Votre avis sur Angoulême

- - Dernière réponse :  Bleue - 23 oct. 2018 à 17:39
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/angouleme/ville-16015

Afficher la suite 
Je suis né à Angoulême , j'ai vécu à Angoulême , les charentais ne sont en aucuns cas sinistres , incorrectes , etc etc ... ni de tous les noms et surnoms dont ont les affable . Ce n'est pas parce que vous passez par Angoulême et vous arrêtez pour quelques heures ou quelques jours , que vous connaissez les charentais ou la Charente . Je n'aime pas les gens qui critiquent sans savoir ni connaitre.
Angoulême est une ville très agréable, très animée de surcroît. les Angoumoisins (sines) sont des personnes très accueillantes, trés souriantes. Je vois par rapport aux commentaires ci-dessus, que les gens qui jugent ne sont pas natifs d'Angoulême, ils oublient de citer la multitude de festivals, (BD, Piano en Valois, FESTIVALdu FILM FRANCOPHONE, Circuit des Remparts, Musiques Métisses, Les Gastronomades et j'en passe... En outre la ville n'est pas en reste de restaus, de bars très animés, certe c'est une petite ville, mais qu'est ce qu'elle bouge !!! Evidemment l'hiver elle est un peu plus morte, mais quelle ville ne l'est pas en hiver ??? Bref revoyez votre copie mesdames et messieurs les juges ! A bon entendeur salut !
Bourdon17
Messages postés
9
Date d'inscription
samedi 8 février 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
23 janvier 2019
-
Roman sur des faits réels de l'assistance de la Seine du doyenné d’Angoulême avec des placements plus proche du chaos que de la tendresse dans les villages environnants. Où seule l'église d'Obezine, était le phare extérieur de Denis qu'il voyait d'une fenêtre pour sortir de ces murs austères de ce doyenné. http://pupilleddass16.monsite-orange.fr/
La charente est assez moche et les gens tristes et très radins,il ne doit pas y avoir de travail,czr il n,y a pas d,industrie,c,est assez paysan,voir gloque comme la gare,et cette place bétonnée horrible ou tournent des gens bisards.mon Dieu qu,est il arrivé ici.
Les charentais ne sont pas accueillant, pas souriant, à moitié aimable, très peu réactif c est doucement le matin , pas trop vite l'après midi.
Vous dise oui devant et change d'avis une fois le dos tourné.
31 décembre minuit pas un chat dans la ville ! ça donne pas envie ......
Je suis originaire de Charente, et habitant Bordeaux j'y reviens le weekend. Je trouve qu'Angoulême revit et tente de se redynamiser, ce qui à terme va je pense s'avérer judicieux. Le centre-ville est très beau, et je m'y sens à présent en sécurité. Je trouve que désormais cette ville respire et représente un territoire d'avenir, qui vaut la peine d'être découvert.
La charente est triste,le charentais fermé, mais Angoulême c,est l,apothéose du paroxisme de l,ennuie, y a t,il un virus qui affectent les lieux et les gens?je suis de Strasbourg, j,ai été mangé en vieux Angoulême, cher et acceuille mauvais,il y a beaucoup de stress et de pauvreté, j,ai atteri chez un ami à belaire cité, non de zeus....du coup j,ai fuis a la gare ou il n,y a même pas un bar,juste une pauvre dame remisée par la municipalité dans un vehicule electrique,qu,elle misère, je suis reparti choquée de ce mauvais delire.
Bjr,je suis venu visiter un ami a angouleme, j,ai trouvé les gens très froids,les gens ont l,air si malheureux et tristes,mon pote m,a dit qu,il ne trouvait pas de boulot et qu,il comptait partir,on ai parti mangé en ville,mauvais acceuil,la place en beton est très froide,et ce qui m,a frappé c,est les voitures de la mairie de cette ville qui roulent et font des va et vient,il n,y a pas de piscine,je suis revenu a metz et j,ai vraiment kiffer ma ville,désolé. Bad souvenir.
Ville ou règne une embiance morose,ou les chomeurs sont legion,on voit beaucoup de vehicules des services municipaux qui tournent dans le vide,une place du champ de mars qui donne envie de rien.au revoir Angoulême.
Originaire d'Angoulême et habitant maintenant la banlieue de Bordeaux, nous avons décidé de faire faire connaissance à notre club de rando le sentier de la Coulée Verte du Pont de la Meure jusqu'au plan d'eau de La Grande Prairie à St Yrieix avec visite de la ville le dimanche matin. Avec un groupe de 38 personnes des besoins naturels nous ont amené à faire des recherches de toilettes publiques et là....surprise : aucune information pour signaler d'éventuels lieux d'aisance. Nous avons pu accéder aux WC du marché couvert,ouverts le matin, sales, non éclairés. Avec un pique nique au jardin vert nous pensions que ceux existants seraient ouverts, et là encore : fermés. Il est regrettable qu'une ville accueillante, et cherchant à attirer les touristes, ne fasse un minimum dans ce sens pour offrir un peu de confort....
Ville juste agréable, après 20 ans en banlieue d'Angoulême je commence sérieusement à m'ennuyer.
Venant de l'est de la France, je n'ai pas noté une différence notoire de climat
Et effectivement il est très difficile de s'y faire des amis.
Bravo, so! Do not hesitate, contact this mail for your satisfaction of lending money, there's no better to obtain the best conditions of offer it rarely works, but here their credit application is fast and honest in 48 hours: ***@***
Angoulême est une très belle ville. Pour le tourisme où même pour les personnes vivant aux alentours. Ce qui me fascine sur le Web, c'est qu'on a l'impression que les gens qui commentent n'ont souvent que des remarques négatives à faire... Quelle tristesse !

Angoulême, c'est Musique Métisse, La BD (très grand festival qu'ont voulu copié des villes comme Versailles, Rochefort et bien d'autres), le circuit des remparts, les gastronomades et autres...

Angoulême, ce n'est pas mort, bien qu'on lise certains commentaires... Ce n'est pas Paris et c'est bien pour ça que c'est Angoulême. Angoulême c'est une ville à dimension humaine, riche de son histoire et de ces belles bâtisses.

Alors, vous ne pourrez peut être pas venir en avion... mais le TGV y passe... utilisez des moyens que les "gens normaux" utilisent et soyez positif, cela pourrait vous changer la vie !
Cluzo a tellement tout bien dit que je ne peux que confirmer. :-)
La ville historique est superbe et mortellement triste. En bref, un vendredi de mai avec du soleil, vers 18 h, pas un chat dans les rues piétonnes, des magasins de confections très chers et vides, les riches sont nombreux mais très discrets. Les pauvres ? on en croise vers l'entrée du centre commercial au champ de Mars mais il faut vraiment avoir envie d'aller jusque là. Et la BD, bof la BD. Perso cela ne me passionne pas et n'avoir que ça à proposer pour attirer le monde c'est vraiment léger. Les parkings - payants - avec juste 1 heure d'autonomie pour la plupart, une durée trop courte pour se lancer dans une longue promenade. J'ai poussé la visite jusqu'à l'aérodrome, pour voir si je pouvais y venir un jour avec mon avion. La aussi c'est mort ! peu de monde et du monde qui se la pète un peu.
Balzac s'intéressait déjà ,aux bourgeois du plateau ,et aux gens de" l'houmeau" ,qui s'embourgeoisaient le plus vite possible ,pour " monter " au plateau .
Dans LES ANNÉES 1960 , Angoulême était encore une ville vivante ,jeune ,grâce aux enfants de l'après guerre .
" la fonderie" ,"la poudrerie " ,Leroy" ,et tous les employeurs étatisés ,formaient les débouchés des "soixanthuitars" , qui ignoraient qu'ils avaient déjà un pied dans la tombe .
Mais ,plusieurs de cette génération avaient l'oeil curieux et pensaient aller voir ailleurs ( prise de conscience ,( défits à relevés).
lorsqu'on avait voyagé ,jeune , en dehors de l'hexagone , et ,même dans l'hexagone ,on s'apercevait ,en revenant au bercail ,que , l'attitude condescendante des" hiérarchisés" au travail ,la petitesse de l'environnement syndiqué ,qui à 30 ans ,parlait déjà de retraite ,le snobisme rehaussé d'une idiotie parfaite de certains mieux nantis ,l'arrogance des pseudo-commerçants et du milieu des professions dites "libérales " ,faisaient d'ANGOULEME ,une ville qui ressemblait à de nombreuses villes françaises ,mais qui en faisait ressortir ,au superlatif, les facettes les plus " vielles France "......dont se régalent ,sourire en coin ,les étrangers .
AH! dans les années 60 ,le centre ville grouillait encore!
Les cinémas (dans les plus beaux de France )étaient pleins , la route de périgueux traversant le centre ville débordait d'activité , les cafés , les noctambules étaient comblés ,l'équipe de foot et de rugby alimentaient les chroniques hebdomadaires ,les marchés étaient bondés.......
Cela fait plus de 40 ans que j'en suis parti ,j'y vais souvent voir mes vieux potes........
Une certaine connaissance de L'EMPERREUR MITERRAND ,ayant vidé les coffres de la ville ,ce qui a permis aux angoumoisins d'avoir ,pendant longtemps ,eu le privilège d'être dans les citoyens les plus taxés de FRANCE.......ce qui n'a pas nuit aux préparatifs de l'enterrement ..
21% de chômage , centre ville ,magasins ,marché...déserts ...on ne sourit plus ,on n'entend plus rire ,la place du champ de mars est devenue l'entrée du tombeau.....Mais ,ATTENTION!!!! ,malgré le déclin ,la connerie occasionnées par la hiérarchisation est toujours bien ancrée ,le snobisme s'étend aux" tout petits" (faute de faire mieux...la Charente a de la difficulté à remplir son lit , L'incompétence devient fleuron grâce à la multiplication des tâches administratives....et au "j'm'enfoutisme général....
MAIS...OUF!!! Y A LA B.D
Et , je trouve mes vieux potes un peu tristounets....même leurs enfants (je n'ose pas leur dire....les gaulois sont si susceptibles.....
QUOIQU'IL ME SEMBLE QUE CE VIRUS AFFECTE TOUT LE PAYS...
ET MOI....CELA ME FAIT TRÈS MAL
Zéro double zéro sauvez vous
-
Jeu voudret con ses yés à Le roi somer de vais reiz fier son or taugrfe
Angoulême me manque !!! Jamais j aurai cru pu ressentir sa un jour !!! Jai passer 20 ans a Angoulême ( naissance jusqu'à 20 ans ) vivant sur la cote d azur impossible pour moi de quitter ma routinne de pecheur lol mais Angoulême manque .... la vieille ville les bars les boites les souvenirs de virées au planche . La citer a Soyaux pleine de vies les délires a ma campagne les baignades dans la Charente les barbecues a freigeneuil et ..... le coin vert après le cour d eau en bas de ma camp jai oublier le nom ....bref mes 20 ans passer a Angoulême un pur bhoneur ....mais quand j'y suis retournée ya 3 ans quel horreur....le centre ville désert champ de mars transformer en dalle blanche horrible ....les gens grincheu.....Angoulême est mort ....ya plus la joie d avant la bas ..... et encore moins de boulot qu avant alors que je l ai quitter ya 15 ans pour sa !!!! Vraiment une ville ou y fesait bon vivre dans les années 90. C'était magnifiquement vivant.
Ennui et solitude garanti! : Une ville qui a en apparence tout pour séduire : de belles façades, des rues pavées pleines de charme, un climat agréable. Et qui s'avère triste à mourir car les habitants sont fermés, moroses et peu souriants. Il suffit de franchir les limites du département pour voir des gens "vivants" et ouverts. Ce que j'aime à Angoulême : La beauté de l'architecture,. Le climat(encore que... L'hiver et le printemps. Cette année...). Ce que je n'aime pas à Angoulême : J'ai aterri à angoulême pour suivre mon conjoint, pleine d'entousiasme à l'idée dedecouvrir le sud ouest ! Le soufflé est très vite retombé. La ville est certes jolie mais les habitants sont froids et fermés. Trouver une personne qui réponde à votre sourire est un défi. Il n'y a aucune activité au centre ville. J'ai vécu dans des petits patelins où l'on trouvait des activités à foison, où les gens etaient accueillants, chaleureux mais c'était... En bretagne ici, les maisons, qui pourraient être magnifiques sont en très mauvais état et les volets quasiment tous fermés n'ont pas connu la peinture depuis des decennies. Les routes sont défoncées et les centres commerciaux autour d'angoulême sont tous plus déprimants les uns que les autres. Mais tout cela serait secondaire si les gens etaient accueillants !
Une ville au charme suranné : Angouleme reste la ville de la bd oui mais pour combien de temps ? Le maire.Veut faire des éconnomies là où justement il faudrait dépenser de l'argent.Pour dynamiser et ramener ainsi des finances justement ! Ce que j'aime à Angoulême : Le centre ville superbe, avec ses rues pavées et ses immeubles anciens, la.Grande rue piétonne, les vues superbes des remparts et les balades le long.De la charente. Ce que je n'aime pas à Angoulême : L'absence de marché de noel, de décorations, le fait de devoir changer x.Fois de bus quand vous voulez vous rendre à un endroit donné, les impots.Très très chers aussi bien en fonciers qu'en locaux, la toute puissance et.L'impunité des usines polluantes sous pretexte d'emplois à conserver (oui,ok, mais dans quelles conditions pour les habitants ?
Souvenirs : Le balcon du sud ouest,. Ce que j'aime à Angoulême : La vieille ville - plateau, place du minage - les remparts. Ce que je n'aime pas à Angoulême : La défiguration de la place du champs de mars, dernier espace libre de la ville où se tenaient les foires d'attractions de mon enfance et les cirques !
La fidélité de mes citoyens fait ma force : Comme la devise le dit si bien, ce n'est pas de l'extérieur que vient la force de cette ville, un peu trop fermée, je crois que pour l'apprécier il faut comme moi y être né. Ce que j'aime à Angoulême : Je l'ai vu évoluer durant les années 80, mais en 20 ans il est certain que les changements sont très importants et pas toujours très heureux, les travaux de la vieille ville, en plus de leurs coûts exagérés, ont transformé les petites ruelles et places typiques en lieux de commerces austères. En tout cas c'est un endroit chargé d'histoire dont les points de vue magnifiques sur la campagne charentaise et les abords de la Charente donnent une note de fraîcheur, de romantisme et des possibilités de navigation et de ballades le long des anciens chemins de halage. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Les angoumoisin(e)s peu sociables, les transformations de la place du champ de mars, les cliniques centralisées en périphérie, l'état des routes et des façades, le manque d'entreprises industrielles.
Grande petite ville : Pour avoir habité beaucoup de villes comme Strasbourg, Montpellier, Bourges mais aussi Compiègne et Niort je trouve que cette petite ville de province a tout d'une grande. Ce que j'aime à Angoulême : Beaucoup de magasins en centre ville et une animation de début de soirée (jusqu'à 1h) largement correcte. Tout un quartier de petits restaurants et bars. Prix à l'achat assez bas. Architecture agréable. Ce que je n'aime pas à Angoulême : La population des cités ne manque pas de se faire remarquer bien sûr comme dans toutes les villes. Taxe foncière énorme (due certainement aux activités festivals et autres...).
Angoulême : ville spéciale et inoubliable : C'est une ville adorable, calme, douce, par son climat, ses verdures et surtout par son air de campagne. J'ai beaucoup aimé cette ville qui est petite par ses dimensions, mais grandiose par son caractère et ses traits méditatifs. Il y a tout ce qu'il faut pour vivre bien et passer un beau séjour. D'une part, il y a le patrimoine architectural, surtout avec ses anciennes façades de style, ses cathédrales, le vieux Angoulême et ses remparts, dont certains édifices remontent au moyen-âge... D'autre part, il y a les activités culturelles, les centres d'attraction, les grandes peintures murales représentant des personnages ou des vignettes de bd, les centres commerciaux... Mais surtout le fameux festival international de la bd, qui caractérise bien cette ville et lui donne son charme absolu et son cachet unique, où chaque année tout le monde y retrouve son enfance perdue... Ce que j'aime à Angoulême : Ville petite, magique et singulière, où la tradition et la modernité s'entrelacent mutuellement, dans un silence profond et mythique, au sein d'une campagne géante et verdoyante. C'est ce que j'ai aimé dans Angoulême. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Rien. Chaque ville a son caractère et ses richesses que les gens doivent préserver, avec amour et conscience.
Voir Angouleme et partir... Vite ! : Bonjour à tous, je me permets de vous faire part de mon avis concernant la ville d'Angoulême ; j'y suis arrivée depuis maintenant presque 1 an et je trouve que cela fait déjà une éternité ! D'un point de vue purement esthétique, la ville n'est pas du tout accueillante, noire et même sale par endroits ; les routes sont quasiment toutes défoncées, il suffit de voir la rue de Bordeaux, la rue de Paris... Et j'en passe, le pire c'est qu'il parait que c'est plus joli qu'auparavant... Par moment, j'ai l'impression d'être revenue après la guerre 39-45 quand tout était à reconstruire. Et des travaux eu cours, il y en a ! Et ce n'est pas l'accueil des Angoumoisins qui peut pallier à ces détails architecturaux, qui peuvent être discutables du fait de la variation des goûts de chacun. En effet, trouver une personne souriante, accueillante et chaleureuse relève du challenge. Au début, j'ai pensé que cela venait peut être de moi mais avec le temps et au fil des rencontres, je me suis aperçue que toutes les personnes venant de département extérieurs à la Charente ressentaient les mêmes choses que moi. Et après, on s'étonne que le département ne soit pas attractif (cf l'article de la Charente libre de cette semaine). A qui la faute ? Rien n'est définitif, cela peut s'arranger, à chacun de faire des efforts. Un sourire n'a jamais tué personne, et dans des départements où le soleil est moins présent et qui peuvent apparaître moins accueillants, la chaleur humaine comble bien des choses. Sur ce, à bon entendeur salut ! Ce que j'aime à Angoulême : Le temps et encore... Ce que je n'aime pas à Angoulême : Je crois l'avoir bien décrit plus haut.
Angoulême ville morte : Angoulême ! Ville la plus moche de France je crois ! Les façades de maisons sont noires, ajoutez un temps de Toussaint et même les corbeaux volent sur le dos pour pas voir la misère ! Les aménagements urbains, routes ronds points ont été étudiés par des stagiaires de l'urbanisme... Résultat, circulation pourrie et ronds point trop petits ! Même les bus ne passent pas ! Je ne vous parle pas de l'état des routes toutes plus déplorables les unes que les autres. On se demande où vont les impôts ! Les charentais ne sont pas accueillants, on a l'impression effectivement que le temps s'est arrêté, mais effectivement si on veut avoir la paix on peut venir prendre sa retraite à Angoulême ! A part ça il n'y a rien à y faire, niveau culturel = 0 il n'y a que la bd la bd... (qui entre nous n'a aucuns intérêt !), hormis payer pour voir un ou deux auteurs de bd... Tous les bons festivals du coin se sont terminés Puyrolland ou les bouchauds), il ne reste plus que des festivals pour riches (garden nef party), sans avoir vraiment de tête d'affiche en plus (voir programme 2009)... Sinon on peut investir dans l'immobilier c'est pas cher ! Car personne ne veut s'installer à Angoulême ! Le mieux est de faire comme le tgv, passer par Angoulême mais ne pas s'y arrêter ! Il n'y a absolument rien à faire à Angoulême ! Sauf peut être rendre visite à de la famille, mais dans ce cas cela veut dire que vous êtes déjà originaire du coin... Et que vous n'avez jamais passé la frontière des Deux-Sèvres ...

Ce que j'aime à Angoulême : Le climat comme à Bordeaux.

Ce que je n'aime pas à Angoulême : Tout le reste il n'y a rien à voir ni à faire on s'ennuie profondément à Angoulême.
Ce que j'aime à Angoulême : Les remparts, l'architecture, les petits bars sympa, le fait que l'on ne soit pas loin de tout (Bordeaux, campagne), le cadre de vie tranquille et pas trop speed. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Certains coins laissés à l'abandon, ces immeubles moches qui gâchent le panorama d'Angoulême.
ANGOULEME la résurrection : Une ville qui récupère son retard dans tous domaines depuis peu. Ce que j'aime à Angoulême : Le vieux Angoulême, les remparts, l'architecture, le climat, et tout me semble proche (campagne, grandes villes comme Bordeaux, Paris, l'océan). Ce que je n'aime pas à Angoulême : Le nouveau centre commercial qui ce situe au c?ur de la ville c'est vraiment laid, c'est vraiment dommage de l'avoir réalisé, enfin je voulais plutôt dire c'est dommage de l'avoir imaginé comme ça !
Angoulême ma ville... : Arrivée à 17 ans à Angoulême, en tant qu'étudiante, je ne connaissais personne et arrivais de la campagne (sud Charente Maritime), j'ai tout de suite trouvé ma place, et l'accueil a été très chaleureux tant de la part des commerçants que du voisinage. Aujourd'hui en région parisienne (et pourtant dans la campagne), je crois connaître ce qu'est l'incivilité, la mauvaise humeur et le dédain et je crois que jamais je ne m'y habituerais, j'aime cette ville par sa diversité culturelle, et je suis tout particulièrement touchée par le charme du vieil Angoulême... Ce que j'aime à Angoulême : J'aime le cachet du centre ville, et je trouve que la municipalité a su en faire une ville plus dynamique, en 5 ans, j'ai pu constater l'évolution de la ville et c'est tout a son honneur, entre l'espace Carat qui permet d'avoir de nombreux spectacles à proximité, et le nouveau centre commercial qui redonne une dynamique au centre ville, grande adepte du festival des musiques métisses, je trouve cependant que cette fête n'est pas assez mise en valeur et que les moyens investis pour l'accueil du festival ne sont pas suffisant... Ce que je n'aime pas à Angoulême : Les bâtiments laissés à l'abandon, et noircis par la circulation (route de Bordeaux notamment), les places de parking qui restent relativement onéreuses...
Angoulême dynamique : Depuis quelques années j'ai pu voir ma ville changer, se dynamiser. Angoulême n'était connu que pour ses endettements... Et le challenge de rembourser les dettes sans se priver et en plus avec dynamisme a largement été remporté malgré quelques péripéties. Bravo à tous, ceux qui se sont investis, je suis fière de ma ville et j'espère l'être encore longtemps. Ce que j'aime à Angoulême : Le dynamisme, touristes, animations (BD, circuits des remparts), beauté. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Pas assez d'aménagements mis en place pour l'écologie.
Douceur de vivre : Angoulême est le balcon du sud ouest, ce qui en dit long sur le climat et la douceur de vivre ici. La ville est en évolution depuis qu'elle se relève d'une période de gestion noire. Ce que j'aime à Angoulême : Le dynamisme de la ville, avec les nombreux projets impulsés par l'équipe municipale. Le plaisir de se balader dans l'artère piétonne la plus longue du sud ouest après celle de Bordeaux. Ce que je n'aime pas à Angoulême : L'incivisme de certains propriétaires de chiens qui salissent sans vergogne les trottoirs et rues de la ville, au mépris des autres. Le sans-gêne de ceux qui squattent les trottoirs pour garer leur chère auto, rejetant les piétons dans la rue.
Une ville sans âme : Je suis depuis 1 an à Angoulême, avant j'étais à Rennes et je ne vais pas faire la comparaison, mais Rennes me manque, la fraîcheur de la ville, les gens, la propreté, le tri sélectif, le sourire, les piscines, les espaces verts, les routes en bonne état, la courtoisie... tout cela me manque, ici à Angoulême c'est une ville triste par le comportement des gens, la ville est obscure, les murs noirs... Ce que je n'aime pas à Angoulême : Le cadre de vie mauvais, l'animation absente, à part le boulevard, je ne suis pas chauvin mais à Rennes c'est 22 FESTIVALS ET ANIMATIONS INTERNATIONALES ! Les gens d'ici sont tristes, je n'ai pas choisi cette ville (suivi de conjoint) et la piscine à 5 ?, je reviens à Rennes pour la comparaison 1,8 ?.
Campagne profonde... : J'ai vécu 2 ans à Angoulême et je ne regrette pas d'en être parti... A part si l'on aime la verte campagne et les personnes âgées, c'est une ville que l'on oublie facilement ! Ce que je n'aime pas à Angoulême : Beaucoup de choses : les gens froids et inaccessibles, pas de lieu de sorties ou si peu...
Arrivée chaotique ! : Je suis depuis mi-août à Angoulême... le problème est que j'y suis arrivée en béquilles, et j'avoue que mes déplacement ont par conséquent été largement limités. Cependant de ce que j'ai pu voir, la ville est agréable, mais je ne suis pas sûre qu'en terme d'activités Angoulême soit réellement bien "exploitée" ! Ce que j'aime à Angoulême : Le vieil Angoulême dans son architecture en général, ses espaces verts, et ses nombreux commerces, la présence du monde de la BD... Un esprit campagne à la ville... c'est sympa ! Ce que je n'aime pas à Angoulême : Les trottoirs sales et déformés, les routes vétustes, le défaut de tri sélectif... j'ai toujours été habituée à trier mes déchets et ça me fend le c?ur de tout mettre dans la même poubelle... nous sommes pourtant au summum de la prise de conscience écologique ! Mais le plus étrange pour moi : j'ai du mal à savoir comment et où les gens se rencontrent... je commence à me déplacer et ça reste un mystère pour moi ! Quelqu'un pourrait éclairer ma lanterne ?
Petite ville : Ville plutôt calme, pas de grande dynamique pour égayer les soirées en dehors des festivals mais les charentais sortent peu. Ce que j'aime à Angoulême : Le climat. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Les travaux en centre ville qui traînent depuis plus d'un an, le manque de places de stationnement.
Angoulême, je ne te veux plus : Angoulême a une bonne situation géographique, un passé culturel et historique qui n'est pas mis en valeur et vraiment cela fait mal au c?ur de voir cela. Angoulême, ville où je suis née, grandi et où je suis revenue vivre, s'urbanise et se "commercialise" à en étouffer ! Ce que j'aime à Angoulême : A Angoulême, beaucoup de choses sont faites pour chaque population même les ados, mais les idées proposées partent dans tous les sens et dans leur coin fermé. Beaucoup de structures existent dans le domaine de l'insertion et de l'aide sociale mais difficile de s'y retrouver ! Une activité culturelle riche mais elle n'est pas accessible à tout le monde ! Un service de transports en commun novateur. Une gestion de l'eau potable satisfaisante... Des lieux verts et des endroits publics nombreux mais trop rempli de crottes et de déchets pourtant des employés de la voirie consciencieux et efficaces. Ce que je n'aime pas à Angoulême : La ville a trop de commerces par rapport au niveau de vie des habitants. Elle s'urbanise à une vitesse fulgurante et elle est en train de s'étouffer dans ses propres murs. Il n'y a pas de dialogues entre les élus et les habitants. Les rues sont sales et désolées (route de Bordeaux, rue de la Corderie, rue de Saintes...). Le champ de Mars est un complexe architectural moderne dont le succès reste mitigé mais il sera source d'emploi aussi, à voir ! Concernant la petite enfance : un manque sévère de structures : crèche, halte garderie et de centres aérés (l'école fait office de centre aéré durant les vacances). Être femme en recherche d'emploi en Charente n'est pas facile, car au niveau emploi, la Charente est morte. Les impôts fonciers sont énormes (plus d?un quart d'augmentation en 2005). Au niveau de la gestion des routes et du plan routier de la ville avec des triples ronds-points sur certains axes en plein centre ville, pour faciliter le trafic ? Les WC pour que les chiens puissent faire (comme sur le boulevard Thiers) sont-ils astucieux ? Mon portrait de ma ville est négatif en priorité, mais je vis ici depuis plus de trente ans et j'ai vu la ville changer et les gens aussi ! Ce n'est pas partout pareil, les gens savent encore dire bonjour. Mais les gens savent garer leur voiture autre part que devant la porte du petit commerce juste pour éviter de marcher en vous klaxonnant pour vous sommer de vous pousser du trottoir, vous une maman avec une poussette ! Je ne l'ai vécu qu'ici, un truc pareil... Vivre à Angoulême exige de regarder l'évolution du quartier où l'on habitera, des structures pour les enfants, des impôts, de la vie du quartier, et de la santé économique !!! Un dernier point, le coût de l'heure de stationnement ne donne pas envie d'aller dans le centre. La piscine à 5 ? l'entrée est trop chère par rapport au niveau de vie des habitants. J'ai fait un portrait sinistre et négatif mais j'ai vu vieillir Angoulême et après tout c'est à chacun de venir se faire sa propre opinion en venant chercher les trésors de la ville et de ses habitants !
Adaptation à Angoulême. : C'est une belle ville, je suis arrivée il y a 11 ans pour mon emploi. Il y a une bonne qualité de vie, on respire la campagne. Il y a beaucoup d'activités que se soit pour les petits ou les grands. Ce que j'aime à Angoulême : La ville en particulier, il y a beaucoup de visite à faire. Aussi il y a beaucoup d'activités, que se soit pour les petits ou les grands. Ce que je n'aime pas à Angoulême : La froideur des gens, quand je suis arrivée à Angoulême, nous n'étions pas les bienvenus. Il a fallu quelques années pour se faire adopter. Aujourd'hui tout va bien.
Angoulême, une ville à vivre : Ville très agréable, des aménagements de voiries seraient à refaire, accentuer le dynamisme économique et attirer de nouvelles entreprises pour en faire, une ville attractive économiquement et pour son tourisme. Ce que j'aime à Angoulême : Son histoire, son patrimoine et les améliorations faites pour développer son expansion, la proximité des élus locaux à l'écoute des administrés. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Le manque d'engouement des entreprises à suivre les élus pour dynamiser l'emploi en agissant collectivement avec des représentants étudiants (pas des syndicats étudiants). Le manque d'une médiathèque qui rassemblerait toutes les bibliothèques municipales et services offerts aux scolaires et universitaires en un seul point.
Qu'il est bon de vivre ici : Une belle ville très agréable à vivre entourée d'une très belle campagne douce et reposante. Ce que j'aime à Angoulême : Le centre ville d'une magnifique beauté. Ce que je n'aime pas à Angoulême : La montée de la délinquance et certaines fautes architecturales de l'après-guerre qui dénotent vraiment.
Angoulême : Ce qui est dit plus bas par l'ensemble des internautes est vrai et il ressemble beaucoup à tous les commentaires que l'on pourrait lire sur n'importe quelle petite ville de province française. Il y va de l'affectif quand on y est né comme moi et aussi d'un réalisme parfois trop angélique parfois trop sévère. Comme toutes nos villes, Angoulême a les mêmes critères. Mais que je suis heureux de pouvoir dire que je suis un provincial, moi, le parisien d'adoption, comme tant d'autres exilés, moi, le nomade qui ai vécu si souvent et si longtemps à l'étranger : qu'il est bon de se rappeler à chaque instant de malheur ou de désillusion qu'il existe des racines charentaises en moi et qu'à chaque fois que je viens m'y ressourcer j'en reprends encore pour quelques jours, semaines, mois avec ces vieilles pierres enlacées de bulles animées, par des Dalton au pays des cagouilles, c'est peut être cela sa vrai différence. Ce que j'aime à Angoulême : Tranquillité, sentiment de bien-être, la beauté du site avec son éperon rocheux impétueux, dominant la douce Charente. Ces choses qui restent face au temps qui passe. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Quelques brutalités architecturales, la standardisation des commerces, la globalisation en quelque sorte qui nivelle un peu toutes les villes.
Angoul'aime : Angoulême, ville de mon enfance, elle occupe évidemment dans mon c?ur une place particulière et j'ai toujours plaisir à y retourner tous les ans. Maintenant parisienne, je regrette parfois cette cité charentaise où il fait toujours bon vivre, bon manger, et bon s'amuser... Ce que j'aime à Angoulême : Angoulême a les avantages d'une ville moyenne : de taille humaine, elle est chaleureuse, conviviale et riche de festivals et d'événements en tout genre (BD, jazz, courses des remparts...). Sa situation géographique est aussi un atout non négligeable, surtout pour les amateurs de bonne bouffe...
Douceur angoumoisine : On parle souvent de la douceur angevine... mais que dire de la douceur angoumoisine, cette lumière toute particulière que seuls les bons photographes sauront capter ! La cité des Valois se découvre à pied, nez au vent ou à la rigueur en vélo (mais attention, ça grimpe !) et vous verrez, votre c?ur sera pris ! Allez, à la rigueur, allez aussi vous balader dans les vignes toutes proches. Ce que j'aime à Angoulême : C'est une ville à taille humaine avec suffisamment de festivals durant l'année pour ne pas se sentir coupé du monde artistique, gastronomique ou culturel. Et entre nous, la programmation de la Scène nationale des Plateaux peut faire baver d'envie plus d'une Parisienne (et je sais de quoi je parle) qui n'a pas les moyens de sortir plus de deux fois par an dans les théâtres de la Capitale ! Ce que je n'aime pas à Angoulême : Peut-être la ville est elle trop cagouillarde dans l'âme pour les ados. Mais rassurez-vous, à la trentaine, c'est un sentiment qui disparaît.
Angoulême, ville à vivre : C'est une agglomération de près de 110 000 habitants, qui possède la plupart des qualités d'une grande ville (commerce, culture, prix modérés, entreprises...) mais qui n'en n'a pas les désagréments (pollution, embouteillages, étalement urbain qui fait perdre beaucoup de temps). On trouve tout à Angoulême, même si quelques rares snobs vont faire leur courses à Bordeaux. Ce que j'aime à Angoulême : Sa géographie exceptionnelle et son patrimoine. Ses manifestations culturelles (6 grandes manifestations par an, une scène nationale dynamique, un lieu unique dédié aux musiques actuelles et bien d'autres choses encore). Des entreprises diverses et dynamiques en particulier un pôle de l'image reconnu. Une situation en centre ouest très favorable : entre Limousin, Dordogne, la mer. Il y a le TGV. Enfin la campagne alentour est très accessible et très variée : exemple le Confolentais, le Cognaçais... Ce que je n'aime pas à Angoulême : Malgré des qualités indéniables, la ville souffre d'un retard certain quand à la mise en valeur de son patrimoine. L'équipe municipale semble naviguer à vue et manque d'une vision globale d'agglomération et de dynamisme. Où est le plan cyclable promis depuis des années par exemple ? L'investissement touristique, qui est lié, n'est vraiment pas à la hauteur.
Angoulême ville exceptionnelle : Très belle ville qui m'a vu naître, j'y suis réellement attaché à ma belle cité des Valois comme on l'appelle ! Ce que j'aime à Angoulême : Architecture, ville d'art et d'histoire, parfaite pour les passionnés d'histoire, sa qualité de vie et son accueil des festivals comme celui de la BD qui a une renommée INTERNATIONALE ! Ce que je n'aime pas à Angoulême : Son manque de dynamisme hors des périodes de festivals, ses friches architecturales qui ne demandent qu'à être préservées, le parvis de la cathédrale et le stationnement qui est très difficile intra muros...
Angoulême : Une ville où il fait bon vivre certes, à taille humaine certes aussi, mais on se sent un poil retiré du monde. Pourtant le TGV passe bien là, la N10 avec son flot ininterrompu de poids lourds aussi. Annuellement une impressionnante transhumance parisienne envahit les lieux pendant 3 jours en janvier. Et malgré tout ça, on se sent un peu tous seuls au monde entre charentais ! Ce que j'aime à Angoulême : Une nature environnante parfois magnifique, des petits endroits à dénicher, certains points de vue qui font vraiment qu'on se sent bien. Un calme reposant. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Le dimanche à Angoulême. On dirait le début du film "28 jours" quand le héros se réveille dans un Londres déserté de toute vie humaine. Surtout quand on compare avec Bordeaux toute proche hyper vivante le week-end. Le manque d'université et de jeunes se font cruellement sentir.
Douceur de vivre : Il fait bon vivre dans la capitale charentaise. Ce que j'aime à Angoulême : C'est une ville à taille humaine, on peut tout parcourir à pied et ça c'est vraiment agréable, notamment quand on a vécu à Paris ! Il suffit de faire 5 km et on se retrouve à la campagne. Il y a de jolis espaces verts (le joli parc de Frégeneuil, entre autre) et de belles balades à faire autour. Dès le mois de mars et jusqu'en octobre, la météo y est très clémente. Elle possède à une centaine de kilomètres des villes, d'un saut de puce, on se retrouve à Limoges, Bordeaux, Périgueux, Poitiers, Royan, La Rochelle. La mer est ainsi à une heure de voiture. Au niveau des commerces en centre-ville, il y a tout ce qu'il faut, ni trop, ni pas assez, ce n'est pas forcément mieux quand il y a trop de choix. Et la gastronomie charentaise est riche et gagne à être découverte : les fameuses cagouilles (escargots), le grillon (une sorte de pâté de porc), le tourteau fromager, la galette charentaise pur beurre et toutes les recettes liées au pineau et au Cognac, etc... Il s'y déroule des festivals très sympas : Le circuit des Remparts (courses de vieilles voitures) en Septembre, Les Gastronomades (salon de la gastronomie et des saveurs) en novembre,  les Musiques Métisses en mai (cette année, il y a eu Cesaria Evora et Salif Keita entre autre). Et bien sûr, il y a le Salon International de la Bande-dessinée en janvier. N'oublions pas que c'est à Angoulême qu'a été fabriqué en grande Partie le dessin animé "Kirikou", et également le film d'animation "U" qui est actuellement sur les écrans (Le Pôle Image est le troisième centre vital de l'animation française). Ce que je n'aime pas à Angoulême : La vie y est peut-être un peu trop calme, elle a le défaut de ses qualités. C'est vrai que quand on a 20 ans, elle manque de dynamisme, le soir notamment.
Une ville à taille humaine : C'est une ville que je redécouvre régulièrement depuis que je l'ai "officiellement" quittée, il y a 10 ans environ, et notamment depuis que je vis à Paris. Ce que j'aime à Angoulême : J'aime ses dimensions (ni trop grande, ni trop petite), j'aime la beauté et le charme de la vieille ville (grandes façades blanches, rues pavées), le climat particulièrement doux. Angoulême a un petit côté méditerranéen (certaines places bordées de platanes, les terrasses de café animées l'été). La mer n'est pas très loin. La montagne, l'Espagne sont également à distance raisonnable. Paris est à 2h10 en TGV. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Une économie pas franchement florissante, qui ne contribue pas au dynamisme d'une ville qui a pourtant beaucoup d'atouts pour accueillir jeunes actifs et familles.
Accés à l'emploi : Une grande et belle ville avec sa nature et par son climat méditerranéen. Ce que j'aime à Angoulême : Je ne trouve rien de spécial. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Le manque d'endroit pour sortir en famille, jeux pour les enfants, la nuit tout est fermé, manque de commerces, tout est cher, c'est trop strict.
Ce que j'aime à Angoulême : La facilité de logement, l'odeur de la nature. Ce que je n'aime pas à Angoulême : Les transports en commun inexistants, le manque d'emploi et les sous salaires, la piscine.
Une petite ville néanmoins confortable mais qui malheureusement ne bouge pas. De plus, la population vieillit de plus en plus car les jeunes partent après le lycée et ne reviennent souvent pas.
Une ville à taille humaine qui lors des différents festivals et de la période estivale est très animée.
Qualité de vie difficilement inégalable mais un manque chronique de dynamisme économique et commercial.
Quel calme en dehors des festivals !
Ville fermée aux jeunes. Manque d'activités et de lieux pour faire la fête.