Votre avis sur Fontaine

Signaler
-
 Marie-Christine -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/fontaine/ville-10150


Village de mon enfance : Toute mon enfance et mon adolescence, mon frère et moi venions du québec pour y passer toutes nos vacances d'été avec nos chers grands-parents : geneviève et kléber henry. Que de merveilleux souvenirs à courir dans le village avec les amis : francis et francine, laurence à jouer à cahce cahce et faire du vélo et descendre la côte ; a toute vitesse ou alors allez voir les cousins mallet à baroville ou irène à bar-sur-aube. Nos grands-parents nous amenait au marché, aux halles et on allait se prendre plein de bonbons ou une glace comme disent les français. Je parlais ; a madame foissotte, marcel brion et à ses parents où nous allions chercher le lait frais tous les matins. Sans parler du fun que nous avions à attendre le boulanger pour les croissants frais ou le boucher-charcutier qui nous donnait généreusement des tranches de saucisson à l'ail pour les 'canadiens'. Bref que de merveilleux souvenirs aux vignes aussi où on montait avec notre grand père ou roland duport. La visite de l'église avec la clé que nous prêtait gentiment madame brion, les glaces chez simone... Et le soliel toujours au rdv dans mes souvenirs. Ce que j'aime à Fontaine : L'église, les ponts darcol, boudlin (pas certaine de l'orthographe) le chemin vers les vignes, les ruelles du villages pour le vélo, le fromage frais du café, le lavoir et ses canard, les chevaux, les champs où se côtoient les vignes.

C'est le top : J'y ai vécu mes premières années puis toutes mes vacances d'adolescente chez mes grand-parents, Rose et Marceau. Après leur décès, j'y suis revenu pour montrer le village à mon fils, je m'y suis senti chez moi, comme autrefois, malgré le changement et les nouvelles constructions, c'était en 1999. Ce que j'aime à Fontaine : Tout ! La rivière, la verdure, les ruelles, la ferme où nous allions chercher le lait frais, la tranquillité...