Votre avis sur Brienon-sur-Armançon

Signaler
-
 Alain -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/brienon-sur-armancon/ville-89055

Massacre du patrimoine A brienon : Belle ville dont la nouvelle municipalité devrait se préoccuper de la protection de son patrimoine plutôt que le massacrer, et en particulier de son beau marché couvert dont la démolition est envisagée. Ce que j'aime à Brienon-sur-Armançon : Son marché couvert, son lavoir,... Son patrimoine à protéger et non à démolir par bêtise. Ce que je n'aime pas à Brienon-sur-Armançon : Bel exemple de gaspillage d'argent public que la démolition scandaleuse envisagée du marché couvert de brienon. Sa réhabilitation dans les années 2000 à 2001 ayant coûté plus de 1 million de francs hormis la toiture que la nouvelle municipalité a été jugé préférable ensuite de laisser se dégrader pour justifier son projet établi dans le cadre de l'opération coeur de village financé par le conseil régional de bourgogne qui se trouve ainsi complice de ce massacre d'un élément du patrimoine de l'yonne figurant dans l'encyclopédie de la pierre des compagnons du devoir comme un bel exemple de monument réalisé en pierre de charentenay. A noter que les études ont également fait l'objet à cette époque de financements de la diren, à son pied se trouvant la source à l'origine de l'urbanisation du village puis du bourg qui va ainsi disparaître à jamais alors qu'il était prévu de la mettre en valeur. Étonnant qu'aucune personne ne s'insurge de ce méfait, bizarrement cautionné par le stap 89 alors que ce dernier a activement contribué à la réhabilitation de ce magnifique marché couvert du xviii siècle précédemment. L'inculture semble devoir régner à nouveau au 21éme siècle. Voir l'article de l'yonne republicaine du 27 et 28 janvier 2001 saluant à brienon une restauration réussie. Sans tapage la municipalité a entrepris une superbe réalisation de la halle. Bientôt, il conviendra de rendre contre d'un massacre injustifié et injustifiable.
Ville culturelle & sportive : L'enfance, la jeunesse tellement présente dans notre commune, près de 900 enfants scolarisés prenant une place très importante dans la toile associative brienonnaise... Ce que j'aime à Brienon-sur-Armançon : Structures sportives et culturelles, musique, danse et théâtre... Moto cross, football, basket, tir à l'arc, multisports... Sans oublier de parler des pêcheurs, plus de 250 licenciés.
La renaissance d'une ville : Brienon se réveille, lève ce voile gris qui lui donne triste mine et offre aux Brienonnais des nouvelles animations. L'architecture de Brienon est riche par ses lavoirs dont un particulièrement beau du XVIIe siècle qui a été restauré en 2007. Des promenades bordés de tilleuls nous comblent les jours de grandes chaleurs et nous abritent pour mieux nous promener. Une belle église en plein centre ville nous surprend ! Et nouvelle merveille à découvrir, un joli théâtre. Mais pas n'importe lequel. Un théâtre découvert dans les combles de la mairie et nouvellement restauré qui a ouvert ses portes à un public grandement surpris par ce joyau. Une marraine de prestige, sabine haudepin est venue inaugurer cette salle de 81 places. De grands spectacles, amateurs et professionnels, se jouent pour le plus grand bonheur des Brienonnais et de leurs voisins. Le canal de bourgogne traverse la ville et des bateaux de plaisance naviguent sur une eau poissonneuse pour le plus grand bonheur des pêcheurs. Brienon a encore du chemin à faire mais un nouveau développement depuis 2004 fait voir d'un autre ?il cette ville riche en cultures, en histoire, en sport (championne olympique 2008, médaille d'argent tir à l'arc, bérengère schuh et fabrice meunier en handi sport) patrimoine. Le point faible de cette ville est les entreprises. Pourtant la municipalité restaure notre zone industrielle et quelques entreprises y co-habitent mais il y a encore des terrains de libre et cela permettrait à nos jeunes de rester sur Brienon. Ce que j'aime à Brienon-sur-Armançon : Son patrimoine, ses associations, son merveilleux théâtre (il vaut le déplacement) ses activités sportives de haut niveau : terrain de foot, club house de tir à l'arc avec championnat de France... Son école de musique en plein essor... Son aspect vieillot et campagnard malgré un renouveau. Sa tranquillité, sa position géographique 23km d'Auxerre, 8km de Migennes et sa gare, 1h30 de paris ou Dijon, 1h de Troyes et de ses fameuses boutiques d'usine,. Ce que je n'aime pas à Brienon-sur-Armançon : J'ai du mal avec le centre ville qui fait grise mine dû à ses camions qui polluent toutes les façades mais quelques boutiques résistent bien et une déviation devrait se faire. Je déteste ce marché couvert qui est laid et en mauvais état ; qui couvre la vue d'une jolie place et de sa salle des fêtes (un peu petite et mal faite).
Renaissance de Brienon : La ville se réveille doucement mais surement. Ce que j'aime à Brienon-sur-Armançon : Les vieilles rues, les jolies promenades, le Canal qui traverse la ville, sa position géographique, les gens, son dynamisme à refaire le centre ville. Ce que je n'aime pas à Brienon-sur-Armançon : La circulation des camions dans le centre ville.
Brienon une ville qui revit : Brienon est idéalement située en plein coeur de l'Yonne dans un cadre privilégié entre forêts, lieux de pêches et spécialités gastronomiques. Ce que j'aime à Brienon-sur-Armançon : Les changements importants dans la commune depuis 2004, les espaces verts, la vie associative, la convivialité et la proximité de l'Yonne.
La belle endormie : Bien situé, dans un environnement de qualité (histoire, architecture, gastronomie), ce bourg a connu des jours meilleurs.... Ce que j'aime à Brienon-sur-Armançon : Des curiosités, comme le grand lavoir du XVIIIème siècle, le port de plaisance sur le canal, les environs (Auxerre, Chablis, abbayes cisterciennes , etc), des marchés vivants à Joigny, Laroche Migennes, St Florentin et les spécialités gastronomiques. Ce que je n'aime pas à Brienon-sur-Armançon : C'est un village dont le centre est sinistré. Les maisons sont abandonnées, quasi en ruines, des commerces de proximité ferment, donc l'animation est pauvre.