Votre avis sur Stains

- - Dernière réponse :  mecontente - 21 sept. 2015 à 22:38
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/stains/ville-93072

Afficher la suite 
Il y a beaucoup de choses à faire, notamment pour l'emploi.
Très sale, immeubles peu entretenus. Nous partons de Stains car nous n'y sommes plus bien. Tout se dégrade.
Berk : Ne surtout pas s'y installé... Les quartiers sont sales (sont même tellement sales que des renards sont venus pour y manger). Il y a même des cafards dans les bus, c'est pour vous dire. J'y habite depuis 22 ans, et je n'en peux plus. Craché est très à la mode et cela à tout âge. Ce que j'aime à Stains : Près d'un grand parc qui on peut le dire est magnifique. Le parc de la Courneuve. Ce que je n'aime pas à Stains : La population, le marché, les trottoirs mal entretenus, peu de transport en commun...
Tout le monde quitte la ville : Stanois de naissance, tous les gens de ma génération ont quitté la commune pour chercher leur futur ailleurs. Ce que j'aime à Stains : Je n'y apprécie plus rien, malheureusement. Ce que je n'aime pas à Stains : La dégradation.
Ce que je n'aime pas à Stains : Pas suffisamment de garde pour les enfants, pour ma part j'ai été forcée de démissionner. Trop d'insécurité et je ne vois pas l'avenir de mon fils dans cette ville.
Malheureux : Stains est une ville comme les autres qui a ses qualités et ses défauts mais depuis un certain temps ce sont les défauts qui prennent le dessus.
Va falloir arrêter : La ville est laissée en errance... Je suis natif de Stains, j'y travaille aujourd'hui... Toujours pas d'îlotiers alors que l'insécurité grandit (surtout auprès des quartiers calme). Des parkings qui servent de garage à ciel ouvert (herbes et sols souillés... pièces mécaniques... bitume noir...). Il va sûrement falloir attendre que quelqu'un se blesse pour réagir. Ce que j'aime à Stains : Ce mélange cité/pavillon... La gentillesse générale des gens... La proximité de Paris grâce à l'abondance de moyen de transport. Ce que je n'aime pas à Stains : L'insécurité. La gestion de la ville.
HONTE A STAINS : Les dégradations diverses, la commune a perdu toute la beauté quelle avait jusqu'en 1980, j'ai vécu toute mon enfance jusqu'à mon mariage, mes grand parents étaient maraichers à STAINS, je retourne à STAINS de temps à autre et je ne reconnait plus cette ville. Ce que j'aime à Stains : Une ville malfamée avec des commerçants qui n'ont plus rien à voir avec cette ville qui a bercée mon enfance où il faisait bon vivre. Ce que je n'aime pas à Stains : Il y avait une rue magnifique : la rue Carnot avec des bijoutiers, pâtissiers, boulangers, banque, café, tous ses commerces ont étés remplacés.
Vive la campagne : Originaire des Ardennes, je me suis rendue à Stains en mai et juillet 2005, et bien je préfère de loin le calme la verdure, l'odeur de la nature de mes Ardennes, à Stains où l'on m'a proposé de travailler. Même s'il y a du chômage et moins d'entreprises en Ardennes, il y a la sécurité et la paix. Un gars de Stains disait que dans les Ardennes il y avait que des corbeaux, il plaisantait. Je persiste et signe mes Ardennes natales sont en sécurité et très très propres. Ce que j'aime à Stains : La proximité de Paris. Les transports en commun. Ce que je n'aime pas à Stains : Les immeubles, les rues sales. Certaines personnes mal polies pire injurieuses.
L'insécurité : Lorsque je suis arrivée à Stains voici 40 ans, c'était une ville jeune, agréable avec ses sociétés présentes. Depuis, bien du changement peut-être en bien, mais beaucoup en mal. Ce que je n'aime pas à Stains : Je n'est plus confiance dans la ville de Stains. L'insécurité est un thème primordial pour cette ville. J'ai peur dans ma cité, peur lorsque je fais mes courses où me promène. Peur pour mes biens (3 vols de voitures en 15 mois, sans compter les pièces détachées). J'habite une HLM appartenant à BOBIGNY pourquoi la cité a-t-elle l'air abandonnée, sale, les gardiens sont absents, aucun contact avec les locataires...
J'aime ma ville, dommage ! : Je suis née à Stains, j'ai 51 ans, on n'avait tout les commerçants possibles et maintenant il y en a en triple exemplaires mais ils ne servent à rien. Il n?y a que des restaurants rapides ou des cybercafés. Les mamies n'ont même plus un marchand de laine ni de chausseur. Stains c'est fini, il faudra partir. Il n'y a que de l?inutile mais il faut du travail et des commerçants utiles. Les gens partent encore, dommage. Ce que j'aime à Stains : Peut-être encore le coin de l'avenir, le stade Delaune encore convivial, le parc départemental et le Moulin neuf. La Pretresse où je vis. Dommage que ça se dégrade car il n'y a plus de gardien. Ce que je n'aime pas à Stains : Le quartier du globe, le marché de Stains, les stationnements pour aller à la banque, le carrefour mal fréquenté et l'insécurité, les agressions, le manque de soutien envers les autorités donc un laisser-aller de leur part.
Honte de ma ville : Je suis née à Stains, j'ai 47 ans et je peux vous dire que Stains a beaucoup changé et si je reste c'est que je n'ai pas trop le choix. Ce que je n'aime pas à Stains : L'insécurité, la ville est sale, les jeunes incorrectes, le vol, enfin je ne vois plus rien de bien à Stains.
Ce que j'aime à Stains : Proximité de la capitale. Ce que je n'aime pas à Stains : 0 transport supplémentaire depuis 50 dans mon quartier, 0 accès téléphonique, ADSL dégroupé, 0 télévision numérique alors qu'il s'agit d'une ville située à 16 km du c?ur de Paris, de plus en plus de taxes pèsent sur les ménages actifs de cette ville, 0 action vis à vis des populations "moyennes" de la ville...
Quel désastre ! : Une ville qui ne fait que dépérir, j'ai grandi à Stains. Agressions, vols et aucune végétation, que du béton et rien d'autres, les gens sont sales et mal polies ne respectent rien. C'est désolant ! Ce que je n'aime pas à Stains : Toute la ville ! Je ne souhaite que partir et vivre dans un meilleur cadre afin que mes enfants puissent aller jouer sans se faire voler leurs vélos et se faire embêter par d'autres enfants.
Stains : J'habite depuis 2 ans à Stains. Cette ville est sale. Vivement que l'on se mette au vert. Ce que j'aime à Stains : Le parc de la Courneuve, les bus. Ce que je n'aime pas à Stains : La ville, le marché, les vols, les agressions, les trafics, les gens orduriers, l'incivilité... et bien d'autres encore.
Aucun avenir : Je suis arrivée à Stains à l'âge de 8 ans et j'en ai maintenant 59. A l'époque, c'était la campagne, avec ses maraîchers. Il y avait beaucoup de petits commerçants et ce encore dans les années 80, mais maintenant il n'y a que de la resto rapide et aucun restaurant. Insécurité, un commissariat seulement pour Pierrefitte et Stains. Ce que j'aime à Stains : Le parc de la courneuve avec ses lacs. Ce que je n'aime pas à Stains : Les rues sont très sales malgré le nettoyage régulier par la ville. Les gens ne respectent rien. Des agressions et des vols. La violence est croissante. Je pars de cette ville pour trouver le bien être ailleurs.
Une ville en perdition : Venue à Stains il y a plus de 40 ans pour des raisons professionnelles avec logement de fonction très agréable. Nous sommes restés après avoir acheté l'appartement et à cause de la proximité de Paris. Cette petite ville assez calme et propre est lentement devenue un dépotoir (décharge sauvage, carcasse de voitures, vidange de voitures, crachats, etc.). L'insécurité y est devenue insupportable. Ce que j'aime à Stains : Le parc de La Courneuve et la proximité de Paris. Ce que je n'aime pas à Stains : Plus de commerçants dignes de ce nom, l'insécurité, l'état de saleté déplorable de la ville, l'incivilité permanente, la disparition progressive de notre culture, difficultés de donner une bonne éducation à ses enfants...
Superbe ville : Je vis depuis 25 ans à Stains, j'y travaille et j'aime cette ville malgré ces problèmes. Arrêtons de stigmatiser le 93 et de dire que tout est de la faute de la ville. La ville c'est les stanois, alors oui les stanois sont sales, si je lis ce qui écrit ici... Ce que j'aime à Stains : Les échanges humaines et la diversité des populations, la solidarité dans les moments difficiles, les possibilités de participer aux réunions et de donner son avis. Ce que je n'aime pas à Stains : La lâcheté des personnes qui critiquent mais qui ne font rien, facile de dénoncer, plus difficile d'essayer de faire changer les mentalités.
Né à Stains : Une ville de banlieue malade. Ce que j'aime à Stains : Tout ce qu'ont été mes souvenirs. Ce que je n'aime pas à Stains : Une ville devenue poubelle.
L'inexorable décadence d'une ville : J'ai 70 ans voilà 37 ans que j'habite à stains, d'année en année cela se dégrade, à longueur de journée, on entend les pompiers, la police, les ambulances, des cris sans parler des avions, le sans-gène et l'incivilité, je ne sors plus, je ne me sens pas rassurée, les mauvais ou l'inexistance des trottoirs, la vitesse des voitures dans les petites rues... Ce que j'aime à Stains : Le mélange immeubles et pavillons, la courtoisie et la gentillesse de certaines personnes face aux agressions verbales et physiques, la proximité avec les hôpitaux, le centre de santé. Ce que je n'aime pas à Stains : La saleté, le manque de civisme, l'arrogance des jeunes en groupes, à part la mairie qui est très jolie et bien fleurie, le reste de la ville manque sérieusement de verdure, pas de commerces, de petits coins sympa pour boire un café avec des amies, pas de transport vers le cimetière, ni le soir pour écouter un concert au si beau conservatoire ! Tout le monde n'a pas de voiture !
C'est devenu une ville dortoir : Ca fait plus de 15 ans que j'y habite et rien ne change, toujours pareil. Ce que j'aime à Stains : Proche de Paris, et il y a le Carrefour. Ce que je n'aime pas à Stains : Il n'y a rien à faire comme promenades, pas de magasins sympas pour y faire du shopping, pas vraiment de cinéma, pas de sorties culturelles à y faire, s'il n'y avait pas le Carrefour, ce serait une ville dortoir. Et le taux d'insécurité ne cesse de croître.
STAINS VILLE POUBELLE : Je suis arrivée à Stains en 1970, et à l'époque c'était bien il y avait beaucoup de commerces et plus de verdure. Désormais la ville est de plus en plus sale, les gens ne se parlent plus. Les jeunes sont devenus irrespectueux, sales... Ce que j'aime à Stains : Les bons souvenirs du passé, à l'école où les professeurs étaient respectés. Ce que je n'aime pas à Stains : Le béton il y a des travaux partout et on ne voit rien se terminer. L'insécurité, les voitures qui roulent trop vite... les agressions et les cambriolages ont augmenté, la police est inexistante.
Vive Stains : Je vis à Stains depuis 1976, c'est clair que la ville a bien changer depuis 30 ans, mais bon ce n'est pas le bronx aussi, ville cosmopolite, vivante et surtout un joli parc de la courneuve tout proche, moi je l'aime cette ville contrairement aux commentaires limites, enfin bon vive Stains. Ce que j'aime à Stains : Une ville en constante mutation (et non pas décadence), le parc de la Courneuve tout proche, le marché de Stains. Ce que je n'aime pas à Stains : Une station de métro nous manque.
Il n'y a pas que des critiques à faire... : Stains est une ville du 93 qui n'a que peu de moyens, surtout au niveau scolaire, mais qui n'offre tout de même pas un cadre de vie si désagréable (surtout au vu de certaines villes du 93 ou du 95 ). Je n'y suis pas née, et je ne viens pas de province : c'est donc un autre point de vue que je donne... Ce que j'aime à Stains : Stains est une ville qui bouge : proche de Paris , elle a un cinéma , un théâtre qui mérite à être connu "le studio théâtre de stains" (mais attention, il est dur de se garer). De nombreuses activités sont proposées aux jeunes, des centres commerciaux (au pluriel car dans les villes alentours on en trouve facilement aussi), un très beau parc à proximité qui accueille notamment la fête de l'huma...Mais surtout ce que j'apprécie c'est qu'elle est extrêmement bien desservie : il est très facile d'aller à Paris ! ( ou en banlieue). Ce que je n'aime pas à Stains : Le manque flagrant de moyens , comme je l'ai dit précédemment (écoles, police, sans parler de la poste qu'il faudrait agrandir). La dégradation de certains quartiers tout en sachant que d'autres ont été rénovés ( cf le moulin neuf) et qu'il y en a d'agréables ( cf la cité jardin qui a été conservée)... Selon moi , le manque de civilité noté par certains n'est malheureusement pas "propre" aux Stanois mais plutôt à une époque, une société où le respect vis à vis des autres a laissé place à l'individualisme et tous les aspects négatifs qui l'accompagnent...
Triste de voir lévolution de Stains : J'ai vécu à Stains de 0 à 27 ans et je peux dire que j'y ai vu un changement considérable quant à la qualité de vie. Où sont passés les commerces de la rue Carnot ? 2 Bijouteries, primeur, fromager, pâtissier, fleuriste... La vie, quoi. Nostalgie de mes souvenirs d'enfance où il faisait bon vivre et où l'insécurité était bien moindre. Je suis triste d'y voir ces quartiers insalubres et sans commerces comme auparavant. Ce que j'aime à Stains : Proximité du parc de la Courneuve. Conservatoire de musique et de danse. Ce que je n'aime pas à Stains : L'insécurité en général, surtout pour nos parents âgés qui restent à Stains car ils n'ont pas le choix et qui vieillissent dans un environnement peu agréable.
Arrêtez de vous lamenter sur Stains : Je tape Stains sur G***** et je tombe par hasard sur ce forum. Les avis défavorables sur la ville sont assez majoritaires... J'ai envie de vous dire d'arrêter de pleurer sur la situation de Stains. Arrêtez de dire : les gens ne font rien pour nous. Mais c'est vous les gens, à vous de changer les choses. Chacun reste dans son petit coin et y va de sa critique... C'est votre ville, c'est notre ville ! Ayez un peu d'espoir et de combativité ! On aura beau dire ce qu'on voudra de Stains, mais y a quand même beaucoup de gens extraordinaire. Ce que j'aime à Stains : Sa richesse culturel.
Une dégradation générale : Depuis 22 ans nous sommes à Stains, à l'époque, c'était un "village sympa", des vergers, des jardins, de la verdure, de l'espace et des emplois... A ce jour, nous n'osons plus sortir à la nuit tombée, les jeunes traînent dans les rues... Ce que j'aime à Stains : Plus grand chose à part les animations et la proximité de Paris. Ce que je n'aime pas à Stains : L'insécurité, le laxisme de la police à règlementer les stationnements, et l'indifférence des gens.
Nostalgie : Petite ville de banlieue Ce que j'aime à Stains : Ce qui reste du champ de boule et du champ de mouton. Ce que je n'aime pas à Stains : Ville laissée à l'abandon.
Habitant : Stains a bercé toute mon enfance. J'habite depuis 30 ans cette petite ville. C'est vrai qu'elle a beaucoup changé. Mais Stains reste une ville jeune, les gens sont en majorité sympatiques et solidaires. Ce que j'aime à Stains : Le marché, où l'on retrouve des personnes que l'on a pas vu depuis longtemps. Les transports et la proximité de Paris. Le parc de la Courneuve avec ses 15 hectares de verdures.
Au secour : La ville de Stains se transforme en une poubelle! Ce que j'aime à Stains : Stains est une ville très conviviale. Ce que je n'aime pas à Stains : Le manque de présence d'un vrai centre commercial.
En perdition : Cette ville est à l'abandon. Ce que j'aime à Stains : La cité jardins. Ce que je n'aime pas à Stains : Rues sales, manque de commerces dignes de ce nom, plus de restaurants, plus de bouchers ni de charcutiers, insécurité, délabrement de l'église malgré les promesses de la municipalité de faire les travaux de rénovation. La ville va à sa perte si rien n'est fait pour corriger les erreurs des dernières décennies.
Hélas : Des barreaux aus fenêtres pour protéger les habitants de l'avenue de la division leclerc, quelle honte. Ce que j'aime à Stains : Hélas rien. Ce que je n'aime pas à Stains : Insécurité permanente, ville à l'abandon laisser à la main des voyous.
Stains : La ville de stains est une honte ! Honte aux élus qui laissent une ville à l'abandon, saleté, insécurité et surtout un maire et ses adjoints qui ne font rien pour améliorer la situation dramatique de cette ville. Ce que j'aime à Stains : Rien ! Ce que je n'aime pas à Stains : L'insécurité, l'abandon des élus de cette ville, aucun commerces, rien pour les enfants (mode de garde inexistant, écoles qui laissent à désirer, centres de loisirs qui proposent aucun loisirs etc...) la seule chose à faire c'est fuir cette ville.
Une ville qui s'en sort bien malgré tout : Je note que les commentaires négatifs sur la ville de stains portent essentiellement sur les problèmes d'insécurité qui sont réels. Malheureusement elle est le résultat d'un désengagement criant de l'État qui refuse toujours de pourvoir le commissariat de stains et pierrefitte (je rappelle pour ceux qui l'ignore que nous avons un commissariat pour deux villes) en fonctionnaires de police suffisant pour que ces problèmes d'insécurités disparaissent. C'est totalement criminel de la part du gouvernement de livrer les stanois ainsi à leurs propres sort ! Enfin, et malgré ce que j'ai pu lire les élus de l'actuelle majorité essais, avec les moyens du bord, il faut bien le dire, d'améliorer le quotidiens des habitants de cette ville. Un exemple que je peux citer : l'instauration en 2010 d'une police municipale ou encore les nombreuse initiatives culturelle telle que le festival de musique classique qui aura lieu cette année début décembre. Voilà stains n'est pas l'enfer que certains décrivent, elle s'en sort même plutôt bien si on considère le fait qu'elle est quasiment dépourvue de force de police, mais la faute à qui ? Ce que j'aime à Stains : La politique culturelle exigeante (place importante donnée à la musique classique) l'ambiance du marché, très cosmopolite et convivial, la cité jardin, la piscine le stade, l'école de musique et de danse, la toute nouvelle maison du temps libre, ses 6 bibliothèques sa médiathèque et sa ludothèque... Je pourrais continuer encore... Ce que je n'aime pas à Stains : Le manque criant de civisme de certains stanois qui ne font que dégrader leur propre cadre de vie, les voyous et trafiquants en tous genre qui tirent profits de l'absence de forces de police suffisantes et qui n'ont aucun intérêt à ce que la situation s'améliore.
Le stains de mon enfance : Je suis très déçue de la dégradation en l'espace de 20 ans, heureuse d'être partie élever mes enfants loin de tous ça. Dommage, Stains était un ville génial les années avant 1990. Ce que j'aime à Stains : Ce que j'aimais à Stains ces tout ce que j'ai pu y faire lorsque j'étais jeune j'y est passé une enfance géniale. Je suis née a Stains en 1968 y est passé 18 ans je suis partie car la délinquance devenait de pire en pire les gens agressif un truc de dingue.
Ma jeunesse a Stains : J'ai connu Stains en 1957, le parc du moulin neuf n'avait que les 3 premiers bâtiments, c'était un village tranquille, avec ses petits commerces de la rue Carnot, l'école expérimentale mixte, la convivialité de l'époque, les jardins, la pépinière, le bois de Dugny, on y était bien... Ce que j'aime à Stains : Ce que j'aimais a Stains, car je ne connais plus cette banlieue défigurée, c'était la place de la Mairie où on se réunissait entre copains (à l'époque : les blousons noirs !). On allait au fort de Stains en lambretta et scoot. Oui, c'était cool... Ce que je n'aime pas à Stains : Le présent !
Ce que j'aime à Stains : La proximité avec l'a1 et Paris, le parc de la Courneuve derrière chez moi. Ce que je n'aime pas à Stains : Tout le reste ! Les voitures garées dans tous les sens dans la rue de la poste notamment (mais ça s'étend un peu partout dans Stains). Les gens qui se croient seuls au monde la nuit et qui hurlent dans la rue quand tu essaies de dormir, la saleté des rues, les gens font des tas d'encombrants un peu partout dans la ville alors ça s'entasse... Aucun restaurant... (mais beaucoup de grecs...).
Je ne vie pas à Stains : De par mon travail je viens souvent à Stains, je vie dans un village tranquille du 95. Je n'ai pas peur de venir quelque soit l'heure et le jour. Je viens souvent le soir pour voir d'excellents spectacles et pour un prix dérisoire. Il ne m'est jamais rien arrivé, je ne nie pas qu'il y ait de l'insécurité, je crois ce que les gens me raconte. Pourtant en proportion, dans mon village, il y a peu-être plus de cambriolages et de vols de voitures. Une amie à moi c'est fait voler son sac à main dans la rue à Andrésy (78). Ce que j'aime à Stains : L'énergie que certaines personnes, employé municipaux, élus, responsables d'associations mettent à faire vivre et à injecter de l'humanité dans des lieux rongés par la pauvreté. Ce que je n'aime pas à Stains : L'interprétation très personnelle du code de la route de beaucoup d'automobilistes.
Quelle honte : Stains est une ville ou il est bon d'y vivre que lorsque nous sommes français classés "pauvres" ou dit assistés ! Sinon nous sommes surtaxés ! Il ne faut pas acheter un bien sur place les fonciers sont énormes ! Ce que j'aime à Stains : Proximité de paris et le parc de la Courneuve. Ce que je n'aime pas à Stains : L'insalubrité, le manque de restaurants, de boutiques, il n'y a que des grecs ou pizza, les rues sont en très mauvais état qu'avec des nids de poules et les voitures qui disposent d'un parking gratuit à la gare mais qui se garent devant chez vous et vous empêchent de sortir ! Les impôts ! Beaucoup trop élevés si vous achetez un petit bien dans cette ville vous serez contraint de faire un crédit pour payer les fonciers, locaux etc... Ou de déménager ! C'est une ville qui surtaxe les français "moyens" ceux qui se lèvent pour aller travailler et qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts surtout en septembre lorsque les impôts tombent tellement qu'ils sont "rackettés" dans cette ville, on ne se repose que sur cette partie de population qui au final est plus pauvre que les "assistés"! Le mode de garde inexistant. Les décorations de noël très appauvries mais quelle honte cette ville et pourtant avec un minimum de 2000e d'impôt (fonciers et locaux) pour chaque famille proprio.
Ville en perdition ! : A deux pas de paris et du beau parc de la courneuve. Ce que j'aime à Stains : Son marché un des moins chers du département. Ce que je n'aime pas à Stains : Sa jeunesse qui dégrade tout sur son passage et qui ne pensent même pas que leurs parents paient pour leurs bétises !
Je suis bien à stains : Je suis à stains depuis 1939 j. Ce que j'aime à Stains : Le studio théâtre l'école de musique la salle paul eluard la maison du temps libre.
Je m'en vais... Ouf ! : Je suis arrivé en 2005. J'avais trouvé une magnifique maison, pas trop loin de la gare. 12 mn pour la gare du nord. Je n'ai pas tenu compte des amis, collegues qui m'ont conseillé de ne pas venir à stains... Mal m'en a pris. Ce qui est extraordinaire, c'est le journal de la ville, propogande du maire, et amas d'autosatisfaction et d'autocongratulation indescent. Je doute que mr le maire circule dans sa ville. Sinon, il aurait déjà fait poser quelques panneaux et aménagé les rues. Et le plus inacceptable, c'est le tunel pour se rendre au rer qui est régulièrement innondé de 20cm d'eau sur 5 mètres de longueur, environ 3 fois par an. Il faut donc marcher sur ce qui traine (palettes, plots, planches...). Et la dernière fois, c'est resté comme ca presque une semaine ! Ce que j'aime à Stains : Proximité de paris en transport, parc de la courneuve, le potentiel de la ville. Ce que je n'aime pas à Stains : Ville insalubre, sale et avec des rue totalement défoncées (j'y ai laissé les amortisseurs de 2 voitures). Des dépots d'ordures à maintes endroits. Et des impots qui font peur pour le résultat (aucun).
Vivre a stains : Rien ne va plus il faut quitter le navire. Ce que j'aime à Stains : Rien est bon tout est negatif dans tout les domaines. Ce que je n'aime pas à Stains : Personne ne fait rien tout le monde laisse faire les vols on ce sent oublier il faut fuir de ce quartier qui est devenue dangereux pour tous.
Mal au coeur : Une ville qui a enfilé un pyjama intellectuel. Stains c'est comme le conte de la belle aux bois dormants. Par pauvreté, par manque de courage politique, par habitude, par force d'inertie, tout le monde dort, attendant un potentiel changement qui ne viendra certainement jamais. Ce que j'aime à Stains : Mes souvenirs de gosse : le vélo dans la zone pavillonnaire jaurès, l'odeur de l'école moulin, le banc des amoureux dans la rue de la poste avenir, les copains au coin de la rue, la piscine l'été, stockbazar, le 142... Ce que je n'aime pas à Stains : Ce qui autrefois était un quartier mixte, calme et tranquille avec ses écoles et collèges réputés est devenu une rue passante, bruyante avec une circulation dense du fait qu'on se gare n'importe où, les commerces type taxiphone, kebab, café chicha ont fini de l'achever. Je ne parle même pas des points de deal... Pitié ! Une vie à se serrer la ceinture pour rembourser la maison et maintenant qu'en faire. Vendre.
Incapables ! : Ils sont incapables de remettre stains en ordre ! Il n'y a même pas de tv et les rues sont mal faites. Le impôts sont trop chers et on ne sait pas où ils vont. Ce que j'aime à Stains : Les gens. Ce que je n'aime pas à Stains : La ville.
Ma ville : Ville de mon enfance qui se dégrade. Ce que j'aime à Stains : J'aime le quartier avenir dommage que le square francis auffray soit pris d'assaut par des familles de sarcelles. Le parc de la courneuve dommage que l'accés par stains soit dangereux. Ce que je n'aime pas à Stains : Centre commercial très mal entretenu, école mal dirigé, aucune aide pour les enfants en difficultés (jean jaurès) route, trottoirs et talus à l'abandon (rue francis auffray) passage pour aller aux trains puant par les urines, et j'en passe. Quelques exemples mais il y en a pleins d'autres.
C'était pourtant une très jolie ville... : Eh bien oui ! C'était une très jolie ville lorsque j'étais gamin (1960) et me promenais en toute sécurité dans les rue de stains. La gentillesse des habitants était non seulement extraordinaire, mais exceptionnelle. Il ne manquait jamais un remerciement réitéré. Je me souviens de la boulangère juste en face de l'école du globe, qui ne cessait jamais de me souhaiter le bonjour, les remerciements et l'au-revoir, avec un gentillesse incomparable. Et dire que j'ai gardé cette culture d'antan de stains toute ma vie. Ayant étudié l'accordéon jusqu'à la composition musicale, je me souviens de ces doux souvenirs des gens qui y habitaient. Ce n'est que lorsque j'y suis revenu il y a une quinzaine d'années que j'ai connu un certain abandon de la société par les autorités locales. Le cinéma sur bd de stalingrad en un état piteux. Me laissait la bouche amère, en me remémoraient les temps de la "quinzaine commerciale" lorsque des (nombreux) hauts parleurs étaient installés sur les rues principales et diffusaient de la musique du matin au soir. Aujourd'hui, parler de cette organisation et de ces compétences nécessaires pour soulever le moral de la collectivité peut etre interprété comme un rêve impossible. En lisant les post de quelques intervenants, je m'imagine cette ville que j'adorais et où l'on nous répétait : "soyez fiers d'etre stanois", aujourd'hui comme un bourg oublié et déchu. L'on ne peut attribuer à la crise (laquelle : économique ? Morale ? Cette situation mais uniquement aux gens qui la gèrent. Pauvre stains, il ne me reste que des souvenirs. Ce que j'aime à Stains : Ce que j'aimais à stains : la propreté, la culture, sa bonne éducation, la sincérité des concitoyens qui se prodiguaient pour les autres, et bien, bien d'autres choses qui aujourd'hui n'existent plus. Ce que je n'aime pas à Stains : Que ne pouvait-t-on pas aimer à stains ? Après environ 50 ans je me souviens de chaque rue, chaque monument, chaque maison et magasin, qui ne laissent qu'un doux souvenir que je préfère regarder plutôt que m'acharner contre l'incompétence de gestion d'une ville qui était un véritable bijoux.
Trop de bons souvenirs des années 60 ...de la joie du bonheur au Moulin neuf, au Globe, à la mairie, à Joliot Curie, à Jaurès, à Léo Lagrange, avenue Paty
Mais où est passé ma ville ?
Une ville comme Stains avec autant d'habitants n'a qu'une seule librairie papeterie (bien sûr les bars tabac vendent les journaux "parisien, et les journaux des courses de chevaux").heureusement Carrefour a son rayon presse mais imaginez les riverains qui habitent le quartier de l'avenir et qui n'ont pas de presse vers chez eux, il faut qu'ils se déplacent avenue Paul Vaillant couturier (assez loin) ou bien carrefour. Les magasins de restauration rapide et cafés il y en a assez même trop je dirais. Alors à quand ce boutique presse et journaux ?
ma famille et moi sommes arrivees a stains en 1968
une jolie ville propre et tranquille
j y es fait la connaissance de mon mari en 1969 sa famille etait tres connue a stains
nous avons eu 5 enfants nous etions au clos st lazzard nous sommes parti de stains pour cause de delincance et nous ne voulions pas que nos enfants grandissent dedans dommage que la ville soit devenue ce qu elle est aujourd hui. Mon frere y habitait encore jusqu a son deces en septembre 2014 lui s y plaisait
Je suis né a stains il y a 64 ans aux 9 Ave de la div leclerc . J'ai pleure quand j'ai revu ma ville .je l'est quittée il y a trente ans ,maintenant une ville offerte aux musulman ,aucun magazin francais ,plus de charcuteries plus de boucher francais ,plus de café ,plus d'épicerie et plus grave ,plus de FRANCAIIS nos morts ,morts pour la France doivent vomirs dans leurs tombes
Ville totalement dégueulasse, dans le sens propre et dans le sens figuré. J'y est habité 9ans. Un vrai cauchemars, d'autant plus que je venais du 92. Je viens de revenir dans ma ville du 92.
Ville magnifique qui combat l'austérité avec panache. Un plaisir de vivre dans cette ville solidaire !
je suis née a stains en 1957 ma soeur aussi ,ma soeur est née au moulin neuf en 1959,ou nous avons vecus quelques années,puis nous sommes parties vivrent rue du globe au numero 81,j ai de tres bons souvenirs,l ecole,la boulangerie face a l ecole,salle paul edouar,ou en fin d année on faisait des spectable,je me rappel de certins de mes copains ou copines,puis nous sommes partient en 1963,pour vivrent a la campagne,c etait le bon tant
Que sont devenues les charcuteries ???? nous n'en trouvons qu'à carrefour est ce normal pour une ville avec des milliers d'habitants ? Que sont devenues les librairies-presse ???? Est ce normal qu'il y en ai qu'une située dans la cité jardin (pour combien de temps) ? Heureusement que les médiathèques ont une place à Stains sinon au niveau culture zéro. Que racontent les promoteurs immobiliers à des futurs acheteurs qui veulent investir dans du logement neuf à Stains ? Je voudrais bien le savoir. J'espère que les futurs propriéraires font le tour de la ville avant de s'engager.