes et dépassées qui n'absorbent plus le trafic, elles sont en train d'être détruites au profit du tram, les places de parking gratuites n'existent plus aussi. Le problème des usagers qui transitent dans la région par la rocade sud \"au secour\", fuyez et passez par chambéry ou valence ou même lyon vous gagnerez du temps (nos pauvres 2x2 voies de la rocade sud sont à l?asphyxie). De toute façon la voiture est progressivement bannie du centre ville et de l'agglomération. Enfin si vous n'êtes pas chercheur/informaticien/ingénieur ou métiers assimilés point de salut ici tout est trop chère et l'emploi inexistant, les t4 en construction sont hors de prix à plus de 400000 ? même autours de la ville... Les immeubles des années 60 ayant très mal vieilli sont sales, bref le repoussoir étant total pour trouver un logement.
Une ville tres dynamique : Grenoble n'est pas une ville où l'on habite pour se la couler douce : travail et dodo. C'est une ville professionnellement très attractive dans laquelle peu de place est laissée à ceux qui aimeraient couler des jours heureux. Presque la moitié de la population est étudiante ou en passe de l'être. De cela en découle un dynamisme fou, tant en centre-ville jusqu'à des heures tardives qu'au niveau des associations ou collectifs. Il y en a pour tous les goûts... Du moment que vous êtes ouverts d'esprit. En parallèle, beaucoup de labos ou de grosses entreprises se sont installés à grenoble ce qui attire beaucoup d'actifs d'un autre age qui permettent à la ville de pérenniser. La culture y est très présente tant par son musée que par la mc2 (taper sur google). Tarifs défiants toute concurrence pour des présentations de qualité. Enfin... Il y a la ville neuve et ses débordements. Il est vrai qu'il vaut mieux habiter en dehors de cette zone où les sirènes, les bagarres voir les crimes sont récurrents. Cela dit, quand on est au courant, on n'y va pas chercher les problèmes, comme dans toutes les villes de france. Pour finir sur une touche positive, les transports en commun dans grenoble sont excellents. Vous rejoignez le bout de la presque île depuis saint-egrève en 45 minutes. Plutôt remarquable pour une ville à la géographie si compliquée. Ce que j'aime à Grenoble : Son dynamisme et ses bars ouverts jusque tard. La mc2, pôle de culture majeure et très bien exploité. Les transports en commun, certes un peu chers mais très bien établis. Paris-grenoble en 3h par tgv. Du travail pour tous. Les nombreuses actions associatives. Le ski a moins d'une heure (forfait transport+piste en vente à la gare routière). Les pôles d'innovation qui attirent les projecteurs sur la ville. Les concerts au zénith. Les ballades à vélo jusqu'aux randos en montagne. Les efforts de la ville pour développer certains quartiers (cf centre cial la caserne de bonne). Les restaurants un peu partout. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution. L'état général de la ville question propreté diffère peu des villes de même taille. En revanche, l'hiver est très rigoureux et l'air ambiant est horriblement pollué. L'été, l'effet cuvette est presque insoutenable. La circulation aux heures de pointe est difficile (avec de plus en plus de travaux dus au prolongement de trams) le stationnement devient quasi-impossible et cher. Mieux vaut avoir un garage et tout faire à vélo. La ville neuve ou le quartier saint bruno sont à éviter. Vols et violences sont au quotidien mais il n'est pas obligatoire d'y passer des journées entière. Un peu de bruit sur les places principales. La ville neuve à traverser pour atteindre la zone commerciale sud.
Info pour Antoine : Faible offre culturelle à grenoble ? Pour vous en rendre compte, allez donc le site du petit bulletin ou sur celui de grenews... Mais déjà un apercu des salles (grenoble et proche agglo, la plupart du temps accessible en tram)le summum ; la mc2 : maison de la culture ; palais.Des sports ; la régie 2c : la chaufferie & le ciel ; centre.De développement chorégraphique le pacifique ; théâtre municipal de.Grenoble ; théâtre de création ; l'ampérage ; le drakkar ; théâtre 145 ;théâtre prémol ; théâtre sainte-marie d'en-bas ; salle olivier.Messiaen ; la soupe aux choux ; la bobine ; espace 600 ; la.Bifurk ; la rampe - echirolles ; cinéthéâtre la ponatière ?echirolles ; eve, espace vie etudiante - saint-martin-d'hères ; l'heure.Bleue - saint-martin-d'hères ; l'hexagone - meylan ; maison de la.Musique - meylan ; théâtre en rond - sassenage ; la source - fontaine ;la faïencerie - la tronche ; l'amphithéâtre - pont-de-claix ; l'odyssée.-eybens ; le prisme - seyssins ; le laussy - gières ; centre.Culturel jean-jacques rousseau - seyssinet-pariset.+ les cinémas (grenoble seulement) méliès ;cinémathèque ; le club ; pathé chavant ; nef chavant. Ce que j'aime à Grenoble : L'incroyable richesse de l'offre culturelle.
Peut et doit mieux faire : Je suis à grenoble pour les études et c'est vraiment bien d'y être en tant.Qu'étudiant puisque ces derniers représentent une grande partie de la.Population de la ville. Si l'environnement autour de la capitale du.Dauphiné est extraordinaire avec la proximité immédiate des montagnes.(chartreuse, vercors, belledonne, oisans) on ne peut pas en dire autant,hélas, de la ville en elle-même. A part le quartier saint-laurent, la.Ville est vraiment pas belle et manque cruellement de personnalité. Ce que j'aime à Grenoble : C'est une ville pour les sportifs. Beaucoup de cyclistes le long des berges.Du drac et de l'isère, beaucoup de coureurs sur les pentes de la bastille.Une bonne équipe de rugby, une très bonne équipe de hockey, dommage que le.Foot ne suive pas (pour le moment). Les montagnes autour de la ville, la.Bastille, le quartier saint-laurent. Vie associative très active. Très.Chaud l'été et très froid l'hiver (j'aime les climats très continentaux) Ce que je n'aime pas à Grenoble : La gare, l'offre très faible en termes de liaisons nationales et.Internationales. Cependant, l'électrification de la totalité de la ligne.Entre grenoble et valence permettra la mise en place de liaisons tgv avec.Les villes du sud de la france vers 2013-2014. La pollution, pas facile de.Respirer certains jours ! Offre culturelle faible. Certains quartiers où on.Se sent vraiment pas en sécurité à partir d'une certaine heure voire à.N'importe quel moment de la journée. Ville déprimante le dimanche. Pas une.Ville pour le tourisme.
Du béton encore du béton : Les grenoblois ne prennent pas l'avenir de l'agglomération au sérieux et laissent s'en occuper une équipe de pharaons, monarques absolus, dont l'objectif apparent est le bétonnage de tout espace libre de l'agglomération. Les grenoblois n'auront donc la ville qu'il méritent ! Ce que j'aime à Grenoble : L'environnement de montagnes, l'université dynamique, les riches musées. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Un urbanisme inhumain, une pollution croissante, une circulation de transit nationale et internationale indigne du 21 ème siècle. Un choix exclusif de transport en commun par tram hors de prix ou bus sans aucune utilisation de moyens modernes par câbles beaucoup moins onéreux, silencieux, qui feraient travailler une industrie locale de renom international.

Au revoir et sans rancune... : Une ville qui etouffe embouteillée tous les jours. Glaciale et ventée l'hiver trop chaude et sans air l'été. Ville hors de prix où la dilinquance explose. De plus grenoble fait partie des villes ouvertes en france. Pour faire simple, ce sont des villes où les repris de justice peuvent effectuer une periode de mise à l'épreuve ou de réinsertion. Resultat insecurité galopante. Aucun charme au niveau architecturale les batiments tombent à l'abandon et les parties communes dans les immeubles sont à la limite de la salubrité. Un nombre incalculable de clochard venaient faire leurs besoin dans la cage d'escalier de notre immeuble, pareil pour de nombreux amis dans l'hypercentre, aussi génés par les passes des prostituées dans les locaux à poubelles... Ville totalement morte le soir tous les bars ferment tôt en raison d' un arreté prefectoral. Bref le rêve. Ce que j'aime à Grenoble : Quand je prends le train pour partir. Je regarde par la fenetre la ville et lorsque le wagon s'ébranle je souris... A ou les montagnes aussi, mais bon elles sont ben jolies mais elles ne sont pas dans la ville non plus. Et puis en hiver grâce à elles il fait nuit à 15h30 donc au final elles vous enervent plus qu'autre chose... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Grenobleville numéro un pour les étudiants ? Ne vous fiez pas au classement super piscou géant des villes étudiantes et faites bien votre choix...
Une petite ville qui se voudrait grande... : J'ai travaillé pendant très longtemps dans cette ville où j'ai pu me forger mon opinion. Venant d'annecy, au début la ville m'a assez plu, puis au bout de 2 semaines j'ai vite désenchanté, ce sentiment s'accroissant au fil des ans. Le développement de grenoble a eu lieu lors des jeux olympiques d'hiver en 1968. Puis le soufflé est rapidement retombé. Mis à part l'arrivé du tram, la reconstruction du stade de football, la patinoire ou le musée de peinture, pratiquement rien en 40 ans. Le principal problème de cette ville est son centre, ou plus exactement son absence de vrai centre. Tout se trouve en périphérie. Difficile de croire que l'on se trouve dans une agglomération de plus de 400000 habitants, ce n'est même pas digne d'une sous-préfecture. Il semble que pour les municipalités successives cela ne fut jamais une priorité. Les grandes brasseries ont toutes fermées, remplacées par de la restauration rapide. Le théâtre municipal tient dans un mouchoir de poche, évidemment pas d'opéra, il ne faut pas rêver. Ville bien desservie au niveau autoroutier, par contre la gare (petite) n'offre que peu de liaisons avec d'autres grandes villes, quant aux liaisons internationales l'offre est indigente. La liaison avec lyon est particulièrement lente. La situation enclavée de grenoble y est sans doute pour quelque chose, en dehors des grands axes. L'aéroport est situé loin de la ville et son accès n'est guère commode, le nombre de vols est indigent. On ne peut pas dire que l'attitude des grenoblois adoucisse ce tableau négatif. Dans l'ensemble ils sont distants et plutôt prétentieux (on se demande de quoi). Heureusement il y a quand même d'heureuses exceptions. La ville est dangereuse, il suffit de lire les journaux ou regarder la télévision, j'ai d'ailleurs été agressé par 3 fois ! La position de la ville située dans une cuvette condamne à des étés étouffants, aggravé par une pollution récurrente. Pour ceux qui en ont les moyens un climatiseur est indispensable. Il faut ajouter que le coût de la vie est exorbitant, tout est très cher, à commencer par l'immobilier pour des bien souvent bas de gamme... La ville n'est pas belle, architecture vraiment médiocre qui rappelle parfois celle des anciens pays de l'est, aggravé par une propreté relative. L'absence quasi totale de monuments anciens de qualité donne l'impression d'une ville triste, sans âme et sans passé. Beaucoup d'artères auraient besoin d'un sérieux lifting. Autant dire qu'avec un tel tableau les touristes ne se bousculent pas, ou alors passent très vite. La seule façon de supporter cette ville est d'y travailler la semaine et vite s'évader ver la montagne ou les lacs. Il y a sans doute en france d'autres villes qui sont pire, mais grenoble est dans le peloton de tête. Il suffit de voyager un peu pour se rendre compte qu'il existe plein d'autres endroits agréables pour vivre. Cette ville s'adresse selon moi uniquement aux inconditionnels de la montagne, pour les autres : à fuir ! Ce que j'aime à Grenoble : La bastille, le musée de peinture. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le climat l'été, la pollution, la mauvaise qualité de vie.
Je ne repartirais jamais de cette ville : Je suis venu sur grenoble pour commencer à travailler, au début j'y suis venu pour le ski et pour le chu lieu de travail. Au bout d'un an je ne peux plus m'en passer. Comparé aux autres grandes villes que j'ai pu visiter il n'y a pas photos. Ce que j'aime à Grenoble : - vieille ville sympathique- proximité des stations de ski (avec ses avantages tarifaires que l'on peut obtenir)- proche de la cote d'azur, de l?italie, de la suisse.- beaucoup d'étudiants ce qui dynamise beaucoup cette ville- une ville très sportive avec beaucoup de sports accessible alors qu'ailleurs c'est plus difficile (parapente, ski,...) j'habitais dans le nord avant, il y a beaucoup moins d?obèse sur grenoble que dans le nord ce qui prouve que les gens bouge plus.-les transports en commun et notamment le tramwayles petites villes sympas de l'agglo de grenoble.- la vue sur les montagnes.
Entre le côté plouc et rien. Hâte de repartir. : Je suis venus pour des études et je regrette énormément. Je suis à mon troisième mois de vie grenobloise mais je n'en peux déjà plus. Je n'y trouve aucun côté positifs, n'aimant pas la montagne (seul argument pour décrire la pseudo-beauté de la ville, apparemment). Bref. Je quitte cette ville l'année prochaine... Encore faut-il que je tienne le coup. Ce que j'aime à Grenoble : Peut-être le musée... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Tout ce qu'elle incarne. Je l'ai en horreur.
Moi j'aime bien : J'y suis venu pour faire mes études depuis paris et contrairement aux avis érronés du type "il faut y être né pour aimer" ou "il faut aimer la montagne", moi je ne suis pas né ici, je vais jamais ni en montagne ni en randonné ni en ski, et pourant ça me plaît bien. Ce que j'aime à Grenoble : Il y a des quartiers sympa dans le centre ville (c'est dommage ceux qui disent que ça n'existe pas ils n'ont pas bien cherché) proche de saint claire et victor hugo, où on est à 10 minutes de tout, mais aussi dans des rues calmes et avec des belles vue sur les montagnes. Un centre ville sympa. Je ne vois pas d'où les gens sortent qu'ici on est aigri ou froid, j'ai rarement eu une telle expérience, ici les gens sont, du moins avec moi, sympa et chalereux. Ce que je n'aime pas à Grenoble : C'est vrai qu'il y a des côtés de la ville moches, sales et dangereux. Il n'y a pas un tas géant d'activités à faire, mais bon je suis habité à vivre dans des grandes villes. Il faut savoir où se passent les choses, où peut-on habiter et se balader, et les endroits qu'il fautéviter. Enfin, c'est un peut comme partout.
Beaucoup de pour, un peu de contre : Grenoble est une ville agréable, notamment grâce à sa taille : assez grande pour être animée et dynamique, mais assez concentrée pour donner cette ambiance village. La présence des étudiants contribue à la rendre vivante. Sans cela, la ville serait bien tristounette dès que les 7 coups de 19h aurait précipité les commerçants et autres habitants dans leur chaumière... L'hyper centre, avec ses rues piétonnes et son tram est très agréable. Mais des qu'on en sors, bonjour la déprime... Ce que j'aime à Grenoble : Le centre ville, ses rues piétonnes, son tram, sa place grenette. La proximité des montagnes (même si la vue depuis grenoble n'est pas fantastique, être a une demi heure des pistes est appréciable). Une mention spéciale pour le vercors qui est vraiment magnifique. L'ambiance étudiante, les bars du centre ville. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'architecture des années 60 et la saleté des bâtiments (et de certains quartiers de périphérie ou du centre comme vers notre dame) l'ambiance montagnarde un peu renfermée et déprimante de la ville et de certains locaux l'ambiance babos de certains jeunes locauxle manque d'actvites sportives, et de coins nature dans la ville (car les grenoblois considèrent que le sport et la détente se passent dans la montagne exclusivement...).
Oui...Mais de loin! : Arrivée à grenoble il ya 5 ans pour les études, et débarquant d'annecy (3 fois si ce n'est 4 fois plus petite) grenoble m'a enchantée... Au départ. Ma petite ville me semble tellement plus dynamique et branchée (je suis ultra urbaine et un peu bobo-branchouille dans l'âme) et je ne rêve que d'une chose : partir ! Mais malgré tout, je pense que je garderai un certain attachement à la ville pour quelques structures et cafés que j'adore (spacejunk, o'brother, la boîte à sardines, les halles sainte-claire etc). Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes proches, même si je ne suis pas fan de sport. La proximité avec d'autres villes comme lyon, annecy, chambéry, à 1h de route max. Le musée, avec de très belles collections et de super expos temporaires. Le quartier championnet et de bonne qui continue à se développer et qui est un espace frais, jeune et moderne. Le fait qu'il y ait un véritable campus : la vie étudiante est réelle. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le climat : trop chaud, trop froid, trop pollué... Épuisant ! Le manque de boutiques de qualité : à part les grandes enseignes, impossible de trouver des marques plus pointues, alors qu'on les retrouve dans des villes plus petites ! Le style général des grenoblois me crispe complètement, même si ça reste anecdotique : d ) ville non stimulante, tout se résume à la montagne. Ville assez grande mais qui reste tout de même trop petite humainement : impossible d'éviter les gens que l'on n'aime pas trop, tout se sait (et d'ailleurs une mentalité qui devient de pire en pire chaque année : de moins en moins chaleureuse). Logement cher et en sale état, alors que les apparts anciens sont super (mais mal entretenus).
Ce que j'aime à Grenoble : La proximité de la montagne (presque rien à faire en ville à part les magasins...) le choix culinaire en matière de restauration et véritable concurrence, développement de l'aéroport de saint-geoirs, possibilité de rejoindre l'aéroport de genève par une navette directe (un arrêt tout de même à chambéry...). Bonne desserte par les trains régionaux et nombreuses gares suivant le quartier où vous souhaitez vous rendre. Commerces de proximité bien répartis dans la ville et les communes alentours. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Agressivité patente de la plupart des automobilistes (on aime couper la route aux autres et doubler par la droite mais pas se faire griller la priorité qu'on a déjà pas...) contrôles d'identité policiers "very musclés" mais sans que cela règle le problème de l'insécurité, réseau de transports en commun pas mal défiguré (ou comment aller du parc-relais esplanade vers victor hugo sans trouver de ligne de bus directe...) et tracé du futur tramway ligne e à revoir car ne passe pas du tout par le centre ville. Loyers exorbitants pour le peu de qualité offerte dans les logements (600 ? pour un deux pièces tristounet, c'est vraiment se moquer de la figure des gens...). Egalité des chances à l'emploi seulement valable par relations si vous ne recherchez pas dans la technologie et la recherche.
Grenoble une ville agreable : J'ai vécu presque 4ans à grenoble pour les études, je n'arrive pas à oublier cette ville, de ces montagnes enneigées et de ses espaces vert en été. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes, le transport en commun qui assure bien contrairement à des villes comme pau ou montpellier, les musées, et les opportunités professionnels, et surtout l'accueil réserve au étudiants avec des réductions sur tout et en tout. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La chaleur en été, et la rigueur de l'hiver.
Véritablement grenoble : Il fait plutôt bon vivre à Grenoble avec ses hauts et ses bas très bonne ville intermediaire entre la grande et la petite ville. Ce que j'aime à Grenoble : Belle ville très propre et fleurie tout est facilement accessible et la vie est abordable. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le manque d'investissement du maire dans la jeunesse grenobloise et plus particulèrement dans les quartiers difficiles on a l'impression qu'ils sont tout simplement délaisser et une augmentation des taxes locales que j'ai encore beaucoup de mal à accepter.
Cette ville est ignoble : Je suis venu ici pour une opportunité professionnelle mais je n'ai qu'une seule envie : me barrer. Si vous demandez aux habitants ce qu'il aiment à grenoble, ils vous parleront tous immédiatement des montagnes. Une façon d'éviter la question, car la ville et ses alentours proches sont ultramoches et tristes. Tout est défiguré par l'architecture bétonnée des années 70/80 et cela même dans l'hypercentre dans lequel on ne trouve aucun quartier typique/ sympathique. La pollution n'arrange évidemment pas les choses. Ce que j'aime à Grenoble : Une fois par mois, j'arrive à me faire une sortie culturelle correcte, en faisant pas le difficile. Il y a pas mal de cinémas de quartier (la nef, le club, etc) et des salles de concerts de taille moyenne. Par contre la programmation est souvent de très faible qualité car les groupes étrangers de passage dans le coin vont faire une date à lyon, en suisse ou à marseille, pas dans cette ville morte... Ce que je n'aime pas à Grenoble : - le grand bol de pollution du matin en sortant à pied de chez soi. Même en habitant à paris pendant 5 ans, j'ai rarement senti une telle agression respiratoire qu'à chavant, au coeur de la cuvette de grenoble et lieu de convergance du traffic des bus et des voitures.- l'hypocrisie des citadins qui vantent sans cesse les mérites de la montagne (qui est à 1 heure) pour ne pas avouer que leur ville est ignoble. - les racailles décérébrées sur la ligne a.- les gens du coin et les commerçants renfermés et aigris, moins sympas qu'à paris (faut le faire !- les loyers exorbitants pour vivre dans des batiments sales et moches.- les gens qui pensent que si vous êtes venu travailler là, c'est que vous êtes automatiquement ingénieur (=au moins la moitié de la population active)- la pitié des étudiants erasmus ou en fin de cycle (beaucoup de thésards) qui sont pris au piège dans cette ville moche où il n'y a rien à faire (du coup je comprends qu'ils se saoulent plus et mettent plus le bordel que dans d'autres villes... Je compatis pour eux !-.
Grenoble, jolie ville atypique : Je suis né à Grenoble, j'y vis encore, mais je connais pas mal d'autres villes en france. Quand on englobe plusieurs critères, Grenoble n'est à mon avis pas la meilleure ville de france loin de là, mais est loin d'être la pire. Quand je lis l'avis d'arnaud :"un seul mot me vient : horrible" franchement je me demande comment on peut dire une telle chose. Faut quand même pas exagérer. A-t-il déjà mis les pieds ici ? Mais bon... Ce que j'aime à Grenoble : Une vue magnifique quand on lève les yeux, et cela ou que l'on soit... Grenoble littéralement cloisonnée de ses montagnes majestueuses est vraiment une ville atypique. En ce sens qu'on ne retrouve un tel cadre nulle part ailleurs. Si on aime les ballades et la nature, c'est une ville idéale. Les quais de l'isère, la bastille, les fameuses "bulles" (le téléphérique) font l'âme de Grenoble. L'hypercentre est sympa. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, la chaleur estivale excessive (normal, on est dans une "cuvette") certains quartiers assez sensibles (mais comme partout) et comme ville qui "bouge" il y a largement mieux (Montpellier, bordeaux par ex).
Grenoble : Je suis du nord quand je descends je trouve une belle ville messieurs vous vous plaignez d'aise car votre ville je la trouve belle. Ce que j'aime à Grenoble : Les transports en commun qui sont prioritaires le cadre visuel autour les nombreuses poubelles le long du tram pour rendre la ville plus propre reste à s'en servir, rouler à vélo ça comblerait pas de gens à valenciennes et autour. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Coins sensibles, pas de respect du bruit dans le centre, bâtiments sales.
Tu (ne) me manques (pas) : J'ai grandi à Grenoble et tous mes amis y sont. J'ai beaucoup étudié et travaillé à l'étranger et dans d'autres villes de France. Grenoble, quand on y reste trop longtemps on étouffe, et quand on la quitte elle nous manque. Ce que j'aime à Grenoble : Mes montagnes, les pistes cyclables, la patinoire pôle sud, les ballades, le cadre exceptionnel, la nature... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Il n'y a d'offres d'emplois que pour les ingénieurs ! Peu d'entreprises y installent leur siège (à part des pme ou des pôles scientifiques), car ville trop petite ?
Une ville contrastée : Une ville qui manque de design (architecture affreuse...), façades à rénover. Un centre ville bas de gamme et on sent une insécurité croissante (clochards avec de gros chiens dangereux... Complétement bourrés la journée en plein centre ville, gare, etc.). Mais les rues piétonnes et la bastille sont agréables pour les balades l'été ! Ce que j'aime à Grenoble : Rues piétonnes, bars restos, beaucoup d'étudiants étrangers grande diversité des cultures, connexion avec le monde, proximité des stations et de l'air pur en montagne, et puis les grenobloises sont très belles ! 20-30 40-50 ans elles sont toutes mignonnes ! Cette ville a des mélanges italiens, espagnols, portugais, elles franchement nos femmes ici ce sont les plus belles de France ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : Mentalité de montagnard... Gens froids et frustrés ! Faux pseudo babos ecolo qui aimeraient qu'il n'y ait plus de voitures en villes et aux alentours. Qu'ils partent vivre au lac achard !... Insécurité croissante le soir et la journée le samedi. Les filles si elles s'habillent en jupes, elles se font insulter par des crétins ! Et des gros lourds et y en a plein à Grenoble ! Sinon la ville est affreuse (bâtiments des années 60, routes avec des trous). Et le top c'est l'inscription hôtel de ville à la mairie. Crasseux ! Allez voir ! Ça montre à quel point ils s'en fichent du mot propreté à Grenoble !Les bouchons sont l'enfer des habitants autour de grenoble. Tout est trop cher (parking, taxe d'habitation de dingue ! Impôts locaux qui explosent.) Devinez pourquoi ?
Aller-Retour : J'y suis né, je l'ai détesté puis maintenant je l'adore. De 0 à 18 ans je n'aimais pas cette ville (noire, encaissée, trop chaude, trop froide), puis j'y suis parti à 18 ans au fur et à mesure des années je me suis aperçu qu'aller au ski tous les week-end me manquait, que je ne voyais plus la verdure des montagne et la neige... Maintenant je cherche à m'y réinstaller... Ce que j'aime à Grenoble : - la nature autour- la taille humaine- la mixité sociale- les étudiants partout- l'offre culturelle- le ciel froid et bleu en hiver. Ce que je n'aime pas à Grenoble : - le tgv (très lent après Lyon)- l'architecture des années 60/70.
Un seul mot me vient : horrible : Une ville à fuir sans se retourner. Il faut sans doute y être né pour lui trouver des qualités ! A part un beau musée... Ce que j'aime à Grenoble : Rien à part la vue sur les montagnes et ça bouge plus que Chambéry mais ça ce n'est pas difficile ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : Une des ville les plus dangereuses de France et une laideur architecturale (comme chambé) et surtout une ville très sale !
Une ville dynamique : Une ville vivante et agréable dans l'ensemble. Ce que j'aime à Grenoble : Une ville jeune étudiante et dynamique. De superbes endroits surtout en direction de Chambéry. La proximité de la Savoie.

Positif : J'ai lu pas mal de commentaires sur le site. J'ai du mal à être d'accord sur l'insécurité, ayant vécu en banlieue parisienne. On ne peut plus sortir le soir ? Mouais... On voit que certains n'ont pas trainé dans certains coins du 93 ou du 78... Je dois quitter Grenoble pour raisons professionnelles. J'en garderai de bons souvenirs de manière générale. La ville est agréable à vivre, un côté étudiant qui apporte de la jeunesse. Les paysages avec les montagnes sont jolis, il y a de quoi visiter aux alentours. Une belle petite ville où l'on peut se faire de bonnes amies que l'on oubliera pas de toute sa vie. Par contre, si vous n'êtes pas du coin et en plus célibataire, ne pas y rester plus de 3 ans. Ce que j'aime à Grenoble : L'esprit sportif, faire un footing dans la rue n'est pas incongru ici. Au contraire, si vous ne faites pas au moins un peu de sport, cela devient suspect. Des personnes accessibles dans n'importe quelle circonstance, loin du "on se connait ?" bien parisien. Des collègues qui vous viennent en aide quand vous êtes en galère. Possibilité de se faire rapidement des amis si vous êtes un minimum sociable. La gentillesse générale des gens et le côté spontané qui manque aux gens de la moitié nord de la France sans la superficialité du sud-est. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Octobre et novembre, mois propices au mauvais temps et aux pluies. Ce qui n'est pas le cas de l'hiver où il fait froid mais souvent soleil. Le côté un peut trop "roots". Faux rebelle de la société mais qui fume, boit et consomme, se la joue écolo mais a quand même sa voiture et se gare dans le parking du supermarché bio. D'ailleurs à ce propos, je suis perçu comme un mec qui s'habille classe parce que je mets des chemises. Bref, ces côtés négatif n'entament en rien les gros côté positifs de Grenoble que je n'oublierai jamais.
N'importe quoi ! : Il y en a qui n'ont pas dû vivre dans beaucoup d'endroits différents quand on voit les commentaires sans nuances et définitifs de certains ! Suis-je bête, tout le monde sait pourtant bien que l'insécurité à Lyon est inexistante ! Que l'a7 le matin pour rejoindre Lyon est fluide ! Que le tram de Lyon est beaucoup plus efficace que celui de Grenoble ! Ce que j'aime à Grenoble : Les nombreux projets urbains. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La chaleur en été.
A fuir : La pire ville qu'il m'ait été donné de connaître. Ce que j'aime à Grenoble : La vue sur les montagnes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'insécurité, l'absence total de vie et de chaleur dans les rues, le trafic impossible, les transports en commun mal foutus.
Ploucs des Alpes et Bobos pas cools : Grenoble, ville que j'ai habitée pendant 17 ans et quitté à regrets pour mes études, dans divers coins de France et de l'étranger. Alors persuadé que c'était la "meilleure ville de France", j'ai découvert avec stupéfaction qu'il n'en était rien, loin s'en faut. Pourquoi ? Urbanisme : quelques jolies rues autour de la place Victor Hugo, de la place sainte-claire et de la place aux herbes. Le reste de la ville est l'exemple même des errances architecturales des années 60-70. Une collection de bâtiments officiels qui font peur à voir : l'hôtel de ville, le conservatoire, bibliothèque, "mc2"... Des espaces verts absents. Un seul vrai parc pas si près que ça du centre, avec une tour laide en son milieu, qui menace de s'effondrer (à l'époque). Plus d'aiguilles qui traînent que de massifs de fleurs. Parc non clôturé. Le dynamisme : le centre ville mignon c'est chouette, sauf quand il est désert, à savoir le soir en général, le dimanche, et l'été. Malheur à ceux qui n'ont pas les moyens de partir loin, très loin l'été. Effet inverse le samedi après-midi, surtout avant les fêtes, bonne chance pour rentrer dans la fnac. La mentalité : les jeunes "cools" sont freeriders. Les moins jeunes pratiquent ski de fond l'hiver, randonnée l'été. Il y a des sous à grenoble. Certaines des communes limitrophes rentrent dans le top 20 des villes les plus riches de France. On est scientifique à Grenoble. On travaille chez schneider, ou on enseigne à la fac, et on mange bio. Mais pas de classe en revanche. L'uniforme, c'est chaussures de montagnes à toute heure, anorak de ski sur le dos et polaire eider. Mot d'ordre : avoir au moins un vêtement quechua sur soi. Conséquence : les grenoblois se sentent différents et n'ont pas forcément tort. La pollution, le climat : c'est pas un scoop, l'hiver est froid mais supportable (surtout si les montagnes sont enneigées) l'été invivable et l'air souvent irrespirable. Circulation : la palme d'or. Rocade bouchée chaque matin, centre-ville encombré, et attention aux limites de vitesse lors des pics de pollutions (annuels). Conclusion : l'esprit communautariste fait qu'on arrive à se sentir bien dans cette ville. Pourtant, de nombreux grenoblois auraient tout intérêt à aller voir du pays. Quant à ceux qui hésitent à s'installer, passez votre chemin, on vit mieux ailleurs. Ce que j'aime à Grenoble : L'abondance de produits des montagnes, fromages et charcuteries. La beauté des paysages du Vercors et le charme de ses villages/petites villes. L'abeille d'or, magasin magique du centre ville.
Grenoble c'est chez moi ! : Bonjour, je suis né à Grenoble et j'ai toujours vécu dans l'agglomération. Je trouve que c'est une ville de taille moyenne agréable à vivre. On trouve tous les avantages d'une grande métropole sans en subir (trop) les inconvénients. Il existe ici de très bonne écoles et des centres de recherches en nanotechnologie très importants, c'est une ville d'avenir. Contrairement à certains commentaires, je trouve pas que la délinquance soit pire ici qu'ailleurs, juste plus médiatique ces derniers temps. La montagne est à quelques encablures et on peut y pratiquer la rando, le ski, le vtt et autres sports de plein air. Certaines façades du centre ville ne sont pas mis en valeur se qui donne à Grenoble un aspect "ancien" mais plusieurs grands projets d'embellissement de la ville sont en cours et changeront l'image négative que les grenoblois peuvent avoir de l'architecture de leur cité. En résumer, je suis ici c'est moi, je m'y sans bien et je ne partirais de la capitale des Alpes pour rien au monde... Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes et la rando, ville de taille humaine, à 3h de la mer, à 30min des stations de ski, ville étudiante, pistes cyclables, proximité de nombreux lacs l'été, transports en communs développés, de grandes zones commerciales réparties sur toute l'agglo, l'équipe de hockey sur glace, centres de santé... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Ravalements de façades à prévoir, manque de fierté des grenoblois pour leur ville, circulation difficile (enfin pas pire que dans les autres villes de taille similaire), l'ambiance se limite à certains quartiers le soir.
Une ville delinquante : Ville froide, sale moche, polluée, renfermée, délinquante (après 21 h dans les rues ça devient dangereux) mais quand même dynamique. Ce que j'aime à Grenoble : Le dynamisme pour les activités, la montagne et le ski pas loin, l'immobilier à la limite pas trop hors de prix et c'est tout. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le climat : hiver long et glacial, surtout en janvier et février ; été caniculaires, rendu insupportable par sa position totalement enfermée entre les montagnes et par la forte pollution. D'ailleurs la pollution devient vraiment un énorme problème. La délinquance de plus omniprésente : de plus en plus de viols, de bagarres, de voitures brûlées, etc. Les embouteillages, on met une heure pour traverser la ville les jours ou on a beaucoup de chance. L'architecture est affreuse. Pour couronner le tout, le niveau de propreté des rues est catastrophique.
Ah! Que je veux : Grenoble où je suis né, que j'ai quitté pour Genève, mais où je reviens régulièrement. Grenoble bouge, elle était déjà parmi les villes les plus dynamiques, pourvu que ça dure... Ville de bonne dimension, avec des compétences pointues dans tous les domaines. Ville proche de la nature. Les sportifs n'ont que l'embarras du choix (montagne, ski, vélo, golf, rando, alpinisme etc.) vie intellectuelle sympa et pour tous les goûts. Vie associative que je connais mal mais souvent citée. Grenoble c'est aussi une ville historique, souvent à l'avant garde des idées politiques, et qui vit bien, sur ce plan, en symbiose avec l'ensemble du pays.

Ce que j'aime à Grenoble : Son dynamisme et le coté bon enfant des grenoblois qui n'aiment pas trop la poudre aux yeux. Son centre ville, la semaine... Son musée de peinture : une belle réalisation. J'apprécie aussi son marché place St Claire et les bistrots restaurants dans toutes les rues adjacentes. Les librairies, les boutiques. Les enseignes nationales : fnac, ikea, habitat. La proximité des montagnes et les belles ballades. Le ski, le parapente, l'alpinisme, et j'en passe ! La montagne, c'est aussi pouvoir aller chercher le frais en été, alors que beaucoup de villes de plaine n'offrent pas cet échappatoire (en moyenne, -6°c pour 1 000 m de dénivelé ! Le Vercors et la chartreuse, pendant les longues soirées du solstice d'été, super. J'apprécie le tramway et le réseau des transports de l'agglomération grenobloise. Les salles de cinéma.

Ce que je n'aime pas à Grenoble : Parmi les choses négatives : la pollution souvent citée. Pas plus que dans d'autres villes ! Prenez un petit avion de tourisme et survolez les villes d'égale importance. C'est pareil. Reste la cuvette, mais précisément avec le phénomène de convection, le problème est en partie naturellement purgé. J'apprécie moins les immeubles aux façades qui auraient besoin d'un bon ravalement. Les copropriétaires pingres sur les dépenses. Ça fait un peu coquette malpropre ! Heureusement la ville pousse pour que les travaux se fassent. Je n'apprécie pas les graffitis qui polluent de beaux bâtiments et les rideaux des magasins. Quelle indigence ! Il faudrait aussi faire sauter quelques bouchons, car il devient impossible de circuler à certaines heures. Mais les verts n'aiment pas les tunnels, pourtant avec la topo des lieux, il faudra bien y recourir. Cela dit, il faudrait aménager quelques espaces verts, pas forcement de grandes tailles mais par petits blocs. La solution existe... Forcément ! Ils faudrait aussi et surtout des hôtels avec des équipements modernes, des chambres, claires et propres pour attirer les touristes. Que fait la chambre de commerce ?
Ville violente et peut être la plus polluée de France : Voitures et commerces incendiés : de violents incidents dans les rues... Et oui c'est aussi une cuvette, la brume toute naturelle (à 99%, ok) Ce que j'aime à Grenoble : La place du tribunal et le musée de Grenoble ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : La mentalité, " froid comme la montaigne et fermé comme le noix"! La violences à Grenoble : la nuit de vendredi 16 à samedi 17 juillet, à Grenoble, après la mort d'un braqueur de casino, la nuit précédente, lors d'un échange de tirs avec la police. Bravo, encore un exemple !
Paternaliste car grelibre : I love it ! Quand je te quitte j'ai le chauvinisme exacerbé. Ce que j'aime à Grenoble : Le fait que chaque personne est utile ici. Le fait que le Grenoblois dans l'histoire est très important, capitale des Alpes, capitale du Dauphiné et de l'Isère ! Quoi ! C'est pas la classe ?
Cette ville : En tant que Grenoblois, je dirais que c'est une ville plus à vivre qu'à visiter. Ce que j'aime à Grenoble : Le cadre de vie et l'atmosphère qui s'en dégage. Ses petites rues, bars et restaurants. De fortes perspectives de carrières. Le sport. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'insécurité croissante.
J'aime ma ville même si l'on y est pas toujours bien ! : Grenoble, j'y suis né, j'y ai grandi et j'y vis bien que j'ai pas mal voyagé. C'est une ville de contrastes. On a parfois l'impression d'être dans une une grande métropole cosmopolite et dynamique mais d'autres fois on a plutôt l'impression d'être dans un petit patelin de province sans vie et sans activité. On a des paysages exceptionnels mais des rues entières dont l'architecture paye lourdement le mauvais goût des années 60-70. On a une vie étudiante extrêmement développée mais très peu d'endroits où sortir. On a très froid l'hiver mais très chaud l'été. Ce que j'aime à Grenoble : Tout est faisable à pied. Les Grenoblois sont des gens simples et ouverts d'esprits. Vie économique, scientifique et associative très développée. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Tout est mort le weekend ! Quasiment pas de restos, de lieu culturel. C'est une ville qui n'est pas faite pour les urbains mais pour les amateurs de randonnée amis de la nature toujours prêts avec l'équipement Queshua même pour aller au boulot ou au resto. Quand on est de droite et que l'on assume ses opinions politiques on est très facilement mis à l'index parce qu'à Grenoble, il est très mal vu de ne pas être écologiste ou socialiste. L'insécurité : beaucoup d'agressions (deux personnellement) beaucoup de dégradations, beaucoup de cambriolages et très peu de moyens de police et de gendarmerie pour l'ensemble de l'agglomération. Par exemple, je ne vais plus à la fête de la musique depuis plusieurs années car je sais que cela a de grandes chances de mal finir... Et chaque année ça finit mal.
Une ville où j'ai aimé vivre : Grenoble une ville qui m'a accueilli les bras ouvert qui m'a donné du travail une mentalité et une gentillesse des personnes qui y vivent que l'on ne trouve en Charente par exemple région où je suis né et installé. Je dis un grand merci à la ville de Grenoble qui m'a redonné le goût de la vie et la foi en l'humanité. Ce que j'aime à Grenoble : Ses chaînes montagneuses avec ses reflets changeant au fil des saisons, l'accueil des habitants envers les touristes ou simplement pour ceux qui viennent s'installer pour le travail ou les études. De plus Grenoble est une ville en constante effervescence (concerts, animations en tout genre etc.) Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'insécurité on a volé ma voiture où je résidai dans le quartier d'Échirolles Villeneuve. Sinon pour une ville importante comme Grenoble il y règne moins de terreur qu'a Lyon par exemple.
Encore de la nostalgie? : Je suis né et je suis originaire de Grenoble... Heu Saint Martin d'Heres. J'ai pour des raisons professionnelles et de couple quitté la région, je vis en Alsace depuis bientôt huit ans. Je peux maintenant avoir un regard extérieur et objectif. Ce que j'aime à Grenoble : La nature, les salles de spectacles, le dynamisme économique et politique. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Une mentalité fermée de ses habitants, la difficulté pour des jeunes de trouver du travail s'ils n'ont pas de piston même si c'est ailleurs partout pareil. Le manque de grande équipe de foot et de rugby.
Grenoble, ville magique : Une ville atypique.

Ce que j'aime à Grenoble : Il y a beaucoup de travail : 2è ville la plus dynamique sur l'emploi dans le secteur tertiaire Rhône-alpes oblige). 3è silicon valley du monde. Un centre historique très animé la nuit, par les étudiants notamment. On peut faire la fête toute la semaine, il suffit d'aller dans les bons quartiers !La mer à 3h, la montagne à 10min... Des paysages incroyables quand on prend de la hauteur.Quant aux bâtiments, j'ai connu des villes beaucoup plus moches (le Havre, Saint-Étienne, Lorient...)Une super ville avec de la personnalité. Mais il faut être être de bonne foi...

Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les gens qui critiquent sans réel fondement, d'autant qu'ils ne sont jamais allés voir ailleurs... L'herbe est toujours plus verte chez le voisin...
Oui et non : Paysage sympathique avec vu sur montagnes mais attention au revers de la médaille. Ce que j'aime à Grenoble : La proximité de la nature, le ski, les balades. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'insécurité. Ayant subi un cambriolage et vandalisme sur ma voiture, je me pose des questions pour un futur déménagement.
Grenoble y vivre ou pas ? : Avant tout, apprécier une ville. C'est comme apprécier une musique, ou une cigarette. Chacun aura un avis différent sur une même idée. Je suis né à Greoble et j'ai moins de 30 ans. J'ai un peu voyagé. La ville est pas mal, il y a bien pire, il y a mieux ! Ce que j'aime à Grenoble : J'aime Grenoble pour la vie étudiante, les 14-21 savent s'amuser pour un rien. Il est très facile de faire la fête si on a des amis. Surtout dans les bars happy hours pour les jeunes infortunés. Le revers de la médaille est que pour les animations, concerts, c'est très terne. A part deux ou trois endroits un peu branché. Exemple le cabaret frappé, en été seulement. Il n'y pas de caste étudiante comme au usa ou en Angleterre. Le campus et les universités sont dans un cadre plus accueillant ; st matin d'hères du vert de partout. Par contre passer 30 ans, il faut s'attendre à être un vieillard ! Pour résumer Grenoble même c'est pas terrible ! Grenoble est assez accueillant à condition de gagner au moins 1800 euros par mois. Et de posséder une voiture là, la dimension est plus intéressante. Partir aux ski, 20 à 45 min la neige est là ! Rando l'été pour ceux qui aime la montage, ou se détendre et se rafraîchir en altitude (Belledonne-Chartreuse-Vercors) faites votre sélection ! La cote d'azur a 3h, nickel pour emmener une petite copine en week-end, effet garanti ! Genève à 3h pour les concerts, la culture, les discothèques, la fumette... C'est bien moins morne que Grenoble ! Lyon à 1h, pour sa culture, quelques concerts notable à l'année, sa gastronomie, les petits bouchons... les magasins un peu spécialisés, Grenoble il n'y a presque rien ! Pour se baigner les lacs de Savoie, à 1h riviera des Alpes ! La taillât (Meylan) pour les galériens, à 10mn en vélos. Habiter entre la Tronche et Chambéry des paysages, des petits coins magnifiques à rivaliser avec Nice-Grasse. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Grenoble. Coté pile. Le climat, je confirme l'été un vrais supplice, même en Californie on respire mieux ! La pollution je suppose l'effet cuvette ! L'hiver c'est glacial décembre/janvier ! Par cycle de 4/5 jours tous les 10 jours. Mais supportable en étant bien couvert ! La cuvette nous protèges, les terre froides (Voiron-st Marcellin-Roussillon) c'est la Sibérie ! Grenoble est assez chère, l'immobilier comme faire les course, mais proportionnelle, à la richesse de Rhône-Alpes. Les prix sont du simple au double, entre les inconvenant du centre, et les belles villas de Meylan-Montbonnot. 3e sillicone-valley après San Francisco et Taiwan. La culture est très rigide et discipliné : université, industrie, recherche, électricité... Parler autre chose comme musique, divertissement divers, il faut rester de marbre ! Après minuit les bar sont fermé et faire des ce n'est pas comme en Angleterre les gens aiment leurs tranquillités. A part les étudiants, les rue reste désert. L'été c'est vide, il n'y a plus personne c'est le desert. La violence est présente, trafic de drogue, assez notable, délinquance très vindicative, vaut mieux passer son chemin à certains endroits. Même si ce n'est Marseille ou Villeurbanne. Ne circuler pas en 2 roues motorisé si vous n'avez pas de garage. L'emploi est spécial. A part la bastille, le musée d'art, le vieux Echevevet, la place Victor Hugo/Grenette, parc des dauphin, un tous à la bastille, et sainte marie d'en haut, Grenoble se visite très vite ! Le reste de la ville reste décevante, Grenoble, s'est beaucoup développée depuis 1968. De façon un peu anarchique. Maintenant de grand travaux sur cette même optique continue. Si les infrastructures s'améliorent vers le positif. Le peu d'espace de la vallée reste contraignant, il est plus rapide de circuler en vélos qu'en voiture en ville ! Quelques endroits sur la couronne de l'agglomération, avec un peu de verdure ré-hausse l'ambiance urbaine.
L 'avis d ' un Nantais : Je suis très étonné quant aux commentaires de certains internautes. Moi qui suis Nantais pur beurre, je ne trouve pas Grenoble moche, pas du tout. Ma première impression sur Grenoble fut très positive. J'ai tout de suite aimé ; je m'y suis tout de suite senti chez moi avec une réelle sensation de bien-être. Cela fait un moment que je n'y suis pas retourné. Mais je pense que mes sensations vis à vis de cette ville demeureraient intactes. Je m'y rendais pour mon travail et ce, trois ou quatre fois par an. Je n'ai jamais été déçu. A tel point que c'est la ville que j 'aimerais habiter s'il me fallait quitter Nantes, ma ville natale. Ce que j'aime à Grenoble : Les cours Alsace - Lorraine, Béria. Les larges boulevards en général. La ville est agréable pour y flâner. La superbe grande chartreuse : quant on vient de Nantes, on en a plein les yeux : c 'est magnifique et magique à la fois. Le Drac, l'Isère - les ?ufs -la sensation de liberté dans la ville que Nantes dégage aussi ! Les gens : sympas. Bizarrement Lyon pour laquelle on fait tant de louanges m 'a laissé une impression très mitigée. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Ceux qui dénigrent sans discernement. Grenoble, ville moche (je n 'en reviens pas !) ? Allez donc visiter le Havre, St-Nazaire, Lorient, Brest. Toutefois le Grenoble des années 68 (hlm) laisse c'est vrai perplexe ! Là c 'est moche ! Mais c'est un peu pareil dans d'autres villes.
De plus en plus cher la vie à Grenoble : Pas beaucoup d'activité, de plus en plus de cambriolage, agression, trafic de drogue, pas beaucoup d'emploi, mobilier très cher. Ce que j'aime à Grenoble : La vue des montagnes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'insécurité, le chômage, les activités, ville triste, pas très accueillante. Les élus ne font pas grand chose contre l'insécurité. Il y a de plus en plus d'agression, cambriolage.Les illumination des fêtes de fin d'année inexistante. Ville la plus moche de France.
Grenoble entre 4 murs : Ma ville natale, coincée entre les montagnes. Après avoir vécu pendant 8 ans dans Grenoble intra muros, je vais partir dans le Vercors pour ne pas péter un câble. Cette ville est sympa, attention, mais il ne vaut mieux pas y habiter ou avoir à la traverser pour aller travailler. Ce que j'aime à Grenoble : Ville très dynamique au niveau de l'emploi. Stade des alpes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les étudiants : bruits, nuisances, fêtes, beaujolais, vol de vélos, manifs avec dégradations (cpe) etc etc. L'afflux de nouvelles personnes, attirées par les conditions d'emploi, dans une ville qui ne peut plus grandir car coincés entre 3 massifs montagneux, du coup je crois que est la 3ème ville la plus dense de France. Béton : Grenoble n'a qu'un seul espace vert, le parc Paul Mistral. Mais rassurez vous, on est jamais bien loin des sirènes des ambulances dans ce parc... Sinon il n'y et n'y aura que du béton, le peu d'arbres qu'on a eu dans le quartier ont été abattus pour faire des trottoirs... Climat : dormir dans une chambre entre 27 et 30°c pendant plusieurs semaines, plus jamais. Impression d'être dans "une poêle de béton"... L'été, quand on est jeune, on tourne en rond, rien à faire à part la piscine. L'hiver il fait froid. Mais ça va, c'est tenable par rapport au Jura par exemple. Taxes : comptez entre 1 200 et 1 400 pour 80m2 pour chacune des taxes (foncières, habitation) merci la construction du stade, les trams, et tout le reste... Ça n'est que le début. +12% de hausse l'année dernière... Pas mal de quartiers difficiles et en mauvais état dans le sud de Grenoble. Mais la ville essaie de construire de nouveaux quartiez bétonnés pour dynamiser le sud de Gre. Ccl : je soufflerai enfin quand je serai plus dans Grenoble, j'y reviendrai volontiers le week-end, ou en semaine, sachant que le soir je serai loin de la ville...
Idéale pour moi : Pour moi c'est la ville idéale puisque je suis folle des montagnes ! Un cadre de vie extra ! Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes à quelques minutes, le dynamisme de cette ville très étudiante. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le trafic routier ! Le nombre d'habitants qui ne cesse d'augmenter alors que la ville est coincée entre les montagnes. Les bouchons.
Peut mieux faire : Ville de moins en moins bien entretenue. Ville aux multiples propositions. Ce que j'aime à Grenoble : Cadre naturel. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Urbanisme sans cohérence.
J'aime bien : Une ville jeune, étudiante, sportive et très dynamique dans de nombreux domaines. Ce que j'aime à Grenoble : Grenoble est une ville active en perpétuel mouvement, pilote dans de nombreux domaines. Une des villes les plus cosmopolites de France et des plus étudiantes. Les pôles de recherche et les grandes industries en font une agglomération très dynamiques dans des secteurs d'activité divers. Les montagnes sont magnifiques permettent de faire toutes sortes de pratiques sportives ou de loisir aux quatre saisons. J'apprécie la situation géographique exceptionnelle avec sa proximité de l'Italie, la Suisse et la Méditerranée. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les bouchons et des infrastructures routières plus insuffisantes pour une agglomération de plus d'un demi million d'habitants. Il manque centre commercial en centre ville. Grenoble est une ville culturelle qui mérite un opéra.
Une ville jeune et dynamique : De Grenoble, je n'ai que des mauvais souvenirs, et je l'ai quitté avec un immense soulagement. Mais je dois reconnaître un certain nombre de qualités à cette ville. Ce que j'aime à Grenoble : Les transports en commun restent de très bonne qualité, malheureusement pas assez étendus (la voiture quotidienne reste obligatoire pour les salariés). Accessoirement, les transports sont très rarement suspendus (surtout à cause des manifestations) et jamais à cause des intempéries. Cette ville est terriblement jeune autour de ses universités, les associations grouillent, et ça refait le monde à tous les coins de rue (ou ça râle bêtement, question de point de vue), les montagnes sont effectivement magnifiques. A Grenoble, on ne voit pas le ciel gris, on voit les montagnes blanches (ou on ne les voit pas) et quelque part, ça change beaucoup de chose. En plus d'être une ville de jeunes, c'est aussi une ville de sportifs, pas obligatoirement montagnards. Si l'architecture est pourrie (clairement) la mini vieille ville est mignonne, et sa bastille qui surplombe la ville mérite quelques détours à travers son labyrinthe d'escaliers. Grenoble est aussi une ville assez dynamique autour des nouvelles technos, et il devrait être aisé d'y trouver ce que l'on y cherche. Ce que je n'aime pas à Grenoble : En parallèle à des transports en commun à la pointe, la circulation dans Grenoble est optimisée pour vous faire prendre les transports en commun. Mais avec l'habitude et un peu de chance sur vos points d'arrivée et de départ, il y a moyen d'utiliser les raccourcis. Sinon, effectivement, il peut y faire très chaud, et très froid, mais on est prévenus (c'est assez progressif) et si vous aussi vous avez une poussette de 2 mètres de large par 3 mètre de long, cette ville est faite pour vous ! Cette excellente accessibilité étant néanmoins prévue pour les handicapés - Grenoble doit être l'une des villes championne de l'accessibilité - ça j'aime bien) par contre, au niveau des déplacements, beaucoup de grenoblois ont des choses à apprendre aux parisiens qui savent se plaindre de leurs temps de déplacements, le trajet Grenoble-Lyon étant quotidien pour de très nombreux actifs. (et je ne vous le recommande pas).
Grenoble : Une ville nulle tout simplement ! Hormis les montagnes et tout ces paysages autour. La ville est à mourir d'ennui, l'ambiance étudiante qui y règne est très en deçà des chaudes ambiances étudiantes, pas de réelles animations dans la ville juste du saupoudrage, pas de concerts intéressants, pas d'équipe de sport qui en vaut la peine... Que dire de plus ? La ville souffre d'un climat trop rude, l'un des plus pollués en France qui plus est à cause de son positionnement encerclée par les montagnes. La ville ne dégage aucun esprit, aucune ambiance dans les rues, l'architecture globalement de la ville de Grenoble n'est pas réjouissante et les gens malgré leurs origines cosmopolites souffrent énormément de l'esprit de communautarisme dans leur majorité. En somme une petite ville qui ne m'attire pas du tout et que j'attends un jour de quitter ! Une ville à conseiller seulement pour les amateurs de ski... Ce que j'aime à Grenoble : Différents sites naturels à découvrir pour le plaisir ou pour pratiquer du sport. Massif montagneux des alpes riches de paysages très diversifiés... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Tout ! La ville est ennuyeuse à mourir malgré tout ce qui existe déjà ! On a vite fait le tour ! Ambiance étudiante terne ! Vie trop chère ! Climat dur : une amplitude de température dans la journée et dans l'année dense ! Ville peu accueillante ! Peu d'ouverture d'esprit !
Grenobloise de naissance... : Je n'y ai jamais habité et pour cause...
Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les taxes d'habitation + foncière trop élevées.
Ah! Grenoble Grenoble! : Grenoble est passée de la petite ville à la grande ville. Je l'ai quitté il y a 6 ans pour Nice, mais j'y retourne de temps en temps (famille, amis) et je vois énormément la différence niveaux reconstructions hlm, quartiers etc. La population s'agrandit, selon sur qui vous tombez vous pouvez croire que les grenoblois sont froids mais c'est partout pareil, y a des bons et y a des cons. Bref Grenoble ça a bien changé et j'peux vous dire qu'à Nice vous avez soleil et plage mais pas la chaleur humaine de Grenoble, je compte y retourner. Ce que j'aime à Grenoble : Les transports la montagne tout autour blanche en hiver et verte en été les balades à la campagne les kebabs pas chers contrairement à certaines villes ; les gens, petite ville calme et sympathique. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution (cuvette), le froid glacial en hiver la chaleur étouffante en été pas d'animation en ville.
Move along, nothing to see : J'habite à Grenoble depuis 21 ans, et depuis le début de mes études (à l'upmf), je me suis très vite aperçu qu'à part les facs et les montagnes cette ville n'offre quasiment rien d'intéressant... Ce que j'aime à Grenoble : Les sites naturels aux alentours, et les transports en commun d'une qualité excellente, surtout pour une ville de cette taille : réseau très développé, fréquences élevées (sauf en été). Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le prix de l'immobilier bien trop élevé. Le stade des Alpes, proche du centre ville, ce qui est plus que gênant pour les personnes qui y vivent. Le manque (pour ne pas dire l'absence) d'animation le week-end et pendant les vacances (et je ne parle même pas des vacances d'été...), certainement du au départ de nombreux étudiants extérieurs qui rentrent chez eux le week-end (et ils ont bien raison !). Le climat, très chaud en été et très froid en hiver, et rarement de températures intermédiaires, souvent insupportable. Une insécurité très élevée, avec beaucoup de quartiers difficiles (E.G. Paul Mistral, Villeneuve...), alors certes de tels quartiers il y en a de partout, mais pour une ville comme Grenoble, cela fait beaucoup, et même en centre ville on est loin de se sentir en sécurité. Le centre-ville justement, qui est ridicule, j'ai envie de le comparer à celui de Chambéry (j'exagère un peu, certes, mais on en a vite fait le tour). Le manque d'espaces verts en ville, si on veut un tel espace il faut faire au moins une quinzaine de kilomètres. La circulation infernale aux heures de pointe sur quasiment tous les grands axes qui desservent la ville (A48, A480, A41, rocade Sud...), et la pollution qui du coup est élevée surtout en été. Et pour les (éventuels) touristes, il y a peu de choses à faire en ville : la quasi-totalité des sites touristiques sont à l'extérieur. Et j'en passe...
Grenoblo-grenoblois : A moitié Dauphinois et moitié Rital, je suis né rue Thiers, études au Campus de smh et travaillant dans la microelec. Et supporter du gf38 Bref, une vraie caricature de Grenoblois. Alors certes mon avis ne sera peut-être pas très objectif mais comme on dit ici, on va tâcher moyen d'y faire. Vu le brassage ethnique de la ville, je ne pense pas qu'il y ait de mentalité Grenobloise, les clichés pays froid, gens froid, bof (et l'été, on est chaud bouillant alors ?!). Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes pardi ! Été comme hiver. L'impression d'être en ville et de voir la nature dicter les saisons. Pôle Sud, le Stade des Alpes (je me suis converti au Parking relais + Tram gratuit les jours de match), la taille de l'agglo, le mélange ethnique. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'architecture un peu moche (cependant, bravo pour les grands boulevards), la pollution (par contre la limitation de vitesse en cas de pic, je trouve ça honnête, tu pollues, tu ralentis, tu pollues moins).
Une ville qui étouffe ! : Grenoble est située dans un petit bassin très resserré au débouché d'un confluent (Drac - Isère). De chaque côté de ce triangle de grande montagnes qui présentent de véritables murailles : vous aurez donc compris que Grenoble est dans un trou et durant l'été le trou se transforme en marmite ! Si vous rajoutez une circulation automobile pléthorique du fait de grands axes de circulation (il est prévu de construire une nouvelle rocade !), vous comprendrez que cette ville qui avec son agglomération approche du demi-million d'habitant ne peut donner qu'une impression d'étouffement ! Ce que j'aime à Grenoble : Les environs de Grenoble, c'est la montagne (le Vercors, la Chartreuse, Belledonne et l'Oisans) et là on se sent revivre... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Aux débouchés des autoroutes, il y a trop de circulation et on se demande pourquoi le centre piétonnier est autant envahis par des voitures : il y en a partout... Et si il y a quelques pistes cyclables, c'est trop dangereux pour les cyclistes !
Grenoble Ma Bien Aimée... : Pourquoi autant d'avis négatifs sur cette ville ? Certes Grenoble a poussé un peu vite pour accueillir les jeux olympiques et malheureusement pas dans la meilleure période architecturale, mais il n'y a qu'à lever les yeux pour admirer un paysage unique en France, de magnifiques balades à quelques minutes du centre ville. Les Grenoblois ne sont pas froids comme beaucoup le disent, il suffit d'aller vers eux... Le marché des halles et les autres marchés du centre ville sont si agréables, la diversité culturelle, ethnique... C'est ça le vrai Grenoble. Il suffit de marcher le soir dans les rues du centre ville pour apprécier le dynamisme de cette ville, le sens de la fête, de l'accueil, Les gens n'ont vraiment pas l'air malheureux, bien au contraire. Il faut apprendre à connaître Grenoble, c'est une ville qui offre pleins de surprises mais il faut prendre la peine de s'y intéresser et non pas seulement de juger ! J'ai malheureusement quitté Grenoble il y a 8 ans et aujourd'hui j'y retourne, avec le plus grand plaisir. Il y a peu de villes en France où les transports en communs sont aussi étendus, certes cette ville est polluée à cause de son encastrement mais c'est une ville pionnière en terme de tri sélectif, bus au gaz naturel, accessibilité des transports aux personnes handicapées... Il faut maintenant que tout le monde joue le jeu ! C'est avec un grand plaisir que je ferai découvrir aux autres les secrets de cette ville, de cette magnifique ville ! Ce que j'aime à Grenoble : Que dire de plus ? Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution et les mauvais jugements sur cette ville !
Ces pas terrible : On peut faire mieux. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes qui l'entourent. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Trop de pollution.
Ville qui étouffe : Un des plus beau et plus prometteur site naturel de France qui a été complètement abîmée et une ville mal urbanisée malgré le coût payé par ses habitants. Ses atouts ont été plus que mal exploités depuis la fin de la dernière guerre mondiale. Ce que j'aime à Grenoble : Son université et ses associations dynamiques. Son site exceptionnel et ses montagnes. Son centre piétonnier. Son petit téléphérique (les ?ufs) et son fort du Rabot bien rénové. Son histoire industrielle. Ses musées. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Son urbanisme totalement désordonné. Son architecture triste et sinistre.Le plan des voies de circulation ressemblant plus à un labyrinthe de foire qu?à une ville moderne, ce qui augmente considérablement la longueur des déplacements, la recherche des directions et la pollution des véhicules.La disparition des trolleys électrique qui étaient pratiques, silencieux, souples d?emploi et peu coûteux et leur remplacement par des trains en ville encombrants et aux coûts de mise en service exorbitants (trains appelés communément tramways à 35 millions d'euros le km) et totalement obsolètes dans moins de 10 ans remplacés sous peu par des modules de transports en communs légers, modulables se suivant comme des chenilles processionnaires ("Errare humanum est", mais on continue tout de même cette aberration à la grande satisfaction des naïfs qui n?en connaissent ni le prix, ni les contraintes). Sa pollution de l'air intolérable attribuable à une voirie et une circulation beaucoup trop difficile et pas optimisée. La traversé de Grenoble par les transports internationaux au lieu de déviations souterraine longues en autoroutes à travers la Chartreuse et le Vercors pour éviter l?agglomération (Déviations autoroutières qui sont de toutes façons inéluctables et qu?on retarde depuis trop longtemps). Son mépris total de son passé et de son histoire et en particulier de sa riche préhistoire alpine. Son immense gâchis de sa plaine agricole qui était une des plus fertile de France et qui a été remplacée par un étalement invraisemblable de béton et de goudron pour le plus grand profit de la spéculation foncière. Son manque total d'espaces verts, dignes de ce nom proche du centre. Ceux existants sont rikiki, sans logique et totalement déshumanisés. Le manque de service de confort pour les touristes et les vieux, comme des toilettes nombreuses, propres et gratuites, des fontaines à eau publiques pour désaltérer les passants pendant les fortes chaleurs étouffantes caractéristiques de cette ville l?été. C?est à dire un manque de tout ce qui dans une ville est une marque de civilisation et du respect des citoyens. Un stade géant mal placé et qui aurait pu être installé avec profit en périphérie de l?agglomération en évitant de massacrer des arbres séculaires qui ne demandaient qu?à vivre et ombrager les Grenoblois. Je reproche à ses municipalités successives de ne pas avoir donné suffisamment de travail aux entreprises de l?agglomération et de n?avoir eu aucune imagination pour créer le Grenoble du futur en utilisant la créativité de ses habitants (Il est loin le temps où Aristide Berges inventait la Houille blanche et Vicat le ciment artificiel et où chez Bull on inventait le mot ordinateur). Je reproche aux élus de ne pas avoir saisi la chance d?être la première ville à être chauffée à l?énergie thermonucléaire avec un rendement de presque 90 % et sans danger. Ce choix aurait permis à Grenoble non seulement de diminuer énormément la pollution hivernale et les maladies pulmonaires concomitantes, mais surtout de faire fructifier et de propager les bonnes idées grenobloises dans le monde. Je reproche aux élus de ne pas avoir vu que dans une des villes les plus plates de France, qu?une grande partie des déplacements pouvaient se faire à bicyclette à condition de programmer des pistes cyclables sans danger et peut-être même couvertes pour être utilisables en tout temps. Cette couverture n?aurait certainement pas coûté le dixième du coût au km du tramway tout en permettant au plus grand nombre de se déplacer rapidement et toute l?année, sans pluie et sans neige. Où est passé l?imagination des Grenoblois ? Elle est défunte. Ils n?en ont aucune, ils copient les autres.
Ma ville natale ... : Une ville qui change très vite ! La grande politique de rénovation et de mise en valeur de la ville est en train de donner un nouveau visage à Grenoble. La zone des grands boulevards, par exemple, est métamorphosée; d'artère infâme, noirâtre et engorgée de voitures, l'avenue principale est devenue une belle perspective, claire et verte. Les chantiers se multiplient (zone Hoche), les ravalements de façades ont littéralement transformé la place Grenette et celle du vieux Tribunal, bref ça bouge. Quant aux "gens", il est évident que l'avis des personnes dépend des rencontres qu'elles ont faites, dans quel milieu, etc... On entend tout et son contraire, donc je ne crois pas qu'il y ait d'attitude spécifique aux Grenoblois.
La moitié de ma vie..(33 ans) : J'ai connu Grenoble en 1976, après avoir vécu pendant 36 ans à Paris, et dans la région parisienne, notamment dans le 93 - St Ouen et ses puces...Grenoble a fait d'énormes progrès et s'est réveillée. Et si les jeunes personnes qui "critiquent" la ville pouvaient voir ce qu'elle était il y a plus de 30 ans... Ils seraient moins sévères. Beaucoup d'aménagements ont été réalisés. Il est vrai qu'au niveau architecture ce n'est pas le top. Beaucoup d'erreurs ont été faites (en autre le magasin Galeries Lafayette...), mais c'est une ville qui bouge...De plus en plus de bus, tram, transports, de pistes cyclables ou piétonnes...Et de petits restos sympas.Il est vrai aussi que les Dauphinois sont froids. Mais bon, quant on les connaît un peu on les apprécie énormément. Il faut savoir aussi tendre la main aux autres et ne pas arriver en "terrain conquis". Moi, on me dit toujours bonjour, on me sourit beaucoup, et ce qui me surprenait beaucoup autrefois, c'est que lorsque je croisais des randonneurs dans mes promenades autour de la ville, c'est justement qu'on se disait quelques mots. Un sourire, un regard, un signe de la tête, ça aide beaucoup. Ce que j'aime à Grenoble : La nature autour, Stendhal (grenoblois qui n'aimait pas sa ville) disait qu'au bout de chaque rue, il y avait une montagne. Pour moi c'était bien pratique car cela me permettait de me situer dans la ville et de retrouver mon chemin. 10 mn de voiture et on est sur les hauteurs avec une vue magnifique. Il y a maintenant tous les commerces, comme à Paris et surtout plus proches... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Alors là, gros problème de pollution, c'est vrai...Et c'est pour cela qu'il y a un gros effort de fait sur les transports. Mais encore faut-il que les habitants "oublient" leur voiture. C'est vrai aussi que les transports s'arrêtent tôt dans la soirée... Qu'il n'y a pas d'opéra... Et que les salles de spectacles ne sont pas au top... Mais bon, ne dit-on pas que "Paris ne s'est pas fait en 1 jour..." Allons gardons le moral...Quant à l'été, alors là c'est vrai...Il y fait une chaleur épouvantable, étouffante, mais bon, les étudiants, pour la plupart, sont partis sur la côte...Enfin là, je plaisante...
Grenoble le temps d'une balade : Voilà, moi j'habite actuellement à Lyon, je suis partie une journée à Grenoble, j'ai fait touts les lignes de tramway pas mal de marche et autant dire que niveau paysage j'ai adoré. Les gens sont très accueillants et très sympa, vous avez de belles infrastructures, de belles architectures et un charmant centre ville ! J'y reviendrai avec grand plaisir... Ce que j'aime à Grenoble : Le paysage-les gens-les pistes "citadines"-le stade de foot en ville. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Beaucoup de quartiers, la gare.
Grenoble pas si mal ... Finalement ! : J'ai quitté par obligation Grenoble il y a 3 ans pour les Bouches du Rhône, à 40 km de Marseille : Grenoble, c'était pas si mal que ça : -des transports en commun au top -une nature environnante inégalable -tout à proximité : ski, stations, ballades, musées, sorties, sports, concerts... -des grenoblois peut être un peu froids, certes, mais qui ont le mérite d'être francs-des routes très bien entretenues, et des infrastructures au top Je crois qu'en dehors du climat top, nous avons perdu beaucoup au change en qualité de vie et les grenoblois ne se rendent peut-être pas bien compte de la chance qu'ils ont d'avoir un environnement aussi beau. Ce que j'aime à Grenoble : -La montagne omniprésente où que l'on regarde, au fil des saisons, c'est une splendeur pour les yeux, et la nature environnante-la facilité des déplacements en ville (tram bus, nombreuses pistes cyclables)-la multitude de sorties possibles, restos, petites salles de concert, spectacles sportifs, musées, etc Ce que je n'aime pas à Grenoble : -l'accueil des touristes-le climat trop chaud en été trop froid en hiver.-la circulation en voiture dans la ville et autour (Marseille, pas mieux !)-l'ambiance générale
Grenoble et la proximité des montagnes : C'est un ville qui offre des possibilités d'escapades exceptionnelles. Ce que j'aime à Grenoble : La montagne, les gens sympa. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution et la densité du trafic, le manque de pistes cyclables.
Incomparable : Grenoble est une petite ville que l'on met du temps à apprécier. Je trouve que d'une manière générale la situation se dégrade : les gens sont de moins en moins sympa, on voit de plus en plus de gens dans la misère, il y a de plus en plus de circulation, certains quartiers pourrissent ! Mais j'ai vécu à Paris, Aix-les-Bains et Lyon, et je peux dire sans hésiter que c'est à Grenoble que je me sens le mieux ! Les gens sont restés simples (en majorité). On fait des rencontres diverses et variées. La vie en dehors de la ville permet d'être très proche de la nature. Ce que j'aime à Grenoble : La diversité des bars, les petites rues, les transports, la proximité de la mer/Suisse/Italie, les montagnes, les restaurants, la vie étudiante, le ski, la diversité ethnique, l'offre culturelle (même si on n'a pas d'opéra), le hockey sur glace, la facilité d'aller s'évader, les magasins, les cinés... Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, l'architecture trop lourde et bétonnée (sauf le centre-ville), certains commerçants pas sympa, le manque de monuments, les bouchons, certains quartiers peu fréquentables, les boites de nuit, le prix de l'immobilier, le stade des Alpes, les gens qui n'aiment pas Grenoble.
A petite ville : petites gens ! : Je suis tellement heureuse de quitter cette ville à nouveau pour Lyon où les habitants y sont tellement plus ouverts et chaleureux ! Ce que j'aime à Grenoble : En 15 minutes on peut se dépayser, des randos superbes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'ambiance générale : il n'y en a pas ! Ayant vécu A Paris, Lyon et Genève : je peux faire la différence ! Tout y est moche et j'en passe...
Grenoble, c'est super si... : ...Vous aimez le froid glacial en hiver, la fournaise en été (regardez la carte météo, Grenoble est toujours aux extrêmes des températures), la pollution (effet "cuvette", le prix de l'immobilier tout simplement exorbitant, les façades des immeubles noirs, les transports en commun toujours en grève, les gens qui font la gueule (mais c'est partout pareil je pense), les impôts fonciers en augmentation perpétuelle suite aux travaux d'aménagement, notamment le "stade des Alpes", situé en pleine ville (pour se garer je vous dis pas...), la politique de circulation de la ville, et les pistes cyclables à contre-sens de circulation... Bref, si vous aimez tout ça, je vous conseille Grenoble, vous ne serez pas déçu ! Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes environnantes, les pistes cyclables le long de l'Isère et du Drac... Bref, la nature.
Une ville d'intérêt moyen dans un écrin naturel magnifique : Grenoble est une ville dotée de nombreux atouts liés à sa situation géographique : ville localisée au pied des massifs de la Chartreuse, du Vercors et de la chaîne de Belledonne ; proximité de Lyon, la région paca, l'Italie et la Suisse. A cela s'ajoute un fort potentiel économique dû à la présence du pôle de nanotechnologies (un des trois plus importants au monde) et les nombreuses activités liées à la pharmaceutique (laboratoire Boiron, etc.) et à l'électronique (Schneider Electric, etc.). Du point de vue de l'urbanisme, la ville semble très hétérogène et peu mise en valeur. C'est d'ailleurs à se demander si un seul immeuble à été ravalé depuis les jo de 1968 ! Ceci peut s'expliquer par le fait que les ménages les plus aisés s'installent de préférence dans les communes de l'est grenoblois (Meylan, Corenc, etc.) afin de bénéficier d'un cadre de vie plus calme et d'un meilleur panorama. Mais il faut admettre que l'hyper-centre piétonnier de type italien et les quartiers péricentraux haussmanniens (quartier de la porte de France, etc.) n'ont rien à envier aux centre-villes de nombreuses agglomérations de taille équivalente. Ce que j'aime à Grenoble : La nature à proximité qui permet de pratiquer de nombreuses activités sportives. Le centre-ville animé et à taille humaine. La Bastille et la vue splendide qu'elle donne à voir sur les environs. L'offre commerciale dans le centre-ville et aux portes de l'agglomération (ex za de Saint-Egrève). L'efficacité des transports en commun. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La circulation automobile, surtout sur la rocade Sud. Les prix des loyers. L'absence d'opéra.
Dynamique : Ville agréable pour les étudiants. Ce que j'aime à Grenoble : La richesse des transports en commun pour la taille de la ville : 4 lignes de tram (5 en 2012) et beaucoup de bus... - la montagne et les possibilités de randos skis snow escalade parapente, lacs à proximité- à proximité de la mer (3h15 en voiture) et de l'Italie - taux de chômage bas, ville dynamique. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le froid ! - l'architecture de la ville moche grise ancienne, pas de monuments - quartiers difficiles - le prix des loyers (vente et location) exorbitant (de l'ordre de la côte d'azur !) - la pollution.
Grenoble sweet Grenoble : Une ville dans laquelle je suis arrivée en 1981 et que je considère maintenant comme "chez moi", bien qu'ayant fait intermèdes ailleurs (à l'étranger). La grande majorité de mes amis sont également grenoblois d'adoption (j'ai d'ailleurs rencontré peu de grenoblois de souche en près de 25 ans, il me semble qu'ils sont très minoritaires, mais aussi sympa que les autres). Ce que j'aime à Grenoble : Contrairement à ma ville d'origine (Annecy), assez snob et très "m'as-tu vu", Grenoble est une ville où on peut rencontrer des gens ouverts, d'origines diverses, souvent cultivés, et amoureux de nature... Les montagnes alentour sont superbes et font oublier l'architecture banale et monotone. La taille de la ville permet un bon compromis entre anonymat et possibilité de se déplacer (en bus ou vélo) et de rencontrer des gens facilement. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution.
Le cadre ne fait pas la ville : Une ville qui, jusqu'à présent, me donne l'impression d'avoir beaucoup vécu sur son passé olympique et qui s'est arrêté de vivre en 1968. L'habitat et les infrastructures routières semblent avoir accumulé des années de retard. De plus, on ne peut pas dire que l'architecture des années 60 (immeuble cube) soit des plus agréables. Seul le centre ville est un peu plus intéressant. Dommage qu'il ne soit pas assez mis en valeur. Heureusement, avec la nouvelle ligne de tram, la ville se transforme dans le bon sens. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes environnantes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les grenoblois froids et peu accueillants (pas tous heureusement), la pollution, l'architecture, la chaleur étouffante de l'été.
Je vais y retourner : C'est une ville dynamique, plurielle et surtout une ville que je dirais "neutre" dans le bon sens du terme, c'est à dire que l'on est pas chez les sudistes, ni chez les bourgeois, ni chez les terriens ; on est dans une ville placée dans un cadre naturel exceptionnel, près de Genève donc de la Suisse et de l'Allemagne, et près de Lyon, deuxième ville de France. Cela fait un mélange très varié, ou tout le monde peut trouver son compte. Ce que j'aime à Grenoble : Le centre-ville est piéton et très agréable, à taille humaine. Grenoble possède de l'industrie, de l'agriculture, des hautes technologies, de la recherche et beaucoup d'étudiants, ce qui fait un très gros mélange de genres qui correspond à son emplacement géostratégique dans les Alpes. Les massifs montagneux entourant Grenoble sont très variés et tous magnifiques à explorer quel que soit le moyens d'y parvenir. C'est là le point d'exception de cette ville, son cadre. Si l'on est un citadin pur, on ne s'y plaît pas forcement et cela arrange les grenoblois qui ne voient pas en leur ville une "super citée", mais une ville suffisamment grande tout en étant à la montagne. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'urbanisme Grenoblois (coincé entre 3 massifs montagneux) est particulier et difficilement adaptable au tout voiture moderne. Les voies de circulation sont unique en France, un vrai mal de tête pour comprendre les voies de circulation... L'architecture est assez ennuyeuse des qu'on sort du centre ville, mais le cheminement pédestre n'est pas trop désagréable. L'été est étouffant en centre ville. Il manque un opéra.
Les gens ne restent pas à Grenoble : La ville pourrait être pas mal, mais malheureusement les gens sont vraiment trop froid surtout avec les étrangers. Après quelques années passées à chercher de s'intégrer tous sont obligé de quitter la ville. Ce que j'aime à Grenoble : La nature et les montagnes juste a coté, les noix. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les Grenoblois et les Grenobloises sont des personnes froides.
Vive Grenoble ! : Bien-sur c'est une ville comme les autres, pollution, insécurité, mais franchement quel panorama, les alpes sont là partout, grandioses, et j'aime l'ambiance ville du sud, son coté italien dans le vieux Grenoble. Ce que j'aime à Grenoble : Donc son environnement, la qualité de sa gastronomie, avec l'Italie pas loin, la Suisse et la capitale de la gastronomie, Lyon... On se régale et les ménagères savent cuisiner contrairement au Périgord, marre d'entendre dire que l'on mange bien dans le sud-ouest... J'y vis depuis près de 30 ans, je connais donc. Trouvez-donc une ville ou à quelques minutes en voiture vous avez droit à un tel paysage, le Dauphiné est magnifique. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La ville est trop chère au niveau immobilier, la pollution est dense car c'est une cuvette.
Avis : Je suis un étudiant marocain qui est venu par le hasard de mes études en France dans la ville de Grenoble. En réalité, je connaissais une famille ici c'est la seule chose qui m'a encouragé donc à choisir cette ville. Cette ville m'a tout simplement brisé par la froideur de ces gens que ce soit des jeunes ou des plus âgés... Les gens ne sont pas forcément irrespectueux mais leur indifférence, leur froideur... Glace le c?ur. Ce que j'aime à Grenoble : Rien du tout. Il y a beaucoup que je supporte. Par exemple une randonnée en montagne c'est pas mal encore faut il bien vivre en ville... Pour apprécier une fois tout là haut... Donc "aimer" c'est pas le verbe que j'emploierai. Je dirai simplement que certaines choses sont pas mal ! Par exemple le fait que la ville n'est exceptionnelle en rien, il existe tout de même pas mal d'entreprises technologiques... Ce que je n'aime pas à Grenoble : C'est une toute petite ville même si on dit que c'est l'une des plus grandes agglo de France. C'est une ville qui reste fortement déconseillée à mon avis pour les gens qui veulent s'épanouir.
Ce que j'aime à Grenoble : La Proximité des montagnes, de la nature, les recettes gastronomiques du Dauphiné, l'histoire de Cularo, quelques vestiges de notre patrimoine, les musées, le Fort de la Bastille vu d'en bas (parce que d'en haut on se choppe des seringues dans les godasses tous les deux mètres). Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, l'engorgement des voies, la circulation plus que difficile, la mentalité des gens (froids à souhait), l'architecture (soyons clairs, il y a mieux), le coût de la vie (il est parfaitement inenvisageable d'avoir autre chose qu'un studio à l'heure actuelle sur Grenoble pour 185 000?, un loyer moyen coûte un peu moins de la moitié d'un smic pour un Studio).
Elle est pas mal : Le paysage est très beau, mais par contre la ville... Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes, le ski, les villages alentours, les balades à faire... En gros, tout ce qu'il y a de naturel. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La ville, les immeubles qui sont d'une laideur pas possible, les grenoblois qui sont froids (comme le climat), la circulation (on met à peu près une heure pour traverser la ville), la pollution omniprésente, comme c'est une vallée, le froid et la pollution se stagnent et se coincent, ça fait un effet bizarre...
J'aime Grenoble : Grenoble est une ville intéressante, qui a ses côtés positifs et négatifs comme toute ville. La ville et ses environs font que l'on ne peut s'y ennuyer. Son environnement et sa situation géographique offrent de multiples activités. Ce que j'aime à Grenoble : J'ai habité 10 ans à Grenoble et Uriage. Je garde un excellent souvenir de ces années, aussi bien du point de vue professionnel, que des amitiés nouées et qui perdurent. En effet je vis dans les Dom, et je revois chaque année mes amis grenoblois qui ont bien "le caractère grenoblois". J'aime ses montagnes, les vieux quartiers, et ses environs, et le niveau culturel de la ville. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution.
Très inégal : Ville agréable et dynamique. Ce que j'aime à Grenoble : La vie de tous les jours, l'accessibilité, les montagnes à proximité, le soleil... Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution et le prix de l'immobilier. Quiconque annonce que l'immobilier grenoblois est bon marché, comme stipulé dans l'article, devrait tourner 7 fois son clavier dans la bouche avant de taper...
Parle-moi de Grenoble ! : Je t'ai quittée, mais je ne t'oublie pas ! Ce que j'aime à Grenoble : La proximité de la nature, la tolérance des gens, le dynamisme, les facilités, mes souvenirs. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'architecture pas terrible (en dehors de l'hyper-centre), la pollution, la chaleur d'été (quoique tout le monde dise, Grenoble est sûrement la ville la plus chaude et étouffante de France en été, ne comptez pas respirer).
Une ville très agréable : Je suis arrivé à Grenoble il y a un an après avoir vécu 23 ans à Paris. La ville possède une mauvaise réputation qui n'est pas justifiée. C'est vrai qu'en arrivant en train il ne faut pas faire attention au sublime world trade center... mais quelques minutes de marche vous amènent dans un centre agréable. Je ne partage pas les critiques sur la froideur des grenoblois, il faut prendre le temps de discuter avec, dans les marchés ou les bars. Par rapport à Paris, j'ai moins l'impression d'être un anonyme, et ça c'est très agréable, la taille réduite du centre-ville permettant de rencontrer des amis régulièrement, un peu comme dans un gros village. Par contre en dehors du centre... on ne peut pas dire que la ville soit très belle, mais on ne peut pas nier les efforts de la municipalité pour désenclaver certains quartiers, comme Vigny-Musset (la Villeneuve). D'ailleurs en réponse à ceux qui se sentent en insécurité, ça ne m'a pas du tout frappé, il y a c'est vrai pas mal de jeunes mais faut pas se borner à leur tenue vestimentaire pour les juger et on peut très bien se promener dans le quartier de la Villeneuve en toute sécurité, on y trouve d'ailleurs le plus grand parc de la ville. Grenoble est agréable par son offre de transports en commun et de pistes cyclables, mais une chose m'a choqué par rapport à Paris : où sont les bus de nuit ? Nulle part tout simplement, les derniers bus s'arrêtent vers minuit et le dernier tram vers 1h30, pas très bien vu pour une ville étudiante... Néanmoins la journée il est inutile de se déplacer en voiture, et par conséquent stupide de se plaindre de la circulation dantesque (c'est vrai) et de la pollution quand on y participe. Ah la pollution... ça c'est le pire à Grenoble, il suffit de monter dans les montagnes pour découvrir, été comme hiver, à quel point la ville est embrumée en permanence. Il suffit de remarquer la différence de température entre Grenoble et Uriage pourtant pas très éloignée. L'atmosphère est vraiment étouffante les jours de chaleur. Sinon, connaissant bien Marseille, Toulouse, Paris et Tours, je dois dire que Grenoble m'a profondément séduit et j'ai bien l'intention de rester quelques années en Isère... et puis ces gens qui se moquent de la mode mais sont loin d'être incultes, souvent impliqués dans des association sont très agréable au quotidien... Paris me parait tellement terne quand je rentre. D'un point de vue culturel, la ville marche à deux vitesses : pas mal de petits cinés d'art et d'essai, ça c'est bien, beaucoup de lieux associatifs avec des concerts parfois excellents, un club de jazz super (la soupe aux choux). Le gros défaut est que pour les grands événements, on a l'impression d'être un peu laissés de côté : concerts trop chers à la MC2, seulement 3 000 places pour les grenoblois au match France-Équateur du 27 mai prochain. La ville n'attire pas les grandes pièces de théâtre et ne dispose pas d'opéra. Globalement la vie culturelle reste bonne avec des musées de bonne qualité et pas mal de manifestations culturelles. Ce que j'aime à Grenoble : La population, le cadre fantastique, la jeunesse, les bars (un peu petits), le jardin de ville, la place Saint-André, le quartier Saint-Laurent, le centre ville, la patinoire polesud, le stade des alpes, la relative proximité de la mer (3h de Marseille), le melting-pot des nationalités, la bonne ambiance globale, la vie vraiment moins stressante qu'à Paris, la Bastille, la météo, les transports, les pistes cyclables, la vie associative. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'architecture en dehors du centre et de Saint-Laurent, les bâtiments sales (la ville a lancé un programme de ravalement), la chaleur étouffante, les bars trop petits le samedi soir et qui ferment à 2h au plus tard, après il faut finir dans les plutôt pitoyables boites de Grenoble, ville bruyante...
Grenoble une ville d'avenir : Je suis née à Grenoble, je n'y habite plus pour raisons professionnelles, j'ai travaillé dans pas mal de ville en France (Montpellier, Marseille, Lyon, Lille, Dijon, Toulouse et Grenoble sans parler des plus petites Chambéry, Annecy, Carcassonne, Perpignan et Biarritz j'en oublie certainement) mais ce que je peux dire, Montpellier  a un centre ville inexistant mis à part place de la comédie c'est tout ensuite Marseille de même, encore pire niveau discothèque, par contre petite corniche sympa en plein centre de Marseille avec 2 ou 3 resto sympa, idylliques, je crois que c'est le vallon des offres, un truc comme ça, Lyon magnifique centre ville, shopping, tradition culinaire et bon vin, génial pour des repas en amoureux, sinon pas du tout foot, j'ai cherché un bar pour la retransmission de Paris-Marseille, impossible, 45 min de marche, la coupe du monde à Lyon c'est affreux pas un drapeau aux fenêtres contrairement à Grenoble où l'on voit de toutes sortes : Espagne, Argentine, italien, mexicain, français, portugais, anglais, suédois, tunisien, marocain et j'en passe, Lille très jolie ville, vieux Lille sympa, sinon pas grand chose, trop gris même en été et les briques rouges c'est pas mon truc, Dijon presque nulle, rien à dire, à part les gens assez sympa plus qu'à Grenoble, mais trop petite, Toulouse très jolie, le shopping trop bien, les restaurants aussi, la place Wilson j'adore, mais j'ai l'impression qu'on a donné une ville à des campagnards désolé mais leur style root c'est pas mon goût, été pour la finale de l'Euro 2000 c'est comme à Grenoble, quand Echirolles gagne contre Seyssinet c'est d'une tristesse, Chambéry les jeunes font assez bien la fête, c'est vrai, Carcassonne trop petit, toujours les mêmes têtes, des embrouilles, par contre le château magnifique mais une journée ça suffit, ensuite Perpignan centre ville petit, 3 pubs, je plaisante pas, le rugby et la Catalogne voila les seuls mots dans leur bouche, sinon sympa parce que la mer, le ski, Andorre et l'Espagne et Biarritz belle ville avec le style surfeur mais trop petit par contre. A Grenoble on a un melting pot que les autres villes n'ont pas (des rugbymans, étudiant, chercheur, scientifique sur glace, le ski bien , le hockey évidemment et toutes autres activités liées à la montagne : rafting, canyonning, hydrospeed, le foot qui est très présent dans les mentalités grenobloises avec tous ces immigrés et étudiants venu du monde entier (la plus grosse communauté italienne de France, la 2ème communauté anglosaxonne de France) et c'est une ville agréable pour les séniors, pour les familles, avec un grand centre ville et la nature de saint Bruno au musée d'art contemporain pour ceux qui connaissent et bientôt des infrastructures digne du sport local : patinoire pôle sud professionnel et amateur, stade des Alpes, toujours une longueur d'avance sur les autres villes de France, la vie nocturne c'est très paradoxal, les gens venus d'ailleurs mettent un petit moment avant de s'intégrer c'est aussi vrai que nous sommes froids mais il vaut mieux avoir un pote grenoblois que 10 de Marseille ou d'ailleurs enfin il faut juste traîner avec les bonnes personnes... Ce que j'aime à Grenoble : Les resto, les pub et discothèque, la proximité de tout le sport, la culture et le gf38, l'attractivité, le dynamisme de la région... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les bouchons, les limitations pour pic de pollution...
GRENOBLE SE MERITE : Les grenoblois ont écrit les pages les plus glorieuses de la France : révolution, résistance... j'en passe et des meilleures. Ce que j'aime à Grenoble : La folie de notre région surprenante et contrastée. Ville la plus cosmopolite de France avec Paris. Mentalité progressiste. Ville de recherche et d'innovation. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Ville qui explosa dans les années 70. Pression immobilière, comme quoi cette ville n'est pas si repoussante. Pollution, même si on pollue moins que les autres villes, la pollution stagne. Urbanisme, Grenoble n'est pas aguicheuse et on ne vous demande pas de l'aimer.
Une belle couronne de montagne : Une belle ville grâce à sa couronne de montagne. Une ville très chère. Ce que j'aime à Grenoble : La nature qui l'entoure. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Une partie de sa banlieue (insécurité, insalubrité), vie chère par rapport à d'autres régions.
Ville étudiante : De mon point de vue d'étudiant (INPG), Grenoble est une ville dynamique, pleine de possibilités (sportives, culturelles et professionnelles). Ce que j'aime à Grenoble : Les bars "rendez vous" (Berthom, Subway, London Pub, Estancot et autres Barberousses), le campus très agréable. La circulation en vélo ultrapratique en centre ville (avec un minimum de "prise de risque"). La montagne à proximité, quel bonheur ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les loyers chers, très très chers. En dehors du centre, il faut avouer que c'est assez moche.
J'ai vécu 5 ans à Grenoble... : Ville terne et très polluée. Excepté le petit centre ville, quelques rues piétonnes et places sympa, le reste de la ville n'est pas très attrayant, de grandes artères tristes, l'architecture est moche. Ce que j'aime à Grenoble : Pas mal d'espaces verts, parcs, pistes cyclables. La montagne est magnifique, de très belles balades à faire, les pistes de ski à proximité, mais encore faut-il aimer la nature et ses activités... Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, la ville est étouffante l'été car entourée par les massifs, c'est insupportable. Les gens sont austères, froids, pas souriants et ils manquent de civisme. Ville stressante à moins de vivre percher dans la montagne ! Les loyers sont très chers, l'immobilier inaccessible, la circulation impossible ! De plus l'insécurité demeure.
50 ans à Grenoble : Je t'ai connue à 12-13 ans vivant, animé, avec des marchés joyeux et parfumés, etc. Hélas tu as sombré dans le néant  des grandes villes a qui au fil des ans on t'a extirpé c?ur et âme. Ce que j'aime à Grenoble : Actuellement il n'y a plus rien à aimer à Grenoble, sauf sorti de Grenoble les villes extérieures avec leurs montagnes et leurs attraits, leurs espaces, leur liberté. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'anonymat, le comportement des gens, le plan de circulation, qui étouffe les quartiers, la vie et les loyers délibérément en hausse, ce "très cher" stade payé par l'agglo où il devrait être afin d'avoir des accès direct sans gêne pour les habitants, et laisser l'emplacement pour un espace de loisirs détente, vert arboré fleuri, donc accueillant.
Un site agréable mais très pollué : Les montagnes nous entourent, c'est chouette ! Ce que j'aime à Grenoble : La facilité de déplacement avec le tram, la proximité des stations de ski. Les nombreuses bibliothèques dont celles pour les enfants (géniale) située au jardin de ville. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les voitures circulent impunément dans les rues piétonnes même en dehors des heures de livraison, cela ne semble pas être une priorité municipale... C'est dangereux pour nos enfants et l'air est très pollué.
Grenoble, une ville qui monte... : Les résultats des votes sont totalement absurdes et injustifiés. Ok les grands boulevards peuvent heurter, mais les chiffres officiels sont là : 60 800 étudiants dont 16% d'étrangers, au sein de 4 universités et 12 grandes écoles, 21 000 chercheurs dans 200 laboratoires de recherche publics et privés et 12 centres de recherche nationaux ou européens, 16 600 emplois directs dans les micro et nanotechnologies, une population qui se renouvelle par tiers tous les dix ans... Grenoble est une ville qui plaît, attire et qui monte ! Ce que j'aime à Grenoble : Le site (pour moi le plus beau de France pour une grande ville), les transports publiques, la proximité vis-à-vis des stations alpines, la maison de la culture... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Il faut reconnaître qu'à l'exception d'un petit centre ville riche "architecturalement", la ville ne brille pas par la beauté de ses bâtiments (et la pollution).
J'y suis née : C'est surtout les alentours de Grenoble qui sont merveilleux, les montagnes en été comme en hiver sont magnifiques, que de belles promenades à faire ! La ville a été complètement saccagée sur le plan architectural, toutes les vieilles pierres, les maisons anciennes, les enceintes de la ville ont été détruites pour faire place à des immeubles hideux (la façade des galeries lafayette une honte dans ce vieux Grenoble) on a presque plus de patrimoine ! Allez voir les gravures et les tableaux sur la ville au musée. Ce que j'aime à Grenoble : Les jardins les musées et les montagnes, nos hommes célèbres : Stendhal, etc. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La laideur des immeubles, les magasins bas de gamme, les gens qui ne sourient pas et sont agressifs, pas accueillants, froids.
Grenoble, bilan positif ! : Superbe ville, impossible de partir de cette ville quand on y vit depuis quelques années... Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes, pouvoir skier à 20 minutes de la ville, la facilité des transports, la beauté de la ville. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le manque de dynamisme des jeunes hors étudiants, les mauvaises aides pour les entreprises... L'organisation administrative.
La noirceur : Ville triste et morne à l'image de ses habitants. Le sourire ici, faut oublier !!! les gens sont froids, comme si la couleur et la joie de vivre n'avait pas droit de cité. Ce que j'aime à Grenoble : Les stations de skis environnantes et la montagne à proximité. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'ambiance d'outre tombe on vous dira toujours qu'il faut connaître avec un brin de mépris dans la voix pour les sudistes si exubérants.
Plutot bon : Ville dynamique qui va de l'avant. Ce que j'aime à Grenoble : Les transports en commun, particulièrement le tram. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les difficultés de circulation pour contourner la ville
Néo Grenobloise : Ville dont je n'avais pas une trop bonne image avant d'y vivre. Mais au fil du temps (3 ans), je l'apprécie de plus en plus et je la vois évoluer dans le bon sens. Je trouvais les immeubles laids et sales et peu de verdure, du béton partout. La restauration en cours des immeubles donne une meilleure image de la ville. Ce que j'aime à Grenoble : Les possibilités offertes pour des activités culturelles et sportives pour tous. Le dynamisme de la ville et sa politique des transports. La ville de Grenoble gagne à être connue. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le stade en plein centre ville, même s'il est beau, ça ne me parait pas être la meilleure idée. Un aménagement, style parc de la tête d'or en plus modeste, aurait été plus profitable à tout le monde.
Grenoble : Grenoble, ville qui au fil des années se meurt... J'habite à Fontaine, 100 mètres de Grenoble, c'est pire. Grenoble la ville la moins illuminée pour les fêtes de fin d'année. Il n'y a rien à faire dans cette ville, tout est moche...
Je t'aime moi non plus : Grenoblois d'origine, j'adore ma ville et ses environs. Le Grenoblois semble froid de prime abord mais est en général fidèle et sincère à la différence de certaine mentalité dite du Sud (que j'aime aussi) mais qui sont un peu plus superficielles. On adore la ville ou on la déteste, mais elle ne laisse jamais indifférent. Vivre contre la montagne en permanence forge le caractère. Pour certain si la montagne semble oppressante pour nous Grenoblois le plaine à perte de vue nous provoque des angoisses. Ce que j'aime à Grenoble : Le couché de soleil sur Belledonne, la vue depuis la bastille, la ville a taille humaine, le GF38, le quartier saint Laurent, ses contrastes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Travaux perpétuels, limitations A 70, rocade sud le vendredi soir, le gens qui n'aiment pas ma ville.
Grenoble, ville de charme un peu méconnue : Grenoble est trop résumée aux montagnes qui les entourent, alors qu'on oublie presque la ville en elle-même, riche d'une histoire intéressante (même si les événements qui se sont passés ici sont peut-être moins connus que ceux de Lyon par exemple) et de quartiers différents les uns des autres. Ce que j'aime à Grenoble : J'apprécie les petites ruelles dans la vieille ville, les espaces verts comme le "jardin de ville" (très reposant et très agréable d'un point vue conception botanique), aussi le nombre de terrasses comme celles près du parvis de la cathédrale, de la place Grenette et d'autres lieux. J'aime bien aussi la place de Verdun, contournée par la tramway. On découvre dans certaines rues pleins de panneaux d'informations sur les lieux de résidence de Stendhal, qui y est né, ou de Rousseau qui y est passé. C'est agréable d'apprendre des choses comme ça tout en se promenant. Grenoble a une histoire et cherche visiblement à la faire partager. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Visiblement, les prix des loyers sont assez élevés...
Ville vivante dans un beau cadre : Je trouve que c'est une ville où il fait bon vivre car il y a beaucoup d'animation, des bars sympas et de nombreux festivals. La ville est plutôt bien équipée en service public. Je reconnais que la beauté de la ville n'est pas terrible mais les montagnes autour font tout ! Ce que j'aime à Grenoble : Les animations, les associations, les marchés, les bars et la montagne ! Et l'eau ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, les bouchons, les grandes surfaces.
Une ville : Grenoble est pour moi une ville comme une autre, avec ses bons côtés et ses mauvais côtés, une ville si "petite" compte quand même près de 100 000 étudiants. Certes ce n'est pas Barcelone ni Stockholm. Mais bon c'est une ville où un nombre intéressant de possibilités sont offertes. Certes, si vous n'aimez pas le ski ou la marche en raquette, la nature, la randonnée en montagnes, la beauté des paysages alpins, les petits coins de calme reculés à porté d'une très grande ville, le fait que cette petite ville soit un des plus grands pôles technologiques d'Europe, alors là, c'est sûr vous n'aimerez pas Grenoble. On peut détester mais pourquoi autant de haine (à Ced, c'est quoi ce pamphlet anti Grenoblois, c'est quoi ces généralités, c'est quoi ce régionalisme primaire et hors de propos ?). J'ai vécu dans beaucoup de villes de France et Grenoble est loin d'être la pire. Maintenant, effectivement on a le droit de ne pas aimer... Ce que j'aime à Grenoble : Les alentours, l'accessibilité de la montagne et de la mer (a 2h30 de route). Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, la circulation, le prix de l'immobilier.
Ce que j'aime à Grenoble : Rien sauf les montagnes environnantes qui deviennent néanmoins vite oppressantes et les transports en commun de qualité et ponctuels. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Grenoble est une petite ville ennuyeuse ou l'on peut facilement devenir dépressif. Une ville parfaite pour ceux qui n'ont jamais rien vu d'autre et qui ne sont jamais allés vérifier ailleurs. Il faut savoir que l'argument de base du Grenoblois pour justifier son amour de cette ville est "je ne pourrais pas vivre sans mes montagnes". Argument démontable : on parle de la ville, pas de la nature environnante. Grenoble ressemble a une banlieue grise sans fin, sans logique aucune et d'une laideur rare. Son architecture faite de béton parait inspirée des pires fantasmes d'idéologues staliniens et les quelques rues dignes de ce nom du centre historique sont laissées à l'abandon (il faut savoir que les termes "peinture" et rénovation" ne font pas partis du vocabulaire grenoblois). Grenoble est, selon les termes du Grenoblois, une ville jeune et dynamique, une ville étudiante "qui bouge". Soit. Mais ou diable sont-ils alors tous ces jeunes dynamiques qui aiment sortir et faire la fête ? Dans les quelques bars glauques et enfumés ? Une sortie à Grenoble ressemble soit à un long no mans land (la semaine) soit à une découverte d'une cour des miracles version 2008 (le week-end) avec une faune en tout genre... Mais de fêtards point ! Je suggère donc aux Grenoblois d'aller faire un tour à Barcelone, Stockholm (où je réside maintenant), Toulouse, Casablanca, pour comprendre la signification des mots ambiance et fête... Culturellement, si vous aimez la variété ou l'humoriste lourdingue, cette ville est faite pour vous. Par contre, ne cherchez pas d'artistes rock indépendants, de pièces de théâtre dignes de ce nom, d'opéra... De toute façon, le Grenoblois s'en tamponne le coquillard de la culture puisque lui, ce qu'il veut c'est monter sur un vélo, monter sur des skis, ou monter en montagne. Le Grenoblois est d'ailleurs à juste titre surnomme "anorak" par son voisin lyonnais, ce qui résume assez bien sa mentalité de sportif sans classe et qui semble surpris dès qu'il aperçoit quelqu'un habillé autrement qu'en chaussures de rando et coupe-vent. Ajoutez à cela une pollution élevée, une circulation en voiture très difficile (renforcée par le fait que le Grenoblois roule en moyenne à 20 km/h), un temps déplorable (froid en hiver, pluvieux au printemps sauf une canicule d'une semaine en mai, pluvieux et gris en été sauf une canicule d'une semaine en juillet, et, soyons honnête, un automne plus ou moins clément, des loyers inaccessibles pour des appartements se rapprochant plus souvent de taudis insalubres que de logements dignes de ce nom. Vous comprendrez quel soulagement on peut ressentir à fuir cette ville qui est la pire des villes françaises où j'ai vécu.
Grenoble : La capitale des Alpes. Ce que j'aime à Grenoble : La ville la plus plate de France, un accès à plus de 20 stations de ski en 25 min ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : Trop de quartiers chauds, trop de violence, trop de délinquance...
Grenoble : Une très belle ville, très belle région, bizarre on dirait une ville méditerranéenne... Ce que j'aime à Grenoble : Le centre ville, les montagnes autour, le téléphérique, son côté high tech, ses jolies places, ses cafés... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Trop de banlieues... les gens sont un peu froids, une cuvette de chaleur l'été.
Grenoble une ville qui ne mérite pas ses montagnes : Ville sans intérêt, l'histoire semble écrasée par le béton et les infrastructures. Ce que j'aime à Grenoble : Rien à part la vue sur les montagnes autour. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le béton est permanent et donne à cette ville une allure de blockhaus ou de zone industrielle sans fin. Sa banlieue est tellement étendue que l'on se croirait à Paris.
Sur les commentaires inutiles... : A quoi bon venir dire que Grenoble n'est qu'un village ??? Je rappellerai à notre ami strasbourgeois que sa ville n'est guère plus peuplée que Grenoble. Ce petit village est un vrai bijou en matière de haute technologie. Ce que j'aime à Grenoble : La ville en elle-même et le fait qu'elle soit proche de Lyon, quand on veut aller dans une grande ville.
Une ville surfaite, notée pour des critères qui ne relèvent pas de la qualité de vie : Un stade gigantesque et ruineux dans un parc qui ressemble de plus en plus à une cour de caserne. La qualité de l'environnement ne cesse de se dégrader, la pollution reste à un niveau très élevée et la délinquance. Le quartier Malherbe ressemble à un blokhaus. Il y a un sous équipement persistant en matière de déplacement et de transport collectif. L'état de nombreux équipements collectifs et notamment sportifs et scolaires est très mauvaise. Les gymnases, maisons de quartier, piscines sont dans un état de vétusté incroyable tandis que les impôts locaux et notamment la taxe foncière flambent. Grenoble est de plus en plus une ville moche et sale. Elle est intéressante pour ce qu'il y a et s'y passe autour, pas pour elle-même. Ce que j'aime à Grenoble : Surtout ce qu'il y a autour, le reste est surfait. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La laideur générale, la mauvaise qualité de l'environnement, la circulation impossible et la tristesse de l'ambiance...
J'aime Grenoble : Je suis né à Grenoble mais j'ai vécu à plusieurs endroit, Lille, Paris, Annecy. Je trouve Grenoble à taille humaine, accessible et donnant la possibilité d'accéder à toutes la France très facilement malgré l'impression d'enclavement. Ce que j'aime à Grenoble : J'aime ses atouts économiques, son dynamisme, son réseau de transport, son accès aux sports d'hivers, ses restaurants et les grenoblois qui sont très cosmopolites. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La rocade sud.
Grenoble c'est bien mieux que Montpellier : Pour avoir habité, Grenoble et Montpellier, pour moi à moyen et long terme Grenoble est plus intéressante que Montpellier même si cette dernière à des atouts incontestables. Ce que j'aime à Grenoble : Son excellent dynamisme économique, sa situation géographique, son cadre naturel exceptionnel (montagnes et lacs), la vie culturelle, sportive et étudiante, le GF38... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les bouchons.
Une grande ville, malgré la réputation : 160 000 habitants intra-muros, 500 000 habitants pour l'agglomération. On a donc une agglomération comparable à des villes comme Montpellier, Strasbourg, Rennes, voire même Nantes... Ceux qui disent que le week-end ça ne bouge pas dans les rues, ont tout simplement dû se perdre dans des quartiers résidentiels ! Le vieux-centre est surpeuplé de jeunes prêts à faire la fête dans les rues le samedi soir. Il suffit d'aller à Notre-Dame, dans les rangées de pubs (des centaines) pour s'en apercevoir. La ville est également le second pôle de recherche français, après Paris, et comprend donc un polygone scientifique de dimension internationale. Ce que j'aime à Grenoble : Le dynamisme économique & technologique, le wifi gratuit en centre-ville, l'ambiance étudiante, les nombreux pubs, les restaurants, les montagnes, la rocade... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les gens qui prétendent que ça bouge pas, la politique anti-voiture, les travaux perpétuels, et c'est tout.
Grenoble, une petite ville qui se voudrait grande : Grenoble est une ville de 150 000 habitants, la seizième ville de France pour être précis. Grenoble n'est même pas une capitale régionale. D'ailleurs personne ne connaît Grenoble, si ce n'est pour les sports d'hiver. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Un village....
Une des villes les plus dynamiques de France : La ville des technologies et de la recherche. Une agglomération bien plus dynamique que d'autres qui compte environ le même nombre d'habitants. Une aire urbaine qui contribue fortement au rayonnement du sillon alpin.

Ce que j'aime à Grenoble : Le dynamisme économique, la vie étudiante, la proximité des montagnes et des lacs, les relations, partenariats, et complémentarités avec les villes voisines : Lyon, Chambéry, Annecy, Genève... Le GF 38, d'ailleurs grand nombre de Chambériens soutiennent l'équipe pour sa montée en ligue 1.
La grande ville des Alpes : Une ville au dynamisme incontestable. En tant que Chambérien, une ville dont je me sens très proche. Ce que j'aime à Grenoble : Les universités, la richesse culturelle, la recherche et le développement. Les montagnes et les lacs à proximité. La présence de cette ville dans le sillon alpin.
Moyen, moyen : Ville non dénuée d'intérêts, mais grandement perfectible dans la plupart des domaines. Ce que j'aime à Grenoble : Tout son environnement naturel. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Sa pollution, son manque relatif de sécurité, la vie y est chère, les loyers et l'immobilier très très chers.
Au bout de chaque rue, une montagne : Ville enclavée entre de belles montagnes. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes autour de la ville, possibilité de faire du VTT, ou activité nature. En 10 minutes de vélo, on est sorti de la ville. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les voitures, les crottes de chien, la pollution, le prix des maisons.
Rester à GRENOBLE : Je suis venu à Grenoble en 1979... et depuis, je m'y sens toujours un peu en vacances... je peux aller faire 1/2 journée de ski quand il y a de la poudreuse, une soirée VTT à faire pâlir les amateurs de belles randos VTT... Je peux aller passer un dimanche au bord des lacs, en montagne, à la neige ou bien aller admirer les parapentes à la coupe ICARE... Je peux aller voir à peu près tous les concerts rock et autres, même ELTON JOHN est venu !!! Je peux manger chaque soir de l'année dans un resto différent, flâner dans le petit centre ville où il règne une ambiance jeune et sympa... je peux faire du vélo et du roller sur les nombreuses pistes cyclables de cette ville plate... je peux aller voir toute sorte de spectacles culturels... bref, je peux faire à peu près tout, sauf me loger à un coût abordable, les prix étant plombés par le niveau élevé de tous les salaires des principaux employeurs (recherche, industrie de pointe notamment)... j'oubliais, l'offre étudiante très importante... et qu'on ne me parle pas de pollution, Grenoble n'est pas plus polluée qu'une autre grande ville, voire beaucoup moins que les villes du Sud... Ce que j'aime à Grenoble : Ville 3D avec la nature toute proche, un panorama au bout de chaque rue, une ambiance de montagne, un dynamisme général, une météo pas mal, une ville proche du sud... bref, une ville pas si mal dans un superbe écrin avec en plus un taux de chômage pas trop élevé. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les prix indécents des logements, la météo parfois capricieuse malgré ce que j'ai dit plus haut, les embouteillages, et c'est tout !
Le paradis des Alpes : Une ville de haute qualité au pied des Alpes et qui décrochera les JO d'hiver. Dynamique, cosmopolite, démocratique (unions de quartiers, sondages...), proche de l'environnement grâce à des associations et partis politiques engagés, tendant à faire disparaître le tout voiture pour des solutions alternatives. Ce que j'aime à Grenoble : Le respect de l'environnement, le dynamisme créé par un mélange permanent des populations, la rénovation urbaine permanente et concertée. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La claire discrimination que subissent les quartiers sud et la zone Abbaye/Jouhaux (propreté urbaine à réorganiser, image négative à inverser, présence des forces de l'ordre rare, présence des banques et des commerçants pour faire de la figuration, avis de valeurs décotés des agents immobiliers : -20% ...) malgré de notables progrès de l'équipe municipale. Alors que ces quartiers sont l'avenir économique de Grenoble (démographie jeune mais CSP inférieurs pour l'instant). Zone Franche qui deviendra la Plaine Saint-Denis de l'Isère) et urbain (car il y a saturation foncière du centre ville haussmannien bruyant, coincé, encombré, pollué, trop cher pour les commerçants en start-up (regardez les panneaux à vendre sur le Bd Gambetta, surévalué et plus délinquant que Grenoble sud) .
Difficile d'y faire son trou : Grenoble est une ville à taille humaine, il est très difficile de s'y perdre, on a toujours un point de repère en hauteur visible d'à peu prêt toute la ville : la bastille. C'est une ville où il est vivement déconseillé d'avoir une voiture sauf si on gagne minimum 2 000 euros par mois (net d'impôts). Ce que j'aime à Grenoble : La taille de la ville, les bus bien climatisés quand il fait chaud et pas trop chargés. Les montagnes sont belles, il y a parfois un tout petit peu de neige l'hiver pour embellir la ville. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Presque tout. Voilà a peut prêt un an que je cherche un logement sur Grenoble pour me rapprocher du boulot. Mais je n'ai pu que visiter des taudis hors de prix. Du coup, la vie Grenobloise ressemble à la vie parisienne : 3 heures de transport en commun pour rejoindre le boulot tout ça pour avoir un logement décent à des prix qui restent malgré tout prohibitifs mais moins. Côté intégration, ce n?est pas ça non plus. Quand on n'est pas de Grenoble on s'en prend plein les dents par ses collègues, faut pas hésiter à faire comme eux et toujours râler pour défendre sa croûte. Côté circulation, je viens de Nantes et Nantes est pire, par contre pour se garer à Grenoble, on peut toujours courir à moins d'être riche. Même les parkings relais du tram sont chers et en plus pas du tout à côté du tram, faut prendre le bus pour le rejoindre.
Belle ville, mais... : Une ville magnifique mais pas gérée comme on pourrait le souhaiter. Ce que j'aime à Grenoble : Le site Ce que je n'aime pas à Grenoble : La gestion, les charges pharaoniques engagées par la mairie, les aménagements urbains dangereux pour les motards et les automobilistes, et les piétons, sans distinction.
La réalité me rattrape... : A Grenoble, c'est difficile de faire sa place... Quand je prend le "tram", je ressens toujours ce regard pénible à vivre. Professionnellement, difficile d'y faire sa place, vu la mentalité... Les montagnes sont belles, mais comme je ne suis pas d'ici je ne me sens pas "nourrie" par les sorties du week-end (pas d'odeur, c'est étrange). Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes. Les bords de l'Isère pour courir. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le week-end : complètement mort en ville.
Du temps : Partie de Grenoble après 3-4 ans de vie là-bas, je suis dans l'ensemble contente d'être partie. Les personnes que je fréquentais et que j'appréciais ne provenaient ni de Grenoble ni des Alpes... Ce que j'aime à Grenoble : L'Isère : belle rivière, turbulente. Saint Martin d'Hère et Fontaine : 2 petites villes sans prétention mais les municipalités parviennent à faire des choses sympathiques pour tous, et une population modeste dans tous les sens du terme et agréable à vivre. Les couleurs des gens... La petite zone HLM du centre où il y a de "vrais" gens. Les épiceries italiennes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La dureté de l'environnement : montagnes doublées des trop hauts immeubles. La surdensité de population qui énerve beaucoup de gens. L'immobilisme de la municipalité pour ses quartiers populaires. La surdensité de cadres et de bourgeois-bohême qui contribuent à la destruction du tissu social originel.
Quelle chance d'habiter Grenoble : Il ne manque pas grand chose pour que ce soit la ville parfaite. Ce que j'aime à Grenoble : Les transports en commun performants. La proximité de la montagne. Le coté "multi-culturel". Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les immeubles non ravalés, mais ça change... Les gens qui râlent tout le temps...
Très moyen : Une petite ville qui a tous les désavantages d'une grande ville. Ce que j'aime à Grenoble : Une ville à taille humaine. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'enfermement. La promiscuité. La surpopulation, le bruit (très bruyant à Grenoble), l'absence de coins "tranquilles", la pollution, le trafic horripilant, les feux mal placés ou trop longs, les restaurants où il faut toujours réserver pour avoir une chance d'avoir une place, quand le service n'est pas mauvais, les prix de l'immobilier dépassant l'entendement, l'absence d'opportunité pour les gens ayant des revenus moyens, la froideur et le côté exaspéré des Grenoblois, la rocade sud mal conçue pour absorber le flux de voitures quotidien, l'absence de vent et d'air, l'impossibilité de construire davantage par manque de place.
Petite ville : Je suis sur Grenoble depuis 6 ans, avant j'étais sur Valence... Quel surprise de voir qu'il y a de la vie le soir !!! Ça change de Valence ! Ville cosmopolite très agréable ! Ce que j'aime à Grenoble : La nuit ! Je ne comprend pas quand je lis que les bars ferment à 1 h et que c'est mort la nuit !!! Pas possible, ces gens là ne sont pas aller dans le bons endroits ! Ou alors sont sorti un dimanche soir (seule soirée un peu morte sur Grenoble), personnellement je m'éclate vraiment à Grenoble et je rencontre toutes les semaines de nouvelles personnes de toutes origines ! C'est trop agréable ! Permet de voyager sans bouger ! De plus, à proximité, on trouve la nature, les forêts, les nombreux lacs... Il y a plein de choses à faire sur Grenoble et ses alentours !! Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, le prix des loyers.
Sortez-moi de là : Une galère d'avoir du vivre à Grenoble. Ce que j'aime à Grenoble : L'environnement montagnard, la possibilité de s'évader en hauteur en quelques minutes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Absolument tout le reste. Cela fait 15 ans que je vis à Grenoble. Bilan : pas grand chose, si ce n'est que je suis devenue hermétique à bien des choses constatées ici. Humainement parlant : il est difficile de rencontrer et de côtoyer dans la durée des Grenoblois. Beaucoup de comportement étranges et d'amnésiques dans les relations. Professionnellement : du boulot en intérim, on en trouve, bien que cela dépende des domaines comme partout. Mais ce n'est pas pour autant gage de stabilité, d'insertion professionnelle réelle. Comme la ville est surpeuplée et attire énormément de monde, la course à l'emploi est serrée, les salaires pas forcément élevés si tu n'es pas dans la catégories cadres sup ou ingénieur. On y vient justement, l'immobilier : Grenoble se caractérisera bientôt par ses prix exorbitants qui s'expliquent pas un pôle scientifique et universitaire, attirant des catégories socio-professionnelles à revenus assez aisés. Exemple : un appartement T3/4 à Grenoble s'achète maintenant entre 200.000 et 300.000 euros si vous voulez avoir quelque chose de correct. On oublie les maisons, inaccessibles pour les revenus moyens. De ce fait, les gens s'éloignent de la ville, dans les zones où l'immobilier est encore abordable, mais les prix commencent à se calquer sur ceux de Grenoble. Finalement, à l'image de Paris, il ne devient intéressant d'y vivre que si on a des revenus relativement élevés, puisque sorties, restaurants et coût de la vie sont élevés et plus adaptés aux populations "high-tech" à bons revenus. Au final, peu de possibilités d'y faire sa place à moins de gagner au loto. Devenir propriétaire est devenu un rêve inaccessible. Ne pas craindre non plus la surpopulation renforcée par le resserrement des montagnes environnantes, la pollution et bien entendu, un trafic pesant puisque pour aller parfois d'un bout à l'autre de la ville, il faut s'y prendre de très bonne heure. Je n'aspire qu'à fuir cette ville bien décevante.
Ce que j'aime à Grenoble : Le fait de pouvoir aller au ski, la qualité de la fac et c'est tout. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Comme tout le monde : la pollution, le climat, l'architecture, le prix de l'immobilier pour une qualité de vie qui n'est pas au rendez-vous. Les Grenoblois sont, dans l'ensemble, loin d'être accueillants. Bref, dès que j'ai mon diplôme, je me dépêche de retourner dans le sud.
Une ville attachante : Pour moi Grenoble est une ville attachante, tout simplement. Ce que j'aime à Grenoble : Sa situation : au milieu des montagnes, même si on profite mieux des paysages dans les autres communes de l'agglomération. Son climat, souvent ensoleillé, et tellement différent d'une saison à l'autre. Sa taille : juste milieu entre les grandes villes et les petites (tout de même 500 000 habitants en comptant l'agglomération). Ville jeune, étudiante, qui bouge par rapport à ce que j'entends parfois (je suis étudiant). Et aussi son côté ville du sud avec ses influences italiennes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Sa pollution, ses bâtiments (il n'y a qu'à voir le style de la mairie), ses embouteillages et le prix de l'immobilier. Aussi : entre le 15 juillet et le 15 août, la ville est morte (beaucoup de magasins sont fermés, personne dans les rues, etc.). C'est assez déprimant.
Moyen : J'ai passé une semaine à Grenoble, je pense que c'est une ville de base, au final, sans trop de folie, qui ne sort pas vraiment de l'ordinaire. Ce que j'aime à Grenoble : Les Grenoblois sont sympas. Ce que je n'aime pas à Grenoble : A Grenoble lorsqu'on se promène en ville il n'y a pas de Grenoblois. Que des étudiants. Le Grenoblois est passé au second plan à Grenoble. Tout est fait pour les étudiants et les gens qui viennent de l'extérieur. On ne pense pas assez aux Grenoblois.
Une ville sans intérêt : Je suis Lyonnais et je connais bien les trois principales villes de Rhône-Alpes qui sont Lyon, Saint-Étienne et Grenoble. La ville la moins attractive des trois est Grenoble. Eh non ce n'est pas Saint-Étienne, comme les gens aiment bien le dire. Ce que j'aime à Grenoble : La proximité des Alpes Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'insécurité permanente, la circulation, les travaux incompréhensibles et le sens des rues sont des éléments qui nuisent considérablement à l'image de la ville.
Grenoble et les Grenoblois : Grenoble est une ville idéalement située qui n'usurpe pas le statut de capitale des Alpes. Ce positionnement géographique a des avantages et des inconvénients. D'un côté, la proximité des montagnes, de la nature majestueuse, du ski, etc. De l'autre, la ville est implantée dans une cuvette qui devient une fournaise l'été et qui favorise la stagnation de la pollution, et limite l'extension de la ville (d'où de fortes contraintes sur le marché de l'immobilier). Ce que j'aime à Grenoble : Le dynamisme de la ville, son côté international, jeune, noctambule (pour les non-initiés, cherchez mieux). Les Grenoblois ne sont pas des gens superficiels, ils sont entiers et il ne faut pas hésiter à gratter le vernis pour pouvoir tisser des liens. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les Grenoblois historiques peuvent être très renfermés sur eux-mêmes, et les Grenoblois d'adoption se plaignent en règle générale beaucoup sans véritable raison. Chacun ayant son petit lot de complaintes, voici le mien : la politique d'aménagement urbain et de gestion des transports actuelle est tout simplement ridicule. La ville se borne à multiplier les transports en commun intra-muros, alors que le véritable flux à gérer est celui des migrations pendulaires qui sont une véritable calamité. Ceci dit, j'encourage ceux qui se plaignent de la pollution et du trafic à aller vivre à Paris, ceux qui se plaignent de l'esthétique à aller faire un tour du côté de Saint-Étienne ou Dunkerque, et ceux qui s'ennuie à éteindre la télé et à enfiler un short puisqu'il fait le plus souvent beau à Grenoble.
Grenoble : Une ville pour le travail. Ce que j'aime à Grenoble : Il y a une activité professionnelle, la possibilité de trouver tous les avantages d'une grande ville avec un cadre vert et le grand air assez proche. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La circulation de fou aux heures de pointe, et les cadors de la route, ses fadas...
Une ville sympathique : Une ville jeune, étudiante et dynamique, un joli cadre mais dans les Alpes je préfère les villes voisines que sont Chambéry et Annecy. Ce que j'aime à Grenoble : La vie étudiante et culturelle. Les bars, les boîtes, les magasins du centre-ville et grand place. Le dynamisme économique. Il y a de nombreuses zones d'activité en agglomération grenobloise. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution. Un froid glacial en hiver et des températures caniculaires en été. L'architecture est médiocre. Chambéry et Annecy sont bien plus charmantes et offrent une qualité de vie bien supérieure.
Grenoble trop surestimée : Grenoble n'est pas vraiment la ville idéale, loin de là... Certes, la ville est entourée par les montagnes et se trouve à trente minutes des stations de ski mais c'est tout. Malheureusement, il est impossible d'apprécier la vue sur les montagnes qui l'entourent car presque tous les jours, été comme hiver, une chape grise de pollution recouvre la ville. D'ailleurs, Grenoble est l'une des villes françaises les plus polluées. A ce titre, on pourrait penser que les habitants font des efforts pour réduire cette pollution en empruntant notamment les transports en commun... et bien même pas, la preuve : chaque matin et chaque soir, une circulation automobile infernale. On ne peut donc pas dire qu'il y ait un sentiment écologique plus important qu'ailleurs. Et ce, même de la part de la municipalité qui n'a pas hésité à amputer le parc Mistral de magnifiques spécimens d'arbres qui étaient pourtant ardemment défendus par des écologistes et tout ça pour installer un stade inutile et superflu (l'équipe de foot de la ville n'est qu'en ligue 2). Enfin, pour couronner le tout, les prix de l'immobilier sont exorbitants alors que la qualité des logements est très moyenne. Ce que j'aime à Grenoble : La proximité des montagnes pour le ski et la randonnée, quelques entreprises high-tech, les gens qui sont plus ouverts dans la banlieue et les quartiers populaires. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les grands boulevards des années 60 minables avec les façades grises de leurs immeubles, la pollution ahurissante, des transports en commun pas si performants que ça, un centre-ville avec des rues piétonnes désertes après 21 h, ce qui est plutôt étonnant pour une ville étudiante, les prix de l'immobilier, la gare de Grenoble vraiment très austère, les habitants du centre-ville assez hautains, pas sympathiques et peu accueillants, la vie culturelle n'a rien d'extraordinaire, il n'y a pas plus d'animations que dans les autres villes de même taille, les nombreuses crottes de chiens dans les rues piétonnes.
Grenoble : ma ville idéale ! : Grenoble, une ville certes pas terrible au niveau de ses monuments, surtout de ses immeubles, mais quelle joie de voir des montagnes enneigées tous les jours, d'être à 20/30 minutes de voiture des stations de ski, à 30 minutes à pieds du plein centre-ville du sommet de la Bastille ! Quelle joie aussi de circuler à vélo, les pistes cyclables sont partout, les transports en commun performants et propres (quand on a vécu dans certaines villes...), des voies de bus, de larges trottoirs, de nombreuses zones piétonnes... La vie culturelle et les soirées, le monde dans les rues piétonnes, un centre animé ... bien sûr, tout cela a un prix : les loyers sont honteusement chers, mais que c'est bien d'être à Grenoble ! Ce que j'aime à Grenoble : Les rues piétonnes, le sentiment écologique de nombreux habitants, le centre-ville et les quais de l'Isère, les nombreuses pistes cyclables, les transports en commun performants, les montagnes, les nombreuses terrasses, les commerces, les restaurants, les animations de printemps et d'été. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, la circulation en ville, les immeubles d'une manière générale, le stade qui balafre le parc Mistral (honte !), le bruit dans le centre-ville, le prix des logements et des loyers, la forêt pour monter à la Bastille et la vue de la Bastille.
Mon avis : Une ville agréable. Ce que j'aime à Grenoble : Le vieux centre, la montagne et tout ce qu'elle a de charme et de secret, bref tout ce qui va avec, à deux pas de Grenoble. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Encore trop de voitures, beaucoup polluée et des loyers bien trop élevés pour une ville étudiante et des bars qui ferment tôt (1h du matin !).
J'aime Grenoble : C'est une ville moderne et donc qui peut surprendre... sa situation géographique et formidable au milieu des montagnes pour le coté nature et neige l'hiver, suffisamment au sud pour le soleil, cette ville universitaire est forcément pleine de jeunesse donc de vie !!! Ce que j'aime à Grenoble : Le vieux Grenoble est magnifique et le dimanche les marchés sont chaleureux, c'est l'une des plus belles villes de France ! La bastille ancienne fortification est à voir avec une vue magnifique sur cette ville immense ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : Elle se doit d'être une référence en terme d'écologie vu sa situation géographique et les avantages qu'elle tire de la nature !!! Elle peut mieux faire !!!
Surestimé : Grenoble n'a d'intérêt que par son environnement montagneux. La ville a peu de chose à mettre en avant sur le plan du patrimoine et de l'architecture. Toutes les façades sont grises et polluées. Le centre ville est microscopique et sans intérêt. Le soir Grenoble est mort et ne connaît même pas de surcroît d'animation l'été. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes environnantes, facilité à la pratique du sport. Taux de chômage bas. L'industrie costaud. La mentalité de babacools. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Centre ville, circulation, pas d'animation. L'architecture, la pollution, suffocant de chaleur l'été. Pas de style typique. Bref c'est une ville terne (mais il y a pire).
Ma ville : C'est avant tout une ville très sportive, la ville des jeux olympique de 1968, du cyclisme, de la planche à voile avec le deuxième lac le plus venté d'Europe à proximité. C'est la ville de Champollion et de Stendhal, la ville de la très haute technologie avec le Synchrotron, le CNRS. Au risque de contredire certains avis,  en dehors des heures de bureau, la circulation y est au contraire très fluide, dotée de grands boulevards et d'un tramway très performant (le premier de France). En 30 minutes, on peut se retrouver en haute montagne, en pleine campagne, au bord d'un lac ou au c?ur d'une forêt de sapin. Ce que j'aime à Grenoble : Sa compacité, ses commerces, son centre ville, la Bastille et son téléphérique (les bulles), son université de pointe, son histoire, et surtout la proximité immédiate de la nature. C'est une ville étudiante très dynamique, avec ses bars, ses boites de nuits, ses infrastructures sportives (stade, Patinoire, Bowling, Anneau de vitesse, etc...). Ce que je n'aime pas à Grenoble : Elle plaît à trop de monde, malgré la pollution et son contournement routier infernal, vous êtes trop nombreux à venir, il y a plus de place !
Elle me manque tant : Je suis fier de Grenoble, fier de ma ville. D'accord on parle toujours de la pollution, mais pour avoir des amis qui ont fait des études scientifiques dans le domaine, il y a beaucoup d'autres villes aussi polluées en France. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes protectrices qui font si peur à certains. Voir le changement des saisons en regardant la nature. La fierté des grenoblois et de leur histoire : Charavines et les hommes préhistoriques, Barnave et Vizille pour la Révolution, le Vercors pour la résistance... Les musées, l'accès des transports facilite pour les handicapés, les lieux de détente en montagne : randonnées, skis, escalade, via ferata..., mais aussi l'eau toute proche avec les lacs du Monteynard pour la planche ou le bateau, de Charavines, Robert... Le TGV qui y est (n'en déplaise à certains Paris/Grenoble...), des TER modernes contrairement à d'autres lieux. Les voies sur berges où l'on peut faire du vélo ou du roller. Les lieux de détente pour les étudiants : bars, boîtes, restaurants, cadre génial du campus où l'on peut aller manger ou réviser sur les pelouses aux beaux jours... L'esplanade, à deux pas du centre ville, où l'on peut se garer gratuitement. Le respect des limitations de vitesse par les automobilistes à la sortie et à l'entrée de Grenoble lors des pics de pollution de Grenoble (chose qui est rarement respecte dans les autres grandes villes). La verdure de la ville : Esplanade, Place Victor Hugo, parc Paul Mistral, Boulevards... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les contre-allées qui ont été fermées et où les voitures ne peuvent plus circuler, d'où une dégradation de la fluidité de la ville. Le prix élevé des logements.
Un potentiel superbe totalement gâché : Elle se repose trop sur son image de ville technologique alors que c'est périmé. Ce que j'aime à Grenoble : La proximité de la montagne, une ville plate, des déplacements faciles. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'absence d'espaces verts, les prix des logements, l'agressivité des vélos, des moyens de transports.
Autres temps, autres moeurs... : Grenoble à été, Grenoble n'est plus... Il y a une quinzaine d'année, Grenoble rayonnait au niveau européen, aussi bien par son dynamisme, son esprit d'innovation et d'entreprise, que par sa culture. A cette époque elle pouvait se targuer d'être la capitale des Alpes... mais aujourd'hui, que reste-t-il ? Une ville enclavée, mal desservie (pas de ligne TGV, pas d'autoroute vers le sud...) étouffée par la circulation à cause de contournements mal faits ou inexistants. Une ville à deux vitesse, une pour le centre et l'autre pour les quartiers sud... Une ville sale : si les grenoblois marchent la tête baissée, ce n'est pas par honte ou manque de "pêche", c'est juste pour éviter les crottes de chiens qui envahissent les trottoirs... Ce que j'aime à Grenoble : Les Grenoblois ! En effet, si la ville se "dessèche", se "racorni", s'effondre de l'intérieur, ses habitants gardent malgré tout une volonté phénoménale qui laisse l'espoir d'un renouveau. Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'impossibilité de se garer en ville sans se faire racketter par des horodateurs qui tournent à des prix prohibitifs. La saleté des rues. L'enlisement dans lequel la ville se trouve aujourd'hui...
Ca passe : J'ai passé une semaine à Grenoble chez un ami. J'ai trouvé géographiquement la ville trop renfermée sur elle-même. Le centre ville est trop étudiant à mon goût, un peu snobinard sur les bords... et pour cause je suis étudiant. Venant de la région Marseillaise je ne trouve pas que la ville est sale. Ce que j'aime à Grenoble : La banlieue, les gens sont plus ouverts dans les quartiers populaires et les banlieues surtout si l'on vient de Marseille ou de la région parisienne. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le centre ville où les gens font trop de manières et le tramway trop lent et calamiteux.
N'y a-t-il pas de bonnes raisons... : ...pour lesquelles l'immobilier est "si cher" ? La demande ! Oui, Grenoble n'est pas parfaite, elle souffre de n'être pas au milieu d'une plaine extensible à volonté. Mais elle attire. Ce que j'aime à Grenoble : Le cadre. Le dynamisme. Les gens, peut être froids au 1er abord, mais si accueillants et tant habitués à intégrer des "non-grenoblois".
Beaucoup de bruit pour rien : Qui donc parle de ville dynamique ? De cadre de vie hors du commun ? Je connais bien la France, et plus je connais mon pays, les autres villes ou régions, et moins j'aime Grenoble. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes ? Ce que je n'aime pas à Grenoble : Pollution ahurissante, circulation mal gérée, chômage, et finalement... passé quelques bars... quelques jolis coins... pas de quoi s'extasier...
En constante régression : Un cadre de vie qui se détériore d'année en année, une pollution croissante, un manque cruel d'infrastructures en tout genre : Grenoble est une ville qui ne cesse de régresser. Où est donc cette ville dynamique qui faisait rêver il y a quelques années ? Aujourd'hui, je trouve que Grenoble peine à rivaliser avec nombre d'autres villes de même catégorie. Ce que j'aime à Grenoble : Certaines rues du centre ville, les montagnes, et puis... ? Ce que je n'aime pas à Grenoble : La mentalité des gens, arrogants et si fiers de leur ville qu'ils en oublient de voir tous les problèmes de leur cité. Grenoble me semble en pleine décrépitude, jeune, certes, mais sale et mal entretenue, avec des infrastructures mal adaptées. Peu d'espaces verts, une atmosphère suffocante une bonne partie de l'année, une circulation automobile mal maîtrisée. Et une politique culturelle bien peu engageante au regard d'autres villes françaises !
Arrogante métropole alpine : Une ville située au c?ur d'un beau paysage, mais ça s'arrête là : en dehors des montagnes, je ne vois pas beaucoup d'attraits à Grenoble. C'est une ville très chère, tout d'abord, très polluée aussi, et si elle ne manque pas de dynamisme, certaines villes font beaucoup mieux (Bordeaux, La Rochelle...) en matière d'économie et de politique culturelle. Quant à la ville en elle-même, on me l'avais décrite comme superbe, je l'ai trouvée sale et un peu décrépie. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes pas loin. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Trop de saleté, de pollution, des prix ahurissants et un cadre de vie loin d'être aussi idyllique qu'on le prétend. Grenoble est loin d'être ce paradis que certains imaginent. Dommage.
Que de progrès ! : Une ville jeune, avec un niveau de culture générale bon, qui ne se prend pas la tête, qui privilégie les sports naturels (marche, sports collectifs...) avec une densité de pratique excellente et facile à pratiquer (ex : 10 ? pour se rendre à l'Alpe d'Huez), avec une équipe municipale qui fait certes des erreurs (le stade inutile) mais qui fait tout ce qu'elle peut pour toutes les populations (espaces verts, places, multiplicité des équipements et clubs sportifs), une pratique culturelle de qualité et diversifiée, des espaces verts entretenus, des parkings relais pour prendre les transports en commun... Bref une ville agréable à vivre pour des citoyens acteurs ! Ce que j'aime à Grenoble : Le réseau de transport en commun, l'accès à la culture (bibliothèques, musées, conservatoire, spectacles...), la qualité de vie, l'engagement de la municipalité... pour réduire les voitures en ville (à quand l'interdiction des 4X4 en ville !). Ce que je n'aime pas à Grenoble : La propreté avec un quartier où l'on jette les ordures par la fenêtre, des difficultés pour tenir propre l'espace public, fermeture des piscines pendant les vacances, réduction d'ouverture des gymnases, le manque de dynamisme des commerçants et la prolifération des grandes surfaces ou des chaînes...
Déçue par Grenoble : Je suis arrivé à Grenoble il y a environ 6 mois et je m'attendais à trouver une ville superbe, et une qualité de vie souvent vantée par différents magazines. Pourtant, quelle déception ! C'est une ville sale et polluée, et surtout très chère ! Bien sûr, les prix de l'immobilier grimpent partout, mais allez donc voir ailleurs et vous serez surpris : les prix sur Grenoble sont plus élevés qu'en région parisienne ! Incroyable. Ce que j'aime à Grenoble : Grenoble a un atout, les montagnes, sinon c'est une petite ville comme tant d'autres, avec peut être un léger complexe de supériorité. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La ville est très sale et surtout très polluée, beaucoup d'immeubles dégradés qui font penser à la banlieue parisienne, en plus cher et avec il est vrai les montagnes en prime. Peu d'espaces verts comparé à d'autres villes. Je suis vraiment très déçue car je m'imaginais Grenoble autrement.
Grenoble : capitale des Alpes : Comme disait Stendhal: "au bout de chaque rue, une montagne...". Ce que j'aime à Grenoble : Les bars. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution.
Triste, moche, chère ! : Une ville triste et qui n'a d'autres atouts que ses montagnes ! Ce que j'aime à Grenoble : Le cadre, les montagnes aux environs. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, l'air irrespirable, le manque d'entretien, les prix de l'immobilier et les immeubles qui tombent en ruine dans bien des quartiers. On se croirait à Detroit, c'est effrayant !
Grenoble : carrefour des sciences et technologies : C'est une ville agréable à vivre dans son ensemble. Je suis chambérienne et je viens défendre notre grande s?ur alpine de tout ce qui se dit sur elle. Si Grenoble n'est pas dynamique, j'aimerai savoir quelles villes le sont en France ? Ce que j'aime à Grenoble : La vie étudiante, la diversité d'activités qu'elle propose, les magasins et restaurants de qualité. C'est une ville cosmopolite. Son dynamisme de tout point de vue. C'est une ville à la pointe dans de nombreux domaines. La nature environnante est exceptionnelle : les Alpes. Grenoble est la première ville a avoir rétabli le tramway. Il y a 3 lignes et bientôt une quatrième c'est super ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : En ce qui concerne la pollution et les difficultés de circulation, toutes les agglomérations de même taille sont confrontées à ces problèmes. La hausse des prix de l'immobilier c'est national.
Multiculturelle : Habitant à Grenoble depuis un an j'ai été surpris par la chaleur et la pollution qui y règne en été. Je trouve cette ville dynamique, très étudiante (je suis étudiant) et vraiment pleine de mélange de goûts et de culture. Elle se fait donc assez ouverte sur le monde et même si elle est au fond de son trou, elle s'ouvre sur les autres villes de la France et du monde. Je trouve qu'il est aussi assez simple de pratiquer un sport. La ville fait aussi beaucoup d'effort quant à la pollution et aux pistes cyclable qui sont vraiment très bonnes. Ce que j'aime à Grenoble : Ce que j'aime c'est le réseau de transport en commun quasi parfait, rapide, performant et pas très cher. Le réseau cyclable. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution et des quartiers vraiment peu esthétiques. On peut ajouter le système routier relativement hasardeux par endroit et souvent bouché.
La politique de développement : Polluée, embouteillée, immobilier hors de prix, gens mal aimables. Heureusement on peut s'enfuir en montagne. Ce que j'aime à Grenoble : Grenoble a un atout : le cadre (les massifs aux alentours). Ce que je n'aime pas à Grenoble : Une politique de développement "High Tech" qui tue peu à peu la poule aux ?ufs d'or. Les montagnes ne peuvent pas être aplaties. Conséquence : la place pour se loger et circuler est limitée. En attirant toujours plus de monde sur Grenoble (pôle High Tech), il en résulte des problèmes de logement (strictement impossible d'acheter à moins d'être dans les 2% des plus hauts revenus), même à 3/4 h ou 1 heure du centre, de circulation (bouchons énormes, plan de circulation absurde en centre ville, sans parler des pics au moment des vacances scolaires), de pollution (irrespirable l'été, vitesse limitée à 70 sur les autoroutes), et de plus en plus, dégradation du paysage, les champs étant remplacés par des lotissements. Avant d'être sur la région, je pensais que les montagnards étaient ouverts. Erreur : en Isère les montagnards aussi sont tristounets et renfermés. Avec le réchauffement, il y a de moins en moins de neige l'hiver, et il fait de plus en plus chaud et pollué l'été (40 degrés, irrespirable).
Triste et austère : Je ne comprends pas vraiment cet engouement pour Grenoble. Voici quelques années que j'y habite et je trouve cette triste assez sale, bruyante, et loin d'être aussi dynamique qu'on le dit ! Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La tristesse de certains quartiers, la pollution.
Ville à vivre, mais pas aux heures de pointe : Bonne ville à vivre, mais heures de pointe, une mauvaise circulation, même en transport en commun, avec des prix élevés. Ce que j'aime à Grenoble : Accès rapide à la nature et la montagne. Sport, facile à pratiquer, et balade. Commerces extra-urbains, accès rapide et achalandé. Infrastructures pour handicapés. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Aux heures de pointe, des bouchons, fluidité du trafic. Infrastructures cycliste contestables et dangereuses, surtout en ville. Parking tous payants, pour obliger les gens à prendre transport en commun, dommageable pour le commerce de ville.
Grâce à tous : Il y a bien pire ailleurs alors regardez chez nos voisins. Ce que j'aime à Grenoble : La proximité de tous ces  lieux que des gens viennent chercher chez nous, l'architecture, les écoles, le fleurissement des lieux publics, la santé, le sport et j'en oublis, et pour tous les gens qui pensent que notre ville est sale je vous rappelle que le premier de tous ces problèmes : se sont les habitants qui le créés alors soyons responsables au lieu de critiquer. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La qualité de l'air, les déplacements, l?insécurité.
Grenoble : horrible en tout domaine : Vivre à Grenoble : 35 m² pour 590 euros minimum dans des immeubles laids, aucun ravalement, pas ou très très peu d'espaces verts, trottoirs sales. Ce que j'aime à Grenoble : RIEN excepté les montagnes... qui ne sont pas plus belles que sur les deux Savoie d'ailleurs. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les crottes de chiens sur les trottoirs qui sentent l'urine... Les commerçants désagréables, le prix des loyers, les rares immeubles Haussmanien n'ont pas eu de ravalement depuis des lustres, peu de bonnes tables, impossible de se garer et le CLOU : 1H30 à 2H30 dans les embouteillages pour arriver sur Grenoble...
Dans ma mémoire... : J'ai vécu cinq ans à Grenoble pour y faire mes études, dans les années 90. J'ai le souvenir d'une ville dynamique, plutôt belle (comme partout, il y a des lieux moins jolis), vivante... Je n'y suis pas retourné depuis plus de cinq ans, mais à lire les autres avis, j'ai bien peur que ça ait beaucoup changé ! Quoi qu'il en soit, je vais y retourner m'en faire ma propre opinion. Ce que j'aime à Grenoble : Le cadre naturel, l'architecture de la vieille ville (village St-Hugues), l'animation, le tramway, les balades dans les montagnes... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Je me souviens qu'il y faisait très froid l'hiver, et très chaud l'été. Pour ce qui est de la circulation, je crois hélas, que les bouchons concernent maintenant toutes les grandes villes.
GRENOBLE : Impossible de se loger à Grenoble ou même sur ses environs ! C'est une ville très sale avec deux pâquerettes sur les rares espaces verts non aménagés. 580 ? pour 32 m² en centre ville et une circulation ne vous offrant que 1h30 à 2h10 de bouchons tous les jours, matin et soir pour faire 10 km (péage de Voreppe à l'esplanade). Les commerçants désagréables sauf quelques rares exceptions. Dès que je peux, je me sauve avec une immense joie d'autant que les salaires sont les mêmes que partout ailleurs... Sans regret de quitter l'Isère.
De la vie à toute heure : Il y a de la vie, de la vie et encore de la vie. Que ce soit au centre ville, aux abords, ou sur les communes environnantes, Grenoble est un havre de vie et de jeunesse où il fait bon vivre. Ce que j'aime à Grenoble : Un gros centre universitaire, des intérêts économiques et touristiques, j'aime beaucoup Grenoble, les gens savent y vivre, partager, donner de leur temps envers les autres, parce qu'ils sont de cultures très différentes. Et quel plaisir de voir toute cette jeunesse aimable, dynamique et sympathique animer les quartiers à toutes heures de la journée ou de la nuit.
Grenobloise d'adoption : Un cadre magnifique autour de la ville, de nombreuses activités et des rencontres multiculturelles à l'intérieur... le top quoi. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes autour, le ski à côté, le très faible dénivelé dans Grenoble, qui permet de longues balades à vélo ou en roller. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, forcément. Les embouteillages aux heures de pointe.
Grenoble, la dégringolade : Grenoble une ville située dans un écrin, c'est devenu son seul intérêt. Ce que j'aime à Grenoble : Son environnement, la nature est toute proche. Son climat, surtout l'hiver avec de belles journées ensoleillées. Le travail, on y vient d'abord pour ça. Ses marchés, nombreux. On y circule encore pas trop mal, à condition de ne pas en sortir. Ce que je n'aime pas à Grenoble : En 20 ans, j'ai vu l'évolution du centre ville qui a vu la disparition de petits commerçants remplacés par des agences bancaires, des mutuelles assurances et autres. L'accès de la ville étant devenu quasi impossible, il ne faut pas s'en étonner. Il reste encore beaucoup de boutiques de vêtements mais on se demande qui les porte, car je n'ai jamais vu une ville où les gens sont si mal habillés, surtout les femmes. Quelle différence avec Lyon par exemple ! Les cafés ne sont pas fréquentables. En outre, Grenoble est un véritable désert gastronomique. Crottes de chien à foison, et dernière nouveauté, les trottoirs sont envahis par les cyclistes. Centre ville bloqué par des bus, quasiment vides la plupart du temps. On dirait que les différentes municipalités s'ingénient à rendre la ville détestable. Heureusement que les grandes communes de la périphérie évoluent plutôt bien et que les industriels continuent de s'implanter.
Grenoble, ville de l'avenir : Grenoble est une ville avec un très fort potentiel. Au c?ur des Alpes, au carrefour de beaucoup de voies de communication, à 3h seulement de Paris, c'est une ville où il fait très bon vivre. Ce que j'aime à Grenoble : J'aime le fait que la ville soit jeune (plein d'étudiants), et que ça bouge donc beaucoup, que la montagne soit à 20 minutes à peine et que les transports y soient extrêmement bien développés.
Ce que je n'aime pas à Grenoble : Grenoble est une ville laide et sale, pas entretenue, 80% des immeubles ne sont pas ravalés depuis 1960, une pollution et des bouchons au quotidien : 2h le matin pour faire 35 km et les loyers prohibitifs (plus chers que sur Lyon, Marseille et Nice...). Les commerçants peu souriants, sans courtoisie pour la plupart... Dès que je peux, je plie bagages et ne pense qu'à quitter l'Isère.
Ce que j'aime à Grenoble : Une ville avec un état d'esprit excellent. Grenoble est une ville conviviale, chaleureuse, dynamique, militante, citoyenne... A Grenoble, pas de prises de tête, les grenoblois sont détendus et relax. Malgré sa présence au milieu des montagnes et un hiver très froid, Grenoble est une ville très méditerranéenne, très italienne (une des villes les plus italiennes de France !). Population très cosmopolite et bigarrée (fort brassage de cultures et d'horizons différents). Beaucoup de chercheurs et scientifiques étrangers sont installés à Grenoble également, avec notamment l'une des plus fortes communautés anglophones de France. Et le cadre de vie est EXCEPTIONNEL, en quelques minutes on se retrouve en pleine montagne avec des paysages magnifiques. Bref, le paradis. Économiquement, la ville est très dynamique également, beaucoup de startups et de grandes entreprises internationales se sont implantées et s'implantent encore dans la région grenobloise. C'est la Silicon Valley française ! Grenoble ne connaît pas la crise ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les problèmes de circulation et de pollution (à cause des montagnes). Côté vie nocturne, il y a un problème de taille : les bars ferment à 1h du matin (à cause d'un arrêté préfectoral des années 60, qui n'a pas été changé depuis). C'est donc chez les Grenoblois eux-mêmes qu'il faut finir la soirée. Mais l'ambiance est au rendez-vous ! Chaleur et convivialité !
Grenoble ! Quelle belle ville ! : Grenoble est une ville qui m'a beaucoup marqué. D'abord, la beauté du paysage ne laisse personne indifférent. Ensuite, les universités jouissent d'une réputation mondiale. Enfin, c'est l'une des villes les plus multiculturelles de la France. Ce que j'aime à Grenoble : J'adore les deux Alpes même si je n'ai jamais skié. Le Parc Paul Mistral me manque, car j'avais l'habitude d'y faire mon jogging et jouer à la pétanque. Mes amis me manquent énormément. Ce que j'aime aussi, c'est la proximité de la ville par rapport à l'Italie et à Genève. Ce qui me permettait de faire quelques tours chez des amis à Genève. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le froid excessif.
Des améliorations... : Dans l'ensemble Grenoble bénéficie d'une bonne renommée mais la circulation reste la plus grosse défaillance de cette ville : impossible d'être à l'heure à un rendez-vous à moins de partir au moins 2h à l'avance... pas pratique pour des citadins toujours pressés. Ce que j'aime à Grenoble : La proximité des montagnes et le passage de l'Isère lui confère un cadre exceptionnel... On vit dans une très belle région, dommage de continuer à la polluer. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Je crois que je l'ai déjà dit : la circulation et la pollution qui en résulte, les dégradations causées par des groupes irrespectueux de la vie en communauté...
Grenoble, ma ville : J?ai du quitter Grenoble pour raison privée mais franchement quel regret ! Les montagnes forment un écrin pour cette ville certes polluée comme toutes en France. D'ailleurs la Chartreuse et le Vercors sont à quelques minutes en voiture, la Méditerranée en quelques heures, l'Italie. Et quelle gastronomie, ici on sait cuisiner... Rhône-Alpes est numéro un de la gastronomie. J'aime le Dauphiné, il y a tout, campagne, montagne, un brin de Provence, les lacs? Ce que j'aime à Grenoble : Son côté Italie dans les vieux quartiers, la montagne au bout de toutes les rues, sa gastronomie extra, Lyon étant aussi proche, on mange montagnard, italien, provençal et lyonnais c'est pas beau ça ? Ce que je n'aime pas à Grenoble : Trop de monde, la pollution, mais c'est du à son trop grand attrait, les loyers sont trop chers.
Du bon et du très mauvais : Un climat agréable en fait, l'hiver passe très vite, l'intérêt de Grenoble réside dans les montagnes proches sinon c'est pas la peine... Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes toutes proches, on peut bosser toute la semaine et en fin de semaine se croire en vacances avec un dépaysement total. Une ville intéressante pour les études supérieures. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La circulation, les impôts, la pollution, une ville moche, peu de piscines.
Grenoble ma ville : Grenoble une ville jeune vivante et sportive où il fait bon vivre et à dimension humaine. Ce que j'aime à Grenoble : Sa taille : ni trop grande ni trop petite, le mélange des cultures, les espaces verts assez nombreux, son modernisme. Ses pistes cyclables (très nombreuses), la qualité de l'enseignement. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La circulation difficile dans et aux abords de l'agglomération, le prix trop élevé de l'immobilier qui interdit aux habitants d'un revenu moyen et aux jeunes couples l'achat de leur appartement, le climat généralement beaucoup trop chaud et étouffant l'été, en juillet principalement, la difficulté pour circuler surtout pour entrer et sortir de la ville.
Excellent quand on est jeune ! : Une ville très dynamique, qui est sans cesse en travaux (mais c'est pour le développement), pôle européen de la microélectronique et des nanotechnologies, et dans le high-tech en général. Certains quartiers sont très jolis, d'autres carrément moins. Par contre je ne comprend pas les gens qui critiquent le bruit, le dérangement : dans toutes les grandes villes c'est pareil ! Grenoble est une ville étudiante où il faut sortir ! Ce que j'aime à Grenoble : Les pubs, les restos, les nombreuses boites de nuit. L'ambiance en centre ville de jour comme de nuit. Le tramway. Les éclairages du centre ville la nuit. La proximité des montagnes, et de Lyon. Le dynamisme de la ville et de sa banlieue (nouveau centre d'Echirolles, Saint-Martin d'Hères...). Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les embouteillages excessifs, dignes de la région parisienne. La non-mise en valeur de certaines constructions pourtant jolies. Le réseau de transports en commun à certains endroits : j'habite le Grésivaudan (banlieue nord-est) et c'est TRES MAL DESSERVI (dommage la ville même est plutôt pas mal).
Une ville à la montagne : D'après ce que l'on avait entendu de Grenoble, cette ville était parfaite. Quelle déception depuis que l'on est arrivé. Tout d'abord, la ville en elle même est très moche (la ville fait quand même des efforts de ce côté là), ce qui n'empêche pas les loyers d'être excessifs. De plus, du fait de la proximité de Lyon, il n'y a pas tant de travail que ça. Heureusement que les montagnes sont là pour nous redonner un peu le moral ! Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes et la politique de la ville en matière de transports en commun et de dynamisme. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les prix des loyers, complètement disproportionnés par rapport à des villes comme Lyon ou Marseille. Les loyers sont les mêmes à peu de choses près dans ces trois villes alors que le marché de l'emploi est beaucoup plus important à Lyon ou Marseille, excepté pour les nanotechnologies mais tout le monde ne travaille pas dans ce domaine. En plus la ville est très moche !
Victime de la phobie envers l'automobile... : "Un bijou en toc dans un admirable écrin" : cette appréciation de Stendhal me semble toujours d'actualité... On n'est pas obligé de séjourner à Grenoble où il ne faut pas s'attendre à trouver la beauté du centre ville des cités italiennes pourtant assez proches ! Béton, grisaille et crottes de chien (chacun ses spécialités). Ce que j'aime à Grenoble : Le cadre naturel qui semble séduire beaucoup de visiteurs... Ce que je n'aime pas à Grenoble : La situation que nous subissons actuellement en raison de l'apparente phobie de l'automobile qui multiplie les embûches délibérées sur les axes de circulation sensibles, exemple : l'installation récente de feux tricolores sur la voie "rapide" qui va du boulevard Jean Pain à Meylan (la création de carrefours coupant cette voie). Résultat : des trajets travail-domicile d'une durée triplée en ce qui me concerne et en ce qui concerne beaucoup de personnes ! Les voitures agglutinées dans d'interminables bouchons polluent-elles moins que lorsqu'elles roulent à allure réduite...
Dynamisme et qualité de vie au coeur des Alpes : Ville remarquable par son dynamisme, bien qu'elle soit à l'écart des grandes voies naturelles de communication. On lui reproche parfois sa pollution, mais je pense qu'il s'agit plutôt des restes de la présence d'industries chimiques dans la ville, ces usines ont aujourd'hui disparu (viscose, etc..). Quand on vient de la région parisienne, on a quand même l'impression d'y respirer un air bien plus pur avec le brassage dû aux brises induites par la proximité de la montagne. Ce brassage a en outre l'avantage de réduire la fréquence des brouillards. On lui reproche aussi son architecture, c'est vrai qu'il y a beaucoup de quartiers sans grâce datant des années 50-60, conséquence de l'expansion de la ville durant cette période, mais le centre historique n'est pas sans intérêt bien qu'il ne soit pas forcément suffisamment mis en valeur. Ce que j'aime à Grenoble : Ville dynamique, étudiante qui s'est depuis longtemps battue pour maintenir et développer ses activités malgré les revers qu'ont connus plusieurs de ses industries traditionnelles. Succès remarquable puisque la population de l'agglomération est passée de 100 000 habitants en 1950 à plus de 400 000 aujourd'hui dont 60 000 étudiants (500 en 1945). Sa population, brassée et ouverte. Le centre, assez petit certes, mais avec une animation bien sympathique, même le week-end. Sa situation au c?ur d'une nature magnifique, outre la proximité des montagnes, Grenoble est, en voiture, à 1h30 de l?Italie et de ses trésors artistiques et à 3h de la Méditerranée? Son eau, l'une des meilleures de France, sans chlore, qui permet de se passer complètement de l'eau en bouteilles. Son réseau de transports en commun, propre, moderne et adapté quoique avec certaines lacunes. Son climat varié, avec quatre vraies saisons, qui font superbement changer le somptueux décor montagneux qui entoure la ville. Le climat y est contrasté certes mais plus à l'abri des extrêmes qu'on le dit souvent, notamment des tempêtes et de la neige, souvent arrêtées par les montagnes environnantes. Enfin, ville de la moitié sud de la France, le soleil y est déjà nettement plus présent que dans la moitié nord. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La circulation automobile, bien difficile pour une ville de cette taille avec de nombreux embouteillages. Il est en outre difficile de comprendre la logique générale du plan de circulation, où veut-on en venir ? Dissuader l'automobiliste de prendre sa voiture ? On le croirait presque parfois. Favoriser les transports en commun ? Si c'est le cas, c'est bien, mais il faudrait notamment améliorer les accès et le stationnement à la gare, souvent fort difficiles. Certains quartiers, pourtant bien pittoresques comme le quartier Saint-Laurent, sont pauvrement mis en valeur, c'est dommage. Pourquoi, le proche Grésivaudan qui fait maintenant bien partie de l'agglomération, fort peuplé et avec de nombreuses activités est-il si mal desservi par les transports en commun ? La propreté des rues, attention aux crottes de ces chers toutous...
Une belle ville de province : C'est une ville moderne et sportive. Ce que j'aime à Grenoble : Je crois savoir que c'est la ville la plus plate de France et voir autour les montagnes enneigées et ensoleillées est un spectacle dont on ne se lasse pas. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le manque de magasins de marque.
A voir : La ville est entourée de belles montagnes... Le cadre est sympathique et Grenoble vaut le coup d'être visitée... Les petits restaurants cachés au détour d'une ruelle sont agréables et les illuminations de Noël sont magnifiques. Ce que j'aime à Grenoble : J'aime les belles vues, la nature et les montagnes... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Je trouve les habitants froids, pour moi, la convivialité est une richesse mais les regards nous dévisagent et un sourire est très difficile à obtenir et ne parlons pas des bonjours. Il est très difficile aussi de se loger car les loyers sont très chers et les agences ne nous facilitent pas l'accès (revenus : 3 fois le montant du loyer)...
Grenoble, à vivre en périphérie... : Heureusement que les montagnes sont proches et très belles car la ville elle-même est laide, il faut bien l'avouer... Ce que j'aime à Grenoble : La proximité des activités de plein air, il faut aimer la montagne hiver comme été pour y vivre. La diversité et le dynamisme des commerces du centre, notamment le dynamisme des librairies, le nombre de zones commerciales périphériques plus faciles d'accès que le centre. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, les très grosses difficultés de circulation et de stationnement. Les transports en commun sont bien en journée mais où laisser sa voiture en tête de ligne quand il n'y a qu'une vingtaine de places de parking et qu'on vient de la périphérie ? La laideur des immeubles construits dans les années soixante, le peu d'entretien des parties anciennes (voir les façades de la place Grenette, place principale de la ville...), le manque d'unité architecturale et l'espace de plus en plus restreint pour des espaces verts. Des arbres tricentenaires ont été abattus au centre pour construire un nouveau stade ! La ville la plus polluée de France (les montagnes sont proches, mais la ville, située dans une cuvette souffre d'une circulation d'air très faible) ! Paradoxalement, cette ville entourée de nature est particulièrement "bétonnée" et grise en son sein.
Pas mal... : ...mais peut mieux faire. Ce que j'aime à Grenoble : Une ville à taille humaine, un environnement nature sympa, faire du vélo est facile. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, les bouchons, l'architecture, le manque de fleurs et de décoration.
GRENOBLE en PERIL : VILLE sale, manque de sécurité, de moyens (malgré les apparences et les affichages). Ville dortoir, sans âme, en mal de vie, chômage, ville hostile. La Création de plus en plus de ghettos et donc d?insécurité, cette VILLE est saturée, on construit pour le capital, sans se préoccuper de la vie quotidienne. GRENOBLE "affichait" à ses entrées "ville propre, accueillante, et hostile au bruit " voir aujourd'hui le résultat de cette politique. Ce que j'aime à Grenoble : Son site, car GRENOBLE devrait être dans les rangs des plus belles Villes de FRANCE. ELLE l'a été, son histoire mérite de s'y arrêter. L?insécurité permanente pour les touristes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, la circulation, le manque de prise en compte des besoins des GRENOBLOIS. Direction des faibles revenus vers les ghettos de la ville. Imposition des taxes foncière et immobilières mal répartis, les quartiers devraient être mieux connus, la non transparence. TROP d'associations subventionnées qui s'occupent de tout, et de rien.
Ville qui doit changer : Une ville étudiante certes, mais qui est malgré tout peu accueillante ! Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes ! Une ville cosmopolite avec un grand brassement de cultures ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : Son climat froid et humide ! La pollution, le trafic. Les grenoblois qui sont froids. Le peu d'animation : le centre ville est souvent mort ! Le manque de transport en commun le soir alors qu'ils sont bien la journée !
La qualité de vie et le sport : une passion commune : Grenoble allie le dynamisme étudiant, économique, et les activités de recherche, à un cadre de vie agréable, proche des montagnes. Ce que j'aime à Grenoble : Le dynamisme économique et associatif, la pratique du sport, une passion grenobloise, le milieu estudiantin, les transports en commun (tram et bus). Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution (cuvette...).
Tout pour GRENOBLE : Tout d'abord, chacun son point de vue sur la ville de Grenoble, moi je trouve que c'est vraiment une ville agréable, tranquille au milieu des montagnes, "coupé du reste du monde" certes, mais pas tant que ça quand même et avec un petit microclimat. Il y a des activités sportives et des parcs pour les enfants, des monuments touristiques, d'ailleurs, pour ceux qui parlent de Grenoble comme une ville triste, vous avez déjà vu en France, une ville où vous pouvez aller sur la montagne, à 600 m d'altitude, en presque 6 min avec un téléphérique qui part du centre ville et qui fonctionne 7 jours sur 7, avec une vue imprenable sur la vallée de Grenoble et les Alpes ? Pour ceux qui se plaignent du manque de soleil le matin et le soir, ce qui est normal à Grenoble, puisqu'à cause des montagnes, le soleil apparaît plus tard le matin et disparaît plus tôt le soir, d'où le fait qu'il fasse relativement froid l'hiver mais très chaud l'été. Grenoble est peut-être "la ville la plus chaude et plus polluée de France" l'été, mais c'est la plus pure en qualité de l'air tout le reste du temps. Dire qu'elle est la plus polluée, ça ne veut rien dire, ce n?est pas parce que Grenoble bat des records de chaleur en plein été qu'elle est plus polluée qu'une autre ville. Allez voir Lyon pour voir ce que c'est que la pollution urbaine ! Je ne le cache pas, à Grenoble, en plein soleil et sans vent, cela peut être bien suffoquant pour certaines personnes, mais il suffit d'un peu d'habitude, c'est comme tout. Et pour les couchers de soleil qu'on ne voit pas, grimpez dans les montagnes ! Ou prenez la route jusqu'à Voiron (direction Lyon, à 10 min de Grenoble) et vous le verrez mieux. Mais avez vous déjà vu, dans une autre grande ville de France, un coucher de soleil de couleur or, rose ou rouge se refléter sur la neige des montagnes ? Par ailleurs, si Grenoble est la 12ème grande ville de France, ce n?est pas parce qu'elle est triste. Grenoble est un principal pôle mondial de recherche. En France, il y a trois grands pôles de recherche : Paris, Grenoble et Lyon. Ils n'ont pas choisi Grenoble par hasard. Bon c'est vrai, la mer est quand même à 2h d'ici. Tout le monde préfère la mer en général, mais chacun son truc, dans les montagnes, tu fais plus de choses, été comme hiver, et il y a plus de place en montagnes que sur les plages. Pour aller à Grenoble, je le reconnais, ce n?est pas pratique, il faut soit arriver par Lyon (A43-A48), par Valence (A49-A48), par Genève (enfin Chambéry, A41) ou par A51 (Gap, Digne...). C'est plus pratique de venir en TGV ou en avion. Mais, des villes comme celles-là, vous n'en trouveraient nulle part ailleurs, alors profitez-en. Voilà mon point de vue, j'adore Grenoble en très grande partie et les grenoblois ne sont pas des gens froids, au contraire, les grenoblois sont très accueillants et sympa, pour ceux que je connais, mais comme partout, y a des gentils et des méchants. Ce que j'aime à Grenoble : La simplicité de déplacement en transport en commun, les lieux et les évènements touristiques, la ville en couleur la nuit, le paysage, pour avoir de la tranquillité on peut aller dans les montagnes et voir ce paysage magnifique, il y a donc le calme et la ville, ça change d'autres villes, c'est une ville propre avec ses énergies propres et ses eaux de sources non polluées et avec très peu de chlore du coup. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les bouchons (comme dans toutes les grandes villes), le manque d'agents de sécurité notamment dans les petits quartiers sensibles.
Indigènes : Véronique, je peux vous assurer qu'il existe en France des gens bien plus imbus de leur personne que les Grenoblois. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le trafic.
Ma ville : J?ai lu les précédents avis sur Grenoble et je suis assez perplexe. Les gens la trouve sale, froide, triste. J'ai vécu dans de nombreuses villes en France (Toulouse, Pau, Nantes, Chambéry, Marseille) et je peux vous dire que pas une seule ne lui arrive à la cheville. Allez dans les villes du sud pour voir ce que c'est une ville sale et on en reparle ! Quand je lis les commentaires de certains qui disent que ça manque d'horizons ou de couchers de soleil, ça prête à rire. Vous êtes déjà allé à la montagne (à ½ heure du centre ville) pour voir un coucher de soleil ??? Quant au climat désagréable, certes il fait froid l'hiver (étonnant pour un climat de montagne) et chaud l'été, voire insupportable, mais je connais nombre de ville où il pleut beaucoup et tout le temps, ce qui n'est pas le cas de Grenoble. Il y a toujours des choses à améliorer, c'est vrai, surtout au niveau de l'habitat et de la tristesse de certains bâtiments du centre, mais les alentours de Grenoble recèlent des merveilles pour les yeux. Belledonne, le Vercors, la Chartreuse, le ski à portée de vision depuis le centre ville, la baignade dans les lacs de montagne, la Méditerranée à moins de 3 heures, Paris à 3h. Que vous faut-il de plus ??? Allez vivre dans le sud ouest que je connais bien, ou dans le nord est de la France, et vous verrez ce qu'est un "trou" où il faut 10 heures de train pour rejoindre la capitale et où aucun aéroport digne de ce nom n'est accessible en moins d'une heure !!! A mon avis, peu de villes offrent autant de perspectives, au niveau de l'emploi et des activités sportives et familiales. Bref, c'est MA ville et je la défends. Les grenoblois sont froids, mais pas plus que les gens de n'importe quelle ville (parlez aux marseillais, basques ou béarnais). Ce que j'aime à Grenoble : Tout, sauf les embouteillages et la pollution.
Grenoblois : Les gens se plaignent, mais à GRENOBLE : il y a du travail.
Une très belle ville ! : Je trouve que cette ville est magnifique avec les montagnes... Allez-y ça vaut le coup ! Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les rues ne sont pas toujours propres.
Voir Grenoble et mourir d'ennui : Grenoble est une ville à fuir. Surtout par l'atmosphère qui s'y dégage, au propre (plutôt sale) comme au figuré. On en a vite fait le tour et c'est tant mieux. En dépit de l'importante population d'étudiants, la ville est vieille. Ce que j'aime à Grenoble : Certains immeubles pourraient être intéressants s'ils n'étaient pas si sales. Le tramway quand les traminots ne sont pas en grève. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Les gens sont indifférents. Débarquant du train, je me suis vue attendre à un arrêt de bus pendant une heure sans qu'aucun passant n'ai la présence d'esprit de m'avertir d'une grève surprise. Le petit sport local, c'est de louer des appartements miteux à des prix prohibitifs (forte demande des étudiants).
Dommage ! : Petite ville sympathique qui a comme intérêt principal les Alpes. Ce que j'aime à Grenoble : La courtoisie des Grenoblois (sauf les automobilistes), les magnifiques paysages alentours, l'hiver comme l'été, son dynamisme sportif et culturel. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Une ville très laide, dominée par des immeubles aux allures staliniennes, et où les rares lieux agréables (Grenette, Notre-Dame, Place aux Herbes) ne sont pas suffisamment mis en valeur. Une chaleur étouffante l'été (phénomène cuvette). La pollution de l'air et de l'Isère.
Bien agréable : Ville dynamique, jeune, une situation géographique exceptionnelle mais une architecture insuffisamment mise en valeur. Ce que j'aime à Grenoble : Le dynamisme économique, la jeunesse de la population avec 60 000 étudiants sur 400 000 habitants dans l'agglomération. Le brassage de la population, ouverte sur l'extérieur. Le cadre naturel exceptionnel au coeur des Alpes. La relative proximité de l'Italie, de la Suisse et aussi de la Méditerranée. Les transports en commun fonctionnels, modernes et confortables. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le plan de circulation déconcertant. Le centre historique peu mis en valeur malgré une certaine richesse architecturale et un cadre pittoresque au bord de l'Isère. Beaucoup de quartiers des années 50 ou 60 qui vieillissent plus ou moins bien. Énormes et coûteux chantiers d'intérêt discutable : MC2, stade d'agglomération.
Gre, loin d'être Noble... : Grenoble est une ville dont je ne garde pas spécialement de bons souvenirs. Ce que j'aime à Grenoble : Les montagnes, le ski non loin, le vieux Grenoble (dense et sinueux) et les bords de l'Isère. Aussi, Gre est agréable à vélo car paraît-il qu'il s'agit de la ville la plus plate de France. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Énormément de choses ! D'abord, la ville est très sale. Les façades des beaux immeubles haussmanniens sont noirs de crasse et pas du tout mis en valeur. L'architecture des années 1960 a très mal vieilli et les parcs sont peu nombreux. La banlieue est repoussante avec des quartiers d'une rare laideur (Saint-Martin d'Hères). Les décorations des fêtes de fin d'année en plein mois de juin peuvent porter à sourire. Le smog gâche la vue sur les montagnes. Les autochtones sont froids et j'ai d'ailleurs été frappé par le manque de courtoisie des automobilistes et des commerçants !
Bof... : Ville surtout faite pour les grenoblois de souche, ou pour les jeunes étudiants. Ce que j'aime à Grenoble : La vue des alentours, des montagnes, surtout l'hiver. La diversité des activités extérieures : randos, lacs, etc. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Presque tout ! Immobilier hors de prix, et réservé presque uniquement aux plus aisés, soit la population high-tech ; les bouchons des rocades de l'agglomération, le couvercle de pollution bien visible quand on prend de la hauteur. Et surtout la mentalité froide, pas accueillante (surtout les commerçants).
A éviter : Ville dynamique économiquement, mais grise, triste, et polluée avec un climat défavorable. Ce que j'aime à Grenoble : Le dynamisme : va devenir incontournable (hélas) pour ceux qui font de la high tech. La desserte TGV pour en partir le week-end. Ce que je n'aime pas à Grenoble : C'est une ville grise, polluée. Le climat trop froid en hiver, étouffant et pollué en été. L'immobilier hors de prix (pour des immeubles gris staliniens). L'encaissement (avec couvercle nuageux en prime). Celui qui n'est pas né sur des skis est un homme mort (d'ennui ?).
Heureusement qu'on a des montagnes ! : Du très bon comme du très mauvais... Ce que j'aime à Grenoble : Son cadre environnemental et son dynamisme... Ce que je n'aime pas à Grenoble : Sa vie trop chère, augmentant les écarts entre les pauvres et les riches...
Ras le bol de Grenoble : Belle ville pour ses montagnes, mais un centre ville insignifiant et un sentiment d'encaissement toujours trop présent...   Ce que j'aime à Grenoble : L'attachement lié aux années. Son "échelle" humaine qui peut aussi être un défaut. Le fait de ne pas avoir à traverser une ville tentaculaire pour aller du Nord au Sud. La proximité des montagnes, été comme hiver.   Ce que je n'aime pas à Grenoble : L'encaissement, l'absence d'horizon et accessoirement, de couchers de soleil. La circulation et la surpopulation liées à l'absence d'étendue. La chaleur pesante en été, sans air, et le froid en hiver.
Grenoble : Ville riche de son passé historique, de sa situation géographique au milieu des montagnes ouvertes sur le reste de l'Europe par sa situation géographique. Ce que j'aime à Grenoble : Ville universitaire multiculturelle. Richesse apportée par le mélange et le brassage des nationalités et ethnies qui depuis fort longtemps ont fait la force de cette citée grâce justement à leurs différences ainsi rassemblées. Bravo pour le tram et les différents travaux (sauf le grand stade). Ce que je n'aime pas à Grenoble : Ville devenue très sale. Centre ville souillé par les déjections des animaux dit domestiques. Il est intolérable que des gens souvent jeunes traînent dans les rues, souvent alcoolisés avec des molosses sans éducation. Le grand stade inutile. Réalisation de prestige qui n'apportera rien au développement du sport de masse. Trop d'argent pour un écrin destiné aux footeux professionnels. Il vaut mieux avec le même budget développer les ensembles sportifs multidisciplines de masse.
Peut mieux faire ! : Mauvais rapport qualité prix ! Le coût de la vie est trop élevé par rapport à la qualité de vie qui est moyenne. Ce que j'aime à Grenoble : Ville à taille humaine (trop !) - proche de la mer (2 h) et entourée de montagnes - la qualité de vie est bonne à l'extérieur de l'agglomération - idéal pour les sportifs (ski, randonnées, lacs...) - bon dynamisme économique (pôle de compétitivité) Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le prix trop élevé de l'immobilier - la pollution - la trop mauvaise circulation - trop petite ville, aucun anonymat - aucune mise en valeur du centre ville - vie culturelle pauvre

Dynamisme et ski : Grenoble est une ville très dynamique où il fait bon vivre pour faire ses études et où la proximité de la montagne apporte un cadre d'évasion infinie. Ce que j'aime à Grenoble : L'ambiance, la jeunesse, le ski. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Le trafic.
J'adore : Une ville où il fait bon vivre, je viens de Paris et je ne repartirai plus. Ce que j'aime à Grenoble : Les gens, la montagne, les sorties. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution, les voitures.
Vie grenobloise : Ville avec beaucoup d'attraits mais peu mise en valeur. Ce que j'aime à Grenoble : La situation en montagne, l'emplacement de la ville, la proximité des stations d'altitude. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La construction du stade sur Grenoble.
Ce que j'aime à Grenoble : La vie associative et culturelle grâce à des bénévoles formidables. La proximité de la montagne. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La géographie de la ville rend les choses difficiles certes, mais construire un stade de football en plein centre ville, ce n'est pas raisonnable. La pollution.
Plutôt pas mal : Grenoble est un ville assez agréable à vivre mais il vaut mieux éviter la voiture. Ce que j'aime à Grenoble : La vue sur les montagnes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La circulation en voiture.
Très beau cadre, ville agréable et touristique.
Ce que j'aime à Grenoble : Pas de limite de découvertes pour les curieux petits et grands, dans le travail et les loisirs ! Une ville compacte avec (presque) tout sous la main ou pas loin. Ce que je n'aime pas à Grenoble : Prix de l'immobilier, stationnement et circulation, desserte TGV.
Ce que j'aime à Grenoble : La proximité avec les montagnes. Ce que je n'aime pas à Grenoble : La pollution.
Grenoble est une des villes les plus dynamiques de France. Il y fait bon vivre.
La ville est totalement engorgée et saturée partout, tout le temps. Circuler dans Grenoble en voiture est insupportable. Une nouvelle ligne de tram est en chantier, gageons qu'elle améliorera les choses. Pour l'instant, courage fuyez !
C'est une ville vraiment agréable, sous de nombreux aspects.
Les alentours sont à couper le souffle, quelle que soit la direction dans laquelle on regarde, on a du soleil une très grande partie de l'année, la population est jeune et pour peu qu'on connaisse quelques endroits, on ne s'ennuie pas. J'adore ma ville, je m'y sens bien et je n'ai vraiment pas envie de la quitter !
A Grenoble, ce qui est agréable, se sont ses alentours et la beauté de la montagne.
On vient à Grenoble par hasard et l'on quitte uniquement par nécessité car le prix de l'immobilier est écrasant. Mais on reste autour en attendant de pouvoir revenir.La ville est merveilleuse, la région est belle. Les seuls défauts : l'immobilier et les touristes sur les routes.
Nous sommes originaires des Pays-Bas et pour l'emploi de mon mari nous avons vécu pendant 5 ans à proximité de Grenoble. Bien que nous soyons contents d'être de retour dans notre pays, Grenoble nous manque. Les gens sont aimables et ouverts, la population est très diverse, beaucoup de nationalités se retrouvent. Ses montagnes, son ambiance  sans oublier son grand choix de loisirs. Une seul chose vraiment négative : la pollution, surtout l'été. 
Grenoble, au c?ur des Alpes, les avantages d'une grande ville de dimension humaine mais au rayonnement européen.
La ville de Grenoble ne peut être qu'une ville de passage car peu dynamique. Il reste beaucoup à faire.
Grenoble, une ville dynamique.
Immobilier exorbitant, circulation impossible.
Très bonne ville.
J'aime ma ville, j'y suis née. A chaque coin de rue apparaît une montagne, disait Stendhal, c'est tellement beau !
Il fera bon vivre à Grenoble, quand il n'y aura plus de travaux et moins de véhicules !
Prix de l'immobilier démentiels entraînant une impossibilité d'accession à la propriété, emplois dirigés uniquement par le secteur High Tech, bouchons perpétuels. Perte d'identité de la ville et de la population devant l'internationalisation croissante.
Arrivée il y a un peu plus d'un an sur Grenoble, j'aime beaucoup son dynamisme mais je regrette qu'il soit si difficile d'y vivre.
La ville où j'ai choisi de venir étudiant, il y a bientôt 20 ans... et pas l'ombre d'un regret ! Vive Grenoble, le Dauphiné et ses belles montagnes.
A visiter absolument!Dans une situation géographique sans pareille, cette petite ville coincée entre ses deux montagnes saura vous apporter des souvenirs sans égal.Les nuits grenobloises sont des plus vivantes et originales que j'ai pu connaître.
Grenoble c'est ma ville depuis plus de 4 ans ! C'est le paradis des étudiants skieurs : un seul mot : tous aux 7 Laux !!
Grenoble est ma ville d'adoption depuis 7 ans et je m'y sens bien. D'abord étudiante puis salariée, je suis ravie d'avoir pu rester dans le coin. Ma qualité de vie y est enviable, à proximité de tout, transport, travail, commerces. Les marchés de l'estacade et St Bruno, la vie associative très dense, le dynamisme général de la population font oublier les petits désagréments de circulation difficile...
Grenoble est à un tournant, pour l'instant il est difficile d'y travailler (le transport est un problème, le logement aussi). La ville est en chantier à cause du tram et aussi d'un stade de foot. Il est très difficile de circuler, les transports en commun ne sont pas adaptés à la cuvette grenobloise et ne relient pas encore tous les points vitaux du Y grenoblois, on est en attente.La vie est agréable grâce a la montagne et aux activités qui en découlent.Les universités grenobloises attirent aussi de nombreux étudiants et créent ainsi une cite HighTech par la présence d'entreprises et de centres de recherche prestigieux.
Grenoble est la ville idéale quand on aime les sciences, qu'on est jeune et qu'on aime les montagnes (superbes été comme hiver). Polluée, certes, mais "seulement" en été et essentiellement dû au bon ensoleillement et donc une qualité d'air équivalente voire meilleure que les villes méditerranéennes. Circulation très difficile mais compensée par un réseau bus-tram très performant et de nombreuses pistes cyclables.
Une ville dans l'ensemble agréable mais dont les principaux défauts sont la qualité de l'air en générale, le manque de fluidité du trafic (digne des plus grandes villes) et surtout la vie nocturne inexistante. Les boîtes de nuit ferment à tour de rôle, les lieux branchés se comptent sur les doigts de la main et surtout, il n'y a quasiment aucun lieux gay (boites, bar...). Déplorable de ce point de vue là pour la communauté homosexuelle. Sinon, bon point pour les transports en commun, les activités sportives et les gens plutôt sympathiques dans l'ensemble.
J'adore ma ville et j'avoue que peu d'autres villes en France m'attirent autant que Grenoble !
Une ville formidable où il fait bon vivre en famille ou en tant qu'étudiant.