Votre avis sur Grigny

- - Dernière réponse :  laly - 18 août 2018 à 21:46
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/grigny/ville-69096

ville a fuir si vous avez des enfants
Grigny, notée 69720, cad dans le Rhône ! et non pas Grigny en région Parisienne !__Internautes : lisez le titre de la page affichée !
avis neutre: juste pour vous dire: on ne comprend rien! vous affichez les détails de grigny (69 Rhône) et j'ai l'impression que les commentaires sont pour la ville de grigny dans l'Essonne. Merci de corriger .
Grigny ma ville que je kiffe : Grigny, ville cosmoplite, avec beaucoup de mixité, de religion, d'ethnie. Les gens sont rés respectueux, et solidaire. Facile d'accés et commodités. Ville jeune. Ce que j'aime à Grigny : J'aime la sympathie des gens, les espaces verts, la ferme neuve qui est restée identique, les lacs, ville fleurie. Ce que je n'aime pas à Grigny : Un seul bémol, la réputation que les médias ont font(agression, trafic, insécurité...).
Grigny est une ville superbe : Grigny est une ville superbe, des gens qui sont respectués et polis. Ce que j'aime à Grigny : Tout ; la foret, le lac, les grandes immeubles, centre commercial, grec tout et tout. Tout est à proximité, gare bus d arret tout. Je kiff ma ville.
Fuyez. : Comment peut-on oser dire que l'une des villes les plus pauvres de France est une ville magnifique où il fait bon vivre ? J'ai bien fait de partir. Ce que j'aime à Grigny : Rien. Ce que je n'aime pas à Grigny : Insécurité, trafics, rodéos urbains, agressions, guerres de bandes avec les jeunes d'evry et d'autres villes, etc.
De pire en pire : Voilà 2 ans que j'ai laissé un message sur Grigny, mais je me rend compte que ça n'ira pas en s'améliorant donc pour moi la solution est de tout simplement quitter cette ville qui ne me convient plus surtout pour mes enfants qui sont encore en bas âge. Ce que j'aime à Grigny : Les appartements, les infrastructures pas loin, proche de Paris. Ce que je n'aime pas à Grigny : Le manque de mixité de la population, c'est la seule chose qui me fait quitter cette ville.
Grigny le paradis : J'ai habiter Grigny est j'ai été obligé de la quitter suite a un divorce j'y retourne très souvent car je ne peut pas m'en passer je m'y sens tellement bien nul part ailleurs je ressent autant de satisfaction que quand j'y suis je donnerais n'importe quoi pour y vivre de nouveau. Ce que j'aime à Grigny : Tout tout et tout. Ce que je n'aime pas à Grigny : Rien.
J'y suis née en 1944 : Après ma naissance mes parents ont habité viry, mais grigny n'était pas loin, habitant en province depuis 9 ans je ne fait que passer à grigny pour voir la famille, beaucoup de bâtiments, beaucoup de monde ! La maison où je suis née existe toujours, et c'est émouvant pour moi de passer devant quand je suis dans la région. Ce que j'aime à Grigny : Je ne peux pas être critique, je ne réside pas à grigny, je pense que chaque habitant doit être conscient que nous sommes tous des habitants de la terre, le mélange des communautés devrait être une richesse. Ce que je n'aime pas à Grigny : Aux résidents à le dire...
Ce que j'aime à Grigny : Ce que j'aime à Grigny, c'est sa proximité de paris, les commodités, c'est une belle ville. Ce que je n'aime pas à Grigny : Je n'aime pas à Grigny la politique municipale qui consiste à tirer la ville vers le bas c'est à dire assister et toujours assister. Je n'aime pas également ce manque de mixité.
Grigny d'avant et d'aujourd'hui : J'ai connu grigny j'avais 6 ans en 1970. J'habitais la Grande Borne. Je me souviens il n'y avait pas encore de commerces et c'était un commerçant ambulant (la parisienne) qui faisait tous les parkings de la gb. C'était super, les gens étaient différent, il y avait surtout une superbe entente avec le voisinage. Coté grigny village c'etait magnifique. Malheureusement, petit a petit il y a eu un changement de population et depuis Grigny est devenue la ville noire de l'Essonne. J'ai quitté Grigny en 1999 avec beaucoup de regrets, mais il fallait, la population avait changé, lesmentalité n'étaient plus les mêmes. Grigny est devenue une ville très très chère en impôts fonciers et locaux. Ce que j'aime à Grigny : Quartier ville basse (les patios architecture moderne et fort sympa. Ce que je n'aime pas à Grigny : La population, les mentalités.
Ma ville, c'est mon affaire : Ville aérée, (exceptée les sablons) verdoyante, généreusement fleurie et presque propre. Bénéficiant de toutes les commodités, proche de paris lorsque les trains ne subissent pas de perturbations. Ce que j'aime à Grigny : Ses jolies maisons (vieux bourg), la ferme magnifiquement restaurée, souhaitons que les constructions en cours restent bien entretenues, les jardins qui surplombent les lacs, ce côté campagne à la ville, la tranquillité et la sécurité. J'habite cette ville depuis 18 ans et je suis heureuse de pouvoir courir en toute tranquillité autour des lacs. Belle réalisation. Ce que je n'aime pas à Grigny : La mauvaise réputation dont les médias ont largement fait étalage et qui malheureusement se poursuit, il suffit de consulter et de comparer les écarts énormes dans le domaine immobilier avec les villes voisines, à moins que ces différences soient voulues et entretenues par les agences immobilières et la municipalité. La population... Qui devrait être sensibilisée aux efforts prodigués par la municipalité pour rendre notre quotidien agréable.
Ce que j'aime à Grigny : Le vieux Grigny charmant et entretenu. Les moyens de transports assez commodes (RER D, Lignes de bus dont le noctilien). Ce que je n'aime pas à Grigny : Une dégradation progressive de la ville dans tous les domaines dûe à l'évolution de la pauvreté et du chômage et donc des conséquences.
Avis sur la commune : Grigny est une ville bénéficiant de nombreuses infrastructures et avec un réel potentiel qui reste toutefois inexploité ou mal exploité. Ce que j'aime à Grigny : La desserte par les transports, le réseau associatif dense et les travaux en cours afin d'améliorer le quotidien. Ce que je n'aime pas à Grigny : La politique en direction de l'éducation et de l'emploi. A revoir, etc.
Grigny : Petite ville à quelques kilomètres de Paris, pas très désagréable à y vivre à condition de bien choisir ses fréquentations. Ce que j'aime à Grigny : Ville propre, ville fleurie, ville proche de Paris, beaucoup d'espaces verts et d'activités pour les enfants, la diversité. Ce que je n'aime pas à Grigny : Pas beaucoup d'architectures, pas assez de commerces, pas assez d'emploi et d'aide à l'emploi.
Grigny ma ville j'y suis j'y vis et j'en suis fier ! : Grigny est la ville la plus jeune de l'Essonne mais la politique qui est faite en direction de celle ci ne correspond pas avec la réalité ! de plus grigny est une ville cosmopolite, mais communautaire et ceci est entretenu par les intervenants sociaux ou associatifs (association communautaire, manifestation culturelle d'une communauté uniquement, affichage sur la voie publique de ses convictions personnelles...et j'en passe). Faites un tour sur les différents quartier de la ville vous comprendrez mieux car vous avez l'information et vous aurez un oeil plus critique à ce sujet ! De plus il y a un fossé qui se creuse entre les familles, du fait de prendre les jeunes individuellement alors qu'il  appartiennent a une famille de sang et d'adoption (les différentes fratries que l'on retrouve sur les quartiers) Ce que j'aime à Grigny : En infrastructure, on n'est pas les derniers de la classe, on est bien lotis ! (la gare, le collège, le gymnase, le centre commercial). Ce que je n'aime pas à Grigny : L'équipe municipale ! la politique en direction de la jeunesse les actions en direction des familles la dégradation des lieux d'habitation et de vie (immeubles, garages, terrain de proximité, ...) la gestion associative.
Vivre à Grigny 91 : Une ville jeune mais laissée à l'abandon. Ce que j'aime à Grigny : Les espaces verts. Elle est bien desservie par les transports et les routes : A6, RN7, Francilienne, Gare, RER D, Bus desservant les gares Evrey Courcouronnes (RER D) et Juvisy (RER C). Ce que je n'aime pas à Grigny : Les infrastructures tombent en "ruines". Exemple : les feuilles mortes ne sont plus ramassées.
Grigny le paradis : Une ville magnifique plus propre et plus calme qu'avant. Ce que j'aime à Grigny : La proximité de toute commodité : commerce, parcs des loisirs et sportifs, transport (25 min de paris RER D). Le respect. Ce que je n'aime pas à Grigny : Il faut que tout le monde change son point de vue sur cette ville. Le monde change et cette ville est réellement changer par rapport à son passé. Aujourdhui, grigny est une ville magnifique.
une ville charmante comme grigny : J'habite à grigny depuis 5 ans, je viens de Tours , avant j'entendais parler de la grande borne comme une cité à risque, il est vrai que lorsque vous n'y habitez pas , il est dur de se faire une idée sur la gentillesse des gens, et franchement je n'ai jamais eu aucun problème, à partir du moment ou vous êtes correct, pourquoi ne le serions nous pas également, j'ajouterai même que dans mon quartier nous nous sentons en sécurité, car nous nous connaissons tous de vue, et si l'un d'entre nous à un problème, nous sommes là, je ne regrette pas d'y vivre. Ce que j'aime à Grigny : La gentillesse et l'accueil des gens. Ce que je n'aime pas à Grigny : C'est que parfois, du fait que nous sommes de la grande borne, on ne nous prend pas toujours au sérieux.
Grigny et moi... : C'est une grande histoire... j'aime ma ville, même si elle est considérée comme une banlieue à risque, (d'ailleurs je n'ai jamais eu le moindre soucis). Ce que j'aime à Grigny : Tout est à proximité, donc facile lorsque l'on est à pied, la gentillesse des gens et des commerçants.
Du paradis à l'enfer : Une ville campagne où il fait bon respirer la fraîcheur matinale des matins de printemps. Ce que j'aime à Grigny : La verdure des bords du lac, le vieux Grigny et son habitat campagnard. Ce que je n'aime pas à Grigny : L'enfer des émeutes urbaines.
Un petit coin de paradis : Ville verdoyante et calme, facile d'accès (à 25 min de Paris), magnifiques paysages aux abords du Lac où il fait bon de se promener... et d'y vivre. Ce que j'aime à Grigny : Proche de toutes les commodités.
Grigny : Ce que j'aime à Grigny, c'est son air et la façon de vivre. Ce que j'aime à Grigny : J'aime tout à Grigny.
Ville agréable à vivre avec des espaces naturels encore très nombreux pour les promenades (lacs et bois), mais aussi à proximité des appartements pour l'agrément journalier. Tout cela est propice à la méditation, la rêverie, ou à la prise de photos, la peinture d'art, dès le lever du soleil jusqu'à son coucher, quand on rentre du travail harassé, stressé. Une ville où tout est étudié pour le développement de l'enfant. Les réseaux de transport permettent de rejoindre Paris en 25 mn. Les commerces sont à proximité. Le prix des appartements défie toute concurrence : excellent rapport qualité/prix.
-
C'est une ville où il y fait bon vivre. Le prix des appartements d'excellente qualité est ridicule : excellent rapport qualité/prix. Proximité des commerces, à 25 mns de RER pour Paris... c'est idéal.