Votre avis sur Lauzès

Signaler
-
 Roger -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/lauzes/ville-46162

J'ai passé toute ma jeunesse à Lauzes. Une très belle jeunesse. C'était un village vivant. Epiceries Teixido et Capelle, restaurants Delpech, Piganiol, Cépède. Boucherie charcuterie Richard+ un charcutier qui venait de Cabrerets. Les garages Hermet et Marcouly. La quincaillerie Marcouly avec son poste essence. Les chaussures Faurie. La confection Courtiol . Son médecin Dr Baldy . Ses artisans: Ségala, Baldy, Méric,Vertut pour les maçons; Bessac pour les meubles. Jauvion puis Linsac boulangers; ainsi qu'un forgeron, un charron et j'en oublie certainement. N'oublions pas les grosses foires qui drainaient énormément de monde. Notre institutrice Mme Salgues et son mari secrétaire de Mairie . Tout cela est déjà loin, mais que de bons souvenirs. Courage à Monsieur le Maire et son équipe municipale pour que Lauzes continue à Vivre.

Très agréable de lire ces souvenirs nous ramenant à ces années bonheur. La page est résolument tournée. Nous pouvons évoquer également, la petite mémé Capelle, la mère d' Eva, qui vendait ses bombons à 5cts, la petite marchande de pastis d' Ussel, qui nous régalait les jours de foire, la fête du village qui se déroulait devant chez Ninette Teixido, à mon avis, autrement plus chaleureuse que celle d' aujourd'hui, Marcelle Marcouly, la soeur de Ninette, avec sa quincaillerie, le très bon pain de Jauvion et de monsieur Linsac qui lui succéda etc, etc. Les années bonheur, c' est bien ça.
N'étant pas revenu à lauzes depuis bien longtemps mon vote n'a qu'une valeur très sentimentale.
J'ai connu ce chef lieu de canton entre les années cinquante et 1980 ; J'ai toujours trouvé du charme à ce village bien dans la tradition française et plus particulièrement quercynoise . La période de la fête votive ainsi que les moments de la foire aux bestiaux étaient avec les vendanges le battage du blé et le rituel autour de l'abattage du cochon, des moments très forts de la vie sociale de ce village. J'ai quasiment passé entre cinq et six mois par an pendant vingt ans à arpenter les châtaigneraies ,visiter les villages alentours (sabadel, cras, st martin de vers, saint cernin) aller chercher de l'eau à Pouzette, jouer avec mon copain claude à Laborie basse,ou bien à garder chèvres et vaches dans les parcelles vallonnées ou bien encore faire les courses chez richard texido hermet marcouli ou jauvion . Un gros brin de nostalgie pour dire que ce site me manque et la désertification du village me désole . Néammoins je constate une augmentation sensible mais régulière des habitants ce qui est un signe positif. Le temps de la mère piganiol la gazette du village, Yvon le coiffeur Delpech, eva fabre est certes loin mais encore tres présent pour moi . Bon courage monsieur le Maire faites revivre ce beau pays de lauzes .