Votre avis sur Petit-Couronne

Fabien - 29 déc. 2006 à 02:26 - Dernière réponse :  gros poulet
- 18 sept. 2017 à 21:38
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/petit-couronne/ville-76497

Afficher la suite 
Depuis 20 ans : Ville dans son ensemble assez tranquille, sans troubles majeurs dans la ville qui mériterait un peu plus de dynamisme et de modernité dans son quotidien. Beaucoup d'actiités pour les enfants. Ce que j'aime à Petit-Couronne : Les activités péri-scolaires proposées aux enfants après l'école. Les nombreuses activités sportives, musicales, et culturelles. la richesse de la bibliothèque ainsi que son dynamisme. Le calme de la ville dans son ensemble. Le club de théatre, le sillon, le parc... Ce que je n'aime pas à Petit-Couronne : La POLLUTION : ses odeurs, ses fumées. Manque de mise en valeur de la ville : architecture, espaces verts, ses trottoirs. Ville un peu vieillotte qui devient ville-dortoir. Manque de modernité. Pas assez mis en valeur.
Petit Couronne : Depuis quelques mois la ville se dégrade point de vue sécurité. Ce que j'aime à Petit-Couronne : Son urbanisme, son cadre de vie. Ici pas de grandes tours ; un mélange de pavillons et de petits immeubles avec de beaux espaces verts et la proximité de la forêt. La situation : proche de Paris et pas trop loin du bord de mer. Ce que je n'aime pas à Petit-Couronne : Comme beaucoup, la pollution et le manque de dynamisme. Le nouveau journal municipal pas très lisible.
Cité dortoir, infrastructures vieillissantes et plus aux normes, insécurité grandissante, activités absentes, TOUS les commerces ferment un par un, ainsi que les cabinets médicaux, la mairie socialiste et ses fameuses restriction budgétaire a tué la ville. Petit-Couronne, c'était bien mieux avant !
La ville deviens de plus en plus pauvre au niveau des commerces
Dommage qu'il y ait autant de dentistes et de galettes des rois mais peut-être que l'un est la conséquence de l'autre
Commenter la réponse de Fabien