Signaler

Qui a connu le Cambodge avant 1970 ? [Fermé]

Posez votre question Anonyme - Dernière réponse le 2 févr. 2017 à 00:03 par sushie
Je suis née au Cambodge ainsi que mes 3 soeurs. Mon père était directeur de plantation. Je suis allée avec ma soeur ainée au lycée français Descartes à Phnom Penh de 69 à 70. Nous dormions chez mon institutrice. J'étais en cp. Nous sommes tous les 6 rentrés à Paris le 10 mai 1970. Mais nos coeurs sont restés là-bas. Ce fut très difficile de s'habituer à être français .... pourtant nous le sommes. Si vous aussi avez connu ce temps là et la vie du Cambodge avant le massacre, n'hésitez pas à me contacter. Merci Mari-Cristiane Martinet.
Afficher la suite 
Utile
+1
plus moins
Bonjour, j'y ai vécu avec les parents et mon tout petit frère (1 an) de 65 à 67. Papa était dans la marine et il y a travaillé au titre de la coopération en enseignant aux Khmers comment entretenir leurs navires. Je ne garde pas énormément de souvenirs visuels, mais par contre me sont toujours restés les goûts et les odeurs. Le poulet grillé sur les plages de Kep, le marché à Phnom Penh. Nous avons assisté là-bas aux premiers GANEFO d'Asie. Une sorte de jeux olympiques. C'est De Gaulle qui était venu faire l'inauguration avec Sihanouk. Le dimanche, nous allions aux abords de l'aéroport de Pochentong pour pique-niquer et faire des jeux. C'est là que j'ai appris à faire du vélo. Papa pourrait me rappeler le nom de l'école où nous allions, seuls en pouss. Les classes étaient mixtes et l'enseignement dans les deux langues. A la récré avec 1 riel on achetait une boule de glace avec du sirop dessus. J'envisage d'y retourner avec mon épouse et papa pendant qu'il peut livrer ses souvenirs. Mais j'avoue que j'ai peur que l'image idéale que j'en ai gardé ne soit ternie par la réalité actuelle. Je ne me souviens plus de notre adresse. J'ai juste gardé en mémoire "Pasteur". Heureux d'avoir partagé ces souvenirs avec vous. Didier.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
sushie- 2 févr. 2017 à 00:03
comme vous j'ai vécu à Phnom penh de 1955 à 1971 ; mon père journaliste très réputé , (Roland Mervil de son pseudo radio) a couvert le séjour de De Gaulle en compagnie du Prince SIHANOUK (car il n'était pas encore roi) et a monté le son et lumière qui a eu lieu à Siem Reap aux temples d'Angkor Wat en l'honneur du Grand Visiteur ; mon père assistait le Prince Norodom dans la réalisation de ses films; C pour cela que nous avons été obligés de partir lors du coup d'etat car notre famille était menacée! UNE GROSSE PAGE DE MA VIE A ETE TOURNEE et il en est resté beaucoup de chagrin, d'autant qu'à part des vacances je n'avais jamais vécu en France et surtout connu le froid de l'hiver!
j'ai l'impression de sentir encore tous les parfums du marché central , le soir où ma bonne '('que nous appelions grand-mère) nous emmenait mes frères et moi manger ces fameuses boules de glace avec au milieu des haricots rouges et du sirop autour, et d'autres desserts encore ... et les week-end à Kep avec ces fameux poulets grillés que nous mangions sur la plage et les calamards sautés au poivre vert...mon dieu tout est encore bien présent dans ma mémoire et pourtant c loin!!! on ne peut pas oublier c pas possible!!!

je n'ai jamais voulu y retourner car comme vous dites tout à changé là-bas et d'après un copain qui est cambodgien, un immeuble gigantesque a été construit par les chinois à la place de notre maison! et puis mon père est décédé ainsi que mon frère ainé donc ce ne serai plus pareil!
nous habitions juste en face de la sureté générale
Répondre
Utile
+0
plus moins
Bonjour, Mon épouse (née LENG Semmony, mais il semblerait que ce n'était pas son nom d'origine) avait 11 ans en 1975. Originaire de Psah O Russey à Phnom Penh (son père, officier sous Sihanouk puis Lon Nol, était originaire de Svay Rieng), elle a vécu la chute de Phnom-Penh. Sa mère l'a envoyé in extremis à Battambang, puis après "l'évacuation" de celle-ci, elle a été avec son beau-frère (sino-cambodgien), sa soeur et sa nièce (un an à l'époque) de village en village, jusqu'à leur fuite par la forêt, leur arrivée en Thaïlande, le camp de réfugiés. Elle est arrivée en France en 1977 (avec l'ONU), et n'est retournée au Cambodge, avec moi, qu'en 1997, puis l'année dernière. Cordialement
Utile
+0
plus moins
Bonjour, Je comprend votre nostalgie, moi même je suis resté six mois au Cambodge en 1993 en tant que policier civil de l'ONU nous étions une centaine de gendarmes Français et je peux vous dire qu'à ce jour j'ai toujours le nostalgie de ce pays magnifique et de ces gens merveilleux.
Utile
+0
plus moins
j'ai travaillé dans les camps de la frontière khméro-thailandais puis j'ai habité au cambodge de 94 à 2000en travaillant comme vnu.Quand je suis rentrée et encore maintenant , j'éprouve des difficultés de vivre en france surtout face à la mentalité occidentale que je ne comprend plus ;je n'attends que le moment où je pourrai y retourner
Utile
+0
plus moins
bonjour, ma soeur mes freres etaient au lycee Descartes ainsi que beaucoup d' amis.faites une recherche d'anciens cartesiens sur ce site de copains d'avant et vous trouverez surement des camarades... pour ma part je n ai pas connu cette epoque de paix et prosperite,je suis ne en 1969 le commencement donc des conflits au cambodge. merci pour votre temoignage..n'hesitez a me contacter si vous visitez le pays.....remi visarath KY
Utile
+0
plus moins
Bonsoir, Je suis originaire de Battambang, je faisais mes études à Phnom Penh dans une école élémentaire avant d"entrer au lycée Descartes. J'ai quitté Phnom Penh pour continuer mes études à Battambang. 17 Avril 1975, 1er nuit sur le trottoir.. Bref..... Je suis arrivé en France en 1988, après avoir passée 4 ans au Cambodge, à travailler de l'aube au coucher. 1 mois en Thaïlande et refoulé par le gouvernement Thaïlandais, 3 mois de marche du Phnom DangRek à Phnom Penh et rebelote dormir dans les kiosques, sur les trottoirs avant de pouvoir rejoindre le Viet Nam. De janvier 79 à Juin 88, regroupé par le gouvernement Vietnamien dans un camp, nommé Camp 979 A dans le province de Song Bé. Actuellement, j'habite à Orléans.
Utile
+0
plus moins
bonsoir, J'ai vécu au Cambodge, plus exactement à Phnom penh de 58 à 62, je crois que ce sont les plus belles années de mon enfance....j'allais à l'écolefrançaise de PP, en cyclo.. avec mon frère (d'ailleurs je me suis reconnue sur une photo publiée incroyable), tous les souvenirs le marché central, car à notre arrivée nous habitions 119 BD MONIVONG qui n'était pas très loin, les odeurs le parfum de notre enfance. Je me suis toujours souvenue de ces boules de glace avec du sirop mum!! La piscine, les quais, nos vacances à KEP, ses crabes au poivre vert ..et tant de délicieux souvenirs. Mon papa faisait partie de l'équipage du Prince Norodom SIHANOUK, mon papa étant décédé depuis peu de temps ma maman à souhaité y retourner ( elle a 76 ans) nous y sommes donc retourné en Avril, en famille. Ce fut un merveilleux voyage.. beaucoup d'émotion, on ne revient pas idemne d'un tel voyage, le pays a beaucoup changé, marqué par les ravages de la guerre, nous avons visité le camp S21....il est difficile de traduire en qq mots ce que nous avons ressenti..Mais nous avons retrouvé un beau pays, et des gens si acceuillants, mais que masque tous ses sourires, ils ont tant souffert ! Mais moi j'ai retrouvé mon pays, et tous ses souvenirs enfouis durant de nombreuses années, et ce fut un déchirement lorqu'il a fallu reprendre l'avion, et je n'attend qu'une chose pouvoir repartir très bientot mon coeur est resté là bas! pour témoignage mon mari a ressenti les memes émotions! alors si vous le pouvez allez y sans apréhension. bien amicalement christine
Utile
+0
plus moins
Bonsoir, Suite à mon message, pour info nous avons pu organiser notre voyage avec l'aide de cambodge.forumactif.com allez visiter ce forum qui est très actif nous fait vivre chaque jour à l'heure du cambodge!! c'est un vrai plaisir Si vous souhaitez plus d'info, ou tout simplement parler de nos souvenirs vous pouvez me contacter amicalement

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !