Votre avis sur Le Havre

- - Dernière réponse :  Marco - 11 oct. 2018 à 18:13
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/le-havre/ville-76351

Afficher la suite 
Ville moche, sale et polluée... mais assez agréable à vivre au quotidien et en voie d'amélioration
Le Havre est une ville industrielle polluée par toutes les usines du port et par la densité du trafic routier.La ville a été détruite en grande partie pendant la guerre et reconstruite tout en béton, ce qui est assez laid. Il n'y a pas de centre ville à proprement parler. Pour les sorties le soir, il faut s'accrocher pour trouver un endroit tendance et bien fréquenté.
Je vis dans cette ville depuis que je suis née, je trouve qu'il y a eu pas mal d'amélioration depuis quelques années au niveau architectural et de l'animation de la ville. Malheureusement les prix des transports en commun deviennent de plus en plus excessif.
Mérite d'être beaucoup mieux connue. A besoin d'un forte promotion médiatique.
Ville de caractère où presque tout est encore à faire...
Seuls ceux qui ont beaucoup voyagé au cours de leur vie peuvent ressentir le plaisir qu'il y a à retrouver cette ville ouverte sur le monde. Une architecture exceptionnelle qui, sous le soleil, passe du rose à l'ocre. Une ville placée sous le signe de la mer, de la nature (parcs, forêts...), de l'espace (avenues larges et aérées) et de la grandeur retrouvée après la destruction du centre-ville en Septembre 1944. Un seul équivalent au monde : San Francisco.
Bientôt classée au patrimoine de l'humanité par l'Unesco (on le souhaite), Le Havre est une ville à découvrir.
Vous cherchez une ville moderne au dynamisme important et en plein développement ?C'est "Le Havre" qu'il vous faut ! Vous y trouverez entre autre une ville en pleine rénovation avec la construction en ce moment même de logements neufs et de deux nouvelles cliniques (au nord et au sud de la ville). L'université est en plein agrandissement et les quartiers sud sont en train d'être rénovés. d'où la construction d'une clinique, de la nouvelle CCI et d'un Novotel dans ce secteur.
Quelques explications: Mauvaises notes en qualités de vie puisque l'on ne peut pas dire que Le Havre n'est pas pollué alors que dès qu'on ouvre une fenêtre on respire des odeurs bizarres, et pour la propreté des trottoirs où l'on risque très régulièrement de mettre le pied dans une crotte de chien. En ce qui concerne l'économie, étant donné que j'ai un mal fou à trouver une autre entreprise pour un poste en CDI, et vu le nombre de chômeurs et d'intérimaires, je ne peux pas dire qu'on se porte très bien.En ce qui concerne l'immobilier, je trouve ça bien d'améliorer l'état des logements, mais je me demande, avec le salaire que j'ai, comment vais-je faire pour acheter quelque chose dans 5 ans?Pour la culture, je n'ai pas vraiment les moyens de visiter les musées et d'aller très souvent au cinéma comme je le voudrais. Idem pour les clubs de sport.Les transports en commun sont bien, mais j'aimerais bien qu'un bus soit disponible pour m'emmener travailler à St Barthélémi, parce que si ma voiture tombe en panne, il faudra que j'en loue une autre.En ce qui concerne la circulation, je trouve ça insupportable de faire 1/4 d'heure de route pour rentrer du travail à chez moi, et devoir rouler 1/2 heure de plus pour trouver une place pour me garer sans devoir payer.Sur ce, je crois qu'il y a du pain sur la planche pour faire du Havre une ville super attractive. Pour ma part, je crois que lorsque je pourrais acheter une maison, ce sera à Gravenchon ou aux alentours.
Voilà maintenant plus de dix ans que je vis dans cette ville que j'aime et que je défends ardemment. On parle beaucoup de l'architecture (fort surprenante et émouvante à la foi), de la pollution, de la délinquance... On oublie de parler de ces gens qui font vivre la ville, de ses habitants qui m'ont accueillie si chaleureusement et ne m'ont jamais trahie. Je viens du sud où l'on parle si facilement mais où les amitiés sont parfois plus fragiles qu'on ne le croit et j'aime le Havre. J'aime les Havrais qui, lorsqu'ils donnent leur confiance et leur amitié ne la reprennent que rarement. Il faut accepter la différence de cette ville par rapport aux autres et s'ouvrir pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur. Ceux qui n'y ont pas séjourné longtemps n'ont pas eu le temps de la découvrir. Le Havre est une ville qui se vit, qui se mérite.
Le Havre est la ville dont le centre est le plus près de la plage, l'architecture a des allures new yorkaises, les Havrais sont géniaux, la circulation est facile, la vie est tranquille... que dire de plus ?
Ce que j'aime au Havre : Les plus:-Une ville dynamique en pleine évolution.-La plage, la mer, les sports nautiques.-Des magasins nombreux et variés.-La proximité des principales stations balnéaires normandes Deauville, Trouville, Etretat mais aussi Honfleur.-Un ville aérée avec des avenues larges, une relative facilité de circulation par rapport aux autres grandes villes françaises-Paris à deux heures- une scène culturelle très dynamique mais qui se déroule la plupart du temps de manière "underground" entre initiés. Ce que je n'aime pas au Havre : Les moins:-La pollution, très importante et très odorante;-Le fait d'être une sous-préfecture qui fait que pour beaucoup de choses le passage par Rouen est obligatoire.-Les boites de nuits et les bars, existants mais très peu nombreux et très dispersés.-Très peu de grandes manifestations et événements (festival, expositions, ...)
Le Havre est une ville où l'on pleure en arrivant...et où l'on pleure en la quittant ( si on doit la quitter). De l'extérieur d'une apparence peu attractive mais quand vous osez venir : une remarquable découverte !
Ville en mouvement et moderne!Ville en rénovation et au dynamisme s'accroissant!Choisissez LE HAVRE comme destination!
Grande ville portuaire certes mais très agréable à vivre au quotidien et en voie d'amélioration!!
C'est ma nouvelle ville et je la trouve superbe malgré ce que certaines personnes en disent !
Grande ville à fort caractère architectural, a besoin de renforcer sa place en tant que métropole de Normandie.
Tous simplement une ville où il fait bon vivre!
La visiter c'est bien, y habiter c'est encore mieux!
C'est une ville qui se réveille et nous émerveille !
Bonne efficacité du réseau bus, mais qui a tendance à saturer sur les cités universitaires. Ce problème sera peut être résolu par la mise en place d'un tramway actuellement en projet. Pour ce qui est du réseau routier il est beaucoup plus fluide que d'autres villes françaises.
Pourquoi donner une si mauvaise réputation à une ville si agréable à vivre et qui ne va qu'en s'améliorant !Venez juger par vous même !
J'habite dans cette ville depuis seulement 1 mois et je découvre une ville magique où le moindre rayon de soleil change l'aspect de l'architecture qui illumine toute sa splendeur ! En plus, quand le ciel est bien dégagé nous pouvons contempler au loin la côte de Deauville. Pour ce qui est du boulot, moi qui travaille dans le commercial, je n'ai pas eu le moindre souci pour en trouver. De plus, la circulation y est très facile. Cette ville est beaucoup moins stressante que Paris !
Une ville qui depuis quelques temps se métamorphose en métropole bien qu'elle ne compte que 200 000 habitants intra-muros. Elle sait tirer profits des nombreux arguments qu'elle possède :  sa liaison à plus de 500 ports dans le monde, les nombreux projets réalisés et en cours d'élaboration. Le nouveau stade reflétera l'image actuelle du Havre et permettra enfin d'envisager de grands concerts avec des chanteurs internationaux !
Ville ou l'on respire, bonne qualité de vie, mais souffrant d'une mauvaise image.
Le Havre est dynamique mais il faudrait un peu plus de propreté dans certains quartiers.  
Ville intéressante malgré la destruction de presque tout son passé. Son port peut être visité (ce qui est rare) et cette visite est passionnante. Superbes espaces verts (Montgeon et la Bouteillerie) Une des rares plages sur la Manche a ne pas être orientée au Nord (sud/sud-ouest). Un des berceaux de l'impressionnisme.
Je trouve cette ville superbe tout simplement!
Le Havre est une ville monotone! En tant qu'étudiante, il n'y a rien à faire au Havre, que ce soit au niveau culturel touristique, économique etc....J'aimerais réellement que la ville s'épanouisse dans le bon sens et pense surtout aux jeunes qui sont l'avenir de la ville. Or tous les jeunes s'en vont ailleurs!
Ville qui mérite d'être connue et reconnue qui évolue continuellement et qui sera de plus en plus attractive par sa situation géographique (plage, espaces verts) et l'évolution de son équipement.
Un centre ville qui s'agrandit sur d'anciennes friches portuaires totalement réaménagées, des commerces qui fleurissent en centre ville, des arbres plantés sur les grandes avenues, de nouveaux immeubles de bureaux(enfin!) qui sortent de terre tous proches les uns des autres. Ceci est peut être synonyme d'un futur quartier d'affaires!Le Havre s'offre une cure de jouvence et commence à faire valoir ses atouts depuis quelque temps, ce qui je pense était loin d'être négligeable !
"Des gens renfermés et ce n'est pas faute d'avoir cherché des amis : depuis que je suis au Havre j'ai rencontré de nombreuses personnes mais absolument toutes sont sur le Havre depuis peu et c'est également en leurs noms que j'écris cet avis peu élogieux !"C'est exactement pareil pour moi. Ca fait maintenant 3 ans que je suis au Havre, et je sais pourquoi les gens sont aussi renfermés. C'est à cause de la peur d'être agressé. En effet, au Havre, on peut se faire agresser uniquement en demandant une cigarette dans la rue ou en ce promenant à vélo. Pas rassurant du tout, donc replie sur soi.
Ville à la qualité de vie au-dessus de la moyenne même si certains Havrais ne semblent pas en être conscients ! Une ville en permanente amélioration et la mer omniprésente... Honfleur est devenu un quartier du Havre grace au pont de Normandie. Belle ville !
Ville intéressante d'un point de vue économique. Beaucoup de projets en cours avec de forts potentiels. Ville peu développée jusqu'à maintenant.
J'ai longtemps vécu au Havre. C'est une ville qui ne saurait me laisser indifférent, je l'ai détestée, aimée, abandonnée, retrouvée. Je vis désormais au Québec et à chaque fois que je reviens au Havre, je suis ému, je trouve qu'elle évolue dans le bon sens, plus ouverte, plus avenante, elle est sortie de sa grisâtre torpeur.Bien sûr, certains points demeurent négatifs. Et puis il y a les côtés positifs avec une promenade maritime plus séduisante. Quelqu'un a écrit qu'on arrivait au Havre en pleurant et qu'on quittait cette ville la larme à l'oeil, ce n'est pas faux.
Une ville où il fait bon vivre. Les gens devraient venir se faire une idée au lieu de vivre la tête remplie de clichés.
Ce que j'aime au Havre : J'apprécie la plage, les futurs Docks et l'espace. Ce que je n'aime pas au Havre : Le manque d'ambiance et l'architecture sont deux gros soucis à améliorer.
Ce que j'aime au Havre : La plage, la mer à 5 minutes à pied du centre ville, la luminosité, l'architecture, l'espace, les points de vue magnifiques sur la ville et sur l'estuaire de la Seine, les soleils couchants, les bateaux, parfois énormes, qui entrent et sortent du port, la place de l'Hôtel de Ville, les soirées sur la plage, la pureté de l'air, le ciel, les nuages...
Ce que j'aime au Havre : La mentalité de ses habitants, ils sont très généreux et sociables, les couchers de soleil et ce qui est magique, c'est que même s'il a plu toute la journée, il fera beau quand le soleil se couchera, ce qui assure des bonnes soirées romantiques à la plage. Une ville aérée grace à de larges avenues.
Vive Le Havre! : Ville agréable et facile à vivre malheureusement boudée longtemps par ses habitants. Ce que j'aime au Havre : La mer, les facilités de déplacement et de stationnement.
Grande ville avec plage : Une ville très agréable à vivre avec un bon pull, assez souvent. Ce que j'aime au Havre : La seule grande ville en France avec une plage et un port de plaisance en centre ville . Forêt en centre ville accessible à pied ou en bus. Circulation facile. Ce que je n'aime pas au Havre : Un peu frais parfois.
Ville agréable, tournée vers la mer, en plein bouleversement. Ville qui bouge dans le bon. Ce que j'aime au Havre : Sa vigueur. Ce que je n'aime pas au Havre : Sa pollution.
Vivre au Havre : Une ville qui ne peut s'apprécier qu'après un certain laps de temps. Ce que j'aime au Havre : La mer, l'aspect provincial, les rues aérées. Ce que je n'aime pas au Havre : 10° trop au nord.
Assez bien : Une superbe ville très vivante, une plage magnifique : un excellent cadre de vie. Ce que j'aime au Havre : La plage, la ville, la forêt, les structures. Ce que je n'aime pas au Havre : Le stationnement.
Le Havre est la plus grande ville normande et possède pleins d'atouts. La plage reste le plus bel endroit. L'architecture est de plus en plus mise en valeur ce qui rend cette ville unique. Ce que j'aime au Havre : Les animations de la plage, la vue sur le littoral, l'architecture et l'aération des rues, les espaces verts, la forêt dans la ville. Ce que je n'aime pas au Havre : Certain trottoirs sales, le stationnement difficile (mais toutes les villes ont le même soucis).
Le Havre une ville qui bouge : Une ville sympathique qu'il faut découvrir en passant au travers des façades de bétons et de la zone industrielle. Ce que j'aime au Havre : Le cadre de vie, le côté aéré, la mer, une ville moderne qui bouge. Le samedi soir en été sur la plage en train de déguster un bon repas. Ce que je n'aime pas au Havre : Le côté "gris" les dimanche après-midi de pluie, les "odeurs" de la Zone Industrielle lorsque le vent est du mauvais côté.
Le Havre Ville Lumière : Une très très belle ville, laissez vous promener ! Ce que j'aime au Havre : La lumière, la mer et l'espace. Ce que je n'aime pas au Havre : Le vent d'est.
A découvrir : C'est une cité intéressante.
Le Havre, une ville où il fait bon vivre : L'architecture Perret n'est pas toujours du goût de tout le monde mais Le Havre mérite qu'on lui accorde un peu plus d'attention ! C'est une ville très agréable à vivre ! La ville, la mer, les forêts, parcs et jardins donnent un environnement de qualité aux habitants. Une ville qui investit pour l'avenir avec une réflexion de fond sur le développement durable... Ce que j'aime au Havre : La qualité de vie qu'elle offre à ses habitants ; les nombreuses pistes cyclables, la fluidité de la circulation en centre ville... l'air de bord de mer qu'on y respire... Ce que je n'aime pas au Havre : Sa mauvaise réputation non justifiée.
Ma ville : Très plaisante à vivre : mer et forêt, circulation facile, une ville en pleine évolution. Ce que j'aime au Havre : Très bien entretenue (plage, forêt). Ce que je n'aime pas au Havre : Les odeurs certains jours.
Ville très agréable : Arrivée en 1993 et venant d'un village de l'Orne, loin des principales grandes villes, Le Havre est une ville agréable à vivre, je m'y suis bien habituée. Ce que j'aime au Havre : Les promenades et les restaurants, l'été, le long de la plage. La fluidité de la circulation en ville, les stationnements, les magasins. Les espaces verts où l'on peut faire plein de ballades et les magnifiques points de vue sur la ville et l'estuaire. C'est une ville qui bouge. Ce que je n'aime pas au Havre : Sa réputation non justifiée.
Un radical changement : Depuis plus de dix ans, cette ville n'arrête pas de changer, (grâce à sa nouvelle majorité), tous me amis qui ont quitté cette ville me disent que l'on ne reconnaît plus ce que l'on a connu. Ce que j'aime au Havre : La ville, la mer, la forêt de Montgeon, Sainte-adresse, son urbanisme (A.Perrey), les paquebots, son bord de mer d'où l'on peut voir Honfleur, Deauville, Caen. Ce que je n'aime pas au Havre : Les personnes qui parlent de cette ville sans y être venues et qui pensent que LE HAVRE n'est pas une ville à visiter, elles se trompent !
Le Havre, ville sympathique : J'aime y vivre. Ce que j'aime au Havre : C'est une ville agréable. Ce que je n'aime pas au Havre : La pollution et la difficulté à se garer.
Une ville transformée : Le Havre ne mérite pas sa mauvaise réputation. Pour y avoir étudié pendant 2 ans, je dois dire que c'est une ville populaire pleine de charme et très agréable à vivre. En outre, la vie y est beaucoup plus abordable que dans la plupart des villes françaises de plus de 200 000 habitants. J'ajouterais que de nombreux projets ont permis de remodeler la ville (mise en valeur du littoral, Centre commercial, construction de l'Université et du conservatoire dans le quartier de la gare). La présence de la mer apporte, de surcroît, beaucoup d'agrément à la ville. Ce que j'aime au Havre : La vie culturelle variée, en particulier pour ce qui est du volcan, des cinémas ou encore de la librairie "La Galerne". L'université qui est excellente et offre des cursus de qualité. Saint Adresse et ses maisons, le quartier Saint François et ses restaurants, le quartier Saint Vincent, les larges espaces dévolus aux piétons et aux cyclistes. La plage et les vues imprenables sur la ville depuis les falaises de craie. La forêt située à deux pas du centre fait office de véritables "poumons" urbains. Ce que je n'aime pas au Havre : Une vie nocturne qui mériterait, comme quasiment partout en France, plus d'animation. Des rues pas toujours propres (comme toujours en France) et un manque de civisme et de démocratie parfois irritant (là aussi, ce n'est pas propre au Havre mais à la France dans son ensemble). Globalement cependant, les atouts l'emportent largement sur les inconvénients.
Ville Morte : Ouvrons les yeux, le Havre est une ville industrielle, et paradoxalement pauvre, tant en animation, qu?en couleur, ville triste, où tout est formaté par une architecture bétonnée. Le Havre est une ville constamment polluée, les trottoirs sont déplorablement sales, j'ai des amis de tous horizons, vivant à l'étranger ou dans d'autres villes, dont l'avis est unanime, ville prolétaire (sans péjoration) et faussement culturelle, bruyante et agressive. LE mieux au Havre c'est qu'on est enfermé chez soi. Ville policière, et élitiste !!! Rien, absolument rien de gratuit. La culture : Caen plus de 20 libraires, au Havre 2, en plus, la plus grande n'offre aucune diversité. Ce que j'aime au Havre : Ce qu?il y a de bien au Havre se sont les restaurants sur le bord de la plage, mais attention ! Restaurants sans prétentions, ils sont tous pareils : en forme de conteneurs ! Une volonté municipale ! Je n'ai rien vu de tel ailleurs, je voyage beaucoup dans de nombreuses villes, petites ou grandes, proches de la mer, ces villes offrent toujours un élan de bien-être. Le Havre est une ville sans banc, on ne peut même pas s'assoir et discuter tout simplement. Une image : Le Havre ville Balnéaire et Touristique ? Avez-vous déjà vu des boutiques souvenirs au Havre que l'on voit partout ailleurs ! Un slogan municipal qui veut tout dire : Le Havre on va faire aimer votre Ville" c'est complètement dingue ! Activité culturelle, elle est inférieure par son accès, à une petite ville située à 30 km, Lillebonne. Encore plus près, Harfleur, petit village collé au Havre, est un peu comme un certain village Gaulois bien connu ; offre plus d'activités, de festivals et manifestations en tout genre, que Le Havre. Mais que fait le service culturel du Havre : Il n?y a pas que Le Casino (une horreur, on croirait le supermarché) et le Volcan. Le Havre une ville qui a tout à apprendre, Le Havre une ville tout en papier, rien de réelle. Soyons positif : quand elle saura regarder ce que font les autres. Au Havre il faudrait, plus de place, avec des fontaines, des bancs, des kiosques en tout genre, de la couleur sur ses murs, d'où sortent les architectes du Havre ?  Elle est grise. Il faudrait, revoir totalement l'éclairage, et prendre exemple sur celui de Dijon !!! Ce que je n'aime pas au Havre : En fait, je n'aime pas grand chose au Havre, c'est une ville poudre aux yeux. Les gens y sont tristes car il n'y a aucun attrait dans cette Ville (manque d'oxygène c'est une donnée véridique). Le Havre, bassin industriel de L'Europe, mais où va l'argent ? Austère, agressive, et sale. Toutes les personnes qui ont pu quitter le Havre m'ont dit ceci : Le Havre ville d'esclaves, sans lumière et sans joie d'être, on n'y revient jamais, quand on a vu ce qui existe ailleurs !
Une nette amélioration : Ville du renouveau, le Havre avance et ce, depuis quelques années. J'habite au Havre depuis bientôt 8 ans et il est indéniable que la qualité de vie s'améliore, notamment en terme culturel, touristique (aménagement du bord de mer, classement au patrimoine mondial) et économique (aménagement du centre ville et de nombreux quartiers, port 2000). Le havre est une ville agréable à vivre qui mérite que l'on s'y intéresse et que la population passe outre cette image terne qu'on lui donne. Ce que j'aime au Havre : La plage. Le centre ville. Les nombreuses activités culturelles proposées. Ce que je n'aime pas au Havre : La sécurité dans certains quartiers (notamment ville haute). La pollution.
Un cadre qui peut encore faire mieux : L'engouement culturel change la mentalité peu à peu avec le temps... Ce que j'aime au Havre : La proximité de la mer. Ce que je n'aime pas au Havre : La morosité des gens, ils ont l'air triste, mais ils ne le sont pas. Il manque au Havre une structure qui génère plus enthousiasme à la vie...
Une ville à redécouvrir : Une belle et agréable ville surprenante et fascinante. Ce que j'aime au Havre : La plage, l'architecture. Ce que je n'aime pas au Havre : Les liaisons ferroviaires.
Le Havre ville bien morne : Le Havre est certainement la ville la plus laide de Normandie où rien ou presque n'est à visiter. L?ambiance, certain soir, y est déprimante. Ce que j'aime au Havre : Les villes proches que sont Honfleur, Harfleur, Montivilliers à l'architecture si pittoresque (maisons à colombages, belles églises etc...). Ce que je n'aime pas au Havre : Le béton du centre ville. Classer une ville pareille au patrimoine mondial de l'Unesco est tout simplement une hérésie. Si il fallait classer une ville, Rouen a davantage les caractéristiques d'une métropole d'art telle que l'on se l'imagine avec ses milliers de maisons à pans de bois, sa cathédrale, ses magnifiques églises, etc...
Ode au Havre : Le Havre sait accueillir les nouveaux arrivants et les charmer pour qu'ils s'y sentent bien. Ville dynamique, sportive, architecture aérée et originale, il ne faut pas faire d'amalgame entre le centre agréable et la zone industrielle, qui, comme toute zone industrielle, est rebutante. Cela dit, une visite du port de commerce est très instructive... Vivre au Havre, pour qui aime la mer, est un plaisir quotidien. D?ailleurs citez-moi beaucoup de villes de plus de 100 000 habitants en bord de mer ? Ce que j'aime au Havre : Le front de mer, les forêts, les rues spacieuses, l'architecture originale et moderne, la lumière, les couchers de soleil. Ce que je n'aime pas au Havre : Le plateau, la pollution, le climat, l'hiver (l'été y est très agréable).
Ici et nulle part ailleurs : Le Havre bouge et malgré que les Havrais ont longtemps attendu cela, ils sont fiers de leur ville. Courez du "bout du monde" au Sémaphore et vous comprendrez pourquoi Duffy y a trouvé l'inspiration. Ce que j'aime au Havre : La mer, la forêt de Montgeon, la place de l'Hôtel de Ville, le CNH, la campagne à quelques kilomètres, la lumière, le port, les bateaux, les tempêtes, le quartier St François, Sanvic... les projets (docks...). Ce que je n'aime pas au Havre : L'odeur de pétrole quelquefois (mais est-ce moins bien que les odeurs de métro ?). La sortie du Havre aux heures de pointe (revoir les sous-terrains !).
Une ville très agréable à vivre. : C'est surtout lorsqu'on a quitté Le Havre, que l'on se rend compte à quel point, il était agréable d'y vivre. La proximité de la mer et de la forêt, la facilité d'y circuler et de s'y garer, l'éventail des activités proposées, l'amabilité et l'accueil souriant des havrais sont autant de bons côtés que l'on regrette bien souvent ailleurs. Ce que j'aime au Havre : La plage, la mer, le changement de climat dans la même journée, la concentration des activités et commerces qui font économiser bien du temps et la proximité de la campagne normande. Ce que je n'aime pas au Havre : Les odeurs de produits chimiques parfois, l'absence de TGV vers Paris, les délais très longs pour consulter certains spécialistes.
Le Havre et les enfants : C'est une ville austère au premier abord, la pluie et le vent n'arrangent pas les tenues soignées ! Ce que j'aime au Havre : La qualité des parcs pour enfants, nombreux, diversifiés et gratuits, la qualité de la plage et les abords sont un réel atout pour se promener et apprécier le centre ville. Ce que je n'aime pas au Havre : La vulgarité de certaines personnes et la ghettoïsation de certains quartiers souvent alimentée par les jeunes délinquants de ces quartiers mais aussi par une politique malsaine de certains agents immobiliers !
Vive le Havre : Quelle belle ville ! Que de souvenirs d'enfance et d'adolescence. J'adore y revenir même si ce n'est pas souvent. J'aimerai tant y habiter. Ce que j'aime au Havre : Tout me plaît au Havre. La plage, les forêts, les squares notamment ST ROCH, les balades à faire, les différents quartiers, les Havrais. Ce que je n'aime pas au Havre : Il est difficile de trouver une place de stationnement.
Une ville sympa : Mon arrivée sur le Havre depuis l'année 1985, j'ai vu le Havre devenir une ville très agréable à vivre. Ce que j'aime au Havre : L'entrée du Havre en voiture est devenue une entrée propre sur le point architectural (peut-être encore un peu d'amélioration vers les stations d'essence), la promenade le long de la plage est un plaisir que peu de ville possède... Ce que je n'aime pas au Havre : Hélas, les trottoirs... hygiène, le bazar des poubelles, l'espace et la sécurité des piétons.
Le Havre : ma ville de 1993 à 1996 : J'ai vécu dans cette ville pendant 3 ans dans les quartiers de Bléville, l'Eure, centre ville, des Neiges. Et j'ai apprécié cette ville. Il y a la mer aussi. Les gens sont très chaleureux. Ce que j'aime au Havre : Le centre ville, la fête de la ville. Ce que je n'aime pas au Havre : Le quartier Montrouge trop cité à mon goût. Pas de travail du tout sauf au port.
Le Havre : J?habite au Havre depuis 2004 et il faut avouer que c'est une ville morte dans l'ensemble pour les jeunes. La ville devrait faire un sondage auprès des étudiants qui viennent d'autres régions et elle se rendrait compte que la ville n'est pas du tout aimée par les gens de l'extérieur mais aussi par les Havrais qui n'aiment pas leur ville. Il y a un manque d'ouverture d'esprit dans cette ville. L'inscription au patrimoine de l?Unesco peut choquer certaines personnes mais il ne faut pas oublier le passé des gens qui ont vu la guerre et la destruction totale de cette ville en 1944. L'architecture va dans un esprit de modernisation d'après guerre. Ce que j'aime au Havre : La plage est magnifique et il y a très peu de ville de plus de 100 000 habitants ayant une plage. Le centre commercial espace Coty est très propre et les commerçants chaleureux se qui n'est pas le cas dans d'autres villes. La diversité des parcs et jardins est attrayant pour la ville surtout que le square St Roch est très beau ainsi que les jardins de l'hôtel de ville. La construction du quartier St Nicolas va certainement relancée le dynamisme de la ville avec la construction des docks Vauban et de son centre commercial, de son multiplexe, de la cité de la mer et du complexe sportif car cela manque à cette ville de 200 000 habitant la circulation est bonne dans le centre ville. La ville est inscrite en tant que station balnéaire et porte le pavillon bleu des eaux propres contrairement à certaines villes balnéaires très renommées de la côte bas-normande. Ce que je n'aime pas au Havre : Il y a très peu de choix au niveau des magasins de mode. Très peu de bars pour tous les styles de personnes car la ville contient une certaine diversité d'habitants mais ne répond pas à leurs besoins car trop peu de choix. Il est dommage d'aller à Rouen ou Caen pour sortir en discothèque en dans un bar sympa car il n'y a rien au Havre et les gens on certainement cette morosité perpétuelle dans cette ville car il n'y a rien d'attractif la nuit. Il faudrait bouger le Havre. La ville est trop partagée en deux, c'est flagrant les pauvres villes haute et les riches et la classe moyenne en centre ville. L'arrivée au Havre par la gare est assez morose car le cours de la République n'est pas moderniser avec des commerces fermés. Il faut améliorer l'arrivée des touristes et des personnes ne connaissant pas cette ville pour la valoriser. L?odeur des usines et des gaz est désagréable parfois mais il faut savoir aussi ce qu'on veut, une ville certes pas très belle en architecture mais qui essaye de se diversifier en changeant son image. Elle veut rattraper son retard par rapport aux autres villes. Le Havre apporte de l'emploi surtout grâce au port 2000, transport maritime, c'est vraiment l'avenir et un atout par rapport aux autres villes de France. Et partir du Havre, comme beaucoup le font, je comprends car je pense qu'il y a certainement un peu plus d'emplois au Havre que dans d'autres villes (à part Paris). Il manque aussi un autre moyen de transport à part le bus peut être le tramway bientôt ?
La ville de l'ennui : Je suis née au Havre et j'ai aujourd'hui 27 ans. Je dis que je m'ennuie dans cette ville, et on me dit que c'est parce que j'en ai fait le tour. Mais le tour de quoi ? Une plage plutôt sympa l'été pour se promener, une ballade pas très aisée quand, comme moi, vous avez un enfant et donc une poussette. Ne parlons pas des sorties : quelques bars pas très animés, presque pas de discothèques. Il y a déjà 10 ans, mes amis et moi, nous quittions Le Havre pour trouver un coin sympa pour danser. Aujourd'hui les seules discothèques qui survivent encore en Ville sont plutôt réservées à des jeunes, voire très jeunes. Rien n'existe pour la génération qui est la mienne et celle des 40-50 ans. Côté magasins : plutôt limité. On entend parler dans les publicités, de magasins où il nous plairait bien d'aller et encore une fois on est obligé de quitter Le Havre et d'aller au plus près à Rouen, car pas de ces magasins ici. J'aime ma ville et je m'y sens bien mais je ne m'y amuse pas et en parlant autour de moi c'est le constat fait par beaucoup de gens. Ce que j'aime au Havre : J'aime la proximité avec la mer, les forêts de Montgeon et le parc de Rouelles. L'Hôtel de Ville avec ses fontaines et l'avenue Foch sont très agréable à pied, surtout l'été. Ce que je n'aime pas au Havre : Je n'aime pas le non respect des horaires des bus par les chauffeurs, le manque de gaieté de la ville (pas assez d'animations), le manque de magasins à tout niveau.
Une ville peu connue, à découvrir : Ville surprenante, qui fait un choc à celui qui arrive, mais qui se révèle très accueillante, agréable à vivre, dans une région magnifique. Cette ville va monter. Ce que j'aime au Havre : Une ville unique, étonnante, et plus vivante qu'on le croit. De bonnes infrastructures, la plage en plein centre-ville, des endroits pour sortir. Ce que je n'aime pas au Havre : De mauvais quartiers, une certaine insécurité, la saleté des rues (crottes de chiens partout, on se croirait à Paris !), le bruit des motos débridées sur les boulevards, la municipalité ne fait rien sur ces deux problèmes.
Comment redorer l'image du Havre ? : Le port du Havre est le 5ème port européen, à quelques heures de l'Angleterre par le bateau, la ville était surtout un port industriel mais qui tend à s'ouvrir sur de nouveaux domaines d'activités. La ville a charmé par ses lumières de nombreux peintres dont Monet. Son architecture est avant-gardiste, référence aux architectes Oscar Niemeyer et Auguste Perrey. Ce que j'aime au Havre : Le Havre offre une bouffée d'air frais aux touristes anglais, parisiens grâce à sa ville étendue, ses grandes avenues et le bord de mer. La population y est hétéroclite, la bourgeoise de Sainte-Adresse et le rappeur de Mont-Gaillard, en passant par le rocker du quartier de Graville et le "bo-bo" du centre-ville. La circulation routière y est facile sauf aux heures de bureaux (8 à 9 heures et 17 heures). Ce que je n'aime pas au Havre : Une bouffée d'air frais mais polluée tout de même... Un port qui devait proposer des emplois dans le secteur maritime, je n'ai rien vu venir bien que diplômée dans ce secteur d'activité. Je n'aime pas le clivage entre la ville haute et la ville basse, les disparités pour le logement, en effet, difficile de se loger au Havre, dans un quartier calme, les prix en location sont très élevés et les appartements agréables restent rares. Les Havrais sont tristes et "pantouflards". Passé 19 heures, la ville fait peur tant les rues sont désertes. En outre, je trouve les Havrais, en général, pas très avenants, "Bonjour" semble un mot qu'ils ne semblent pas connaître, la politesse aussi leur fait défaut. Enfin, le manque d'ouverture d'esprit, bien que la ville soit cosmopolite, me choque, les préjugés sur les quartiers difficiles, les personnes en difficultés, le manque d'humanité. Bref, vous l'aurez compris, Le Havre est une ville que je n'aime pas, mais ma famille y vit, j'y suis née et y travaille. Avec des efforts, la ville peut devenir plus supportable.
Ma ville natale : Née à Sainte-Adresse, j'ai passé toute mon enfance au Havre jusqu'à l'âge de 21 ans. J'ai habité deux quartiers bien différents. J'y ai fait mes études. J'y ai pratiqué un sport. J'ai profité de la plage, de la forêt... Bref, cette ville est idéale pour une vie de famille agréable. Ce que j'aime au Havre : Ce que j'aime au Havre, c'est l'architecture de la ville basse reconstruite suivant les plans d'Auguste Perret. La plage est au c?ur du centre ville. Les commerçants sont encore nombreux en centre. La ville est animée même le soir mais il faut connaître les endroits où se rendre. Beaucoup d'efforts ont été fournis par la municipalité pour restructurer certains quartiers tels que Caucriauville, Mont Gaillard ou les Docks. L'implantation d'une salle de spectacles "Docks Océanes", d'une salle d'exposition "Docks Café", d'un Casino, d'une zone commerciale "Espace Coty", d'un pôle maritime "Port 2000" et tous les projets en cours dynamisent cette ville qui a connu des temps difficiles. Ce que je n'aime pas au Havre : Ce que je n'aime pas quand je reviens au Havre, c'est la première vision que chacun peut avoir lorsqu'il passe le Pont de Tancarville ou le Pont de Normandie, cette multitude d'usines pétrochimiques qui sont utiles de par leur production et l'emploi qu'elles génèrent mais qui esthétiquement choquent dans le paysage et polluent la zone.
Le Havre nouveau : Le Havre est en pleine évolution. Ce que j'aime au Havre : Les changements apportés par la municipalité actuelle. Ce que je n'aime pas au Havre : Certains quartiers, ou l'insécurité reste à un niveau élevé.
On y est bien : Une ville où il fait bon vivre, avec des atouts incomparables comme une forêt en pleine ville et une plage de 2 km, à deux pas du centre (une des rares grandes villes en France dans ce cas avec Marseille et Nice). Une fluidité de trafic automobile exceptionnel et une facilité de stationnement même gratuit encore aisée. Les petites villes à la périphérie comme Harfleur, Montivilliers et Ste Adresse avec leur charme médiéval ou balnéaire (rare que la banlieue d'une grande ville soit digne d'intérêt). Tout ceci fait du Havre une ville où la qualité de vie est enviable en dépit des usines de la zone industrielle. Ce que j'aime au Havre : La lumière qui a tant inspiré les peintres, le côté aéré et vaste, la mer, la grande mixité sociale qui n'existe à ma connaissance nulle part ailleurs, l'originalité du centre reconstruit enfin reconnu à sa juste valeur depuis le classement au patrimoine mondial en 2005. Ce que je n'aime pas au Havre : La présence de vastes poches de misère sociale dans certains quartiers. Trop forte présence de l'industrie qui gâche l'image de la ville.
J'aime Le Havre : Une ville agréable, aérée, ayant su se développer d'une façon énergique et intelligente. Ce que j'aime au Havre : Son architecture, son bord de mer, le côté accueillant des havrais, les promenades à Sainte Adresse, sa circulation fluide, sa proximité de magnifiques sites touristiques (Honfleur, Etretat, Deauville, Trouville...). Ce que je n'aime pas au Havre : L'aspect industriel lors de l'approche de la ville par l'autoroute.
Il y ferait bon vivre... : Le Havre est une ville laide reconstruite de manière affreuse. Tout là bas est gris, en béton brut de décoffrage. Peu ou pas de vie culturelle (peu de théâtres, pas d'opéra, peu de musées), peu d'emplois qualifiés, une industrie en fort déclin et très peu de création d'emplois dans le tertiaire. Une liaison ferroviaire d'une autre époque, un centre ville mort et glacial en hiver de part la largeur de ses artères... Très peu d'étudiants, donc très peu d'endroits corrects pour boire un verre ou pour sortir le soir... Certes il y a une plage : de galets ! Tout n'est cependant pas noir dans cette ville, mais comment s'y sentir bien ? Très peu de boutiques, d'équipements culturels, de grands magasins, de salles de spectacles, etc... Des transports en commun indignes de la plus grande sous préfecture de France (pas de tram...). Des trottoirs répugnants et cette laideur des façades ! Ce que j'aime au Havre : Pas grand chose à vrai dire : une ville dont les habitants ont un fort caractère et qui sont extrêmement chauvins mais un site agréable si l'on s'aventure à Ste Adresse (la commune de Seine Maritime où les revenus/habitants sont les plus élevés). Le centre commercial Coty pour ses rencontres et le quartier St François pour déguster de formidables crêpes... Ce que je n'aime pas au Havre : Ville beaucoup trop en retard sur des métropoles de tailles similaires (un peu moins de 300 000 habitants pour l'aire urbaine) et qui restera dans l'ombre de sa voisine Rouennaise comme cette dernière l'est mais à une autre échelle par rapport à Paris.
On arrive en pleurant, on repart en pleurant : Une ville unique. Ce que j'aime au Havre : Je suis née au Havre et par "mécanisme" l'ai beaucoup critiquée. Puis je suis partie vivre à Rouen et là, j'ai senti à quel point Le Havre était une ville agréable à vivre. Une association du Havre qui accueille les nouveaux arrivants m'a dit que les gens arrivaient au Havre en pleurant, mais en repartaient en pleurant (tellement on y prend goût !). Ce qui est génial : les larges avenues, la lumière, l'air marin et la plage super accueillante pour les petits verres entre-amis après le boulot, les concerts pop dans les bars influencés par la proximité de l'Angleterre, les commerces qui se sont énormément développés, une situation géographique super (Honfleur, Deauville, Etretat...), un côté un peu "martien" avec son pot de yaourt (Espace Niemeyer) et sa zone industrielle qui, la nuit, ressemble à une station spatiale... Ce que je n'aime pas au Havre : La proximité des usines et leurs odeurs suspectes quand le vent "tourne". Une sphère d'habitants dont on a vite fait le tour : on a l'impression d'y connaître tout le monde !
J'ai vécu au Havre : J'ai vécu longtemps au Havre, c'est une ville bizarre, c'est vrai que l'on en fait vite le tour, elle désarçonne. Ce que j'aime au Havre : Sa couleur, sa luminosité surtout au printemps. On ne peut la trouver nulle part ailleurs. Au printemps les arbres de l'avenue Foch semblent sortir d'un tableau. Et de la haut les lever de soleil sont difficilement oubliables avec tout ces oranges, se mêlant aux fumées.  Ce que je n'aime pas au Havre : Que le port s'éloigne de plus en plus. Que l'on y sente plus l'odeur du café en arrivant. Que la forêt de Montgeon ressemble si peu à une forêt. La capitainerie qui est devenue quelque chose d'abstrait. Oui c'est vraiment cela la séparation de plus en plus importante du port avec la ville. Car derrière cette ville gagnée sur la mer il n'y a qu'une campagne qui est très laide. La plage toute de galets.
La douceur Havraise... : J'habite à Sanvic sur le Havre ville haute et j'aime beaucoup ce quartier aux rues étroites et aux petites maisons sur trois étages. Nous sommes arrivés en 1999 de la région parisienne et n'en sommes plus partis depuis. La ville basse et son style architectural ne peuvent laisser indifférent c'est un peu soviètique mais je comprends les personnes qui aiment ce style. Ce que j'aime au Havre : La vie culturelle : cabaret électrique (café culturel) du centre ville, la librairie la Galerne (avec ses banquettes pour siroter les livres), le musée Malraux, la maison de l'armateur (architecture octogonale intéressante)... Les barbecues sur la/les plage(s)... Les panoramas : le fort de Saint Adresse, Notre dame des flots, le Nice Havrais, la plage & la mer... La ville pratique : une ville prévue pour 400 000 habitants qui n'en abrite que 186 000 c'est pas mal pour la circulation et le parking, les larges voies... Ce que je n'aime pas au Havre : La pétrochimie un peu pesante (les citernes à côté du port cela gâche la vue de la plage...), la campagne immédiate du Havre qui ressemble pas à grand chose...
Le Havre est inscrite dans mes gènes. : Le Havre est une ville d'histoires et d'Histoire. Les histoires sont celles des premiers ouvriers bretons venus bâtir une ville nouvelle au XVIème siècle, celles des marins qui ont commercé et péché, celles des immigrants souhaitant partir vers le Nouveau Monde, sans évidemment oublié ceux qui vivaient et travaillaient autour de ce port. L'Histoire a voulu Le Havre comme port de guerre, pour s'opposer aux Anglais, et ensuite surtout, cette ville est entrée dans la conscience commune à cause des bombardements anglais de septembre 44. Ce que peu de gens savent, c'est qu'avant-guerre, Le Havre était une ville mal-famée, à l'hygiène douteuse, et à la vie culturelle débordante. La guerre s'est achevée en 1945, mais elle se fait encore ressentir de nos jours. Ce que j'aime au Havre : Pour comprendre Le Havre, il faut s'en éloigner. Je vis dans un charmant petit village des Vosges alsaciennes. Je m'y plais. Mais, pas de mer, pas de cris des mouettes et des goélands, pas d'odeurs salines, pas de larges artères pour circuler, pas de lumières pour inspirer un mouvement pictural, pas d'expositions de peintures, pas de vie le soir quand je circule dans Mulhouse, pas de vie tout simplement. Ce que je n'aime pas au Havre : J'ai eu l'occasion de bouger en France, et de devoir m'installer à chaque fois longuement sur place pour le travail. Ce que je n'aime pas à le Havre, c'est cette étiquette de ville moche, grise, sans vie. Il suffit de voyager un peu pour se rendre compte que notre ville possède bien plus d'arguments que nous ne pouvons le penser. Le problème havrais sera résolu le jour où la population aura fait le deuil de ce qui existait avant septembre 44. Autre point que je n'aime pas, c'est que l'on dise : "au Havre", et non pas "à Le Havre". NB : L'herbe est toujours plus verte chez le voisin.
Jamais loin de ma ville : Quelques petits défauts mais de si grandes qualités. Ce que j'aime au Havre : J'aime l'ambiance, se promener sur l'avenue Foch en croisant les coureurs, les rollers et "papi mamie" en promenade, le bord de mer est super, de la capitainerie au bout du monde... il y a plein d'endroits à découvrir mais il faut aussi se donner du mal, car je suis sur que certains touristes avec leur guide en connaisse plus que certains havrais. Il y a plein de resto sympa et de bars aussi (contrairement à ce que j'ai lu sur les autres) mais il faut chercher et tester. Il y a des squares et des arbres sur les grandes avenues. Ce que je n'aime pas au Havre : Le stationnement toujours difficile et ce malgré les horodateurs. La tristesse des gens (mais je pense que c'est national), il suffit d'un sourire et la journée s'illumine. Le manque de toilettes publiques se fait sentir quand on se promène le dimanche et aussi les animations, il y en a (jazz, théâtre pour enfants...) mais pas assez à mon goût.
Ma ville natale... tu me manques : De ma naissance à mes 23 ans j'ai vécu dans cette ville, comme beaucoup je lui trouvais tout les défauts... Quand j'ai du partir travailler en région parisienne je suis parti sans regret. MAIS aujourd'hui après quelques années je regrette ma ville, ses couleurs, son ambiance, et surtout sa qualité de vie ! Je donnerais beaucoup pour pouvoir revenir m'installer dans ma ville. Je reviens de temps en temps au Havre, à chacune de mes visites la ville se transforme, avance, se modernise. Ce que j'aime au Havre : C'est une ville austère au premier abord, mais il faut la découvrir, son architecture on l'aime ou pas, mais elle est classée au patrimoine mondiale de l'unesco ! C'est une belle et agréable ville surprenante et fascinante avec une plage, de magnifiques espaces verts, le tout en plein centre ville ! Aucune autre ville de cette taille en France ne possède ces atouts. Ce que je n'aime pas au Havre : Pourquoi tant de haine envers cette ville ? Pourquoi donner une si mauvaise réputation à une ville si agréable à vivre et qui ne va qu'en s'améliorant ?
Amélioration : Le Havre s'embellit et s'ouvre un peu plus. Ce que j'aime au Havre : La disparition des camions en centre-ville, les espaces verts, les efforts de la municipalité. Ce que je n'aime pas au Havre : Les stationnements payants, la propreté apparente des grandes avenues du centre-ville et l'oubli des quartiers un peu en retrait (voirie, état des trottoirs et chaussées).
Ville cul de sac et sans activité : Sympa mais ne s'y passe pas grand chose, j'ai vécu là bas 27 ans. Bien pour élever une famille et pas avoir beaucoup d'activités. Ce que j'aime au Havre : Incontestablement : la mer, la plage, les forêts, les parcs, la campagne à porter de main, la tranquillité. Ville à taille humaine. Ce que je n'aime pas au Havre : Difficile de bouger du Havre (un train toutes les 2 heures pour Paris), l'ambiance glauque, la ville se vide à 20h. Peu d'animations (théâtre, concerts). On y croise toujours les mêmes gens. On s'y ennuie facilement. Personne ne vient vivre au Havre, on y naît. Peu de jobs qualifiés. Des bâtiments très laids.
J'aimerais toujours le Havre : Une ville en pleine mutation, dynamique et ouverte sur le monde. Ce que j'aime au Havre : Les projets qui foisonnent. J'aime tout mais la mer en particulier. Cette ville est lumineuse, aérée pleine de couleurs. J'aime le climat changeant, le vent, les tempêtes, les voiliers. Ce que je n'aime pas au Havre : Que l'on critique cette ville sans la connaitre et surtout que l'on ne fasse pas l'effort de la connaitre.
Gagne à être connue : Comme la personne du commentaire précédent, j'ai grandi au Havre en râlant sans cesse contre la ville que je trouvais morte et laide. Quand j'y retourne aujourd'hui, j'ai un avis bien différent : la ville s'est beaucoup améliorée, le centre-ville ne manque pas de charme, la plage est belle, la région alentour splendide. Le Havre est une ville à taille humaine, très verte et sympathique. Cela dit, je ne parle que du centre-ville, pas des quartiers périphériques très défavorisés... Ce que j'aime au Havre : L'architecture (immeubles Perret et très belles villas du côté de Sainte-Adresse), la plage, la gentillesse et la courtoisie des habitants (nulle part ailleurs je n'ai vu autant d'automobilistes qui s'arrêtent pour laisser passer les piétons !). Ce que je n'aime pas au Havre : Ça reste quand même une ville pas très vivante. Difficile de croire qu'il y a presque 200 000 habitants.
La ville lumière : Une ville unique. Une ville LUMIERE. Oui malgré une histoire difficile, une architecture pas très gaie, la ville reste éblouissante à la lumière. Quand on est havrais on est souvent obligé de partir pour ses études ou son travail. On mesure alors tous les atouts de notre ville d'origine et notamment sa qualité de vie. C'est aussi la ville de l'ouverture, sur la mer, sur l'entrée du port. Le commerce maritime fait que nous restons connectés avec le monde entier. C'est aussi une grande tradition d'accueil d'ouvriers venus d'ailleurs à commencer par les bretons. On n'est donc pas fermés au Havre, on a bougé, on a vu autre chose, on peut donc avoir un avis objectif et on ne supporte pas ceux qui critiquent notre ville sans même l'avoir jamais vue. Voilà donc une ville à taille humaine, très spacieuse, très verte, à découvrir avec l'esprit "ouvert"... Ce que j'aime au Havre : La lumière. Les ciels contrastés. Le soir le soleil après la pluie. Le climat tempéré. Le cri des mouettes. L'ambiance du port, moderne et artistique. On pourrait rester des heures à regarder les bateaux à l'entrée du port. Justement le fait que le centre ville ne soit pas investi par toutes les boutiques standard retrouvées dans tous les centres ville. Ce que je n'aime pas au Havre : Très mauvaise desserte SNCF pour quasiment le premier port de France. Le manque de confiance et le manque de dynamisme des havrais parfois. Il est vrai que beaucoup à l'extérieur s'acharnent à ne mettre en avant que les côtés négatifs de la ville ! Propreté des trottoirs dans certains quartiers populaires à revoir. On attend les infrastructures qui manquent à une ville de cette ampleur : piscine digne de ce nom... Centre ville à dynamiser avec manifestations, fêtes, marchés, commerces typiques.
Partagé : J?ai quitté le havre en 2000 pour des raisons professionnelles et j?y retourne régulièrement puisque ma famille y habite toujours. J?y suis né et j?y suis resté jusque mes 25 ans, c?est la ville de ma jeunesse où j?ai mes repères. Il faut savoir être objectif quand on a vu ce qui existe ailleurs on revient avec un autre ?il. Pour aimer le Havre, il faut y être né... On a plus le sentiment d?être, perdu, au bout du monde alors qu?on devrait ressentir une image de d'ouverture sur l'extérieur. Pourtant la ville a des atouts et des efforts ont été fait depuis quelques années, notamment avec l?aménagement des bords de mer, et la zac Coty qui ont dynamisés une partie de la ville au détriment, il semble, des anciennes rues piétonnes. Quand on voit que la principale réflexion des Havrais sur leur ville c?est la propreté des trottoirs? les places de parking? On comprend que ça va être dur de changer l?image et les mentalités des habitants cette ville. Malgré tout j'aime cette ville. Est-ce que je l'aurai aimé si je n'y avais pas passé ma jeunesse ? J'en doute. Ce que j'aime au Havre : La plage. La forêt de Montgeon et le parc de rouelles. Proximité Etretat et Honfleur pas loin. Ce que je n'aime pas au Havre : La zone industrielle (donc les odeurs en arrivant par l?autoroute). L?état d?esprit très fermé des habitants. Les peu d?activité économique. La qualité des transports en commun. Les activités culturelles (mais ça semble s?être amélioré avec la salle de spectacle). La coupure ville haute - ville basse. La grisaille des bâtiments.
Le Havre : Je remarque que l'on est beaucoup de personnes entre 20 ans et 39 ans et je trouve que les loisirs sont très limités. Niveau emploi, il y a beaucoup d'industries, l'offre d'emploi est donc très ciblée voire trop. Ce que j'aime au Havre : La plage. Ce que je n'aime pas au Havre : Rien à faire les soirs et week-ends, heureusement nous sommes près de Paris.
Le Havre ! : Je suis né au Havre. Tout est gris au Havre, les monuments, les immeubles, les gens... Pour aimer Le Havre il faut y être né (et encore)... Ce que j'aime au Havre : La forêt et la plage. Mais la forêt de montgeon n'est pas très sûre. En ce qui concerne la plage, ne comptez pas voir du sable. C'est une plage de galets. Et la mer est froide et polluée. Je n'aime pas non plus la mentalité des havrais : "jamais content et agressifs" Ce que je n'aime pas au Havre : Une ville construite en BETON ! C'est moche, terne, invivable... Je n'aime pas non plus la mentalité des havrais : "jamais content et toujours agressifs".
Le Havre, une ville qui explose : Certains on la critique aisée. Il faut être aller vivre ailleurs pour comprendre que Le Havre est une ville agréable en belle et vivante. Son centre-ville grouille de monde, il faut voir le monde qu'il y'a du côté de la Place Thiers, la Place de l'Hotel de Ville et le centre-coty l'après midi... Le centre-ville est relativement grand pour une agglomération de 260 000 habitants. Les quartiers sont très divers...on peut même être dépaysé sans quitter le centre-ville: les quartiers balnéaires (Saint Vincent, Le Perrey, Sainte Adresse), les quartiers hyper-centraux (Les Halles, les rues pietonnes, l'Hotel de Ville, Saint Roch, Thiers, Coty etc...), les vieux quartiers populaires (Danton, le Rond Point, Sainte Marie...) et les quartiers en plein renouvellement (L'Eure) et des styles architecturaux très hétérogènes et variés. Bref je conseil à ceux qui ne connaissent pas cette ville d'aller la visiter... Ce que j'aime au Havre : J'aime son architecture "Perret" classée à l'UNESCO, originale et agréable à vivre, la plage, les musées, les vieux quartiers du XIXeme siècles, ses villas et hôtels particuliers, les restaurants (on trouve de tout), les sorties nocturnes, les concerts. Ex Parisien, habitant depuis près de 5 ans au Havre, je trouve que c'est une ville où on ne s'ennuie jamais (faut-il encore se donner la peine de bouger de chez soi). On se fait des contacts facilement, les gens sont aimables. Situé à 200 km de Paris, 200 km de Londres, proximité de grands sites touristiques Normands. J'aime le foisonnement des grands projets. Il y a des grues partout dans le ciel. Bientôt nous auront un nouveau complexe nautique, le centre commercial des Docks Vauban, un nouveau multiplexe, un tramway, un grand stade... Ce que je n'aime pas au Havre : La pollution certains jours (mais bon c'est commun à toutes les grandes villes), les gens qui critiquent cette ville sans la connaître ou sans se donner la peine de la connaître. Je n'aime pas cette réputation d'ancienne ville "communiste". Le poids de l'histoire est très lourd au Havre. La Porte Océane fut la ville la plus détruite et la plus meurtrie de France en 1944 (80 000 sans abris, 12 000 immeubles détruits, 5200 morts) et le port le plus détruit d'Europe. Ce poids de l'histoire se ressent encore dans les anciennes générations. Le souvenir de la guerre est encore très présent au Havre.
Le Havre : C'est un ville agréable en pleine restructuration, je suis né au Havre et je pense que cette ville assume enfin le poids de son histoire. Ce que j'aime au Havre : La structure de la ville et de ses artères de circulation est étonnante, la ville est toujours fluide. Elle possède une activité culturelle débordante (musique, théâtre, etc.). Les Havrais, bien qu'un peu rudes, sont des gens autentiques. Ce que je n'aime pas au Havre : Le prix de l'immobilier tend à rattraper les grandes villes. Les spéculateur font monter ces prix aux dépends des Havrais qui ne peuvent acquérir un bien désormais trop cher. Je n'aime pas toutes ces personnes qui dénigrent la ville avant même d'y être venue, ceux qui détruisent encore un peu plus son image au lieu de participer à son amélioration.
Une ville qui change : Le Havre est une grande ville populaire classée patrimoine mondiale à l'Unesco. C'est l'un des plus grands ports de l'Europe. Chargée d'histoire, c'est une ville en pleine mutation elle se dynamise petit à petit, grâce à la création des nouveaux commerces (dont l'espace Coty), les docks,  l'amélioration du quartier de l'heure... c'est une ville qui dans le passé a beaucoup souffert par les guerres donc il faut lui laisser le temps de se reconstruire. Ce que j'aime au Havre : Son histoire, la plage, la forêt de Mongeon, la proximité d'Etretat, les pubs. Ce que je n'aime pas au Havre : La pollution, les parkings payants, le temps est gris, les gens sont tristes... le taux de chômage est élevé.
Avis mitigé sur Le Havre : Je suis né au Havre et j'y ai toujours vécu. Tout d'abord le gros point positif de cette ville est à mon goût la qualité de vie, elle est espacée (Larges rues et grands boulevards), on n'y étouffe pas (sauf par jour de pollution), la circulation n'est pas trop difficile (moins de stress). Concernant l'architecture on aime ou on aime pas, j'avoue ne pas avoir trop d'avis la dessus. En l'occurrence, je trouve que cette ville est d'une effroyable tristesse. Passé 19h il n'y a plus un "chat" dans les rues. De plus, rien est fait pour nous donner envie de sortir, très peu de bars sympa, boîtes (inexistantes) et niveau commerce ce n'est pas le top avec peu de magasins spécialisés (espérons que l'aménagement des Docks améliorera ce point là). Quand je visite d'autres villes (j'ai l'impression d'être un campagnard qui sort de chez lui) je me dis que Le Havre a vraiment du retard. Je ne comprend pas pourquoi la mairie ne fais pas avancer la ville plus vite. Pleins de petites nouveautés pourraient changer considérablement la ville comme par exemple : des ouvertures de cafés avec de grandes terrasses disséminés dans la ville, améliorer le paysage urbain (bancs publics, bus écologiques, fontaines, jardins paysagés, palmiers, plantes, bornes à vélo, panneaux avec plan de la ville...), créations et aménagements de VRAIES rue piétonnes (en évitant de faire du gâchis financier comme il a été fais récemment au sujet de la pseudo "rue piétonne" près des halles), faire des manifestations (nocturnes, sons et lumières... car à part le corso fleuris... il y aurait mieux à faire !), c'est peut être bête mais pleins de choses comme ça font qu'une ville bouge et attire. Personnellement comme tous les jeunes de mon âge, dès que je le peux, je préfère sortir sur Rouen : c'est triste à dire mais à part la famille rien ne me retiendrais du Havre. Je suis peut être critique mais à mes yeux rien n'est fais pour rendre la population heureuse ici. Ce que j'aime au Havre : Grands espaces, ville sportive, plage agréable, proximité de grandes villes (Paris - Caen - Rouen) et de sites touristiques (Honfleur - Etretat - Fécamps). Ce que je n'aime pas au Havre : Manque de vie, tristesse, le bassin d'emploi est trop concentré sur les mêmes secteurs (à part l'activité portuaire, automobile et pétrolière il n'y a pas grand chose d'autre), ligne ferroviaire (la seule : Paris - le havre) dans un triste état (pannes et retard à répétitions), pollution.
Le Havre ville de contrastes : J'ai vécu quelques années au Havre, et j'en garde un souvenir marquant. Ville de très mauvaise réputation (on me la décrite, pas toujours en connaissance de cause (!) comme triste, sombre, lugubre...) et bien je ne suis pas d'accord. C'est une ville incroyablement vivante, et habitée, et j'ai aimé les gens que j'y ai croisé. Ce que j'aime au Havre : La proximité de la plage, cet air maritime, être réveillée par les mouettes le matin, les différentes atmosphères très contrastées selon les différents quartiers, le Musée Malraux, magnifique, le Port, des quartiers qui semblent figés dans une vieille époque aux côtés de bâtiments contemporains, des petits bars et lieux biens sympas où tout le monde se côtoie (mais faut les trouver) l'ouverture des habitants, et comment ils m'ont "raconté" la ville... Ce que je n'aime pas au Havre : Les voitures qui n'hésitent pas à se garer sur des trottoirs pourtant déjà minuscules, les déjections canines en nombre hallucinante (pour cela Le Havre Championne de France), les bus inexistants après 22h...
Une fierté recouvrée : Une ville qui se relève d'un long et lourd traumatisme et sa population qui, elle, reléve la tête chaque jour un peu pour observer sa mutation. Il lui reste à cette population d'être plus porteuse de cette mutation et de croire en elle, d'agir pour elle. Vivre Le Havre et ses havrais ! Ce que j'aime au Havre : Vivre en bord de mer, l'amélioration depuis quelques années de son cadre de vie (rénovation des quartiers, valorisation du patrimoine...). Ce que je n'aime pas au Havre : Ceux qui critiquent Le Havre par principe. La proximité des complexes pétrochimiques mais ils sont générateurs d'emplois... Alors ! les commerçants peu accueillants et manquant d'audace.
Ville froide : Une ville très froide d'aspect. Ne pas y venir par le pont de normandie si vous voulez garder le moral !!! Très peu de bars de nuit ! Ce que j'aime au Havre : Les petits restaurants sur la digue l'été. Ce que je n'aime pas au Havre : La délinquance et les odeurs.
Une ancienne havraise : Le Havre, une ville avec un potentiel mal exploité, manquant de dynamisme. Une ville faite plus pour les pantouflards que les personnes aimant bouger. Je parle de Monsieur et Madame tout le monde. Ce que j'aime au Havre : L'aménagement de la plage est un plus certain l'été, il rend Le Havre plus animé et accueillant, permet des balades agréables. La forêt de Montgeon, même s'il y a encore à faire, permet de s'échapper de la lourdeur et du gris de la ville. Ce que je n'aime pas au Havre : Le manque de dynamisme pour toutes les tranches d'âge. Essayer de faire du bénévolat, de trouver une association lorsque vous êtes seul par exemple est une vrai sinécure. Manque d'informations total. Messieurs savez vous que les fleurs, les plantes existent ! Beaucoup mieux que le ciment.
Finalement.... : Insupportable ville du Havre avec sa grisaille et sa pollution... je l'ai donc quittée il a 6 ans pour diverses grandes agglomérations du Sud Est. Quelle déception de l'ailleurs idéalisé. Le Havre est une ville en mouvement où il fait vraiment bon vivre. J'ai donc choisi de revenir. C'est toujours quand on n'a plus les choses qu'on se rend compte qu'elles nous manquent. Ce que j'aime au Havre : La plage, la forêt à proximité du centre ville, les possibilités de faire des activités familiales gratuitement, le théâtre, les piscines multiples, les différentes zones commerciales présentes et à venir, un souci politique de transformation positive de l'image de la ville;, les manifestations populaires (nautisme, le Géant...). Ce que je n'aime pas au Havre : Le sentiment de honte latent chez chacun des havrais relatif à leur ville (poids de l'histoire ?), un centre ville payant pour se garer, une pollution permanente, une volonté politique d'une ville résidentielle en décalage avec la population présente, ce qui risque à terme de gâcher les efforts réalisés pour amener les habitants à aimer leur ville.
Ville morte ! : Avis totalement partial, mais pas dénué d'une base de vérité : le havre est une ville morte, rien n'y bouge, la sécurité est parfois bien limitée, les actions sociales sont ridicules (un faux hall d'immeuble pour "calmer" les jeunes), avant l'arrivée du cabaret electric, tout était à jeter, si ce n'est le paysage, bien trop souvent ruiné par une industrie maritime ambitieuse. Allez y si tout ce qui vous intéresse est votre travail ou le prix de l'immobilier, mais si vous voulez rencontrer des gens intéressants, ou que vous cherchez la culture, faites vos bagages. Ce que j'aime au Havre : La fac. Très bon niveau, peu de monde, donc travail suivi, et études de qualité. Le Sirius, également, cinéma intéressant qui propose des films classes. Le seul avec le studio, d'ailleurs. Ce que je n'aime pas au Havre : Tout le reste. Aucune vie de nuit (sinon des soirées étudiantes qui se ressemblent toutes, et des soirées dites "basiques", pour finalement laisser une ville vide de tout habitant dès les 22h passés), et aucune vie, au final, tout court. Quelques lieux de culture, bien trop rare dans la ville, sauve le niveau. Une mentalité de l'habitant très "spéciale", et voir des taudis mal insonorisés dans le centre ville m'a toujours beaucoup étonné. La propreté des rues laisse à désirer, beaucoup de quartiers (même dans le centre ville) ont une odeur d'égout. Les lignes de bus sont d'un niveau à toute épreuve : le 2, par exemple, passe devant l'hopital psychiatrique.
VIENDEZ Y : Le Havre est une ville en renouveau, très marquée par son patrimoine industriel et portuaire, la Ville est actuellement en pleine rénovation, sans renier son passé. Ce que j'aime au Havre : L'espace, les grandes artères aérées, la superbe baie, le dynamisme actuel, la diversité de la région et des coins de ballades, le nombre d'activités possibles, et étonnamment le climat qui offre des palettes de couleurs et les 4 saisons dans la même journée. les nombreux projets (tramway, rénovation des docks, cite de la mer, transat Jacques Vabre, bateaux de croisières...). Ce que je n'aime pas au Havre : Une vieille mentalité de lutte de classes ou l'on se bat pour préserver des "acquis" qui sont aujourd'hui dépassés... au lieu de rentrer dans la logique de développement qui pourrait être bénéfique à tous, le manque de bâtiments historiques. Le manque de crèches, le manque d'offre commerciale qualitative. Le train.
Une ville laide, triste et plouc : Je suis au Havre depuis plus de 12 ans, mais je ne m'y fait toujours pas... C'est une ville très laide et surtout trés triste. Aucune ambiance, ville morte dés 20h même le week-end. Ce que j'aime au Havre : Le bord de mer quand il fait chaud, avec ses petits restaurants. Pouvoir courir au bord de mer. La campagne normande au printemps. La forêt de Mongeont. Ce que je n'aime pas au Havre : L'architecture, le manque d'animation de qualité, la population havraise en grande majorité populaire. La promenade de la plage le dimanche ressemble un peu à la cour des miracles. Le manque d'endroit pour sortir : cafés sympas ou restaurants.
-
Belle ville, patrimoine à découvrir, ville sans nul autre pareil : Le Havre est une ville qui s'embellit d'années en années. L'architecture Perret classée au Patrimoine Mondial donne un caractère sans nul autre pareil à cette ville. Y vivre est très agréable, avec un centre-ville bien achalandé, de plus en plus dynamique malgré la concurrence de la périphérie (Docks Vauban, réamménagement des rues piétonnes, du quartier des halles et bientôt du Rond Point). Ville pleine de projets, et qui change de jours en jours. Ce que j'aime au Havre : L'architecture, la plage, les parcs en centre ville, les larges trottoirs en centre-ville. J'aime cette impression de n'être jamais dans la même ville lorsque je vais d'un quartier à l'autre. Une vie nocturne dynamique. Pas loin d'un dizaine de boite dans le quartier de l'Eure, pleins de petits restaurants dans le quartier Saint-François, la plage, Saint Vincent... Une offre de formation universitaire qui se développe (l'INSA, Science Po, la Fac, les IUT, l'ISEL, l'école de management de Normandie... Le Havre est une ville multipolaire ou chacun peut trouver ce qu'il a envie à proximité de chez soit. Ce que je n'aime pas au Havre : En tant qu'ex parisien je comprend mal les dures réactions de certains havrais. Ils feraient bien d'aller vivre d'en d'autres villes pour se rendre compte que Le Havre est une ville où il fait bon vivre et qui a de l'avenir... Quelques points négatifs quand même : la circulation qui devient de plus en plus difficile ? Le stationnement est mission impossible dans le centre ancien et les quartiers commerçants. Heureusement celà est compensé par un réseau de bus fréquent et diversifié...
Gagne à être connue : La ville de mon enfance j'aime y revenir j'en garde d'excellents souvenirs, j'habitais le "Nice Havrais" à Ste Adresse. Ce que j'aime au Havre : Le front de mer, la plage est dans la ville. Ce que je n'aime pas au Havre : Les usines pétrochimiques quand on arrive du Pont de Normandie. Un vrai paysage de Science Fiction.
Une ville qui a du potentiel : Une ville qui a de l'avenir et qui depuis quelques années est en train de se développer. Ce que j'aime au Havre : La mer n'est pas très loin. Beaucoup de restaurants. Les activités proposées en période estivale. Ce que je n'aime pas au Havre : La pollution, très peu d'animation en dehors de la période estivale. Certaines rues mériterais un bon coup de propre.
Des progrès à faire : Ville trop axée sur le centre classé. Ce que j'aime au Havre : Une grande ville au bord de mer proche de Paris. Ce que je n'aime pas au Havre : Le délaissement de quartiers de centre ville (gare - danton - rond-point...), sentiment d'insécurité...
A moitié satisfait : Une ville qui m'a accueilli il y a 32 ans pour travailler. Ce que j'aime au Havre : La plage ou je vais marcher tous les jours et quand le temps le permet, la foret de mongeon qui est a 5 min de mon domicile, les foires aux docks cafés, le hac foot, hand, et st tho. Ce que je n'aime pas au Havre : L'indiscipline des gens, vous ne pouvez pas marcher sur les trottoirs sans marcher dans la m... de chien, les amandes ne sont pas assez chères et pas assez de réprimandes, la pollution.
Le havre ! Ah Le Havre : J'y suis née... J'y suis partie pour quelques dizaines de km mais j'y travaille toujours. Jamais, au grand jamais je m'éloignerai davantage. Pour être allée dans plusieurs régions de France, je ne regrette pas de vivre ici ! Ce que j'aime au Havre : La plage, la forêt, la possibilité de bouger facilement en dehors de France : Angleterre, pas loin de la Belgique... Le fait de ne pas être "enfermée" dans les terres... Ce que je n'aime pas au Havre : Les à priori trop faciles : les gens qui critiquent sans connaître ! La pollution mais il faut bien qu'une ville se porte volontaire pour accueillir les grandes industries (qui alimentent bien sur plein d'autres villes), alors autant choisir une ville intéressante de par son grand port.
Le Havre : Je suis né à Sanvic devenu en 1955, parti intégrante du Havre. Ce que j'aime au Havre : J'aime sa lumière incomparable, j'aime ses rues larges et aérées, ses promenades le long de la mer où le ciel n'est jamais le même d'une heure sur l'autre. Les Havrais que nous sommes sont un peu rudes il est vrai, mais la "digestion" des bombardements de septembre 1944 est difficile à faire. Son histoire passée n'est fait que de destruction et re-construction. La dernière en date, celle de l'architecte A. Perret, ne laisse pas indifférent. Soit on aime, soit on n'aime pas. Mais il faut bien lui reconnaitre une homogénéité sur l'ensemble de la reconstruction. Il a repris, en général, le tracé des anciennes rues et avenue de la cité. Aujourd'hui, malgré cette architecture, le passé du havre est toujours lisible grâce à ce tracé. Pour ceux qui n'aime pas le havre à cause du béton, je leur demande d'être objectif et d'aller se promener dans n'importe quelle ville reconstruite un jour d'hiver et pluvieux. Il auront la même sensation de tristesse qu'au Havre dans les même conditions. Alors ce n'est pas le béton qui fait cette impression de tristesse, mais plutôt les conditions dans lesquelles on regarde une ville. Ce que je n'aime pas au Havre : Il y a peu de chose que je n'aime pas au havre, si ce n'est l'état dans lequel sa plage est devenu. Gamin c'était une plage en grande partie faite de sable. Aujourd'hui les galets ont pris possession de cette plage et ont envahi jusqu'à la digue clôturant la parie sud de cette plage. Les élus locaux feraient bien de prendre en compte ce phénomène et redonner à notre plage, les atouts majeurs d'une plage de sable, en nous débarrassant de ces galets au plus vite.
Le havre insalubre : Ayant habité dans cette ville très sâle et peu sécurisante. Ce que j'aime au Havre : Les amies. Ce que je n'aime pas au Havre : Tous.
Patrimoine mondial de l\\'unesco pour ... Du béton : Je n'ai pas vraiment aimé Le Havre. C'est une ville qui a longtemps misé sur son patrimoine architectural. La ville manque de dynamisme et transports. Tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir le permis + la voiture + tout ce qui va avec, lorsqu'il est étudiant. Jj'ai trouvé cette ville en manque d'attractivité mais je pense que l'agglo a une réelle volonté de relancer la ville (tram, zénith, rénovation de quartiers, etc ... ). Ce que j'aime au Havre : Plage sympa (rien à avoir avec les plages de galet d'Etretat ou Dieppe) ; rues dégagées, circulation automobile fluide ; nombreuses pistes cyclables ; certains bâtiments jolis (l'Hôtel de Ville notamment) ; véritable volonté de produire de nouvelles réalisations (tramway, zénith, stade, ré aménagement de quartiers ... ) ; beaucoup de commerce (centre-commercial Coty sympa) ; présence de mouettes sur les feux tricolores (inhabituel). Ce que je n'aime pas au Havre : Les bus bondés à toutes heures (il n'est pas rare de devoir en laisser passer 2 ou 3 pour pouvoir rentrer chez soit) ; bus inexistants en soirée (ce qui rend les déplacements peu souples) ; climat déprimant (gris, brouillard, vents forts...) ; franc-parler des havrais(e) ; paysages moins jolis (port, usines, torchères, zone industrielle) ; chômage ; centre-ville désert à partir de 20h; quartiers un peu dangereux (Caucriauville, Mt-Gaillard, Aplemont) ; fracture sociale entre la ville basse, et ville haute; les havrais(e) conduisent mal.
Le havre : Ville agréable a vivre. Ce que j'aime au Havre : La poplulation, la politique générale de rénovation de la ville, des projets intéressants à venir. Ce que je n'aime pas au Havre : Plutot sale dans l'ensemble.
Un étranger au havre : C'est sympa, c'est petit, c'est froid,. Ce que j'aime au Havre : Je suis en train de connaitre la ville. Ce que je n'aime pas au Havre : Depuis cinq mois où j'arrivais de Londres (mais je suis espagnol) pour bien apprendre le français, je trouve la ville très ennuyeuse, il n'y rien à faire, c'est très difficile pour un étranger de se faire des amis, et si j'essaye de parler avec eux, mon accent et mes fautes grammaticales sont l'adieu définitif hahaha.
Une ville bien grise : Ville qui fait des grands efforts sur la construction et la rénovation mais elle oublie de laisser des arbres des fleurs...On ne met que du béton! Ce que j'aime au Havre : Ce que j'aime au havre...Euh pas grand chose pourtant je suis havraise! La région normande est belle mais le havre... Ce que je n'aime pas au Havre : Alors ce que je n'aime pas:la pollution les crottes de chien partout!Mais bon c'est partout pareil!Les matelas, frigo, gazinière sur les trottoirs! Le manque d'espace vert, encore heureux qu'il existe la foret de Montgeon.
Le Havre ville du futur : Le Havre est une ville qui évolue très vite dans le bon sens. Ce que j'aime au Havre : L'architecture, la lumière, la plage, mixité sociale, ville relativement tranquille sur le plan de la sécurité. Je pense que le Havre sera dans les années à venir une ville dynamique et prospère. Le Havre "Porte d'entrée de L'Europe". Ce que je n'aime pas au Havre : Les Havrais qui critiquent leur ville sans savoir qu'ailleurs ce n'est pas forcément mieux. La mauvaise réputation injustifiée du Havre me vexe étant Havrais d'origine.
Ce que j'aime au Havre : Ville universitaire à 2 heures de paris, en bord de mer, avec l'air du large, les 4 saisons dans le même journée, les couchers de soleil à "la petite rade", les tempêtes l'hiver, le calme plat l'été, les activités sportives, la forêt de Montgeon, le conservatoire de musique etc...Que demander de plus? Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens qui râlent en pensant qu'ils seraient mieux ailleurs et qui ne voient pas qu'ils habitent dans une ville pleine d'atouts. Qu'ils y aillent !
Vive le Havre : Le Havre se modernise, ce contraste du souvenir d'un passé marqué par son architecture se confondant avec celui du présent et à venir... C'est le Havre ! Ce que j'aime au Havre : L'effort du développement de cette ville. Ce que je n'aime pas au Havre : Native de cette ville, je suis fidéle.
Handicapée par son climat : Natif du Havre, je vis ici depuis 32 ans. Cette ville est en mutation profonde, et devient de plus en plus accueillante. On se gare facilement, même si le stationnement est de plus en plus payant en centre ville. L'immobilier n'est pas cher, on peut se loger facilement. Peu de circulation (comparé à d'autres villes comme Rouen, Bordeaux, Nice au Nantes). Le climat misérable au Havre, pas d'hiver (doux), mais pas d'été non plus, même à Rouen il fait plus chaud. On ne peut rien prévoir, on ne sort pas beaucoup à cause de cette météo imprévisible (passages nuageux incessants et pluie...)J'ai de la famille sur Nice et leur vie n'a rien à voir avec la nôtre qui est ennuyeuse à mourir. Mon but serait de partir vivre dans le sud est, mais le soleil coûte très cher, nous restons ici par raison... Je pense qu'il faut être de la région pour apprécier car la plupart des normands n'aiment pas la chaleur et sont habitués à ce climat (dès que la température dépasse 25°, c'est la canicule, ici). Ce que j'aime au Havre : Le calme, la mer (seulement pour la vue), le port ou j'aime bien me balader. Les gens sont plutôt sympas, malgré un coté populasse... Centre commerciaux sympas, le nouveau nommé "les docks" est en cours de construction. Balades sympas à faire sur le bord de mer. Contrairement à ce qu'on dit les usines ne sont pas gênantes. C'est sur lorsque l'on arrive par l'autoroute, la vue n'est pas géniale, mais une fois en centre ville on les oublie complètement. Le centre ville, on aime ou pas, c'est béton gris partout, l'architecture est étonnante. Beaucoup de paquebots viennent en été, sympa. Ce que je n'aime pas au Havre : Cette ville est ennuyeuse l'été, et je ne vous raconte pas l'hiver. Ici c'est métro boulot dodo, rien à faire. Le soir à partir de 20 à heures c'est ville morte, les havrais sont très casaniers, sauf quand il fait beau. La mer je n'y mets jamais les pieds, l'eau est trop fraîche. Ne comptez pas passer toutes vos soirées d'été sur votre terrasse, les température "phénoménales" en journée de 21° en plein mois de juillet, tombent très rapidement le soir, à 21h on est déjà en pull et tous rentrés à l'intérieur.
Désespérant : Le Havre est une ville désespérante. C'est une ville qui pourrait être effectivement très agréable mais où rien ne se passe, quoiqu'en prétende la mairie, et qui a des dizaines d'années de retard même par rapport à des villes beaucoup plus petites. Je ne déteste pas cette ville où j'habite maintenant depuis une dizaine d'années mais je n'en attends rien et elle me déprime. Ce que j'aime au Havre : Le côté aéré (grandes avenues, place de l'hôtel de ville...) et vert (forêt de Montgeon, parc de Rouelles, Jardins suspendus,), les escaliers, la plage, la mer toujours couverte de bateaux et quelques rares lieux (le museum, le prieuré de Graville, le musée Malraux, le cinéma le Studio...). Ce que je n'aime pas au Havre : La pollution et la zone industrielle bien sûr mais surtout le sous-développement chronique et inguérissable de la ville que ce soit sur le plan des loisirs, des commerces (malgré les docks Vauban, le projet de l'Usine des Docks et celui de l'agrandissement du centre commercial d'Auchan Mont-Gaillard), de la santé, de l'enseignement, des transports. Je me fous des boutiques de fringues mais c'est une catastrophe ici pour qui ça a de l'importance ! Je suis un inconditionnel des librairies et il y n'y a que deux librairies indépendantes, la fnac et une poignée de bouquinistes et de libraires spécialisés (bd, maritime). Ridicule pour une agglo de 250 000 habitants. Tout est à l'avenant mais le pire est qu'on fait si comme rien de tout ça n'existait et on se glose de slogans comme "fiers d'être havrais". Navré mais Le Havre est une ville ridicule même en la comparant à des villes qui n'ont que quelques dizaines de milliers d'habitants. Je ne sais pas à quoi c'est du mais c'est épuisant à la longue. On a honte de vivre dans une ville ausi sous-développée sur tous les plans ! On a honte et on ne comprend pas car, je le répète, c'est une ville qui pourrait être très agréable. Qu'est-ce qui ne marche pas ici ?
Aucun avenir : Le Havre est une ville que, malgré tout j'aime bien, mais qui n'a aucun avenir contrairement à ce qu'on raconte. La ville n'en finit pas de se dépeupler et rien n'est fait pour inverser la tendance malgré tout le bla-bla qu'on peut entendre. Il n'y a ici quasiment pas de spécialistes médicaux et il faut des mois pour avoir un rendez-vous. Les études supérieures sont très limitées (ma fille, pour faire psycho, doit aller à Rouen !). Le tissu commercial (particulièrement sur le plan de l'offre culturelle libraires, disquaires) est ridicule, les possibilités de loisirs et de spectacles presque inexistants (il y a déjà très peu de salles de cinéma et avec la fermeture prochaine des Clubs et de l'Eden, il y aura bientôt moins de salles de cinéma qu'à... Lorient. Une salle de spectacles (l'Iliade) vient de fermer et deux autres (le Cabaret Electric et le Petit Volcan) ne vont pas tarder à suivr le même chemin). La pollution, elle, est toujours bien là. Rien n'est fait pour donner aux gens l'envie de venir habiter au Havre. Ce que j'aime au Havre : J'aime pourtant bien cette ville, la mer et ses bateaux, la plage, l'ambiance des différents quartiers, la forêt de Montgeon, le parc de Rouelle, les Jardins suspendus, les larges avenues... Ce que je n'aime pas au Havre : Le fait que rien n'y bouge et qu'il n'y a aucun espoir pour que les choses s'améliorent. On ne pourra jamais s'y promener en passant d'un café sympa à une librairie ou à une boutique originale. La pollution est aussi particulièrement déplaisante. Certains jours, ça pue vraiment !
Ville froide et inhospitalière : Les gens y sont très froids ; la qualité du réseau routier est presque correcte mais l'incivilité des conducteurs y est très présente. Ce que j'aime au Havre : La plage, ses commerces. Ce que je n'aime pas au Havre : Ville très étendue sans attrait pour les "havrais d'adoption" originaire de Dieppe, j'ai eu beaucoup de mal à m'acclimater à cette ville où il ne se passe plus rien après 20h surtout l'hiver.
Moi j'en rêve : Le havre ou je suis née en une ville en pleine mutation ou il fait bon vivre. Je vis actuellement à Nice, de la pollution (à l'ozone surtout) il y en a. Le stress, la chaleur, l'incivilité des gens qui se croient au dessus des lois parce qu'ils vivent sur la côte d'azur, alors revenir vivre au Havre j'en rêve. Si quelqu'un un veut échanger sa place avec moi je la lui cède bien volontiers d'ailleurs je cherche un boulot sur Le Havre si jamais vous avez une opportunité contactez moi vite. Merci ! Ce que j'aime au Havre : Le No stress, l'espace, la mer, les mouettes, et tout tout tout. Ce que je n'aime pas au Havre : J'ai pas trouvé de job pour le moment.
Une ville qui rattrape son retard : La ville séparé ! Elle offre l'avantage de choisir le climat (+ de vent en ville basse et + humide) avec le côté plage ou de la verdure (forêt de Montgeon et Rouelles) pour la ville haute.. Contrairement à ce qui est dit dans un commentaire, il n'y a pas de fracture social ville haute/basse, cela dépend des quartiers.. Ce que j'aime au Havre : Les espaces verts, le prieuré de Graville, le musée Malraux, la plage, les bassins à côté du centre ville. Il y a beaucoup de tarifs réduits pour les activités, et les prix sont plutôt avantageux par rapport à d'autres villes.Les cantines scolaires ne sont pas centralisés et + de crèche que la moyenne Française.En matière de santé hospitalière, il y a des choses vraiment bien : maison de l'adolescent, cmp adultes et enfants, hospitalisation ados en psy à l'écart des adultes et des enfants. Un pôle mère-enfant tout neuf (lit possible pour un des parents dans chaque chambre enfant), que des chambres individuelles dans la maternité. Hôpital psy ouvert sur la ville (d'ailleurs il y a une ligne de bus qui passe pas loin, pas de mise à l'écart des malades par rapport à la ville).Beaucoup d'efforts pour les handicapés physiques (boîtiers-sonores pour les feux, dalles podo-tactiles, abaissement des trottoirs, aménagement de tous les bus et espaces public) et des efforts au niveau de l'écologie et de l'urbanisme. Ce que je n'aime pas au Havre : La crasse! : les trottoirs sont sales (chewing-gum incrusté principalement et déjections de chiens), des façades vraiment sales (bon, la ville offre une aide pour refaire les façades donc ça s'améliore), un manque de spécialiste! Il manque des soins au niveau de l'hôpital (comme la neurochirurgie).Manque de verdure dans les rues, bus pas assez fréquent.. Manque d'information sur ce qui se passe dans la ville et un site internet avec des lacunes (pas de Flux rss).Le style Perret, il faut aimer.. Moi je n'aime pas, par contre les immeubles ne sont pas gris, mais plutôt rosés.Il n'y a rien le soir, probablement à cause de l'absence de transport en commun à partir de 21h.. Même si la plage est assez animé quand il fait beaux.
Le Havre : Il y a beaucoup à faire, c'est loin d'être gagné dans cette ville de chômeurs et de galériens ! Ce que j'aime au Havre : Rien. Ce que je n'aime pas au Havre : Tout... Chômage, délinquance, misère sociale, environnement hostile, ghettos sociaux omniprésents, pollution, et il ne fait pas bon vivre au Havre !
Décadence : Après un moment mort, la ville a su remonter la pente, mais à quel prix ! Après une belle progression, la chute est grande ! Ce que j'aime au Havre : Je n'aime plus grand chose... Ce que je n'aime pas au Havre : La délinquance, de plus en plus... Bien sur certains quartiers sont très chaud, alors on déplace les indésirables et ont les met dans des quartiers tranquilles... Qui ne sont plus tranquilles ! Les voitures flambent, les poubelles également, les incivilités pleuvent, des crottes de chiens partout sur les trottoirs, des rues de plus en plus rétrécies, un plan de circulation lamentable, un tramway qui emmerde beaucoup de monde, un maire qui a la folie des grandeurs, la liste pourrait être longue ! Sans compter l'augmentation importante des taxes foncières... Quel dommage de voir une belle ville se dégrader ainsi !
Une belle ville qui ne cesse de se développer... : Pour répondre aux deux derniers commentaires : on ne doit pas parler de la même ville. Le havre est une ville qui explose depuis quelques années. Des grands projets partout, une ville dynamique tant sur le plan économique que culturel. Je trouve cette ville beaucoup plus intéressante que d'autres villes françaises comparables. Ce que j'aime au Havre : Le centre-ville, la plage, l'architecture moderne et ancienne, les magasins nombreux et variés, la diversité des quartiers très dépaysant.
Le Havre : port et apport : Cette ville fut une des étapes cruciales de notre adolescence normande. C'est entre caucriauville et cette cité portuaire que notre coeur et notre esprit, à la fois studieux et solitaires, ont voyagé et se sont fourvoyés volontairement. Ce que j'aime au Havre : L'impression de se perdre dans un dédale d'artères qui se ressemblent et ne mènent nulle part si ce n'est à cette mer et à cette mère qui par son océane splendeur ou son regard menaçant était devenu, depuis notre dieppe natal, un port d'attache. Ce que je n'aime pas au Havre : Ce que nous n'aimons pas ? Eh bien à peu près tout ce que nous aimons en elle : l'absence d'un véritable centre et d'un sens historique, résultat d'une reconstruction imposée par cette même histoire. Une reconstruction qui, bien que nous ne soyons point ville, aurait pu être la nôtre (était la nôtre ?).
Un centre ou des centres ? : Pour répondre au dernier commentaire très poétique... Le centre-ville du havre est en effet morcelé en plusieurs pôles, un peut à la manière des grandes métropoles. Paris, new york ont-elle vraiment un centre ? La reconstruction fait partis intégrante de l'histoire du havre. Pour nous les plus jeunes, le havre ne serait pas le havre sans ses grandes avenues, ce centre monumental qui contraste avec les vestiges du vieux havre. La vision du centre-ville concentré est une vision très provinciale. Beaucoup de centre-ville en france se limitent à quelques rues dont ont à vite fait le tour. Au havre, chaque "pôle" du centre à sa propre identité, ses propres commerces, son propre style de vie... Le centre du havre c'est l'hôtel de ville, thiers/coty, les halles, le rond point, saint vincent la plage, les docks vauban... Le soir c'est saint-françois et le quartier de l'eure. Ce que j'aime au Havre : La variété des quartiers au havre. Ce que je n'aime pas au Havre : Les critiques des gens qui ne connaissent pas cette ville.
Quel réel avenir pour le havre? : Beaucoup reste à faire dans cette ville même si il y a eu une politique de rénovation de la ville, mais le plus important n'a toujours pas été fait, c'est de s'occuper vraiment du problème des gens au quotidien... Misère sociale, précarité persistante, le chômage de masse, insécurité, échec scolaire des jeunes etc... La liste est très longue dans le négatif ! Ce que j'aime au Havre : La plage, la foret de montgeon quand il y a un peu de soleil. Ce que je n'aime pas au Havre : Beaucoup de pollution, ville sale, chômage de masse en forte augmentation d'année en année, misère sociale persistante, aucune perspective d'avenir dans cette ville pauvre, portuaire et ouvrière, les jeunes tournent en rond, ce qui donne bien entendu à l'usure de l'insécurité, et une atmosphère lugubre. Pas d'avenir au havre. Au havre il ne fait pas bon vivre !
Pour répondre au précédent commentaire : Le havre ville pauvre et précaire ? Pas plus que d'autres villes. C'est une légende. Allez faire un tour pas plus loin qu'à rouen, caen, rennes, vous verrez que la précarité est parfois plus présente qu'au havre. Les choses se sont nettement améliorées. Le havre a rattrapé la moyenne nationale. Pas d'avenir... Faux. Autant qu'ailleurs, à condition de savoir s'adapter aux nouveaux besoins. Certes le travail en usine est terminé, mais c'est le cas partout en france. Ce que j'aime au Havre : . Ce que je n'aime pas au Havre : .
Ville triste : Le havre n'est pas la ville rêvée, par contre la rénovation de la plage, et du centre ville sont d'actualités. Ce que j'aime au Havre : Le cadre de vie de la plage peut être sympa, avec ses quelques terrasses de café, en bord de mer. De passage chez de la famille ou des amis, avec du beau temps pourquoi pas, mais seulement de passage alors. Ce que je n'aime pas au Havre : Le havre est avant tout une ville portuaire, avec une population pour la grande majorité de la ville des ouvriers urbains qui habitent pour la plupart dans les cités difficiles, le chômage y est très important dans cette ville, l'insécurité aussi, c'est une ville sale et très polluée, car en arrivant du pont de tancarville, il y a des grandes cheminées, et de nombreuses industries polluantes, il y a un grand contraste entre le havre et caen. Le havre est une ville triste dans l'ensemble, en france j'ai vu beaucoup mieux. Personnellement je ne m'y installerai pas, et de toute manière à ce que j'ai pu voir et comprendre, le havre est une ville de passage. Ce n'est pas la ville qu'il faut changer mais les habitants, qui apparemment quittent la ville chaque année de plus en plus et je comprend, ça ne doit pas être facile de vivre au havre toute l'année.
Le havre...Pas d'avenir du tout : Pour répondre au dernier internaute, le havre est effectivement une ville pauvre, avec un très fort taux de chômage ainsi que du logement social locatif important, alors dire que le havre n'est pas une ville pauvre c'est vraiment ne pas connaitre cette ville, ou n'y avoir jamais habiter, c'est complètement ignorant et délirant de dire que le havre est une ville comme les autres c'est faut, car les gens ne fuiraient pas de manière massive ! Moi j'ai quitté le havre pour habiter à cannes, et franchement c'est sans regret, car quand je constate ce qui se passe dans d'autres villes j'ai honte d'être havraise ! Ce que j'aime au Havre : La plage et le parc de rouelles quand il ne pleut pas. Ce que je n'aime pas au Havre : Trop de choses sont à revoir, tel que l'emploi, car la situation est très inquiétante, beaucoup trop de jeunes sortent de l'école sans qualifications, et passent des journées de manière très précaire pour s'occuper... Le havre est une ville portuaire avant tout et pauvre dans son ensemble ! Beaucoup trop de chômage, c'est une ville très sale et très polluée !
Une ville froide : La ville a été presque entièrement rasée durant la 2eme guerre. Résultat de la reconstruction : un environnement en béton, des rues tracées au cordeau, bref aucun charme. Natif du havre depuis 43 ans, je pense sérieusement a partir. Par contre, je ne n'ai pas constaté de saleté outre mesure et des efforts réels on été faits au niveau des usines pour que l'air soit plus respirable. Ce que j'aime au Havre : La plage en été. Ce que je n'aime pas au Havre : La froideur de son architecture, celle de ses habitants. Le classement au patrimoine de l'unesco reste pour moi un mystère.
Le Havre ville froide et négative... : Rénover le centre ville et la plage c'est bien, mais le problème numéro au havre, c'est le chômage, la précarité et la pauvreté des habitants. Ce que j'aime au Havre : Très franchement trop peu de choses, car c'est aussi pour cela que j'ai quitté le havre pour m'installer définitivement à marseille. Bien entendu je suis native du havre, mais je suis marseillaise d'adoption et du coeur. Ce que je n'aime pas au Havre : Trop de difficultés économiques, malgré le port du havre qui est le poumon économique de la ville, ainsi que toutes ces industries, avec un des taux de chômage les plus élevé de france, c'est catastrophique !
Pour répondre à certains commentaire : Le havre est une très belle ville contrairement à ce que j'ai pu lire. Certes être une ville moderne au coeur d'un pays qui ne voit que par le passé c'est un handicap, mais l'unesco ne s'est pas trompé en classant le havre au patrimoine mondial. Comme pour les toiles impressionnistes, il faut avoir l'esprit un peut ouvert et apprécier la beauté des choses. Mais allez dire ca à un français de base... Ce que j'aime au Havre : L'architecture du centre-ville, les variété des quartiers, la plage, l'animation, les commerces, les lieux de culture. Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens qui critiques cette ville dans connaitre la réalité des choses. Le taux de chômage est plus important à marseille qu'au havre et le port du havre se porte beaucoup mieux qu'à marseille.
Le havre ville pauvre dans son ensemble. : Sur l'aspect extérieur, le havre est une ville qui change, surtout en ce qui concerne la rénovation des immeubles en générale, mais le gros point noir de la ville à toujours été le chômage, et les grosses difficultés économiques, car le havre est une ville ou il ne fait pas bon vivre et ceci dans la majorité des domaines. Certes, il n'est pas difficile de se loger au havre, au vu de l'exil important des havrais vers d'autres régions plus porteuses, et forcément les logements se libèrent. De plus le logement social y est très important ! Il ne fait pas bon vivre au havre ! Il y a du logement, mais pas d'emploi ! Ce que j'aime au Havre : Ce que j'ai le plus aimé, c'est le jour ou j'ai quitté définitivement cette ville pour m'installer à toulon (83) pour faire ma vie qui se passe beaucoup mieux que quand j'étais au havre dans la précarité et le chômage ! Ce que je n'aime pas au Havre : Trop de chômage, ce qui rend à la longue une population repliée sur elle même, avec un contact humain assez froid. Il ne fait pas bon vivre au havre !
Pour répondre à certains qui ne connaissent pas Le Havre! : Bien pour l'investissement de la ville, mais au havre il ne fait pas bon vivre du tout, je suis tout à fait d'accord avec aminata de marseille qui à quitté le havre. Ce que j'aime au Havre : Les progrès qui sont fait pour la rénovation des immeubles de la plage et du centre ville, et pourtant ce n'est pas suffisant, car la population havraise veut de l'emploi pour éviter de quitter sa ville, c'est comme ça ! Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens de duclair qui croient connaitre le havre, et qui disent qu'à marseille le chômage est plus important, c'est faut, le chomage s'est amplifié au havre et a été divisé par deux à marseille, alors il faut s'informer avant de critiquer ! Le havre n'est pas une ville dynamique, l'après guerre c'est terminé, les années 50, c'est du passé ! L'ambiance générale au havre est négative, qu'on le veuille ou non, c'est la vérité, le chômage est là, la pauvreté, l'exclusion, la pollution, et la saleté des trottoirs ! Après 19h le havre est une ville morte !
Le Havre en déclin. : Le havre est une ville importante au niveau national, mais cette ville n'est pas à la hauteur de ses atouts et de ce quelle devrait être réellement. Les choses bougent mais seulement sur la façade, la ville ne fait rien pour les quartiers populaires qui est la majorité de la ville. Je suis parti du havre pour bordeaux. Ce que j'aime au Havre : Quand il fait beau... Le parc de rouelles ou la plage. Ce que je n'aime pas au Havre : Précarité, difficultés économiques persistante, ville morte dans son ensemble, surtout après 19h. Les industries pollue beaucoup l'air du havre, et en plus de cela le havre est une ville sale. Pas d'avenir dans cette ville triste qui est à l'image de ses habitants.
Le Havre, ville prospère en plein essor : Le havre évolue d'années en années. Malgré la crise économique, le chômage a largement diminué pour retrouver la moyenne nationale. Au cours des années 2000, un emploi sur deux crée en haute Normandie c'est fait dans le bassin d'emploi du havre. Les personnes qui disent que le chômage a augmenté n'ont aucune notion de l'économie locale et vivent sur des clichés largement dépassés. Ce que j'aime au Havre : Le centre-ville, l'architecture à la fois moderne et traditionnelle. Le havre à su évoluer avec son temps contrairement à beaucoup de villes figées dans le passé. Le havre est une ville portuaire ouverte sur le monde et il est facile de croiser des gens de divers horizons. L'implantation de nouvelles grandes écoles (sciences po, le développement de l'université, une école dentaire...) contribuent à l'essor de la cité. De plus le cadre de vie est très agréable. Rares sont les villes de cette taille à bénéficier d'autant de quartier centraux et d'une plage en plein centre-ville. L'arrivée prochaine du tramway devrait encore améliorer l'image et la qualité de vie de toute l'agglomération. Ce que je n'aime pas au Havre : Ayant habité paris pendant 20 ans, je ne regrette pas d'être arrivé ici. Ce que je ne comprends pas c'est ma mauvaise images de la ville vue de l'extérieur. D'après se que m'ont expliqué certains havrais, la ville met du temps à se débarrasser de son image d'il y a 25-30 ans. Les gens qui critiquent devrait se donner la peine de découvrir ou de redécouvrir cette ville.
Pour répondre à ceux qui croient connaitre le havre ou qui font semblant de connaitre! : Pour commencer, il faut du sérieux, le havre est une ville où il y a eu des travaux de rénovations, certes c'est une chose que l'on ne peut pas nier. Mais dire que le havre est une ville ou il fait bon vivre c'est complètement faux, voir un mensonge volontaire pour cacher la vérité. Moi j'ai quitté le havre il y a 6 mois pour travailler sur paris, c'est pas ce que je voulais le plus mais au moins j'ai du travail, alors cessons de dire des sottises, au havre il n'y a pas d'avenir, le chômage est très important, car si c'était vraiment super à ce niveau les gens ne quitterai pas la ville de manière aussi forte sur le dernier recensement qui est de 183000 habitants, alors qu'il y a 30 ans en arrière le havre avait 230 000 habitants. Alors stop, les soient disant connaisseur de la ville, au havre il y a eu du changement sur la rénovation, oui, mais concernant la population le chômage est très important, la pauvreté et la précarité aussi, alors au moins il faut dire la vérité, ou alors il faut habiter dans les quartiers populaires pour comprendre, et quitter son quartier bourgeois et favorisé. Pour parler de manière positive du havre il faut être favorisé, alors stop aux mensonges ! Ce que j'aime au Havre : Si le climat le permet la plage ! Ce que je n'aime pas au Havre : Le havre change seulement sur l'aspect extérieur, alors que la population des quartiers difficiles fuient le chômage, la précarité, la pauvreté. Au havre il y a beaucoup de ghettos sociaux.
Pour répondre au commentairé précédent : Le havre comme beaucoup de villes en France, notamment en Normandie, est victime de la péri ubanisation. Les gens vont habiter à la campagne de plus en plus loin des villes. Du coup en 10 ans, la circulation à augmenté de +39% au havre. C'est totalement faux de dire qu'il n'y a pas d'avenir au havre. La ville sort d'une très longue reconversion industrielle, et son port, le premier de France est source de richesses et d'emplois. Parallèlement à cela, la ville développe de nouvelles activités et se tertiarise. Certess, pour ceux qui veulent travailler dans les usines il vaut mieux aller voir ailleurs. Le havre à perdu sa population ouvrière depuis les années 70. Ce que j'aime au Havre : L'architecture, le centre, la plage... Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens qui ont la mémoire courte en pensant que c'était mieux avant. Moi je connais le havre depuis la fin des années 80 et je peux vous dire qu'il n'y a plus rien de comparable.
Le Havre, métropôle maritime : 1er port à conteneurs de france, le port comme la ville ont beaucoup changé depuis 15 ans. Ils ont souffert de la guerre. La ville, communiste à l'époque, a subi les années lecanuet, qui a tout fait pour sa ville de rouen en réduisant l'influence du havre au niveau départemental et national. Comment investir quand les autorités refusent de financer tel ou tel projet (centre hospitalier, université, autoroute, etc...) avec l'arrivée de la gauche au pouvoir dans les années 80 cela a commencer à changer et le havre a pu commencer sa mutation. Aujourd'hui, la mairie de droite avec ses appuis politiques a continué à transformer cette ville mais le déficit d'image est très important et le chemin encore très long avant que le havre retrouve la prestance qui doit être la sienne. Le havre est encore aujourd'hui la plus grande ville de normandie devant rouen et caen et doit le rester. Ce que j'aime au Havre : Le centre ville reconstruit avec ses larges avenues, sa plage, le renouveau du quartier des docks et l'appropriation de ce coin du port par les havrais. Ce que je n'aime pas au Havre : L'image négative qui en ressort toujours auprès de gens qui n'ont fait que y passer ou qui ne la connaisse qu'a travers les images vues ici ou là. Contrairement à ceux que certains disent le chômage baisse, 8. 8% en 2008 contre 13. 5% en 1999 alors que les chiffres de Marseille sont de 11% en 2008 et 17. 5% en 1999.
Pas pire qu'ailleurs : J'ai toujours vécu au havre et m'y sens très bien. A part paris je vois pas trop de différences avec les autres grandes villes de france. Les médias ont longtemps eu une image négative de la ville, pourtant c'est peut être la ville de province qui a le plus inspire les artistes. Ce que j'aime au Havre : Les différents centres ville, chose presque unique en province. La présence de la mer, les grandes avenues, les couchers de soleil extraordinaires. Ce que je n'aime pas au Havre : Le fait de n'être que sous préfecture en étant pourtant la plus grande ville normande. Un grand marché le dimanche.
Regret : Il y a plus de trente ans que j'ai quitté le havre, et pourtant cette ville est toujours chère à mon coeur. Je sais que les circonstances feront que je n'habiterais plus le havre, mais au fond de moi, il y aura toujours ce regret. Alors, cessons de critiquer cette ville qui a tant souffert, j'en sais quelque chose. Jeannine. Ce que j'aime au Havre : Le havre est ma ville coeur et jamais je n'en dirait de mal. Ce que je n'aime pas au Havre : Sans commentaire.
ça ne vaut pas le cout d'etre au havre : Originaire du havre j'ai été amené à quitter cette ville à cause de l'emploi. Dans son ensemble je n'aime pas du tout cette ville, mais il y a toujours cette nostalgie car c'est de là que je viens, mes amis d'enfance, sont en partie restés au havre et en plus de ça toujours au chômage depuis toutes ces années passées. J'ai bien fait de partir, mais revoir à l'occasion ses amis dans la ville ou j'ai grandi ça fait plaisir car je sais que je ne suis que de passage et que je vais repartir. L'environnement au havre est mauvais. Ce que j'aime au Havre : Revoir mes amis, et cette nostalgie. Ce que je n'aime pas au Havre : Trop de chaumage, avec tous mes amis encore au havre et sans emploi durant toutes ces années passées. Leurs situation n'a pas évolué à ce niveau, voir elle s'est aggravée car au vu de l'age des gens toujours pas d'emploi, et la crise n'a strictement rien à voir.
Le Havre : ville unique : Pour avoir parcouru le monde à titre professionnel, le havre est pour moi une ville qui ne ressemble à aucune autre. Pour apprécier cette ville il faut du temps, être curieux et savoir regarder... Tout un art... Ce que j'aime au Havre : L'unité de son architecture si particulière, et si photogénique. Au havre nous sommes dans la modernité. A l'inverse le style si varié de ses maisons. La lumière frémissante de ses ciels, l'impression d'espace et d'infini, son bord de mer toujours recommencé, sa topographie et les points de vue qui en découlent. Son ambiance maritime et son port. Quelle ville peut-elle se permettre de mentionner sur son dépliant touristique : '' nous avons une véritable plage à 10 minutes à pied du centre ville et une véritable forêt à 10 minutes en voiture de ce même centre. Réponse : aucune enfin à ceux qui trouvent cette ville morte, qu'ils viennent l'été sur le bord de mer ou en soirée et ils verront... Ce que je n'aime pas au Havre : Ceux qui doutent encore de cette ville.
Le havre : Belle ville, mais trop salle ! La plage pourrait être mieux. Le havre peut évoluer elle à le potentielle. Ce que j'aime au Havre : Presque tout, je crois en cette ville. Ce que je n'aime pas au Havre : La pollution de l'aire et de l'eau.
Le Havre, une ville hors de France : Déjà, arrêtons les clichés : "les habitants sont tristes !", "c'est pollué", "il y a un fort taux de chômages", "quartiers sales"... Points par points : les habitants sont tristes ? Première nouvelle ! Je ne sais pas de quelle tranche d'âge vous parlez, mais moi, qui aies 17 ans, je peux vous dire que le havre, appelé par notre génération LH city, à l'image de New York, n'a rien de triste ! En effet, le soir, nous ne sortons pas en boite, comme la plupart du reste des jeunes français. Non, loin de là, sauf lorsque l'on s'ennuie et que l'on a rien à faire ! Non, nous, comme les anglo-saxons, nous faisons les darasses (fêtes) chez nous ! Nous n'avons rien à voir avec la façon de vivre des autres français de provinces ! La plupart des jeunes Havrais ont des coutumes américaines : tee-shirt à l'effigie de nos lycées (st jo, f1, cm) de notre université, de sces po, de l'hydro... Mode américaine, marques américaines... Etc... -le havre est pollué, c'est sur. Mais, est ce que vous utilisez cet argument pour dénigrer Paris ? Non, on parle plus d'une brouillard, parfois qualifié de joli ! Mais pour le Havre (moins pollué que Paris et même que Lille) la pollution est un grand défaut ! Mais réveillez vous ! C'est une grande ville ! C'est pas la campagne ! Vous vous attendez à ce qu'il y ait des vaches et des prairies en pleine ville ? Et bah non ! Mais la municipalité fait des efforts en matiere d'écologie ! Piscines, hôtel de ville, certains immeubles et autres sont chauffés au solaire !-peut-être qu'il y a un fort taux de chômage... Je vois pas qu'elle est le rapport avec la beauté de la ville ? Parce que à Marseille le chômage est plus bas ? A Rouen aussi ? Et à Paris aussi ? Bah dis donc... -les quartiers sont sales ? Et les quartiers populaires délaissés ? Première nouvelle ! J'habite dans un quartier populaire (Caucriauville) et tout à été refait à neuf ? Mont gaillard, la mare rouge, Bléville, quartiers sud, pareil... Ils construisent même des grandes écoles dans les quartiers sud : Sciences po, l'hydro... Jules Lecesne ! Mais à part ça ils ne font rien ! N'oublions pas le tramway, qui va de la plage à Caucriauville et Mont Gaillard, en passant par le centre ville ! Ceux qui dissent qu'il n'y a pas d'avenir au havre se trompent ! Normal, si tu n'entreprends rien, rien ne va t'aterrir dans les mains ! Au contraire, Le Havre est une ville d'opportunités ! -pour finir, le havre est une ville multiculturelle ! Pour exemple d'un lycée : lycée François Ier, riches, pauvres, tout le monde s'y retrouve et tout le monde se parlent ! Il faut arrêter le délire ! -le havre un ville sale ! Je suis presque d'accord pour le quartier du Perrey et Danton... Mais pour le reste, non ! Osez dire que Paris est plus propre que Le Havre... Et, sans oublié que Paris ne se résume pas au 16eme, 8eme, 15eme... Ce que j'aime au Havre : Tout, l'architecture, les bars branchés... Le fait que le havre ressemble de plus en plus à n'y, dans la mentalité des jeunes, dans la mode... Ce que je n'aime pas au Havre : Pas grands choses... A si ! Le fait que plusieurs bâtiments n'aient pas été reconstruit après la guerre (galeries, hôtel de ville, bourse pour ne dire que ça) ce qui me déplaît aussi, c'est que les Havrais qui dénigrent la ville sont le plus souvent ceux qui ne s'y intéressent pas, mais aussi ceux, qui malgré tout le respect que je leur dois, n'ont pas du avoir la chance de s'y promener, d'y fêter... Pour x raisons que ce soit !
Le Havre, une ville hors de France : Quoi ? "le havre, une ville où il ne fait pas bon vivre" ? Quand je regarde les commentaires, souvent, ceux sont ceux qui ne sont venu que lors d'une courte période qui dissent que le Havre est une ville de délinquance ! Je déments ! Non mais, vraiment n'importe quoi ! J'habite dans un quartier dis chaud, mes parents sont proprios d'un appartement super classe dans le quartier de Caucriauville, et je ne me suis jamais fais agressé depuis 17 ans que je suis dans ce quartier ! La ville met en ?uvre de grands projets, d'accord, mais tout a été refais dans les quartiers populaires ! Les voitures et poubelles qui brûlent ne sont que rumeurs urbaines ! Oui, il y en a au jour de l'an et 14 juillet, mais c'est tout ! Je ne dis pas par là que c'est négligeable ! Le havre n'est pas du goût des français ! Tu m'étonnes ! Ils restent dans leur idée de ce qu'est le beau (vieilles pierres, vieux bâtiments...)... Et les gars, il faudrait peut-être s'ouvrir au monde ! Le havre est de plus, peut-être la ville la plus diversifiée en matière de social et culturel ! Dans nos lycées sont mélangés riches, pauvres et personnes issues du monde entier (Europe, Amérique, Asie, Afrique, Océanie) le Havre est une des seule ville en France à avoir un trafic aussi fluide ! Les bars, restaurants, boutiques de modes... Etc... Ne cessent de s'installer au havre ! Riches et moins riches (pour ne pas dire pauvres) cohabitent souvent dans les mêmes quartiers sans pour autant se dénigrer ! Je déplore que beaucoup de gens parlent sans y connaitre grand chose à la ville... Oui, certains trottoirs sont sales... Mais comparativement à Nice, où les façades, les rues sont sales, ce n'est rien ! Souvent, les gens identifies une ville à un de ses quartiers... C'est tristes... En ce qui concerne le chômage, ont dit qu'il est élevé... Bah pourtant, il y est moins qu'à marseille, rouen, ou paris ! La question de la pollution ; on est pas à la campagne ! Vous vous attendiez à ce qu'il y est de vertes prairies en centre ville ? Pourtant, rares sont les villes qui bénificie d'une plage en centre ville et d'une foret à 10 de celle-ci en voiture ! Sur la question du "au havre il n'y a rien à faire", je réponds : "trouves toi des amis, et cherches un peu... Tu as le quartier des docks ou 10 boites se côtoient, tu as les pubs en centre ville, le cabaret électrique...". C'est vrais quoi, il faut arrêter ! Dire sans savoir, ça suffit ! De plus, contrairement à toutes les villes de France on en reste pas ouvert sur la France ! On s'ouvre au monde : Chine, Russie, Etats-unis, et plus précisément Ny ! Au havre, par exemple, les jeunes branchés ne s'habillent pas comme la mode de paris, mais à la mode de New York et de Londres ! Qu'est ce que vous voulez, on nous déteste en France... Bah tant pis pour vous ! Il n'y a qu'une chose à regarder au havre, passez près du lycée Francois Ier, ou St joseph, ou encore Claude Monet ; les élèves portent des tee shirts au drapeau de l'Angleterre ! La mode au havre est aussi de revendiquer notre antiappartennace à la France ! Ce que j'aime au Havre : Ses nombreux parcs, qu'ils soient au centre ville ou pas... Ses architectures : passer d'un quartier Perret à un quartier ancien (Danton par exemple) en passant par Montmorency ou St-Cécile ! Sa diversité, sa culture, son mode de vie ! Le port, les grands paquebots qui amènent dans la ville les croisiéristes parfois millionnaires dans une ville que beaucoup qualifient de moche alors qu'eux la qualifient d'unique ! Et pleins d'autres choses comme ses pubs, ses quartiers plein de délinquants... Sa pollution (oui, on est pas loin de Paris). Ce que je n'aime pas au Havre : Rien... Ah si... Les personnes qui viennent au havre, s'en plaignent et qu'ensuite, disent que c'est moche... Ps : sachez que l'école d'architecture de Ny organise, chaque année, un voyage pour montrer à quel point notre ville est horrible et insalubre...
Franchement pas si mal malgré les ont dits : Que dire hormis que je m'attendais vraiment à pire au vue de sa réputation.
Mon avis : Parisienne d'origine je vais m'y installer prochainement avec toute ma famille pour le boulot et après y avoir passé mes vacances voilà que je vais y vivre. Cette ville est sympa et pleine d'ambition ! Je la recommande.
Gregory : Une ville à découvrir avant de juger, beaucoup d'a priori en y allant et très nostalgique en repartant ! Ce que j'aime au Havre : L'accueil et l'honnêteté de ses habitants ! On se sent tout de suite chez soi ! Ce que je n'aime pas au Havre : Pas grand chose hormis le climat parfois.
Le Havre : J'ai eu l'occasion d'y séjourner durant presque un mois et je dois dire que j'ai rarement vue une ville si accueillante et si agréable à vivre, je me suis tous de suite sentis chez moi ! Ce que j'aime au Havre : C'est une ville jeune et c'est pas comme dans d'autres villes où les soirs et weekend il n'y a plus rien à faire non ici certains centre commerciaux sont ouverts le dimanche donc fini le stress du samedi pour faire les courses et le soir les sorties sont nombreuses les discothèque sont pour la plupart réunis dans une même rue et ils y règne une ambiance de folie c'est purement génial ! Sinon c'est une ville qui ne vit pas sur son passé, elle construit son avenir et ca pour moi c'est vraiment un plus ! Il n'y qu'a voir les nombreux projets qui sorte de terre pour s'en rendre compte. Ce que je n'aime pas au Havre : Le climat quand à lui n'est pas toujours si accueillant mais pour moi qui suit de rennes j'ai l'habitude, hormis cela je n'ai rien à reprocher à cette ville. Il est tant qu'elle élargisse son offre universitaire car c'est vrai que de ce coté pour une ville de cette envergure elle fait un peu pale figure.
On y grandit bien : Passant les premiers a priori, cette ville regorge de petites merveilles dans pleins de domaines...
Le Havre : Le havre est une ville qui surprend au premier abord mais qui au final se laisse apprécier à quiconque souhaite la découvrir avec intelligence. Ce que j'aime au Havre : Le havre est une ville active, dynamique dans laquelle il y a un sentiment de simplicité de la part de ses habitants. Je suis au havre pour mes études et apprécie les grands espaces qu'elle offre. C'est une ville verte par ailleurs, si bien qu'on aime s'y balader les weekends par tout temps. L'architecture du havre mérite qu'on s'y attarde pour comprendre la pensée de Perret laquelle est novatrice en matière d'habitat. De plus, le havre est préservée à certains endroits tel que le côté nord du boulevard de Strasbourg qui laisse songeur quant à la splendeur de la ville avant les bombardements... Enfin, le havre est quand même bien située car elle permet de vivre dans une grande ville tout en étant proche de la campagne et surtout de la mer. Le bord de mer est très animé dès le printemps et tout le temps de la période estivale. Ce que je n'aime pas au Havre : Les critiques inappropriées sur la ville. La pollution est assez rare au havre grâce au vent. Cependant, dès que le vent cesse, il peut arriver que l'on sente des odeurs très prononcées de l'activité industrielle voisine... Enfin, le plus énervant sont les préjugés sur cette ville qui ne veulent rien dire (le havre c'est pauvre, c'est nul, etc.).
Ville sympa, mais... : J'habite au Havre depuis 7 ans. Un de mes fils y est né. J'aime bien cette ville pour tout ce qu'on peut faire "autour" quoiqu'on ne puisse pas y faire grand chose dedans. Il y a eu bien des améliorations depuis 10 ans. Ce que j'aime au Havre : Les larges rues. Le climat venté et où le soleil pointe toujours le nez chaque jour, même si ça ne dure pas longtemps, merci aux 10 mètres de marnage. Les nouveaux aménagements. La côte magnifique, ses balades, la mer, le calme alentour... Ce que je n'aime pas au Havre : La très forte pollution lumineuse : seuls les anciens se souviennent que la nuit on peut voir des étoiles dans le ciel ! Tout ça pour illuminer des monuments que personne ne regarde car la nuit la ville est... Déserte. La pollution atmosphérique, faute aux grosses industries lourdes et au port dont le trafic, quand il n'est pas perturbé par les grèves incessantes, génère des odeurs jusqu'à la plage. Mais ce sont ces industries qui font vivre la ville... Heureusement, les efforts payent et les jours de forte pollution atmosphérique sont de plus en plus rares.
Pauvre de vous : Seul l'urbanisme a été travaillé. Ce que j'aime au Havre : Rien du tout. Ce que je n'aime pas au Havre : La population du havre en milieu défavorisé qui a été abandonné à son triste sort, celui de la problématique numéro 1 du chômage, malgré les investissements, mais tout cela reste beaucoup trop flou pour dire que le Havre s'est amélioré. En tout cas ce qui ont un jugement positif sont des gens qui ne doivent pas habiter les quartiers pourris.Je rappel que le sol migratoire au Havre y est négatif ; alors...
Le Havre:Ville de Grand Malheureux. : Un changement architectural certain, mais le reste...? Ce que j'aime au Havre : Absolument rien, car j'ai fuie cette ville de chômeurs. Ce que je n'aime pas au Havre : Toujours et toujours la même chose, chômage chômage chômage et toujours le chômage, ce qui bien entendu engendre ce que l'on sait pertinemment : délinquance, exclusion, repli sur soit même, incivilité, enfin bref la liste est trop longue... Disons etc...
-
Ville misérable en déclin : L'essentiel reste à faire, surtout au niveau économique, ce qui bien entendu ne donne rien de bon dans l'ensemble. Avec un emploi stable je ne resterai même pas dans cette ville qui à un environnement néfaste, exceptées les rares zones favorables. Il faut tout changer au Havre, car le Havre est avant tout un port, et qui dit port dit ville social, milieu ouvrier, modeste et pauvre dans son ensemble. Je rappelle quand même qu'il y a quelques zones sympathiques comme la plage ou la forêt de Montgeon mais c'est très peu pour une ville aussi importante, qui perd chaque année ses habitants surtout des quartiers populaires qui sont la grande majorité la population du Havre. Ce que j'aime au Havre : Peu de chose, car j'ai définitivement quitté ce cauchemar incessant, et c'est vrai que quand on me demande ce qui est bien au havre, je dis : rien du tout car si j'avais été bien dans cette drôle de ville morte ou il ne se passe jamais rien, je serai éventuellement resté, donc je dis la vérité, ce que j'ai vécu, ce que je ressens réellement. Ce que je n'aime pas au Havre : Rien de particulier car sinon je serais restée si j'y avait trouvé mon compte.
Sauve qui peut de cette ville qui rend malade : Des efforts sont fait chaque année, sur l'ensemble de l'urbanisme. Le tramway est en construction, et cela devrait normalement créer de l'emploi, enfin je dis normalement, car à chaque fois qu'il y a du mouvement cela ne profite jamais au havre, c'est depuis toujours comme ça. C'est pour cela que le chômage ne baisse pas au havre, mais seulement sur le bout des langues et la façade. Ce que j'aime au Havre : J'ai quitté cette ville, donc c'est que je ne m'y sentais pas bien, alors dans l'ensemble rien de particulier. Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens qui regardent le havre seulement sur l'aspect extérieur, et le petit centre ville ridicule qu'ils essayent d'agrandir désespérément, alors qu'en vérité cette ville n'est pas du tout à la hauteur de ses capacités, et le port du havre est un port sous développé.
-
Peut-être pas la pire mais catastrophique. : Ville sans avenir, extrêmement triste et incivilités répétées. Ce que j'aime au Havre : Alors pas grand chose, pour y avoir habité depuis plus de 20 ans, je sais de quoi je parle ! Ce que je n'aime pas au Havre : Oula, alors la liste est longue : chômage, manque d'emplois ou alors à moins de faire carreleur ou du bâtiment. Délinquance et incivilité (faire attention à la plage après 22h), pollution : est-ce normal de se sentir fatigué en permanence malgré un sport quotidien et une alimentation équilibrée ? Sentir le pétrole ou je ne sais quoi à longueur de temps c'est génial. Les gens sont peu aimables, agressifs et vous scrutent dans la rue comme si vous étiez un monstre. Beaucoup aiment la plage, mais il faut dire la vérité, l'eau est verte/grise dégueulasse, des papiers partout (sans parler des gros porcs qui se mettent en maillot à côté de vous et qui ne se sont pas lavés depuis 3 semaines) ça sent l'urine quand on se ballade dans les rues, déjections canines en permanence, des flaques de vomis sur les trottoirs les lendemains de week-end (samedi matin et dimanche matin). Pas mal de quartiers sensibles et donc de délinquance (se faire agresser sans aucune raison). Le temps est à chier (être en pull en plein mois d'août c'est blasant). Beaucoup de drogués/alcooliques (bourrés à 9h30 du matin, oui oui il y en a). Même pour les étudiants ce n'est pas le top, bâtiments parfois délabrés, faculté jeune et donc peu cotée en France, loyers chers... Enfin bref, il y en a d'autres mais pour l'instant je pense que c'est suffisant. Heureux de ne plus habiter dans cette ville sale et sans avenir, on ne devrait même pas appeler ça "une ville" mais plutôt déchetterie morte. On peut même voir sur certains murs des tags représentant "le havre ville morte", ça met déjà dans l'ambiance. Vous comptez vous installer au havre ? Barrez-vous : vous seriez bien malheureux à vous tuer au travail (si vous en trouvez un) entouré de gens aigris, ainsi qu'une envie folle de partir en vacances afin de voir un petit rayon de soleil.
Le Havre : Ville sale, polluée, pleine de chômeurs, j'ai vraiment très hâte de quitter cette ville... D'années en années malheureusement c'est repoussé mais cette fois-ci c'est la bonne et ça va pas me manquer ! Faut arrêter de dire que le havre est une ville riche, innovante... Faut creuser un peu pour voir un peu ce qu'il s'y passe. Ils pourront faire n'importe quoi, ça ne changera pas la ville. Sans compter qu'ils sont en retard de dix ans sur tout le monde ; le tramway c'est bien mais c'est encore quelque chose qui sera dégradé comme tout ce qu'ils font. Rien ne reste propre, tout est tagué ! Ce que j'aime au Havre : Rien. Ce que je n'aime pas au Havre : La saleté, la pollution, les superbes odeurs d'usine le matin ou même en pleine journée, le manque de travail, la difficulté pour trouver un appartement, se faire agresser dès qu'on refuse de donner une cigarette, les crottes de chien sur les trottoirs, le vomi, les sdf qui boivent jusqu'à plus soif et qui vomissent leur tripes devant votre portes et j'en oublie tellement il y en a.
Le Havre : ville superbe : Campagne à proximité, mer à volonté, ville superbement métamorphosée, proximité de Paris, centre ville sympa, plage très bien aménagée. Ce que j'aime au Havre : Vous l'aurez deviné, je suis devenu un inconditionnel. J'aime la plage, le centre ville, la ville haute : jardins suspendus, ste adresse, j'aime aussi st François et pour les connaisseurs : le nouvel aménagement de la brèque (enfin)... Les mouvements du port avec maintenant, ces escales de superbes paquebots. Je suis un ancien havrais qui a quitté cette ville à l'âge de 20 ans que dis je ? Quitté ? Non qui a fuit cette ville en courant. J'en ai 50 aujourd'hui et je re-fréquente le havre pour le travail depuis 5 ans environ : quel plaisir. Le havre mérite vraiment d'être connu. Ce que je n'aime pas au Havre : La météo souvent délicate (mais quelle beauté cette ville quand il fait soleil), certains quartiers un peu délicats (comme toutes grandes villes), l'arrivée par les raffineries, le manque de population peut-être ? Mais dans tous les cas Le Havre sans réserves plutôt que Rouen... Sans rancunes et avec beaucoup de parti pris !
Ville ridicule et négative : Ville ridicule et négative au niveau humain, avec pour cerise sur le gâteau un environnement très défavorable pour pouvoir espérer évoluer de manière positive. Ce que je n'aime pas au Havre : Ce n'est pas une ville attractive, les gens sont froid dans une ambiance lugubre. Exclusion sociale très importante dans cette ville où la réussite et l'espoir de s'en sortir n'existent pas. Sauve qui peut.
Première ville ghetto de France. : Le Havre est la première ville ghetto de France, la misère sociale et la frustration sont les racines et les principaux nerfs de cette ville. La concentration d'hlm sociaux au havre y est plus importante qu'ailleurs dû à l'importance de la ville par son nombre d'habitants décroissant et sa superficie. A savoir que le port du Havre est quand même je le rappelle le premier port de France au niveau des containers qui existent à perte de vu sur les plates formes havraises. Il s'agit de ghettos sociaux. Ce que je n'aime pas au Havre : Le chômage incessant camouflé par des soit disant chiffres en baisse alors que c'est faux, le chômage est caché par la radiation massive des gens de la ville. De plus, beaucoup de jeunes n'existent pas au sein de l'administration car ne percevant aucune prestation sociale dû à leur âge entre 16 et 25 ans et qui n'ont ni le rsa, ni l'allocation chômage pour cause de chômage trop important. Seul le numéro de sécurité sociale à la naissance fait qu'il y ait une trace de ces individus.
Plus d'espoir, trop de sans abris : A part la politique de rénovation dans la ville du Havre, tout le reste est catastrophique : insécurité, chômage, pollution, saletés diverses dans les rues du Havre, et sans parler du décalage qui se crée de plus en plus justement dans la politique de rénovation, car quand je constate qu'à la gare du Havre, lieu très mal famé, avec des sans abris en permanence qui tournent en rond avec leurs bouteilles de d'alcool, d'une misère sociale extrême, alors que juste à côté le grand hôtel à 95 euros la nuit a été construit. Les constructions et rénovations c'est bien, mais ce n'est pas à l'image de la population. Tous ces biens, c'est pour les industriels de passage dans la ville. Sans oublier le casino, qui n'est pas non plus à l'image de la population, le Havre est une ville pauvre dans l'ensemble, alors un rmiste sans abris qui va jouer ces deux sous en 2 minutes et ensuite se faire vider par le vigile, c'est vraiment la preuve qu'au Havre c'est creuser un fossé encore plus important qu'auparavant. Ce que je n'aime pas au Havre : Beaucoup de sans abris dans cette ville de délinquants et les divers services sociaux existants sont complètement débordés par la situation et ne peuvent pas faire face à toute cette misère et être sur tous les fronts.
Aucun avenir dans cette ville : Tout reste à faire au niveau humain, car le temps passe et la dégradation des relations humaines en général se fait ressentir de plus en plus. Ce que je n'aime pas au Havre : Tout, car la rénovation de la ville qui est actuellement mise en place ne règle rien sur les problèmes principaux, à commencer par le chômage. Une grande partie des havrais souffre et est dans une difficulté du quotidien interminable. J'ai quitté cette ville de la catastrophe.
Bidon-ville du Havre : Bidon-ville du Havre dans tous les sens du terme. Cette ville n'est pas du tout attractive. Que faire si ce n'est d'avoir un emploi et de s'y accrocher si c'est le cas, car au Havre l'avenir a toujours été sombre et continue de s'assombrir. Il n' y a pas d'avenir dans cette ville. Il faut donner du travail à la population et arrêter d'appeler les sociétés de sous-traitance qui viennent des quatre coins du pays, voire du monde, alors que la main d'?uvre est largement présente, de la plus qualifiée à la moins qualifiée. Ce que j'aime au Havre : Absolument rien, car rien ne change, à part les bla bla bla. Le climat social y est très difficile. Ce que je n'aime pas au Havre : L'avenir est sombre dans cette ville. Il faut vraiment être havrais et avoir un emploi et de la famille pour rester dans cette ville lugubre triste et ridicule. Et encore, ceux qui n'ont pas d'emploi ont quitté la ville, et la population sans travail continue de quitter cette ville catastrophique. Pas d'avenir au Havre.
Culture du chômage et de la misère sociale. : Dans l'ensemble rien d'intéressant, toujours la même chose, chômage, misère sociale. Le chômage fait parti de la culture havraise. Ce que je n'aime pas au Havre : L'identité du havre qui est le chômage.
Il y a t-il vraiment un avenir au havre? : Très franchement je ne pense pas à un avenir meilleur au havre, je dirais même que je ne crois pas du tout à un avenir dans cette ville morose. Peut- être dans 20 ou 30 ans avec le fameux projet de faire du havre le port de paris, là oui il y aura vraiment des investissements sérieux car ce sera le port de la capitale. Heureusement qu'il y a le projet du tramway, ce qui va améliorer un peu l'ambiance générale de la ville du havre. Mais à part cela, tout ce qui concerne l'emploi des havrais qui continuent de partir sur d'autres horizons chaque année, qu'en faisons-nous réellement de cette population fuyante ? Le port du havre est le poumon économique de la ville, comment se fait t-il qu'il y ait autant de chômage ? Pourquoi des entreprises de sous-traitances viennent de Paris, Lyon, Marseille, etc. pour travailler au havre alors que la main d'?uvre existe déjà sur le havre ? Ce que j'aime au Havre : La politique de rénovation. Ce que je n'aime pas au Havre : Le havre est une ville très polluée, et malgré cela les vents de mer repoussent la pollution à l'intérieur des terres. Cette ville n'est pas dynamique, mais pas du tout. Le chômage y est très bien encré depuis longtemps, ce qui bien sûr engendre ce que l'on sait : insécurité, incivilité, etc. Pour les demandeurs d'emplois les transports sont payants, alors que nous avons à faire à une population pauvre et très modeste. Je rappel quand même que le maire de la ville a posé sa démission récemment.
Mauvaise qualité de vie au havre : Mauvaise qualité de vie au havre : ville froide, avec des individus froids et malheureux dans une profonde détresse humaine. Hostile et trop bétonné, avec une abondante et interminable. L'air est au havre que se soit au niveau santé, ou social. L'emploi y est impossible sans relation, et encore. Le logement est essentiellement social. Ce que je n'aime pas au Havre : Tout dans son ensemble car les choses de fond ne changent pas dans cette ville. Il y a un contraste entre le havre et, c'est le jour et la nuit, et en arrivant du pont de la différence est claire.
Pas sympa : La ville est moche, les habitants sont peu accueillants, à cause du chômage ? De l'ambiance ? A Déconseiller mais ça reste mon avis bien sûr... Ce que j'aime au Havre : Pas grand chose, le concept d'une plage proche de la ville ? Oui, pourquoi pas, mais il y en a d'autres sur la côte et bien plus jolies que celle là ! Ce que je n'aime pas au Havre : Habitant moi même la seine maritime mais avec un véhicule de société immatriculé dans un autre département (76) j'ai été amené très souvent à me déplacer dans la ville, ils sont tous intransigeants, on ne vous laisse pas passer et ce dans n'importe quelle circonstance, pas de courtoisie, c'est pire que paris, l'esprit est très étroit sur la route.
Le Havre évolution exemplaire ! : Ma ville natale, comme je suis heureuse d'y être revenue... Je pense que si on ne dépasse pas le havre d'autres départements, on ne peut connaître un avis, alors sur la ville... En 10 ans elle s'est vraiment développée, les grands projets avancent et je trouve qu'elle s'embellit. Les gens sont accueillants contrairement à ce qu'on pense car, je suis parti 3 ans sur Marseille et par rapport à ce qu'on voit à la télé, ce n'est pas très propre et ses habitants sont vraiment espiègles. J'ai voyagé pas mal pour donner cet avis, pour moi le havre deviendra une ville attractive, c'est sûr ! Patience, patience... Ce que j'aime au Havre : L'été, la mer, les gens heureux qui se promènent le long de la plage. Son architecture, ses petites rues piétonnes, les bars sympathiques qu'on y trouve. Les services bien répartis dans la ville. Ce que je n'aime pas au Havre : L'hiver c'est un peu plus mort, il devrait y avoir plus d'animations, un marché de noël plus grandiose, des petits concerts... Pour que les gens sortent de chez eux !
Bilan inquiétant : Pour répondre au dernier commentaire, sur les 10 ans passés certes le changement a eu lieu, mais il faut préciser que c'est sur l'architecture. Le côté social n'a pas changé. Ce que je n'aime pas au Havre : Humainement rien de changé, chômage.
Une ville qui dort sur le fond. : Exemplaire, mon ?il, il faut arrêter les blagues. Il faut vraiment observer et réfléchir à ce que l'on dit. Le havre est modifiée sur le côté façade, c'est tout, le reste n'a pas été modifié, tel que le contact humain, rien n'est mis en place pour le changement du lien social, et la précarité. Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens qui racontent des bêtises, et qui restent bloqués sur les quelques changements au niveau des architectures.
La ville des ignorants : Pour les ignorants qui croient connaître le havre, je leur dis qu'il faut bien observer la ville sur le long terme et de manière profonde, car dire que le havre est une ville exemplaire c'est de l'ignorance pure et dure voir même un mensonge volontaire pour cacher la réalité économique et sociale de cette ville portuaire et ouvrière. Certes, un gros effort a été fait sur la rénovation de la ville, mais pas plus que cela, on va me dire que c'est déjà bien, et je dis certes mais cela est largement insuffisant car les attentes des havrais sont bien plus importantes que ça, tel que l'emploi, car dire que le chômage à baisser au havre c'est faux, l'honnêteté veut que l'on dise plutôt que le sol migratoire est très négatif sur les 20 dernières années et de ce fait beaucoup de chômeurs ont quitté la ville pour un avenir meilleur dans d'autres régions de France. C'est le départ des demandeurs d'emplois et des précaires qui fait le chiffre à baisser. Alors arrêtons les balivernes et creusons un peu pour vraiment connaître la réalité de cette ville qui est habité et enracinée par la misère sociale depuis toujours. Il ne fait pas bon vivre au havre. Ce que je n'aime pas au Havre : Les ignorants qui se cachent derrière le mensonge pour dissimuler la vérité, et qui adopte la politique de l'autruche, et pour se rassurer en disant que le havre est une ville exemplaire. Stop arrêtons les mensonges, il ne fait pas bon vivre au havre, car la population ne partirai pas de manière aussi massive.
La ville des perdus et des galériens. : Beaucoup de gens sont perdus au havre, dû à cet environnement négatif et l'hostilité omniprésente, ville polluée et trop bétonnée. Sans emploi stable, il n'y a aucune raison de rester dans cette ville où les paumés sont très nombreux. Trop de galériens dans la ville du havre, aussi bien dans les hauteures que dans la basse ville. Sans emploi sauve qui peut, et encore même avec un emploi je ne resterai pas dans cette ville du malheur où l'avenir et l'espoir n'existe pas. Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens qui croient que l'évolution est exemplaire, mais soyons sérieux, de quelle évolution exemplaire s'agit t-il ? Des investissements pour les bourgeois parisiens de passage ? Et les havrais dans tous ça ? Eux ils sont là toute l'année.
C'est la cata : Il faut régler le grand problème numéro 1 au havre : celui du chômage et des difficultés économiques incessantes et grandissantes depuis plusieurs décennies. C'est la cata. Ce que je n'aime pas au Havre : Trop de choses ne vont pas, tout est à revoir.
Ville Fantôme, Ville Morte. : Le havre est une ville fantôme où il ne se passe jamais rien. Un tout petit centre ville et un très grand nombre de quartiers sensibles. Ce que j'aime au Havre : Le seul soupçon de réussite au havre est l'émergence de l'artiste rappeur Médine. Ce que je n'aime pas au Havre : Le temps est infecte. Sans jeux de mots, au lieu d'évoquer la ville portuaire, on devrait plutôt parler de ville mortuaire. Le havre ville morte sans avenir. Dans le passé auchan mont-gaillard était le centre commercial le plus volé et surveillé de France. J'ai connu le havre, j'ai donc connu l'enfer. Stade de football jules deschaseaux l'un des plus délabré de France, sans aucune ambiance. Couleurs ciels et marines.
Ville moche sans avenir. : C'est une ville fortement à déconseiller qui est d'une mocheté extraordinaire, son architecture date d'après guerre 39-45, la ville a été reconstruite sur de grandes rues de manières rapide et bâclée. Le havre a été détruite à plus de 90%, pendant la dernière guerre, et oui le débarquement à eu lieu en Normandie, même si ce n'était pas au havre. Auguste perret est l'auteur de cette architecture, et un lycée à été inauguré il y a bien longtemps déjà, à sa mémoire. Ce que je n'aime pas au Havre : Le tour de la ville est rapidement effectué, trop de béton, trop polluée, pas de perspective d'avenir, surtout dans le cadre économique, l'emploi. Aucune dynamique, on s'ennuie à mourir au havre. Pas de qualité de vie. A ce stade, dans un tel environnement, et sur le long terme, les gens pourrissent de l'intérieur.
Situation desespérante : Aucun avenir dans la ville du désespoir, où l'ambiance morbide s'amplifie d'année en année. Crise économique depuis 30 ans, à savoir que la soit disant crise actuelle, a endurcie en profondeur le malaise social, qui est général et très inquiétant. Ville sans aucun avenir, pour les jeunes où des nouvelles populations qui voudraient s'installer, mais bon ne rêvons pas qui viendrait au havre s'installer ? C'était une boutade. Le havre, c'est foutu ! Ce que je n'aime pas au Havre : Pollution trop présente dans l'atmosphère, et en levant un peu la tête au départ on a l'impression que c'est des nuages, mais non c'est la pollution. Le havre est une ville où le taux des cancers est le plus élevé de France dû justement à cette pollution.
Ville sans intérêt : Nous avons affaire à une ville où le mot avenir n'existe pas, malgré les rénovations en cours. Ce que je n'aime pas au Havre : Aucun avenir, aucun intérêt, car la ville n'est pas à la hauteurs de ses capacités économiques. Le chômage est voulu dans cette ville sous-développée.
Le havre ville ghetto : Habitant le havre depuis 21 ans j'y suis attaché mais je la déteste. Ville délabrée, tags partout, voitures brûlées ! Il m'arrive d'en voir 3 ou 4 par semaine en ville. J'ai subi 4 agressions en 5 ans dont 2 fois à l'arme à feu sans raison. La délinquance, les sdf, la pauvreté, le chômage, le temps, je ne me sens jamais en sécurité, j'en suis devenu parano, peur de sortir le soir. Ce que j'aime au Havre : Rien. Ce que je n'aime pas au Havre : Tous les quartiers ultra sensibles de vrai ghetto, les neiges, mare rouge, etc. Le centre ville, on se croirait dans un ghetto us au rond point toué placardé par des planches de bois, immeuble à façade brûlée et j'en passe.Les gens froids et parfois agressifs.
Le Havre ville à la traîne dans tous les domaines : Tout reste à faire dans cette ville rivale à Rouen, alors que très franchement Rouen et le havre ne sont pas du tout comparables. Le havre est un trou perdu, qui a beaucoup de retard dans tous les domaines, ce qui n'est pas le cas de Rouen. Ce que je n'aime pas au Havre : C'est une ville qui ne décolle pas.
Le Havre... Beurk! : Ville à l'encontre totale du développement humain, et qui favorise le développement urbain. C'est tout sauf une jolie ville ! Je connais beaucoup de havrais à bordeaux qui ont un discours extrêmement négatif sur la ville ou ils sont nés et là où ils ont grandi. Pour être allée au havre, je confirme que l'on y grandi très mal, on y vit mal. Ce que je n'aime pas au Havre : C'est beaucoup trop gris et cela toute l'année. L'environnement négatif, bétonné au maximum, pas d'emploi pour la population, qui pour les plus motivés partent de cette enfer sur terre qui s'appelle le havre. Le climat est un vrai handicap supplémentaire.
Le Havre : Trou perdu : La ville des perdus c'est bien le havre, trou perdu, je dirai même plus que perdu. Cette ville est inscrite au patrimoine de l'unesco, et c'est pour moi vraiment un mystère. Ce que je n'aime pas au Havre : Rien à faire dans toutes les catégories sans exception.
Records du chômage en France... : Le havre est une ville qui détient les records du chômage en France, à savoir que la Haute-Normandie est la 4e région de France sur 22 où il y a le plus de chômage. La seine-maritime est le 5e département de France sur 96 où il y a le plus de rmiste(rsa). Sans compter que beaucoup de gens ne sont même pas inscrits au pôle emploi, et les jeunes de moins de 25 ans qui n'ont aucun droits, ce qui veut dire qu'en réalité la situation est bien plus grave. Ce que je n'aime pas au Havre : A quand le bout du tunnel ?
Exil des havrais. : Il faudra plus de 20 ans pour qu'un vrai changement se fasse dans cette ville, car si la population ne voit pas sa situation économique évoluer elle continuera de prendre la tangente et le nombre d'habitant lui aussi continuera de décliner. Alors le coup de peinture c'est bien mais très loin d'être acceptable pour retenir les havrais fuyant de manière massive. Ce que je n'aime pas au Havre : Rien ne bouge, à part le coup de peinture sur les mûrs.
Sol migratoire très négatif : Ces 30 dernières années énormément de gens ont quitté la ville, faute de réussite sociale et économique. A ce jour, il y a 183000 habitants au havre, alors qu'il y a 30 ans, le havre comptait 230000 habitants sur la ville même, alors en 2010, il ne reste que 183000 habitants, le calcul est vite fait. Je n'ose même pas imaginer dans 10 ou 20 ans, qui sera encore dans cette ville de l'échec ? Ce que je n'aime pas au Havre : La fuite très importante des habitants chaque d'année, qui continue de chuter à grande vitesse.
Quelle tristesse : Je viens de passer par le tunel jenner il y a une maison assez majestueuse qui est en train d'être démolie, quelle tristesse cette ville qui perd peu à peu des maisons et des bâtiments intéressants qui pourraient être une richesse. Ce que j'aime au Havre : La mer. Ce que je n'aime pas au Havre : La tristesse de la ville qui se banalise.
Ville sinistrée : Ville froide, pluvieuse, sale, polluée, sans emplois, sans avenir, avec une économie sous-développée, qui aimerait y vivre ? Personne sans aucun doute. Chômage endémique, pauvreté, alcoolisme, drogue, violence. Ce que je n'aime pas au Havre : La météo, les projets pharaoniques dans une ville paumée et sinistrée. La frustration omniprésente des havrais car le havre est une ville pauvre dans son ensemble et ce fait les habitants ne consomment pas. Les contrastes entre les investissements et les moyens de la population sont hallucinants.
Désordre social : Beaucoup de vieux immeubles sales, avec des impôts locaux en fortes augmentations, à savoir que les havrais ont peu de moyens. La qualité des niveaux scolaires chez les jeunes laisse à désirer. Le havre est une ville portuaire avant tout et il sera impossible de modifier cela à moins de changer complètement la population, donc de raser le port. Ce que je n'aime pas au Havre : Le désordre social existe depuis toujours, dû à une très forte concentration de logement sociaux.
Réputée pour son chômage et sa délinquance : Non seulement handicapée par son climat, polluée à cause des nombreuses industries, la ville du havre est de très mauvaise réputation pour son chômage et sa délinquance. Dans les années 90, cette ville était classée au 2e rang national sur la petite délinquance, je dis bien la petite délinquance, tout ce qui concerne les agressions, voitures volées, brûlées, cambriolages, dégradations, trafics en tout genres. Ce que je n'aime pas au Havre : A part de quitter la ville, il n'y a pas d'autre solution.
Aucune dynamique : Rien ne bouge, surtout après 19h, nous avons affaire à une ville complètement morte, ce n'est pas dynamique dans cette ville où le milieu universitaire est peu présent. Ce que je n'aime pas au Havre : Pas accueillante, pas de chaleur humaine, pas de dynamique, pas même la moindre ambiance surtout en soirée. Le havre fait partie des villes les plus sinistrées de France.
Malfamée : Comment et où sortir le soir ? Il n'y a pas d'endroits où aller si on veut s'amuser. Les quelques bars qui sont éventuellement ouverts en soirée avec les arrêtés préfectoraux sont du côté de la gare, quartier malfamé. C'est un endroit fréquenté par les proxénètes, les prostituées, les drogués, et les alcoolos. Tous les maux de la société sont regroupés dans le secteur de la gare la nuit. Ce que je n'aime pas au Havre : C'est la ville des zonards, et je pèse mes mots, de plus, il pleut souvent et il fait froid.
Vraiment rien à faire... : Mais que se passe t-il dans cette ville de mort vivant ? Quoi faire dans cette ambiance morte et néfaste ? En un clin d'?il le tour de la ville est vite fait, en plus le soleil n'est jamais au rendez-vous, donc les gens restent cloitrés chez eux. On s'aperçoit que les jeunes ne sont pas occupés, ils tournent en rond. Ce que je n'aime pas au Havre : Climat pluvieux, désagréable, la mer est sale, la pollution est partout dans l'aire ambiante.
Economie souteraine : Dans les cités du havre l'économie souterraine y est très présente, à cause du chômage qui gangrène ces nombreuses zones sensibles. Il y a une dizaine d'années le havre était classée zone rouge dans tout le pays, pour ses quartiers chauds. Ce que je n'aime pas au Havre : Avec un port aussi important, tant de chômage, c'est pas normal.
A quand le changement de fond ? : Cela fait un moment déjà que la politique de rénovation de la ville est en route, mais le reste... ? Ce que j'aime au Havre : Être partie. Ce que je n'aime pas au Havre : Tout car en creusant un peu rien n'a changé, excepté l'urbanisme.
Pitoyable : En arrivant dans la ville, la seule envie ressentie c'est de repartir aussi vite que l'on est arrivé. Pas accueillant, pas attachante, le havre est pitoyable. Ce que je n'aime pas au Havre : Atmosphère hostile et triste.
Ville à vivre : Impression d'espace et de liberté, mais l'ensemble un peu froid. Ce que j'aime au Havre : La mer, les falaises, les espaces verts. Ce que je n'aime pas au Havre : Architecture austère, caractère froid de la ville et des habitants.
Ville agréable à vivre : Vivant au havre depuis un peu plus de cinq ans, j'ai été très agréablement surpris par cette ville très originale. Dès lors que l'on dépasse l'image négative que renvoie cette ville depuis l'extérieur, on apprend à la découvrir et profiter de ses charmes : la plage en ville, le port et le passage des bateaux, la plaisance, l'architecture novatrice, les quartiers plus anciens, la costière avec ses vues sur mer incroyables, les falaises de dollemard. La région est en plus très belle avec deauville, honfleur, etretat à proximité. La proximité avec l'Angleterre est également de s'y rendre très facilement en ferry. Petit bémol, l'animation du centre-ville qui est très faible et mériterait d'être développée. Ce que j'aime au Havre : L'originalité de la ville, son ouverture sur le monde, la présence de la mer, l'architecture. Ce que je n'aime pas au Havre : Le manque d'animation le soir.
Grand malaise social... Mal-être général. : Pour ceux qui rêvent et qui n'ont pas les pieds sur terre qui disent que cette ville est à vivre je dis à mon tour qu'il faut vraiment être sérieux, et si on y arrive pas, il faut au moins essayer de dire ce qui est juste. Un grand malaise social existe au havre et il est très bien implanté depuis des décennies, alors s'il vous plaît du sérieux, ne dites pas que dans cette ville tout va bien il faut être honnête. Le mal-être est général, l'environnement mauvais, la pollution partout. Ce que je n'aime pas au Havre : Il ne fait pas du tout bon vivre au havre.
Enfin un avis positif ! : J'ai lu les commentaires pas très élogieux sur le havre. La ville de la désespérance du chômage et de la misère sociale. Ces gens ont-ils un peu voyagé ? Assurément, non... Pas de chômage ailleurs et notamment dans les villes du sud ? Les centre-ville sont-ils propres et la sécurité maximale ailleurs ? Pourquoi ne pas faire la part des choses et regarder la réalité en face. Le havre n'est pas la ville décrite ici et là et ne mérite pas la réputation injustifiée qui lui est faite. Le havre, c'est l'espace, la lumière, une ouverture vers le monde et des habitants plutôt ouverts d'esprit et assez simples vu la tendance \"petite-bourgeoisie-arrivée-ultra superficielle\" de nos villes moyennes en France, rennes, aix, montpellier. Pourquoi comparer une ville détruite à 90 % avec des villes qui ont pu conserver leur patrimoine historique ? Combien de temps faudra-t-il payer ce lourd passé qui nous vaut aujourd'hui ces condamnations sans appel des internautes ? Seuls les étrangers savent apprécier la beauté moderne de la ville et c'est grâce à leur soutien qu'elle a pu être inscrite au patrimoine mondial de l'unesco. Par ailleurs, le havre qui est le premier port de France en terme de flux de marchandises, rivalise avec les ports d'Anvers et de Rotterdam et personne ne le sait. En ce qui concerne la pollution, je vous rappelle que les vents viennent d'ouest... Et je vous renvoie au classement des villes les plus polluées et vous verrez que toutes les villes dites \"sympa à vivre\" nous passent devant, strasbourg, lyon, nantes, marseille... Arrêtez donc de critiquer, le havre est une ville importante au potentiel énorme qui comptera dans l'avenir. Ce que j'aime au Havre : - le port, le front de mer, les mouettes, le ciel incroyable, les docks,- les espaces verts (un parc par quartier et une forêt en pleine ville)- l'architecture d'auguste perret en phase avec la lumière et une certaine conscience artistique,- la tranquillité provinciale,- la qualité de vie pour une si grande ville... Ce que je n'aime pas au Havre : - les accès notamment ferroviaires, vieillots et pas pratiques,- le manque d'infrastructures pour une ville de cette taille,- l'animation culturelle à développer.
Pour ceux qui rêvent... : Enfin un avis positif, non mais et puis quoi encore ? Ceux et celles qui rêvent et là apparemment il y en a, si le havre est aussi bien que cela pourquoi être à paris ? Tous les commentaires précédents sont justes, car il faut vraiment être favorisé et de passage pour apprécier le havre... Aller plutôt demander aux habitants des quartiers populaires, qui eux sont là toute l'année et de plus qui sont majoritaires dans la ville, et qui vivent un quotidien très difficile au niveau de l'emploi, et même de la pollution car je rappelle tout de même que la population de certains quartiers du havre avait des traitements médicamenteux contre les cancers, dû justement à cette pollution de l'air. Je suis originaire du havre je sais de quoi je parle, et avant de donner cette avis négatif sur le havre je suis allé voir ailleurs ce qu'il s'y passait, et oui effectivement, c'est aussi en bougeant que j'ai appris à connaitre cette ville du malheur qui se nomme le havre ! Ce que je n'aime pas au Havre : Il n'y a pas de qualité de vie au havre, même si les intentions sont les meilleures et que des internautes donnent un avis favorable juste par nostalgie de la ville d'où ils viennent, cela ne changera en rien à la réalité du quotidien des havrais.
Spam des commentaires : Visiblement les nombreux commentaires laissés dernièrement sur la ville du havre proviennent d'une même et unique personne, qui porte plusieurs noms et qui habite dans plusieurs villes à la fois. On reconnait facilement le style de l'internaute sur chaque commentaire. Visiblement cette personne à un problème avec la ville du havre pour laisser une bonne dizaine de commentaires négatifs et injustifiés. Personnellement j'habitue au havre depuis 8 ans. Je suis parisien, d'origine et j'ai vécu à Clermont-Ferrand et à Rouen avant de venir ici. Pour rien au monde je retournerai à Rouen ou à Clermont. La qualité de vie au havre est exemplaire et les gens qui disent le contraire n'ont jamais vécu ailleurs, ou tout simplement ne sortent pas de chez eux. Ce que j'aime au Havre : L'architecture, le centre-ville et la plage, les nombreux commerces. L'esprit de quartier similaire aux quartiers parisiens. Le havre à la chance de posséder plusieurs centre de vie au sein de ce qu'on appelle le "grand centre". Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens qui critique le Havre sans connaitre.
Natif du Havre et objectif : Ville totalement nulle - nous sommes le 31 décembre, j'habite plein centre ville : tout est fermé, je dis bien tout, aucun bar, aucune vie ; je sors quand même prendre l'air... Pour me faire insulter par une bande d'ados en trois minutes et en plein centre "bourgeois" - je me suis fait agresser deux fois en deux ans / voitures béliers plein centre, attaques de bijouteries, attaques aux personnes, incivilités quotidiennes sur les juges et forces de police ainsi que les enseignants / le 23 décembre, extinction totale à 23 heures, des pauvres illuminations déjà mornes en leur état du parc de l'hôtel de ville / violence, incivilité dans les bus, froideur totale des havrais, rameneurs de gueule et égocentriques en plus, fiers de leur pauvre ville. Je n'ai jamais vu une ville aussi triste dont le centre ville se désertifie à vitesse grand v depuis 10 ans. Les gens y sont froids, mal élevés et violents. Ce que j'aime au Havre : Les étés quand ils sont chauds, pas ceux où il fait gris pendant 2 mois 1/2 à 13 degrés avec pluie glacée quotidienne / les étés sont beaux partout lorsqu'ils sont chauds. Ce que je n'aime pas au Havre : Voir plus haut / pourquoi je reste au havre : pour protéger mes parents qui vieillissent et ont besoin de moi / ceux qui font des éloges du havre me font marrer, soit ils sont aveugles, soit ils vivaient dans un dépotoir auparavant, soit ils vivent avec 3. 000 ? par personne qui leur permet d'aller au ski en février, dans le sud en juillet et en Guadeloupe en décembre...
Si vous n'êtes pas né là bas vous ne restez pas .. : Le Havre ressemble plus à un blockhaus où les havrais se réfugient qu'à un espace de vie. Fuyez pauvres fous ! C'est pas de la fiction. Ce que j'aime au Havre : La mer pour l'embrun et le vent pour pousser la pollution et c'est tout. Ce que je n'aime pas au Havre : Le chômage, sans réseau = pas de boulot c'est quasi la mafia. Quand tu regardes certaines sociétés. La liste des employés c'est toujours le fils de. La femme de. Le cousin de. Donc envoyer votre cv c'est comme une bouteille à la mer. Ensuite ce qui découle du premier problème cqfd : l'insécurité, ne sortez jamais seul le soir, c'est prendre un gros risque même si vous êtes un gars de 2m10. Bien triste tout ça car j'y vis depuis toujours mais je n'y travaille pas bien entendu, je me tape la route pour bosser ailleurs. C'est la ville de la malchance si un problème majeur doit vous arriver c'est au havre. Bienvenue. Gloups.
Le havre ville ordure : Le havre est une ville qui est, à mon sens, une destination morbide. Quelle idée d'aller s'installer au havre ? Ce que j'aime au Havre : C'est d'être sur la route du départ. Ce que je n'aime pas au Havre : Son centre ville miniature, donne l'effet d'être dans un jeu de play-mobile. De plus, cette ville sans vie me fait penser à un cimetière ambulant où les véhicules auraient pour rôles de corbillards. L'alcool coule à flot. Le bord de mer est aussi sale qu'une mare de boue. Chaque été, les havrais se baignent dedans et attrape des maladies. Le havre est pauvre et sale.
Le havre, belle ville : J'adore cette ville, j'y vis depuis que je suis née et je n'ai que 11 ans. Les gens sont cool, il y a plein de commerces. Pour rien au monde je ne partirais d'ici, enfin si, pour le temps qui n'est pas très cool. Ce que j'aime au Havre : Tout, enfin presque. Ce que je n'aime pas au Havre : Le temps, surtout en été où il ne fait pas très chaud.
Le Havre pas vraiment un Havre de paix ! : Que dire sur cette ville triste et polluée... Les gens sont froid, font toujours la tronche, beaucoup de délinquance et de quartiers chauds ! Il suffit d'avoir un bon niveau de vie ou des vêtements de marques ou être de bonne humeur pour être regardé de travers ! Aucune ambiance la nuit, les discothèque sont dans le quartier de l'Eure, un quartier très mal fréquenté de jour et encore pire de nuit ! Et ce ne sont même pas de vraies discothèques ce sont des hangars ! Beaucoup d'agression de jour comme de nuit... Le centre coty est bien mais ont en fait vite le tour ! Les petites boutiques du centre ville sont mal situées. Tout est négatif en fait au Havre... Le temps gris 24h sur 24 arrange rien. Aucun travail dans tous les domaines et pour les transports c'est très mal organisé. La plage est polluée est il y a que des galets, pas de sable, de plus elle est mal fréquentée ! Beaucoup de délinquance, chômage, etc. Pas du tout un havre de paix ! Ce que je n'aime pas au Havre : Trop d'insécurité, pas assez de boutiques, hypermarché difficile d'accès, les gens négatifs, le temps, les nombreux quartiers populaires, rien à faire après 19h.
J'aime le Havre! : C'est une belle ville qui a une histoire tragique ! Une ville où il fait bon vivre malgré ses défauts. C'est la ville où je suis née et même si parfois j'ai envie de la fuir pour une ville plus grande et plus animée, je sais que je reviendrai vers elle car, plus que tout, elle me manquerait. Ce que j'aime au Havre : La plage, la campagne alentour, ses pubs et ses restaurant. L'activité qui y règne le dimanche (promenade en famille, sortie à la plage, à la foret). Son histoire belle et tragique, son port. Les embruns de l'océan, ses bateaux... Ses habitants serviables et aimables. Ce que je n'aime pas au Havre : Je n'aime pas les usines, la zone industrielle trop proche et son manque de d'offres d'emplois qui restent très limitées malheureusement.
Le Havre... : Je vis au havre depuis 4 ans pour mes études... Ce n'est pas la pire ville, loin de là, ses habitants ne sont pas si désagréables que ça, venant de Charente maritime, je vous promet, qu'il y a bien pire ! Mais malheureusement, il y a plus de point négatifs que positifs pour cette ville qui reste bien triste et morose. Ce que j'aime au Havre : La plage, la plage de galets a son charme, l'air de la mer fait toujours du bien (heureusement qu'il est là pour chasser la pollution). La proximité avec deux forêts assez importantes, et avec des villes charmantes comme Etretat, Honfleur, Trouville... À condition d'avoir une voiture, hors de question de compter sur les transports en communs ! Service déplorable au Havre, aussi bien au niveau des trains que des bus, où là c'est vraiment une honte, les efforts effectués pour essayer de rendre la ville plus agréable (rénovations de certains quartiers, réseau de tramway en cours de réalisation)... Ce que je n'aime pas au Havre : La pollution... Ça sent le souffre, le matin à 7h le ciel est jaune douteux... Les transports en commun : une grande blague au havre ! Les bus ne sont jamais ponctuels et passent soit 15 min en retard soit 15 min en avance (quand il ne manque pas de bus), c'est vraiment fatiguant. Le réseau est fantaisiste et il n'est quasi jamais possible d'avoir une correspondance à cause du non respect des horaires. Arrêt des bus à 20h50. Possibilité d'avoir un bus a 22h30 (midnight bus)...Les quartiers : vaut mieux rester dans le centre ville sinon ça craint vraiment, voitures brûlées, violence de jour comme de nuit, pauvreté, logements insalubres... Le quartier de la gare, pourtant en centre ville reste glauque. Beaucoup de pauvreté visible, les gens sont sales, malades... Beaucoup d'alcoolisme. Le centre ville reste à peu propre alors que le reste est vraiment négligé. Certaines rues sont très sales... Beaucoup de personnes sont tristes et peu accueillantes, un écart vestimentaire ou un simple sourire vaut des regards désobligeants. La sécurité : j'ai jamais eu autant peur de rentrer le soir (même à 22h) qu'au Havre (et aussi bien en centre ville.. ), la ville est morte à partir de 19h... Je ne parle même pas du dimanche... Aucune animation, quelques bars qui vivent grâce à la fac et autres écoles supérieures... Aucune activité nocturne. Beaucoup de chômage, beaucoup d'inégalités, beaucoup trop de personnes non intégrées, non respect de trop de jeunes dans les rues (phénomène global je pense), formation de mini \"ghettos\". Ville très mal desservie malgré sa proximité avec Paris. Le Havre -Paris en 2h30 dans un vieux corail intercité délabré, surchargé aux périodes de vacances (mais ça c'est la sncf...) n'est pas concevable. Pas de médecins... 6 mois d'attente pour un rendez vous chez l'ophtalmo. Un service postal qui laisse à désirer... Il y a des lettres qui n'arrivent jamais à destination. Des postiers pas très clairs qui ne trouvent pas mon adresse... Les centres commerciaux sont en périphérie de la ville, l'accès sans voiture reste épique, il faut prendre sa journée ! Le temps... C'est une fatalité, personne n'y peut rien, mais il fait rarement beau longtemps au havre, le plus ennuyeux est le vent continuel. Niveau culturel, ça reste médiocre, quelques concerts et spectacles dans une petite salle... Ceci dit les infrastructures et établissements sportifs sont assez bien repartis... On peut faire du sport au havre (des offres faites par l'intermédiaire de l'université permettent de pratiquer du sport à tarifs réduits). Bilan pas très positif pour cette ville qui se dépeuple un peu plus chaque année... Honnêtement, on s'ennuie au Havre, a moins de bénéficier d'un logement bien situé, d'une bonne voiture, et de quoi partir en vacances ! A vrai dire, c'est ma dernière année ici, et, je suis bien heureuse de partir !
Un nouvel horizon : Les gens sont accueillant malgré la forte disparité sociale, le temps est convenable avec très souvent une magnifique lumière qui nous fait comprendre que l'impressionnisme n'est pas né dans cette ville par hasard. Côté culture il est possible de faire plusieurs sorties hebdomadaires malgré le peu de films diffusés en VO, mais pour les concerts et spectacles la programmation est diverse et suffisante pour une ville de cette taille. Enfin il fait bon vivre, la circulation est fluide, côté stationnement il est aisé de se garer même en plein centre. Venant de paris j'apprécie beaucoup cette douceur de vivre et la proximité de la mer est un réel atout. Enfin le patrimoine est atypique mais reste à découvrir pour son avant-gardisme et son adéquation avec les besoins quotidiens des citadins. Ce que j'aime au Havre : Le centre ville, la plage, les infrastructures sportives, la vie culturelle, les habitants. Ce que je n'aime pas au Havre : Transport irrégulier et peu efficace.
Frasques et avis défavorable ... : Habitant depuis plus de 17 ans au havre (j'y suis né) le havre est en constante évolution et notamment depuis ces dernières années. Il est vrai que pour le moment les routes sont en chantier un peu partout grâce à l'installation d'un tramway. Je souhaite également mettre fin à allégories totalement absurdes comme le fait que la ville est polluée, que la plage et la mer aussi ! Je dois faire part à tout le monde que la ville est classée au patrimoine mondial de l'unesco pour son charme inhabituel et novateur. De plus, la ville reçoit depuis de nombreuses années le label du pavillon bleu qui est desservie aux villes respectant une charte très exigeante en matière de propreté des eaux et des plages. Il est vrai cependant comme chaque grandes villes que le havre dispose de quartier dit "chaud" et de quartiers plus bourgeois et plus sympathiques ! Cette ville souvent laissée par les touristes car connue pour ses nombreuses usines souffre malheureusement de véritables rues piétonnes qui permettraient aux touristes d'y venir et de faire un peu de lèche vitrine sans trop chercher dans toute la ville... De plus, la ville est davantage animée l'été notamment avec un festival de jazz où se côtoient nombre d'artistes internationaux, d'un championnat international de sport de glisse (bateaux, rollers, squatte, bmx ) et plein d'autres chose. Vu également comme un port marchand immensément grand concurrent des plus grand ports du monde comme rotterdam, le havre est également un port de croisière et de plaisance, ainsi vous y croiserez de magnifiques paquebots au large de la mer. A ne pas louper, le corso fleuri (spécialité havraise) qui consiste en une très grande fête et de défilé de char fleuri par des associations bénévoles avec des fleurs en papier, chaque fleurs étant fabriqué à la main (des heures de travail récompensé par nos applaudissements). Le havre accueille également tout les deux ans la transat jacques vabre. Cette ville d'avenir fait en ce moment parler d'elle pour le projet du grand paris, un projet qui permettrait outre les évolutions en cours actuellement un énorme développement économique et touristique. Les seuls bémols peuvent être pour les habitants du havre et notamment pour les habitants des quartiers difficiles mais malheureusement si la population était moins violente et plus sociable, leur quartier développerait à coup sur de nombreux petits commerces... Mais ces habitants ne sont pas à plaindre la ville s'est mis en quatre pour améliorer leur qualité de vie en améliorant leur environnement. Il ne faut pas s'y méprendre, la ville du havre est une grande ville mais elle n'est pas immense non plus ! De plus, si vous venez passer vos vacances au havre, vous pourrez profiter des charmes de la normandie à l'état pur en visitant les petits villages qui sont situés à proximité que sont : deauville, trouville, etretat, villers s/ mer, fecamp, cabourg. Ou de plus grandes comme dieppe, rouen, caen. Je vous ai peut être éclairé, maintenant c'est le touriste qui développera notre activité touristique, si on la développe mais que personne ne vient, ça ne sert à rien. Mais en tant qu'havrais, je suis convaincu que les touristes y trouverons la tranquillité, un charme, et peut-être le beau temps car non au havre il ne pleut pas tout le temps ! J'ajoute que le manque d'emploi n'est pas un cas unique au havre, mais une généralité et cela est d'autant plus grave car ce problème est à une échelle nationale ! Ce que j'aime au Havre : La plage de galet (marée haute) et de sable (marée basse) qui est le charme des plages de haute normandie. La tranquillité, c'est une ville où il fait bon vivre. La non perçevabilité des usines malgré leur proximité. Un atout culturel de taille, architecture perret, impressionnisme avec le musée malraux, différents ports. Ce que je n'aime pas au Havre : J'aime beaucoup de choses, ayant visité grand nombre de villes, le manque d'animations et de développement pour le moment peut être un frein pour le tourisme en hiver ou en automne.
Mon Havre de grâce : A quoi rime cette cabale ? Qui sont ces cassandres frustrés ? Vous n'avez donc rien de mieux à faire que vomir sur toute une ville qui a pourtant assez souffert comme ça au siècle dernier ? Elle devrait à ce titre mériter le plus grand des respects. Mais bon. Le respect en ce début de xxè siècle... Il suffit de lire les commentaires pour se rendre compte de ce qu'il en reste. Je vais essayer de livrer quelques scoops inouis à la plupart des vomisseurs : de nos jours, pas mal de quartiers sont défavorisés dans toutes les villes du pays, grandes ou petites ! Je serais rassure si le havre concentrait toute la misère de france, hélas, nous ne sommes qu'un maillon et certainement pas le plus faible. 10% de chômage au niveau national, 11 au havre... Quel insupportable écart ! La pollution ? N'importe quoi. D'ailleurs une étude récente nous place dans le premier quart des meilleurs élèves en france pour les grandes villes. Si je vous dis fos sur mer, chateauneuf les martigues, feyzin, donges, reichstett, petit quevilly... Ça ne vous évoque rien ? Allez voir sur internet. La ville du havre n'est pas construire autour des raffineries que je sache. Ca s'appelle une zone industrielle. Et vous, les vomisseurs agressifs, vous êtes bien contents de mettre de l'essence dans votre précieuse voiture, non ? Et bénéficier des médicaments ou matières plastiques qui font notre quotidien ? Alors mettez un peu d'eau dans votre vin. L'agressivité et les propos haineux que vous tenez sans objectivité ne vous honorent pas. J'ai honte pour vous. Entre ne pas aimer et déverser gratuitement des flots de fiel il y a une marge qui est très régulièrement dépassée et tient même de la diffamation. De plus quand on est de marseille et qu'on a le culot de dénoncer la pollution et les problèmes sociaux chez nous, j'ouvre de grands yeux. Quel culot inoui ! Même chose quand on est de perpignan. Côté quartiers sinitrés (à deux pas du centre ville) on s'y connait me semble-t-il ! Et que dire de nacerdine, notre "ami" rouennais de darnétal (à qui je décerne la palme des propos les plus horribles) et qui ne doit pas aller voir très souvent ce qui se passe tout près de chez lui aux sapins, la grand mare et toute la rive gauche de la seine ! Il parait qu'on se baigne dans la boue au havre ! Qu'on est sale et malade. En revanche, juste en face à deauville (qui, elle, n'a jamais eu le drapeau vert) je suppose que tout est propre et cristallin. Ce sont vos propos qui sont sales, monsieur. La boue elle sort de votre bouche. Serait-on donc des modèles de sobriété dans l'agglomération rouennaise ? Laissez-moi rire. On perd des habitants, oui et alors ? On est les seuls ? C'est au profit de la campagne voisine. Tout simplement. Le temps ? Il y a plus de 1750 heures d'ensoleillement par an. Ca suffit pour faire pousser mon laurier rose, mes citrons, mon hibiscus et l'abricotier du voisin ! Par ailleurs, c'est 200h de plus qu'à rouen (ou darnétal) et ce n'est pas la scandinavie non plus... Halte à la bêtise ! Et vive la diversité. Il est pourtant indeniable que nous avons ici de l'espace, des espaces verts, la mer, de la lumière, une circulation fluide. Atouts majeurs de qualité de vie. Mais curieusement cela passe complètement à la trappe ! Aucune objectivité. Ce n'est souvent que du négatif (et ce serait justement une caractéristique qu'on reprocherait aux havrais ? On rêve ! La culture ? Vous avez vu la programmation au volcan et au thv ? Les bars ? N'y en a t-il pas assez ? L'animation ? Faut -il citer la liste de ce qui se passe en un an ? Renseignez-vous donc. Peu de monde dans les rues ? Mais tant mieux ! Sortez le mercredi ou le samedi si vous voulez vous saouler de la foule. Vous connaissez aussi beaucoup de villes avec un centre commercial ouvert le dimanche ? L'offre commercial s'agrandit continuellement et correspond à la taille de l'agglomération. Si vous préférez faire vos courses à evreux, alençon ou à chateauroux, parfait ! C'est votre droit. Mais faites la comparaison. Je suis dans le tourisme en partie. Et je n'ai que des gens curieux et qui repartent séduits. Alors je rigole (à défaut de pleurer) de vos commentaires ignobles. Que ceux qui n'aiment pas s'en aillent et ne dégoutent pas les autres. C'est aussi simple que ça ! A quoi bon jeter sa bile ainsi ? Qu'y gagnez-vous donc ? Ca pose question. Moi je suis content de vivre ici pour plein de raisons. Souvent des raisons dont peu de gandes villes peuvent se vanter d'ailleurs. Pourquoi ai-je perdu mon temps à vous répondre ? Je ne sais pas... J'en appelle en tout cas à la moderation (à défaut d'intelligence et d'objectivité) et j'espère que mon laïus fera aussi écho chez les gens ouverts d'esprit. Amitiés havraises. (je ne bois pas je ne fume pas et j'ai jamais fait de prison). Ce que j'aime au Havre : Originalité, espace, lumière, contraste moderne/ancien (eh oui on a aussi de l'ancien : st françois st vincent graville harfleur, montivilliers), nombre et beauté des espaces verts, vues imprenables sur l'estuaire et la baie de seine, proximité des deux perles de la normandie : etretat et honfleur, la diversité. On peut ne voir que les quartiers difficiles et la misère, c'est un choix. On peut aussi voir l'ensemble et s'apercevoir que la ville est un rare modèle de mixité sociale tranquille en dehors des ghettos qui existent partout et qui font l'objet de réhabilitation en profondeur. Prendre le ferry pour l'angleterre que ma ville ne laisse personne indifférent. Ce que je n'aime pas au Havre : Manque de propreté de certains quartiers (propriétaires de chien peu scrupuleux notamment) la desserte ferroviaire (non imputable à la ville du havre. Caen et rouen souffrent aussi) infrastructures aéroportuaires insuffisantes. Ville atypique (mais c'est aussi pour cela que je l'aime en fait et visiblement ça en déroute plus d'un... Tant pis pour eux).
Une ville qui ne mérite pas la réputation que certain lui font : Ville classée au patrimoine mondial par l?unesco, station balnéaire, pavillon bleu, station nautique, station voile, ville internet, ville d?art et d?histoire, 1er port de croisière de l?ouest européen 94 escales de paquebot prévu en 2011 (170 000 passagers)... Une ville au c?ur de la Normandie et à seulement une demi-heure d?autres sites de renommée mondiale : deauville, trouville, honfleur, etretat... Avec 400 hectares de forêts et de plans d?eau à proximité immédiate du centre-ville, de nombreux parcs et jardins et de larges et vertes artères de circulation, la première ville de normandie, avec près de 200 000 habitants intra-muros. Une ville qui bouge et se modernise à grande vitesse. Oui bien-sur comme toutes les grandes villes de france elle a ses défauts, mais au global c'est une ville ou il fait bon vivre. Ce que j'aime au Havre : La plage, la foret, les docks, le centre ville reconstruit.
Un havre de paix : Née au havre, et fière de ma ville et de nos accents ! Ce que j'aime au Havre : La mer, les rues piétonnes, les quartiers diversifiés ! Il faut de tout pour faire un monde ! Ce que je n'aime pas au Havre : La pollution, mais surement pas pire qu'à Paris. Et en ce moment les travaux... Mais ceci pour améliorer : grand stade, tramway.
C'est très largement discutable. : Pour avoir une opinion positive sur cette ville, il faut vraisemblablement être issu des zones favorisées qui sont très minoritaires et l'inverse est vrai aussi, pour avoir une opinion négative ils faut être issu des zones défavorisées, mais le Havre n'est pas une ville riche, c'est une certitude. Sa population est plus que modeste, et cette très large majorité l'emporte très largement. Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens qui ont des opinions positives sur le havre sont ceux des rares secteurs favorisées, il est donc très difficile d'échanger avec des individus qui sentent l'argent à plein nez, car seule leur petite personnes les intéressent.
Le Havre : J'ai habité le havre 32 ans, un enfer, pas de boulot, les loyer à des prix incroyablement exorbitant, une ville très sale, la ville la plus quittée de France. Bilan économique et social dramatique. J'ai quitté cette ville étrange pour la Bretagne, rien à voir. Vive le grand ouest, je vous conseille la Bretagne. Ce que j'aime au Havre : Pas grand chose, même rien. Ce que je n'aime pas au Havre : L'ensemble très sale, les gens sont froids, les flics doutent de tout le monde. Ça sent mauvais, bonjour à ceux qui traversent le pont de Normandie, bienvenue, très beau décor, une honte.
Le Havre : J'aime le havre. Ce que j'aime au Havre : Les différences architecturales, son ouverture au monde et tellement plein d'autres choses ! Ce que je n'aime pas au Havre : Le fait que cette ville est tout le temps rabaissée mais aussi que du coup, le havre reste fermée sur elle-même ! Même si elle se tourne en ce moment vers les pays anglophones !
Le Havre : Moi je m'y plais comme je l'ai déjà dit avant. Et il faut vraiment être aveugle ou difficile pour que rien ne trouve grâce aux yeux de certains... Monsieur dacher... En 32 ans rien ne vous a plu, même pas les énormes changements ces 15 dernières années ! C'est presque du grand art ! Ça ne vous plaisait pas et vous avez trouvé votre bonheur en Bretagne ? Parfait, vous avez bien fait de partir. Maintenant n'en dégoutez pas les autres. La ville la plus quittée de France selon vos dires (ce qui est faux) a une agglomération stable en tout cas. Donc on relativise s'il vous plait même si ça ne semble pas être votre fort. Ce que j'aime au Havre : Avec nice et marseille, la seule grande ville de France avec une plage. L'espace ; les espaces verts la diversité architecturale, la culture, la lumière, la mixité sociale énorme (une synthèse de la société française en miniature). Ce que je n'aime pas au Havre : Qu'on bave sans scrupule sur une ville qui a assez souffert comme ça et qui mérite le plus grand des respects à cet égard. Qu'il n'y ait que 250 000 habitants dans l'agglomération, la ville a été dessinée pour bien plus.
Oula : 6 mois là bas ne furent pas une expérience fameuse... J'en garde un avis mitigé sur presque tout. Ce que j'aime au Havre : - la proximité de la mer. La plage est de galets mais un petit matelas et on y voit que du feu. C'est assez rare dans les grandes villes pour être signalé et réellement appréciable.- les environs et communes voisines : etretat est un bonheur pour une sudiste, fécamp gagne à être connu... Après on a rouen, caen, honfleur mais faut rouler un peu. Et pour plus près, évidemment ste adresse, montivilliers ou gonfreville.- les docks vauban, surtout pour leur potentiel car il y manque des choses : d'un côté...- le cinéma est parfait mais le manque de parking est réellement dommage (et ce n'est pas spécialement sécurisant de devoir aller chercher sa voiture dans les ruelles à minuit passé en sortant des salles) les bars/restos sont sympathiques mais trop peu nombreux, trop peu animés, trop peu ouverts en soirée. De l'autre côté, on a la piscine, d'architecture intéressante et vraiment très agréable et c'est tout... Le reste étant de l'espace non exploité qui pourrait faire de cette zone un des endroits les plus animés et attrayants de la ville.- les jardins de ste adresse, le cap de la hève : petits coins de paradis où lire un livre tranquillement. Ce que je n'aime pas au Havre : - le temps ! Si l'été a l'air sweet, le reste de l'année est gris, froid, pluvieux et/ou venteux. Un bon moyen pour s'y faire serait peut-être de trouver une activité qui en tirerait partie : planche à voile, voile, etc. Bref, quelque chose qui ferait dire... Chouette, il fait moche ! Dur. Mais pourquoi pas...- l'architecture du havre : certaines choses sont très travaillées (intérieur de la bibliothèque universitaire, un vrai bonheur, ou de la piscine) et d'autres sont simplement horribles : le volcan est une véritable agression visuelle qui défigure le bassin du commerce qui aurait pu être magnifique avec une structure culturelle agréable à l'oeil et chaleureux pour peu que les restaurants prennent possession du reste des lieux. Quant à la cathédrale... Pfffff... Je trouve même pas de mot.- le centre-ville dans lequel je ne me risquerais pas passé l'heure du dîner autrement que dans une voiture fermée.- les gens me laissent aussi un peu sceptiques. J'ai eu de très belles surprises, mais toujours avec des personnes qui avaient au moins 15-20 ans de plus que moi, accueillants, chaleureux, aimables, hallucinants. Mais la jeunesse havraise... Niet... Zéro... Rien... Quedal ! Aussi fermée sur elle-même que possible. Si vous ne devenez pas la petite amie ou le boyfriend d'un tel ou d'une telle, vous n'entrerez pas dans des cercles d'amis déjà constitués... Si vous faites une activité de groupe, vous rencontrerez des jeunes, certes, mais jamais ô grand jamais on ne vous aidera à faire connaissance avec d'autres personnes. La différence d'accueil entre les deux générations est ahurissante ! Donc soit vous vous sentez de batailler longtemps, voire vous incruster sauvagement, pour arriver à rencontrer des gens en espérant un jour pouvoir nouer des liens avec des personnes de votre génération, soit vous laissez tomber, vous vous sentez seul et tout se passe de plus en plus mal.- l'aéroport, terriblement petit, terriblement mal desservi : une connexion régulière le havre-marseille entre les 2 plus grands ports de france pour une somme low-cost aurait certainement du succès. Bref, la copie n'est pas catastrophique mais il y a quand même du chemin à faire !
J'en suis sorti : Il est indéniable des énormes progrès faits ces 15 dernières années mais le havre reste froid et sans âme, les gens sont froids et indifférents, à 19 h un samedi, il n'y a plus personne dans les rues, la délinquance est élevée. Le havre est pire qu'un zoo, on paye les ponts pour entrer et sortir. J'aimerais connaître les villes de 240000 habitants dans le monde ou les taxes sur la circulation y est aussi élevée. En France, c'est l'exception. Pendant 25 ans que j'ai habité le havre, j'ai trouvé une seule personne, une dame âgée, à m'avoir dit qu'elle était contente de rentrer chez elle après ses vacances. Nulle part en France vous ne trouverez mieux. Ce que j'aime au Havre : Le dynamisme immobilier de ces 15 dernières années. La proximité de la mer. Les espaces verts presque en ville. Ce que je n'aime pas au Havre : La froideur des gens et de l'architecture, de la ville en général. Le manque d'attachement des gens à cette ville, les gens sont de passage mais pas attachés de c?ur, même ceux qui y sont nés comme mes enfants. Il n'y a pas de centre ville et les rues piétonnes sont désertes à 18h quant il fait beau. Les impôts sont très élevés, les loyers chers. La délinquance est importante et le niveau intellectuel dans les plus bas en France. Les mauvaises odeurs par vents d'e et se à cause des sites pétrochimiques et par la même la dangerosité de ces sites classés seveso. La mauvaise foi des dits inconditionnels du havre sur ce site. Pour une fois, ôtez vos ?illères conditionnées par votre salaire. Salutations.
Ville agréable et vivante : Havraise d'adoption, je ne connaissais du havre que les cheminées visibles de loin lors de visites à Honfleur. J'ai été plutôt agréablement surprise. Même si la ville n'est pas un idéal d'architecture, elle est agréable, vivante, pleine d'activités diverses et variées. Ce que j'aime au Havre : La possibilité de toujours avoir quelque chose à faire : spectacles, sport, culture, associations, tout existe pour que chaque personne quel que soit son âge y trouve satisfaction. Il n'y a que les havrais de naissance, qui n'ont pas connu d'autre ville qui trouvent à redire, en ayant vécu ailleurs, on sait que la ville est plutôt située en moyenne haute des villes agréables à vivre. Ce que je n'aime pas au Havre : La difficulté d'y trouver un emploi et le manque de dynamisme de l'équipe municipale à ce sujet (ou peut-être que je ne m'adresse pas aux personnes compétentes...).
Comment juger une ville lorsque qu'on fait que de passer : La ville du havre a ses mauvais côtés comme toutes les villes.Mais moi j'adore ma ville, oui il y a du vieux mais je pense que certaines personnes qui ont laissé des commentaire ne sont pas venu au havre depuis 20 ans. Cette ville est devenu patrimoine de l'unesco grâce a une architecture moderne de perret, cette ville a quand même été détruite à 80% pendant la guerre. Sans oublier l'histoire du hac premier club de foot en France. A 2 heures de paris, 3 heures de Lille, 45 minute de Rouen, 30 minute d'Etretat et Honfleur grâce au plus grand pont à hauban de France, cette ville est bien située et en plus possibilité d'aller en Angleterre. Bref venez découvrir cette ville, ne faites pas qu'un passage. Ce que j'aime au Havre : Sa plage, son hôtel de ville, sa foret de montgeon, sa situation géographique, la venu régulièrement de royal de luxe, etc. Ce que je n'aime pas au Havre : L'eau de la mer qui est froide.
Le havre : C'est toujours simple d'aimer une ville pour les gens qui ont beaucoup d'argent. A ce tarif là, avec une aisance financière ont peux habiter même dans les pays du tiers monde. Alors de dire j'aime de le havre c'est un droit, mais cela n'engage que la personne qui s'exprime. Ce que j'aime au Havre : Avec un peu de soleil, la forêt de montgeon, la plage. Ce que je n'aime pas au Havre : Ceux qui mettent en avant qu'ils aiment le havre parce qu'ils ont les moyens financiers.
-
Aucun avenir dans cette ville. : Malgré l'amélioration générale du havre, il n' y a aucun avenir dans cette ville. L'emploi ? Ce que j'aime au Havre : La plage mais il faut vraiment un autre climat. Ce que je n'aime pas au Havre : Le climat, l'emploi qui ne se développe toujours pas, sauf pour ceux qui ont des relations. C'est une ville morte.
Une ville assez diversifiée : Une ville assez diversifiée : le port en lui-même est assez intéressant, et des projets font naître un dynamique internationale assez importante dans la ville. Ce que j'aime au Havre : L'ouverture des gens dans le centre ville, la possibilité, quand on y réside, de toujours trouver quelqu'un qu'on connaît pas trop loin et toutes les activités présentes. Ce que je n'aime pas au Havre : Dés que l'on commence à avancer vers les agglomérations, on est déçus : là on a des marques de racisme et on aime pas toujours les étrangers. La pollution est aussi quelque fois assez dérangeante.
Loool : Ville nulle. Ce que j'aime au Havre : La forêt et encore. Ce que je n'aime pas au Havre : Je déteste le rond point horrible, taux de délinquance augmente, aucune mentalité...
Le Havre : M lallemand, tant mieux si vous vous plaisez au havre et c?est là le principal ! Pour répondre à vos différents témoignages havrais : les changements ont certes été importants (plage, réhabilitations diverses, docks etc etc...) ces 15 dernières années mais bien insuffisants eu égard à l?image hyper industrielle et portuaire véhiculés par cette ville. Le havre possède cette réputation de ville « prolétaire » et souffre d?handicaps encore aujourd?hui très importants. Le site aurait pu être beau, mais bien vite gâché par une volonté politique d?industrialiser à la va vite des milliers d?hectares de terrains jouxtant le centre ville. L?équipe municipale actuelle fait ce qu?elle peut afin d?endiguer l?exode massif de population qui fuit se territoire. Ne vous en déplaise que ce soit la ville du havre, son aire urbaine ou son bassin d?emploi, tous perdent massivement des habitants depuis plus de 20 ans. Pourquoi ? Pour trouver du travail d?une part car les destructions massives d?emplois dans l?industrie ne sont absolument pas compensées par les créations dans le tertiaire. D?autre part il y a une véritable volonté de la part de beaucoup de jeunes actifs en poste aujourd?hui de quitter cette ville au profit de villes à la mode de l?ouest ou du sud de la france (dans une moindre mesure à rouen aussi !. Le havre souffre de trop de lacunes, pour d?abord retenir ses jeunes et enfin attirer une population nouvelle. Son offre de soins est extrêmement mauvaise : c?est la seule de toutes les grandes agglomérations françaises à avoir un ratio médecin/habitant aussi faible. Même brest fait mieux, c?est pour dire. Il y a aussi un déficit culturel important : peu de musées, monuments peu nombreux, pas d?opéra, peu de théâtres, un seul complexe cinématographique etc... Economiquement, c?est le désastre. Très peu de cadres travaillent au havre puisque pas ou peu de directions régionales, services de l?état trustés par rouen, peu de sièges sociaux nationaux. L?industrie se meurt peu à peu. Il n?y a que peu d?étudiants et les endroits de distractions sont rares. Au niveau du commerce, beaucoup d?enseignes boudent encore le havre, même si aussi dans ce domaine des progrès on été faits. Même à caen dont l?agglomération est 20% moins peuplée, possède plus de diversité commerciale. Alors oui, une ville ne se « vit » pas que sur des avantages/inconvénients listés ici. Certes au havre il y a la mer, on « respire » un peu mieux qu?à rouen, je pourrais certainement survivre quelques années au havre, mais n?essayez pas de démolir systématiquement rouen et les rouennais au profit d?une cité comme celle du havre. A bon entendeur ! Ce que j'aime au Havre : Ses usines, ses ouvriers, sa magnifique architecture en béton. Ce que je n'aime pas au Havre : Pas grand chose (c'est une ville où il fait bon vivre).
On a beau dire ... : J'ai toujours vécu au havre, et même si ma mère aime me dire que "oui, tu dis que c'est mort mais regarde, y'a des trucs aux jardins suspendus, c'est sympa !", j'ai encore sérieusement en travers de la gorge le fait qu'en un an, on ai perdu le cinéma des clubs, le cabaret electric, l'eden qui ne passera plus de films, d'après ce que j'ai vu, et le sirius qui est en rénovation. Et après on se targue d'avoir une ville vivante ? En fermant la moitié des installations, c'est sûr que ça fait vivre. En gros, j'aime bien le havre, mais il n'empêche que ça se dégrade depuis quelques temps. Ce que j'aime au Havre : Il y a quelques jolis coins, comme le square saint roch, les jardins suspendus, et c'est toujours sympa d'aller à la plage avec des amis. Le fort de tourneville est aussi un bon point, notamment avec le cem qui s'y est installé après la fermeture du cabaret. Ce que je n'aime pas au Havre : Les boutiques sont ciblés sur un certain public : essayez de trouver une boutique punk, gothique ou métalleuse sur le havre, vous allez directement avoir plus de mal. Je déplore aussi la fermeture du cabaret electric et des clubs, mais ça on l'aura compris.
Une ville qui ne laisse manifestement pas indifférent ! : Havrais d'adoption depuis quelques années, je suis assez surpris des commentaires passionnés dont cette ville fait l'objet sur ce site. Ayant vécu dans plusieurs autres villes françaises (lyon, saint-etienne, tours, clermont-ferrand) et en connaissant bien d'autres (angers, le mans, grenoble) je crois pouvoir dire que le havre n'est ni un paradis ni un enfer. Il s'agit pour moi d'une ville moyenne, avec ses défauts et ses qualités, mais où il fait plutôt bon vivre dans l'ensemble. Je noterais simplement l'originalité de cette ville dans le paysage urbain français. Avec son port que l'on peut traverser, son architecture unique, je constate qu'elle ne laisse pas indifférent. Et ça, c'est déjà une bonne chose ! Ce que j'aime au Havre : La lumière si particulière sur la plage, la plage en ville, l'architecture d'auguste perret, la galerne, les jardins suspendus, le port dans la ville, les bateaux de toute sorte qui vont et qui viennent, la costière, le parc de montgeon... Ce que je n'aime pas au Havre : Le manque de vie le soir, le manque de terrasses sympas pour prendre un verre entre amis, la piètre qualité des restos de la plage, le fait que les bassins portuaires centraux ne soient pas beaucoup utilisés.
J'aime Le Havre : Alors si on aime le havre, c'est qu'on est forcément riche ? Mais qui est le plus de mauvaise foi ici et que vient faire la richesse dans ce propos ? Pour ma part, ne vous en déplaise je ne suis pas riche... Mais je me rends compte à lire certains internautes que j'ai peut-être quelques qualités comme l'ouverture d'esprit par exemple et effectivement je ne me sens pas concernée par la bêtise ambiante... Et oui on peut aimer le havre et avoir un cerveau qui fonctionne sans que l'on ait besoin d'un porte-monnaie. Si vous n'aimez pas le havre, partez, personne ne vous retient mais par pitié épargnez nous vos réflexions bêtes et méchantes de frustrés sur le retour. Ce que j'aime au Havre : Tout. Une ville au potentiel énorme. Une ville résolument moderne et en avance sur son temps. Ce que je n'aime pas au Havre : Rien. J'aime aussi le temps maussade car, voyez-vous, nous sommes en normandie et c'est tout le charme de la région. Le ciel est changeant. Il peut pleuvoir toute la journée, mais il y a toujours une éclaircie au bout du tunnel...
Un havre d espace : Parisien d adoption la premiere fois que je suis venus au havre, il y a 7 ans, pour passer le week end j ai tout de suite accrocher sur la beaute et la richesse de la ville. Depuis j y passe de nombreux weeck end dans l annee avec a chaque fois cette impression de rentrer chez moi. Si bien que j envisage d y acheter un petit pied a terre. Ce que j'aime au Havre : La proximite avec paris, la plage quasiment dans le centre ville, les larges avenues, les grand espaces verts et portuaires. Les grandes renovations actuels : tramway, trotoirs, places, centre commerciaux, grand stade, frond de mer... Ect. Une ville qui a ete blesse durand la seconde guerre mondial et qui a su se reconstruire admirablement. Des gens authentiques, travailleurs de la mer. Oui, j aime le havre. Ce que je n'aime pas au Havre : Sans hesitations : le peage au pond pour renter.
Ville qui s'aggrave d'années en années. : Au havre il n'y a pas du tout d'avenir, surtout concernant l'emploi. Beaucoup de précarité, de chômage. Ce que j'aime au Havre : Avoir quitté cette ville de la perdition. Ce que je n'aime pas au Havre : Ville très polluée, sans avenir même à long terme.
Catastrophique : Cette commune du havre est catastrophique, sur beaucoup de plans, tel que.L'emploi qui ne progresse pas du tout, car bien au contraire, le chômage.Et la précarité cachée augmentent de façon fulgurante. Le port du havre.Est le deuxième de france après marseille, et l'emploi ne s'améliore.Pas... C'est bizarre... Ce que j'aime au Havre : Le havre a été classé au patrimoine mondial de l'unesco, c'est bien, mais.Très franchement ça reste pour moi un grand mystère. Qui a t-il de si.Extraordinaire dans cette ville portuaire sous développée ? Ce que je n'aime pas au Havre : Rien ne change dans le réel, seulement dans le virtuel. Environement.Négatif pour se construire où se reconstruire.
Ce n'est pas pour mainteneant. : Le changement se sera pour dans trente ans, pas pour maintenant, car la situation économique de la ville est mauvaise. De nombreux habitants, ont quitté le havre pour de meilleurs horizons, essentiellement pour des raisons économiques et sociales. Quand le havre deviendra port parisien, alors là oui effectivement, il y aura une très belle amélioration. Mais à ce jour tout cela est seulement sur le papier. Ce que j'aime au Havre : Le progrès dans l'investissement urbain. Ce que je n'aime pas au Havre : La qualité de l'air qui est très nocive pour la santé. Le chômage qui persiste depuis des décénies dans cette ville très ouvrière.
Cadre de vie très négatif. : Sans vraiment de commentaire général, quand nous avons déjà fait et refait le tour de ce trou perdu. Ce que j'aime au Havre : A part la politique de rénovation qui est positive, il n'y a rien d'autre d'encourageant. Ce que je n'aime pas au Havre : Ville sale, avec beaucoup de pollution, ainsi que le niveau de sécurité qui est extrêment mauvais. Pas de dynamisme à l'emploi, car depuis longtemps déjà, les pôles emplois de la ville sont plus que débordé. Aucune animation après 19h.
I love lh, etc. : Je viens du sud, j'ai beaucoup déménagé avant que l'on ne débarque au havre. Je ne renie pas qu'à notre arrivée en 2001, je traînais les pieds. Mais très vite j'ai pu découvrir un "petit bijou". En 10 ans, cette ville est devenue ma ville, les changements sont incroyables. Les quartiers en ville haute et en entrée de ville n'ont pas été oublié ni épargnés par les travaux et la mouvance. Je ne comprends pas bien tous les commentaires qui fustigent la cité océane. Si l'on veut bien on peut ! Eh oui ! L'immobilier je l'avoue est en centre ville est vraiment très cher, mais à la fois il y a de jolies prestations avec la mer à côté, les commerces de proximité, la facilité de stationnement (ok payant mais pas si onéreux !. Une ville sportive une offre de loisirs même gratuits : le muséum, les rondes rollers, la découverte du sport pour les enfants et ado, les spectacles et animations quasi hébdomadaires... Les marchés aux quatre coins de l'agglo. La ville propose de nombreux documents (dispo à l'off du tourisme) qui vous présente l'ensemble de l'offre culturelle et sportive : océane, bazard, impressions, etc. Les sorties mais vous n'allez pas dans les rues piétonnes : le globe-trotter, le bistrot de quentin, le bar à vin, l'eau tarie, le café victor, le trappist, le black café, le mac daids'... Il y a de quoi sortir le soir... Plus de discothèque en centre ville mais il me semble que "les jeunes" se tournent aussi vers les bars et cafés tendances où ils aiment se retrouver ! Ce que j'aime au Havre : Une ville en bord de mer. Les changements, qui si les gens le veulent bien, en feront une grande agglomération. Il faut parfois passer par des périodes un peu "difficiles" travaux pour accéder à du mieux. La galerne. Le parfums de thé. Les grands trottoirs. Les jardins suspendus, tant de choses... Ce que je n'aime pas au Havre : Le prix de l'immobilier.
lh on t'aime ! : Une belle ville moderne. Ce n'est ni une ville pauvre, ni une ville riche. La mixité sociale est relativement réussie si l'on compare avec d'autres villes et on y vit au calme (les cités rouennaises sont autrement plus dangereuses). En ce qui concerne l'emploi, la ville a vécu de fortes tensions du fait des restructurations (chantier naval, port, usines renault) et doit développer d'autres secteurs d'activité, le potentiel est là. De là à dire que la situation est pire qu'ailleurs, je vous laisse le soin de voyager un peu, vous m'en direz des nouvelles. A part en région parisienne, la question de l'emploi est problématique partout en france. Ce que j'aime au Havre : Une plage et une forêt en pleine ville. Un parc ou jardin public par quartier. Beaucoup d'espace et de lumière. Bref une ville qui ne vous étouffe pas et où il fait bon vivre. De plus une des plus belles région de france (etretat, fécamp, dieppe, pays de caux, toute la côte d'opale, st valéry-en-caux, veules-les-roses, deauville, honfleur, trouville, cabourg...). Le temps n'est pas au grand soleil mais c'est un climat tempéré. Il ne fait donc jamais trop froid et les éclaircies pointent toujours leur nez à l'horizon. Ce que je n'aime pas au Havre : Manifestations culturelles à développer. La ville doit laisser son passé derrière elle et s'ouvrir vers l'extérieur pour se faire connaître. Privilégier les atouts de la ville comme les activités nautiques (transat jacques vabre) les rendez-vous traditionnels (fête de la st yves). Il n'y a pas de raison pour rester dans l'ombre...
Un potentiel énorme ! : Ayant passé quelques jours au havre début juin, j'ai été surpris de constater tout le potentiel que la ville regorgeait. Certes, il y a les travaux pour la mise en place du tramway à la fin de l'année : ce même tramway devrait considérablement transformer la ville tant sur le plan économique que sur le plan des transports ! Ce que j'aime au Havre : Le front de mer, hôtel de ville, bassin du commerce, l'accueil chaleureux des habitants, les soirées dans le centre ville. Ce que je n'aime pas au Havre : La gare à refaire entièrement, certains quartiers.
Pas de modernisme réel au havre : Pour répondre au commentaire précédent, dire que le havre est une belle ville moderne, c'est vraiment exagéré. Dire aussi que la mixité sociale existe, c'est complètement faux, car le havre est avant tout un port, donc un milieu ouvrier urbain pour la grande majorité de la population.(ville pauvre et très modeste). De plus, c'est justement parceque je suis allé voir ailleurs ce qui se passe que d'autres gens où moi même pouvons avoir une mauvaise opinion du havre. Alors je crois qu'il est préféable pour certaines personnes de retourner dans le sud et mieux observer la qualité de vie, au lieux de raconter des histoires à dormir debout, juste pour se rassurer et fuir la réalité. Comme on dit tout beau tout neuf, mais sur le fond... Ce que je n'aime pas au Havre : Pas de modernisme réel au havre, mais seulement une couche de peinture qui cache la misère.
Le Havre ? J'aime : J'aime au point d'y passer 3 ou 4 week ends par an, en venant de la région parisienne j'y réside alors au pasino,. Ce que j'aime au Havre : Le front de mer et puis, à l'entrée du port, croire entendre chanter aznavour : emmenez moi au bout de la terre...
ça aurait pu... : Ville qui pourrait être une grande capitale maritime, si elle avait su garder son identité et un peu de dynamisme économique. Ce que j'aime au Havre : Le côté maritime, portuaire, le quartier perret, le volontarisme municipal pour changer l'image de la ville et éviter le déclin économique, le côté plutôt accueillant des vrais havrais... Ce que je n'aime pas au Havre : ... Malgré cela, ça devient la banlieue de la banlieue parisienne, tendance bamako-sur-mer, ce n'est pas la seule ville dans ce cas, j'habite une ville qui subit la même évolution.
J'aime Le Havre : Mon avis est celui d'un parisien qui aime assez y passer un week end, et ça parait bizarre quand je le dis autour de moi. Pour moi, et avec plus de 20 ans de plaisance derriere moi, c'est avant tout un port, avec ce que ça comprend d'émotion devant ces navires de commerce qui viennent du bout du monde... J'y entend dans ma tete chnater aznavour : " emmenez moi jusqu'au bout de la terre..."pour moi, c'est ça, le havre, à 2 heures de paris. Ce que j'aime au Havre : Son aspect carré de ville moderne, avec des rues bien dessinées et cette avenue qui finit a la merle front de merla visite du port sur le bateau de fecamp, les deux circuits du train touristique et puis le pasino, où j'ai mes habitudes. Ce que je n'aime pas au Havre : Je ne sais pas : je n'en ai que la vision de celui qui ne fait que passer.
Ville de désolation : Le havre ville morte, les habitants son glaciales, aucune protection de la délinquances, la police et son fonctionement laisse a désiré et sans conter ses fuites, trop de misére sur font d'alccols, ses violences, ses braquages et j'en passe, et le chomage qui bas ses records, la cause ses les pouvoirs, l'état, et les industries, et serte le maire. Ce que j'aime au Havre : Pas grand chose se qui veux dire rien... Ce que je n'aime pas au Havre : La tristesses de la population les gens froids,.
Un vrai havrais qui parle... : Le havre est une ville assez distante comme disent certains, cela est vrai. Mais personnellement je préfère rester dans une ville transparente et être tranquille, qu'habiter une ville populaire et être déranger. Je trouve que le havre est une ville belle à visité, bien sûr une fois les travaux finalisé. Jamais déçu de cette ville, à part voir quelques bâtiment historique tombé... La forêt qui devient de plus en plus " réserver "en sommes, la ville du havre est une ville peu recommander, connu. Mais il y fait bon vivre ! Ce que j'aime au Havre : J'adore la forêt de montgeon, très belle endroit où la nature y réside encore. La ville haute du havre, comme aplemont, saint paul, sainte cécile etc... Une belle ville qui reste elle même et ça c'est beau. Et pour finir j'aime le havre, la ville de ma naissance et celle de ma vie, tout simplement. Ce que je n'aime pas au Havre : Une surpopulation, surtout de moins en moins de vrai havrais. Trop de personnes qui se plaignent du climat du havre, " il y en a marre de cette pluie " . Voici ce que disent les personnes à tout bout de champ. Mais ce qui ne savent pas c'est que le havre ne les retient pas. Les prix des tickets de bus qui augmentent mais qui ne baisse pas avec les travaux. Pas assez de bâtiment pour faire des formations autre que celle prédéfinie par la ville. Je trouve ça même dommage de devoir aller à rouen pour faire des formation assez demander. Ce que je redoute c'est que le havre ne reste pas unique... ( qu'elle se fasse unifié avec une autre ville, comme paris par exemple).
Le Havre: ville de mon enfance : J'ai vécu mes 21 premières années au havre. J'en ai 29 aujourd'hui. Autant dire que c'est une ville que j'ai vu évolué au fur et à mesure des années et qui s'est améliorée. Pourtant, j'en suis parti dès que j'ai pu, j'ai toujours eu ce sentiment que le havre était le bout du monde et que c'était une ville morte pour les jeunes. J'ai alors découvert d'autres villes, telles que lyon, angers, clermont ferrand, mâcon, dijon où j'ai vécu. Et bien je dois dire qu'à chaque fois que je reviens au havre, où j'ai encore ma famille et des amis de longue date, mon ressenti sur cette ville ne change pas : c'est une ville moche, glauque et pas très dynamique. Et pourtant ma famille vit dans un cadre privilégié (en réponse à certains commentaires précédents) avec une maison avec vue sur mer et sur la ville. Au havre, il pleut ou il fait gris la plupart du temps. Et comme toute la région normande, quand il fait beau partout, le temps est mauvais ! En ce qui concerne l'architecture, hormis le centre perrey qui possède un style (de là à parler de charme) indéniable, le quartier saint vincent proche de la plage et le quartier saint françois qui a gardé un attrait pittoresque, beaucoup de quartiers ne sont pas jolis jolis (graville, observatoire, gare, quartier de l'eure, neiges, et j'en passe). Pas de centre ville bien identifié, donc on a souvent l'impression que c'est désert. Une politique des commerce qui privilégie les centres commerciaux (coty, docks vauban) au détriment des commerçants de quartiers). Le centre ville est de plus en plus occupé par des franchisés et des grandes enseignes (notamment de téléphonie). Le havre est en entonnoir et le centre ville est quasiment au bout de celui-ci à 500 mètres de la mer : tout le monde veut habiter là ! Celà participe à des loyers chers pour la taille de la ville et ce qu'elle a a offrir. Ceci explique la volonté de la ville de reconquérir les docks et le quartiers de l'eure, de réaménager la gare, afin de déplacer le centre... Hormis clermont-ferrand, que j'ai trouvé pire, j'ai toujours adoré les villes où je suis allé vivre, comme mâcon (pourtant bien plus petit) ou angers. Au havre on est hors du temps et du développement. Du moins, c'est l'impression que j'en ai. Mes amis sont partagés : une partie adore le havre et ne jure que par cette ville (à chaque fois ce sont ceux qui ont le moins voyagés bizarrement). Une autre partie fait avec, car ils ont leurs racines ici et qu'ils y sont trop attachées, mais ils n'ont jms vrmt aimé la ville. Pour ma part, je ne regrette pas d'être parti. Le havre fait partie des villes où je ne me ballade jms à pied le soir. Connu trop de problèmes et histoires d?agression lorsque j'étais plus jeune et que je rentrais à pied la nuit. La plage est également un endroit sensible à partir de 23h... Je dirais que cette ville est agréable pour ceux qui font des sports nautiques et qui aiment avoir une ptite vie tranquile chez eux et entre amis. Ce que j'aime au Havre : - la mer à 2 pas,- les couchers de soleil magnifiques- le bout du monde- la proximité d'honfleur et d'etretat- le brassage ethnique et culturel. Ce que je n'aime pas au Havre : - le temps maussade alors qu'il fait beau partout ailleurs- le tout béton, ça manque d'arbre et quand la ville réaménage, elle oublie de replanter des arbres- le sentiment d'insécurité la nuit à pied- la vie culturelle limitée : pas de cinéma indépendant ou passe des films en v. O, plus de scène de musique actuelle, le peu de conférences (hors conférence du monde, moyenne d'âge 60 ans)- les boites de nuits, toute dans le quartier de l'eure dans des entrepôts...- les docks vauban, où on se pèle en hiver car ils n'ont pas mis le chauffage. La semaine c'est mort mort...- hormis les soirées entre amis, pas grand chose à faire.
Toujours plus de misère. : Les rares fois où je reviens au havre, c'est à reculons, avec un arrière.Goût de dégoût profond de cette ville dans laquelle il y a toujours plus.De misère. D'année en année, les habitants s'en vont, et ils ont bien.Raison. Il n' y a pas de qualité de vie dans la ville du havre. Le cliché.Qui malheureusement est bien réel c'est, l'emploi impossible à trouver.Sans relations. Lié à cela, une atmosphère repoussante dans la ville. Il.N' y a rien à faire au havre ! Aucune dynamique, pour les gens qui veulent.Sortir, et encore moins qu'en le travail n'existe pas, donc pour consommer.Ce n'est pas possible. Chômage oui, mais pas seulement des jeunes, de tout.Le monde, ce qui veut dire de 16 à 65 ans. La délinquance omniprésente.Dans des bidons-villes urbanisés. Le tram c'est bien, ainsi que tous les.Travaux entrepris, mais cela ne donne pas plus de bonheur aux gens, car la.Frustration est toujours au rendez-vous en se levant le matin, sans savoir.Où aller et quoi faire de ses journées. Le havre ville de la galère, et je.Suis même en mode réflexion quand aux divers commentaires que j'ai pu lire.Auparavant. Venons nous de la même ville ? Avons nous pu vivre les même.Expérience dans cette ville de l'enfer sur terre ? A ma connaissance le.Havre n'est pas une ville de riche, loin très loin de là. L'air est.Malsain, et la pollution est l'une des pires de france dû à une région.Très industrialisée. Là où est le paradoxe, c'est que le chômage est le.Plus important de toute la normandie, haute et basse. Le havre ressort.Même au niveau national pour son chômage. Rien à faire, sauve qui peut. Ce que j'aime au Havre : Rien ! Ce que je n'aime pas au Havre : Tout !
Ville en déclinement totale : Le déclin du havre est total, car tant que le potentiel économique de cette ville ne sera pas exploité, il est inutile de refaire tout à neuf, car avant tout il faut du travail pour pouvoir vivre à peu près correctement. Ce que j'aime au Havre : Le départ définitif du havre. Ce que je n'aime pas au Havre : Pas d'avenir dans cette ville où le chômage est roi depuis longtemps.
C'est plus que cuit...ça sent le brûlé... : Ville la plus importante de toute la normandie, mais seulement concernant le nombre d'habitants qui lui est en déclin, ainsi que sur la superficie. Le reste... Ce que je n'aime pas au Havre : Aucun avenir, c'est désespérant.
Décevant : Plus le temps passe, et plus il est décevant d'avoir des nouvelles de cette ville de haute-normandie qui est le havre. Ce que je n'aime pas au Havre : Climat, pollution, emploi, dynamisme, insécurité, population, environement etc...
Rien à faire toute l'année. : Malgré les améliorations le havre reste une ville qui ne bouge pas du tout. Ce que j'aime au Havre : Les investissements. Ce que je n'aime pas au Havre : Rien à faire, et rien ne change.
L'enfer sur terre : Ce n'est pas toujours facile de quitter sa ville natale, pour d'autres horizons, sans savoir si le travail, la réussite économique sera présente au rendez-vous. Mais bon celui où celle qui sera resté au havre aura déjà perdu, c'est l'échec assuré. Ce que je n'aime pas au Havre : Je peux affirmer dans ce que ne n'aime pas au havre, c'est que l'avenir est absolument incertain, pour cause de défaut d'emploi pour chaque individu. Chaque individu est une personne et chaque personne est citoyenne de ce pays, mais cela tout le monde s'en fou, surtout dans une ville comme le havre qui habite beaucoup de ghettos sociaux. A savoir, que les gens à problèmes sont entassés les uns sur les autres, sans travail, ni aucune autre solution que la fuite de cette maudite ville cauchemardesque pour ceux qui le peuvent.
Plus jamais dans la ville du havre. : Pour la première fois je me suis rendu dans la ville du havre, que j'ai trouvé, très repoussante dans son atmosphère d'accueil, et surtout au premier contact. En dépit et à tord j'ai dû aller au havre pour diverses raisons personnelles, mais je suis certain d'une chose c'est que je n'y remettrais plus jamais les pieds. Les habitants sont froids, fermés, et pas accueillants du tout, qui dailleurs sont totalement à l'image de la ville. Le relationnel humain n'est pas évident pour des gens de passage. C'est gris et triste dans l'ensemble. J'ai été totalement dépaysé. Ce que je n'aime pas au Havre : La tristesse de la ville et des gens.
Port sous-dévellopé : Zone portuaire sans réelle activité, et de dévellopement par rapport à sa capacité. Un emploi sur trois dépend du port du havre et à quand le travail pour les havrais ? Faut-il attendre l'âge de la retraite(75ans) pour espérer travailler au havre ? C'est honteux et catastrophique. Ce que je n'aime pas au Havre : Un port aussi important avec un taux de chômage aussi important ce n'est pour ainsi dire pas dans la normalité. Le port ne se dévellope que sur le papier.
Avis très défavorable sur le havre. : Le bilan est négatif, car trop de choses ne vont pas, comme par exemple, la situation économique et sociale, le temps maussade, ville morte aussi bien la semaine que le week-end, pas de choix pour les sorties, peut de cinémas, ambiance malsaine, avec des jeunes qui traînent le jour comme la nuit. C'est une ville squate, où la frustration est permanente. Ville très sale, les agents de dejections canines employés par la mairie ont beaucoup à faire. Le prix des titre de transports qui ont beaucoup augmenté. La mer est froideet sale, verte foncée, avec tous les détritus et les produits chimiques rejetés par les usines, de la zone industrielle. Les trottoirs sont envahis par les papiers et les chwings gums collés par terre. L'architecture est moche, et inhospitalière. Les transports sont mal organisés sur les horaires, ce qui fait qu'il y en a peu surtout en soirée. L'économie soutéerraine est très dévellopée dans cette ville malfamée, réputée pour son chômage et sa délinquance. Ville sinistrée, avec un sol migratoire négatif, qui est tout simplement une ville dortoite. Beaucoup de sans domicile fixe. Population repliée sur elle même. Ce qui m'étonne c'est que la ville du havre est classée au patrimoine mondial de l'unesco... C'est bizard non ? C'est ni plus ni moins que du piston et des pots de vins. Ce que je n'aime pas au Havre : Avec une atmosphère comme celle là, c'est l'hivers toute l'année au havre. Cette ville ressemble à un vide ordure humain. Sans réseau sérieux, c'est impossible de trouver un emploi. Ville sinistrée.
Ville qui évolu et qui fait des efforts pour changer son image : Il y a 5 ans, je suis venue au havre. Venant de caen, cette année, je suis étudiante au havre, et quel changements ! C'est une ville pleine d'ambitions et qui peut surprendre ! Les nouveaux aménagements et rénovation du centre sont réussi, cela à belle allure, rénovation de l'entré de ville qui a commencé, la mise en place du tramway ( beaucoup mieux que le tram pourri de caen) les espaces de verdure, présence des pistes cyclables. J'aime aussi le centre perret. Présence d'un terminal croisière avec de magnifiques bateaux qui font escallent comme le queen mary2 ou les paquebots de la compagnie costa croisière ( cela me rappelle marseille ). Je ne comprend les gens ( dans les commentaires précédent qui exagèrent sur certains points ! Il faut dire qu'une partie des havrais sont froid, mais faut pas tous les mettre dans le même sac ! Certain sont chaleureux. Concernant la pollution, là encore on ce demande si les gens ont vraiment été au havre, moi je ressent le plus souvent l'air marin, étant donné que le havre se trouve en bord de mer. Ce que j'aime au Havre : Le centre perret, la plage a deux pas du centre, le dynamisme de la ville ( projets en cour : rénovations, zénith, tétris, insdustries éolien offshore...) espace coty, dock vauban (ouvert 7j/7) les jardins suspendus, la liaison du havre par tgv. Ce que je n'aime pas au Havre : Le havre est mal desservit avec la basse normandie. Prix des loyers assez chère. Les bourgeois qui se croivent tout permis ! Le climat comme partout en normandie,.
Ville de passage et rien d'autre : Ville qui évolue certes mais seulement par ses nouveaux aménagements, et le reste...? Car pour être aussi originaire de caen, je préfère sans aucune hésitation ma chère et belle ville du calvados. Alors mademoiselle l'étudiante qui dit que le havre est nettement mieux que caen, cela n'engage qu'elle et personne d'autre. Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens qui font quelques kilomètres en dehors de caen et qui croient comprendre ce qui se passe dans une ville comme le havre.
Le havre de la perdition : Nous n'avons pas à faire à un havre de paix, mais plutôt à un havre de la perdition, voir de guerre sociale et économique. Et ceci pour la très grande majorité des havrais qui sont dans l'échec et perdus. Les immeubles qui s'entassent les uns sur les autres dans toute la ville, ce n'st pas joli à voir. Sans oublier la pollution nuisante à la santé des citoyens de cette commune qui est la importante de toute la normandie. Record des demandeurs d'emplois. Braquages nombreux sur le havre. Ce que j'aime au Havre : Je ne sais pas. Ce que je n'aime pas au Havre : Je n'aime pas du tout le havre sur plusieurs sujets, de plus c'est une ville très sale. Les travaux oui, mais même sans cela hygiène et la propreté ne sont pas au rendez-vous.
Trop de demandeurs d'emplois : L'état d'inactivité abusive d'une personne souhaitant travailler peut conduire sur le long terme à des troubles mentaux, à une pathologie liée à la frustration. Maleureusement, le thème du chômage est clairement devenu un sujet de confrontation politique, seulement à l'occasion des périodes électorales. Les havrais sont dans une situation pénible et très précaires, ce qui explique l'exil de la population. Ce que je n'aime pas au Havre : Pas de création d'emploi. Le chômage ne baisse pas au havre, c'est les demandeurs d'emplois qui fuient, ce n'est donc pas la même chose.
Bye Bye Le Havre : Je vis au havre depuis que j'y suis né, il y a 43 ans maintenant. Bien sûr j'y ai de bons souvenirs, ce serait dommage... Mais cela fait des années qu'il ne se passe pas une semaine sans que je me dise qu'il faut que j'en parte. Les havrais sont gris, aussi gris que la ville. Le havre est restée longtemps une ville où la circulation et le stationnement étaient faciles. Ce n'est plus vrai. Et le tram qui arrive n'arrange rien ! Quelle erreur ! Le havre n'en avait vraiment pas besoin... Je m'y sens de moins en moins à ma place et je vais partir sans regret aucun. Mes parents, mes amis font de même, les uns après les autres et je n'ai que trop attendu. Ici, la vie est morne et triste à mourir. Je pars dans quelques mois et j'ai bien hâte ! Ce que j'aime au Havre : Sainte-adresse : ce n'est donc pas le havre... Ce que je n'aime pas au Havre : A peu près tout... Et surtout le centre commercial des docks, une glacière épouvantable et inhospitalière.
I don't love le havre! : Le havre, c'est d'un triste, les gens ne sont pas accueillants, c'est l'ennuie totale, culturellement parlant c'est le néant... Loin d'être difficile, je ne trouve aucun plaisir à me balader dans cette ville. Les havrais sont froid et ne communique pas, par contre la violence, et l'insécurité est un autre moyen de communication apparemment bien pratiqué au havre. Ce que je n'aime pas au Havre : L'insécurité qui se fait de plus en plus manifeste, c'est de la folie, surtout dans les quartiers de la mare-rouge, du mont-gaillard.
Le couloir de la mort ! : Il y a énormément de points à revoir, comme par exemple le train le havre - paris qui est souvent en retard. Le manque d'initiative de la qualité globale de la restauration et des commerçants, qui sont désagréables, et qui ont une mauvaise mentalité. A savoir, que la politique culturelle est dans l'oublie, de plus l'ensemble est trop délaissé et stéréotypé. La politique d'exclusion qui ne mène à rien de bon. Ce que je n'aime pas au Havre : Ville morte sur le fond.
Quartiers sensibles : L'agressivité verbale, physique et gestuelle sont excessivent. Obligé de surveiller ses arrières, de guetter non stop si quelqu'un te suit dans la rue. La nuit ne surtout pas circuler seule et à pied. La mentalité ne vole pas haut. Certains quartiers comme bléville, mont-gaillard, les neiges etc... Sont infréquentbles, et il est souvent relaté dans la presse locale en faits divers, comme par exemple les fusillades qui a pu avoir au havre, alors qu'à paris où marseille on en parle tout le temps. Les reglements de comptes existent dans le milieu havrais. C'est désastreux, l'insécurité grandissante, le centre ville inexistant, il n'y a rien à vister. Les gens sont superficiels et égoistes, peu ou pas éduqués, l'échec scolaire est aussi une cause de toute cette délinquance. L'environement est hostile, trop de béton, de tours, de barres d'immeubles. Cette ville n'a pas une bonne image, on a l'impression d'être dans un endroit peuplé de gens arriérés et peu ouvert sur le monde. Le havre n'arrive pas à la cheville de caen. Le squat est un passe temps pour les jeunes et les personnes qui ne travaillent pas. Pas facile d'habiter au havre, vivement que je termine mes études et que je m'en aille. Ce que je n'aime pas au Havre : La politique de la ville qui ne fait pas ce qu'il faut pour le mieux des quartiers chauds.
Vive Le Havre : Bonne qualité de vie, une grande ville en bord de mer et des espaces verts importants. Ce que j'aime au Havre : C'est une ville cool et qui présente plusieurs visages. C'est un résumé de la société française en miniature. Ce que je n'aime pas au Havre : Beaucoup de choses car rien n'est parfait mais ce n'est pas sur ça que je me concentre et les abrutis qui n'ont que des commentaires odieux a faire devraient en faire autant.
Pétaudière : Sans lois, sans autorité, la source inaugurale du tramway n'est qu'une illusion, car les havraises et les havrais reviennent très vite à la réalité liée à une ambiance tumultueuse. La misère, les quartiers sordides abandonnés par exemple : quartier de l'eure, chicago, mont-gaillard et ce n'est pas les seuls. Les cages d'escaliers de la pestilence, les portes, les boîtes aux lettres cassées et le plus stupéfiant c'est les trous dans les murs " il faut le faire quand même ". Des incendies dans les halls, les locaux à poubelles. Les rats qui sortent des détritus malgré le passage des agents de la dératisation qui vaporisent tous les pesticides adaptés. L'absence d'hygiène développe les microbes, les bactéries, les maladies. Ignominie, tags, squats et fumeurs de joints, les désoeuvrés occupent la zone de non droit. C'est la ville des loubards par excellence : dit les loulous où le lobbie des armes est roi. Voitures volées, voitures brûlées et ça de janvier à décembre. Cela s'explique par le manque d'éducation, c'est pourquoi un projet éducatif sérieux est indispensable. Les freluquets jettent leurs déchets par les fenêtres, comme si de rien n'était. Un taux d'échec scolaire trop élevé avec des élucubrations absurdes des enseignants qui ont démissionné en même temps que le cadre familliale, c'est aussi une cause de se désodre social. Il n'y a rien à faire pour les chômeurs de tous les âges. A vingt, trente, ou quarante ans pas de boulot. A cinquante et soixante ans, il faut desepérement s'accrocher à son tout petit job au salaire misérable, et le cas échéant retour au pôle emploi. Rien n'est légitimé. C'est l'industrie de la paupérisation. Les hlm pourris sont partout dans cette grande banlieue de camés. Les cités havraises avaient été le choix des politiques, sous le statut de la ville test pour les cages d'escaliers artificielles dans le simple et unique but de faire sortir les jeunes des entrées d'immeubles. Cette initiative a été un véritable fiasco. Je justifie mon avis en disant que la pauvreté est un handicap à la vie. L'idiosyncrasie, la déveine, l'endémie ont tout dévasté. Les questions essentielles sont éludées. Ce que je n'aime pas au Havre : Prix à la location et à l'achat, impôts locaux, taxe d'habitations trop cher pour ce que c'est c'est pour cela que ça ne vaut pas le coût de vivre dans une ville sinistrée où le sol migratoire est plus que mauvais. La ligne de train le havre paris est négligée depuis des années. Les saligauds sont nombreux dans les transports.
On y est pas bien : Une ville ou il ne fait pas bon vivre, la plage est sale, un centre ou des centres ? Parmi les plus grandes villes de france mais à quoi ça sert ? La fluidité du trafic automobile est devenu impossible, c'est excecrable. Je ne trouve aucun charme à cette ville, aucun intérêt. La qualité de vie est loin d'être enviable. La zone industrielle et les usines polluent trop. Ce que je n'aime pas au Havre : La mixité sociale n'existe pas et l'originalité non plus.
Contestataire : Rebelle, révolutionnaire et insoumise. Le manque de convivialité du centre ville comme peuvent l'offrir lyon ou autres, pas vraiment de grands espaces urbains où flâner. Les gens sont superficiels, vulgarité et insécurité sont monaies courantes. L'architecture est ce qui a de plus moche, comparé à paris, bordeaux, ou strasbourg. Le havre inscrite au patrimoine mondial de l'unesco, c'est une blague ? Quelle honte. Ce que j'aime au Havre : Le rappeur médine, originaire du quartier difficile du mont-gaillard. Ce que je n'aime pas au Havre : Le tissu de l'emploi est plus que malade. Manque de savoir vivre, impolitesse, paresse, les gens ne sont pas fiables, individualisme larvé. Bien en dessous de la moyenne, par rapport à d'autres villes. Pour conclure, le club de football du hac est vraiment mauvais, alors à quoi sert le nouveau stade si il est toujours vide (25000 places)a la déco ?
Ville poubelle, bastion de la misère ! : La saleté, les poubelles qui débordent des containers à ordures, avec des odeures nauséabondes. Taux de criminalité et de délinquance très élevés. Incivilité bien présente, le havre dangereuse et hasardeuse. L'insalubrité, la pauvreté, la misère persistante, qui fait penser à calcutta parfois, et à une poubelle géante où les ordures sont les humains. Ce que j'aime au Havre : En réhabilitation, mais ce n'est pas encore ça, pourquoi tant de retard ? Ce que je n'aime pas au Havre : Où sont les animations ? Ces horribles immeubles qui gâchent la vue, surtout dans les quartiers populaires. Toutes ces constructions sont des aberrations. Le réseau de transport en commun qui fait pitié tellement il est petit et les fréquences faibles. Avenir incertain. Des années avant de trouver un boulot ailleurs qu'au havre. Sur place c'est le rsa. Des prix prohibitifs pour l'immobilier. Je suis déçu par le havre qui est la reine de la normandie mais seulement en théorie. A croire que cette ville est pleins d'idiots.
Le havre : Bonjour, n en déplaise aux commentaires odieux sur le havre, cette ville se développe a une vitesse incroyable, entrée de ville, nouveau stade a énergie positive, tramway, projet offshore, rénovation du centre et de la plage, les programmes immobiliers ou hoteliers poussent comme des champignons, de nouvelles rocades, voies rapides, quartiers pavillonaires, hôpitaux etc la ville s étend rapidement et montre son dynamisme. N oubliez pas que c est un port important avec un rayonnement mondial, voir des anglais flâner au havre ou des chinois photographier tout ce qui passe c est la réalitéle havre accueille les plus grands paquebots du monde. Les grandes compétitions de voile. Alors oui il n y a pas de centre ville ancien avec ses maisons de charmes etc mais cette ville française est surtout a mon sens en avance sur son temps car son architecture si décriée est maintenant reconnu au patrimoine mondial de l unesco. La largeur des avenues, le quadrillage fonctionnel font qu il est beaucoup plus agréable de circuler au havre que dans bien des villes, ceci est le fruit d une réflexion faite pour une ville entièrement repensée depuis une page blanche. Alors oui c est surprenant au départ car perret était le maître du béton. , mais ce dernier a mon sens était loin d être un idiot et a exprimé tout son talent pour cette ville. Concernant les sorties, entre les bars du centre. , le casino, les bonnes tables et la dizaine de boîtes de nuit, le noctambule a de quoi faire quand même. Alors les discours sur l insécurité, oui il y a de la délinquance au havre, c est une grande ville. Il y a de la prostitution, des quartiers mal famés etc. , quand vous allez a paris faire les boutiques pensez vous d abord a passe dans les cites du 93 ou 95 ? Je ne comprend pas la réaction de certaines personnes. , le havre n est pas peuple de hordes de délinquants, il y a des cites sensibles comme dans toutes les grandes agglomérations. , il y a aussi des quartiers populaires avec de la pauvreté et du chômage. , il y a des quartiers bourgeois. , chics etc c est a l image de bcp de villes françaises. C est une ville a fort potentiel, les investisseurs ne s y trompent pas. , les grands groupe ont déjà acheter la plupart des terrains disponibles en centre ville afin d y construire immeubles, appartements, hôtels. La ville est en passe de se constituer les atouts pour devenir une métropole régionale incontestable. Ce que j'aime au Havre : Découvrir. Ce que je n'aime pas au Havre : Climat défavorable.
Pas terrible... : Cette ville complètement été détruite pendant la deuxième guerre mondiale et reconstruite de manière trop rapide à mon goût. Les grands boulevards et avenues se succèdent. Ce que j'aime au Havre : Les travaux qui ont été fait. Ce que je n'aime pas au Havre : Le manque de dynamisme de la ville qui n'est pas au niveau de ses vraies compétences. Les individus froids et impolis, les grossièrtés que l'on entend à longueure de journée, enfin bref, pour les vacances c'est pas le top, même pour y vivre dailleurs. C'est une ville où les habitants ont énormément de mal à s'insérer sur le marcher du travail, c'est flagrant et triste.
Cité dortoire. : En bout de département de la seine-maritime, le havre est avant tout un port. Mal située géographiquement cette cité hlm très modeste, maigrit trop vite par la perte de sa population. Ce que j'aime au Havre : L'histoire portuaire de cette ville qui est le deuxième port de france, et le milieu marin, des pêcheurs qui est très intéressant. Le musée malraux, la capitainerie, les anciens entrepôts qui regorgent de lointain trésors maritimes, et de souvenirs historiques à l'entrée du quartier de l'eure dans de vieux bâtiments en briques rouges qui ont été préservé par les bombardements allemands lors de la deuxième guerre mondiale, avec des vestiges datant d'il y a plus d'un siècle. Ce que je n'aime pas au Havre : C'est le royaume des incivilités, la déprime totale, car l'emploi y est impossible sans relation solide, le taux de chômage demeure très élevé. Ce n'est pas une ville pour travailler, mais pour dormir, et cela pour longtemps, très longtemps, pour pas dire pour la vie. La seule solution c'est de partir dans une autre région. Drogues, alcool sur fond de misère, délinquance, la jeunesse est vraiment désoeuvrée. C'est une ville sinistrée sur tous les plans économiques.
Pas pour travailler... : Cette ville n'est pas pour travailler, l'atmosphère et l'environement y sont particulièrement excécrable, néfaste, et repoussant. L'hostilité ambiante est omniprésente. Les musées sont rares et de piètre qualité, cela laisse vivement à désirer. Ce que j'aime au Havre : La plage qui a complètement été refaite, mais au vu du climat morose et triste, même avec tout cela ça ne suffit guère. La forêt de montgeon qui ressemble dès à présent à un site de type couvre feu avec toutes ces barrière qui ont été mise en place ces dernières années. Ce que je n'aime pas au Havre : C'est un fait indiscutable, le havre n'est pas une ville pour travailler, les habitants ne trouve pas de travail, alors que les anéées défilent à vitesse grand v. Le temps passe et rien ne change excepter certains murs de la ville, alors que les gens... Sont de véritable chômeurs qui est devenu en dépit leur métier.
Une ville qui change : Je suis partir du havre pour mon travail mais je reste havrais dans mon coeur quand je lit tout les commentaires qui sont mal interprète se ne sont pas des purs havrais. Ce que j'aime au Havre : Tout la plage le tram la ville et sur tout mon quartier aplemont. Ce que je n'aime pas au Havre : R a dire.
Violences en tous genres ! : D'après des statistiques et diverses lectures, en plus de mon vécue, le havre est la première ville polluée de france, et la qualité de vie n'est pas du tout reconnue par ses habitants, bien au contraire. Mise à l'écart dans le département de la seine-maritime, la ville aligne de nombreux dégâts économiques. Pas grand chose à arborer fièrement. Ses rues presque totalement détruites pendant l'époque des nazis, ont été rebâtie en petits immeubles dans le centre, par l'architecte auguste perret. Ce que je n'aime pas au Havre : Le dynamisme économique trop faible, dont sont victimes les havrais. Les étudiants qui quittent le havre une fois leurs études terminées. Ville isolée, en déclin et immobile, basée surtout sur les quartiers populaires qui s'enfoncent toujours plus. C'est la déprime, l'architecture sans intérêt, le centre ville digne d'un jeu pour enfant, la morosité ambiante et la situation catastrophique de l'emploi. La frustration qui fait d'énormes ravages au sein de la population qui est de plus en plus fuiante. Il n'y pas que le racisme flottant, mais aussi beaucoup de ragots sur le fait que les choses s'améliorent au havre alors que c'est faux, pas de perspectives d'avenir pour les gens, très oisifs d'ailleurs, beaucoup de viloences.
Il fait sombre. : Le principaux domaines d'activités sont le transport maritime, la logistique, la construite mécanique, la pétrochimie. La ville est passée du 11e au 13e rang national, dû à tous ses habitants qui sont aller voir ailleurs. Ce que je n'aime pas au Havre : La pluie, le vent, le froid, la pollution, ville morte à partir de 18h, le chômage massif, l'insécurité qui n'épargne aucun quartier, dans une insalubrité record. Les hivers sont longs et les étés sont trops courts. Les gens sont entassés dans des cages à poules et ceux qui vous dévisagent. C'est une ville qui ne change pas : stressante et angoissante, beaucoup de personnes cherchent un travail et n'y arrivent pas, c'est sans espoir.
Traumatisme profond. : Le musée andré malraux est je rappel le deuxième de france en ce qui concerne le nombre de tableaux impressionnistes. Avec 175497 âmes il est quand même inquiétant qu'après 19h il faut se préparer pour aller au lit, la rénovation de la ville n'est plus suffisante. Ce que je n'aime pas au Havre : Les personnes utilisent les transports en commun délabrés, souvent au fond des bus où les djodjos fument des joints à longueures de journées en écoutant de la musique à fond. Le bus est un passe temps. La gare est un véritable lieu de squat, où l'alcool est le premier compagnon de galère des paumés qui s'entassent.
Je n'aime pas Le Havre : Les gens sont pauvres et de mauvaise foi, en lisant certains internautes qui essayent de croire à des choses qui n'existe pas au havre, c'est le changement qui n'est qu'une image qui ressemble à un mirage répétitif, sans fin. Parmi les gens qui n'aiment pas le havre beaucoup sont parti, et les autres n'ont pas encore trouvé la faille pour fuir, mais les pieds sont sur les starting-blocs. Les vrais frustrés restent au havre en espérant se rassurer par de belles paroles fausses qui ne durent qu'un temps. Ce que je n'aime pas au Havre : Le ciel n'est pas changeant au rythme de la situation sociale, le temps maussade, de cette ville n'a aucun charme. Il pleut toute la journée et il n'y a jamais d'éclaircie au bout du tunnel... Qu'il soit jenner ou économique.
Aucun changement de fond ! : Le havre la vilaine, a entrepri des travaux de grandes envergures qui sont un enfer interminable, certain ne sont même pas necessaire comme le tramway qui est là juste pour améliorer la décoration environementale et transporter les zonards d'un bout de la ville à un autre, dans une ambiance d'ivresse maladive. Très loin mais vraiment très loin de faire l'unanimité auprès des havrais mais aussi des français, il faut peut-être comencer à se poser la question pourquoi ? Réponse : pas de boulot et peu importe la tranche d'âge la qualification ou le secteur d'activité, c'est le point noir de la ville, la qualité de l'air laisse plus qu' à désirer, ville la plus polluée de france, le climat est un vrai handicap, mais bon ça on n'y peut rien. C'est une ville morte, à 18h, plus personne dans les rues, de plus quand il pleut c'est encore pire en début d'après-midi jusqu'au soir ville déserte, activités, loisirs etc... Il n'y a rien ! Ce que j'aime au Havre : Les travaux mais à quoi servent-ils réellement ? Ce que je n'aime pas au Havre : Tout car rien ne change au fond, la situation à l'emploi, qui fait que les gens traînent la rue à longueure de temps, la pollution, le dynamisme de façade en mettant un tramway de décoration, et un petit coup de peinture pour faire bien alors que la population continue à fuir à grandes emjambées.
Ambiance Glauque... : Il reste beaucoup à faire, et ce n'est pas gagné. Ce que j'aime au Havre : Rien car j'ai quitté ce domaine de la honte. Ce que je n'aime pas au Havre : Le relief bordélique de la ville avec un nombre aberrant de graffitis sur les mûrs dans les rues. Individus detestables par le comportement, froids et ennuyeux, à la recherche du moindre intérêt. C'est l'hiver toute l'année, sans emploi, sans projet, sans avenir.
Cabalistique : Coupe-gorge, enfermés dehors, en captivités dans la ville, les parasites circulent vaillement brandissant le drapeau de la discorde. Dotés de carcans virtuels et psychologiques, les individus de type baudroie déambulent dans les rues du havre, avec pour compagnons, le stress, l'angoisse, des fluxions ainsi que de la brucellose. Epiloguer ne sert plus à rien, sans travail, sans situation sociale sérieuse l'arche est déjà emporté par le déluge économique depuis toujours. L'avenir est sombre, le blizzard souffle sur le blockhaus havrais, plein de crétins. Les entreprises mettent la clé sous la porte les unes après les autres, et la misère sociale profonde s'emplifie de manière aigue. La ville de la toxicomanie en france, est recluse. L'alcool y est particulièrement très consommée, dans une atmosphère de corrida. Les cancans se répètent en permanence. Harassés, les hargneux sont dans la panade, handicapés par la hantise. C'est la ruine, ici les rupins n'existent pas ! Les travaux rutilent sur l'extérieur, alors qu'à l'intérieur la moisissure persiste intensément. L'orviétan ne peut rien dans cette jungle à vibration négative, ainsi que dans les coeurs solitaires et endurcis. Ce que j'aime au Havre : La fuite. Ce que je n'aime pas au Havre : La corruption de certaines personnes de l'administration, et de la police qui ne fait pas son travail. C'est une ville sinistrée sans avenir.
Sinistrée : Il n'y a plus rien à faire, c'est la débandade, le chômage fait partie de la ville, les licenciements se poursuivent sans arrêt, les gens partent ailleurs pour espérer mieux, le cas échéant ils changent de pays. Ce que je n'aime pas au Havre : A part les discussions inutiles, et le petit coup de propre rien n'a changé.
Ville Anachronique : Ville crade couverte de graffitis, du béton partout, de la merdasse à perte de vue. La desertification des rues, même en pleine journée. Ce qui m'indispose c'est l'incivisme, beaucoup de gens laissent leur chien déféquer n'importe où sur les trottoirs et même dans les cages d'escaliers, d'ailleurs les gens aussi urinent dans les halls et les ascenceurs. Ce que je n'aime pas au Havre : Dans la finalité des choses rien n'évolue.
Ca suffit ! : Comme toujours ce sont les grincheux qui polluent ce genre de topic. Les autres dont je pense faire partie ont autre chose à faire, mais là c'est trop. Ce que j'aime au Havre : Je ne suis ni normand ni havrais, et j'ai habité dans plusieurs villes en france. Avec ma femme nous avons été bien accueillis en normandie et avons fait rapidement des connaissances, que ce soit par le boulot ou des activités annexes. Si on veut que les gens viennent à vous, il faut savoir aller vers eux. Nous conaissons des gens qui sont descendus dans le sud et sont remontés déçus par l'ambiance locale. J'habite à la campagne, près du havre ou nous travaillons. On trouve tout sur place. Aucun problême de circulation ni de parking, des gens courtois qui vous laissent traverser et qui ne sont pas, comme dans certaines villes des accros du klaxon. Un tram tout neuf, pas mal de restos qui en valent bien d'autres ailleurs, une vie associative développée, des salles de cinéma ou passe bien sûr tout ce qui est récent, et la mer, honfleur, etretat à une demie heure, rouen, caen et deauville à une heure. Paris plusieurs fois par jour à 2 heures. Et la mer bien sûr. Avec des marinas et un grand port actif. L'architecture est spéciale c'est vrai, mais les avenues sont larges et aérées. La ville est propre. Ce que je n'aime pas au Havre : Pour des jeunes, pas trop de distractions. 4 bars animés seulement dans le centre ville. La ville est morte la nuit. Le sud est pollué par les industries et dont l'avenir industriel est incertain. C'est à mon avis le principal problême du coin. Il y a des endroits qui craignent et d'autres non, comme partout. Le climat est celui de la manche et si nous devions quitter la région, ce serait pour chercher un peu plus de chaleur au sud.
Introversion : La population n'a pas d'argent, elle ne consomme pas, elle est très pauvre et paumée, l'économie ne tourne pas. La frustration fait la loi de tous jours. Les loustics zonent dans la ville sans aucun but dans la vie. Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens sont tellement trop majoritaires, à être à côté de leurs pompes.
Havre de paix : J'habite le havre, je n'ai pas connue d'autre ville autre que les vacances. Ou le touriste ( donc l'argent) prime, pour moi c'est une ville touristique ou l'on peux voir des pays de l'est débarquer par ferries, des gens travailler sans but véritable, certains traine, d'autre se détruise. Que dire de votre ville ? Ce que j'aime au Havre : Les artistes qui sont passer. Le soleil d'été qui réchauffe les coeurs. La mer et son silence. Ce que je n'aime pas au Havre : La pression pour agrandir le port qui ne fera que accroître la misère des classes ouvrières. La délinquance qui augmente de se fait. Les politiques qui veulent voir leurs chiffres à la hausse sans tous ceux que cela comporte. Une ville ou il fait bon vivre quand on ai touriste ou fortuné.
Le goulag havrais. : Le havre : ville de plus en plus desertée, ceux qui restent sont comme des prisonniers à ciel ouvert. L'insécurité existe jusque dans le centre ville, individus pas du tout éduqués qui jettent les poubelles par les fenêtres, heuresement que ce n'est pas de l'argent, mais bon aucun risque, il y a que des pauvres dans cette ville. Ce que je n'aime pas au Havre : Ville qui chute vite et mal, le havre est aussi fermée que ses habitants. La tristesse que dégage la ville est l'image des gens.
Cataclismique : Commune qui dénigre ses habitants, sans ambitions, rien d'une grande ville, le havre la dormante, la ronronnante, la croulante, la tremblante, la vilaine. Pitorseque, d'une mocheté redoutable, sans aucun rayonnement, elle implose, médiocre elle essaye de se prendre pour une grande, mais ce n'est là qu'une du délire et une illusion. Ce que j'aime au Havre : Un tram tout neuf pourvu que ça dure, la forêt de montgeon, mais on croirait une prison avec toutes ces barrières imposées. Ce que je n'aime pas au Havre : Les bouchons en heures de pointes c'est un petit paris, pas accueillante et plutôt craignos, il a clairement des quartiers à éviter, montgaillard, mare-rouge, bois de bléville. Ne pas sortir le soir, jusqu'à maintenant je n'ai jamais vu personne en ville dans la soirée, la nuit, excepté les bandits. Les havrais sont à l'image de leur ville, c'est à dire pauvres culturellement, voir même inculte pour beaucoup. Pas de travail, pas de réel niveau d'études, l'échec scolaire est impressionnant, à croire que c'est voulu, vu le nombre de personnes chôment au havre.
Le havre : Première ville de la haute-normandie, le havre même regroupe 175 000 habitants. Sous-préfecture du département de la seine-maritime, elle doit sa renommée à son port international. La commune a fondé son économie sur le maritime. Les dégâts de la seconde guerre mondiale ont laissé des séquelles. Ce que j'aime au Havre : La côte qui remonte jusqu'à etretat, pour de belle promenades, à pied, en vélo, en voiture, à condition de prendre rendez-vous avec le soleil avant. Ce que je n'aime pas au Havre : Problème numéro 1 : du chômage à gogo, bonjour chômage, choses promises : chom'dû, chômage ou dessert ? Le paradis du r. S. A, absolument aucune perspective d'emplois, aucun soutient de nulle part car beaucoup trop d'inscrits chez "pôle sans emploi", pleins de quartiers sont laissés à l'abandon du chômage. A réfléchir si toutefois vous envisager une installation dans cette ville, n'oublier surtout pas de glisser dans votre valise un emploi, car il n'y en a pas. Qg du chômage, les plus touchés par l'incompétence des pouvoirs publics lobotomisés par les neutrons des industries viellissantes qui avancent à reculons, pas moyen de dénicher dix minutes de travail en dix ans, il faut bien se rendre à l'évidence, tout à été mis en place pour détruire le tissu de l'emploi, en laissant le plus de chômeurs possible parqués dans les immeubles bien connu de la police, dailleurs celle-ci est corrompue et ne fait pas son travail. Les gens n'ont pas un centime à dépenser, les commerces ferment les uns après les autres sauf : "les bars" là oui effectivement rentabilitée maximum avec tous les poivrots de la ville, qui refont le monde au comptoir. Le pôle emploi est un lieu de pointage et la caisse d'allocations familiales pour manger. Individus autistes de l'atome crochu, un beau foutoir en somme ! Je rappelle que le havre est l'une des premières ville de france au chômage. Si vous souhaitez tout perdre alors rester au havre, mais non ne faites pas ça, fuyer pauvres fous, se serait la descente au enfer. Les jeunes et moins jeunes picolent, cassent, et ont pour job dealers, ou braqueurs et finissent en prison, faites demi-tour, ce n'est pas la ville portuaire mais mortuaire. Sans oublier que les gens sont trop sauvages, peu cultivés, trop beaufs, le manque d'actualité culturelle, il ne se passe jamais rien, sauf les faits divers, délinquance et autres bêtises du genre qui donnent un peu d'ambiance.
Beuveries et vagabondages dans la ville. : Economiquement c'est une catastrophe la ville est endettée et n'attire pas d'investisseurs. Misèreuse, sale, peu sûr avec beaucoup d'incivilités. Niveau commerces les magasins ferment les uns après les autres, sauf les bars aller savoir pourquoi... La rue piétonne minuscule et ridicule est plus que morte, elle n'existe même plus économiquement, c'est un désert où de temps en temps des zombies passent en traînant leurs baloches. Heuresement qu'il y a la librairie la galerne qui arrive tant bien que mal à survivre avec l'innovation de la cafétaria à l'entrée, à croire que les habitants sont des champions de la bouteille, c'est effarant. Ce que je n'aime pas au Havre : L'ambiance générale calamiteuse.
A fuir de toute urgence ! : Le havre, championne de france dans tous les domaines tel que le chômage, l'alcool, la galère, la précarité, port en retard dans son dévelloppement, l'environement déguelasse, sale, pollué, aucun avenir dans cette ville où il pleut et où fait froid tout temps. Ce que je n'aime pas au Havre : C'est dingue cette ville, mais que se passe t-il au havre ?
-
Manticore : L'incivisme de toutes les manières possibles : chauffards, excréments, des routes défoncées, les quartiers pauvres abandonnés à leur triste sort, par les élus, l'insécurité grandissante n'inquiète apparement personne, la violence est gratuite, ville piège, où tout se fait par connaissance, l'économie souterraine est très active, c'est la jungle, la loi du plus fort, récement des armes de guerre ont été retrouvé dans les quartiers de la mare-rouge et du mont-gaillard, c'est l'anarchie. Individus mi-homme, mi-animal, au moral : la saleté reprend sa place après le passage des éboueurs. C'est une ville de sauvage. Ce que je n'aime pas au Havre : Les travaux sont un mirage pour cacher la misère, les façades sont juste là pour l'illumination.
Utopie Manifeste ! : Il est radicalement utopique de croire ou du mois d'essayer de croire (faire semblant) qu'il pourrait y avoir un avenir au havre, car c'est se donner bonne conscience pour rien, tout est foutu. Ce que je n'aime pas au Havre : La perte de sa population énorme chaque année, dû au chômage, aux inégalités, aux discriminations, au racisme, et tout ça favorise encore davantage la ghettoisation déjà existante, stupéfiante et ingérable, les autorités sont complètement débordées par les évenements.
Stop : J'ai pu observer beaucoup de commentaires en défaveur du havre alors j'ai souhaité réagir. Tout d'abord ceux qui habitent cette ville et qui la critique rien ne vous empêche d'aller voir ailleurs, la porte est grande ouverte si vous vous plaisez plus au havre ! J'estime que quant on vit dans une ville soit on l'aime, soit on la quitte et le problème est réglée. D'autre part, ceux qui la critique alors qu'ils y sont passés une fois ne connaissent rien, comment peut on juger une ville alors que l'on n'y vit pas, tout ceci est très superficielle comme les gens qui critiquent cette ville. Je ne me permettrais pas par exemple de critiquer nice ou besançon alors que j'y suis passé qu'une fois ou deux ! Moi cela fait 30 ans que j'y vis et je peut vous dire que ce n'est pas le cas, je sais de quoi je parle. Ce que j'aime au Havre : Une ville en pleine essor avec une modernisation des infrastructure et des transports dans la ville, bref une ville où il fait bon vivre. Je tiens à vous attirer l'attention sur le fait que cette ville possède une véritable plage dans la ville ce qui n'est pas le cas pour beaucoup de ville en france. Ce que je n'aime pas au Havre : La mairie qui est trop refermée sur elle même et qui se retranche derrière ses bureaux et le manque d?activité professionnelle.
Dramatique : N'en déplaise à ceux qui veulent y croire mais stop aux rêves, tout ce qui a été fait jusqu'à maintenant n'est ni plus ni moins que de la façade pour essayer de cacher la misère existente depuis 30 ans. Ce que je n'aime pas au Havre : Les entreprises qui ferment à une vitesse incroyable, le chômage qui progresse.
Picolo picole : Face à l'évolution des modes de consommation d'alcool mauvais de la misère, la ville impuissante ne peut rien faire. Les alcoologues ont du pain sur la planche \"à roulettes\" qui file tout droit dans le grand canyon. L'ivresse est une vraie usine à calamité, et liée à tout ce vacarme et cette débauche, le chômage profond qui augmente à grandes enjambées. Ce que je n'aime pas au Havre : Au choix : chômage ou chômage, le pôle emploi ne sert absolument à rien, incapable de formuler un diagnostic sérieux sur les causes réelles des demandeurs d'emplois et d'établir une situation à donner un emploi au habitants de ce ghetto social géant.
Le Havre en développement : Il y a plusieurs années beaucoup de personnes se plaignaient du havre : pas beaucoup de magasins, transports en bus pénible... Aujourd¸hui, de nombreux magasins s¸installent au havre avec notamment le centre commercial \"dock vauban\", le tramway qui malgré quelques problemes nous facilient tous nos déplacement. Les personnes qui visitent le havre ne sont et seront jamais content or on observe de nombreux changement... Il ne faut pas s¸attendre a ce que ca soit le top des villes non plus ! Alors arrete de vous plaindre ou tout simplement ne vennez pas au havre parce que quand je voit des commentaire du genre les havrais ne sont pas ouvert, superficiels... C¸est peut etre vous qui avaient de grosse difficultés d¸ouverture il faut savoir se remettre en question ! Ce que j'aime au Havre : Développement du transport, la plage, le shopping... Ce que je n'aime pas au Havre : Peu d¸emplois.
Développement et pas d'emplois pour sa populace : C'est bien même très bien le développement qui a été fait, mais en ce qui concerne l'emploi rien n' a été fait, bien au contraire les autorités locales ont laissé la situation économique et sociale décliné. Les commentaires des internautes precédents qu'ils soient du havre où pas, n'ont pas tord, car à ce que j'ai pu lire, beaucoup font alusion au chômage, à la précarité, et c'est juste. Ce que je n'aime pas au Havre : Ceux qui ce cache derrière les travaux qui ont été fait, pour ne pas aborder le vrai sujet du chômage, du pouvoir d'achat etc... C'est bien havrais ça, de na pas lire et de s'emporter rapidement.
Le Havre sans activités professionnelles : L'inactivité professionnelle est le premier souci de cette ville, car les habitants partent et ne reviennent pas, le recensement des habitants est en très forte chute depuis 25 ans déjà, il suffit de se renseigner un peu, et il est facile de comprendre que le chômage ne baisse pas, car c'est les personnes qui cherchent un emploi qui vont voir ailleurs qui font baisser virtuellement ce chômage endémique. Les jeunes trainent la rue, zonent dans les quartiers, les cages d'escaliers, ne sont pas inscrits au pôle emploi pour une grande partie d'entre eux et sont en échec scolaire. Les chômeurs de longues durées sont très nombreux. Ce que je n'aime pas au Havre : Le havre n'est pas une ville où il y a du travail, la peinture sur les murs ne donne pas d'emploi sinon ça se saurait.
J'aime le havre : Que tous ces imbéciles qui n'aiment pas ma ville aillent voir ailleurs ! Dans la banlieue parisienne par exemple nous avons la chance d'avoir une plage en centre ville, des forêts, espaces verts en ville + un port connu dans le monde entieralors les insatisfaits, restez chez vous ! Ce que j'aime au Havre : J'aime toute ma ville, le port, les grandes artères, la grande plage, les 2 ports de plaisance. Ce que je n'aime pas au Havre : Le climat est souvent pluvieux et venteux mais quand il fait beau c'est super.
-
Chômeurs consanguins : Grande ville portuaire en rénovation, les sports nautiques sont importants et bien pratiqué dû véritablement au climat défavorable qui est un point positif dans ce domaine. Si vous cherchez une ville une moderne en développement, c'est le havre qu'il vous faut, mais pour la dynamique à l'emploi et la vous vous trompez royalement, il est plus sage de s'orienter vers d'autres villes tel que paris lyon marseille toulouse ou même bordeaux, par ailleurs un nombre très important de havrais ont dû choisir l'option du départ. Ce que je n'aime pas au Havre : Il faut du travail, alors avoir une plage, des forêts, espaces verts en ville + un port connu ça ne suffit pas, car pas d'emplois, est égale a pas de perspectives d'avenir.
Hors la loi : Aux anciennes friches portuaires réaménagées cette ville a seulement évolué sur la destruction de son passé, alors que la viste du port peut-être très passionnante. Ce que j'aime au Havre : Les fresques bien élaborée, bien peintent, du célèbre artiste robert nesta marley dit bob dans le quartier sensible du mont-gaillard. Ce que je n'aime pas au Havre : La destruction des emplois depuis des décénies à fait fuir les plus modestes.
Impossible de trouver un job : Le havre est une ville ce qu'il y a de plus laid, sans âme, sans avenir professionnel, l'ambiance y est déprimante, trouver un job, c'est pour ainsi dire impossible, sans relation. L'engouement culturel n'existe pas, ville industrielle et paradoxalement pauvre dans tous les sens du terme, tant sur le marcher de l'emploi, qu'en couleur, ville triste où tout est formaté par une architecture ultra-bétonnée, c'est une ville prolétaire, et sa mauvaise réputation est justifiée. Les demandeurs d'emplois sont dans toutes les catégories, de tous les âges, et dans tous lessecteurs d'activités, pour trouver quelque chose, il faut aller sur paris ou ailleurs. Ce que je n'aime pas au Havre : Le tissu de l'emploi est plus que catastrophique.
Crispation : Tout à été refait à neuf, et personne ne dira que c'est une mauvaise chose, par conséquent, un grand port international comme le havre qui est capable d'aligner deux millions et demi de containers par an, je n'arrive pas à comprendre pourquoi est-ce qu'il y a autant de gens qui cherchent un emploi au havre. Ce que je n'aime pas au Havre : L'ambiance est de plus en plus crispée.
Chômage ou dessert ? : Excepté, la précarité, la misère sans fin, on tourne en rond dans ce trou perdu, il n'y pas de solution professionnelle, c'est pourquoi, il faut partir. Ce que je n'aime pas au Havre : Situation professionnelle au point mort.
Ville de démence d'une puissance maximale et inégalable : C est une ville moisie à la ramasse et a la traîne, tout les havrais sont des pauvres cloches alcoolisés, drogués, écervelés qui circulent en chameau se sont des pauvres types complètement demeurés. Ça sent la mort la crotte, et la debauche, impossible de bosser car 110% de chômeurs, l inactivité est le but ultime de chaque havrais, attention épidémie de lentes et d herpès garantie, fosse septique de la normandie, la binouse est une religion intense et magique c est ça la réussite, la défonce est le sport local chaque havrais est une fiante humaine et une vermine en décomposition maximum et intensive sans limites. Les gens s habillent dans les poubelles car aucun magasin et pas d argent les gens se déplacent en chameau à roulettes l achat d un vélo se fait sur 30 ans, les gens font des crédit pour acheter du pain tellement ils font pitié et sont minables sans yeux et en achètent en plastoc. Ils mangent avec les pieds et vivent dans les égouts ou les plus riches dans des maisons en cartons,. Ce que j'aime au Havre : Toute la pourriture présente c est une ville peuplée d homosexuel et de zoophiles attoucheurs de brebis qui aiment surtout les chameaux et les grenouilles et les fourmis, et les pucerons et la bibine,. Ce que je n'aime pas au Havre : Au havre nous sommes en l an 1202 avant jc tout es sale puant et ayant un aspect de pourriture. J'ai même vu des dinosaures tellement c pas évolué, tout le monde se lave dans la mer (de) car pas d eau, les cyclopes et les humains avec des pieds sur la tête ont des cheveux en herbe collées avec du scotch et de la bibine.
Ville de tarés et de malades mentaux : C est une ville complètement déglinguée peuplée de pauvres malades tout les havrais vivent a l hôpital psychiatrique ce sont tous des détraqués sexuels alcooliques qui ont des lampadaires soudés sur la tête et qui bavent de la chiasse. Ce que j'aime au Havre : Ville bordélique pleine de saletés trottoirs jonchés d ivrognes puant et imbibés de picole, les havrais sont des paumés qui mange leur crotte et boivent leur pisse et tout ça est normal pour eux, ils mettent leur slip sale sur la tête et mangent leurs crottes de nez. Ce que je n'aime pas au Havre : Le port ou bossent des hommes travestis les femmes ressemblent a des cyclopes et se déplacent a cloches pieds, tout les havrais ont une tronche déformée avec des dents pourris et une haleine qui sent le mazout. Enfin le havre devrait être mis en banqueroute et revendu pour 0? car c une ville de manants qui pète et qui chi dans leur froc et qui se lavent avec de l urine de chèvre qu ils élèvent comme leurs enfants ils ont des cornes sur la tête et des verrues sur la langue.
Evolution : La ville est plus vivante pour la jeunesse. Ce que j'aime au Havre : L'architecture a du caractère. Ce que je n'aime pas au Havre : Le manque d'emploi.Mais là conjoncture n'aide pas non plus.
Aller vivre au havre : Si vous êtes mentalement fragile n'y pensez même pas vous allez y laisser la vie, ville déprimante qui sent la pisse et l'alcool ça sent le clochard les havrais sont des pauvres types complètement déglingués. Ce que j'aime au Havre : La plage et la place de la mairie mais c'est tout ! Ce que je n'aime pas au Havre : Béton béton et béton ! Et tout est en cube ! Après 20h c'est une ville fantôme.
C'est une abomination ! : Au secours, au revoir, c'est foutu, je m'en vais définitivement de cette ville, qui rend malade, les gens sont givrés du ciboulot ! Ce que je n'aime pas au Havre : Pas d'emplois, impossible de trouver du travail sans pistons.
Ma ville de coeur : Je suis outrée devant tous les commentaires que j'ai pu lire. Il n'y a pas que des tarés et des alcooliques loin de là... Je suppose que tous ceux qui ont écrit cela n'y ont jamais vraiment vécu. C'est la ville où j'ai grandi, j'y ai encore mes parents, mon frère et d'autre famille. C'est une ville surprenante de par son architecture mais à découvrir. Une ville ouvrière certes mais faite de simples gens. Ce que j'aime au Havre : Son architecture, la mer, le tramway, la rénovation en cours depuis 20 ans... Ce que je n'aime pas au Havre : Le manque d'emploi.
Le Havre : Ville un temps bombardée, souvent critiquée, j'y vis depuis ma naissance, elle a beaucoup changée en 20 ans. Malgré le taux de chômage élevé, le havre bénéficie d'un énorme pôle économique qui est son port. En dix minutes de marche à pied, on peut passer d'un quartier "aisé" à un quartier plus modeste ce qui donne une population diversifiée. Ce que j'aime au Havre : Les quartiers agréables (sanvic, st vincent, ste cécile) le réseau de transport plus que développé, la plage rénovée et agréable, le port de plaisance, les jardins suspendus, nombreux établissements scolaires, l'architecture du centre ville qui change de couleur en fonction du soleil, centres commerciaux en centre-ville bien pratiques. Ce que je n'aime pas au Havre : La pollution, le climat froid, les quartiers tels que chicago, mont gaillard ou caucriauville, mal desservie par la sncf.
Les Havraises et les Havrais qui sont Vrais : Et bien c'est tellement rare la sincérité. Au havre les gens sont vrais, les gens n'en font pas des tonnes, les gens sont sincères.Pas de tralala pas de faux semblants, pas de prétention, pas de jugement intempestif,même si le taux de chômage est plus élevé qu'ailleurs, même si tout n'est pas rose (dites moi où tout est rose ?.Le havre c'est une ville qui renaît de ses cendres et qui le mérite bien, le havre c'est plus beau nom de ville que je connaisse, n'en déplaise à certains !Le havre c'est un port stratégique et ça rien ni personne ne pourra jamais le lui enlever.Le havre est peuple de havrais et c'est une ville vraie avec ses pauvres et ses riches, avec ses atouts et ses lacunes. Le havre c'est un peu comme chacun d'entre nous, le havre c'est la france.Le havre est une ville touchante et attachante si on ouvre un peu les yeux sur les gens. Ce que j'aime au Havre : Le port, les gens, la mer, la luminosité, la simplicité, la sincérité.Son ouverture vers le monde, sa renaissance et cela n'est pas près de s'arrêter !Ici on ne juge pas, on vit. Ce que je n'aime pas au Havre : Comme partout la bêtise.
Pas d'emplois au havre ! : Taux de chômage beaucoup plus élevé qu'ailleurs, très largement au dessus de la moyenne nationale, c'est alucinant. Les gens n'ont pas d'emplois, le chômage est roi, toute la population érrante n'est pas comptabilisée dans le recensement des chômeurs, la réalité est tout autre chose, c'est bien pire encore. Les faits relatés dans la presse, tel que les braquages, règlements de comptes, trafics de drogues dures, avec de plus en plus de toxicos, trafics de tous types, sans oublier le lobbies des armes, cette ville est fichue, et a évoluée sur le paraître qui essaye de cacher la merde qui déborde que c'est impossible de dissimuler tout cela, rien d'autre. Ce que je n'aime pas au Havre : Les naifs qui croient que la situation a changé par un coup de nettoyage extérieur, alors qu'énormément d'habitants ont mis les voiles, vers d'autres horizons pour trouver du travail sur paris, lyon, marseille ou même londres.
Une ville où il fait bon vivre : dynamisme : Ville agréable, un port une plage, une belle luminosité et des habitants sympas.Ville ou la proportion de jeunes est élevés.Ville classée, un exemple d'architecture contemporaine. Ce que j'aime au Havre : La mer en pleine ville, la circulation aisée et surtout le renouveau depuis 20 ans qui s'est accéléré ces dernières années. Le port en plein développement, à la clé des emplois, le développement de l'axe seine et du grand paris fera le reste. Ce que je n'aime pas au Havre : Ceux qui critiquent la ville sans faire de proposition. Après tout ils n'ont qu'à se bouger :-) ou bien déménager !
Positf : Ville agréable à vivre. Ce que j'aime au Havre : La plage le port la forêt de montgeon les galets le maire les habitants la ville basse la ville haute le funiculaire le tramway. Ce que je n'aime pas au Havre : La pluie normande et les impôts fonciers et locaux trop élevés à cause de 30 années de communisme...
Quel accueil au Havre : Venant de bretagne nous appréhendions un peu la mutation de mon mari. Mais quel accueil, asso des bretons du havresourire et aide des voisins, conseils sur les écoles... Nous y sommes bienla ville est en pleine mutation cela nous plait. Ce que j'aime au Havre : Pour le moment on apprécie tout. Ce que je n'aime pas au Havre : Le côté un peu froid des rues construction perret.
Un port, une ville, la vie : Je regrette ma ville et ses habitants. Je vis à douai depuis 4 ans et je reviens 3 fois par an voir mes proches. Ce que j'aime au Havre : Le port, les bateaux de croisière, les ferries et les porte-containers. J'habitais à st françois, c'est comme un villages avec c'est restaus et ses bars. J'adorais aller chercher mon poisson frais au marche aux poissons et discuter avec les pêcheurs. Je salue cette ville et ses habitants qui sont sur la voie du renouveau. Ce que je n'aime pas au Havre : Caucriauville et le mont gaillard.
Cool : Super ville en tant qu'étudiant. Je suis à l'esc le havre, j'ai un studio aux halles. Je vais au marché des halles le dimanche matin ville ou ça bouge bien pour les jeunes bientôt la transat jaques vabre j'adore les docks et la piscine jean nouvel aux docks je pense même que je resterai la si je trouve un bon job ! Ce que j'aime au Havre : Le centre commercial des docks, la piscine des docks et la proximité honfleur avec le pont de normandie la vie étudiante. Ce que je n'aime pas au Havre : Le climat.
Changement : J'ai 69 ans et j'ai vu l'évolution de la ville où je suis né. Les années après guerre ont été difficiles avec la reconstruction et le communisme trop longtemps au pouvoir... L. Ce que j'aime au Havre : La page est tournée, le havre est tourné vers l'avenir vers le large, c'est dans son adn, c'est un grand port. La plage, le vent qui fait que le temps change vite dans une journée. J'aime le quartier de saint vincent et ses peintres un dimanche par mois. J'aime l'église saint joseph qui est si atypique ! Ce que je n'aime pas au Havre : Je n'aime pas les pistes cyclables pour la plupart dangereuses.
J'aime bien le Havre : Commerçant au havre c'est parfois un peu difficile, mais j'aime mon métier et cette ville ou je suis depuis 3 ans1/2ça me plait d'aller manger une petite salade à la plage l'été. Ce que j'aime au Havre : La plage et ses petits restaurants saisonniers. Le tram maintenant que les travaux sont finis ! Ce que je n'aime pas au Havre : Les gens manquent un peu d'argent pour dépenser au havre, mais heureusement ça change un peu on dirait.
Où est l'emploi ?! : Arrêtez le délire, venant de lire certains faux commentaires laissés par des internautes, je ne peux que tenter de corriger quelques contre vérités assez grossières. Moi même havraise, je peux affirmer avec la plus grande honnêteté que rien ne va au havre, et cela ne date pas d'aujourd'hui, cette ville est champione de france du chômage de longue durée, les gens pourrissent de l'intérieur, quittent la ville massivement, la précarité est plus que grandissante, les entreprises ferment, pas de travail, pas de situation, le nombre de familles monoparentales à explosé ces dernières années, la misère, la drogue, la viloence gratuite, la toxicomanie galopante, des réseaux ont été démantelé à bléville at au mont-gaillard, la fermeture d'esprit et l'égoisme de certaines personnes est flagrante, alors stop stop et encore stop zut et zup à la fin, allez habiter à la mare-rouge, au mont-gaillard ou au bois de bléville et ensuite on verra les faux discours positifs de façades. C'est dingue, les gens ont de la merde dans les yeux, nous ne sommes pas dans la même comune, c'est pas possible, mais sortez de vos quartiers bourgeois, car de toute manière vous êtes minoritaires au havre, la ville est essentiellement à 95%, un milieu ouvrier urbain avec du logement social de très grande envergure, les havrais sont soit smicards soit aux assédics et surtout pour beaucoup au rsa avec le système magouilles-débrouilles... A bon entendeur salut ! Ce que j'aime au Havre : L'aménagement du territoire qui est une chose positive, mais qui ne fait pas tout, car l'humain n'est pas à l'ordre du jour, ça sent la misère à plein nez. Ce que je n'aime pas au Havre : Ceux qui essayent de faire croire que tout va bien au havre parcequ'il y a eu de la rénovation urbaine alors que cela n'est ni plus ni moins que de la façade, le chômage existe depuis toujours, et cette ville est connue pour son chômage et sa délinquance, les gens dorment dans leur petite bulle et rêve de chose qui ne peut pas exister dans une ville avant tout portuaire. Qu'ils aillent dans les quartiers de la mare-rouge et du mont-gaillard.
Ça change ! : Et bien oui le havre à changé et c'est dur pour certains ! C'est une ville sympa où il reste beaucoup à faire grâce aux gens positifs... Les autres qui se lamentent sont malheureusement aigris, c'est triste pour eux, mais des comme ça il y en a dans toutes les villes... Soyez un peu fier d'être havrais au lieu de tout casser ou bien déménagez ! Ce que j'aime au Havre : J'aime bien car j'y suis, si je n'aimais pas, je partirai au lieu de me lamenter ! En ce moment j'adore la transat jaques vabre. Ce que je n'aime pas au Havre : Les critiques ok mais constructives svp !
Ville portuaire : Certes le chômage est un peu plus élevé au havre qu'ailleurs environ 1, 8 point en plus, mais regardez ce qu'il se passe en région nord pas de calais ou picardie... C'est bien pire. Malheureusement le chômage est au plus haut enfrance ! Au havre le port et la politique de la ville limitent les dégâts. Il y a beaucoup de jeunes non diplômés, mais ceux qui en veulent peuvent s'en sortir ici comme ailleurs, ni plus ni moins. Cessez de dire n'importe quoi, le havre ce n'est pas que les hlm de la ville haute... J'habite à aplemont, j'ai été élevé au rond point et j'aime ma ville. Ce que j'aime au Havre : La diversité, le quartier populaire du rond point, le renouveau du quartier de l'heure et la mer évidemmentle tramway qui monte en ville haute. Ce que je n'aime pas au Havre : Les cheminées de la centrales edf l'impôt foncier très élevé à cause des années communistes (heureusement loin derrière nous)où celui qui avait son petit pavillon payait pour ceux qui n'avaient rien, ils ont fait du mal à la ville ceux la ! Un beau nivellement par le bas avec aucun investissement dans la ville pendant 30 ans, juste envoyer l'argent au pc à moscou et arroser les associations comme trait d'union au mont gaillard.
En développement : Ville qui se développe avec de nouvelles activités comme l'éolien qui va arriver et le port qui monte en puissance. Grand port bien situé. Ce que j'aime au Havre : L'ambiance portuaire et populaire j'habite à gravillela ville se développe ça se voit en se baladant. Ce que je n'aime pas au Havre : La météo !
Meilleure ville normande : 1ère ville de normandie. Ce que j'aime au Havre : La gentillesse des havrais. Ce que je n'aime pas au Havre : La mauvaise presse injustifiée de la ville à l'extérieur.
Le chômage : Ça change sur l'aspect extérieur, l'urbanisme, mais pas sur le sujet de l'humain, le taux de chômage record, la pauvreté, l'exil de la population, alors que le port du havre est classé 3 e mondial. En développement local oui, mais loin d'être la meilleure ville normande, bien au contraire. Le sol migratoire de la ville est plus que négatif, comment pouvons nous dire que tout va bien au havre, c'est une blague ? Ce que je n'aime pas au Havre : Les entreprises ferment les unes après les autres, et les gens qui croient qu'avec des discours positifs vont réussir à régler les problèmes de fond, c'est utopique...
Ville en constante progression : Je suis native du havre, j ai 50 ans et le havre est devenu une ville agréable. Elle est propre.Les gens en déplacement vous diront que les havrais sont accueillants. Lorsque j étais jeune je détestais le havre, maintenant je ne vois pas dans quelle autre ville j aimerai vivre. Certes paris et lyon sont des villes magnifiques, mais des gens dorment dehors à chaque coin de rue ! Ce que j'aime au Havre : Rien n est loin, on est à la mer et à la campagne en >. Pas d embouteillages. Les bateaux de croisière qui permettent à des centaines de passagers de passer un petit moment au havre, ce qu'ils apprécient. C est comme partout, il suffit d ouvrir ses yeux. Le marché place des halles le dimanche matin. Ce que je n'aime pas au Havre : Pas grands chose à part ceux qui se plaignent sans cesse de leur ville. J ai envie de leur dire. Allez voir ailleurs ! Les boutiques fermées le lundi, c est dommage.
ça ne change pas sur le fond : Premier port de france, non mais c'est une plaisanterie, avec un tel taux de chômage, c'est incroyable. Les entrées et sorties des containers sur le port du havre ne cessent d?augmenter en parallèle du nombre de demandeurs d'emplois qui lui progresse encore plus vite. Sans relation l'obtention d'un travail est impossible. Les cités délabrées telles que mont-gaillard, les neiges et d'autres regorges de misèrables, drogués, alcooliques qui ne cherchent même plus de boulot, voir même n'ont jamais cherché tellement le desepoir est profond. Ce que je n'aime pas au Havre : La ville évolue et le chômage aussi. Les gens qui regarde seulement sur la façade, et son loin de la réalité humaine minable qui existe.
Ça va : Ville du nord ouest plutôt bien si on regarde le reste du nord ouest... C'est une ville oû il y a un vrai dynamisme. C'est marrant ces gens qui prennent plaisir à dire que c'est un repère d'alcools, assistes, tarés... Etc... Je ne sais pas s'ils ont déjà mis les pieds ici ? Le havre c'est la 11ème ou 12eme ville de france ni plus, ni moins. Le havre c'est des francais, des pauvres, des riches, des cadres, des ouvriers, des blancs des noirs, des malades, des bien portants, des bien nes d'autres moins... Le havre c'est la france avec sa diversité, ses forces et ses difficultés. Ce que j'aime au Havre : Le port et la plage, les havrais. Ce que je n'aime pas au Havre : C'est dans le nord... Je préfère le sud.
A découvrir : Ma copine fait ses études au havre, je suis rouennais. J'avais une idée préconçue sur le havre, sale, triste et pauvre ! Et bien je me suis trompé, c'est une ville agréable où il fait bon vivre. Ce que j'aime au Havre : L'amour m'a fait voir le havre autrement et j'envisage de m'y installer avec ma moitié !Ma copine est la, j'ai des potes aussi, j'aime le côté portuaire de cette ville et aussi l?ouverture vers le large. Ce que je n'aime pas au Havre : Rien !
Joyeux noel au havre : Un petit tour dans la grande roue, les décors illuminés autour de l'hôtel de ville, le marche de noël et les ateliers gratuits pour les enfants. Ce que j'aime au Havre : Les activités, le choix, beaucoup de proposition gratuites, le skate park, les parcs de jeux, la plage la forêt le parc de rouelles. Ce que je n'aime pas au Havre : Ceux qui disent qu'ils n'y a que des alcoolos et des chômeurs consanguins : ceux la sont la honte de la ville, des débiles qui n'ont rien d'autres a faire que critiquer je trouve ça pitoyable et ils sont malades psychologiquement.
Chômage excessif : Effectivement, il y a au havre un très fort taux de chômage qui ne date pas d'aujourd'hui, et qui ruine littéralement l'économie locale dans toute sa profondeur. Les grands investissements, cachent la vraie misère sociale et intense. Ce que je n'aime pas au Havre : Le havre est une nouvelle belle façade avec un fond réel toujours aussi vieux, les gens pourissent de l'intérieur, dans l'ombre et le silence...
Jamais d'emplois au havre : Depuis des décénies le chômage est le maître de la ville, alors les travaux... Trop de précarité. Ce que j'aime au Havre : Rien. Ce que je n'aime pas au Havre : L'emploi ne vient pas.
Les habitants fuient le chômage : La ville du havre a été fondée, malgré un terrain marécageux, ainsi que les nombreuses tempêtes cotières : françois 1er signe le 08 octobre 1517 la charte de fondation du port de la ville du havre, qui deviendra au fil des ans de plus en plus un port avant d'être une ville. A ce jour, le port du havre est le numéro 1 dans l'activité des containers, mais le paradoxe, c'est que c'est aussi le numéro 1, pour le chômage et les licenciements, économiques très nombreux. Ce que j'aime au Havre : La culture portuaire est très intéressante mais elles est malheureusement liée à la culture du chômage et du ghetto. Ce que je n'aime pas au Havre : Les quartiers de la mare-rouge et du mont-gaillard sont classés zsp (zone sensible prioritaire) et rien n'a jamais bougé dans le domaine de l'emploi, car la solution est venue des habitants eux même qui ont fuient le chômage en quittant massivement la ville depuis plusieurs décénies déjà.
Renouveau : Je suis une rouennaise exilée au havre. Cela fait 8 ans que j ai adopté cette ville qui se renouvelle constamment et le contact y est chaleureux ! Ce que j'aime au Havre : L urbanisme, les services, la mer et la forêt. Ce que je n'aime pas au Havre : La zone industrielle !
Une belle ville moderne et avant-gardiste où il fait bon vivre. Beaucoup d'espace et de lumière, ce qui rend la vie agréable pour une grande ville.
Culture d'ouverture, tournée vers la mer donc havrais beaucoup sympas que les normands du bocage...
Les commentaires sur le chômage me font rigoler car les personnes n'ont pas l'air de réaliser que la France est en crise et en déclin et donc la situation n'est pas pire qu'ailleurs. Réveillez-vous, la question de l'emploi est problématique partout sauf en région parisienne. D'ailleurs, s'il y avait une desserte SNCF convenable, on pourrait aller travailler à Paris tout en vivant au calme au Havre. A quand le TGV pour le 1er port de France ? (2ème mais sachant que l'essentiel du transport maritime concerne les marchandises, 1er port pour le transport de containers...).
Une ville dont on entendra parler par la suite. Il n'en existe pas beaucoup avec la mer, un jardin par quartier, une forêt, pas de problèmes de circulation, et pas plus de pollution ou de racailles qu'ailleurs. Renseignez-vous et allez faire un tour dans la cuvette rouennaise et ses banlieues pour voir si on respire et s'il n'y a pas de chômage et de pauvreté !
Le dernier commentaire est une blague de mauvais goût écrit par un naïf ignorant.
Il faut d'abord aller voir ce qu'il se passe ailleurs et réfléchir à la situation d'exil de la population.
Le havre ville du chômage.
-
Le Havre est la plus grande ville de Normandie. Elle est de plus en plus belle. Son front de mer, sa forêt dans la ville, ses quartiers, sa vie associative, de nombreux domaines s' améliorent. Les Havrais souhaitent que l' activité portuaire redémarre.
j ai vécu proche du havre (13 ans) et à rouen (8ans), et sans être originaire ni d une ville ni d une autre,et si je devais choisir entre l une et l autre pour y revivre, le havre serait mon choix car c est une ville aérée , qui évolue agréablement, et bien sûr avec la proximité du monde marin. Sans compter des habitants plutôt sympathique et qui devraientout apprendre à portrait plus haut les couleurs de leur ville , et bien moins hautains que le rouannais d origine!!!
ce que je n aime pas: le manque d un vrai coeur de ville.
venue la 1er fois au havre sans savoir pourquoi j'ai ressenti une ville tournée vers l'avenir dynamique entreprenante , devant déménager j'avais le choix sur toute la france et c'est le havre que j'ai choisi pour sa cote normande , sa mer , tous les services d'une grande ville de qualité,Rouen m'a parut en déclin,triste et tournée vers son passé sans avenir ni énergie, Caen vers un déclin évident et sans grans intéret:vivre dans un lieu c'est 3 points la qualité des services(commerces, santé...), la qualité du site (activité,loisirs,tourisme...)et surtout la qualité des habitants : le havre c'est un sans faute :une merveilleuse découverte,une pépite à peine éclose, elle s'est plus transformée et rien qu'en positif qu'aucune ville, A dans 10 ans
j ai vécu pendant 2 ans au Havre ; sur le boulevard de mer il y a 40 ans ; il faisait trés froid ; la ville était moche ; les habitants pas sympas ; communiste pendant longtemps ;ou l école publique avait l élite enfants de médecins ; avocats ;le gratin ; venant du pc ; en face enfants de pauvres ; avec un maire de droite ; le systéme doit perduré ;quelle honte ; j étais scandalisée ;
aujourd hui je suis a la baule c est superbe;
Je constate que la ville a changé depuis 20 ans ; j y habitais; ville communiste triste ; aujourd hui le front de mer est trés agréable ;doté de restos sympas comme a la Baule ;ou le front de mer est horrible ; chez vous il y a des jolies maisons ;
Saint-Adresse le charme discret de la bourgeoisie ; le chomage est partout; la misére engendre de la délinquance partout;
j'ai vécu au Havre de 1969 à 1972 étant originaire du Sud-Ouest. J'en garde d'exellents souvenirs ! Je m'étais investie bénévolement(alphabétisation et animation auprès des enfants) auprès des populations du bidonville du boulevard Durand : la cité Chauvin... j'ai assisté à son démantèlement par le feu et son remplacement par des HLM de la Sonacotra... j'étais choquée par l'accueil de la bourgeoisie "porte entr'ouverte", on ne fait pas entrer même si c'est l'amie de ses enfants !!! par contre une solidarité très "famille" avec les déracinés comme moi ! les repas au restaurant universitaire du 1° étage de la maison des jeunes face à la mer !! super !!
-
Jacqueline



j'ai vécu au Havre de 1969 à 1972 étant originaire du Sud-Ouest. J'en garde d'excellents souvenirs ! Je m'étais investie bénévolement(alphabétisation et animation auprès des enfants) auprès des populations du bidonville du boulevard Durand : la cité Chauvin... j'ai assisté à son démantèlement par le feu et son remplacement par des HLM de la Sonacotra... J'étais choquée par l'accueil de la bourgeoisie "porte entr'ouverte", on ne fait pas entrer même si c'est l'amie de ses enfants !!! par contre une solidarité très "famille" avec les déracinés comme moi ! les repas au restaurant universitaire du 1° étage de la maison des jeunes face à la mer !! super !! Cette MJC existe-t-elle aujourd'hui ??? oui, la ville était "grise" et austère mais bien agréable avec ses nombreux jardins !!
-
Ayant habité la ville de 2003 à 2012, j'avoue être heureux de l'avoir quitté, la ville est franchement triste tout comme les gens, la ville est très pauvre et très endetté, les gens partent aussi vite que les boîte, bref une ville qui meurt de plus en plus vite.
> Marco LECORNU -
Aucun problème car tout le monde ne pense pas comme vous... Une grande majorité de Havrais aime sa ville . Au fait dans quelle ville êtes-vous maintenant ?
bonjour
je suis du Havre et j'adore ma ville
-
A Gilles : Une ville c'est aussi des infrastructures qu'on utilise ou pas, en fonction de ses aspirations et de sa culture. Les Madlas, Céline et autres que vous citez n'exagèrent rien. Ils constatent que ces infrastructures existent au Havre pour le bien des habitants et apparemment ils les utilisent et en sont satisfaits. Moi aussi d'ailleurs. Cela, c'est aussi du social et de l'humain. Que diriez-vous s'il n' y avait rien de tout cela au Havre quand je lis déjà les horreurs à tort qu'on débite sur cette ville . La municipalité avec ses maisons de quartiers, modernes et bien équipées, ses médiathèques fait un gros effort pour aider les populations défavorisées dans certains quartiers. Ces populations de cités existent dans toutes les grandes villes. et ce n'est pas pire au Havre. Quand on lit la presse locale il y a beaucoup de choses positives faites par ces mêmes populations car cette ville a du ressort et s'en est toujours sortie
Que se passe-t-il ? Que sont devenus les détracteurs du Havre et ceux qui s'y opposent ? Le site est-il bloqué ?
stf_frmu
Messages postés
25867
Date d'inscription
mercredi 22 février 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 décembre 2018
5800 > Charles -
bonsoir

non le topic est toujours la, mais j'ai fait un peu de nettoyage qui était nécessaire
J'habite à Paris mais je suis allé visiter la ville un week-end de mai. J'ai adoré : une belle plage de 5km, des parcs en centre-ville, des rues aérées, de très beaux monuments (St-Joseph, Volcan avec la bibliothèque Niemeyer, le MuMa assurément l'un des plus beaux musée de Normandie avec des célèbres peintures de l'Impressionisme). En plus la ville est située juste à côté d'Etretat et d'Honfleur. Bref mon coup de coeur !
Le taux de chômage est de 28% au havre, il y a effectivement 7 points d'écart pour occulter la vérité.
Dans tous les cas le taux de chômage est beaucoup trop élevé au havre, les quartiers populaires de la ville sont entre 50 et 60 % de chômeurs !
Je suis partie du Havre il y a 15 ans et maintenant j'y retourne... en vacances. C'est génial pour mes ados qui jouent en toute sécurité à pokemon go dans les parcs et le centre. Et pour mon petit de 2 ans, il y a plein de parc de jeux adaptés. Forcément il y a la plage et ses couchers de soleil, les restos en bord de mer et nous prévoyons d'aller à Honfleur par le pont de Normandie et à Etretat. Il y a aussi la visite du port en bateau et l'accès au panorama depuis la tour de l'hotel de ville au programme. Bref, que du bonheur. Il fait beau mais pas trop chaud. :-)
J'adore ma ville natale mais j'avoue pas pour toute l'année : trop de pollution et j'adore la campagne.
Merci à LCI
Vu ce jour sur LCI vers 12h45 un superbe reportage sur Le Havre, une ville qui ne ressemble à aucune autre et qui est pourtant si décriée par des gens qui ne la connaissent pas ou mal voire pire qui ne veulent pas la connaître. LCI a bien montré sa diversité ,son architecture, ses espaces, ses parcs , sa lumière et bien sur son port et l'activité des docks. Pourvu qu'on s'intéresse à l'architecture contemporaine, Le Havre est l' une des plus belles ville de France.
Dans le reportage il est dit que la ville incite à la rêverie ce qui est vrai. Habiter au Havre c'est habiter '' ailleurs '' Cette ville a une âme, nous l'aimons
Nous avons beaucoup déménagé du Nord au sud puis en banlieue parisienne. On adore venir au Havre ! Dès que l'on peut, on s'échappe de Paris dire tion le Havre ! Les infrastructures sont bien pensées et propre c'est une Jolie ville aux plaisirs simples et accessibles, on s'y sent bien. Avant de critiquer votre ville allez vivre ailleurs et quand vous retournerais au Havre, vous de découvrirez un havre de paix, pour avoir vécu sur la côte d'Azur je peux dire que la ville du Havre n'a rie. A envier aux villes du Sud de la France, le Havre est plus propres et les infrastructures, les transports sont top, le chômage n'est pas plus élevé qu'ailleurs . J'ai un vrai coup de coeur pour cette ville et j' espère qu'un jour elle sera la notre
J'habite au Havre depuis peu. Contrairement à certaines idées reçues (bien souvent de personnes n'ayant jamais mis les pieds au Havre), je trouve la ville très agréable. La lumière y est belle, le front de mer et ses restaurants très agréables, les rues également avec une multitude de belles petites boutiques et aussi deux grands centres commerciaux : l'Espace Coty et les Docks Vauban. L'activité culturelle se développe avec de nombreux musées, bibliothèques. Concernant la vie étudiante, le nombre d'étudiants a doublé en peu de temps, ce qui montre l'attractivité grandissante de la ville. On sent une réelle dynamique et une ville tournée vers les énergies propres (éoliennes, LH positive economy forum, recyclage...). Les touristes sont de plus en plus nombreux, notamment via les croisières.
-
Le taux de chômage est très nettement au dessus de la moyenne nationale, de plus le havre est une ville très polluée.
De passage et seulement de passage, cette ville peut-être agréable, une matinée, une après-midi, éventuellement une journée au havre si il y a du soleil, la plage, la forêt de montgeon, mais rien de plus, s'insataller au havre est inpensable et stupide...pour avoir vécu un peu partout en france il y a beaucoup...
J'ai cinquante ans et suis depuis toujours au Havre. J'y ai fait mes études et j'ai eu la chance de trouver du travail avant même d'avoir mon diplôme (sans être "fille de" ni avoir un réseau). C'était il y a 30 ans. Aujourd'hui la ville se vide. J'ai deux garçons dont un avec handicap, chacun ayant à leur tour fini leurs études. Des caisses de CV envoyés à tour de bras. Cap Emploi (Pôle Emploi pour les personnes handicapées qui ne savent placer qu'en Centre de Travail Adapté et sont totalement dépassés en présence de personne handicapée diplômée) et la Mission Locale sont totalement incapables. Alors oui ils cherchent ailleurs. Encore 2 havrais qui ne le seront bientôt plus. Pourtant un cadre de vie qui s'améliore de jour en jour. Encore faut-il avoir un travail pour avoir les moyens de l'apprécier à condition de s'abstenir de respirer...(on oublie de parler des cancers chez nous, il suffit d'écouter le milieu médical local) Le Havre est LE désert en matière d'emploi. A quoi bon alors donner un avis sur une ville qui ne garde pas ses habitants ?
Une ville qui a une âme et du caractère . Et pourtant ce n'était pas gagné après la reconstruction jusqu'aux années soixante . Les pollutions industrielles sont plutôt à l'est de l'agglo . A la porte océane, on respire face à la mer . La mentalité est sympa, les gens sont abordables et ne se prennent pas pour d'autres . En résumé, c'est très vivable .
Commenter la réponse de Nicolas