Votre avis sur Angoulême

Signaler
-
 Apocalypse -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://www.linternaute.com/ville/angouleme/ville-16015

Deux ans après avoir quitté cette ville et la Charente, j'ai encore du mal à m'en remettre. Ca va partir un peu dans tous les sens, mais ça traduit beaucoup de colère refoulée. Quand vous êtes engagé dans une entreprise, qu'on ne vous donne pas vos horaires, que vous arrivez devant une porte fermée avec un digicode, qu'on ne vous présente à personne et que tout le monde vous ignore, ne cherchez pas, vous êtes à Angoulême (ou en Charente). A peine arrivé on vous déteste alors que vous n'avez rien fait pour, juste parce que vous perturbez le petit cocon des employés vissés à leur bureau qui vont passer leur vie dans la boîte. Ils feraient n'importe quoi pour obtenir et garder leur petit CDI et rester dans leur zone de confort au milieu de nulle part (100 km autour d'Angoulême, c'est la rase campagne avant de trouver une grande ville). D'ailleurs, si vous demandez conseil aux référents sociaux, pour eux le but ultime c'est d'être magasinier dans une usine au fin fond de la campagne. Ca ne leur vient même pas à l'idée de vous suggérer de partir ailleurs. N'essayez pas de vous changer les idées le week-end, il n'y a rien à faire. Une grande place centrale vide, avec un centre commercial caché dans le sous-sol (encore une idée géniale des maires locaux). Je pense que le confinement, ils n'ont même pas dû s'en rendre compte. La ville est triste, c'est glauque, c'est sale, les routes sont défoncées... Les gens sont fermés comme c'est pas possible, souvent bêtes et méchants, mesquins, hypocrites, sans éducation (un manque de respect, de savoir-vivre et de politesse juste hallucinant)... Et tellement mouuuuuus... Ca ne les empêche pourtant pas de se prendre pour les rois du monde et de se montrer hautains et méprisants (les femmes, en particulier) alors qu'ils ne sont jamais sortis de leur bled et sont incultes. Il suffit de voir les millions dépensés en projets pharaoniques depuis les années 80, alors qu'ils n'ont pas été capables d'installer UNE SEULE toilette publique. On m'a tout fait dans cette ville, du harcèlement au collège/lycée (pas une bonne idée d'être bon élève dans le coin) aux sales petits coups par derrière en entreprise. Les « amis » qui disparaissent quand vous êtes au chômage parce que ça fait tâche, et quand ils vous croisent par hasard vous font un grand sourire « Qu’est-ce que tu deviens ? », etc. Alors par contre, j'ai remarqué que les gros beaufs sont traités comme des rois là-bas. Si votre vie c'est la chasse, la pêche, le rugby et la picole, que vous n'avez aucun respect pour ce qui n'est pas comme vous (il faut voir comment ils traitent les femmes, qui sont toutes fermées et font la gueule après s’etre faite avoir trop souvent), allez-y foncez ! Toutes les portes s'ouvriront. Je ne m'aventurerais pas sur le terrain du racisme et de l'homophobie, mais bon vous imaginez bien l'endroit. Cet endroit c'est un peu un mix entre le Texas, le Kansas et Groland, pour résumer. Aucun avenir là-bas, il faut partir dès le bac en poche, sinon une fois que vous aurez votre CDI et contracté des emprunts vous serez piégé.
Arrivée il y a 18 mois en Charente. La 1ere chose qui surprend c'est l'incivilité des conducteurs et leur excès de vitesse. Je n'ai jamais vu autant de ralentisseurs, chicanes dans dautres départements. Jamais vu un gendarme contrôlant la vitesse des voitures qui passent en trombe dans le village où je vis. Les voisins ne répondent pas à mes bonjour. Le charentais est froid, désagréable peu accueillant. Au boulot, la plupart des collègues sont irrespectueuses, menteuses, manipulatrices, râleuses, ne respectent pas les consignes ni la hiérarchie. Aucun changement benefique n'a pu être mis en place dans le service, aucune modernisation devant l'opposition des personnes syndiqués. Les seules personnes sympa sont celles qui comme moi ne sont pas d'origine charentaise ou ont beaucoup voyagé et vécu longtemps ailleurs. Le seul intérêt est la raison de mon arrivée :le TGV qui m'a rapproché de Bordeaux et Paris où vivent mes enfants. Mais c'est sur, dès la retraite je fuis ce département
Bjr,ayant vécu 20 ans à Angoulême je puis en parler,tout d,abord Angoulême est en charent,département endetté qui manque de dynamisme et d,emploi,,pour l,emploi c,est très clientaliste,il faut être un enfant du pays ce qui veut dire être du village ou du canton d,au moins 5 generations,et surtout avoir des biens,car en charente ca bosse un peu mais surtout ca herite,heritage souvent copieux de personnes soit disant bio et socialiste vivant dans des propriétés héritées du papy ou de ta famille et crient haut et fort,on est socialo pro bio veguan.ca s,bille mal,et surtout faut pas leur dire wue cc kest des bourgeois,ha non!ha il y aurait tant a dire...le mot "falso"est un mot qui decrit cet ambiance charentais,Angoulême et sa bd,ou la mort coule tranquille,j,en suis parti ,j,ai aucun regret ni pour le cadre ni pour les habitants de ce coin,ou desert medical frole un ennui sordide,le deni y est bien present,et le rural affreux,qui a t,il de bien?rien.
Je suis né à Angoulême , j'ai vécu à Angoulême , les charentais ne sont en aucuns cas sinistres , incorrectes , etc etc ... ni de tous les noms et surnoms dont ont les affable . Ce n'est pas parce que vous passez par Angoulême et vous arrêtez pour quelques heures ou quelques jours , que vous connaissez les charentais ou la Charente . Je n'aime pas les gens qui critiquent sans savoir ni connaitre.
Afficher les 56 commentaires