Non, le Costa Rica n'est plus un pays bon marché

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 14 juin 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
14 juin 2013
-
Messages postés
11
Date d'inscription
dimanche 27 octobre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
28 octobre 2013
-
Bonjour,

Je réagis à ce que je viens de lire dans les conseils et informations donnés en y apportant quelques précisions et actualisations.

Ayant vécu au Costa Rica il y a une 20aine d'années et particulièrement apprécié ce pays et ses habitants, nous avons décidé de nous y installer en pré-retraite et y vivons en famille depuis 2 ans et demi.

Si le pays dans lequel les gens se disent les plus heureux du monde (¡Pura vida !) reste stable et les parcs nationaux merveilleux, il faut savoir que les paysages et les conditions de vie se sont malheureusement beaucoup dégradés depuis 7 ou 8 ans.
L'urbanisation massive, rapide et peu contrôlée se fait au détriment des espaces naturels. C'est un pays qui se dit et se veut écolo sans avoir la volonté politique ni les moyens économiques et juridiques de faire respecter ce que cela implique de mesures de protection, de contrôles et de cahiers des charges.
Par ailleurs, les prix augmentent constamment (essence, électricité, eau, transports, vignette voiture, viande...) tandis que les salaires stagnent, ce qui entraine une augmentation du nombre de personnes en grande précarité.
Il y a 20 ans, mon budget familial était le tiers de celui nécessaire en France, il est presque égal aujourd'hui (et pourtant ça a augmenté en France !) et pour une qualité bien inférieure des produits (nourriture, équipement, loisirs, transports, santé, éducation, sports).

Ce pays aux classes moyennes traditionnellement dominantes les voit disparaitre au profit des 2 catégories extrêmes.
- D'un côté les plus aisés, minoritaires, qui consomment de plus en plus selon le modèle nord américain propagé par les Malls, centres commerciaux importés. On s'interroge d'ailleurs sur la rentabilité des chaines de magasins constituant ces véritables verrues artificielles dans lesquelles on trouve plus de visiteurs et d'employés que de clients potentiels (blanchiment d'argent ?).
- De l'autre côté une majorité de personnes en voie de paupérisation ou déjà dans une situation très précaire (1/3 de la population en dessous du seuil de pauvreté dont 1/8 en très grande précarité) qui luttent pour survivre au quotidien. Les indemnités de chomâge et la plupart des aides sociales françaises n'existent pas au Costa Rica.Pour eux c'est le système D, les petits boulots, les bidonvilles et... les produits chinois.

Ce beau pays, très prometteur dans les années 90 par son avance sur beaucoup de pays du continent latino-américain (démocratie, droits de l'homme, priorité faite à l'Education et à la santé, abolition de l'armée, écologie) s'est laissé grignoté et dominé par les tutelles étrangères. En perte de leur identité, les ticos, inquiets, voient monter l'insécurité, la corruption, les scandales politiques et les inégalités sociales en même temps qu'ils constatent la dégradation de leurs milieux urbain et rural et des services basiques (rues, transports, alimentation, eau, électricité, écoles, hôpitaux et centres de santé, administrations).
Comme beaucoup de peuples, ils vivent aujourd'hui dans une société à 2 vitesses: ceux qui peuvent accéder rapidement aux soins et aux bonnes écoles en payant et ceux qui doivent attendre des mois pour obtenir un rendez-vous dans un centre médical financé par la sécurité sociale.
Certes, on est encore loin de ce qui se passe à Cuba, mais il existe dès à présent 2 Costa Rica : celui des étrangers et personnes aisées et celui des autres (voir un 3ème : celui des personnes indigènes, largement laissées pour compte depuis toujours et dont les conditions d'existence se dégradent encore). Ce n'est pas non plus Puerto Rico, mais l'hégémonie économique étasunienne est indiscutable de même que les habitudes de consommation (notamment alimentaire, avec croissance inquiétante de l'obésité, en particulier chez les jeunes...). Cette domination nord-américaine evolutive depuis un 20aine d'années est désormais en concurrence directe avec l'implantation fulgurante de la Chine dont la main mise sur le pays n'est qu'une question de temps. A coups de conteneurs de produits importés à bas prix et de mauvaise qualité, de financement de grands projets passés (le stade national) et à venir, apprentissage du mandarin en écoles privés et université , création d'un quartier chinois,...) la Chine s'installe.
Au cours des dernières semaines la Présidente a reçu en grandes pompes tour à tour les chefs d'état des 2 premières puissances économiques mondiales, provoquant une désorganisation totale du centre du pays (circulation d'un axe routier principal, écoles et administrations de plusieurs quartiers fermées, mobilisation de la majorité des forces de police du pays....)


Sur le plan pratique, vous obtiendrez plus facilement votre statut de résident si vous avez les moyens de payer un avocat ayant des relations (honoraires de 1500 à 6000$, selon à qui vous vous adresser et selon qui êtes ...). Hors avocat, la résidence a un coût officiel qui ne cesse de grimper. En tant que « rentiers » nous avons payé 500 $ par personne plus un dépôt de garantie de 300$ par personne. Les délais d'obtention varient en fonction de l'influence de vôtre avocat auprès de la personne qui traitera votre dossier. Il en est de même pour la durée de votre résidence (toujours temporaire à moins de vous marier avec un tico/a) .
Attention, depuis décembre 2011, vos documents demandés pour le dossier de demande résidence doivent être apostillés par les cours d'appel françaises avant d'être traduits par un traducteur officiel et vous devrez cotiser à la sécurité sociale ( à hauteur de 9 à 13% des revenus déclarés) afin de boucler vos démarches ; En principe, après 1 an ou 2, vous obtenez votre carte de résident valable 7 à 10 mois (lourdeur administrative oblige). Certains l'ont pour 2 ans...Ensuite, le renouvellement est parait il plus facile, plus durable et moins coûteux...
Le coût de vie annoncé dans le forum me surprend. Pour une location comme pour les courses, compter plûtot le triple, et en mangeant local...

Pour terminer, sachez que si le Costa Rica n'est plus un Eldorado pour les français en quête d'un niveau meilleur niveau de vie, il reste attractif en de nombreux points. C'est un pays à la douceur, tropical calme, avec de magnifiques plages dont encore beaucoup exploitées raisonnablement, avec de nombreux parcs nationaux donnant accès aux merveilles naturelles du pays, avec des gens aimables et accueillants si on les respecte et si on vit comme eux (selon moi, parler Espagnol est un atout pour communiquer bien sûr, mais également pour montrer sa volonté d'intégration). Il faut se montrer patient et changer de rythme de vie (au volant, dans les démarches, pour faire la queue...) .
On peut s'intégrer facilement si on le souhaite vraiment comme y vivre des années entre expats, dans les hotels et les lotissements clos et surveillés (condominios) .
Cela dépend de ce que vous chercher en vous installant à l'étranger...
A voir également:

2 réponses

Messages postés
30328
Date d'inscription
samedi 12 mai 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
28 mai 2020
297
Bonjour,



Il est vrai que la fiche n'a pas été actualisé depuis un certain temps.

Il va être délicat d'envisager la présence de supermarché avec les mêmes interrogations mais nous tacherons de mettre à jour notre description grâce à votre apport de connaissance et analyse de la situation.

Merci pour ce retour d'expérience et cette analyse.
Messages postés
11
Date d'inscription
dimanche 27 octobre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
28 octobre 2013
1
Bonjour,
J'ai été séduit par le CR lorsque je l'ai visité en 2011, et j'envisage peut être d'y passer ma retraite (dans 2-3 ans) car la France m'ennuie profondément (politiquement correct insupportable, tempérament national neurasthénique, climat froid l'hiver, etc). Comme je n'aurai que 1500-1600€ de retraite, un condominio est exclu (çà ne m'attire pas de toutes façons). Est ce que je serai bien accepté en tant qu'étranger parmi les ticos (je parle l'Espagnol, pero bastante mal).
Merci de me donner vos idées et suggestions d'endroits pas trop chers pour louer un appart (et pas trop loin d'un hopital, je suis en bonne santé, mais réaliste!)