Loubomo (Dolisie, Congo)

Utilisateur anonyme - Modifié le 16 avril 2018 à 12:52
 Beca - 5 juil. 2022 à 14:29
Bonjour

Je recherche des personnes ayant connu Loubomo (dolisie), dans les années 1978 à 1980.
Peut etre des enfants d'expatriés pour ashfo (fougrolle) ou de la socobois ?

Merci.

10 réponses

Utilisateur anonyme
5 avril 2010 à 19:10
Bonsoir Mademoiselle; Je n'ai jamais été au Congo, et encore moins à Dolisie, mais je le regrette car cette ville est liée au passé de mes grands-parents qui y ont vécu quelques 40 ans, entre 1925 et 1966. Mon grand-père a en effet été envoyé là-bas par la compagnie de Baignolles, en tant qu'ingénieur pour la ocnstruction du CFCO, première version. En creusant des tunnels dans le massif du mayombe il a découvert de l'or et s'y est installé,participant à l'expansion de DOLISIE pendant de nombreuses années, jusqu'à son retour en France, pour cause d'âge avancé. Il a d'ailleurs écrit un livre intitulé "L'aventure de l'or et du Congo-Océan", qui ne gagnera jamais de prix compte tenu dyu style employé ! Tout celà pour vous demander si, aucours de votre séjour, vous avez trouvé, une colline appelée "la colline ROMANO", au cas où elle existerait encore après près d'un demi-siècle. Si vous souhaitez me répondre, il sera plus facile d el afaire à mon adresse directe: romano_yves@hotmail.com
8
J'étais à Loubomo en 1978. Mon mari était chef de chantier pour ASHFO (Fougerolle) au PK 67.
0
jpv > allenad
30 juil. 2015 à 11:48
bonjour,
j'étais en 1978-79 au pk67 si cela vous dis jean pierre vantard avec babior au service Electrique et machine tournantes
me joinde sur ***@***
0
BONJOUR j étais amis avec pascal babior et sandrine malossena. mon pere était mécanicien pour ASHFO
0
bonjour. suis resté à loubomo en tant que gérant de la base vie ashfo du temps de mrs labrosse et taboga. Si ca vous dit tel moi au téléphone supprimé par la modération le matin en semaine.
0
Il ya une Rue Michel Romano. Je crois qu'elle existe encore
0
marc. j'étais à Dolisie en septembre 1973 que j'ai quitté en juillet 1975 sous le nom de loubomo au titre de la coopération sncf / cfco ; j'ai bien connu Mme DENIS puisque je faisais fonctionner le cinema , film que j 'allais chercher avec elle dans sa vieille estafette bleue Je donnais des cours de français à un jeune couple de la socobois ( prénom de madame HEUZE ( orthographe ?)Mon meilleur copain était le poissonnier Sylvère LANGEHEGERMAN
5
amoureusedumexique
Messages postés
2
Date d'inscription
mardi 22 juillet 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
22 juillet 2014

22 juil. 2014 à 21:30
Bonsoir, comme je le disais au dessus a une autre personne, la mere Denis est mon arriere grand mere maternelle...vous avez du connaitre ma grand mere Micheline Brandely et peut etre ma maman Cathy Grancher et peut etre moi bebe car je suis nee en 1972...
0
Unelco
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 29 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
29 avril 2015
> amoureusedumexique
Messages postés
2
Date d'inscription
mardi 22 juillet 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
22 juillet 2014

29 avril 2015 à 10:00
Je suis une ancienne coopérante de Dolisie et j'ai bien connu votre arrière grand-mère et surtout votre maman Cathy. Elle venait à la maison suivre ses cours par correspondance après avoir quitté Brazzaville . Dites lui que je ne l'ai pas oubliée et que je l'embrasse.
-1
j'ai connu sa fille au grand hotel mais plus de vue que de partage je ne me rappelle plus de son prénom
0
J'ai vécu à loubomo de 82 à 88 de 9 à 15 ans. Grand hôtel, tennis piscine petanque au cercle, ecole à ashfo, amis a la socobois, belle vie... je m'appelle Jérôme.
0
Avez-vous connu un négociant en bois René Jarry, originaire de Bretagne, dans les années 70. C'était le cousin de ma mère et je suppose qu'il doit être décédé. Je vous en remercie.
0
J'y étais à cette époque (mes parents travaillaient à SOCOBOIS).
4
Utilisateur anonyme
27 juin 2009 à 11:06
De 1978 à 1986,j'étais en charge de CFAO/Congo et avais une agence à Dolisie(Loubomo à l'époque).Je m'y rendais régulièrement quand LinaCongo voulait bien s'y arrêter(et surtout en repartir).Madame Denis,la propriétaire"haute en couleur"du Grand Hotel venait me chercher à l'aéroport,me reservait sa meilleure chambre et me préparait pour le diner ses delicieuses"missalas"accompagnées du fameux pain de Loubomo. Je n'avais pas grand chose à faire dans cette agence sinon rendre visite à nos clients(portugais pour la plupart)mais j'y allais volontier pour cette soirée au Grand Hotel,derniere sympathique manifestation de l'"Afrique de papa". Merci de m'avoir donné l'occasion d'évoquer ces chers vieux souvenirs que je croyais définitivement effacés de ma mémoire.Bien à vous.J.F.C
3
amoureusedumexique
Messages postés
2
Date d'inscription
mardi 22 juillet 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
22 juillet 2014

22 juil. 2014 à 21:27
Bonjour, la Mere Denis etait mon arriere grand mere maternelle...sa fille, ma grand mere est toujours en vie...quant a la mere Denis elle est decedee quand j'etais encore petite...ma maman a quelques photos de nous avec elle mais j'etais toute petite...je suis allee la derniere fois au grand hotel durant l'ete 1986, j'avais 14 ans...
0
Bonjour , heureuse de pouvoir dialoguer avec une parente de Mme Denis .Je l'ai très bien connue , puisque le repas de mes noces s'est passé dans son restaurant et qu'ensuite nous avons tenu, mon mari à dérouler le film , moi à la caisse la salle de projection , les bobines arrivaient de Pointe Noire ; Bien évidement , Micheline et Ginette faisaient partie de nos fréquentations . La fille de Micheline "Cathy" était une amie , que nous sommes allés voir en brousse lorsqu'elle a été mariée, et que j'ai retrouvé sur Abidjan . Que de merveilleux souvenirs .... Toute ma belle jeunesse ... Vous pouvez me répondre :
***@***
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
Utilisateur anonyme
5 mai 2009 à 21:14
Bonjour, J'étais à Loubomo entre 78 et 80, en tant que coopérant, prof au lycée Lénine. Je me souviens effectivement des gens d'ASHFO, qui construisaient le nouveau chemin de fer et avec qui je jouais parfois au foot ou tennis. Il parait que Dolisie a beaucoup souffert de la guerre
2
Collège Hammar
11 août 2017 à 00:24
Bonjour je suis né à loubomo en 1975 puis par la suite redevenu Dolisie, sorti de dolisie le 26 janvier 1999 sous les tirs de chars angolais en passant par missièmé, la gare de lébanda ensuite le village des lépreux puis passipassi en passant par louvakou aujourd'hui à Port-Gentil au Gabon.
j'ai fait un tour en 2008, jusqu'à ce jour facebook reste le seul lien.
0
Utilisateur anonyme
8 juin 2009 à 14:18
Bonjour j'ai vécu à Dolisie en 1975 1976 où j'ai connu des Allemands très sympa qui travaillaient à la Socobois, le "Grand-Hôtel" , des commerçants portugais etc.. Souvenir ému et très agréable de cette période. Ca n'est pas dans la période que vous mentionnez, mais j'avais envie de faire un coucou à quelqu'un qui a vécu là-bas. amicalement.
2
Hello
Nous avons vécu à Dolisie de 1971 à 1975.
0
Bonjour, j'étais un des Allemands qui ont travaille a la Socobois du temps du Directeur Allemand, Mr. Rudolf Lietz.
0
gp.
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 22 décembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
23 décembre 2014
> anonyme
23 déc. 2014 à 12:23
Bonjour, je suis à la recherche d'une personne qui a travaillé pour la société socobois. Son prénom était Hugo il était de nationalité allemande. A l'époque il avait 25 ou 26 ans. Peut être vous rappelez vous son nom de famille, peut être êtes - vous toujours en contact? Je suis à sa recherche car il est mon père biologique. Je suis âgée aujourd'hui de 32 ans et mon souhait serait de mettre un visage sur mon géniteur.. Je vis en France depuis mes 7ans... Peut être pourrez voud m'aider dans ma quête. Bien à vous
0
Beca > gp.
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 22 décembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
23 décembre 2014

5 juil. 2022 à 14:29
Bonjour je suis dans le même cas que vous! Je souhaiterais être en contact avec vous! Comment faire ?
0
Nina > anonyme
26 févr. 2022 à 20:16
Si vous pouvez me donner quelque noms des allemands ou italiens de Dolisie que vous avez connu. Je suis a la recherche de mon père qui serait un des expats de ce temps
0
communitym
Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 21 mai 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2016

21 mai 2016 à 20:41
Bonjour,

Sur ce groupe facebook https://www.facebook.com/Vini-Multim%C3%A9dia-1122186591173942/?fref=ts vous pourrez trouver des ressortissants du Niari.
J'ai aussi trouvé un site: vini-m.com qui relaye les informations du Niari. En espérant vous avoir aidé.
Cdt,
0
Bonjour j'ai bien connu la Coline Romano... suis née et grandit à dolisie où ma grand mère avait le grand hôtel....
Bonne journée
0
Bonjour,
J'ai bien vécu à Loubomo redevenue Dolisie depuis.
J'y ai vécu de 1978 à 1984.

Mon mari travaillait chez Fougerolle pour Ashfo.

De Barros
0
Je garde le souvenir merveilleux de la ville de mon enfance et je partage cette histoire qui demeurera à jamais dans mon coeur.


La ville est située aux confluents des routes carrossables de Divenié- Ndendé avec la prolongation au Gabon, puis de Kimongo au Cabinda, Angola et en RDC. Personne n’a oublié les transports Barbier, ni les taxis rouge et blanc, emblème de Dolisie.

Je pressai le pas pour atteindre un autre temple de la musique Pene pene na Nzambe. On s’y croirait en face de Dieu . En effet ce dancing attirait les groupes musicaux de la ville en l’occurence OK Band , avec des figures du groupe comme John Tamponnez Bango, Mayindou Pyrate, etc.

Je continuai la route en traversant les rails, un exercice périlleux, beaucoup d’élèves et de personnes y ont laissé leur vie etant distraits, la B J ou la micheline, et de nombreux trains de marchandises ou des wagons garés obstruaient le passage. J’y atteins la gare centrale de Dolisie, derrière, l’hôpital Central et enfin le CEG central ou je faisais mes premières classes de 6ème.

Dolisie produisait du bois et du contreplaqué avec l’usine Socobois installée à Matsende. Cette société était la filiale d’une firme Allemande basée à Breme.
A l’exception de quelques expatriés travaillant dans cette filière, la majorité des entrepreneurs étaient des Congolais. Des hommes d’affaires comme Mavoungou ma Mbongo, Koumba Bernard dit KB, Nzoungou de Niari Club et autres avaient fait fortune.

Cette région du Niari est riche de sa terre argileuse avec la production des fours à briques rouges uniques dans la région. Des saisons rythment le quotidien de la région: la grande saison des pluies, suivie de la petite saison en mars. Pendant la saison sèche, les températures avoisinent – 3 degrés. Ceux ou celles qui ont attendus de nuit dans ces années 1970 le train en provenance de Brazzaville pour Pointe Noire peuvent témoigner de la fraicheur de l’air dans une gare de Dolisie sans salle d’attente a cette heure tardive entre minuit et une heure du matin.

Pendant la saison des pluies, la nature est généreuse, cueillette des mangues, récolte des champignons, du mais, des arachides, vendus dans les marchés de nuit sous les projecteurs des lampes des avenues, des quartiers Fort yuma dit quartier balumbou, bacongo, babembé ou bacougni. Ces fruits étaient le régal pour le petit déjeuner, parfois un repas de mangues vertes pillées, épicées et mises en bouteille.
0