Projet d’expatriation : études en amont ? Valeur des diplômes français ?

-
Bonjour,

J'ai 17 ans et je suis actuellement en terminale (pour l'instant en vacances surtout...) et je réfléchis depuis un bon moment déjà à la construction de mon projet d'études et à mon avenir professionnel. Je pense m'orienter vers un master en école de commerce, certainement après un DUT... seulement voilà.

En fin de compte, chaque fois que je songe à mon avenir, ma vie "quand je serai grand", chaque fois je sens que je veux la passer... autre part. De ce fait, je songe de plus en plus sérieusement à vivre hors des frontières de la mère patrie durant ma vie d'adulte. L'une de mes destinations "phares" serait, comme beaucoup apparemment, les Etats-Unis, bien que l'expatriation la-bas semble être (et soit véritablement, je n'en doute pas) un parcours du combattant. Je suis aussi intéressé par le Canada, bien que je connaisse ce pays dans une moindre mesure. Conscient qu'un tel projet ne se construit pas à mon jeune âge en général, je souhaite tout de même "préparer le terrain" si ce rêve venait à se concrétiser et pourquoi pas orienter mes études en conséquence. Je me pose des questions vis-à-vis des études que j'envisage (école de commerce, la finance m'attire pour mon futur métier) et si celles-ci sont reconnues dans les pays d'Amérique du Nord notamment. J'ai cru comprendre que non dans plusieurs cas, et si tel est bien le cas j'aimerai savoir s'il existe des solutions pour pallier ce possible manque de reconnaissance des diplômes français.

Je suis conscient qu'une telle expérience demande beaucoup de patience, de bon vouloir et de courage (et d'économies...) surtout dans un pays comme les Etats-Unis, je suis conscient que ce sera certainement difficile à bien des égards, mais pour l'instant ce n'est qu'une idée, une esquisse, que j’espère cependant concrétiser, pourvu que l'Oncle Sam veuille de moi... Je suis prêt à entendre n'importe lesquels de vos conseils, ils ne pourront que m'aider.

Merci d'avance de m'avoir lu,
Best regards.
Lucas.
Afficher la suite