Votre avis sur Ceyrat

Signaler
-
 FeuCeyratois -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/ceyrat/ville-63070


Petite fôret autour du stade rasée en 2017 pour accueillir 20 bungalow pour sportif, qui dépériront en quelques années pour laisser place à un projet immobilier. Vous avez tous les commerces nécessaires (quincaillerie, pharmacie, superette, boulangerie...). Mais aucun aménagement pour les vélos... Le point positif la verdure à proximité qu'il ne faudra pas éloigner par des projets comme décrit ci-dessus.
ville très mal desservit pour les bus car il faut habiter à Boisséjour ou dans le centre de Ceyrat dans le bourg pour avoir un bue régulièrement sinon Fontainbert et Gravenoire nous pouvons marcher à pieds
Écologie? : Une commune globalement agréable mais. Ce que j'aime à Ceyrat : La nature, les chemins, la forêt, la proximité de clermont, les clubs sportifs, le calme, les commerces, la vie avec le voisinage. Ce que je n'aime pas à Ceyrat : La circulation sur la rue principale, l'absence de prise en compte de la sécurité des piétons, l absence de piste cyclable traversant la commune, des bus trop rares et trop lents, en deux mots une vision communale passéiste de l'aménagement de l espace public.
Dans un écrin de verdure : Etant Ceyratois depuis 21 ans je suis très satisfait. Ce que j'aime à Ceyrat : La proximité de tout: 6 km de la place principale de Cl-Fd. Dans un écrin de verdure (quartier av de Préguille). Sur la route du parc des volcans, très près des lacs et des puys et à seulement 50 mn du ski. Aussi la déviation du bourg permet un accès rapide à tous les grands axes et autoroutes sans traverser de ville. Les commerçants proposent ici de la qualité. Aussi on peut randonner sans prendre la voiture. La présence des écoles (maternelles, primaire et secondaire). L'accès en bus direct vers les lycées (idéal pour les familles). Ceyrat, ça respire ! Ce que je n'aime pas à Ceyrat : L'avenue jb Marrou a certaines heures est trop fréquentée.
Ensemble : On est bien ici ! Ce que j'aime à Ceyrat : Les cloches, l'accueil des nouveaux ceyratois, la proximité de la nature, des commerces de qualité, les activités... Tout pour vivre tranquille si tout le monde y met du sien. Ce que je n'aime pas à Ceyrat : Les râleurs.
ATTENTION DANGER : Trompe l'oeil dès l'arrivée de la ville pour croire à un coin paisible, il n'en ai rien. Ce que j'aime à Ceyrat : Pas grand chose, centre de loisir récent. Ce que je n'aime pas à Ceyrat : Le bruit incessant du bourg, scooter, jeunes bruyants, cloches insupportables de 7h à 24h, sans compter les baptêmes, communions, mariages... un club basket sans pédagogie, pas d'invitation de la mairie pour les nouveaux arrivants, l'école du bourg où règne le laxisme, pas de convivialité des habitants, pas de classe moyenne, projets immobiliers en stagnation depuis 10 ans.
Ce que j'aime à Ceyrat : Les chemins et les nombreuses associations. Ce que je n'aime pas à Ceyrat : La léthargie de cette ville qui s'endort, peu de transports en commun, pas de places de stationnement, pas de marché et de plus en plus de béton.
L'avis d'un Auvergnat... : Je viens de lire avec une grande attention l'avis de deux personnes précédentes. Malheureusement, je ne peux que confirmer le ressenti de ces deux personnes. Issu de familles auvergnates sur plusieurs générations, je suis né à Clermont-Ferrand il y a plus de 40 ans, et j'ai passé mon enfance à Romagnat (ville voisine de Ceyrat) dans des quartiers à très grande mixité sociale. J'ai effectué mes études, puis une bonne partie de ma carrière professionnelle sur le grand ouest de la France. En 2000, pour des raisons professionnelles, je suis revenu dans ma région natale. Nous avons donc décidé de nous installer sur la commune de Ceyrat sur le site de Fontimbert. Je ne suis pas étonné de l'appréciation que font les internautes de Ceyrat. Ville dortoir : cela a toujours été et le sera encore longtemps, malheureusement, si les mentalités ne changent pas. Concernant l'attraction de la population, effectivement cela se résume au simple fait d'aller chercher son pain le dimanche matin vers 10h afin de commenter ou de diffuser les rumeurs du quartier... Lors de mon arrivée dans cette ville, j'ai essayé de dialoguer, d'échanger des compétences, des avis... Difficile, très difficile, même avec beaucoup de courage et de diplomatie, et même en étant du cru. Mentalité oblige, cela a toujours été, alors pourquoi changer.Triste constat pour Ceyrat. Profitons du cadre de verdure que nous offre cette commune même si nos chers élus préfèrent grignoter nos espaces verts afin d'abriter nos sportifs en salle. Triste orientation car si demain Ceyrat ne dispose plus de sa nature, le dortoir sera bien triste. Très sincèrement. Ce que j'aime à Ceyrat : Son cadre de verdure. Ce que je n'aime pas à Ceyrat : La mentalité, le copinage par intérêt personnel, le manque d'intérêt des élus pour les résidents.

Ceyrat pratique le tout routier à outrance : Très mal desservi par les bus, aucune coopération pour desservir correctement ses habitants en matière de bus : oblige l'usage intensif de la voiture. Ce que j'aime à Ceyrat : Les chemins pour marcher. Ce que je n'aime pas à Ceyrat : Très peu de bus et pas de place pour se garer, c'est une ville dortoir.
Retraite à ceyrat : Depuis mon installation fin 2006, j'ai l'impression que si vous n'êtes ni ceyratois ni auvergnat d'origine, et si en plus vous êtes locataire (bien que recherchant un bien immobilier pour vivre la retraite), alors vous êtes vraiment un étranger. Au niveau activités pour retraités, il n'y a rien hormis une association de randonnée mais tout le monde n'aime pas ça. En plus pour les enfants en bas âge, il n'y a qu'un toboggan pour Ceyrat-Boisséjour-Gravenoire. Certes, il y a un ensemble balançoires-toboggan à Fontimbert mais créé par une association privée qui peut donc en limiter l'accès aux seuls enfants de membres. Ce que j'aime à Ceyrat : La bibliothèque, le personnel de l'école maternelle. Ce que je n'aime pas à Ceyrat : Non je ne resterai pas à Ceyrat. De plus, bien que nouvel arrivant, je n'ai pas été invité en mairie. Il n'y a pas de semaine dite commerciale pour promouvoir le commerce local, pas de fête avec manèges pour les tout petits, pas de vrai marché. Depuis quasiment un an, j'ai l'impression qu?à Ceyrat, on mange, on dort, on peut acheter son pain et son journal mais pour le reste "y a qu'à aller" à Clermont. Cette ville, pour moi, manque de dynamisme et s'endort tout doucement, d'autant que les prix de l'immobilier, frôlant ceux de nombreuses villes d'Ile-de-France, sont incompréhensibles au regard des services localement apportés (je ne parlerai pas du train au 3ème millénaire et en comparaison avec d'autres villes, on est à 6h des Champs-Elysées pour à peine 400 km), l'environnement campagnard ne saurait justifier cette dérive artificielle.