Votre avis sur Dunkerque

- - Dernière réponse :  Atos - 17 juil. 2017 à 21:07
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/dunkerque/ville-59183

Afficher la suite 
Dunkerque est une ville dynamique qui a le sens de l'accueil. Ses longues plages de sable fin, ses dunes protégées, ses activités (culturelles et sportives), son animation, sa qualité de vie, ...Une phrase d'une de mes connaissance résume bien la ville de Dunkerque :" J'ai pleuré quand j'ai su que j'étais muté à Dunkerque car je ne voulais pas y aller, j'ai pleuré quand j'ai su que je devais en partir, car je ne voulais plus la quitter".
Nette amélioration de la vie à Dunkerque depuis 15 ans à peu prés. La ville s'est agréablement transformée, le tourisme est en plein développement, culture et formation sont devenues des priorités pour la municipalité. Bref il fait bon vivre à Dunkerque.
Dunkerque fait des efforts pour mettre en valeur son patrimoine et propose de nombreuses activités.
Dunkerque est une ville agréable malgré la pollution. Les habitants sont chaleureux. Le côté culturel est bien présent et se développe en mettant en place des animations permettant de sensibiliser la population et la faire participer. Le plus beau reste bien entendu le Carnaval.
Ville de dunkerque : Dunkerque, une ville française en expansion. Ce que j'aime à Dunkerque : La place Jean-Bart.
De ville "agréable" ça devient un enchaînement de murs. Ce que j'aime à Dunkerque : Les gens, bien sûr. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Maintenant, au niveau des sorties, il y a plus rien.
C'est une ville banale mais assez sympa car il n'y a pas énormément de problème au premier abord. Ce que j'aime à Dunkerque : La sécurité. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Elle ne sort pas du lot.
Il y a de quoi être fier ! : J'ai quitté Dunkerque en 1982. En 2005, j'ai voulu faire connaître le Nord à mes enfants et à mon mari. Je pensais leur faire voir la misère, je suis restée sans voix. Du coup, ils ne veulent plus aller ailleurs pour les vacances. Nous envisageons d'acheter un pied à terre... c'est dire! Ce que j'aime à Dunkerque : La gentillesse des gens, le sens de l'accueil et surtout la propreté des lieux. La sauvegarde du patrimoine, pas de constructions anarchiques, les maisons sont de briques, pas de style méditerranéen ! Ne changez rien ! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le manque de locations saisonnières, en tout cas de publications des offres. Les difficultés de stationnement sur Malo les Bains.
Sympathique : Une ville agréable mais dans l'ensemble assez triste. Ce que j'aime à Dunkerque : La mer, le carnaval, ses habitants accueillants. Des efforts au niveau de l'urbanisme, notamment avec la création du Pôle Marine. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Ses immeubles d'après-guerre qui auraient besoin d'être rénovés, ce qui fait que le centre ville n'est pas attractif.
Une ville en devenir : La ville s'est embellie ces dernières années mais des quartiers sont encore à améliorer comme par exemple le quartier de la gare qui ne donne pas vraiment une première image valorisante de la ville. Ce que j'aime à Dunkerque : Le cadre de vie et la vie associative. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le manque de voie piétonne.
C'est ma ville : Je suis enracinée ici, j'aime cette ville et ses habitants pas pompeux et souvent bienveillants. J'aime sa vie culturelle et associative, il se passe toujours quelque chose ici. Ce que j'aime à Dunkerque : Les mutations qui s'y déroulent. Le sentiment d'appartenance que vous ressentez dès que vous vous donnez la peine de vous y poser. La superbe plage de Malo les bains et la fraternité du carnaval. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Hélas la météo n'est pas très clémente, mais à qui peut-on en vouloir ???
Il n'y a plus rien pour les jeunes, ville à l'abandon : Il n'y a plus rien pour les jeunes, le samedi soir c'est l'ennui. Deux lieux pour s'amuser sont ouverts le samedi. Ce que j'aime à Dunkerque : Plus grand chose, quelques magasins pour faire du shopping. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Trop de logements indécents pour lesquels rien n'est fait. Des loyers chers par rapport à la qualité de vie. Le chômage, pas évident même pour un simple stage ou un contrat de qualification. Plus possible de faire une sortie en discothèque ou une salle de jeux. Les barrières de mi-mai à mi-septembre empêchent l'accès à la plage, un manque de parking gratuit, des nids de poule qui apparaissent un peu partout, les façades des immeubles sales, l'insécurité. La fermeture tôt de la petite restauration. Etant une ville frontalière, on se demande pourquoi les jeunes comme moi vont souvent le week-end en Belgique !
Ellle est géniale cette ville : Dunkerque est une ville superbe que je regrette depuis 2 mois car j'ai déménagé, et ça me permet de voir la différence et alors de ne pas comprendre comment des gens peuvent émettre un avis aussi négatifs ! Ce que j'aime à Dunkerque : J'aime par dessus tout : la plage. Les gens doivent se rendre compte de la chance d'avoir un paysage comme celui-ci, bien sûr il pourrait être amélioré mais cette plage déborde d'authenticité ! La chance de pouvoir passer du temps à la mer. J'aime le centre ville, ni trop grand, ni trop petit. De plus, cette ville est reliée au monde, proche du Royaume-Uni, de la Belgique, etc., à moins de 2h en train de Paris, à une heure de Lille. Côté ambiance, c'est sûr, elle ne déborde pas de soirées branchées, etc., mais les gens sont sympa, souriants et plutôt aimables, comme à la réputation des gens du Nord. Quant au temps, il est plutôt dans la norme je trouve, sauf pour le vent, mais bon... d'ailleurs il me manque ce vent. Et je me réjouis à l'approche du carnaval où tout le monde se connaît et s'aime et pour lequel je rentre tout particulièrement ! Peu de villes ont une festivité de ce genre. Du côté de la saleté des façades, etc., les choses ne se font pas en un claquement de doigts ! Il y a eu récemment la rénovation du quartier du jeu de mail qu'il faut prendre en compte, et la prochaine construction d'un quartier le long du port. Et puis l'entretien ne doit-il pas aussi venir des habitants ? Dunkerque réussit à combiner plein de fonctions : industrielle, universitaire, balnéaire, culturelle. Culturelle : des musées intéressants, sans compter qu'elle a été construite quasiment après la guerre et qu'elle a des monuments au patrimoine historique. Ne pas oublier l'importance du port, 3ème de France... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : D'accord le temps pourrait être mieux, même beaucoup mieux. Tout pourrait être mieux, comme partout... Et aussi je voudrais ajouter qu'il vaut mieux essayer de se bouger avant de se plaindre de la sorte et se rendre compte de ce qu'on a chez soi avant d'envier ce qu'il y a chez les autres.
Ce que j'aime à Dunkerque : Alors pour commencer on est pas loin de la Belgique, du Royaume Uni et encore on est qu'à 2h30 heure de Paris, 1h à Lille, etc... le reste est négatif... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Il y une longue liste : le climat, la pollution, la mentalité, emploi néant... Plus de la moitié de mon entourage a quitté cette ville car elle n'a aucun avenir et ils ont raison...
Dunkerque, ma ville : Dunkerque, c'est la ville où je suis née, mon mari aussi, nous y retournons dès que nous avons l'occasion. Toute notre famille est dans les environs de Dunkerque, nous sommes et nous resterons des Dunkerquois même à 400 Km. Ce que j'aime à Dunkerque : Les gens, gentils, accueillants. Le carnaval, c'est génial. La plage même si c'est la mer du Nord, la plage à côté de chez soi, c'est génial. Ma fille adore voir les bateaux, la Duchesse Anne est le bateau du Capitaine Crochet à ses yeux. Que dire de plus, c'est une ville qui me manque.
Dunkerque : ville de convivialité et festivité : Dunkerque, ville de mon enfance, que je ne quitterais jamais. Ville culturelle, sportive, authentique, et qui sent bon la joie de vivre. L'architecture reflète bien ce mélange des cultures : urbanisme moderne dans le centre ville, villas authentiques et fabuleuses à Malo les Bains et surtout la plus belle et vaste plage de sable fin ! Le meilleur de tout : le carnaval où tout le monde se retrouve sur le même pied d'égalité pour festoyer de bon coeur et avec un bon débit (attention quand même l'abus d'alcool peut parfois être dangereux quand il n'est pas maitrisé !). Ce que j'aime à Dunkerque : Le carnaval. La plage. Le quartier de Malo les Bains et ses villas fabuleuses et bourrées de charme ! Le centre ville et son nouveau centre commercial : le pôle Marine et surtout... La chaleur des Dunkerquois ! Impossible de rester seul au bistrot sans qu'on vous invite gentillement ! La culture et les évènements sportifs ! (Dunes de Flandres, Kite surf, char à voile... tout pour la voile). La qualité de vie : idéal pour une famille ! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le manque de sorties pour les jeunes. Le manque d'emploi "qualifié" malgré le  programme social poussé de la ville. Malgré son gros potentiel, cette ville vieillit... Les bars ferment trop tôt, pas assez d'initiative pour les jeunes de la part de la mairie ! (pas de subvention, pas d'effort). La saleté de la plage l'été (manque de civisme). Les gens qui se plaignent alors qu'on a notre petit paradis
Ville de mon coeur : La ville de mon c?ur... j'ai essayé de te quitter mais j'ai vite oublié cette stupide idée... il n?y a rien de mieux ailleurs... Ta mentalité chaleureuse, tes bras ouverts pour tous ! Il faut se renseigner, au c?ur de nos quartiers (jeu de mail, soubise, tente verte, banc vert basse ville, ile Jeanty...). Il y a des maisons de quartier qui nous font vivre plein d'évènements, il y en a pour tous les gouts et pour tous les âges ! Dunkerque ville sportive et même si t'aime pas le sport t'en fait ! (sport pour toutes les bourses, beach volley, sports nautiques, sports "venteux" (char à voile, cerf-volant, etc...). Incroyable, le nombre d'associations sportives, piscine olympique, patinoire, etc. Dunkerque, ville culturelle : musées divers (beaux arts, contemporain, portuaire), ses spectacles (bateau feu, kursaal, digue, rue...), son cinéma (8 salles). Dunkerque, ville historique : ses origines, son histoire, son vécu, ses monuments, ses villas malouines, ses personnages, ses habitants, grandiose ! Dunkerque ville festive : ses défilés (Saint Martin, Saint Nicolas), ses festivals (les couleurs, la musique (jazz, tournée fun, etc...)), des artistes de rue sur des grands évènements estivaux... Mais surtout son CARNAVAL. Ce que j'aime à Dunkerque : La plus belle plage de la Côte d'Opale ! Des kilomètres de sable fin, on peut mettre sa serviette sans toucher celle du voisin, on peut se baigner en dehors du sillon de produit solaire des autres, il n?y a pas de cailloux dans l'eau, on peut faire des pâtés et des châteaux de sable superbes, et quoi qu'on en dise même s'il y a souvent du vent chez nous, il y a aussi du soleil (47°c l'été dernier). Ses monuments se visitent, la vue du haut du beffroi est fantastique... et celle du phare c'est... à voir... absolument ! Dois-je vous préciser que ce que j'aime le plus à dunkerque c'est le carnaval ! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : L'incivisme tel que : les gens qui jettent leurs papiers, leurs mégots, leurs détritus (verre) partout mais surtout à la plage, les crottes de chiens, surtout sur Malo... qui nous empêche de marcher le nez au vent ! La fumée que crachent nos usines par temps nuageux pour tenter d'être discrètes au possible ! Le manque énorme de sorties pour les jeunes le week-end, ils doivent se réfugier en Belgique ou lille ou le Pas de Calais pour aller danser, ici les boites sont petites et vieillottes et la moyenne d'âge y est plutôt élevée !!!
DUNKERQUE : Je suis partie dans le sud depuis 3 ans et Dunkerque ne me manque pas du tout !!! C'est une autre qualité de vie... Ce que j'aime à Dunkerque : Le carnaval c'est sûr... Cette ambiance de fête ou tout le monde à l'impression de se connaître, de faire partie de la même famille, ou l'on s'appelle mon oncle, ma tante... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le climat, la mer grise, le ciel si bas, la pollution, le chômage, la tristesse du port et de la plage (usines) quand on y fait de la voile.
Essayez la... : Une ville dynamique, agréable à vivre. Ce que j'aime à Dunkerque : La mer, la campagne et tous les atouts d'une agglomération de 200 000 habitants. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le non savoir-faire des habitants pour valoriser l'image de leur ville (le Nord n'a rien à envier au sud... qu'on se le dise).
Dunkerque, ville en or ! : Pour moi, DUNKERQUE représente énormément et je ne quitterai cette ville pour rien au monde... Ce que j'aime à Dunkerque : Le centre ville, la courtoisie des gens, LE CARNAVAL bien sûr... la plage... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le temps, le chômage.
Nordiste au sud : J'ai habité Malo et cela fait 15 ans que je suis partie pour vivre dans le sud. Mais Malo, Dunkerque commence à me manquer et je suis en train de voir pour remonter. Mais en lisant les commentaires on dirait que cela a bien changé. Ce que j'aime à Dunkerque : Sa petite ville, le marché de Dunkerque, sa digue, l'amabilité des gens surtout par rapport à ceux du sud. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Son temps, le froid.
DUNKERQUE MON AME : Né à Saint Pol sur Mer (le grand Dunkerque) j'aime cette ville pleine d'histoire, ses vielles maisons, son beffroi, ses églises, son port malheureusement plus aussi vivant que du temps du chantier de France. Dunkerque 3ème Port de France, sa construction naval, ses dockers. J'ai toujours un pincement au coeur quand j'entends les sirènes de bateaux, enfant mon père nous emmenait voir le lancement des minéraliers qui sortaient du chantier de construction beaucoup de monde étaient là, c'était une fierté pour tout le monde. Ce que j'aime à Dunkerque : Son parlé, son carnaval, sa cuisine, ses rues, ses magasins, son hôtel de ville, sa plage, ses dunes d'où vient son nom, ses habitants avec leur chaleur humaine et leurs défauts... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution...
Dunkerque c'est comme un navire : Des fois, tu te demandes ce que tu fais encore là-dessus, des fois tu ne voudrais pas être ailleurs. Ce que j'aime à Dunkerque : Le vent qui fait que tout est toujours en mouvement et que tu respires sans t'en rendre compte. Le vent en plus il sent la mer et çà quand tu n'y es plus ça manque. Et puis, le vent tu sais quand tu l'écoutes bien, il porte toujours quelques notes. A Dunkerque on rit. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Parfois, le vent, il charrie ; et quand il pleut à l'horizontale, on a envie qu'il se calme.
Un drôle de gâteau : Une ville très attachante malgré d'énormes défauts. A l'image des Dunkerquois, on les aime tout autant qu'on les trouve souvent trop... de Dunkerque ! Ce que j'aime à Dunkerque : Alors dans le désordre... L'architecture - l'urbanisme : Dunkerque c'est comme un gâteau qui alterne les couches de crème (maison), les couches de fruits (HLM) et celle de génoise... Les Dunkerquois : fiers, rigolards, à l'humour piquant, généreux aussi. Le Carnaval bien sûr ! 3 mois intenses dont on ne ressort pas indemne, des larmes, du rire, de l'émotion, des chansons, de la fatigue... et tourner toujours et encore au son des fifres qui vous prennent à l'estomac et ne vous lâchent pas... le tout dans une explosion de couleurs et d'énergie !!! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Les Dunkerquois : fiers, obtus ! Imbus de leur ville comme c'est pas permis à en cracher sur toutes les autres ! Agaçants par ce "chez nous c'est de toute façon mieux que chez les autres ! il n'y a rien de bon à l'extérieur". Les usines : 23 sites SEVESO : alors oui elles font vivre les 3/4 de Dunkerque, manger des tas de famille mais j'ose même pas visualiser la tronche de mes poumons... En tout cas ça me fournit une bonne excuse... Pour pas arrêter de fumer ! Le mot culture vous connaissez ??? Certes il y a les 4 écluses et le Bateau Feu, on peut donc s'enorgueillir d'une scène rock et d'un théâtre dont la programmation est plutôt bonne... Mais la politique tarifaire vire au VIP et l'on ne peut pas parler de culture populaire...
Bof : Il y a des villes pires. Ce que j'aime à Dunkerque : La plage, les dunes, l'air iodé. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Les gens qui râlent sur les chiens. Les parcs publics négligés et interdits aux chiens. Les plages sales, pleines de plastiques, de verre brisé sur lequel on se coupe, de couches sales et surtout de mégots, de restes de BN, j'en passe et des meilleurs. Les voitures qui se garent sur les trottoirs notamment au stade mais aussi à proximité des écoles empêchant les mamans à mobilité réduite d'aller chercher leurs enfants. Les gens qui occupent l'entrée de la clinique Villette gênant les entrées et sorties pour attendre leurs gamins alors qu'il y a à moins de 30m un parking entièrement libre et gratuit ! La pollution de l'air...
Le coeur à Dunkerque : Ville que l'on n'oublie pas, qui reste graver dans la mémoire des petits et grands. Ce que j'aime à Dunkerque : Le vent, l'odeur de l'herbe mouillée, les plages, les dunes, les rues, le carnaval, la cuisine, le port, la générosité des gens du nord, la simplicité et l'authenticité qui y règne. Les Dunkerquois savent profiter de ce que la vie leur offre sans artifices et avec partage. La bouffée d'air iodée que je prends à chaque fois que j'y vais. Le boulevard sainte Barbe, les écoles Porte d'eau et Château, la rue Nieuport. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Les touristes qui envahissent le carnaval chaque année et le dénaturent quelque peu.
Tchernodunkerque : Beau passé, triste présent, futur tragique. Ce que j'aime à Dunkerque : Dunkerque est une ville accueillante, chaleureuse avec un carnaval exceptionnel. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : L'immaturité des gens face à la pollution. Un superbe incinérateur tout neuf et bientôt une superbe plate forme pour méthaniers située à 3,5km de notre magnifique centrale nucléaire !!! La vie est belle à Dunkerque, mais courte !
Dunkerque ville la plus polluée et sale : J'y vis depuis 10 ans, une ville banal, une cité dortoir sans ambition, ni avenir pour les jeunes. Un chômage endémique de 14%, des HLM nombreux ! Et que dire du centre ville rien n'est fait effacer cette reconstruction horrible et sans âme (nous avons encore de l'éclairage des années 50 et des chaussées années 70), une vie culturelle néante avec son vieux théâtre et pas encore de médiathèque. Ce que j'aime à Dunkerque : La plage de Malo l'hiver, les dunes et le marché de Rosandael. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La saleté des rues, un manque de commerces dans le centre ville, la pollution (on sent souvent le soufre), la vie nocturne  néante dès 19h, les gens fiers et méprisants.
Beaucoup de défauts mais une ville attachante : J'ai habité deux ans à Dunkerque et cette ville restera gravée dans mon esprit à jamais. Ok il fait froid, on a l'impression que le ciel est toujours gris, le vent vous transperce et vous glace les os. Mais le jour où j'ai du partir c'est quand même avec un petit pincement au coeur que j'ai fermé la porte du camion de déménagemenent. Quelle chaleur humaine, quelle gentillesse, un carnaval inoubliable, des commerçants aimables, des balades sur la digue, la Panne, Brugges... Moi j'ai aimé deux ans. Ce que j'aime à Dunkerque : La plage, le prix des logements, le carnaval, les gens, la ville, l'ambiance. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution, la tristesse apparente de la ville, le chômage, la grisaille, un chauvinisme un peu prononcé des habitants.
A Dunkerque... : La ville la plus chaleureuse de France et du nord ! Je voyage assez souvent sur Lille, Arras, Lens, Calais, Valenciennes, Maubeuge... et il n'y a pas ce petit truc en plus qu'a Dunkerque ! Dunkerque pour moi c'est comme un petit pays ! Ici on est Dunkerquois avant d'être français exactement comme pour les Marseillais ! On a notre parler bien à nous qui nous différencie de toute les autres villes du nord-pas-de-calais ! Ce que j'aime à Dunkerque : On ne peut pas parler de DK sans parler de son carnaval, unique au monde, le plus festif, le plus déluré, un des plus coloré, le plus long, le plus chaleureux, magique, intriguant, fascinant, de 7 à 77 ans, toutes les classes sociales se mélangent... bref une marée humaine qui ne fait plus qu'un et on ne sait jamais comment va se finir la journée et la soirée... on va chez l'un chez l'autre, bref que du bonheur à son p'tit coeur ! Ensuite sa plage reposante pour se promener l'hiver, festive et animée l'été ! Son kursaal et 4 écluses : nombreux concerts... le salon du vin et de la bière ! Leffrinckoucke et ses dunes, sa batterie militaire ! Le stade de Flandres avec son équipe de hand de D1 et l'un des meilleurs public de France !!! Son histoire, la pêche aux crevettes et à la moule ! Le mythique Bommel Bar ! Y revenir après de long moment parti en vacances ! Son accent gras propre de chez nous et inimitable ! La magnifique statue de Jean Bart et sa place ! Son Cinéma AMC 20 salles : que du choix !!! Le théâtre, les musées... Les transports en commun très bien desservi : de Fort Mardyck jusqu'en Belgique ! Les "Ma tante et Mon oncle" dans les bandes et au bal du carnaval !!! Son temps pluvieux par moment c'est relaxant et apaisant... Mangez des petit-pains sur le port de la plage au petit matin après une bonne soirée. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le seul point négatif, je dirai le manque de "grosse discothèque", marre d'être obligé d'aller à chaque fois en Belgique ou sur Lille/Lens... Ensuite je dirai ceux qui crache sur leur ville alors qu'ils ne se rendent pas compte la chance qu'ils ont ! Certes il y a mieux ailleurs mais il y a aussi bien pire !!!
Ce que j'aime à Dunkerque : La mentalité des gens : pas d'hypocrisie ni de racisme comme dans le Sud, où j'ai vécu toute mon enfance ; la plage de Malo ; la luminosité estivale, si particulière ; les bons restaurants ; le Carnaval ; l'architecture du Nord ; le bonheur de se dire Dunkerquois au point de s'y sentir enraciné et attaché ; y vivre, tout simplement ! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution.
Mes racines : C'est vrai Dunkerque me manque, ma famille, mes amis. Cela fait 7 ans que je suis partie vivre à Cannes, au soleil près de la Croisette. Quelle affaire. Comme cela a dû changer. Ce que j'aime à Dunkerque : Le carnaval, je surveille la télévision, les 4 jours pour me replonger au milieu de ma ville, ville qui évolue même s'il ne fait pas beau. J'y ai passé 40 ans cela ne s'oublie pas. Mes souvenirs restent... Heureusement il y a des gens du nord à Cannes. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Peut-être la pollution, comme les autres, et la grisaille.
Duinkerke, Westhoek, Vlakke Land, mon Plat Pays, ma Flandre : Je suis né à Rosendaël le 10/5/1940, date funeste dont certains se souviendront peut-être ! Et du résultat que la guerre avait occasionné ! Il n'y avait plus que ruines. Il a fallu reconstruire, vite, avec les moyens d'alors. Il ne faut pas critiquer aujourd'hui ce qui fût un défi d'après-guerre. J'ai quitté le Nord pour l'Ile de France où je me suis établi pour fonder ma famille, mais mes racines ne se sont jamais arrachées, mes enfants et petits-enfants également se sont attachés à ce coin d'extrême-France. Quel bonheur d'y revenir de temps à autre. Ce que j'aime à Dunkerque : Tout : le beau comme le laid, le vent, la pluie, le froid, la mer, le ciel et ses nuances de gris, le soleil et la beauté des dunes, l'étendue des ses plages de l'Escault à l'Aa. Et puis parler flamand, parler la langue de mes Pères, celle que j'ai appris en même temps que je prenais le lait que me donnait ma mère. Et puis les "Gens", leur mentalité, leur gentillesse, ce coté "bonne franquette" qui les rendent si attachants. Leur joie et leur soif de vivre malgré les difficultés de leurs vies. Et tous les villages alentours,  Hondschoote : qui a vu ma jeunesse, Bray-Dunes, Ghyvelde, Zuydcoote, berceaux de mes Familles. Et puis, quand je passe devant le café "A LA CROIX DE LORRAINE" je revois encore mon Grand-oncle patron du dit-café,  Compagnon de la Libération me demander de l'accompagner faire une pêche en mer ou aller acheter une bouteille de whisky, sans préciser à ma Tante que nous allions la chercher en Angleterre. Et tous mes souvenirs, à en écrire des livres, et tous mes vieux Amis, qui en ont tout autant ! Et puis, tout, tout ce Westhoek, mon Plat Pays,  Mijn Vlakke Land. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Tout et TOUT CEUX qui ont fait que Dunkerque a perdu de sa dynamique.
Heureusement, y'a le carnaval : C'est parfois sur la digue, parfois en ville, près de Bergues... mais le mieux, c'est le carnaval, sinon y'a lontemps que serai dans le sud ! Ce que j'aime à Dunkerque : Le carnaval, je l'ai pas déjà dit ?
LA PARTICULIERE ! : J'y vais très régulièrement pour voir la famille, elle a quelque chose de très particulier : attachement des gens à leur ville, bonne animation avec les marchés, belles plages, proximité de la Belgique... Ce que j'aime à Dunkerque : Les plages, les animations du centre ville, l'hospitalité des gens Ce que je n'aime pas à Dunkerque : ...alors là, il y a de quoi dire ! D'abord la pollution (et curieusement les gens en parlent assez peu !) : il y a quand même 2 fois plus de cancers là que dans le reste de la Région Nord/Pas de Calais ! D'ailleurs quand on arrive par l'autoroute, on voit de loin un nuage stagnant au dessus de la ville, quelle horreur et quelle puanteur ! C'est vraiment pas un environnement sain pour les enfants qui souffrent plus qu'ailleurs de maladies respiratoires. Savez-vous que beaucoup de gens ne mettent pas leur linge dehors car il se salit à cause de la pollution ? Ensuite, le sans gêne des gens : manque de savoir-vivre évident, chauvinisme (ne se sentent pas concernés par ce qui se passe ailleurs que dans leur ville), et qui vivent essentiellement entre eux. Saleté des rues, paysage d'usines, de fumées, même quand on est sur la plage, l'environnement des industries est visible et très proche !
Une triste ville : Vécue 10 ans et j'en garde une vision de cauchemar ! J'aime le Nord comme l'avesnois, valenciennes et son renouveau, lille la dynamique, Dunkerque la polluée et la sinistrée. Ce que j'aime à Dunkerque : Malo les bains et ses maisons de briques. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La POLLUTION, une ville sale et moche, pas de vie nocturne rien pas une personne en ville dès 19h du lundi et pire le week-end ! La saleté impossible des rues, un esprit chauvin mais pauvre culturellement. Trop de misére social, un chômage endémique, une ville qui perd trop d'habitants perdue 10 000 en 5 ans !
Dunkerque ville martyre mais fière : En dépit du fléau économique qui y règne (l'agglomération dunkerquoise est je pense d'ailleurs un des points les plus sensibles de notre belle région), la ville a toujours su garder la tête haute, Jean Bart serait fier de ses enfants ! Ce que j'aime à Dunkerque : Ses habitants : chaleureux, festifs. Ils ont conservé cette fierté et cette simplicité propre aux gens du Nord. Hautain pour certains, il faut appréhender ce sentiment d'amour du patrimoine et de la culture : typiquement Flamand. Le carnaval bien sûr, le moment de l'année pour visiter la ville. La rénovation du Beffroi, de l'église et la mise en valeur du port de plaisance avec les balades sur la Manche, Malo les bains et les Dunes de Flandres. La création du centre marine et le Kursall. Le retour au grand jour de la vlaamse cultuur dans le Westhoek en générale notamment avec l'apprentissage de la langue à l'école. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Comme toutes les villes traumatisées lors du 2nd conflit mondial : l'architecture : grise, froide, toute de béton et de briques grossières (j'ai cependant conscience du défi de l'époque, mais cela laisse de nos jours de profonds stigmates). L'abandon du bâtiment des anciens bains dunkerquois ce qui est vraiment dommage car c'est un des rares témoignages d'une beauté architecturale en cette cité (il faut impérativement le conserver même si cela doit servir de centrale de tri de déchets ou je ne sais quoi). La pollution générale affectant une population payant déjà le lourd tribu d'une crise qui n'en fini pas (chômage, misère sociale, alcoolisme, cancers...).
Peux mieux faire : Le manque de dynamisme du centre ville laisse penser à une ville morte... surtout le samedi soir ! Ce que j'aime à Dunkerque : Les restaurants, les animations sur la digue de Malo pendant l'été. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Tout est axé sur le sport et le Carnaval...
Travail et pollution : Une ville polluée dans laquelle j'ai tout de même la chance de travailler... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution ! J'habite à 60 km de Dunkerque à la campagne... Mon conjoint travaille aussi à Dunkerque... Deux heures de trajet par jour, c'est long, couteux et fatiguant, mais on ne s'imagine pas habiter ici... Quelle puanteur ! Je viens d'oser une petite balade le midi... Quel plaisir de retrouver, après les deux heures de trajet quotidiens, le grand air de la campagne...
Dunkerque : J'ai habité à Audruicq 3 ans, 30 kilomètres de Dunkerque. Ce que j'aime à Dunkerque : Le Beffroi, la plage de Malo les Bains, le carnaval, les gens agréables et francs. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Ville sans charme car détruite pendant la guerre, assez grise et environnement industriel important et pollué.
Dunkerque je t'aime : Tristes et vides dès 19 heures (les Dunkerquois font tous les soirs la course au premier rentré chez lui) follement gaies et animées la journée et en folie lors des jours de carnaval (qui il faut le dire commencent en février pour finir en mars soit deux mois plein). Telles sont les rues de Dunkerque. Ce que j'aime à Dunkerque : Manger une moule au curry sur la digue. Me promener sur la plage un matin de février avec un vent à décorner des b?ufs... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Les usines (Usinor et autres) qui ont remplacé les dunes ou je jouais enfant et qui amènent sur la ville la pollution épouvantable. Si vous avez connu la plage et la digue ouest avant les constructions vous me comprenez.
Polluée : oui bien sûr, mais pourquoi ? : J'y suis née (Rosendaël, la vallée des Roses) j'y ai vécu et travaillé jusqu'à mes 20 ans... Oui j'habite dans le Var à présent... Mais Dunkerque c'est "mon sang" ! Mes racines ! Oui la ville est polluée, mais après la seconde guerre mondiale elle était sinistrée... Il a fallu revivre, retravailler alors il y a eu le port : quai minéralier... Et aciérie... Donc pollution mais travail... Et dans les années 50 on faisait tout dans l'urgence : reconstruction (mes grands parents ont vécu en "baraquement" pendant 24 ans...) il y avait de la place on a construit Usinor : du travail pour les dunkerquois... Et une des 1ère centrale nucléaire... Il fallait bien la mettre quelque part. Et Dunkerque est restée le "parent pauvre" ! Oui Lille est une belle ville... Mais qui se souvient avant les années 80 ses vieux quartiers pourris et délabrés... Le Tgv et Bruxelles l'ont beaucoup aidée et Dunkerque a été abandonnée ! Dans le sud il y a l'étang de Berre, Fos sur Mer, pas d'incinérateur, et l'autoroute A7/A8... Est aussi pollué quand les t'chis et les parisiens arrivent... Oui la mer est bleue mais envahie par la pollution... Et l'arrière pays ressemble parfois à une grande décharge... Alors avant de critiquer Dunkerque et sa pollution, son centre ville minable réfléchissons ! Ce que j'aime à Dunkerque : Son caractère, sa joie de vivre, Flamands, anglais, espagnols, français... Nous avons connu toutes ces nationalités en 1 seule journée ! Les Dunkerquois ont souffert de la guerre de l'occupation et ont su sans sortir. Puis comme tout le monde le chômage. Ses plages qui sont envahies par les Lillois... Et oui pas de plage à Lille... Et son Carnaval, le poumon, la joie de vivre, même si il est parfois un peu trop arrosé. L'accueil des habitants. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Mon plat pays... Est plat... Et pluvieux...
Le carnaval : Je suis partie depuis 7 ans, je suis dans le jura, et y a pas dunkerque me manque, si je le pouvais je reviendrai. Ce que j'aime à Dunkerque : Les gens, le carnaval, nos fromages, le bon manger, la plage, la campagne, jean bart, la pluie et son petit vent me manquent, j'ai bien dit le petit vent... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Les grosses tempêtes, la pollution (si si, quand j'arrive près de capelle la grande sur l'autoroute, on le sent).
Ma ville : J'y suis née, j'y ai grandi, je l'ai quitté voila 10 ans mais dans mon âme et dans mon coeur, je suis et resterais a jamais Dunkerquoise et fière de l'être. Ce que j'aime à Dunkerque : La chaleur des gens du nord, le carnaval, la plage de malo. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le mauvais temps.
Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution, la tristesse du paysage
Dommage! : Une ville très sympathique, mais qui a du mal à trouver son vrai qualificatif entre ville touristique ou ville industrielle - il faut se rendre à l'évidence, tant qu'il y aura ces  fumées d'usine, Dunkerque et environs ne pourront jamais être considérés comme "balnéaire" de par sa pollution et son environnement industriel! Ce que j'aime à Dunkerque : Son respect du piéton- son aspect qui s'est modernisé - son espace - son animation (pas trop - pas mort) la sobriété de ses habitants - une qualité de vie - l'attrait bien évidemment de la mer - une forte identité - son animation - la propreté en général- une ville qui bouge - sa diversité. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Ses fumées d'usine. Quand je pense que l'on nous demande de faire des gestes contre la pollution... Dunkerque et ses alentours ont naturellement un ciel très haut et lumineux, superbe sur sa grande plage de sable fin, mais quand ces pourris lâchent leur saloperies et en plus déclenchent la pluie, il est impossible de laisser toute fenêtre ouverte tellement ça nous prend à la gorge - le phénomène est quand même d'une rare violence - l'homme du 21ème siècle et son savoir ne peuvent - ils pas trouver une autre alternative à cela.
Dunkerque ou les vingt premières années de ma vie : Dunkerque est ma ville natale ; mes racines sont là-bas. C'est un ville particulière, comparable à aucune autre. Très marquée par la guerre, on y trouve pourtant de très beaux vestiges tels le Beffroi, l'église Saint Eloi... Ce que j'aime à Dunkerque : La plage de Malo les bains, cette immense étendue de sable fin, les balades sur la jetée, le vent. Les gens y sont généreux, accueillants, remplis de joie de vivre et de bonne humeur. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution bien sûr : cela nuit beaucoup à l'image que les gens ont de Dunkerque. Ceux qui ne connaissent pas la ville se la représente comme froide et polluée.
Pas mal mais peut mieux faire : Dunkerque est pour moi une grande ville de par certains équipements, mais bien petite de par ses commerces. Ce que j'aime à Dunkerque : J'aime le casino, la patinoire, le virgin, le bateau musée qui est quand même très intéressant et le kursaal bien sur. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Les points négatifs malheureusement il y en a quelques uns. Pour ne pas changer, la pollution. Celle-ci est vraiment gênante et les usines gâchent bien trop souvent la vue. Secundo, les commerces. Le virgin c'est super mais Dunkerque manque cruellement d'enseignes culturelles. Pour une ville de cette taille, on ne peut pas dire que l'on se perd dans les librairies. Enfin, pour toute personne se destinant à aller à la fac, elle est immonde. L'architecte devrait regarder un reportage sur les prisons américaines quand il l'a dessiné.
à quand une aire de stationnement ? : Peut on devenir un ambassadeur de Dunkerque près des camping caristes ? Ce que j'aime à Dunkerque : Voir des camping car stationner près de la plage. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Voir les camping car rejettés loin de la plage.
Mauvais souvenir : Une ville morte, laide, polluée qui donne l'impression d'avoir 20 ans de retard... Quand on en discute avec les Dunkerquois, c'est Dunkerque, le Nord pas de calais et le reste du monde... Ce que j'aime à Dunkerque : Ben rien vu qu'il n'y a rien à faire et en plus il y fait toujours froid... Seule ville de France où j'ai passé l'été en manches longues et quel ennui... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Un Carnaval dont tout le monde se moque... Une ville morte... Aucune culture... Rien,le néant, nada...
Dunkerquois ça se vit... : On naît Dunkerquois ou pas... On ne le devient pas... C'est tellement mieux ailleurs... Personnellement je suis de la neuvième génération (pour le moment), et entendre les gerémiades, sur la pollution, le froid, la pluie, le pole Nord, ce sont des clichés. Sans usine que serait Dunkerque, sans son port que serait Dunkerque, des milliers de personnes ont batit leur vie... La dessus. Tout le monde ne peut vivre du tourisme, c'est l'evidence, mais un endroit, quand on y vit, cela a des avantages, et il faut en supporter les inconvénients. On est vraiment Dunkerquois, 3 mois par an, et cette periode là, (que nous n'echangerions avec personne)quand on a compris son sens, sa finalité, fait que l'on ne peut être d'ailleurs... C'est profond, au fond de nous, et on ne demande pas que vous nous comprenez... Cela s'appelle, avoir des racines... Ce que j'aime à Dunkerque : La globalité, le renouveau qui point dans cette ville, par le travail des élus, qui savent que Dunkerque, ne pourra jamais être Lyon, Bordeaux, Paris... Il ne fait pas plus froid qu'ailleurs, vous devriez vous le dire, une fois pour toute, mais il y a un certain charme... C'est vrai, on pourrait regretter le manque de cigales... Mais nos mouettes, gardent le sourire... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Justement sa petitesse... Son commerce bien en retard, il faut l'admettre, son Université, le dernier endroit ou il faut aller faire des études... (quelqu'un l'a déjà dit) je confirme... Mais on s'adapte... Parce que c'est chez nous...Et que c'est la vie. Notre vie...
Une ville morte : Dunkerque une ville morte, ville industrielle où les usines font partie du paysage ! Ce que j'aime à Dunkerque : Le carnaval et la sympathie des gens ! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution, la pluie, le manque d'activite, aucune animation pour les jeunes, pas de discothèque ni de pub ! Rien à faire les week-end et l'été c'est mort de chez mort !
Peut mieux faire : C'est une ville avec un bon potentiel mais qui manque cruellement d'animation. Ce que j'aime à Dunkerque : La simplicité des gens, l'immense plage qui permet de faire du kite ou char a voile ou simplement sy promener, le carnaval, les villas malouines de ros projet de réaménagement de la ville auront lieu dans quelques mois... Avec le projet du grand large cela devrait améliorer dunkerque. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : L'architecture "stalingrad sur mer" ! Reconstruction après guerre qui ne tenait pas de l'avis de la population et qui n'a absolument aucun charme malheureusement les problèmes récurrents d'agression sur la plage (je n'y vais plus les samedis soir), le manque d'endroits pour sortir (ville morte alors qu'elle compte bcp de jeunes dans sa population ) la saleté répugnante des trottoirs ! Pour être clair c'est jonché de crottes de chien, et faire un tour en ville consiste a ne pas quitter le trottoir des yeux. Pas énormément d'emplois malgré toutes les usines (on a leurs pollution mais pas leurs emplois... ).
Cette ville : Ville très accueillante notamment les habitants. Ce que j'aime à Dunkerque : Les habitants, leur simplicité, le carnaval, la plage.
Trop polluer : Beaucoup trop polluer par les usines de très mauvaises odeurs (j'ai des amis qui réside à Dunkerque et ils n'étendent pas leurs linges à causes des retombées chimiques) et manque de commerce. Mentalité assez bonne. Délinquance en nette hausse. Ce que j'aime à Dunkerque : La plage, la ville. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution, l'insécurité en ville ainsi qu'a la plage, notamment la nuit (se prendre des crachats et se faire insulter c'est pas très agréable). Le mauvais temps, le froid, 15 degrés au moi d'août) le vent, les tempêtes [mais bon venant de la somme j'ai l'habitude].
Ma ville : Belle ville, habitants super sympa. Ce que j'aime à Dunkerque : La plage en été, sinon les habitants. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Peu d'activités et usines.
Dunkerque ... Hé oui dunkerque ... : Un peu déçu mais bon on peut pas tout avoir ! J'y suis une formation depuis le mois d'avril. J'étais tombé sur un reportage à la télé lorsqu'il y avait eu une grande discussion sur la taxe professionnelle, ce dernier m'avait plutôt plus, et finalement je me demande où est passé tout cet argent. N'étant pas là avant je ne saurais dire mais honnêtement, ils auraient pas oublié les jeunes a un moment ou a un autre ? En arrivant, je me suis demandé ou je pourrais trouver de l'animation dans cette ville, j'ai 27 ans, et j'avais envie de trouver des lieux où m'amuser, découvrir des gens... Et finalement après quelques recherches infructueuses sur le net, je me suis dit "autant trouver des jeunes et leurs poser la question." après une petite heure dans la ville, j'ai vite compris... Les jeunes squattes leurs voitures du coté de la place jean bart et en direction de la plage et pi... C'est tout. A part quelques contactes avec des jeunes... Qui ressemblaient plus a des jeunes de quartiers, mal élevés et sales, qu'a des gens sympathiques et débordant de vie... Et questions sorties, faut aller a Lille ou en Belgique... Bonjour le choque quoi... Moi qui n'ai jamais vécu dans une ville si "morte" et le pire dans l'histoire c'est que ma formation a commencé après le carnaval... Damned... D'après ce que j'ai pu lire ici j'ai vraiment loupé l'évènement du coin... Ce que j'aime à Dunkerque : La population... Faut le dire vite, les anciens qui flippent quand ils croisent un grand blond un peu enveloppé (juste un peu ! P) mais bon sinon en journée les jeunes sont a peu près normaux, ils s'ennuient. La plage de malo est belle tant qu'on tourne pas la tête sur la gauche. Le temps ! Alors pour le temps je suis vraiment surpris, du soleil ! L'absence de nuages ! J'ai du voir en deux mois peut être un ou deux jours de pluie ! Surement un peu plus mais honnêtement je n'ai en tête que deux jours ) la ptite brise qui fait plaisir ! J'étais venu en me disant que j'y allais pour les gens et pas pour le temps et finalement il semblerait que ce soit l'inverse. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : L'absence de culture flagrante, les commerces... Ho mon dieu ! Il serait intéressant de revoir aussi l'office de tourisme... Qui donne vraiment pas envie d'y rentrer et de leur parler et quand on leur parle on regrette... "si vous êtes venu pour critiquer retourner dans votre région..." en réponse à "bonjour, je cherche un lieu ou sa bouge dans le coin." ouch ! Rude la mamzelle ! Dommage un si beau sourire et si peu de courtoisie.
Dans le lointain raisonnait la brame, le Cerf volant se perdait dans le ciel ! : Une ville qui n'ose assumer ses nombreuses usines et industries. Un véritable patrimoine économique et industriel témoignant d'une population historiquement inscrite dans le courage et le labeur. C'est une ville où le travail bien fait doit encore signifier quelque chose. Ce que j'aime à Dunkerque : Son histoire sans le carnaval, la singularité et la puissance du parler dunkerquois. Le"euj'rentre à ma maison" qui nous révèle tout l'attachement et l'importance du foyer et de la famille pour les Dunkerquois ! Ses usines et les gens qui y travaillent. Le grain d'une poignée du sable de la plage semblable à une tendre caresse. Les commerçants du marché. Les tempêtes impressionnantes. Un majestueux soleil couchant sur une puissante aciérie quand le vent est plein nord. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Son ironie : "Dunkerque ville du développement durable". Les commerces qui ont remplacé leur commerçants par des vendeurs (hors commerces de bouche), le carnaval qui résume Dunkerque à des buveurs de bière éructant des chants sans morale dont les paroles sont reprises par des petits enfants, encouragés vaillamment par des adultes "responsables", sacrifiant la candeur des petits sur l'autel de la tradition et de la culture. Les chansons sont devenues comme les rues, les allées et les parcs de la ville : sales. Ailleurs dans la cité de Jean Bart, rien n'est fini (les chaussées, les trottoirs, les abords des bâtiments, des places, les clôtures et les espaces verts qui ne se concentrent que sur ce qui peut être vu des officiels et des "investisseurs"). Dommage pour ses habitants, Dunkerque était une jolie ville construite avec des briques de couleur rose parfois. Le ciel était gris et les quais odorant et les Dunkerquois, malgré la rudesse des temps aimaient aussi marier les couleurs... L'avenir n'est pas figé ! Dunkerque vrai littoral.
15 ans de tôle! : Une ville sans charme, sinistre le soir (vide de vies) un tissu commercial minable ou règne quelques enseignes de fringues banales ; pas de cinéma, pas de culture, bref la tôle assuré ! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Entre saleté des rues, cour des immeubles staliniens immondes et délabrés, une ville sinistré qui tranche avec le dynamisme valenciennois.Centre ville miteux aux chaussées et trottoirs sales et des années 50 ! Pauvreté criante et des quartiers où règnent chômage, marchands de sommeil, drogues, alcoolisme...
Au nord mais pas en or... : Repoussante à tous les points de vue ! Ce que j'aime à Dunkerque : ? Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Comment aimer des rues sales, monotones, sous un climat sinistre et peuplées de frustrés dont le seul et maigre défoulement est de se travestir pendant 3 jours pompeusement baptisés carnaval ?
Du potentiel : Ville industrielle souvent brocardée mais qui mérite mieux. Ce que j'aime à Dunkerque : La plage, le marché, les nouveaux quartiers à proximité du port, le beffroi, les dunes... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Quand vont-ils se décider à rénover le centre ville, voire à le raser ? Cette architecture d'après guerre est immonde et ne donne pas envie d'y flâner. J'ai l'impression qu'il est délaissé, pas étonnant que les loyers soient si bas. Il serait temps de se bouger !
Dunkerque, une ville qui renait ? : Tous le monde se plaint qu'il n'y a rien à faire à Dunkerque, il faudrait qu'ils se renseignent quand on sait où aller, on peut facilement s'amuser à Dunkerque. Puis ils ont commencé à redynamiser le centre ville, à restaurer des quartiers. Dunkerque a deja été détruite puis reconstruite avec les ravages de la guerre, normal qu'il n'y ait pas d'architecture ! Et ce que je ne comprends pas c'est tout le monde qui se plaint de la saleté des trottoirs, il ne sont pas plus sales que dans les autres villes ! Ce que j'aime à Dunkerque : Le carnaval, les dunes, la plage, la place jean bart, les gens, tout ce qui est proposé par la ville, l'usdk (l'équipe de handball qui évolue en d1), les couchers de soleil sur la plage, les bars sur la digue les soirs d'été ! La belle mairie de Dunkerque, la saint martin, les doigts de jean bart : voir les vagues venir s'éclater sur les digues les jours de tempête ! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Les gens qui se moquent de notre ville : seraient-ils jaloux ? Quand je lis les commentaires de marseillais (par exemple) qui parlent de la saleté, ce n'est pas dans leur ville qu'il y a des tonnes de déchets sur les trottoirs ? Ce n'est pas à marseille où il y a 10 fois plus de rats que d'habitants ? Puis se déguiser pendant 3 jours pour noter carnaval ! Ce n'est pas pire que de faire le kéké avec la panoplie du parfait petit supporter de l'om avec son pastis à la main et sa bouillabaisse dans l'autre ! Le manque de commerce (qui va peut-être s'améliorer ?).
Je suis ma ville : Je suis expatrié depuis 6 ans, et j'ai qu'une chose en tête c'est de revenir dans ma ville (Dunkerque). Il y a vraiment une âme dans ma ville natale, je m'ennuie ici à pars rencontrer des personnes hypocrites et se moquant totalement du devenir de son prochain, on ose après critiquer ma ville ? Les choses qui me semblaient naturelles à Dunkerque, sont vite devenues extraordinaires aux yeux des nantais (comme aider les autres) . Mon carnaval et les dunkerquois ont des valeurs que nulle part ailleurs en France je trouverai. J'aime ma ville et j'en suis fier. Et oui, là haut on laisse pas les gens dans la galère, c'est une ville qui n'est pas baignée dans l'individualisme profond. Ce que j'aime à Dunkerque : Le carnaval, tout le monde est heureux, quel moment magique je crois que c'est le but dans la vie. Même dans ce moment-là on est unis. La citadelle, j'invite ceux qui critiquent d'y aller faire un tour, avec le trois mats (la duchesse Anne). Le leugeunhaer, la mairie, jean-bart... Et j'aime surtout les gens. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Ceux qui critique ma ville, et qui ne voient que les aspects négatifs. Peut-être que ces personnes là ne s'ouvrent pas aux autres ?. Les usines, la pollution sans cela la chanson de carna "à dunkerque" n'existerait plus. Zot'che.
Aussi moche ailleurs : J'ai visité pas mal de villes en france et franchement elles possèdent toutes des quartiers où l'on n'aimerait certainement pas vivre, à commencer par paris. Dunkerque a perdu beaucoup de son patrimoine durant la guerre mais si l'on veut à moins d'une heure de route on peut trouver une multitude de paysages différents : campagne de flandre, le sîte des caps et le littoral de la baie de somme à la belgique... Et surtout il fait beau, ben oui aujourd'hui (et depuis avril ) 45 degres j'en veux pas plus. Je suis allée à toulouse il y a 3 ans j'ai dû passer l'été en manches longues et en plus c'est une ville d'une saleté repoussante ! Il faut d'ailleurs faire des kilométres avant de trouver quelque chose d'intéressant à faire ou pour se mettre au vert, et c'est le cas de bon nombre d'autres villes de france (marseille une expédition pour se sortir de ses banlieues sordides et les tas d'ordures qui pourrissent à la chaleur dans une odeur de poisson en décomposition... Beurk). Ce que j'aime à Dunkerque : Le beau temps que l'on a de plus en plus... La plage et les dunes, la proximité avec des paysages variés ( campagne, mer, dunes, monts, angleterre, belgique, pays-bas). Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution, l'architecture massacrée, j'aime pas trop le carnaval...
Vous ne pouvez pas comprendre... : Certains le disent et c'est vrai, on ne peut aimer dunkerque que si l'on y a vécu, où si l'on particulièrement ouvert d'esprit. Ce n'est pas une ville facile d'accès, elle se mérite. On peut lui trouver des airs pollués, j'y ai vécu pendant la période la plus dynamique industriellement, et cela ne m'a pas vraiment marqué (comparé à paris ou à d'autres villes du sud...). En plus, certains activités industrielles lourdes se sont arrêtées. Je passe pratiquement tous mes we prolongés à dunkerque, c'est une destination très accessible, et un excellent rapport qualité-prix pour 2 nuits consécutives. Un endroit d'où l'on peut initier des excursions en belgique flamande, pour profiter des boissons moins chères, et du dépaysement linguistique. Il y a évidemment la plage, le casino, les musées, la visite du port... Je ne comprends pas pourquoi l'office de tourisme de dunkerque et de la région est si nul (à chaque fois que je les rencontre, sur les salons où ils se présentent à paris, ou sur place, je ne manque pas de le leur faire savoir). Il ne faut pas voir dans dunkerque une destination en impasse, mais une ouverture sur le pays voisin à 15 minutes en voiture, sans péages ni bouchons, la mer, les plus belles plages de sable de france, les dunes, la nature encore sauvage... Ce que j'aime à Dunkerque : La poésie incroyable qui se dégage de la plage à marée basse, et de la ville, qui semble être, par endroits, figée dans les années 50. L'authenticité des gens, la simplicité, le calme. Je ne connais pas le carnaval (et pourtant j'ai vécu à dunkerque). Je connais des gens qui ne vont à dunkerque que pour ça. Dans cette période, il doit y avoir beaucoup plus de monde. Je n'ai jamais roulé dans des bouchons à dunkerque, quel bonheur... Beaucoup moins de feus rouges aussi. On peut se garer assez facilement, même en juillet-août. Beaucoup d'excursions à faire tout autour, un petit zoo très sympa à fort-mardryck ( un parc d'attraction (plopsaland) à la panne, en belgique, la station très animée de la panne, et ses attractions (beaucoup plus de monde, attention) les villes de furnes, brugges... Toutes proches et splendides... Les tarifs à dunkerque sont très sympas. Les glaces d'ideal glace sur la plage de malo-les-bains. La zone industrielle, qui se visite en bateau, excursion à ne manquer sous aucun prétexte, car extraordinaire (à faire avec des enfants, c'est impressionnant). Les nombreux musées. Le casino - pour le côté décalé. La piscine paul hassmann et son toboggan (mais ça fait longtemps que je n'y suis pas allé) / la piscine de rosendaël. Les églises. La voie de chemin de fer et ses passages piétons. La tente verte. Les champs (ainsi que la ferme de la panne, en belgique, avec ses fruits et légumes de saison). Le canal de furnes. Les zones de chasse et de pêche. La pêche en mer (à tenter avec des marins, si vous en rencontrez... Bon courage)les activités nautiques. La beauté de la digue et des malouines, le coucher de soleil sur la mer... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La nullité de l'office de tourisme, qui ne sait pas mettre en avant les atouts de dinkerque (à la rigueur tant mieux pour moi) convaincus qu'il ne faut pas parler de la belgique (sic !. Je trouve ça d'autant plus ridicule que la frontière n'existe plus, et que la barrière linguistique est un attrait supplémentaire, pour l'aspect "excursions", qui justifie par ailleurs le fait de choisir dunkerque comme lieu de vacances pour explorer la région et ses alentours.
Vous ne pouvez pas comprendre... : Certains le disent et c'est vrai, on ne peut aimer dunkerqueque si l'on y a vécu, où si l'on particulièrement ouvert d'esprit. Ce n'est pasune ville facile d'accès, elle se mérite. On peut lui trouver des airs pollués, j'y ai vécu pendant la période la plus dynamique industriellement, et cela nem'a pas vraiment marqué (comparé à paris ou à d'autres villes du sud...). Enplus, certains activités industrielles lourdes se sont arrêtées. Je passepratiquement tous mes we prolongés à dunkerque, c'est une destination trèsaccessible, et un excellent rapport qualité-prix pour 2 nuits consécutives. Unendroit d'où l'on peut initier des excursions en belgique flamande, pourprofiter des boissons moins chères, et du dépaysement linguistique. Il y a évidemment la plage, le casino, les musées, la visite du port... Je ne comprends pas pourquoi l'office de tourisme de dunkerque et de la régionest si nul (à chaque fois que je les rencontre, sur les salons où ils seprésentent à paris, ou sur place, je ne manque pas de le leur faire savoir). Il ne faut pas voir dans dunkerque une destination en impasse, mais uneouverture sur le pays voisin à 15 minutes en voiture, sans péages ni bouchons, la mer, les plus belles plages de sable de france, les dunes, la nature encoresauvage... Ce que j'aime à Dunkerque : La poésie incroyable qui se dégage de la plage à marée basse, et de la ville, qui semble être, par endroits, figée dans les années 50. L'authenticité des gens, la simplicité, le calme. Je ne connais pas le carnaval (et pourtant j'ai vécu à dunkerque). Je connais des gens qui ne vont à dunkerque que pour ça. Dans cette période, il doit yavoir beaucoup plus de monde. Je n'ai jamais roulé dans des bouchons à dunkerque, quel bonheur... Beaucoup moins de feus rouges aussi. On peut se garer assez facilement, même enjuillet-août. Beaucoup d'excursions à faire tout autour, un petit zoo très sympa àfort-mardryck ( un parc d'attraction (plopsaland) à la panne, en belgique, la station très animée de la panne, et ses attractions (beaucoup plus de monde, attention) les villes de furnes, brugges... Toutes proches et splendides... Les tarifs à dunkerque sont très sympas. Les glaces d'ideal glace sur la plage de malo-les-bains. La zone industrielle, qui se visite en bateau, excursion à ne manquer sousaucun prétexte, car extraordinaire (à faire avec des enfants, c'estimpressionnant). Les nombreux musées. Le casino - pour le côté décalé. La piscine paul hassmann et son toboggan (mais ça fait longtemps que je n'ysuis pas allé) / la piscine de rosendaël. Les églises. La voie de chemin de fer et ses passages piétons. La tente verte. Les champs (ainsi que la ferme de la panne, en belgique, avec ses fruits etlégumes de saison). Le canal de furnes. Leszones de chasse et de pêche. La pêche en mer (à tenter avec des marins, si vous en rencontrez... Boncourage)les activités nautiques. La beauté de la digue et des malouines, le coucher de soleil sur la mer... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La nullité de l'office de tourisme, qui ne sait pas mettre en avant les atouts de Dunkerque (à la rigueur tant mieux pour moi) convaincusqu'il ne faut pas parler de la belgique (sic !. Je trouve ça d'autant plusridicule que la frontière n'existe plus, et que la barrière linguistique est unattrait supplémentaire, pour l'aspect "excursions", qui justifie par ailleursle fait de choisir dunkerque comme lieu de vacances pour explorer la région et ses alentours.
Comme partout, du bon et du moins bon : Plus de 35ans que j'habite à dunkerque, je n'en suis pas spécialement fan pour autant elle n'est pas pire que d'autres villes. Pour répondre aux commentaires de ceux qui y sont passés quelques jours et qui critiquent voici quelques précisions : -le climat : certes le soleil et le ciel bleu ne sont pas le quotidien, mais il pleut beaucoup moins que ce qu'on pourrait croire.-l'architecture : dunkerque, derniere ville de france à avoir été libérée en 1945, fut detruite à 70% au moins. Il a donc fallu reconstruire vite et en grand nombre. -le paysage : il serait mentir de dire que dunkerque est entourée de beaux paysages, malheureusement toutes les usines gachent (pour ne parler que de la vue.) toutefois le centre ville n'est pas desagreable, la digue de mer offre une bonne balade (on préfèrera regarder la vue vers le littoral belge).-la culture : ça me fait hurler de rire quand je lis qu il n'y a pas de culture ou loisirs à dunkerque ! Il y a un cinema 20salles, un casino, un kursall (concerts, spectacles, expo.) un theatre, plusieurs musées, une université, des salles de repetitions pour les musiciens ! Etc-niveau propreté, delinquance, il n'y a pas de gènes de la delinquance ou de la saleté, forcement plus il y a de monde plus ça se voit. ! Mais rien d'excessif. Donc, ce n'est surement pas la plus jolie ville de france, j'en ai vu des bien plus agreables, mais ou l'activité se resumerait à pêcher ou cueillir des paquerettes, si on aime, pourquoi pas ! Je trouve de toutes façons nul de comparer, tout depend de ce qu'on recherche et pourquoi on y vit. Je pense avoir été objectif ! Ce que j'aime à Dunkerque : La mentalité, la richesse culturelle, situation géographique (flandre, 15min de la belgique, 45min de lille, 1h de l'angleterre, à moins de 3h de paris, pays bas.). Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution (entre centrale nucleaire, usine petrolière, siderurgie. On en prend plein les poumons.! La carnaval, une sorte de debauche totale pour moi. (mais c'est une tradition, comme dans d'autres region, on aime ou pas ).
Dunkerque ville mourante : Je suis arrivé sur la ville en 1991. J'ai appris à la connaître pour ensuite apprendre à l'aimer et maintenant à la détester ! Cette ville meurt jour après jour d'une politique municipale hasardeuse à croire qu'être maire de dunkerque donne le droit de jouer aux apprentis sorciers. La dernière expérience en date : la limitation du centre ville à 30 km/h et l'extension des zones de stationnement payantes. Contrepartie : des navettes (manquantes très tôt le matin et très tard le soir) et pas de véli'b ou (vé'dek ;'). Des gens qui changent leurs habitudes et se garent ailleurs pour éviter les péages sans renoncer à leur voiture. Des problèmes déplacés d'un quartier vers un autre...Mais dunkerque, c'est aussi une ville ou les activités culturelles n'existent pas, si ce n'est une culture élitiste à destination d'une petite bourgeoisie bien pensante et engoncée dans ses préjugés ; une salle de spectacle (le kursall) inoccupée la plus grande partie de l'année ; un bowling ancien de 6 pistes seulement. Ah certes, la ville fait (ou donne l'illusion) de faire beaucoup pour le sport. Mais le sport n'est pas tout...Il y a aussi le carnaval, cette immense mascarade ou les dunkerquois tentent de se rapprocher pendant quelques semaines pour mieux s'oublier ensuite. Sans compter l'alcool qui fait partie désormais de la fête. Boires et déboires.La plage reste l'un des éléments phare de cette ville, mais sa vue sur les cheminées des usines dégueulant dans l'atmosphère leur immonde cargaison de polluants la rend bien triste. Des dunkerquois vous diront que ce décor fait partie de l'histoire de la ville... Mais est-on obligé de toujours vivre dans le passé ?Son université y forment des jeunes qui quittent le territoire pour aller s'installer ailleurs ! Ben oui, y'a rien à faire sur dunkerque, vous diront-ils à juste titre. Pas, non plus la moindre vie étudiante. Il ne faut sans doute pas déranger le bourgeois qui s'endort. Etudier à dunkerque, c'est s'enfermer. Et l'ouverture d'esprit dans tout ça.Dunkerque, tu l'aimes ou tu la quittes, dirais-je pour paraphraser un homme politique. J'en suis à me demander si la solution pour mieux vivre n'est effectivement pas de la quitter !Dunkerquois, réveille-toi ! Ce que j'aime à Dunkerque : La mer, la plage, la voile, seuls centres d'intérêt qui me maintiennent encore ici. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La langueur de la ville, son inactivité culturelle, son esprit étriqué. Des atouts, elle en a, mais elle ne les voit pas ou ne les cultive pas !
Dunkerque, moche et grise! : Ayant vu quelques villes en france, je trouve que dunkerque est la plus moche de toutes celles que j'ai vues. Ce n'est pas de sa faute, puisqu'elle a été reconstruite à la hâte après sa destruction à 90% pendant la deuxième guerre mondiale. Mais elle est moche quand même. De plus il n'y a rien à y faire, tout est mort. Tout tourne autour du pôle marine. Sur la digue, il n'y a plus personne. Le soir, aucune activité ! Les gens sont sectaires au possible et ne pense qu'à une chose : leur carnaval (je fais une généralité, bien sûr, j'exagère un petit peu). En gros, la ville ne vit vraiment que pendant le carnaval, période de beuveries et de débauche ! Rien de plus. Je trouve que la mentalité dunkerquoise ne reflète en rien la mentalité du nord de la france. C'est en changeant de région que je me suis rendu compte que les gens étaient beaucoup plus ouverts ailleurs, plus instruits et aussi qu'à dunkerque ils ne savent pas parler français ! Désolé mais c'est une vérité). Ce qui est triste, c'est que pour les dunkerquois, tout tourne autour de leur ville ! Quand j'ai pu quitter dunkerque (même si je n'y vis pas, je vis dans sa campagne) je l'ai fait. J'y suis de retour par la force des choses mais n'ai qu'une hâte, repartir de dunkerque et ses alentours ! Ce que j'aime à Dunkerque : La plage de malo, la proximité avec les grandes capitales. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Son manque d'activité, sa laideur, sa pollution, la plage à côté des usines ! Le sectarisme des gens, son carnaval (qui est bien dans l'idée mais qui devient très lourdingue puisqu'il n'y a que ça qui compte pour les dunkerquois ! Son manque de verdure, le gris du ciel et surtout des murs...
Ville où il fait bon vivre ! : Ayant pas mal bourlingué en france et en europe, il est vrai que dunkerque.Est très loin du hit-parade des plus jolies villes de france. Son centre.Est tout particulièrement affreux ! Mais à côté de ça, c'est une ville où.Les gens sont aimables, sincères et toujours disposés à rendre service.C'est également un carrefour européen, on se rend très facilement en.Angleterre ou en belgique flamande. Autre point positif que les férus de.Sport devraient apprécier ; c'est une ville définitivement tournée vers le.Sport avec de nombreux clubs de hand-ball, hockey sur glace... Et que dire.De la douce folie qui s'empare de la ville en période de carnaval ? A vivre.Au moins une fois dans sa vie même si on n'a pas l'âme d'un carnavaleux. Le.Spectacle en vaut le détour ! Et bien sûr la plage de malo où il est.Toujours très agréable de se promener... Ouep, j'aime bien cette ville ! Ce que j'aime à Dunkerque : Des dunkerquois authentiques et serviables, une plage bien aménagée avec de.Nombreux restaurants et bars d'ambiance, la proximité de la belgique et de.L'angleterre, de nombreux clubs de sport, et une vie culturelle.Intéressante pour peu qu'on se donne la peine de s'intéresser aux choses.Qui nous entourent... Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le centre ville est qui est affreux... Mais affreux !
Je t'aime : Salut à toi jean-bart : 7ans que je suis parti et ma patrie me manque parce que dunkerque et ses environs c'est une patrie. Ce que j'aime à Dunkerque : La gentillesse dans le regard des gens qui donnent envie de pleurer, les baraques à frites, la digue, la place jean-bart, les marchés, la sécurité et ces ciels magnifiques ! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Ce maudit chômage...
Du potentiel gâché par une vision défaitiste : Une ville reconstruite sobrement après la guerre ( contrairement au havre) un peu terne mais harmonieuse dans son architecture. Il faut aimer la brique brune, surtout par temps pluvieux. De très beaux vestiges, une situation idéale entre le décor maritime, l'angleterre, la belgique et l'agglomération lilloise... Mais absolument aucune mise en valeur. Les habitants - adorables, loquaces et toujours prêts à aider leur prochain- en sont conscients et ont une vision plutôt pessimiste, et résignée quant à l'avenir. Dommage qu'il n'y ait pas plus de grandes lignes vers lille, et surtout vers bruxelles ! De plus, il n'y a quasiment rien pour d'éventuels touristes de passage ( restaurants, expos, visites...). On sent tout de suite que c'est une ville à fort potentiel, mais qui semble ignorer ses atouts, ce que vient très vite confirmer le discours des résidents. Ce que j'aime à Dunkerque : Les beaux monuments, la proximité de la plage, l'accès à la belgique par les bus, les mouettes, et surtout la gentillesse des habitants. Le quartier de malo-les-bains est agréable et les petites villes alentours, dans la verdure, sont très jolies. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : La pollution empêche de sentir l'air marin, aucune activité culturelle visible et signalée quand on est en visite, le réseau des bus est compliqué quand on ne connaît pas bien. Peu de commerces et de bons restaurants. Pas de grande ligne pour bruxelles, les trains s'arrêtent très tôt (20h). Pas de valorisation des environs (campagne et plage) qui mériteraient pourtant d'être vus.
Le Grand dunkerque : J'ai un temps conspué cette ville, je les quitté, mais j'en suis revenu ! Après 2 ans sur calais, j'ai appris modestement que j'avais eu tord ! Depuis, j'y vis, j'ai acheté mon logement, et chaque jour, je vois dunkerque évoluer, dunkerque je l'aime telle qu'elle est ! Une ville qui reconquiére ses bassins, ré invente un avenir communn ! Ce que j'aime à Dunkerque : Les quais une réussite sans contexte, la culture avec le futur frac cathédrale de verre, un nouveau théâtre, un léarning centre ! Le sport bien sûr, une ville qui a une palette d'équipements pour tous les gouts ! Et entre calais la sinistrée, dunkerque a un port en pleine évolution et son chomage inférieur à la moyenne régionale ! J'aime bien sûr le carnaval, mais surtout le culinaire, pot ch, waterzoi, doigt dejean bart, 3 monts, galette beurrée... Bref je l'aime ma ville ! Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le dénigrement dont j'ai fait partie qui s'empare tel un virus aux dunkerquois ! En ouvrant les yeux et habitant ailleurs un temps, on est guérie !
Enfant de Jan Baert : J'ai lu pas mal de commentaires sur dunkerque, selon certain on y parle mal le français il y a trop de pollution, ect... Je traverse l'europe de long en large et je dois dire que toutes les villes industrielles ce ressemblent (le havre, dusseldorf, liverpool, anvers...). Ce qui est dommage c'est que notre parlé dunkerquois n'est plus employé qu'a l'occasion (déplorable). Nous sommes à 15 kms de la belgique et très peux de gens savent parler avec leur voisins car ont à perdu notre propre langue. De ce qui est le centre ville en effet pour une ville de cette taille on pourrait imaginer avoir d'avantage de commerce et un centre ville plus vivant. Bon il y a un truc qu'aucune autre grande ville ne possède c'est la visherbande. Moi je suis partie de dunkerque pour un pseudo eldorado a coté du mont saint michel j'en suis revenu au bout de dix ans. Et quelle bonheur d'être de retour a son cotte. Ce que j'aime à Dunkerque : Le carnaval, le port, le fait de vivre au milieux des miens, notre culture riche qui n'est pas assez valorisé et surtout la statut de jan baert de son vrai nom. Ce que je n'aime pas à Dunkerque : Le centre ville pas à la hauteur de la cité, la régression de notre flottille de pêche eul minck qui est loin du centre ville, et le fait que certain quitte notre ville par manque de boulot.
Tristesse, alcool et cigarettes...
Deneuve a raisoin
Ce soir votre administrateur fête un anniversaire émoticône wink
Je sabre le champagne avec ma femme pour nos 20 ans de passion et d'amour.
Il ya eu des disputes, mais toujours des retrouvailles qui ont rendu notre couple plus fort. Je suis désormais un LOVER, un fier cul impénitent !
Ma femme c'est Dunkerque !
20 ans, déjà, j'étais jeune, valenciennois, la chaleur du sable chaud, mes 1 ers locations, mes 1 ers amours.
Tout est ici désormais, marié, proprio devant la plus belle vue, citadin, je love ma ville de coeur et je lui rends bien !
les + : la culture, les associations, le sport, les gens sympas, les dunes et la plage sont pas mal
hélas les - : cette pollution quotidienne est insupportable et c'est ce qui m'a fait partir, le climat est rude aussi et il n'y a pas assez de nature.
En conclusion : c'est pas brillant
Ville triste et je dirais un village. J'y suis partis depuis 10 ans et rien n'a changé, voir pire. Les commerces peu attrayants et qui ferment un à un. Le maire déplace le commerce, on ferme d'un côté pour ouvrir un autre. On rajoute des arbres et bientôt des auvents...pour faire beau ?! Rien au niveau culturelle ni animations. Le soir, bon à 18h 30 tu peux rentrer. Pollution, odeur le cœur de ville viellot malgré les pansements des peinture. C'est simple, regardez la vie à dunkerque et le dimanche et partez en Belgique...ÉNORME différence et rien a dire.
Bougez vous Messieurs, remuez vous et sortez de votre bureau de confort.
Dunkerque une ville ? Non un village. Banale, triste et manque d'énergie. Les jeunes partent ailleurs surtout pour la culture. Rien en sortie sauf....deux trois bars. Bof.
Déambuler sur la place Jean Bart ??? Pour quoi y faire ?! 18h30 plus personnes dans les rues. Le dimanche un désert. Pas de belles boutiques, contrairement à d'autres villes en france. À Part le carnaval tous les ans de beuveries...bof rien d'autres à y faire. On déplace. On coupe, on tronçonne, avec des pansements...la basse ville mourante et triste. Les odeurs, la forte pollution qui est omnis presente....une desolation.
Commenter la réponse de Antoine