Votre avis sur Presles

Signaler
-
 Michel -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://www.linternaute.com/ville/presles/ville-95504

Presles. : Ce village est charmant pour tout visiteur venant de la ville. Effectivement les points positifs sautent aux yeux de toute évidence mais à force d'y habiter on se rend compte de tout ce qui ne va vraiment pas. Ce que j'aime à Presles : Presles est cerné par la forêt domaniale de carnelle et le terrain de golf de l'isle-adam, entre nous il y a pire comme ghetto... Pour qui aime la nature il y a matière à apprécier. Après c'est une absence qu'on apprécie : l'absence de logements à loyer modéré. Souvent laids et attirant une population peu souhaitable. Ici quand on voit une casquette et un survet c'est un djeun's de beaumont qui est descendu à la mauvaise station et qui attend le prochain train. Ce que je n'aime pas à Presles : Habitant depuis plus de 15 ans j'ai eu le temps de remarquer tout ce qui ne va pas. A commencer par l'impossibilité de faire quoi que ce soit à presles quand on a pas de voiture. Ensuite il y a cette mentalité des automobilistes qui ne respectent pas les piétons en ville, certes ce n'est pas spécifique à presles, mais vu le cadre on aurait pu s'attendre à mieux. C'est quand même bien chiant de se faire heurter par un rétroviseur quand on promène son enfant sur un trottoir qui ne fait guère plus de 20 cm de large par endroit...
Idéale pour une famille : Pour y avoir habité étant jeune c'est une ville idéale pour une famille avec des jeunes enfants. Ce que j'aime à Presles : Le cadre de vie, le personnel de mairie accueillant... Ce que je n'aime pas à Presles : Il n'y a pas assez de trains, les commerces partent un à un, le manque d'activité.
Des atouts qui restent supérieurs aux inconvénients : A la fois un village (3 866 hab., pas d'immeuble, un "cachet") mais avec des services et équipements très proches de ceux d'une ville. Cela dit, l'emploi se situant principalement à Paris et limitrophe, cela reste, pour ceux qui travaillent, un lieu de résidence plus qu'un lieu de vie. Ce que j'aime à Presles : L'esprit village (pas d'immeubles, un cachet architectural préservé), le fait qu'il y ait une gare, la situation géographique (proximité A1, A16, Francilienne, 2 Centres commerciaux à moins de 10km), une école de musique/médiathèque (même si mal située car dans une rue sens unique qui oblige à faire tout le tour de la ville quand on en repart). Ce que je n'aime pas à Presles : Des routes et trottoirs en mauvais états, une couverture tnt/gsm insuffisante, l'adsl à débit insuffisant qui ne permet pas de développer le télétravail, donc rien d'insoluble.
Idéal pour la vie de famille : Presles est un petit havre de paix idéal pour une vie familiale avec de jeunes enfants. Ce que j'aime à Presles : La verdure est partout, la forêt est toute proche, un environnement idéal pour les balades. Le cadre de vie pour les familles est également très plaisant, les écoles maternelles et primaires sont très accueillantes, l'enseignement y est très satisfaisant. A 30 minutes de Paris, de Cergy et de Roissy, on a vraiment l'impression d'être dans un village de province, le contact avec les habitants y est convivial. Ce que je n'aime pas à Presles : On peut regretter le manque d'activités sur Presles, en particulier le manque de commerces.
Presles : Paumé dans la verdure. Ce que j'aime à Presles : Proximité de deux forêts, belles promenades, une certaine convivialité d'une partie de la population (on échange facilement quelques mots quand on croise un inconnu). Ce que je n'aime pas à Presles : Départ des commerçants (plus de boucher, plus d'épicier, fermeture de 2 restaurants près de la Mairie en 6 ans). Incivilités "rurales" : trottoirs envahis par les voitures, pollution agricole importante, quelques habitants qui s'acharnent à utiliser des sacs plastiques plutôt que des poubelles (à la campagne, c'est le self-service des renards, chiens errants, pies, pics, corbeaux, blaireaux...). Ligne SNCF qui multiplie les problèmes.