Votre avis sur Saint-Sulpice

Signaler
-
 Christophe -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://www.linternaute.com/ville/saint-sulpice/ville-81271

Ce que j'aime à Saint-Sulpice : La campagne.
Pistoches et cie : Ville secondaire où il fait bon vivre. Ce que j'aime à Saint-Sulpice : La piscine d'été dans un parc ancien. Très sympa. Le marché de mercredi où des producteurs locaux offrent encore et toujours de vrais produits à des prix abordables par tous. Ce que je n'aime pas à Saint-Sulpice : La prise de toutes les surfaces commerciales intéressantes par des banques... C'est pareille partout j'imagine. La piscine d'hiver trop petite, ouverte que de temps à autre au public et trop chauffée. A quand une vraie piscine d'hiver sur le communauté des communes ?
Culture : un zéro pointé : Cité en développement, dynamique sur le plan sportif, en retrait sur le plan culturel. Frilosité sur le plan de la citoyenneté. Ce que j'aime à Saint-Sulpice : Bonne position par rapport à Toulouse, excellente desserte ferroviaire. Ce que je n'aime pas à Saint-Sulpice : Saint-Sulpice détient un triste privilège. Une ségrégation hors du commun inacceptable : depuis avril 2005 un arrêté municipal (Saint-Sulpice 81370) refuse l'inscription de nouveaux lecteurs résidant dans les communes proches et voisines pour accéder aux services de la médiathèque. Alors que les riverains paient leurs impôts au département qui lui-même reverse des aides à Saint-Sulpice. Il est bien entendu hors de question de créer des médiathèques dans chacune des communes. Le prétexte budgétaire n'est pas recevable. Une telle discrimination heureusement n'existe pas et il n'y a pas de tarifs différenciés selon votre lieu de résidence pour aller, par exemple, au stade, au concert, au théâtre, au musée, etc. Alors pourquoi les bibliothèques, les médiathèques ? Il appartiendrait tout simplement d'imposer, par décret, aux collectivités locales de s'entendre entre elles pour résoudre les problèmes de financement entre elles afin que chaque individu puisse librement accéder au service de lecture publique de façon strictement égalitaire comme cela était le cas auparavant avant la création de la médiathèque de Saint-Sulpice (passage du bibliobus et musibus départemental).
Petit village accueillant : Sympathique et tranquille oui, mais il ne faut pas le dire trop fort, ça attire les nuisibles. Ce que j'aime à Saint-Sulpice : L'agencement du centre ville, absolument aucun feu routier, la fluidité se régule par les rond-points très agréable 80% de la journée, mais ce qui complique nettement la chose à l'heure de sortie des écoles. Le collège public est le tremplin idéal a cause de niveau élevé. Ce que je n'aime pas à Saint-Sulpice : Il est clair que l'endroit est calme (malgré une incivilité naissante depuis quelques mois) et que notre service d'ordre s'applique à ce qu'il le reste.