Vivre un an en australie?

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Bonjour, je parle pour mon frère qui souhaite après son bts qui se termine bientot, partir en australie pendant environ un an, histoire de devenir bilingue tout en bossant dans un magnifique pays dépaysant!! Il est plutot dans le commerce, est aussi animateur pour enfants (diplomé Bafa) mais est prêt à faire n'importe quel job pour pouvoir vivre là bas un petit moment. ESt-ce facile pour un français de trouver? Quelqu'un a t-il des tuyaux pour trouver facilement, et au mieux, avant le départ? Y-a-til des sites pour trouver des collocations par exemple? Merci d'avance pour vos infos. laura

3 réponses


Etudiant Il existe 7 types de visas étudiants (visas 570 -> 576) classés par types d'enseignements (cours intensif d'anglais, études dans l'enseignement supérieur, etc…). Il faut être inscrit dans une université australienne avant d'espérer obtenir ce visa car vous devez fournir une lettre de Confirmation of Enrolment (CoE) rédigée par l'école ou l'université qui vous accueillera. Il vous faut également payer une assurance de santé (Overseas Student Health Cover) pour toute la durée de vos cours en Australie. Enfin, vous devez passer des examens médicaux. NB: Une fois les cours commencés, vous pouvez travailler avec un visa étudiant, à condition d'obtenir une autorisation. Vacances-travail (Working holidays) Seules les personnes âgées entre 18 et 30 ans, sans enfants à charge, et titulaires d'un passeport d'un des pays dont la liste est mentionnée sur le site de l'ambassade d'Australie (France en particulier) peuvent en faire la demande. Il vous faut de plus posséder au minimum 3000 € sur un de vos comptes en banque. Grâce à ce visa, vous pourrez rester sur le sol australien pendant 12 mois, étudier et travailler jusqu'à 3 mois maximum avec le même employeur. Allez sur http://www.immi.gov.au/allforms/visiting_whm.htm si vous souhaitez faire une demande. Coût: 170 $ AUS soit 110 €. Travail temporaire (visa 457) Le gouvernement australien soutient le principe suivant lequel les offres d'emplois s'adressent en priorité aux citoyens australiens et aux résidents permanents en Australie. Ainsi, il paraît impossible d'obtenir un visa de travail temporaire sans avoir été préalablement parrainé par une entreprise implantée en Australie (ou par un Etat australien), qui puisse justifier auprès des autorités australiennes les raisons de votre embauche. Coût: 170 $ AUS soit 110 €. Stage (visa 442) Ce visa vous permet de séjourner en Australie durant la durée de votre stage (maximum 2 ans). Pour obtenir ce visa, votre employeur en Australie devra déposer une nomination en votre faveur auprès du bureau régional du Department of Immigration and Multicultural and Indigenous Affairs (DIMIA) le plus proche. Coût: 170 $ AUS soit 110 €. Résidence permanente La procédure vous permettant d'obtenir ce visa est très lourde (à moins d'être déjà parrainé par un employeur en Australie) car il faut pouvoir prouver aux autorités australiennes que vous êtes une personne qualifiée. Pour cela, vous devez subir un test de qualifications (cf. http://www.immi.gov.au/migrate/skilled.htm). Bien entendu, vous pouvez l'obtenir différemment si vous êtes l’époux (se) d'une personne le possédant déjà, un membre de la famille ou si vous avez le statut de réfugié politique. Maintenant que vous êtes en possession de votre sésame, il faut vous préoccuper de votre couverture sociale.

voila encore d'autre renseignement, il n'est pas aisé de décrocher un visa de travail. Cependant, si l’on fait partie des professions recherchées par les autorités australiennes, si l'on possède un haut niveau de qualification, si l’on est prêt à immigrer en zone rurale ou si l’on souhaite créer une entreprise, on surmontera plus facilement ces obstacles administratifs. Les secteurs porteurs Il est fortement recommandé de se renseigner sur l'état du marché de l'emploi dans son secteur d'activité avant de partir. En effet, une réponse favorable à une demande d'immigration n'implique pas forcément la garantie de trouver un emploi une fois en Australie. Les principaux secteurs porteurs pour un français sont liés aux hautes technologies (aérospatiale ou informatique) et à la gestion (comptabilité et banques). Les autres secteurs dynamiques actuellement sont : l'industrie minéralogique (ingénieurs, géologues), le management (direction d’entreprises et de services tertiaires) et le BTP. Il faut savoir aussi que l'Australie est un pays de services : le secteur tertiaire représente 70 % des employés. Il existe près de 250 entreprises françaises présentes en Australie, principalement implantées dans les Etats du Queensland et de Nouvelle Galles du Sud et qui emploient plus de 70 000 salariés. Toutefois, il ne faut pas trop miser sur ces filiales françaises qui emploient en priorité du personnel local, tout à fait compétent par ailleurs. Il est plus judicieux de faire l'inverse, c'est-à-dire de travailler en France pour une entreprise australienne puis de négocier un contrat de travail en Australie. Il est également bon de savoir que la mobilité professionnelle voire géographique est très forte en Australie : chaque année, près de 20% d’australiens changent d’entreprises ou de lieu de travail. jespere que cela vous aidera bon courage

voila encore quelque conseil , pour obtenir un emploi La première qualité nécessaire pour décrocher un emploi est bien sûr la maîtrise de l'anglais. Le fait de savoir parler d'autres langues (asiatiques comme le japonais par exemple) est un plus indéniable. La possession d'un visa autorisant le travail facilite grandement les chances d'obtenir un emploi. C'est pourquoi il est recommandé d'arriver en Australie muni d'un tel visa. Il faut faire preuve de persévérance dans sa recherche d'emploi. En effet, la recherche d'emploi s'avère souvent fastidieuse pour ceux qui visent un emploi et une qualification précis. Il faut s'attendre, du moins dans un premier temps, à un poste et une rémunération inférieurs à ce que l'on attendait. Enfin il peut être utile, étant donné qu'il n'existe pas d'accord spécifique de reconnaissance de diplôme entre l'Australie et la France, de faire évaluer son diplôme par les Assessing authorities (cf. http://www.dest.gov.au/noosr). En règle générale, la durée légale du travail est de 35, 38 ou 40 heures par semaine. Celle-ci n'est pas fixée mais est régie par des conventions collectives, en accord avec l'Australian Industrial Relation Commission, qui fixent des ordinary hours. Toute heure de travail effectuée au-delà de ces ordinary hours est considérée comme heure supplémentaire, rémunérée au taux majoré de 50% pour les deux ou trois premières heures et au taux majoré de 100% par la suite. Les employés doivent être rémunérés au moins une fois tous les 15 jours. Les journées de travail commencent à 9 h et se terminent à 17 h avec une pause déjeuner d'une demi-heure. Les australiens ont une grande mobilité professionnelle et il n'existe pas de contrat de travail à durée indéterminée comme en France. Un contrat à durée déterminée est en principe conclu pour une durée de 3 ans, à moins que les parties y mettent fin avant son terme. Il existe également un contrat de travail intérimaire, pour lequel les accords collectifs prévoient un nombre d’heures travaillées minimales, mais non régulières, et une rémunération horaire. Les salariés intérimaires n’ont pas de droit de congés annuels ou de maladie mais perçoivent une garantie salariale. Les congés payés sont en général de 4 semaines par an (ils varient d'un état à un autre) auxquelles se rajoutent 10 jours fériés. Les vacances d'été en Australie sont aux mois de Janvier/Février. Le licenciement ne peut s’effectuer que pour une raison valable (ex : faute grave ou inconduite du salarié, transfert ou dissolution d’entreprise, etc…). Il existe des indemnités de licenciement et un délai de préavis. Voici les principaux modes d'accès à l'emploi : Les agences de placement constituent le meilleur réseau de recherche d'emploi. Il existe de nombreux cabinets de recrutement en Australie, leurs services peuvent être payants. Voici quelques sites internet d'agences de placement: • http://www.webwombat.com.au/employment • http://www.theaustraliasearch.com • http://www.stonedcrow.com/employment/agencies.htm • http://jobguide.dest.gov.au • http://www.arhswebsearch.com/related/employment+agencies+australia • http://www.jobsitez.com/au/search/find_recruiters.htm • http://www.wages.com.au • http://www.polyglot.com.au/polyglot/french.asp • http://www.aquent.com (IT) • http://www.gapit.com.au (IT) • http://www.softworkpeople.com (IT) • http://www.ccjobs.com.au (IT) • http://www.ejobs.com.au (IT, comptabilité et finances, multimédia et marketing) • http://www.robertwalters.com.au (IT, finances) • http://www.balanceap.com.au (comptabilité et audit) • http://www.juliaross.com.au (comptabilité, banque, finances) • http://www.techstaff.com.au (scientifique) La presse est un mode de recherche d'emploi très utilisé en Australie. Voici quelques journaux où vous trouverez des offres d'emploi. A Sydney, les offres se trouvent dans The Telegraph Mirror et The Sydney Morning Herald le mercredi et le samedi; à Melbourne, dans The Age le samedi; à Brisbane dans The Courier Mail le samedi. Ajoutez à cela les quotidiens nationaux : The Australian etThe Australian Financial Review le vendredi et, les petits journaux gratuits : For Backpackers to Backpackers et Aussie Backpacker, The Budget Travellers Newspaper. Les sites internet sont très nombreux et régulièrement mis à jour. En voici quelques uns : • http://www.jobnetwork.gov.au (site gouvernemental) • http://www.jobsearch.gov.au (idem) • http://www.jobsguide.com.au (emplois par régions) • http://www.workingin-australia.com (contact direct avec des employeurs) • http://www.agd.com.au (liens vers des entreprises, par Etats) • http://careerone.com.au (offres d’emploi tout secteur) • http://www.jobsearch.about.com (idem) • http://www.mycareer.com.au (idem) • http://www.seek.com.au (idem) • http://www.zdnet.com.au/jobs (idem) • http://employment.byron.com.au (idem) • http://www.careersonline.com.au (portail de l’emploi) • http://www.jobnet.com.au (offres d’emploi IT) • http://www.wages.com.au (emplois et salaires) • http://www.careerjet.com.au (offres d’emploi tout secteur) • http://www.careersonline.com.au (bourse d’emplois) Le réseau relationnel s'avère souvent prépondérant dans le recrutement. Il est conseillé d'être ouvert aux autres et de rencontrer le maximum de personnes, d'autant plus que les relations sont beaucoup moins formalisées en Australie qu'en France et donc qu'il est relativement facile de prendre contact avec des personnes pour engager une conversation et leur faire part de sa recherche d'emploi. Il existe d'autres modes d'accès à l'emploi. Parmi eux, on peut citer : le réseau gouvernemental de recherche d'emplois (cf. http://www.centrelink.gov.au et jobsearch.gov.au), le Commonwealth Employment Services (équivalent de l'ANPE), l'intérim (Adecco, Manpower, Drake), la candidature spontanée (mieux vaut cibler une douzaine d'annonces et assurer un suivi téléphonique qu'envoyer des centaines de CV), la chambre de commerce et d'industrie franco-australienne (FACCI), etc.