Votre avis sur Germigny-l'Exempt

Signaler
-
 SorcièreduBerry -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://www.linternaute.com/ville/germigny-l-exempt/ville-18101


Trois questions au maire sur des sujets différents...jamais de réponse.
Un maire absent, mais des dépenses incontrôlées pour assouvir son ego, une ouverture d'épicerie pour les élections et qui va bientôt fermer (ça n'aura servi qu'à le faire élire), un bulletin municipal qui a disparu, un village à l'image du maire, totalement dégrade.
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 14 décembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
14 décembre 2018

Quelle désolation. Je passais mes vacances à Germigny dans mon enfance (années 1980). Il y avait de la vie, de l'animation, avec la fête de Germigny, c'était l'authenticité berrichonne, la joie, l'air pur. Il y avait des commerces, les gens étaient cordiaux, on se réveillait au chant du coq, on vivait au rythme du joli carillon de l'église. Aujourd'hui, la rue principale est défoncée, l'église est fermée à double tour et personne n'a la clef, il y a un vacarme insupportable qui s'échappe d'une espèce de club privé et retentit dans tout le village, les seules affiches que j'aie vues parlent d'"Halloween" (cette fête américaine commerciale semble avoir chassé la Toussaint des enfants qui se tenait sous les auspices du Baron de Maistre quand j'étais gosse). Même les cloches ne sonnent plus. Germigny a perdu tout ce qui faisait son charme du temps de de Bouillé. C'est un village mort, corps et âme. Je ne reviendrai plus, trop déprimant.
Un week-end à Germigny-l'Exempt. Bilan. Deux attractions: côté patrimoine, une église romane très pittoresque mais qu'on ne peut visiter qu'en subissant la présence d'un bedeau gâteux qui vous colle et vous saoule avec ses vieilles bondieuseries. Côté "spectacles" (subventionnés, alors que les 2/3 du canton sont au seuil de pauvreté ou en-dessous), un machin ringard appelé le Luisant (les riverains l'appellent le Nuisant... pas reluisant!) qui singe les cultureux dégénérés de la rive gauche caviar des années 1970. Une caricature des bobos parisiens d'hier: les bouseux-bohèmes, qui se croient dans le vent! Hilarant, pathétique, et sans doute chiant si on vit à côté toute l'année. Ce village aurait pu être mis en valeur. Il aurait fallu tout restaurer, fleurir... d'autres l'ont fait: Ignol, Apremont. Germigny, non. Patelin sinistré, sale, en ruines, route défoncée, tout à vendre, maire jamais là, pas de commerce, les voitures et les camions traversent à 100 à l'heure. Horrible