Votre avis sur Chevreuse

Signaler
-
 Miya -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://www.linternaute.com/ville/chevreuse/ville-78160

Je pars de cette ville le coeur lourd car Chevreuse est un très joli recoin d'Ile-de-France.

En effet, c'est une petite ville dont le charme en ravira plus d'un. Boisée, verdoyante, avec ses fermes et son château surplombant les prés, c'est une contrée qui évolue en matière de mixité sociale. Le centre-ville, bien que petit, regorge de boulangeries (3), et présente des agences immo, des banques diverses, un boucher-charcutier, un traiteur, 2 fleuristes, 7 restaurants divers, un atelier de poterie, un sirupier, une librairie, et la" grange d'Isabelle" où il fait bon de flâner.

Que de richesses dans si toute petite contrée !

Le seul bémol concerne les transports qui circulent peu.
Voilà Chevreuse : Toujours en train de rechercher les petits truc qui changent (le quotidien). C'est est une ville qui ne cesse de s'améliorer et qui prône le renouveau. Elle met très bien son patrimoine en valeur ! Ce que j'aime à Chevreuse : La beauté de l'architecture, l'église, le château, la mairie, les petit ponts, les fleurs, la verdure, le parc des sport, le club athlétique, les rénovations, les petits coins chargés d'histoire et de souvenirs. Ce que je n'aime pas à Chevreuse : Quelques détails très futiles...
Un havre de paix qui manque de vie : Chevreuse est un village aux portes de Paris idéal pour les retraités qui souhaitent garder un contact avec la capital. (prévoir touristes et cyclistes le week-end). Ce que j'aime à Chevreuse : La proximité de la forêt, le chemin des petits-ponts, le caractère historique de la ville (chemin de Racine), le château de la Madeleine, la bibliothèque, le centre de loisirs, la piscine (travaux en cours), la location de DVD. Ce que je n'aime pas à Chevreuse : Les crottes de chien qui maquillent les trottoirs (prévoir slalom), le bruit et la vitesse des voitures dans la rue principale (sens unique prévu pour 2099), le stationnement payant (zone bleue aurait suffit), les marécages devant l'école Jean-Moulin. L'absence d'étudiants, de jeunes couples car peu de transports en commun (les gens font souvent du stop) et les loyers sont prohibitifs et quasi identiques à Paris. La profusion d'agences immobilières au détriment du petit commerce, l'humidité de la vallée de Chevreuse.