Votre avis sur Toulouse

- - Dernière réponse :  Unsangdelaveino - 4 janv. 2019 à 13:04
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/toulouse/ville-31555

Afficher la suite 
Toulouse est une ville magnifique, résolument moderne et dynamique. Néanmoins elle mise tout sur les technologies de pointe, l'aéronautique et les secteurs scientifiques en général au détriment de secteurs plus littéraires, artistiques et culturels.
A 14 km de Toulouse, Villeneuve-Tolosane est une charmante ville pavillonnaire qui n'arrive pas à créer un centre ville car tout y est dispersé. Des mini-centres commerciaux se sont installés et qui à ce jour disparaissent. Les habitants sont agréables et très ouverts et il y fait réellement bon vivre.
Exilée pour des raisons professionnelles, je me rends compte seulement maintenant que Toulouse est une ville sympathique où il fait bon vivre. Il faudrait seulement faire connaître cette ville magnifique en favorisant un peu plus le tourisme.
Pour la 4ème ville de France, Toulouse demeure une jolie ville, agréable à visiter, avec une forte population d'étudiants, donc une ville active et dynamique, malgré un manque de logements internes pour les jeunes.
Toulouse est une ville étudiante qui bouge, et qui est très jeune, très agréable à vivre.
Cela fait maintenant 10 ans que je suis à Toulouse, et je trouve que c'est une ville où il fait bon vivre. Les gens sont sympathiques, prêts à vous renseigner. Il y a une ambiance de bon vivant, Et toujours plein de choses à voir (musées, cité de l'espace...)
Toulouse reste quand même malgré certains points noir la "ville rose".
Il ne lui manque que la mer. A déconseiller en juillet et août. Idéal pour les familles et les jeunes couples.
Toulouse est une ville superbe pleine de culture et de dynamisme. Ville ouverte vers la montagne et la mer, elle est de nature espagnole et aime la fête. Ville jeune grâce aux universités elle est aussi une ville d'enseignement de recherche tournée vers l'avenir.
Toulousain d'adoption, j'aime cette magnifique ville où on ressent l'histoire (le passé), la jeunesse étudiante, le sport, la culture de la fête (le présent) et l'évolution de la ville (métro, tramway, industries aéronautiques). Une belle vivre à vivre et à découvrir.
Nous avons vécu quelques années à Toulouse avant de nous installer dans la verte campagne aux alentours. Venant de la région parisienne, nous avons joui du passage du pont-neuf sans embouteillage, des petits restaurants autour de la rue des Paradoux...
Ville sympathique et accueillante où il fait encore bon vivre...
Belle ville mais centre-ville encombré par les voitures.
Ville polluée.La circulation est très difficile et les rocades sont trop souvent bloquées. Toulouse est une ville belle à visiter sans avoir à circuler en voiture mais difficile de marcher la tête en l'air car il y a trop de circulation.
J'adore Toulouse et j'aime les toulousains et je pense pouvoir sacrifier beaucoup de choses pour vivre dans ce cadre.
A mon sens la plus sympathique ville de France avec Marseille. Il ne lui manque que la mer et un climat plus doux.
Arrivée à Toulouse depuis quelques mois, je suis déjà emballée par cette ville. L'accueil est chaleureux, le temps en général ensoleillé, la ville agréable (monuments, espaces verts, musées, Garonne, canal du midi...)
Toulouse et le désert Midi-Pyrénéens... Cette capitale régionale est sans doute celle qui est le plus en harmonie avec sa région. Cette dernière se vide et Toulouse devient la ville du "melting-pot" régional grâce à ses structures universitaires et à ses atouts économiques. Au final, Toulouse la populaire a une personnalité très forte dont il se dégage une authenticité très "typique" de la région (accent, valeurs et mentalités) renforcée par une architecture aussi originale que rayonnante.
Toulouse Ô Toulouse! Ville très agréable du sud de la France. Je pense qu'il faut venir pour voir ce que c'est et il faut y vivre pour y apprécier toute sa générosité.
Impossible de se garer, difficile de trouver un appart' pas trop cher... Mais excellente ville quand on a 25 ans, qu'on fait des études et qu'on aime faire la fête!
Résidant à Toulouse depuis 6 mois, je trouve cette ville très belle, dynamique et d'esprit jeune ! Cependant la circulation en ville est déconcertante, de même pour la propreté des rues.
Picarde d'origine, "naturalisée" toulousaine depuis 9 ans, même si l'adaptation n'a pas été facile, j'aurais beaucoup de mal à quitter Toulouse aujourd'hui. Vivante, animée, gaie, belle. C'est une ville où il fait bon vivre.
La ville est belle, très belle. Elle a d'innombrables trésors qu'il faudrait mettre en valeur : ses petites rues coquines mais câlines, les fontaines, les commerçants (attention pas tous). Le patrimoine historique est très important : il faut le faire partager. La circulation est désastreuse, il faut faciliter les transports en commun pour que l'on soit plus nombreux à les utiliser. J'adore cette ville et je voudrais y vieillir.
Toulouse c'est ma ville. J'en suis éloignée depuis 30 ans et je n'ai qu'un rêve, c'est  y revenir. Chaque fois que je peux, je fais ses louanges et le plus souvent, je suis entendue. Mais pour que cela dure, il faut garder à cette ville son âme, la rendre toujours plus belle, toujours plus propre, toujours plus vivante et aussi veiller à ce qu'elle reste financièrement abordable pour les Toulousains et ceux qui souhaitent le redevenir.
Ma ville, c'est Toulouse et  j'adore cette ville car elle est très sympa, elle est top alors venez y habiter!
Joli centre ville mais il n'y a pas assez de rues piétonnes et mieux vaut ne pas circuler à vélo ! Par contre, Toulouse est bien située entre mer et océan et à proximité de la montagne.
J'ai étudié à Sciences Po Toulouse et je suis reparti sur Paris vite fait. Malgré son développement économique, Toulouse reste une ville à la traîne au niveau culturel et artistique, mis a part quelques initiatives bienvenues, mais trop rares. En bref, si on ne fait pas partie d'un petit réseau on y trouve difficilement ses marques. C'est une ville très - trop - étudiante. A déconseiller sauf si vous avez une bonne opportunité de travail.
Certainement la plus belle ville de France, des étudiants partout. La ville ne dort jamais, et ça fait la fête du mardi au dimanche.Toulouse est le toit de la fête, seule la capitale peut rivaliser. Le seul bémol : difficile de sortir seule la nuit.
De tous les endroits où j'ai été, Toulouse est une ville exceptionnelle de part sa culture, son rythme, sa région et sa douceur de vivre et elle compte parmi les plus belles villes du monde.
Toulouse est une ville magnifique tant par sa beauté architecturale que par la gaîté apparente qui l'habite. Je l'ai découverte en 1989 et depuis j'y habite à mi-temps. Elle a plein de contraste : c'est une vieille ville habitée en majorité par des jeunes, essentiellement des étudiants et des jeunes couples. Elle est parfaite pour les fêtards mais elle peut s'avérer ennuyeuse si on n'y trouve pas ses marques... Le centre ville est tellement bondé que parfois on n'a plus envie d'y aller. Les rues sont étroites et pas toujours propres. Elle a besoin de multiplier les centres d'intérêts à sa périphérie au fur et à mesure qu'elle grandisse sinon on étouffe. Coté shopping, on y trouve de tout. On est à 1h30 de la mer et de la montagne. Côté logement, c'est difficile à trouver et c'est cher. Côté avenir, c'est plutôt rose comme le pseudonyme de cette ville. Alors ne vous fiez pas au "on dit" : venez la découvrir et attention, vous risquez fort d'en tomber amoureux(se). Oh Oh Toulooouse .
Venant de Lille (que je vous encourage à visiter), le temps d'adaptation est relativement long. Maintenant ça va mieux, mais la 1ère impression est que la ville est vraiment sale. Les logements sont hors de prix. Le réseau de transports a oublié de progresser depuis sa création. La ville doit absolument s'adapter. Mais bon, Toulouse est belle et elle a un je ne sais quoi d'attachant, même si elle est surchargée.
C'est une ville merveilleuse !
Ce que j'aime à Toulouse : Ambiance, proximité Espagne, montagne, mer/océan, météo, ville qui bouge, ville jeune, activités, bus/métro. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Circulation intra-périphérique.
Ce que j'aime à Toulouse : J'aime presque tout ici, la vie, l'ambiance générale, les gens, la situation géographique, les loisirs, la culture ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le seul point noir est la circulation et encore (surtout au centre en fait) mais c'est un peu compensé par le bon réseau bus/métro.
Ce que j'aime à Toulouse : Habitant en centre ville, j'adore le fait de pouvoir avoir accès à tout en 5 minutes ! 5 minutes de toutes les grandes enseignes, 5 minutes de la magnifique Prairie des Filtres où tout le monde va courir, faire la sieste ou pique-niquer ou regarder le coucher de soleil. Il y a à la fois la convivialité d'un village et tous les avantages de la grande ville sans les temps de transport ! Exilée pour 10 mois à Paris, je pense constamment à cette ville... et y retourne dès que possible ! Au niveau de l'ambiance, dès qu'il fait beau tout le monde est en terrasse, des cafés ou des restaurants. Et puis le rose des briques est vraiment charmant, cela donne une ambiance très chaleureuse... Il y a plein d'Européens, étudiants ou travailleurs d'Airbus, ce qui donne finalement une ambiance cosmopolite. Enfin depuis 5 ans que j'y suis je m'y sens vraiment très bien ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'hypercentre devrait être piéton ! Ce serait tellement plus agréable.  Il n'y a pas suffisamment d'espace verts, mais les Pyrénées ne sont vraiment pas loin ça compense.
Grande ville! : Les chiffres parlent d'eux mêmes, si l'on se réfère au classement des soldes migratoires en France, rien n'est à ajouter : 1ère ! Une grande ville ! Ce que j'aime à Toulouse : Je l'aime, c'est tout ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Finalement, au vue des autres, pas grand chose!
J'aime Toulouse pour ce qu'elle est. : Ville très agréable, riche de rencontres intéressantes, de culture, d'un plein d'activités et de beauté! Ce que j'aime à Toulouse : A Toulouse, j'apprécie de vivre dans un quartier agréable, étudiant, calme et riche d'activités à la fois instructives, sportives et artistiques. Je peux y rencontrer des gens de divers horizons et découvrir l'indépendance. En cette très belle ville, j'aime aussi me balader aux bords de la Garonne, rencontrer des commerçants très sympathiques, faire du vélo sur le bord du canal avec mon compagnon, me balader en ville pour faire du shopping avec lui ou ma meilleure amie. Enfin, j'aime la beauté de son architecture, notamment en centre ville, l'atmosphère très jeune et la culture qui est très présente de même que la diversité des rencontres et des apprentissages. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les chantiers pour le métro mais que je comprends car j'ai hâte de pouvoir avoir accès à cette ligne B. Par contre, je trouve ça très gênant de devoir passer par le centre-ville pour aller de la faculté de Rangueil, où je vis, à la faculté du Mirail, où j'étudie. J'aimerais bien qu'il y ait un métro qui relie ces deux universités! Mais bon, c'est comme ça.  Sinon, je n'aime pas trop la saleté parfois dans les rues, la difficulté pour se garer, les bouchons mais ce sont les inconvénients de toute ville je pense. Ce qui n'enlève pas tous les avantages de vivre dans une si belle ville malgré cela. Cela permet de prendre le vélo pour se dégourdir les gambettes et prendre l'air !
Une très belle ville où il fait bon vivre. Ce que j'aime à Toulouse : Les restaurants, le temps, la qualité de vie en général. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation.
Toulouse, mon amour : Toulouse est la ville de mon c?ur. Je vis actuellement à Londres, mais si je devais revivre en France, le choix se ferait entre Toulouse et Paris. Mais comme ça fait un bon bout de temps que je n'ai pas vu le soleil, ce serait certainement Toulouse. Ce que j'aime à Toulouse : Sa chaleur, son architecture et sa diversité. Cette ville est belle, jeune et dynamique. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Sa saleté.
C'est super : C'est une super ville où il fait bon vivre. Ce que j'aime à Toulouse : Le stade , la fête et la ville.
Agréable ville rose : On y trouve tout. L'animation est garantie 24H/24H, avec beaucoup de spectacles et de théâtres. Ce que j'aime à Toulouse : Son côté vivant, méridional et accueillant. La beauté de ses monuments, surtout la nuit, et les balades en bateau sur la Garonne. Il y beaucoup de jeunes (100 000 étudiants), et c'est à proximité de la mer, du ski et de l'Espagne bien sur ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Se loger coûte cher, se garer est impossible en centre ville, et il faut utiliser les parkings qui sont chers. Il n'y a qu'une ligne de métro. Les crèches sont insuffisantes...
Magnifique ! : Une très belle ville, proche de la mer et de la montagne, avec un dynamisme exceptionnel ! Ce que j'aime à Toulouse : Les espaces verts, la jeunesse de la population, l'architecture, les monuments.
Toulouse oh Toulouse : Les Toulousains sont tolérants, toujours un mot sympathique. Ce que j'aime à Toulouse : Libre de vivre à sa guise, le climat, le ton chaud des constructions, les avions, le canal du midi.
Belle ville, bien animée, chatoyante. Ce que j'aime à Toulouse : Le rythme de vie, le centre ville très agréable.
Chaleureuse : Une ville sympa. Ce que j'aime à Toulouse : Chaleureux, vie nocturne très animée,  centre ville sympa Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'accueil , la circulation, les transports en périphérie.
Superbe ville : Une véritable porte sur l'Espagne, avec une architecture digne de la renaissance italienne. Ville qu'il faut découvrir pour son ambiance, sa beauté, ses habitants. Ce que j'aime à Toulouse : L'architecture, la vie nocturne et associative, l'accueil. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Tout n'est pas mis en valeur. la circulation sur la Rocade.
Toulouse, ville rose : Toulouse est une ville où il fait bon vivre. Ce que j'aime à Toulouse : Les quais du fleuve au soleil couchant. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation.
Il fait bon vivre à Toulouse! : C'est une ville cosmopolite et accueillante. Très jeune d'esprit et qui propose énormément de domaines dans lesquels s'épanouir. Pour les enfants, il y a tout ce qu'il faut et il ne faut pas oublier que nous sommes entourés de montagnes et de plages pas très éloignées. Ce que j'aime à Toulouse : Le temps qui y est  très agréable, la vie nocturne car il y a toujours quelque chose à faire. Les promenades aux environs, les gens assez ouverts et sympa. Une ville de mélange de région car il y a aussi bien des anglais, des espagnols, des allemands, du fait de l'aérospatiale, ce qui donne à la ville un mélange de culture divers. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ne pas pouvoir se garer en ville, mais il y a le métro. Une certaine pollution. L'impossibilité de trouver à se loger à un loyer normal. La ville est assez chère.
Ce que j'aime à Toulouse : L'embellissement de la ville, le dynamisme, les hautes technologies, les facultés. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le manque de propreté, l'incivilité, la circulation et le stationnement très difficiles.
Aucun rapport avec la "carte postale". Ce que je n'aime pas à Toulouse : La flambée des prix avec des personnes qui n'ont pas les revenus en rapport des prix pratiqués.
Too loose : Ville très agréable pour la vie de tous les jours. Ce que j'aime à Toulouse : Architecture, Gastronomie, Espaces verts, Possibilité de circuler à vélo, Centre ville plus fluide que la rocade  ;) Ce que je n'aime pas à Toulouse : Accès aux personnes à mobilité réduite limités, mentalité (montre (ou fais croire) qu'il est le meilleur et ne s'intéresse pas aux autres), incivilité au volant.
AVIS SUR LA VILLE ROSE : Pour faire un résumé de la ville rose, TOULOUSE. Elle est agréable à vivre... Ce que j'aime à Toulouse : Beaucoup de chemins sont praticables en vélos et accessibles en centre ville comme dans les quartiers. Ce qui est un bon point et un atout essentiel. La ville dispose d'une location de vélos à la journée par la mairie. Beaucoup d'espaces verts en ville (grand rond, jardin des plantes, Compans...). Nouvelles technologies (aérospatiale... nautique...). Facultés et ingénieries... Base de "Météo France"... La  ville se situe entre le sud et les Pyrénées, une position assez bonne géographiquement... (l'Andorre et l'Espagne à une heure de route)... Ville architecturale et gastronomique. 3ème plus grande ville de France et ex-æquo avec Lyon, depuis cette année 2006, chose que je voulais signaler et qui vaut son petit plus... Niveau boîte de nuit, beaucoup ont omis de signaler que la plus grande discothèque de France se trouve à TOULOUSE "L'aposia"... Sans vouloir faire de publicité ! Sinon il est vrai je le retrouve dans beaucoup de commentaires : il fait bon vivre ici à Toulouse. Mais une chose est sûre, la majorité des toulousains ont le sourire assez superficiel c'est mon avis... Après chacun sa vie et ses connaissances... Ce n'est pas une généralité... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le coût immobilier et les loyers sont chers hélas et souvent surévalués. Trouver une place pour se garer en voiture est difficile, tout ce qui est en rapport avec la conduite et la voiture est difficile et beaucoup d'incivilités à la conduite....
Ce que j'aime à Toulouse : J'aime visiter la région qui est très jolie (les Pyrénées, le Tarn, le pays cathare). Le peu de chose bien dans cette ville est gâché par la mentalité nombriliste des toulousains. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Désolé mais je n'aime rien ici. Les toulousains devraient se remettre en question car je travaille à Airbus et beaucoup de mes collègues (venus pour le travail comme moi) ne sont pas heureux ici !!!
Oh Toulouse ! Une ville rose pas si rose ! : Une ville à la réputation usurpée, déplaisante et stressante.        Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ville très sale. Superficialité des habitants... Le manque de ponctualité légendaire. Ville socialement coupée en deux : airbus, les commerçants, les notables / et les autres. L'accueil. On ne s'y intègre jamais ! Loyers très chers, pour des appartements vétustes. Ville posée dans la monotonie et  la platitude des champs de maïs. Le climat : trop de vent. Pas de L.G.V. avant 2016, et encore... (Les élus préfèrent s'engueuler pour les ours et la corrida que de faire avancer ce dossier...). Les "affaires" dont on ne connaîtra jamais la vérité?
Unique : J'adore. Ce que j'aime à Toulouse : Tous ses paradoxes : dynamique mais tranquille, bourgeoise mais bohème, vieillie et chargée d'histoire mais tellement jeune ! Les briques au coucher du soleil donnent des couleurs magnifiques, notamment le long de la Garonne. A mon sens, c'est la ville où il faut être aujourd'hui en France car elle est en plein développement et les opportunités foisonnent... mais que fais-je à Paris ??? Pour ceux qui estiment que Toulouse est sale, allez voir un peu des villes comme Montpellier, Marseille, Lyon ou même Paris et comparez... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Un peu comme tout le monde : la circulation. Après on peut trouver plein de sujets sur lesquels rechigner, mais Toulouse reste une ville très privilégiée par rapport aux autres.
Toulouse, la grande déception ! : Quand je suis arrivé ici pour travailler, on m'avait raconté que Toulouse était une ville merveilleuse, fascinante, où j'aurai forcément envie de m'installer. Résultat : moins d'un an après, je fais tout pour quitter la région et rentrer en Bretagne. Il est vrai que Toulouse dispose de certains charmes (l'abattoir, la place Saint Pierre, les berges de la Garonne, la prairie des filtres, le soleil...) mais ceux-ci sont limités compte tenu de tous ses défauts. Déjà, la pollution et la saleté, l'omniprésence des voitures et de leur bruit. C'est irrespirable le soir et si on veut se balader le long du canal du Midi ou du canal de Brienne, ce sera accompagné du bruit des voitures qui les longent, et des excréments de chiens qui n'attendent qu'à souiller nos chaussures. Pour les personnes qui viennent s'installer ici pour travailler dans le domaine spatial ou aéronautique, attention à ne pas trop se faire de films avant de commencer à y travailler. Tous les bâtiments sont placés dans de grandes zones industrielles ou le seul paysage à travers les fenêtres est d'autres bâtiments recouverts de tôle. La région disposant de beaucoup d'ingénieurs et de grandes écoles, la concurrence est rude et les salaires sont bas pour du travail souvent démotivant. Quand on veut faire du vélo, c'est souvent trop venteux et on se prend toutes les poussières de la ville dans les yeux. Les pistes cyclables sont entrecoupées de routes et les toulousains font preuve d'une incivilité surprenante au volant (en moto j'ai souvent eu de grosses frayeurs). Au niveau de l'immobilier, les prix flambent et on se retrouve souvent dans des résidences pseudo sécurisées avec grilles pour protéger les richesses de ses charmants habitants. Résultat, certaines habitations donne l'illusion d'entrer dans un centre pénitencier et la sécurité n'y est pas spécialement vérifiée (excréments humains dans les parkings, voitures qui flambent, vols répétés, détérioration des véhicules...). Ici, on bâtit n'importe comment, tant qu'on peut y stocker du monde. La ville y perd toute son âme et sa chaleur. Quand on arrive à Toulouse, on n'est pas spécialement bien accueilli par des toulousains qui préfèrent généralement rester entre eux. Leur camaraderie est à la mesure de leur accoutrement : superficielle. Se balader dans les rues du centre ville me fait souvent sourire : on y croise une majorité de jeunes fashion victim qui passent leur temps à vérifier leur coiffure plastifiée dans le reflet des vitrines. Ici, nulle place pour la simplicité. A voir les tenues que porte les jeunes toulousains, on peut aisément comprendre le dynamisme économique de la ville (la carte bleue de papa maman est bien remplie). Pour résumer, j'ai passé une année décevante dans cette ville gris-rose. J'ai finis par adopter la politique toulousaine (rester avec mes amis et ne pas chercher à m'ouvrir aux autres). Ce que j'aime à Toulouse : Certains endroits sympa à voir. Beaucoup de musées. Certains commencent à prendre conscience des problèmes de la voiture en ville et des initiatives intéressantes sont créées, bien que trop timorées (journées sans voiture, ballade à vélo organisées...) Ce que je n'aime pas à Toulouse : La pollution. Une ville sans âme. Des toulousains trop souvent égocentriques, superficiels et qui n'ont aucune civilité.
To lose : Ville qui subit plus qu'elle n'agit : d'abord l'assaut d'une population grossissante, la pollution, les transports, les logements, etc. Elle ne fait que refléter la mentalité : paresse, belles paroles et manque notoire d'engagement. Ce que j'aime à Toulouse : La culture : ça bouge ! Peut-être pour des gens qui viennent d'ailleurs, sinon vous n'êtes pas invités ! Le canal et les quais quand on supporte l'irrégularité des promenades et l'omniprésence de la voiture !!! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Même quand on cherche à en sortir, il faut une certaine patience... Alors pour y rentrer ! Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on ne vous y attend pas. Si vous avez déjà réussi à vous y installer décemment... vous n'êtes pas au bout de vos peines : transports, spectacles complets, longues files d'attente, copinage éhonté, pollution, chaleur, et quand vous voulez voir du vert ou du bleu : les retours de week-ends et la distance finissent par vous décourager à jamais ! Quand à l'autochtone, espérons que vous n'ayez jamais besoin de quoi que ce soit... .
L'amour demande parfois des sacrifices : Après avoir visité quelques petits coins du globe (USA, Argentine, Espagne, Irlande Angleterre...), Toulouse est une ville très belle, vivante, jeune où l'on peut vraiment s'amuser. Ce que j'aime à Toulouse : Tout... même les insupportables embouteillages, les slaloms entre les déjections canines et ses rues constamment en travaux. Toulouse c'est une ville qui ne dort finalement jamais, il y a toujours un endroit où sortir et boire un verre. Pour se faire des amis à Toulouse, très simple : au lieu d'attendre de trouver un emploi sur place pour s'y installer, venez y faire vos études. 200 000 étudiants et pas seulement des fils et des filles à papa toulousains. Vous trouverez une bande de potes qui vous correspond. Si en plus vous pratiquez un sport d'équipe et que, de surcroît, vous faites du rugby, vous serez vite submergés par les copains et les soirées et vous serez obligés de faire des choix. Le rugby, le deuxième c?ur de la ville (derrière le Capitole), pour les non initiés, un sport de brutes épaisses, dangereux et incompréhensible (pas plus difficile que la règle du hors jeu en foot)... Venez vibrer avec les rouges et noirs, et vous découvrirez des grandes envolées, du courage, des beaux gestes et du beau jeu. Si vous aimez l'architecture, perdez-vous dans le vieux Toulouse, et vous y découvrirez des placettes au charme fou, des maisons du Moyen Age, des rues pavées tout droit sorti du 16ème siècle. Les magouilles à Toulouse... oui depuis toujours... ça nous fait parler et pour tout vous dire : "Des magouilles ! Bienvenue dans le Sud". Et pour finir, cette réflexion n'est pas de moi mais de mes amis de La Rochelle, de Bretagne, du Lot, de l'Aveyron, d'Angers : Toulouse c'est bien parce qu?en hiver nous sommes à 1h30 de la 1ère station de ski et en été à 1h30 de la mer.  Ce que je n'aime pas à Toulouse : La pluie (quand il pleut), le vent, et les personnes qui n'ont pas vu que Toulouse est un peu l'Espagne en France.
Une ville d'avenir : S'il y a une ville où il faut être aujourd'hui, et probablement demain, c'est Toulouse. En effet, tout est à faire ici, la ville se développe une vitesse folle et offre des opportunités incroyables. Dans une ville comme Paris, par exemple, il n'y a plus grand chose de neuf à apporter : toute a été fait et refait. A Toulouse, non ! Je n'ai qu'une envie : y retourner le plus souvent possible et, pourquoi pas, m'y installer. Ce que j'aime à Toulouse : La qualité de la vie, les monuments, la chaleur de ses habitants. Il s'agit résolument d'une ville mentalement moderne tournée vers l'avenir, contrairement à d'autres villes de France. Enfin, le cadre est enchanteur et la banlieue est vraiment très agréable : pas de tours ni de cités comme on peut le voir partout ailleurs, des paysages magnifiques et surtout, la proximité de l'océan, de la mer et de la montagne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation.
Toulouse : Une ville tout simplement fantastique dans laquelle je me rends à chaque fois avec grand plaisir et où je me plais énormément. Ce que j'aime à Toulouse : La ville en elle-même est magnifique (Capitole, la Garonne, le rose des bâtiments de la ville). L'ambiance est très jeune et les étudiants ne peuvent s'y ennuyer car les activités sont nombreuses. Le périphérique permet de se déplacer plus facilement mais pas tout le temps car il est souvent encombré ! On trouve tout ce que l'on veut à Toulouse, il y a toutes sortes de magasins très sympathiques dans lesquels flâner est un pur bonheur. Le climat est très agréable. On est à proximité de la mer ainsi que de la montagne et même de l'océan. Les bars, les boîtes sont très animées. L'ambiance y est festive ! Ville dynamique et tournée vers le futur ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Quelques rues sont sales mais dans l'ensemble c'est très correct. Les travaux (métro) mais c'est pour le bien de ses habitants, pour faciliter les déplacements et diminuer la circulation automobile. Donc en conclusion à Toulouse tout est relativement positif !
Mouai : Une chaleur à crever, rien autour, à 1h30 de la mer et de la montagne (donc loin... et si tu y ajoutes les embouteillages...). Une entreprise unique fait fonctionner le coin. Ce que j'aime à Toulouse : La ville, le fait de pouvoir aller en montagne ou à la mer, la bouffe, pas loin de l'Espagne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Rien d'autre à part Toulouse, rien d'autre à part Airbus. 3 heures aller-retour de circulation pour la mer ou la montagne. Les nouveaux immeubles et ensembles immobilier. La chaleur en été.
Je suis... : Assez effarée par le nombre de propos positifs sur Toulouse, surtout quand ils vantent sa "modernité" et son côté "résolument tournée vers l'avenir". Probablement des touristes et pas des habitants hyper-centre in vivo. Ce que j'aime à Toulouse : L'aspect, l'architecture. Le tango, Arnaud Bernard, les puces de Saint-Sernin et les quais. Mais sachant que le rose de Toulouse est dû à une opération marketing très récente destinée à booster le tourisme (Toulouse c'était du crépis, qu'on a tout repeint en rose), on prend vite du recul. Toulouse avait une âme, elle l'a perdue. Des coins "jolis" et "agréables" (le Pont des catalans, Les Abattoirs, Les Carmes...) mais humainement désertés. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Presque tout. Pas d'air. Saleté de la ville. Politique culturelle affligeante (le musée des Abattoirs est le seul espace d'art contemporain). Des espaces verts honteux, délaissés, pas mis en valeur. C?est juste le reflet du refus toulousain d'intégrer et de s'agrandir, d'opérer ensemble et de s'ouvrir à l'étranger, à l'inconnu, c'est à dire de faire de la place (étroitesse des espaces, rareté des points de rencontre autre que confinés). Des rapports humains superficiels, de l'égocentrisme. Ville fière et qui a peu à offrir, ou qui le garde tellement pour elle qu'en son sein, étouffé, enfermé, cela a depuis longtemps fini par dépérir. Et pour résumer : manque terrifiant de civisme. Toulouse est une ville réactionnaire, économiquement très peu dynamique (Airbus, les grosses familles toulousaines qui investissent et construisent... et les autres ? et le reste ?) qui va couler, c'est évident, tant elle est repliée sur elle-même (pire que Tours ou Limoges, j'en suis sûre). Pour ma part, je fuis ce bourbier pour la Bretagne. Constatation aussi de grands moments de solitude pour plusieurs non indigènes : les Toulousains ne veulent pas de ce qui n'est pas toulousain, sauf pour se faire valoir en se construisant une réputation de « mecs chaleureux et trop festifs » ; mais pour la profondeur des relations, et l'évolution en parallèle, c'est nada.
Ville en chute libre sur beaucoup de plans... Toulouse et son insécurité grandissante ! : Je vis ici depuis 11 ans. C'était parfait en arrivant... Depuis, le métro s'agrandit, la circulation s'intensifie, et l'insécurité est un sport municipal !!! Je me suis fait agresser il y a 5 mois en partant travailler. La ville ne fait rien pour assurer notre sécurité dans les rues du centre (où j'habite et où les attaques envers piétons et commerçants se multiplient). J'ai vécu plus de 35 ans à Paris et n'ai réellement jamais connu ça... Ce que j'aime à Toulouse : De moins en moins de choses.
Beaucoup de jaloux : Impressionnants tous ces commentaires... négatifs. Quelle est la réalité sur une ville comme Toulouse ? Est-ce une ville si agréable ou si détestable ? Et que dire de ses habitants ? La première chose qui me fait beaucoup rigoler, c'est quand on critique la mentalité des Toulousains : savez-vous qu'aujourd'hui, dans cette ville, plus du tiers des habitants est originaire d'ailleurs ! Il suffit de se renseigner, de plus en plus de français venant de partout s'y installent. Alors, et c'est mon avis, lorsque l?on critique les toulousains, on critique les français dans leur ensemble. Moi qui connaît très bien Toulouse, Lyon, Marseille, Paris et Lille pour y avoir vécu, je peux vous dire que la mentalité des toulousains est loin, très loin d'être si "beauf" que cela, lorsque l?on compare un peu. Toulouse une ville sale ? Comme d'autres l'ont dit avant moi, allez faire un tour justement dans notre chère capitale, à Marseille, à Lyon ou à Lille et vous allez voir un peu ce qui est réellement sale. Aujourd?hui Toulouse est une ville en vogue. Elle est sur le point de devenir la 3ème ville de France devant Lyon (eh oui) et c'est le 2ème centre de la France. Pour s'en convaincre : ces 3 dernières années, elle a accueillie la reine d'Angleterre, le président israélien, les 1er ministres anglais, espagnol, allemand et chinois. Et j'en passe. En fin de compte, ceux qui critiquent Toulouse ici n'ont peut être pas cherché à aller au-delà de leurs préjugés. Oui Toulouse est une ville fière et même arrogante. Oui elle a des défauts. Mais justement, autant certains ne voient que ses qualités, autant eux ne voient que ses défauts. Y a-t-il une ville en France qui peut se targuer d'être parfaite ? Non bien sûr. Et si on commence à critiquer, on trouvera toujours quelque chose à dire. Mais apprécier les choses, cela demande déjà un peu plus de courage... Ce que j'aime à Toulouse : Beaucoup de choses. L'âme de la ville, ses monuments, sa propreté (eh oui), ses habitants. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les voitures.
J'aime Toulouse ! : Ville très agréable à vivre ! Situation géographique favorable : proche de la mer, de l'océan et des Pyrénées. Ce que j'aime à Toulouse : Le rose de la brique, l'ambiance le soir : une animation qui ne s'épuise pas, une ville très estudiantine... (2e après Paris). L'architecture et les monuments. La place du Capitole : magnifique ! Toulouse gagne des habitants et va bientôt détrôner Lyon. Un zénith de 9 000 places : 2e après Paris. Une convivialité et un dynamisme. Je pense que si je pouvais y vivre, je le ferai ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Je suis obligé de reconnaître que la circulation est insupportable mais finalement, quelle ville y échappe ? Il conviendrait donc de développer davantage les modes de transports alternatifs à la voiture.
The top : Que dire... je crois qu'on trouvera pas mieux en France ! Ce que j'aime à Toulouse : Le climat, les gens, les briques, son dynamisme incontestable, sa douceur...
Envoutante et incomprise : Toulouse, c'est ma ville natale, j'y suis né et j'ai fait le choix d'y travailler et d'y vivre. Si j'avais suivi le fil de mes études, je n'y serai plus ! Je ne peux la quitter, j'ai donc fait le choix de travailler dans un secteur d'activités qui ne correspond pas à mes études ! Ce que j'aimerais dire, en tant que toulousain, concernant les gens qui viennent de l'extérieur et qui ne s'adaptent pas à Toulouse et à la mentalité des toulousains. J'ai de nombreux amis qui viennent de Normandie, du Royaume-Uni, on partage de nombreux échanges et points de vue sur la région toulousaine et sur leur région. Ils s'intègrent petit à petit car ils découvrent et partagent leurs intérêts, leurs hobbies avec nous les toulousains. En revanche, en tant que toulousain, j'ai pu fréquenter des personnes venant s'installer qui passaient leur temps à comparer leur région avec la nôtre, la leur étant la meilleure bien sûr, les gens chez eux sont plus sympas, plus ouverts... et j'en passe. Franchement, ces personnes là, je n'ai absolument pas envie de les fréquenter, au contraire, je préfère les voir rentrer chez eux. Ce que je veux dire par là, avant de critiquer la mentalité toulousaine et de penser que les toulousains ne sont pas accueillants... il serait peut-être plus judicieux d'apprendre à connaître la ville et les gens sans pour autant dénigrer avant de partager, échanger des points de vue positifs et négatifs par la suite. Ceci dit, il est vrai que sur 1,1 million d'habitants que compte l'aire urbaine, les toulousains sont de moins en moins nombreux, on le ressent et c'est aussi peut être pour ça que l'on aime aussi à se retrouver entre nous. Un peu comme une auto-protection inconsciente collective de l'accent, de notre fierté mise à mal par une incompréhension des gens qui viennent vivre ici ! Ce que j'aime à Toulouse : Les couleurs en bordure de Garonne, la forte croissance démographique et économique visible (que je ne perçois pas dans les autres villes françaises quand j'y vais !!!), une certaine ambiance latine ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le manque d'ambition architecturale dans les nouveaux quartiers, plus de hauteur dans les immeubles d'affaires... Les batailles politico-politiciennes stériles qui ralentissent tous les projets comme une nouvelle rocade, un nouvel aéroport.
Pas pire qu'une autre : Je suis venue m'installer à Toulouse, il y a trois ans, je ne suis pas déçue du tout ! Au contraire, je suis native de l'Oise, et il n'y a même pas de soleil ! Du moins pas souvent (ce qui ne m'empêche pas d'être attachée à ma région), Toulouse est une ville qui bouge, beaucoup de personnes viennent s'installer ici et forcément la mentalité change, mais il n'y a pas plus de mal luné qu'ailleurs ni plus d'hypocrisie, ni moins de gens sympas, il y a simplement des gens différents avec des mentalités différentes, à nous personnes venant d'ailleurs de s'adapter ou pas ! Il faut savoir créer ou se recréer une bande de potes, bref je ne trouve pas que cette ville soit pire qu'une autre bien au contraire elle a beaucoup de charme, elle est dynamique et la plupart des gens que j'ai rencontré sont sympas. Ce que j'aime à Toulouse : J'aime bien le centre ville, la mentalité dans l'ensemble est plutôt bonne, l'ambiance, la place du capitole. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Comme beaucoup de gens, je n'aime pas la circulation, la pollution et en ce moment les travaux.
Ah la belle ville rose ! : Toulouse est une très belle ville aux accents du Sud très prononcés que tous apprécient par sa nature et son accueil chaleureux. Ce que j'aime à Toulouse : Les monuments sont exceptionnellement préservés et mis en valeur, j'adore les terrasses des cafés et des restaurants à l'ombre de la brique rose... Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation... c'est le grave point noir de cette ville ! A moins de travailler très tôt le matin, à 5h par exemple et en partir à 14h, je ne vois pas comment on peut rester zen face à cette situation sur les rocades tous les jours de l'année...
Toulouse : Une ville à la réputation usurpée. Ce que j'aime à Toulouse : Certains quartiers du centre ville, les magasins. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La saleté des rues, l'accueil des gens, la pauvreté des musées nationaux.
Toulouse, ville perdue : Ville dynamique, agréable à vivre... D'après les journaux vivre à Toulouse est un petit bonheur, mais les journalistes ont-ils passé plus de deux jours dans la ville rose ? Ce que j'aime à Toulouse : Le quartier St Étienne, le Grand Rond. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les embouteillages, les commerçants, la saleté, le nombrilisme de la population et des élus.
Oubliez-nous ! : J'ai beaucoup voyagé, vécu à l'étranger. Je suis revenue à Toulouse et ne souhaite pas la quitter. Cessez les commentaires surfaits et laissez-nous vivre ! Ce que j'aime à Toulouse : Sa douceur de vivre, son architecture, le jeu de la lumière sur ses berges, sa proximité d'avec de nombreux sites... Le sentiment de liberté qu'elle véhicule encore. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le parisianisme des nouveaux : ils oublient que ce n'est pas une ville dortoir et que la vie, ce sont les habitants qui la donnent ou non...
Toulouse une ville comme les autres...avec le soleil en prime... : Arrêtons ces échanges superficiels et allons au vrai... Toulouse est certes une ville de province, mais c'est bien LA ville de province où il faut aller !! Après on s'adapte ou pas... C'est une ville belle, dynamique, enrichissante sur bien des aspects, comme c'est une ville de "province", avec sa petitesse, ses excès et ses superflus... Ce que j'aime à Toulouse : Le calme, le temps, la politesse des gens, le style décontracté... Ce que je n'aime pas à Toulouse : La lenteur des gens aux caisses de magasin, l'impolitesse des vendeurs et vendeuses qui se comportent comme si c'était les patrons du magasin, le jugement illico selon l'apparence, le style, la discrimination opérée pour certains selon le physique, la superficialité, les faux semblants...
Rose sur fond gris... encore un effort ! : Dynamisme économique. Des pôles technologiques qui valorisent des savoir-faire venus de partout, mais les pôles majeurs sont commandés d'ailleurs... Urbanisation : flaque d'huile. Au delà, la métropole assèche plus qu'elle n'irrigue sa région. Laquelle mérite mieux, superbe et agréable à vivre en bien des endroits. Ce que j'aime à Toulouse : Un melting-pot assez réussi. Plus ambiance relax sous un climat sympa (la canicule n'y a rien de spécifique). D'où beaucoup d'opportunités pour vivre agréablement, même sans être un privilégié. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Manque de vision. Typique : c'est couvre-feu à 20 heures faute de transports en commun : dans le centre, pour y aller ou en revenir et a fortiori en périphérie où c'est tout bagnole. Un métro au lieu de trams, un aéroport au lieu de TGV : frimes juteuses pour certains, impasse globale.
Toulouse métropole française : Les gens sont souvent peu conscients de l'importance de la ville de Toulouse sur le plan national, je voulais donc donner quelques informations en chiffres d'après le recensement 2004 : d'abord, Toulouse est la 4ème ville de France intramuros avec 426 700 habitants et avec la croissance actuelle de 15 000 à 20 000 nouveaux habitants par an. Elle devrait dépasser Lyon dans moins de 10 ans, devenant ainsi la 3ème ville française. De plus, avec environ 1,1 million d'habitants, l'agglomération toulousaine est en passe de détrôner l'agglomération de Lille pour devenir la 4ème aire urbaine de France. Autant de facteurs qui font de la ville de Toulouse une importante métropole française. Ce que j'aime à Toulouse : La beauté et l'ambiance de la ville qui en font une ville très agréable à vivre. Toulouse, la nuit avec ses éclairages fantastiques (sur les berges, pont et place Saint pierre, capitole...).
Toulouse, ville rose : Toulouse, grande ville de province où je vis depuis plusieurs décennies... Mais aussi victime de son succès, où il ne fait plus "bon vivre". Ville cependant toujours sympa pour les étudiants car il y a du mouvement et il existe une vraie vie nocturne. Ce que j'aime à Toulouse : Les possibilités culturelles, le mouvement, la beauté du centre ville, le canal du Midi, la proximité d'autres très belles régions rapidement accessibles par l'autoroute. Ce que je n'aime pas à Toulouse : 1) L'attirance qu'elle exerce et qui fait arriver entre 15 000 et 19 000 personnes par an dans sa ville et son agglomération. Toulouse ne peut pas contenir toutes ces nouveaux habitants ni leur donner du travail. La communication de la Mairie qui fait croire aux Français du Nord et d'ailleurs qu'il y a du travail, alors que ce n'est pas vrai, d'où des gens de plus en plus précaires, des salaires de plus en plus bas et une concurrence énorme sur les offres d'emploi (ex. environ 100 candidatures / jour pour une offre de secrétaire, faites le calcul sur la semaine). 2) L'ambiance. 3) Elle attire aussi beaucoup de mendiants, agressifs (c'est le cas aussi de toutes les villes du Sud).
Un énorme potentiel mais... : Toulouse a d'énormes atouts mais elle ne bénéficie pas du même dynamisme économique et culturel que sa grande voisine catalane ou d'autres métropoles ibériques de taille similaire. Même sa rivale girondine, jadis qualifiée de "belle endormie", est en train de lui damer le pion en matière d'influence sur le grand sud ouest. Il manque à la ville rose un brin de dynamisme et d'audace de la part des pouvoirs publics et de sa population pour devenir tout simplement une des villes les plus agréables à vivre du continent européen. Ce que j'aime à Toulouse : La beauté du patrimoine architectural avec des palais secrets dignes des plus belles villes italiennes, le climat doux, les cinémas, la convivialité des habitants, la présence de nombreux jeunes, les théâtres dont celui de la cité, les opérettes du théâtre du capitole, les concerts de la halle aux grains, la vie nocturne riche, variée, très étudiante et pas trop chère (Toulouse est une des rares villes de France a en posséder une !), les prix de l'immobilier qui restent encore accessibles, la gastronomie, une certaine douceur de vivre très latine, la proximité de la montagne, de la mer, des sites superbes à proximité pour des week-end (Lot, Tarn, Gers). Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'urbanisme qui est totalement à revoir puisque la place réservée aux piétons et aux cyclistes est quasi nulle. Les transports en commun sont médiocres : il n'y a pas de couloirs de bus et des trams pourraient circuler en complément du métro. Trop d'espaces sont dévolus aux voitures ! Il n'y a pas assez d'espaces verts. Les berges du canal mériteraient mieux en terme d'aménagement. L'urbanisme en tâche d'huile constitué de maisons individuelles pose des problèmes de pollution et de transports. En outre, les zones pavillonnaires détruisent tout lien social et ne réduisent pas la promiscuité. Il faudrait construire des logements de qualité à proximité du centre et réhabiliter l'ancien. La ville est vraiment sale et les habitants devraient faire preuve de plus de civisme. Les musées et les expositions doivent faire l'objet de plus d'attention afin d'avoir une vie culturelle comparable aux métropoles espagnoles. Le musée des Augustin mériterait notamment d'être dépoussiéré et pourrait proposer des expositions attractives. La situation assez préoccupante de l'emploi puisque Toulouse ne crée que peu d'emplois et présente un taux de chômage très élevé. L'insécurité est parfois palpable. Enfin, la ville demeure enclavée... on attend la venue d'un train à grande vitesse connecté au réseau européen qui mettrait Toulouse à moins de 3 heures de Paris, 2 heures du c?ur de la Catalogne... un jour viendra !
Ah Toulouse : Toulouse est une ville dont l'influence va en grandissant en France. Elle sort largement du lot et je pense que seule Paris (évidemment) et Lyon sont au-dessus. Bordeaux ne fait pas le poids : l'industrie du vin français est en déclin dans le monde entier. Malheureusement, d'un point de vue international, bien que très connue grâce à l'aéronautique et l'espace, Toulouse n'a pas la place qu'elle mérite. Mais il s'agit là d'un mal bien français puisqu'aucune ville de France, hormis la capitale, ne jouit d'une grande influence hors des frontières. La décentralisation est aujourd'hui plus que nécessaire pour permettre à Toulouse de prendre son envol. Ce que j'aime à Toulouse : Le dynamisme de cette ville. Trop longtemps la ville a été dépendante des choix politiques de la France. Mais aujourd'hui on assiste à une grande diversification de l'industrie et de secteur tertiaire. Ensuite c'est une ville très agréable et charmante. Les romantiques y trouveront leur compte ! Je trouve que c'est une ville très propre et très sûre contrairement à ce que certains peuvent dire. On peut se promener le soir, même à minuit il y a toujours du monde dans les rues ce qui est rassurant. Enfin le cadre est vraiment unique : la ville et la banlieue sont très étendues, permettant le développement quasi exclusif de quartiers pavillonnaires, offrant ainsi une grande qualité de vie. Ceux qui aiment les espaces et la verdure s'y plairont. Je connais des personnes qui ont de grandes villas perdues au milieu de la forêt avec de magnifiques piscines, et ce à moins de 20 minutes en voiture du centre de Toulouse ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : J'ai beau chercher, je ne trouve pas grand chose. Pour la forme je dirais les embouteillages. Mais vivant à Paris, cela me paraît vraiment secondaire. Après réflexion, la voiture est indispensable à Toulouse, la ville étant très grande. Toutefois, les transports ne sont pas trop mauvais. Mais on pourrait regretter que quelques villes de banlieues soient mal desservies, ce qui oblige à avoir une voiture.
-
TOULOUSE LA LENTE MUTATION : Toulouse est une ville en pleine mutation, elle est géographiquement bien située entre mer et montagne. La banlieue est souvent synonyme de ville dortoir, ce qui concentre les activités intra-muros ! Il est plus agréable de profiter des soirées pour sortir que de la journée. C'est une jolie ville que beaucoup nous envient, sans connaître les vrais problèmes de sa croissance rapide ! Ce que j'aime à Toulouse : Son architecture, flâner le long des berges ou en centre ville, faire du shopping, sortir le soir pour aller aux spectacles. Sa vie culturelle est riche et variée, les sports aussi ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Il manque que Toulouse soit reliée par les lignes TGV au reste du réseau Européen. Nous sommes très en retard, cela éviterait un deuxième aéroport ! Il manque un deuxième périphérique et une vraie desserte de bus et de tramways vers les zones commerciales et industrielles. Les grèves à répétition dans les transports en commun sont insupportables ! Les embouteillages sont un vrai casse-tête ! Il manque des rues piétonnes et des places de parking. Les restaurants sont souvent fermés à la sortie des spectacles. Enfin Toulouse est peu sûre et sale dans certains quartiers !
Ô Toulouse ! Réveille toi ! On t'assassine ! : Après lecture des différents avis, je vois que beaucoup de lecteurs sont divisés sur la qualité de vie et le dynamisme de la ville. En fait le tort de notre commune est d'avoir trop développé certains pôles au détriment du reste. Je suis arrivé dans cette ville il y a 16 ans et je me suis installé tout de suite en centre ville. Immédiatement cela a été un véritable coup de foudre et une histoire d'amour avec cette région qui perdure malgré tout, même si aujourd'hui ma belle mariée devient quelque peu bizarre et acariâtre à vivre. Dans notre ville rose, il n'y en a plus que pour des jeunes estudiantins et des pseudos ingénieurs d'Airbus. Le développement de la classe étudiante et des pôles de haute technologie s'est fait au détriment d'une vie proche de l'habitant qui s'est expatrié en périphérie. Nous avions un centre ville vivant où toutes les classes de la société se côtoyaient en bonne intelligence. Centre ville divisé en quartiers où il faisait toujours bon vivre et flâner, où l'on découvrait au détour d'une ruelle, en passant un porche un trésor d'architecture. Ville simple mais toutefois dynamique, administrée depuis trois générations par la même famille et qui fédérait toute la population, quelque soit la couleur politique. Son bon développement a attiré une monstrueuse populace qui pensait y trouver un eldorado et qui ne s'est pour une bonne part jamais préoccupé de prendre le temps d'apprécier la belle endormie. Toulouse était une ville avec un c?ur énorme, avec un brassage de culture rare dans notre pays et c'est ce qui faisait tout son charme. Ville avec les avantages d'une grande métropole régionale et la douceur de vivre d'un village au sein de ses quartiers où régnait une certaine langueur et une grande joie de vivre, ville où la barrière sociale et culturelle n'existait pas. Aujourd'hui ce n'est plus que luttes intestines politiques et barrières culturelles, pour se prendre la part de la dot de la mariée. Notre patrimoine culturel est dilapidé par des vandales qui n'ont aucun respect pour nous, fervents amoureux de cette belle métropole aux multi-visages. On nous souille les rues en permanence, " pas grave la commune paye le nettoyage". On se précipite pour vivre en banlieue pour construire un pavillon piscine, dans l'hypothétique espoir de prendre sa part de soleil. Tout ceci sans se préoccuper de participer au dynamisme de la ville. Beaucoup de nouveaux arrivants prennent leur part du gâteau mais ne s'occupent pas de faire aussi la vaisselle après et nous laissent, à nous les toulousains, la véritable âme de cette ville, si chère à notre c?ur, plus que des miettes et un patrimoine dévasté. Alors on subit et nous nous replions sur nous-mêmes pour préserver le peu qui n'a pas été cassé ou sali. Oui ! Notre belle ville est devenue sale, polluée, invivable. Nos communautés autrefois si soudées, se sont expatriées et divisées. Notre centre ville s'est déserté, vidé de son essence, de ses plaisirs et de son charme. Notre population s'expatriant en campagne, au profit de vandales qui se font passer pour l?âme de notre ville et profiter de notre douceur de vivre ! En conclusion quand on vient s'installer dans une région, il faut penser aussi à la préserver et ne pas tout dilapider et tout casser. Il faut apprendre à la connaître et l'apprécier, la découvrir lentement, la laisser se dévoiler à vous et surtout, surtout ne pas la blesser, afin qu'elle vous offre son c?ur et son âme. Ce que j'aime à Toulouse : J'aime ma ville, je lui ai donné mon c?ur et en retour elle m'a donné son âme. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les vandales qui polluent notre art de vivre, en ne se souciant pas de participer et de s'adapter à notre région et en nous imposant leur mode de vie.
Ma Terre d'Accueil : Merci de cet accueil. Ancienne "banlieusarde" de la région parisienne, j'ai voulu offrir à ma fille une qualité de vie impossible dans la folie parisienne, et je peux témoigner que Toulouse et sa région m'ont répondu d'une manière à laquelle je ne m'attendais pas ! J'habite aujourd'hui à Fronton, une jolie petite commune à 20 min de Toulouse, et je ne serais jamais assez reconnaissante de la sincérité de l'accueil, jamais considérée comme une Parisienne ! Ma fille, presque une enfant du pays. Il est vrai que je me suis prise de passion pour cette région, tellement riche à tous les niveaux, lisez l'histoire de Toulouse, vous comprendrez les Toulousains. Se promener le soir dans Toulouse est un bonheur suprême, la douceur du climat vaut sa douceur de vivre. Ne critiquez pas la caissière ou la postière qui papote pendant que vous attendez, très peu d'ailleurs, mais regardez plutôt leur bonne mine et leur sourire. Laissez-vous bercer par cet accent rocailleux, apprenez à sourire, à saluer dans la rue, même des inconnus, car ici, à la différence de Paris, on n'a pas peur des autres, mille fois on m'a souhaité la bienvenue. Je tiens ici à remercier ces gens de la terre, au passé souvent douloureux, d'aimer autant leur pays et de nous aimer, nous, qui les découvrons. Ce que j'aime à Toulouse : LES TOULOUSAINS !!! Évidemment la ville, qui ne se donne pas, mais qui se mérite, ses surprises architecturales et culturelles. Aussi sa gastronomie, son art de vivre, cette identité. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Hélas, chers Toulousains, il y a bien une chose qui me désole, pourquoi n'êtes vous pas ouverts aux autres cultures, j'ai rencontré trop de racisme, cosmopolite dans son essence, respectez votre histoire et restez cette terre d'accueil qui fait votre gloire, appuyez vous sur le Comte de Toulouse qui dans son temps avait su préserver la liberté de culte, d'expression, etc...
BOF : BOF... Ne tiens pas sa réputation... Ayant vécu 3 mois à Toulouse pour raisons professionnelles, je reste très déçu par la ville rose car j'ai déjà passé un mois à Bordeaux, un mois à Rennes ainsi qu'à Nice (mais là n'en parlons pas, heureusement qu'il y a du soleil), et je peux donc comparer et franchement, Bordeaux est bien plus agréable et beaucoup plus jolie...
Toulouse, la rose : C'est une ville très agréable, mais à moins d'être ingénieur, la vie y est chère et difficile. Ce que j'aime à Toulouse : Ses couleurs, son architecture, la facilité qu'ont les gens à parler, partager s'ouvrir. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le manque d'espaces verts, les voitures partout, les loyers trop chers.
Ce que je n'aime pas à Toulouse : Je hais cette ville ! C'est stressant. Il n'est pas du tout agréable de s'y promener, trop de monde, le centre ville minuscule est saturé de gens, on piétine, petits trottoirs. Trop de voitures, elle est polluée. Centre qui regorge de boutiques de fringues, à part ça, pas grand chose. C'est sale. Cette ville ne m'inspire rien et n'a aucune âme. Vivement que je parte rejoindre Paris...
Toulouse ville dynamique : Contrairement à Bordeaux ou Marseille, Toulouse est à l'image de Montpellier une ville jeune qui se développe à tout allure. Bordeaux ne tient pas la comparaison une seule seconde. Ce que j'aime à Toulouse : La modernité, et son avenir. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Pas grand chose, sauf peut-être qu'il y a pas la mer...
Corail et indigo, les couleurs de ma ville : Après plusieurs décennies passées à l'étranger puis à Paris, voici un an que je réapprivoise la ville où je suis née, étrangement familière et inconnue à la fois, puisque tout a changé pour que rien ne change. Je retrouve donc une ville vivante, bruissante, chaleureuse, qui ne dort jamais ou si peu, tout entière attachée aux plaisirs de la vie et à la conquête du ciel, son autre raison de vivre. Ce que j'aime à Toulouse : Je suis tombée sous le charme de Toulouse, la beauté et l'originalité de son patrimoine architectural, le mystère de cette ville quasiment italienne aux portes de l'Espagne, l'intensité de ses couleurs : le corail de ses briques, son ciel indigo. Il règne ici une ineffable douceur de vivre. Les terrasses ensoleillées dont on profite dix mois sur douze, les saveurs de la cuisine occitane et l'époustouflante qualité de la vie culturelle n'y sont pas pour rien. Ah, j'oubliais, tous les ans, le mois d'avril pose un cruel dilemme à tous les Toulousains, écartelés entre l'envie d'une dernière glisse pyrénéenne, celle d'un premier bain de mer, ou une balade sur les Ramblas de Barcelone. Dur, dur de vivre ici ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : La scandaleuse saleté des rues qui m'emplit de honte et de dégoût, comme un tableau de maître souillé de crachats ! Incompréhensible de la part des habitants de cette ville sublime, pourtant si soucieux de leur mise vestimentaire !
Toulouse moderne et vivante : Toulouse est une ville qui comme Montpellier est en train depuis peu d'exploser au niveau économique, démographique et culturelle. La ville n'a aucune comparaison en France et j'en suis sûr va jouer un rôle dominant avec Montpellier pour tout le sud de la France dans les années à venir. Ce que j'aime à Toulouse : Une très belle ville avec une vision futuriste tout comme Montpellier.
Ce que j'aime à Toulouse : Toulouse offre un grand choix d'activités culturelles et artistiques. C'est une ville dynamique, jeune où il fait bon vivre. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Malheureusement, tout est fait pour que le piéton respire l'odeur des pots d'échappement jusque dans les plus petites ruelles pavées du centre ville. Aucune rue n'est réellement piétonne, les trottoirs sont étroits. En revanche, les voitures règnent en maître, car les parkings foisonnent, jusque dans les coins les plus touristiques et piétonniers : le Capitole ! Cela gâche beaucoup mon envie de flâner dans ces ruelles pourtant si belles !
Ce que j'aime à Toulouse : Toulouse a beaucoup de charme, grâce à ses ruelles, ses couleurs et son art de vivre chaleureux. Ayant vécu à Bordeaux pendant 5 ans, je peux dire que les gens y sont plus ouverts, parfois même un peu trop d'ailleurs (serait-ce parce que c'est le Sud, les jeunes garçons ont tendance à "reluquer" les filles d'un ?il trop insistant à tous les coins de rues, et à toute heure). Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les rues sont d'une saleté désolante. Les trottoirs sont des toilettes pour chiens. Les propriétaires d'animaux manquent de civisme et de respect envers les autres, ou ils s'en fichent tout simplement. Il est impossible de se promener sans regarder ses pieds. Je n'ai jamais vu cela dans aucune ville que je connaisse (entre autres Bordeaux ou Paris).
La plus belle ville du monde : Ma ville rose natale possède un charme qu'aucune ville au monde ne peut égaler. Par la richesse de son passé, par l'incroyable densité de palais et de monuments dans son centre, elle offre aux visiteurs et à ses habitants un cadre extraordinaire. Toulouse, de tout temps a été une ville ouverte, un brassage de cultures et de civilisations, où l'accueil et l'intégration font partie de l'art de vivre. De nos jours, des milliers d'habitants de l'Europe fuient leurs métropoles pour venir s'installer à Toulouse. Il en est de même pour de nombreux parisiens, qui viennent s'installer ici, profiter de la sérénité et de la qualité de vie de la ville. Souvent, ils continuent à travailler dans la capitale qui n'est qu'à une heure d'avion de Toulouse, desservie par de nombreuses navettes. Cet engouement pour Toulouse, par de nouveaux venus aux revenus confortables y a fait exploser le prix de l'immobilier, obligeant les populations autochtones à s'éloigner, ou à s'expatrier. Alors, que dire des toulousains ? Les vrais ont mauvais caractère et le c?ur sur la main. Prêt à tout donner pour aider leurs proches, et capables de s'emporter pour une broutille. Mais, les vrais toulousains, expatriés dans le monde entier sont devenus rares dans leur ville où ils ont été remplacés, par vagues successives... Difficile donc de parler des toulousains d'aujourd'hui, car ils sont devenus le reflet d'une Europe cosmopolite. Ville étudiante, Toulouse se vide chaque été, pour redevenir saturée de monde à chaque automne. Cette importante population étudiante (1/3 de la population), maintient la tradition d'une ville méditerranéenne, festive, qui vit jour et nuit sans interruption. Ce que j'aime à Toulouse : C'est une ville chaleureuse, chargée d'histoire et tournée vers la modernité. Ville cosmopolite ayant, depuis la nuit des temps, intégré des populations très diverses, elle s'est colorée des peuples du monde et de leurs cultures. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Toulouse paie encore la politique des années 60 où la priorité avait été donnée à l'automobile reine. Les m?urs changent, et l'on tente de chasser les anciennes habitudes, avec difficulté. Toulouse possède donc la particularité de ses rues "semi-piétonnes", où les automobilistes peuvent jouer à la corrida avec les piétons. Quand à la saleté des trottoirs, couverts de crottes de chiens et de crachats, elle va devenir une image peu reluisante de cette si belle cité. Il est impossible de flâner, le nez en l'air, pour admirer les détails architecturaux : c'est trop dangereux !
Toulouse : Une qualité de vie exceptionnelle. Ce que j'aime à Toulouse : Une gastronomie extraordinaire Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le dynamisme économique et le manque d'emploi pour les cadres.
Delphine : Une ville agréable et tellement belle... mais mieux vaut avoir un beau porte-monnaie aussi !!! Ce que j'aime à Toulouse : Le centre ville, le climat et l'ambiance toujours un peu "vacances" de la ville... Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation infernale : c'est régulièrement que l'on est coincé dans des bouchons sans fin... Y compris sur les rocades, est-ce que des projets sont à l'étude pour y remédier ??? En outre, difficile de prendre les transports en commun lorsqu'on habite une commune du grand Toulouse. Exemple : 1h30 de transport en bus entre Fenouillet et le capitole (12 km) et les trottoirs sont vraiment sales !!!
Ma ville, ma bulle d'air : Toulouse, c'est la ville de mon c?ur. Souvent exilée aux 4 coins du globe, j'y reviens dès que je peux, car je trouve que c'est vraiment la ville la plus agréable à vivre en France (Toulousaine donc chauvine, ce n?est pas ça?). Bon, en réalité, je n?ai pas envie de dire que dans l'absolu, Toulouse est la meilleure ville de France, car chacun attend quelque chose de différent de l'endroit où il vit, et donc personne ne va la percevoir exactement de la même manière. Mais ce qui compte, c?est que ceux qui y vivent l?apprécient à sa juste valeur, non ? Ce que j'aime à Toulouse : J?aime ses briques roses et ses petites rues pavées, j'aime les couchers de soleil sur la Garonne, j?aime les péniches sur le Canal du Midi, j'aime la place du Capitole et les illuminations, j'aime son ambiance festive et son ouverture sur le monde (antillais, espagnol, portugais, et bien sûr anglais et allemand grâce à Airbus), j?aime sa culture « sud-ouest » et sa gastronomie, j?aime son accent chantant et ses gens conviviaux, j'aime m'y balader, y flâner avec mes amis. C'est une grande ville dynamique et très jeune, où il y a beaucoup d?endroits pour sortir et s?amuser, mais dans laquelle on n'étouffe pas, grâce à ce petit côté charmant et convivial qu'il y règne. En plus, Toulouse est vraiment bien placée puisqu'on peut tout y faire en moins de deux : le ski, la mer, l'océan, la campagne... Au fond, j'aime tout ou presque à Toulouse, et j'adore la faire découvrir aux non-toulousains. Je ne retrouve pas du tout ma ville dans les critiques négatives que j'ai pu lire avant. Certes, je la trouve sale par rapport aux villes du nord, mais bien moins que toutes les autres villes du sud, et de même pour la pollution ! Et vraiment, je trouve qu?au contraire, par rapport au nord en général, les Toulousains sont plus accueillants, plus ouverts, plus chaleureux en un mot (mais c?est le sud qui veut ça de toute façon !). Et pour le côté vantard, n'est-ce pas naturel d'être particulièrement attaché à sa ville ? Car oui, les Toulousains sont très attachés à Toulouse, c'est un fait. Bref, j?espère bien pouvoir y retourner un jour, et je sais que je ne suis pas la seule. J?espère juste qu?alors, ma ville n?aura pas perdu son petit brin d?unicité qui me plaît tant ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : A Toulouse, le bas blesse pour tout ce qui touche aux transports : accès TGV, métro (mais ça commence à changer), tramway, bouchons horribles, banlieue pas du tout desservie décemment par les transports en commun? Et sinon, autant être honnête, la pluie ! Non, Toulouse n?a pas vraiment le même climat que les autres villes du sud !!! (J?entends par là : Marseille, Montpellier, Perpignan, Biarritz?) ! Mais on ne peut pas tout avoir hein !
Une ville sale et un paradis pour les voitures : Trop de gens jettent des papiers par terre ou laissent leur chien faire leurs besoins sur les trottoirs. Aucune rue piétonne ! Lorsque vous vous promenez dans les jolies ruelles, vous respirez l'air pollué des pots d'échappement, alors que la majorité des conducteurs habitent à deux pas. Mais c'est tellement dur de prendre ses jambes et de marcher, ou encore d'attendre le bus ! Et n'oubliez surtout pas de regarder où vous marchez, sous peine de rentrer chez vous tout crotté !
Une ville idéale : Je suis née à Toulouse et j'y vis toujours. Je suis une collégienne sourde. Pour moi, cette ville est un vrai idéal pour les sourds. Il y a des classes en LSF (la Langue des Signes Française) de la maternelle au lycée. Sachez que dans d'autres villes il n?y a pas tant de choses. Beaucoup de sourds d'autres villes sont très oralisés et très retardés dans leur niveau scolaire. Certains d'entre eux ne savent pas écrire ou les phrases sont mal faites. Et aussi 6/10 sourds sont des chômeurs ! Toulouse est la ville la plus avancée pour les sourds, plus que toutes les autres villes même Paris. Je suis allé à Paris (beaucoup de sourds y habitent) et à Lille, je trouve les gens trop froids. Ils ne font aucun effort pour communiquer (pas tous bien sûr) mais par rapport à Toulouse, où les gens sont très accueillants même s?ils me voient en train de signer. Ils essaient de mimer ou d?écrire pour communiquer avec moi. Je suis étonnée. Les situations sont très différentes ! Même ma copine qui vient de Paris est vraiment surprise, en disant que les toulousains sont incroyables. Certains d'entre eux savent la Langue des Signes et les autres essaient de communiquer avec elle. Voilà c'est pour cela que Toulouse est la ville de la culture. Mais cette ville est aussi sale et polluée mais elle reste la ville rose. Grâce aux toulousains et à la ville, je deviens plus intelligente, plus ouverte avec un très bon niveau scolaire comme les entendants et compris pour mes amis. Un grand merci aux toulousains.
Réponse à Ludo Fasquel : Pour répondre à Ludo Fasquel : à mon avis, tu n?as pas assez vécu à Bordeaux pour juger et comparer avec Toulouse. Toulouse est beaucoup plus agréable (et jolie) que Bordeaux. J'ai vécu à Paris et je suis très content de vivre à Toulouse depuis 4 ans. Je connais très bien Bordeaux et je n'y mettrai pas les pieds (il y a une très vague ressemblance avec le vieux Paris (avant Haussmann)). Pour comparer, il faut avoir passé plus d'un mois dans une ville. Mon frère a vécu dans les deux villes, il est maintenant sur Bordeaux et le dynamisme de Toulouse et sa jeunesse lui manquent, car à Bordeaux, il n?y a pas de boulot. A Toulouse, le vrai problème c'est que ça bouge trop (toujours en travaux, et on ne peut même pas recenser le nombre de projets, ZAC et autres, tellement il y en a). Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les travaux trop nombreux.
Pas à la hauteur de la réputation : Toulouse est une ville sympa, bien représentative de la région. Malheureusement, les locaux ont tendance à prendre Toulouse pour LA ville du Sud-ouest. Les activités culturelles (visites pittoresques, Arts, musique, cinés indépendants) se comptent sur les doigts de la main. La jeunesse est par contre bien servie, avec une ambiance festive, et des étudiants chaleureux. Autre point négatif, la ville rose porte très mal son nom. La ville est extrêmement sale, et la ville est peu sûre. Les bâtiments sont très mal entretenus. De plus, coté professionnel, Toulouse ne propose que très peu d'opportunités, comparé à Marseille, Lyon ou Bordeaux. Les transports en commun ne sont pas très efficaces (métro quasi inutile). Ce que j'aime à Toulouse : Le climat, les gens très sympa, le positionnement géographique. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'insécurité, LA SALETÉ incroyable de la ville, le manque d'activité pour les personnes autre que les étudiants, le manque de transports en commun.
INSECURITE : Une ville très conviviale et agréable par son architecture conservée. Une ville vivante par la diversité de ses activités culturelles. Dans l'ensemble il y fait bon vivre mais il faut avoir de l'argent pour en profiter... Car la vie y est chère ! Ce que j'aime à Toulouse : Son histoire, sa culture, son art, ses rues vivantes et piétonnes, la diversité des commerces, ses marchés, ses lieux publics et gratuits, les soirées d'été et l'animation conviviale aux terrasses de bar tard le soir. Les visites culturelles, un vrai régal les commentaires et la découverte de l'histoire de notre ville et de ses sites. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'insécurité de plus en plus grandissante.
Pas d'accord avec Pa de Bordeaux : Chacun à son avis, certes, mais je tiens tout de même à exposer ma vision des choses, car ces critiques me paraissent bien injustes. Toulouse est aujourd'hui LA ville du Sud Ouest, n'en déplaise aux Bordelais. Pour preuve, il suffit de regarder le dynamisme économique de Toulouse. Ce n'est pas moins de 15 000 nouveaux arrivants chaque année dans la ville intramuros, attirés par les opportunités que l'on ne retrouve pas ailleurs en France, sauf à Paris. Toulouse est quand même la ville d'Airbus, certes, mais aussi d'Astrium, du Cnes, de Météo France, de Galileo et j'en passe. Le plus grand conceropole d'Europe y verra le jour avant 2010. A-t-on le même choix à Bordeaux ou Marseille ? Pour témoigner de ce dynamisme en toute objectivité, une célèbre revue américaine (Newsweek) a classé Toulouse parmi les 10 villes les plus avant-gardistes du monde... Inutile de dire qu'il s'agit de la seule de ville de France à apparaître dans ce classement. Concernant les activités culturelles, je crois que la réputation de Toulouse n'est plus à faire. Il existe nombre de cinémas d'art et d'essai assaillis par les jeunes et les moins jeunes. En général, ils sont cachés dans les petites rues, il suffit simplement de les connaître. Sur ce point, toutefois (je le concède), il y a certainement plus de choix à Bordeaux. Mais Toulouse compense en proposant des festivals en tout genre (photos, printemps de septembre, tremplins, etc.). Enfin, si on aime la musique, la ville regorge de groupes locaux à découvrir en concert dans des bars ou ailleurs. Sur le métro, évidemment il est utile si l?on habite à proximité d'une station... l'ouverture des deux nouvelles lignes permettra quand même d'améliorer l'offre. Enfin, dernier point et non des moindres, les rues de Toulouse me paraissent bien propres comparées à d'autres. La ville et les toulousains ne sont pas au-dessus de tout reproche, évidemment. Il en va de même pour l'état des bâtiments, ces derniers sont bien mieux conservés qu'à Bordeaux, où tous les bâtiments sont noirs du fait de la pollution. Ce que j'aime à Toulouse : L'ambiance et la chaleur de la ville dégagées par ses murs et ses habitants. Sa douceur de vivre, même si elle peut paraître menacée par le dynamisme. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Je dois bien l'admettre, il y a des choses qui ne vont pas à Toulouse. Au premier rang desquels : la voiture. Pendant des décennies, ce mode de transport a été privilégié au détriment des autres. Résultat aujourd'hui : une belle pagaille sur les routes. De plus, la construction de parkings a été faite au détriment d'anciens chefs-d??uvre malheureusement démolis (je pense aux Carmes). L'autre souci, c'est l'absence de ligne à grande vitesse pour desservir la ville. Peut être un jour...
Toulouse : N'oubliez pas Montpellier non plus dans vos comparaisons. Montpellier connaît un dynamisme encore plus fort que Toulouse. Toulouse et Montpellier marchent main dans la main vers demain alors qu'effectivement Bordeaux perd de l'importance jour après jour. Ce que j'aime à Toulouse : Son dynamisme et sa jeunesse. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Pas grand-chose, c'est une très belle ville et les Montpelliérains apprécient beaucoup leurs voisins Toulousains.
Etonné ! : Je suis très étonné par les commentaires ! On y parle plus de Bordeaux que de Toulouse... Complexe d'infériorité ? Ce que j'aime à Toulouse : Le rose. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le rose.
Toulouse sera toujours Toulouse... : J'ai vécu successivement à Toulouse, Mende, Montpellier, Bordeaux et je suis revenue à Toulouse... Et c'est pas un hasard ! Ce que j'aime à Toulouse : L'ouverture d'esprit des gens et la cohabitation de dizaines de cultures et styles de vie. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ces satanés travaux du métro qui pourrissent la vie de tous les automobilistes... Vivement l'ouverture de la ligne 2 en juin !
Toulouse, belle ville : Toulouse c'est une des plus belles villes en France. J'y ai vécu pendant 18 ans, je suis maintenant plus au nord, et je peux vous dire que tout y est différent. Rien n'est mieux, mis à part l'insécurité. Ce que j'aime à Toulouse : Les habitants. Le climat, la chaleur, le soleil. La diversité sur le sport. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'insécurité permanente.
Ville morte : Une ville assoupie. Ce que j'aime à Toulouse : Les bâtiments, l'architecture, etc. et le climat. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'absence d'espaces verts, la circulation impossible, et l'absence de dynamisme à part pour les étudiants qui aiment les bars et les concerts festifs.
Toulouse : avis mitigé : Je ne partage pas l'enthousiasme de nombre d'entre vous concernant Toulouse. Originaire d'Aix en Provence, j'habite Toulouse depuis un an et demi et il m'a fallu plus d?un an pour commencer à m'y sentir bien. Certes Toulouse a des atouts comme une population accueillante, des lieux de sortie pour les étudiants, de bons restaurants, quelques places sympathiques (Place Wilson, Place St Georges), mais on y étouffe. Située dans une cuvette, la ville est invivable l'été, car il n'y a pas un souffle d'air (en Provence, on a le mistral !), et l'hiver est difficile (sauf cette année 2006 où il est doux). Le climat mis à part, on ne peut que s'étonner face à une pareille densité de population (il n'y a qu'à voir les hauts immeubles où les gens s'entassent) et la circulation automobile infernale. J'ajouterais qu'on dirait que le temps s'est arrêté ici : beaucoup de façades sont noircies et certains quartiers ont des noms surannés... Je suis frappée et peinée de voir autant de jeunes marginaux dans cette ville. Ce que j'aime à Toulouse : Le climat, la Garonne, le canal au bord duquel il est agréable de se promener, les gens joviaux, la variété de la population, la bonne gastronomie. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La brique partout (c'est une affaire de goût), la pollution, la saleté des rues hélas, ces vieux immeubles noircis qui mériteraient d'être restaurés, le manque de raffinement, l'éloignement de la nature (20 kilomètres).
Toulouse l'endormie : Toulouse est une ville qui a vite grandit mais qui a malheureusement mal pensé à son futur dans les domaines (emploi, logement, social). Ce que j'aime à Toulouse : Son ambiance, sa vivacité, son métro. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'insalubrité des rues. Le mélange architectural ancien, moderne, baroque en tout sens.
Ce que j'aime à Toulouse : Ses monuments. Le métro. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'insécurité (beaucoup trop de gens qui cherchent des problèmes aux autres). L'insalubrité (sans doute le plus grand dépotoir d'Europe). Sa vétusté (des briques qui tombent). Sa circulation : pire que Paris, Toulouse n'a pas de mini-tunnel pour éviter les feux ou traverser des quartiers. Le manque de stationnement. L'enclavement de la ville dans une cuvette. La pollution de la Garonne. L'état des parcs, squares et jardins (véritable litière public). Toulouse est devenue le Harlem ou le Bronx de France, il est plus sûr d'être à Saint-Denis, Sarcelles, Mantes-la-Jolie car elles ont eu une mutation pharaonique. Malheureusement on pourrait croire que je hais Toulouse et bien non je reviens toujours car le Toulouse d'il y a 10 ans reviendra c'est juste une question de temps.
Maeva : Ville très agréable, bouillonnante et toujours vivante. Je vais dans le sens de Mathieu qui répondait à Pa qui ne doit pas bien connaître Toulouse. Sais-tu Pa que Toulouse postule pour être capitale européenne de la culture en 2013 ? Toulouse est effectivement une ville qui allie culture, traditions, histoire et modernité ! Ce n'est pas une ville qui reste engoncée dans ses monuments XVIIIème comme d'autres. C'est une ville qui possède énormément d'hôtels particuliers style Renaissance et de nombreuses rues médiévales. C'est une ville qui compte de plus en plus en Europe concernant ses activités aéronautique, spatiale avec également un cancéropôle en cours de construction, le siège de Galiléa qui va s'installer. Toulouse est également siège d'airbus, d'ATR concentrant également les bureaux d'étude et la matière grise. Je suis d'accord pour définir Toulouse comme étant la véritable métropole du Grand-Sud-ouest. Bouillonnante, en pleine croissance (plus 20 000 habitants par an pour l'aire urbaine), créatrice d'emplois (plus 13 000 l'année dernière)... Effectivement Bordeaux ne suit pas sur ces points là ! C'est une réalité !!! Ce que j'aime à Toulouse : Le charme de son centre ville avec ses rues médiévales qui aboutissent d'un coup sur des rues haussmanniennes plus grandes, plus éclairées. La place du Capitole qui n?a nulle autre pareille ! La basilique Saint Sernin, véritable joyau roman ! Le quartier Saint Etienne et ses antiquaires ! Sa vie culturelle qui commence à foisonner de créativité ! Son dynamisme, ça construit de partout. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les embouteillages de plus en plus nombreux, de plus en plus fréquents et de plus en plus longs sur le périphérique comme sur les boulevards ! La pollution, la foule sur des trottoirs qui devraient être élargis dans le centre.
Une ville enthousiasmante mais... : Toulouse est loin d'être parfaite. L'hyper-concentration sur le centre ville de tous les équipements culturels et des moyens publics cache mal la pauvreté citoyenne de certains quartiers périphériques.
Toulouse : En effet Maeva, Toulouse est candidate pour être capitale de la culture en 2013, tout comme l'est Saint-Étienne. Et jusqu'à preuve du contraire, Saint-Étienne n'est pas une référence en la matière si je peux me permettre. Quant aux activités aéronautiques d'Airbus, 50 000 emplois en dépendent. On ne peut pas vraiment dire que Toulouse jouit de secteurs d'activités très diversifiés. Ne soyons pas chauvins, à Toulouse il y a des activités de recherche et d'assemblage mais le siège social d'Airbus ne se trouve pas à Toulouse il me semble. Ce que j'aime à Toulouse : Le métro et l'architecture. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Embouteillages et insécurité.
PAS A LA HAUTEUR DE SA REPUTATION : C'est une ville très moyenne. Ville salle, trottoir minuscule. Globalement Toulouse est loin d'avoir le niveau de sa réputation. De très nombreuses grandes villes de France sont mieux agencées (Montpellier, Lyon, Rennes...). Ce que j'aime à Toulouse : Un climat relativement clément mais attention ce n'est pas la Côte d'Azur. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ville salle et pas mise en valeur. Absence de rues piétonnes. C'est la ville "enfer" pour les piétons. Absence de train à grande vitesse. Ville enclavée.
Super : Une ville agréable, vivante, très bien conservée et entretenue. Les gens sont accueillants et ouverts. La Garonne est douce et qui n'a pas vécu un coucher de soleil sur les berges ne peut pas affirmer connaître Toulouse. Globalement, le niveau de vie est très élevé. Heureusement, les toulousains restent simples et chaleureux. En revanche, je ne comprends pas les gens qui affirment que cette ville est sale. Elle est, et de loin, la grande ville de France la plus propre que je connaisse... Ce que j'aime à Toulouse : L'esprit des toulousains et leur côté espagnol ; le charme des bâtiments et l'architecture originale... J'adore le côté rebelle de Toulouse. J'ai le sentiment que les gens se sentent plus proches des espagnols que des parisiens ou du reste de la France. Ça va peut être en étonner certains, mais la propreté des rues m'étonne un peu plus à chaque fois que j'y vais. Il n'y a quasiment pas UN papier par terre... à part peut être dans la rue Saint Rome qui est la rue commerçante de Toulouse. Définitivement, je ne dois pas déambuler dans les mêmes rues que les gens qui trouvent cette ville si sale. Enfin, la qualité de la vie est exceptionnelle. Le niveau de vie est aussi très haut... un peu trop peut être car elle en perd un peu son âme d'origine. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les voitures... que de voitures ici ! Partout et tout le temps. Heureusement, le centre est assez préservé (pour le moment).
A Jeremy de VERNON : On est chacun libre de penser ce que l'on veut. L'avis que l'on a d'une ville ou d'un endroit dépend grandement des expériences que l'on y a vécues. Personnellement, je ne partage absolument pas les commentaires de Jeremy... à part sur la circulation de Toulouse (quoique Lyon et Paris ne font pas mieux en la matière). Ce que j'aime à Toulouse : Pour bien connaître Toulouse, je trouve que cette ville est 1) très bien entretenue : les quartiers du centre sont magnifiques, les bâtiments sont beaux et même si certains immeubles peuvent paraître vétustes, les rues ont un véritable cachet 2) c'est une ville très sûre : personnellement je n'ai jamais eu le moindre problème, et je me sens beaucoup plus en sécurité la nuit à Toulouse qu'à Lyon ou Marseille par exemple 3) s'agissant de la plus grande poubelle d'Europe, sincèrement je trouve ce commentaire vraiment injuste. La ville peut être sale par endroits, mais d'une façon générale, les rues sont propres 4) La Garonne polluée ? Certainement, comme tous les grands fleuves de France. Mais je ne pense pas que la Garonne soit plus polluée que la Seine et que le Rhône. Qui pourrait nous renseigner sur la question ? Bref vous l'aurez compris, j'apprécie Toulouse et je m'y rends à chaque fois avec grand bonheur.
Toulouse : TOULOUSE est une ville moderne, jeune, latine, dansante et festive. Que ceux qui disent qu'il n'y a pas de rues piétonnes découvrent vraiment Toulouse avant de parler... Les voitures ne sont pas nombreuses en centre ville contrairement à ce que l'on dit... Il n'y a pas de voies sur berges à Toulouse (contrairement à Paris, Lyon, Bordeaux...) et on peut se balader près de la Garonne comme dans une ville tranquille. Du côté du quartier Saint Etienne, les rues sont désertes et sont charmantes, ancien palais, hôtels aux allures et couleurs vénitiennes. Un centre plus animé pour ceux qui aiment l'agitation, rue Saint-Rome (rue piétonne), rue du Taur, place du Capitole, place Wilson. Alors oui, il y a eu des travaux, mais c'était pour la 2e ligne de métro, maintenant on se détend, c'est fini...  Ce que j'aime à Toulouse : La gentillesse et la convivialité des gens. La tradition toulousaine de traîner en terrasse. Les restaurants, les boîtes, les cafés, l'ambiance festive, pouvoir manger une crêpe à 1H30 du matin, à la terrasse d'un café, place du capitole... Les Pyrénées à côté, la campagne avoisinante (Lauragais), l'Espagne proche (Barcelone) et Andorre. Toulouse est une ville sûre, que ceux qui parlent de l'insécurité de Toulouse arrêtent de dire des bêtises. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Certaines rues sont sales tandis que le centre ville est très propre... (commun à toutes les grandes villes françaises, les citoyens français n'en font qu'à leur tête).
Jolie ville : Une ville sympathique et bien entretenue. Ce que j'aime à Toulouse : La sympathie des gens (rare de nos jours et surtout dans les grandes villes), un patrimoine très bien conservé, bien desservie par les transports en commun. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Certaines rues sont sales. Le système de périphérique intérieur et extérieur qui parait assez complexe au premier abord.
Une superbe ville mal gerée... : Ma ville natale, je rêve de pouvoir m'y installer... Ce que j'aime à Toulouse : Les couleurs, l'ambiance, la beauté de certains coins, le soleil... Ce que je n'aime pas à Toulouse : La gestion de cette ville qui pourrait être un des coins les plus agréables du monde et qui n'est que pollution, urbanisation anarchique, voiture reine, perte d'identité... Bref je vis à Nantes et on voit vraiment la différence...
Sur la ville de Toulouse : Je viens des Antilles et je réside à Toulouse depuis bientôt sept ans. C'est une métropole dynamique sur les plans économique et démographique, en plus d'une culture riche liée à son côté très cosmopolite. Ce que j'aime à Toulouse : Les rues piétonnes, les animations diverses, grâce aux nombreux étudiants présents. La richesse du patrimoine historique. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le retard en matière de transports en commun, comparativement à Bordeaux ou Nantes, mais bon, cela changera avec la ligne B du métro. Il fait aussi trop chaud en juillet-août.
Toulouse n'est plus : Je vis depuis longtemps à Toulouse et cette ville n'est plus ce qu'elle était et se dégrade de plus en plus. "Le pot de miel" A380 est vide, et il faut arrêter de croire que Toulouse est l'eldorado français. Même si je dois quitter mes repères, mes attaches familiales et amicales, je pense partir d'ici. Trop de monde vient à Toulouse, on entasse de plus en plus les gens et cela ne fait qu'empirer. Non les gens ne sont pas plus sympathiques qu'ailleurs, non ce n'est pas plus festif (maintenant) et d'autres villes comme Montpellier ou Marseille sont tout aussi bien, sinon mieux. Il y en a marre. Le soleil... Désolé mais je préfère le climat méditerranéen, c'est pas la Côte d'Azur ici. Ce que j'aime à Toulouse : Le canal du Midi, sympathique. A part cela... rien. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Trop de monde. Pas assez de logements. Trop de bourgeois. Trop de monde. Plus de repères. Trop d'impôts. Trop d'illusions venues d'ailleurs. Pas assez d'aménagement face aux flux massifs de nouveaux arrivants. Trop de pollution. Trop d'embouteillages. Non, Toulouse ne tient pas l'image qu'on a tendance à lui donner, croyez moi, je vis ici depuis longtemps.
Ce que j'aime à Toulouse : Toulouse a gagné en énergie et en population. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Mais le revers de la médaille, c'est que l'on commence à y voir les effets pervers : circulation, pollution, hausse de l'immobilier très importante, délinquance de plus en plus pesante...
Nouvelle Toulousaine : Je suis également étonnée par tous ces commentaires sur Toulouse. A force d'y vivre, à force d'habitudes ou de comparatifs absurdes, vous ne finissez que par voir ses défauts. Ce que j'aime à Toulouse : Mon impression avec les yeux de la découverte. Déjà mon quartier, Saint Cyprien : populaire, vivant et calme à la fois (du moins mon coin). Les halles, la place intérieure, les Abattoirs : son parc et son musée d'arts moderne, le pont neuf n?est pas loin, le cours Dillon, la prairie des filtres, les bords de la Garonne... Que de belles choses. J'aime déjà. Ce que j'aime à Toulouse, c'est l'architecture, malgré tout ce que l'on peut dire, Toulouse à une âme. Je reste toujours émerveillée devant les belles bâtisses, de Toulouse et du vieux Toulouse. Il y a aussi une richesse culturelle énorme, ne vous plaignez pas, de mon côté je viens d'une petite ville (Brive la Gaillarde), et côté musées c'est à pleurer. Les restaurants, la gastronomie, les petites rues, les commerces, les commerçants également, tout m'a charmé. Vous dites que Toulouse est sale ? De mon côté ce qui m'insupporte ce sont les crottes de chiens et le sale. J'ai été étonnée par la propreté de Toulouse (venez à Brive ou Paris, vous allez pleurer vos chaussures). Moi qui vient d'une petite ville, je suis très heureuse d'être à Saint Cyprien, c'est joli, et surtout la proximité avec les gens. Puis le Capitole, cette belle place ! Et mille et un monuments ! Vous n'aimez pas la circulation ? C?est une grande ville, il faut bien des points noirs. Puis arrêtez de comparer le Toulouse d'avant et celui d'aujourd'hui, c'est absurde ! Toutes les villes changent. Vous voulez du dynamisme, une ville qui grandit ? Assumez. C'est comme si on imaginait encore le parisien avec la baguette et le béret. J'aime beaucoup Toulouse, j'ai encore besoin d'adaptation, la ville d'où je viens n'a pas vraiment le même gabarit, c'est normal, mais je sens qu'on va faire un bout de chemin ensemble, elle et moi. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation, c'est une grande ville, avec les grands axes et les voitures qui vont avec... Pour l'instant, je n'ai pas encore assez vécu ici pour ne pas aimer d'autres choses.
Toulouse la magnifique : Ayant vécu 25 ans à Paris, quartiers chics, je suis tombé sous le charme de Toulouse et je trouve que la qualité de vie à St Cyprien est incomparable. Quant à ceux qui parlent de saleté ou d'insécurité qu'ils aillent à Paris. Ici, en plus, les gens sont gentils et polis ça change !!! Ce que j'aime à Toulouse : Les monuments, les spectacles, le climat, la qualité de vie, la gentillesse des toulousains qui ont bien raison d'être fiers de leur ville. La situation géographique est plutôt sympa ! Stewart, j'en ai vu des villes et je peux vous dire que Toulouse est parmi les plus belles. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les travaux comme tout le monde mais c'est un mal nécessaire !
Déçu : J?y ai vécu 3 ans je l'ai quittée parce que c?est sans intérêt au point de vue géographique, qualité de vie, etc. Les 3/4 des gens qui y vivent viennent de Paris ou du nord. La réalité c?est que beaucoup de gens y viennent et repartent 2 ou 3 ans après très déçus. Je ne comprends pas les commentaires du style : c?est une ville dynamique ! Ça veut dire quoi dynamique ? Tous les toulousains avec qui j?ai discuté détestent leur ville ils étaient jaloux de moi parce que je venais des landes et ils avaient raison. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Aucun intérêt, boîtes de nuit trop loin.
Commentaire révélateur... : Comment, venant des Landes, peut-on considérer que Toulouse n'est pas une ville dynamique ? Où y a-t-il le plus d'endroits branchés, d'opportunités et d'ouvertures sur le monde ? A Toulouse, ville de stature nationale mais connue et reconnue dans le monde entier, ou dans les Landes ? Ayant un avis extérieur de la question (habitant à Paris), la réponse ne fait aucun doute... même Bordeaux, la "Grande Ville de l'ouest du Sud-ouest", ne fait pas le poids. Cette dernière continue, quoi qu'on en dise, de vivre sur son passé. Les jaloux dans l'histoire ne sont, définitivement, pas les toulousains qui ont bien raison d'être fiers de leur ville. Ce que j'aime à Toulouse : La ville en elle-même, la qualité de la vie : évidemment, il convient de comparer ce qui est comparable, c'est à dire Toulouse avec Lille, Lyon, Marseille, Paris ou Bordeaux par exemple. Comparer Toulouse et les Landes, aucun intérêt. Son dynamisme (terme qui veut dire beaucoup de choses mais tout à fait adapté). Sa situation géographique est exceptionnelle, voire unique : aucune autre GRANDE ville de France n'est située à 1h30 (voire moins) de la mer, de le l'océan et de la montagne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Tout n'est pas rose, certes ! Le gros soucis vient peut être de cette culture "mono industrielle". Il est urgent de diversifier les activités de la ville.
No comment : Une petite ville qui s'étend... Ce que j'aime à Toulouse : Des activités culturelles, le patrimoine mis en valeur par la musique, les rues piétonnes. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les crottes de chiens, les SDF, la saleté, le trafic, la police, le manque de transports, les grèves, les HLM, les activités culturelles chères, le peu de considération des précaires, les pavés des rues piétonnes.
Bien pour un temps mais... : Comparer Toulouse à Bordeaux, Lyon, Lille, Marseille ou Nantes, d'accord. Mais de là à comparer Toulouse avec Paris... Ce que j'aime à Toulouse : La place du capitole et le centre névralgique de la ville qui est plutôt bien animée. Une ville qui est de taille moyenne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les marginaux trop nombreux dans cette ville. La saleté et les incivilités récurrentes.
Ce que j'aime à Toulouse : Les restaurants, le rugby, le développement économique, le cosmopolitisme lié aux industries et aux étudiants. La situation géographique. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les transports en commun sur l'ensemble de l'agglomération et l'absence de TGV pour les liaisons à longue distance et avec l'Espagne pourtant si proche.
Ah... Toulouse... : J'y ai vécu 4 années (2000-2004) agréables. L'emplacement géographique est quasi idéal, à 1h30 de la mer, de la montagne. J'y ai trouvé un climat agréable et "normal": froid en hiver et chaud en été... Les Toulousains sont sympas et attachants. La ville elle même n'est pas très belle, hors l'hyper-centre (le quartier Saint-Cyprien) seul endroit encore rose... Et assez sale... Ce que j'aime à Toulouse : J'aime l'accueil que j'y ai reçu. J'aime les Toulousains, leurs sourires, leur bonheur de vivre et leur envie de le partager. J'aime certains coins de cette ville - St Cyprien et le canal. L'ambiance détendue et festive toute l'année et tous les soirs de la semaine (sauf le dimanche). Les bars et restos sont bondés tous les soirs (et il y en a !). Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le quart d'heure Toulousain ! A toutes les sauces. La lenteur de l'administration, et leur sacro-saint "art de vivre", qu'ils cultivent en opposition au stress Parisien, et dont ils usent et abusent. Toulouse est une ville sale (à l'instar des villes du sud ?) et à l'expansion empirique. Je n'y ai pas noté de volonté politique en matière d'urbanisme. Les transports en commun ne sont pas efficaces, et ce n'est pas la construction de la seconde phase du métro qui va y changer beaucoup. L'industrie est toute centrée sur l'aérospatial. Dangereux, surtout pour les employés des sous-traitants, voire plus si l'on tient compte de ce qui se passe aujourd'hui.
La ville rose : C'est une grande ville agréable à vivre où l'on peut sortir, se cultiver et faire du sport ... Ce que j'aime à Toulouse : Le rugby, les restaurants, les bars, les boites, les musées, les espaces verts, le canal du midi, l'accent des toulousains... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les bus, la banlieue : la Farouette, le Mirail... Les bouchons sur la rocade...
La plus belle ville de province : C'est une technopôle et la plus dynamique du moment, avec la plus forte croissance démographique en Europe d'une ville millionnaire ! Ce que j'aime à Toulouse : Le centre ville est la plus sympa des villes de France (habitant à Paris intra-muros c'est la croix et la bannière tout les jours). La 2ème ville étudiante française tout de même, culturellement rien à dire c'est musicalement et dans tout les domaines culturels la succursale de Paris. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Malheureusement les politiques veulent la densifier et la ville est devenue un vaste chantier qui donnait aux toulousains toute leur qualité de vie paradoxalement. Toulouse ville millionnaire cela n'a de sens que si le développement est maîtrisé.
Toulouse trop bien au début... mais après... : Je viens du 92 et je tiens à affirmer que Toulouse au départ à un charme qui lui est propre on est tout de suite charmé par son métro val ! C?est trop bien mais après... après... vous êtes saoulés par cette ville mal desservie par les transports en commun, en plus je tiens à insister sur le quart d'heure T. Je prenais cela pour de la blague mais c'est une passion chez eux !!! L'été ! Rien de plus affreux... pour les originaires et défenseurs de la ville rose qui n'y ont passé que moins de 3 ans bonne chance vous verrez d'ici quelques temps !!!
Une révérence pour Toulouse : Il faut quitter Toulouse et revivre à Paris pour connaître ce que l'on a perdu. Ce que j'aime à Toulouse : Les entrelacs des vieilles ruelles, ses balcons ferronnés, la couleur rose partout, les senteurs parfumées qui s'échappent des magasins en été, un beau lac et jardin japonais. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Il faut dire qu'il y a beaucoup de voitures, de monde sur les trottoirs et la pluie en hiver et surtout au printemps.
Toulouse : Avis d'un toulousain de naissance. Quelle tristesse de voir ce chauvinisme exacerbé et cette ignorance de tout ce qui à en dehors de la petite ville de Toulouse et je pèse mes mots. Ce que j'aime à Toulouse : On retrouve à Paris les mêmes avantages qu'à Toulouse sauf qu'il y a bien plus de choses à Paris, désolé de vous décevoir mais il faut bien voir les choses évidentes. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La population qui s'enferme de plus en plus sur elle même, je ne reconnais plus ma ville. Il faut voyager pendant que l'on est encore jeune et visiter d'autre ville, on ne vis qu'une seule fois. Seule la curiosité pourra vous sauver.
Le top : Étant pilote de ligne, j'ai eu la chance de pouvoir visiter de nombreuses villes et je pense que la plus belle de toutes est Toulouse. Ce que j'aime à Toulouse : La gastronomie, le climat, les petites ruelles (typiques espagnoles), de nombreuses placettes isolées de tout touriste, la proximité de la mer et de la montagne, l'ambiance du sud, l'accent, le stade toulousain et maintenant la musique, les parcs, les filles. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Rien à dire, c'est sans doute une des plus belles villes que j'ai vu.
Moyen, moyen !!! : Toulouse reste une jolie ville à visiter mais y vivre ? Toute cette couleur ocre et ce temps couvert... J'ai vécu longtemps à Strasbourg : ça c'est une ville qui a du caractère, belle architecture, beaux quartiers (tous différents), belle lumière aussi (autant qu'à Toulouse), belles boutiques... Marseille me semble plus populaire, plus vivante comme ville... Ce que j'aime à Toulouse : De jolies places, jolies églises, un certain calme. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les briques qui donnent une certaine monotonie à l'architecture, le manque de lumière, beaucoup de marginaux.
C'était mieux avant ! : Ville magnifique ! Malheureusement les difficultés rencontrées pour se garer gratuitement et la circulation font que je ne m'y rend que lorsque je ne peux pas faire autrement ! Ce que j'aime à Toulouse : Ses monuments, la Garonne, ses petites rues piétonnes, son charme, la couleur de ses briques (les vieilles !), ses vieilles maisons, ses cours intérieures, certains nouveaux quartiers... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les parkings trop chers, le petit nombre de parkings gratuits, la circulation, les travaux incessants, le nouveau rond point de la Barrière de Paris...
Oh Toulouse : Mon endroit préféré : la prairie des filtres, la daurade, la place du capitole, la rue St Rome, Esquirol... Ce que j'aime à Toulouse : Je suis née à Toulouse, je vis à 30 km aujourd'hui et je trouve que c'est une ville magnifique, les gens sont si accueillants, chaleureux (bon c'est sûr, ce n'est pas partout à Toulouse) je suis heureuse de ne pas être loin de Toulouse. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le samedi après-midi à Toulouse c'est la folie, il y a  beaucoup trop de monde et la rue St Rome et très très sale à cause des tracts distribués partout et ce que je n'aime pas aussi ce sont les transports.
De Lyon vers Toulouse depuis fin 2005 : Charmante ville avec une faible densité mais en plein développement. Le gros point noir : les transports en commun... Ce que j'aime à Toulouse : Architecture. Le soleil et les terrasses. En plein développement. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les transports en commun. La moitié de la ville va bosser à Airbus (Blagnac et Colomiers) et à part prendre la voiture ou le bus coincé dans les bouchons, pas de solution (sinon le vélo)... Des bus (il y en a pas mal quand même) et une seule ligne de métro (vivement la B).
Une ville géniale : Magnifique, jeune, accueillante, dynamique, chaude (sens propre et figuré). Ce que j'aime à Toulouse : Tout sauf le métro trop petit. La proximité avec la mer, l'océan, les Pyrénées et l'Espagne également. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les transports.
PAS SI MAL : Une ville bien sous tout rapport. Quand je lis les commentaires, je me dis que c'est bien la ville qui me convient : une grande ville qui impressionne par son dynamisme et sa chaleur. Je suis arrivé de Paris il y a 6 ans et je ne regrette absolument pas mon choix. Comme quoi contrairement à un commentaire que j'ai lu, au bout de 3 ans on n'a pas forcément envie de repartir déçu. Bien au contraire je pense que c'est une ville qui me marquera à jamais et je suis Toulousain d'adoption. Maintenant ça fait un moment que je suis ici et je n'ai pas encore croisé un Toulousain jaloux d'un Landais (franchement je ne vois pas ce qu'il y a de comparable). Perso les Landes c'est bien pour les vacances mais le reste du temps ça doit être un peu isolé, non ? Ce que j'aime à Toulouse : La relative tranquillité, le climat (sauf le vent) et la beauté de la ville. Et je ne me lasse pas de voir son évolution (casino, nouveaux quartiers, cancéropole, agrandissement aéroport, velostations, etc.). Ce que je n'aime pas à Toulouse : La saleté, le vent d'autan et le caractère insupportable des toulousains au volant, les transports.
Airbus ville : Une ville assez vivante pour sa taille, de bonnes rues piétonnes, une ville de province agréable. Je donne la note de 14/20. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Une ville trop dépendante d'Airbus.
Correct : Le point fort de Toulouse, quand on aime la ville et sortir, ce sont les quartiers Saint Cyprien, Saint Pierre... beaucoup de cafés et restaurants sympas ! Les adeptes du shopping sont servis aussi : que de magasins de fringues en centre-ville ! Ce que j'aime à Toulouse : Le choix de pouvoir partir facilement 1 ou 2 jours à la montagne ou à la mer, ou à l'océan. Bien placée. Certains quartiers dynamiques, comme Saint Cyprien, et les alentours de la Garonne, avec les jumbes au jardin des Filtres ! Nostalgie des années étudiantes et insouciantes ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Je ne vais pas être originale, mais la vraie plaie c'est la circulation à cause des voitures partout ! J'ai la chance heureusement d'habiter à côté de mon boulot et de me déplacer en vélo. Réseau de bus mal desservi : bus trop petits, trop bondés, trop chers. Une si grande ville et à peine 2 lignes de métro axe nord-sud, est-ouest ? Même pas de tram ! Impossibilité d'aller à l'aéroport ni en bus ni en métro ! Quelle honte ! On n'a pas tous ni une voiture, ni les moyens de pouvoir se payer le taxi ! Évitez aussi d'aller faire vos courses le samedi dans les centres commerciaux, c'est bouché partout ! Et puis la nature environnante n'est pas très jolie... il faut rouler plus de 50 km pour commencer à voir les montagnes, la vraie verdure... Carcassonne n'est qu'à 80 km par autoroute, mais on est loin des paysages méditerranéens, pour ceux que ça intéressent ! Il y a bien la forêt de Bouconne, un peu tristoune, où tout le monde se jette dès les premiers rayons de soleil, et aussi le lac Saint Férréol, mais il faut rouler pour y aller, et tout le monde fait la même chose. A part ça, pas grand chose à voir sans rouler de trop. Et évidemment les prix de l'immobilier : catastrophe ! Que ce soit en location ou à l'achat? Aïe aïe aïe ! Toulouse devient trop grand... c'est un peu le Paris du Sud-ouest. Par contre contrairement à certains avis que j'ai lu, je ne trouve pas la ville trop sale. Je trouve aussi les trottoirs trop petits ! Rien à redire sur la mentalité des gens, c'est partout pareil de toute façon. Ce n'est pas propre à Toulouse, cet enfermement sur soi, c'est propre à la société actuelle !
Ce que j'aime à Toulouse : Contrairement à l'avis précédent, je trouve le réseau de métro important pour une ville de cette taille. Quelle ville de 430 000 habitants (730 000 avec la banlieue) en Europe est pourvue de 2 lignes de métro (même si ces 2 lignes ne sont pas très longues) ? Très peu. Bon, c'est sûr, ça n'est pas Paris et ses 21 lignes de métro. Même Marseille, qui a pourtant 1,3 millions d'habitants avec la banlieue, n'a que 2 lignes de métro. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La campagne environnante est vraiment moche et triste.
La campagne toulousaine moche ? : Très belle ville, vivante et accueillante. Elle n'a pas perdu son authenticité. Ce que j'aime à Toulouse : Le c?ur de cette ville généreuse et si jeune. Je ne partage pas l'avis de Hugo sur la campagne avoisinante : le Lauragais est une région absolument magnifique, vallonnée et verdoyant. Je conseille à tout le monde, dont Hugo, d'y faire un tour entre mai et juillet et d'admirer ces collines rouges, jaunes, vertes... avec une vue imprenable sur les Pyrénées. Définitivement, la campagne toulousaine est magnifique. De même, la route d'Albi est charmante. Concernant les transports, les toulousains ne sont pas à plaindre. Mais les "tout-voiture" reste trop ancré dans les esprits. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le tout voiture dans l'esprit des gens, c'est dommage.
Toulouse : Je suis née à Toulouse et j'ai toujours habité dans la campagne environnante (30 km). Je travaille actuellement en plein centre-ville (rue Lafayette). Ce que j'aime à Toulouse : Le soleil, le quart d'heure toulousain (et oui, il faut savoir s'arrêter des fois !), pouvoir accéder au centre ville rapidement en laissant sa voiture sur un parking gratuit, diversité des magasins, facilités pour trouver un emploi saisonnier, l'ACCENT... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Une ville un peu trop destinée au gratin, transport trop cher (même tarif qu'à Paris pour moins de service) et sans réduction pour un habitant de plus de 10 km de la banlieue.
Fausse image : La réputation de Toulouse est largement usurpée. Les touristes s'imaginent "la ville rose" avant d'y venir, il en partent avec le sentiment de "ville noire"... Ce que j'aime à Toulouse : L'intérêt de Toulouse réside dans sa population jeune et son relatif dynamisme économique, bien que la ville dépende encore trop de l'aéronautique. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Il n'y a pas grand chose à voir architecturalement parlant ce qui déçoit le touriste au premier abord. Et oui, une seule journée suffit pour faire le tour de la ville, et encore, sans se presser ! Attention aux crottes de chiens, aux détritus qui encombrent la chaussée, Toulouse est une ville sale malheureusement, bien loin du cliché de "ville rose". Bordeaux est à mon sens, une ville plus intéressante, plus importante et à proximité de l'océan, autour de Toulouse, c'est le désert et le peu d'intérêt qui domine, malheureusement. Enfin, quand on a fait le tour des quelques lieux sympa de la ville, on s'ennuient bien vite...
Quelque chose de magique : Toulouse ma ville d'adoption ! Nouveau toulousain depuis deux ans, mais ayant découvert cette ville il y a 10 ans, je suis tombé amoureux de Toulouse, après en avoir vu beaucoup d'autres (Bordeaux, Montpellier, Nantes qui ne tient pas du tout sa réputation, Lille assez sympa, Strasbourg que c'est austère...) je peux ainsi dire que Toulouse a quelque chose d'inexplicable mais de magique. Ses petites rues cachées, on en découvre tous les jours, il reste une atmosphère unique, qui résiste à la pression démographique et l'étalement sans limite de la ville. Ce que j'aime à Toulouse : L'architecture, le fait que contrairement à d'autres villes, on dirait que Toulouse cherche à dérober ses plus beaux endroits (il faut de la curiosité et sortir des sentiers battus pour vraiment palper le pouls de Toulouse, les couleurs différentes selon l'heure de la journée, la vie nocturne) ! Les innombrables quartiers, ambiances différentes... bien que le centre soit finalement assez petit, la plus grosse densité de boutiques pour un centre ville en France ! Le nombre incalculable de bars et de restos partout, avec bien souvent une ambiance à l'espagnole qu'on nous envie, contrairement à ce que beaucoup disent, cette ville est finalement pas si sale que ça, la situation géographique au carrefour de tout (aucune autre ville n'est si proche à la fois de l'atlantique, des montagnes et de la méditerranée, le dynamisme économique et démographique, la ville évolue sans cesse. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Trop de "zonards" ! En même temps c'est le cas de toutes les villes du sud, je ne comprends pas sur la place du capitole, il y a depuis 1 an un échafaudage qui ne sert à rien, je déplore la fermeture de certains bars remplacés par des banques ou assurances (la place Wilson me désole) mais c'est bien pire dans beaucoup d'autres villes, par contre je ne rejoins pas tous ceux qui se plaignent de la circulation : allez voir à Bordeaux ou à Marseille ! Ceci dit, l'hyper centre devrait être totalement piéton, la "timidité" de la municipalité pas assez ambitieuse à mon sens on manque de vrais symboles imposants, notamment contemporains, et enfin désolé je vais me faire des ennemis mais autant les mecs sont adorables, autant les toulousaines se la jouent vraiment trop (j'ai pu vérifier ça partout : dans la rue, au sport, en boîte...).
A Mathieu : Je ne partage pas ton opinion, mais alors pas du tout... Mais libre à toi de penser ce que tu veux ! Ce que j'aime à Toulouse : Toulouse est une ville magnifique et généreuse. Il est impossible de la connaître en une journée, ou alors c'est faire preuve d'une incroyable fermeture d'esprit. Pensez donc : les Augustins, les Jacobins, le Capitole, Fermat, Saint Etienne, les Abattoirs, le château d'eau, les berges de la Garonne et la prairie des filtres, Pech David, le canal du Midi et j'en passe encore : la liste est si longue !!! Des villes comme Bordeaux, Lille ou Marseille ont tout à envier à Toulouse et ont vraiment de quoi être jalouses. Cette ville est si différente, elle ne ressemble à aucune autre... De même, Toulouse est une ville propre. Je ne dois vraiment pas visiter les mêmes endroits que ceux qui affirment si fort le contraire. Ou peut-être se trompent ils de ville ? Toulouse a une âme sincère, forte, unique. Peut être que cette ville est trop tournée vers l'extérieur, vers l'Espagne, le Portugal, où elle puise ces racines. Peut être qu'elle se moque trop de Paris et du reste de la France pour que certains aient tant de mal à la comprendre. Bref, Toulouse, c'est mon amour. Cette ville m'enchantera toujours à chacune de mes visites.
Toulouse : Ville qui ressemble à un gros village. Ce que j'aime à Toulouse : Le côté cosmopolite et brassage de la population. Le fait de ne pas être obligé de dépenser pour exister (comme à Nice). La communication facile. Ce que je n'aime pas à Toulouse : En premier, la lenteur particulière de la population : les commerçants qui semblent faire exprès de vous servir lentement, une partie des conducteurs (il n?est pas rare d?attendre deux fois le feu vert derrière une personne). Crispant. La mentalité : évitez le second degré car une majorité de gens ne comprennent pas, ils se prennent très au sérieux. Les restaurants : on mange très moyennement dans une ambiance quasi systématiquement désagréable. La météo : pour avoir vécu dans plusieurs villes du Sud, Toulouse est particulièrement désagréable : ville en permanence dans les nuages aveuglants ; quand il ne pleut pas, il fait toute de suite extrêmement chaud, chaleur lourde et étouffante, même au printemps. Hivers très froids. Ville isolée : c?est loin de tout, dès que vous sortez de la ville c?est le désert, la campagne. Compter un long week-end pour s?échapper car Atlantique et Pyrénées ne sont pas si près que cela. Pour la méditerranée, il faut aimer les embouteillages. Saleté : là cela dépasse l?imagination, j?ai beaucoup voyagé, je n?ai jamais vu cela : des cacas de chien partout, une infection... Zéro civisme.
Une ville riche : Ville riche d'un point de vue historique et architectural. Douceur de vivre vers les berges de Garonne, vers le gué du Bazacle. Beauté de ses Trois canaux : Midi, Brienne et Latéral. La Ramée et Sesquières les poumons verts de Toulouse excentrés.
Stop ! : Arrêtez de dire que Toulouse est une ville sale, plus que de la mauvaise foi, c'est un mensonge. Cette ville est de TRÈS LOIN la grande ville de France la plus propre que je connaisse. C'est sans commune mesure avec Nice, Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux et même Paris. Chaque fois que j'y vais, je ne vois pratiquement aucun papier sur les trottoirs. Les crottes de chien ? Oui il y en a, mais pas plus qu'ailleurs. Ce que j'aime à Toulouse : Son architecture, sa douceur, sa différence. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La mauvaise foi des gens qui ne comprennent pas cette ville ou qui ne cherchent pas à la connaître. Tant mieux : qu'ils partent !!!
Pas si mal : Étant Toulousain, je m'étonne toutefois des propos remplis d'exagération et de généralités tenus sur la ville de Toulouse. "Attendre 2 fois le feu vert derrière une personne", moi qui pratique souvent la ville, je n'ai jamais vu cela. "Toulouse loin de tout" (mer, océan et montagne), une simple carte routière prouve le contraire. Une autoroute embouteillée pour la Méditerranée, comme toutes celles qui mènent sur la côte l'été. Une ville sale : pour avoir lu les commentaires sur les autres villes, cela m'a l'air d'être malheureusement le cas un peu partout. Le climat, c'est sûr c'est pas la côte méditerranéenne mais il y a tout de même pire. Je me demande pourquoi si tout est si pourri à Toulouse notre agglomération gagne 14 000 habitants de plus par an ?...
Toulouse... passez votre chemin ! : Si vous ne voulez pas être déçu, ne vous attardez surtout pas dans cette ville... Ce que j'aime à Toulouse : Si peu. La jeunesse et quelques coins sympa sont bien les seuls points positifs à mettre au crédit de cette ville. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Sa saleté est légendaire et son intérêt très limité, prétendre le contraire serait de la mauvaise foi ! La mentalité est très différente de ce que les étrangers à la ville s'imaginent. Pour être débarqué plein d'espoir dans cette ville et me retrouver si déçu aujourd'hui, je dis non, non et non pour Toulouse !
Réponse : Je suis obligé de répondre au commentaire ci-dessous franchement ouvrez les yeux et allez découvrir d'autres villes remettez-vous en question car à vous lire votre défaut d'intégration n'est pas lié à la ville mais... à vous. Cette ville n'est pas parfaite mais pour en connaître beaucoup d'autres, elle a quand même énormément d'atouts. Enfin si vous voulez une ville propre allez en Suisse mais pas dans les régions du sud !!!
Réponse : Par rapport au commentaire précédent, je ne parle nullement d'intégration, bien au contraire, un des seuls gros atouts de Toulouse c'est précisément sa population jeune et non native de la ville comme je l'ai précisé avant... Certains toulousains de souche sont parfois très chauvins comme on peut le constater aisément en lisant quelques commentaires précédents. Je retourne à Cédric sa phrase : Bougez un peu, sortez de votre ville et vous constaterez qu'il y a bien mieux ailleurs en France et en province... Ce que j'aime à Toulouse : Encore une fois, Toulouse est une ville jeune avec une population de diverses origines, donc très ouverte. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La saleté légendaire et le nombre de marginaux très important. Comme lu dans d'autres commentaires ce n'est pas la ville rose (à part le capitole) mais plutôt la ville noire (quelle circulation automobile !!!). Mais surtout, de très nombreux toulousains se disent lassés de leur ville qu'ils détestent... En somme, une ville que l'on apprécie vraiment au début, où l'on se fait des amis facilement, mais tout cela vire à la déception quelques mois ou années plus tard...
Réponse à Caroline : Je ne comprends pas ces personnes qui se plaignent tout le temps. De part mon activité, j?ai vécu (je dis bien vécu) plusieurs mois voire années dans ces villes : Rennes, Nantes Bordeaux, Tours, Paris, Lyon, Montpellier, Strasbourg, Lille et Marseille, si l?on exclut Paris (hors concours) et Lille qui serait très sympa si le climat était plus favorable et la région autour plus attrayante, Toulouse est de très loin la ville de province la plus agréable. Grande ville avec néanmoins des airs de petit village, climat sympa même si en effet ce n?est pas Nice, le c?ur de ville historique le mieux conservé et le plus riche en hôtels particuliers... un des rares centre ville a être encore très vivant malgré l?implantation des banques et assurances, une atmosphère qui se dégage de toutes ces petites ruelles adorables qu?il faut prendre le temps de découvrir. Bien sûr que Toulouse est la ville rose mais c?est sûr que si vous n?avez traversé que la rue Saint Rome... Pourquoi croyez-vous que Toulouse soit la ville de France qui accueille le plus de gens chaque année ? Lisez l?Expansion : ville la plus dynamique et la plus internationale de France ! Vous critiquez la mentalité des toulousains, savez vous que 70 % des gens qui vivent ici n?y sont pas nés ! Ce que j'aime à Toulouse : Beaucoup de choses, la fête, l?atmosphère, l?architecture, les contacts faciles, les boutiques, la ville est propre pour une ville du sud (bien sûr il ne faut pas comparer à l'Alsace mais à des villes méditerranéennes). Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les toulousains pure souche pourraient en effet être plus raffinés mais il ne faut pas oublier qu'il y 30 ans Toulouse n'était encore qu'un gros village. Pour ceux qui connaissent bien le centre ville et ses rues branchées, tout cela n'existait pas il y a seulement 20 ans.
Une ville dynamique économiquement, mais c'est tout : Ville dynamique mais comme beaucoup d'autres personnes, je dirais que c'est une ville sale et peu intéressante pour les touristes. Ce que j'aime à Toulouse : Les étudiants et le dynamisme.
Et si... : Et si on arrêtait un peu d'avoir la critique facile ? Si on ouvrait (enfin !) notre esprit et qu'on arrêtait les préjugés ? Si on devenait objectifs ? Au lieu de ressasser des défauts que l'on retrouve partout ailleurs en France, il serait plus agréable de profiter de toutes les bonnes choses que peut nous offrir cette ville. Ce que j'aime à Toulouse : Toulouse, c'est une grande ville de France. Je crois que tout est résumé de cette phrase : à la fois ses qualités et... ses défauts. Comme toute grande ville qui se respecte, c'est une ville jeune et dynamique, l'offre culturelle y est importante, son centre historique est plus que charmant et très bien conservé. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Encore une fois, comme toute grande ville de France, Toulouse peut être sale, embouteillée, polluée. Les toulousains peuvent aussi être agressifs, c'est vrai. Mais qui oserait affirmer ne serait-ce qu'une fois que ce n'est pas pareil à Bordeaux, Lyon, Marseille ou Paris ? Vraiment, soyons honnête.
En réponse à Caroline : Je dois dire que connaissant bien Toulouse (j'y réside à peu près un mois dans l'année), je suis toujours très déçu par le climat (et on parle de Lille...), la pollution (et on parle de Paris...), la vie bouillonnante (aussi vivant que Clermont...) mais jamais des toulousains qui sont aussi accueillants que les ch'ti (ou c'est peut être parce que je suis ch'ti que je suis bien accueilli ?).
I love Toulouse : Ça fait cinq ans que j'habite à Toulouse et plus ça va, plus je l'aime et, bien que très heureuse de partir découvrir d'autres horizons l'an prochain, je la quitte avec regret ! Bien sûr c'est un peu sale et il y a des gens (très) désagréables, mais pas plus qu'ailleurs ! Je pense que ça vaut vraiment le coup de s'y arrêter, c'est vraiment une belle ville. Ce que j'aime à Toulouse : Le centre-ville magnifique plein d'étudiants de partout, les berges où traîner et faire la fête, les briques, le dynamisme, et tellement d'autres choses. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Elle très mal faite pour les vélos, jardins souvent sales avec pas mal d'épaves pas encore tombées dans la Garonne (surtout la Daurade en fait).
REPONSE A LUDO : Rectifions les choses ! Je me permets de rectifier votre commentaire sans aucun jugement mais avec des faits réels. Toulouse 2050 heures de soleil en moyenne par an (Lille 1600), moyenne des températures maximales 19.2 (Lille 14.4), moyenne des températures minimales 9.4 (Lille 8.1), nombre des jours de pluie à Toulouse 80 pour 650 mm (Lille 130 jours pour 690 mm). La pollution nombre de jours de pics de pollution à Toulouse en moyenne 2, 15 pour Lille et 25 pour Paris. La vie nocturne : 285 bars et 39 discothèques à Toulouse intra muros (respectivement 227 et 19 pour Clermont et 290 bars et 17 discothèques pour Lille) tout cela a été vérifié sur les sources suivantes : Météo France / Air Parif et Pages Jaunes, voilà chacun pense ce qu'il veut, mais il ne faut quand même pas raconter n'importe quoi. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Forcément, vu l"image de la ville, certains repartent déçus mais voyez ailleurs et vous serez conquis par Toulouse.
Oui mais... : C'est sûr, à Toulouse il y a la vie étudiante, la jeunesse et c'est un point important et positif. C'est sûr, la ville est dans le sud, mais question ensoleillement, Météo France comptabilise aussi les jours où le soleil est voilé, ce qui est souvent le cas à Toulouse. Ensuite, cela reste une ville anormalement sale, ce qui est reconnu par l'immense majorité des toulousains, au moins ceux qui voyagent ailleurs... Ce que j'aime à Toulouse : Jeunesse, fêtes et coins sympa. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Trop de choses, en fait, passez l'ambiance sympa, c'est une ville banale.
Toulouse... : ...quand tu nous tiens ! Ce que j'aime à Toulouse : Je confirme ce que certains ont déjà avancé plus haut : Toulouse N'est PAS une ville sale. Tout du moins, elle l'est beaucoup moins que les autres grandes villes de France, parole de voyageur, justement. Concernant le climat toulousain, il est certainement plus mauvais que le climat niçois, mais là encore, il est bien meilleur que celui de Bordeaux, de Paris... ou de Lille !
Sale ? : Toulouse est une grande ville ou du moins elle en fait partie. Partant de ce principe, il faut la comparer à Marseille, Nice ou même  Paris et non à une petite ville de province de 10 000 habitants. Habitant Marseille, je me suis trop souvent rendu compte que les gens qui visitent les grandes villes prennent pour point de comparaison leur ville qui compte 5 000 ou 10 000 habitants. Il est bien évident que dans une ville comme Toulouse ou Marseille, où il y a 3 000 habitants au km², il y a autant de saleté dans une rue que dans un village de 3 000 habitants. Les Toulousains ne reprochent pas à une ville de 3000 habitants d'être morte ou dépourvue d'un métro ou autre. Alors ne demandons pas à des villes comme Marseille qui compte 800 000 habitants et Toulouse qui en compte presque 500 000 d'être aussi propres qu'une ville de 3 000 habitants.
Sale ? Non ! Embouteillée ? : Je rigole toujours un peu quand je lis que Toulouse est un ville embouteillée. Parce que oui, Toulouse, c'est une grande ville. A partir de là, les bouchons, on ne peut pas y échapper. Et moi qui vit actuellement à Lille, après être passé par Marseille, Lyon et Paris, ce matin encore j'enviais vraiment les toulousains pour leurs bouchons ! Croyez-moi, dans les autres grandes villes de France, c'est dix fois pire. Ce que j'aime à Toulouse : Avant tout, je considère que Toulouse est une ville privilégiée. Vraiment, elle a connu un grand développement après les autres villes de France. Résultat : certaines erreurs produites ailleurs ont été évitées ici. Notamment, Toulouse (et sa région) est très, très résidentielle. Il y a peu de "cités" (on pourra toujours citer le Mirail et Empalot, certes, mais comparé à Paris, Lyon Marseille et Lille, je peux vous dire que ce n'est rien). Et puis cette ville est nantie : la mer et les Pyrénées à moins d'une heure de route, l'ocean à un peu plus de deux heures et puis... Il y a tout le reste ! L'architecture, la propreté, et j'en passe. Enfin, dernier point : tout le monde parle d'Airbusville, mais j'aimerais rappeler qu'il n'y a pas que airbus à Toulouse (je pense notamment à ATR, le CNES, SPOT, ALCATEL SPACE, meteofrance, etc.). Ce que je n'aime pas à Toulouse : Pour une ville de cette envergure, elle manque parfois d'offres culturelles.
Réponse à Franck : J'ai vécu à Nice, Rennes, Bordeaux, Toulouse et Strasbourg, je suis obligé de vivre à Lille pour mon travail, et franchement si je devais choisir : 1) Rennes, 2) Bordeaux, 3) Strasbourg, 4) Toulouse et gériatric park en dernier, voilà mon classement. Et en faisant abstraction de la proximité de la montagne et de la mer et du climat.
Une bien belle ville : Trop beau. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation.
Ce que j'aime à Toulouse : Presque tout. Le centre-ville, l'animation, la brique omniprésente, le sentiment de ne pas se trouver dans une ville de 450 000 habitants à certains endroits (place Saint-Scarbes, cours Dillon, autour de Saint-Sernin, Saint-Cyprien). Mais ce sentiment est vite rattrapé lorsqu'on s'aventure sur les allées Jean-Jaurès ou sur la ceinture des boulevards. Sinon la ville n?est pas trop sale par rapport à Bordeaux où j'habite. Je trouve que ce n'est pas si horrible que ça. De toute façon, dans une ville qui est toujours propre ne vit pas. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La pression démographique y est très forte, beaucoup de voitures. Je vous en supplie, arrêtez la rivalité Bordeaux/Toulouse car ce sont deux villes complètement différentes mais qui se ressemblent étrangement. Oui Toulouse est largement plus peuplée mais Toulousains, connaissez-vous la superficie de votre ville ? 11 843 hectares ! Pour votre information la superficie de Bordeaux est de 4 936 hectares. C'est un peu normal que vous soyez plus nombreux ! Alors arrêtez de nous dénigrer car nos agglomérations respectives sont du même ordre de grandeur même si j'avoue que vous prenez beaucoup d'avance.
Doit mieux faire : Cette ville pourrait être agréable si elle avait été mieux mise en valeur. Ce que j'aime à Toulouse : La convivialité des habitants. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Un centre ville qui ressemble à une vaste poubelle. Aucun quartier piéton digne de ce nom. allez visiter Nantes, Angers, Montpellier ou Bordeaux, c'est criant de vérité. Le métro sera peut être l'occasion de faire enfin une métropole agréable.
Ce que j'aime à Toulouse : Si vous cherchez une grande ville qui bouge pour étudiant, pour faire la fête, Toulouse à mon avis, toute proportion gardée avec Paris, est dans le top 3 avec Paris et Lille. Ville où globalement 1/5ème de ses habitants sont des Parisiens ou de sa région. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Certains Toulousains purs sucre qui ne sont pas encore apprivoisés.
Réputation usurpée : Vivant à Toulouse depuis 2004, j'avoue avoir été déçu car tout le monde (même ceux qui n'y avait jamais mis les pieds) disaient que c'était une ville superbe et sympa. Or il n'en est rien, à part le centre ville qui est charmant, la ville est vraiment sale, l'urbanisme à "l'arrache" où se mêlent beaux bâtiments classiques en pierre et "tout béton" est vraiment lamentable. La circulation y est catastrophique comme dans toute grande ville. Ville sympa, mais à la réputation grandement surfaite. Les infrastructures sont vraiment larguées, de même pour la politique de sécurité... Ce que j'aime à Toulouse : Architecture, climat, allure pépère des gens, industrie aéronautique. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Saleté des rues, délinquance en explosion, agressivité des automobilistes, incivisme criant, urbanisme chaotique, infrastructures dépassées.
Ce que j'aime à Toulouse : A mon avis, la réputation de Toulouse n'est pas usurpée pour les raisons suivantes : économiquement, Toulouse est la 3ème ville de France derrière Paris et Lyon, mais devant Marseille, Lille, Bordeaux ou Nantes. Les opportunités d'emploi, notamment qualifiés, y sont encore nombreuses même si la situation semble se tasser depuis plusieurs mois. A Toulouse, il n'y a pas que Airbus : on y trouve aussi le CNES, Astrium, Alcatel Space, Meteofrance, ATR, Spot Image, bientôt Galileo et le plus grand centre de recherche sur le cancer d'Europe ! Et j'en passe... D'un point de vue culturel, Toulouse est une ville vivante. Bien sûr, l'offre n'y est pas aussi développée qu'à Paris ou Lyon, mais il n'empêche. Ce que j'apprécie particulièrement ici, en tant que musicien, c'est tous les groupes locaux qui se produisent un peu partout : pour ça, Toulouse est imbattable ! Le centre ville a "de la gueule", vraiment. Les monuments sont entretenus et mis en valeur. Il y a des rues piétonnes partout et, quoiqu'en disent certains, beaucoup d'espaces verts : la Prairie des filtres, les berges de la Garonne (ô combien plus agréables qu'à Paris ou Lyon !), le grand rond, le jardin des plantes ou de compans avec sa partie japonaise. Par ailleurs, je tiens à préciser que Toulouse est une GRANDE ville relativement propre si on la compare à Paris, Lille ou Lyon (pas la peine de mentionner Marseille). Toulouse est en plein mutation. En 10 ans elle a gagné près de 100 000 habitants, un record ! Partant de là, il est évident que les anciennes infrastructures sont dépassées et qu'elles doivent être adaptées. C'est précisément ce qu'il se passe actuellement pour ceux qui ne l'auraient pas remarqué : deux nouvelles lignes de métro, un carrefour du Palays complètement refondu etc. Certes il reste encore beaucoup de choses à faire, mais il est impossible d'engager tant de travaux en même temps ! Les nouveaux quartiers de Toulouse sont agréables. Pour ceux qui aiment la tranquillité et les espaces verts, ils trouveront leur compte dans cette ville ! Le coin de la cité de l'espace, au sud de Jolimont, en est un bel exemple : il offre une qualité de vie exceptionnelle, un peu la campagne en pleine métropole toulousaine ! Enfin, j'ai lu certaines critiques sur la campagne toulousaine. Je pense qu'on ne doit pas visiter les mêmes endroits ! Du côté de Portet, la campagne est peu réjouissante, c'est vrai. Mais allez voir du côté du Lauragais ou encore en remontant un peu vers l'albgeois, c'est tout simplement magnifique. L'été, toutes ces collines prennent des couleurs rouges, vertes, jaunes, bleues... Ce que je n'aime pas à Toulouse : "Tout n'est pas rose à Toulouse", c'est vrai. Il y a bien évidemment des choses à changer. D'abord, la mentalité tout voiture des toulousains. Ceci est la conséquence d'une banlieue ultra résidentielle et très étendue. La meilleure réponse serait d'adapter au mieux l'offre des transports en commun. Ceci dit, les bouchons à Toulouse ne sont pas pires qu'à Paris, Lyon ou Lille ! La délinquance n'est pas en explosion, mais certains quartiers, il est vrai, devraient être réhabilités (le Mirail, Empalot). Enfin, je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose, mais il n'y a pas de TGV ici : Toulouse est enclavée ! Du coup, ça lui permet de rester un peu plus authentique, mais elle ne profite pas des retombées économiques potentielles, dommage.
Réputation usurpée : Toulouse, réputation usurpée ! Une ville très dépendante d?Airbus et ce n?est pas Astrium ou Météo France qui donne beaucoup d'emploi dans la région mais bien Airbus, il faudrait arrêter de rêver. C'est aussi une ville très sale et comparer Toulouse à Paris ou Marseille pour justifier sa saleté est grotesque puisque ces villes n'ont vraiment pas le même nombre d'habitants, d'avantage de passage à Paris ou Marseille qu'à Toulouse. Lyon est beaucoup plus propre que Toulouse et pourtant, Lyon est plus peuplée et c'est encore plus le cas pour Paris. Concernant la campagne environnante, c'est moche à moins d'aller à 100 km mais là c'est plus la campagne environnante. Des monuments à Toulouse ? Ça serait bien de nous donner des noms, je n'en vois pas désolé. Désolé, amis toulousains, mais un avis se doit d'être honnête. Il faut voyager pour comparer. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation très importante pour une ville de cette taille. Toulouse est une ville qui manque cruellement de densité.
Ce que j'aime à Toulouse : Une grande ville très étudiante donc à ce titre elle est une des rares villes de Province qui semblent vivre un peu dans le centre ville passé les 23h. J'adore l'accent chantant du sud ouest, ça change un peu. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Une ville à l'urbanisme mal pensé, chaotique et dans l'ensemble pas très réussi, enfin c'est mon avis. Un ensemble urbain pas très cohérent, où la moyenne des immeubles toulousains composé de 2 ou 3 étages seulement côtoient des pavillons ou des barres HLM dans l'intra-muros, pas très joli tout ça.
Vraiment pas convaincant : C'est vrai qu'on en fait beaucoup sur Toulouse, je crois en fait que c'est une ville qui fait de la communication et elle réussi plutôt bien (un peu dans le même genre que Montpellier). Ça va faire mal je pense quand les gens vont descendre de leur petit nuage. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Un métro mais à quel prix aussi ? Pour une ville de cette taille même si elle a beaucoup grossi ces 5 dernières années, je trouve cela mégalo ! L'agglomération nantaise qui a à quelque chose près la même taille et grossi tout autant ne construit pas 1 ligne de métro, pour la taille de Toulouse ça correspond d'avantage à un jouet ou à un gadget. C'est une ville pas si dynamique que cela sur le plan de l'emploi, beaucoup de chômage.
PLUS FOUS QU'A PARIS ! : Ville architecturalement laide, quelques beaux bâtiments. A part, comme partout, un centre ville dont on a vite fait le tour, aucun intérêt. Sale, très sale et même... très malodorante en plein centre ville ! Transports lamentablement peu pratiques. Mentalité de fous : les gens ne s'invectivent pas seulement en voiture : ils sortent de leurs véhicules pour se taper dessus ! Incivilités nombreuses et profond sentiment d'insécurité, encore plus au centre-ville ! Pas d'emplois... même pour ceux et celles qui veulent absolument travailler. Franchement mauvaise qualité de vie. Ma fille regrette maintenant de s'y être installée il y a 8 ans ! Heureusement, je n'y suis pas allée la rejoindre, alors qu'elle me louait les qualités de cette ville ! Ce que j'aime à Toulouse : Quelques très beaux bâtiments et sites. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le plus : saleté, incivilités, transports lamentables, etc.
La belle ville rose peut devenir la 3ème ville de France : Assez bonne qualité de vie, une ville très dynamique et jeune grâce à ses étudiants, très animée. Ce que j'aime à Toulouse : La taille de la ville, ni trop grande ni trop petite, très animée, une météo assez favorable, un dynamisme économique très fort. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le vent d'autan.
Déception garantie : Arrivé sur Toulouse depuis plus d'un an, je reste profondément déçu sur la ville et surtout sur ses habitants par rapport à l'image que je m?étais fait par les quelques Toulousains que j'avais pu rencontrer durant mes études et mon service militaire. En effet, après des villes comme La Rochelle, Nantes, Angoulême, Houston, Los-Angeles ou encore Rochefort je trouve la ville est plutôt noire que rose et un certain malaise ambiant se fait sentir ce qui devient vite pesant à la fin de chaque journée. L'accueil des commerçants est plutôt glacial, et la décontraction apparente des gens n'est qu'une image. L'incohérence du plan de circulation routière et du dessin de certains axes n'est pas la genèse des incivilités routières envers les "non-toulousains" que j'ai subi et que j'observe tous les jours depuis mon changement de plaque d'immatriculation. Malgré cela sa région peut rester attrayante si on prend sa voiture pour changer d'air le week-end. Ce que j'aime à Toulouse : Sa campagne environnante, sa situation géographique qui rend accessible le temps d'un trajet en voiture, l'océan, la mer, les Pyrénées et l'Espagne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La violence routière envers les non-toulousains, l'accueil glaciale, l'explosion de la délinquance et le manque de volonté pour résoudre ce problème.
Certains commentaires manquent cruellement d'objectivité : Toulouse est la 4ème ville de France. Elle est en passe de devenir la 3ème devant Lyon, ce n'est pas un hasard ! Parler de Toulouse objectivement, c'est surtout comparer ce qui est comparable. Quoi de plus logique que de comparer cette ville à Lyon (même nombre d'habitants), à Marseille (même densité), à Nantes, Bordeaux ou Lille ? Comparer Toulouse à Saintes par exemple est complètement désuet. Personnellement, je pense avoir suffisamment voyagé pour ne pas tomber dans le piège de la critique facile. Je suis originaire de Montpellier et j'ai habité dans les plus grandes villes de France. Le sentiment que j'ai ? Toulouse est une ville ultra privilégiée. C'est une ville aujourd'hui très bourgeoise qui s'est récemment développée et qui profite de l'expérience passée des autres villes de France pour ne pas commettre les mêmes erreurs. Je ne pense pas que son développement soit anarchique. Les nouveaux quartiers sont modernes et très bien pensés. Il y a très peu de cités et d'immeubles délabrés. De plus, il y a de l'espace et on respire. Pour comparaison, Lyon, avec à peu près le même nombre d'habitants (450 000), est 2,5 fois plus petite ! Le métro, en quoi est il arrogant ? Rennes qui n'a pas 250 000 habitants a son propre métro ! De même pour Lille et Lyon. Où est le problème alors ? Je dirais plutôt que Nantes ou Bordeaux sont en retard dans ce domaine. La campagne toulousaine moche ? Sincèrement, pas la peine d'aller à 100 km pour se faire plaisir, croyez-moi. Des monuments ? Il y en a tellement : Saint Sernin, Saint Etienne, les Jacobins, les Augustins, le Capitole, le palais Ney, le pont neuf, les abattoirs, les hôtels particuliers qu'il faut découvrir en poussant des portes, le quartier du jardin des plantes qui est magnifique, etc. Que dire des bords de la Garonne ! Il y a tant de choses à voir ! Poser cette question est bien la preuve que certains ne cherchent pas à voir plus loin que le bout de leur nez. Toulouse est une ville qui se mérite, définitivement. Du chômage ? Pas plus qu'à Paris et beaucoup moins qu'à Lille, Marseille ou Montpellier. Et il s'explique facilement par le nombre de jeunes qui sortent des écoles toulousaines et par les 15 000 nouveaux arrivants chaque année. Airbus est LE plus gros employeur de la région, oui. Mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a rien d'autre, loin de là. C'est comme si on résumait Bordeaux au vin : un peu facile comme raccourci, je crois. Sale ? Laissez moi rire, même les anglais trouvent que c'est la seule grande ville de France qui ne ressemble pas à un dépotoir géant. Et sur cette question, la comparaison avec Marseille et Lyon est plus que pertinente. Par ailleurs je serais curieux qu'on me dise quels quartiers sont sales. En centre ville, il n'y a pas un papier par terre sauf, il est vrai, dans la rue Saint Rome qui est perpétuellement surbondée. Finalement, j'ai l'impression que Toulouse est aujourd'hui une ville incomprise par certains. C'est la seule ville de France qui connaisse actuellement un tel développement. J'ai lu un article il y a plusieurs mois dans Newsweek (journal américain pour ceux qui ne connaissent pas) à propos des 10 villes actuelles les plus avant gardistes du monde. Et bien Toulouse était la seule ville française à y apparaître aux côtés de Londres ou de Nanching. Sincèrement, Toulouse est un petit trésor, un coin de paradis en France qui n'a PAS D'ÉQUIVALENT, définitivement. Il est dommage que certains passent à côté de tout ça. Ce que j'aime à Toulouse : Tant de choses : ses monuments (que je ne réciterai pas), une architecture originale, la douceur des briques, la Garonne, son dynamisme et sa modernité. Toulouse et sa banlieue offrent une qualité de vie incroyable et je souhaite m'y installer un jour, peut être. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ceux qui critiquent cette ville si facilement, sans aucune objectivité. Plus que voyager, il faut avoir vécu dans des villes comparables pour pouvoir dire. Et dire qu'il n'y a pas de monuments et qu'elle est sale est vraiment la preuve qu'on ne connaît pas Toulouse. Tant pis pour ceux là... mais tant mieux pour les autres, après tout.
Beaucoup de publicité : N'exagérons rien sur Toulouse, encore heureux que Toulouse ait la même population que Lyon, c'est même la moindre des choses parce que celle-ci est 2,5 fois plus étendue que Lyon mais quand on compare les villes dans leur intégralité c'est à dire en y ajoutant les excroissances de la ville en banlieue, Toulouse est la 6ème ville de France derrière Paris 10,4 millions, Lille 1,8 million, Lyon 1,4 million, Marseille 1,3 million, Nice 900 000, Toulouse 750 000, Bordeaux 700 000, Nantes 650 000 (source de l'INSEE, Institut national des statistiques et de l'économie). Toulouse est d'avantage comparable à une ville comme Bordeaux ou Nantes qu'à des villes comme Marseille, Lyon ou Lille. Ce que j'aime à Toulouse : Un centre ville très sympa et vivant le samedi, situation géographique bonne, à proximité des Pyrénées et à mis chemin de l'Atlantique et de la mer. Malheureusement elle n'est pas connectée au réseau TGV, c'est peut-être parce que Toulouse est en cul de sac et isolé par rapport aux régions les plus dynamiques d'Europe (trop éloignée de la "Banane bleue" ou du triangle Paris/Londres/Bruxelles. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le gros problème de Toulouse c'est qu'elle est passée d'une ville comme Rennes à une ville comme Bordeaux en 30 ans. L'autre gros point noir c'est son très grand étalement géographique, elle n'est pas très compacte, son agglomération est éclatée et diffuse ce qui explique qu'elle ait une densité d'habitants aussi faible qu'à Marseille et ceci y apporte son lot de désagrément en tout genre : d'avantage de circulation, de pollution et de nuisances sonores en proportion à sa population. Sinon, beaucoup d'insécurité à Toulouse et de plus en plus de marginaux venant d'un peu partout, une ville qui grossit beaucoup (autant que Nantes) mais qui contrairement à Nantes serra de moins en moins vivable, à vous de faire l'équation.
Quelques précisions... : Selon les chiffres (officiels) de 2007, l'agglomération toulousaine compte 900 000 habitants, et non 700 000 (ce dernier chiffre datant des années 90 !) comme indiqué précédemment. L'agglomération de Nice en compte aussi 900 000 et celle de Bordeaux 750 000. Ensuite il est un peu étrange de prendre l'aire urbaine de Lille comme référence et non son agglomération. L'agglomération lilloise comprend 1 200 000 habitants et non 1 700 000, une sacrée différence quand même. Pour être complet, l'agglomération lyonnaise comprend 1 500 000 habitants et celle de Marseille 1 300 000. Dire qu'on ne peut pas comparer Toulouse à Lyon, Marseille ou Lille (sous prétexte que l'agglomération de ces dernières est plus peuplée) est, à mon sens, un peu bizarre. Enfin, chacun ses méthodes. Ensuite, je crois que la publicité de Toulouse, ce sont principalement les français eux-mêmes qui la font, et je ne parle pas des journalistes. Il suffit de regarder les sondages d'opinion concernant les villes préférées des français. Régulièrement, Toulouse arrive en tête. Encore un hasard, alors ? Mais chacun ses goûts, c'est vrai. Ce qui m'éc?ure un peu, c'est de voir toutes les critiques gratuites et faciles sur Toulouse dans ce forum, même Lyon, Bordeaux, Marseille y prennent pour leur grade ! Personnellement, je préfère partager les choses que j'apprécie, mais visiblement ce n'est pas le cas de la majorité des gens. Dommage. Ce que j'aime à Toulouse : La qualité de vie qu'elle offre, son dynamisme, son architecture décalée. Mon père, en grand sage lyonnais qu'il est, me répète régulièrement que Toulouse n'est pas en France. Avec le temps, j'ai fini par comprendre ce qu'il voulait dire : Toulouse paraît être à part dans la société française. Cette ville semble vivre pour elle et ce qu'il se passe à Paris, au niveau des modes ou autres, ne l'intéresse que de loin. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Parfois elle semble dépassée par sa croissance, de nombreuses infrastructures devraient être améliorées et adaptées.
Précision de taille : Il ne faut pas confondre, 1,8 million d'habitants pour Lille correspond bien à son agglomération ce qui en fait la 2ème ville de France, son aire urbaine est de plus de 2,4 millions, quand au chiffre de 1,2 million il ne comprend pas l'intégralité de son agglomération puisque celle-ci étant en Belgique c'est pourquoi l'INSEE la crédite de 1,8 million d'habitants. Enfin les chiffres officiels (source INSEE, la seule officiel) donne Toulouse avec 730 000 et pas 900 000 qui correspond à l'aire urbaine et non à son agglomération. L'agglo de Toulouse en 1990 n'avait pas 700 000 habitants mais 600 000. Donc, je le répète pour les agglomérations ça nous donne selon l'INSEE : Lille 1,8 million, Lyon 1,4 million, Marseille 1,3, Nice 900 000, Toulouse 730 000, Bordeaux 700 000, Nantes 650 000, Strasbourg. Toulouse est comparable à une ville comme Bordeaux ou Nantes n'en déplaise à certain. Enfin pourquoi ne prendre en compte que la ville centre c'est sure que cela avantage Toulouse car elle est 2,5 fois plus étendu que Lyon mais à superficie égale Lyon serra toujours 3 fois plus peuplée c'est pourquoi parler en ville centre ne veut rien dire du tout, plus une ville est dense, compact et importante et moins elle est étendue en proportion c'est bien pourquoi tous les organismes chargés du recensement classe l'importance d'une ville selon les unités urbaines. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Une agglomération presque aussi étendu que celle de Lyon et qui pourtant ne compte que moitié moins d'habitants que celle de Lyon. D'ailleurs on ressent bien ce manque de densité en y vivant, hormis le centre ville c'est très calme. Certains toulousains qui pensent vivre dans une ville millionnaire c'est loin d'être le cas, même en y incluant les 30 km du nord au sud celle-ci ne rassemble que 730 000 habitants, Toulouse une grande ville avec un désert tout autour.
Mauvaise foi : Si l'on considère Toulouse aussi importante que Lyon pour le seul fait que sa commune soit aussi peuplée dans ce cas, la ville de Marseille est 2 fois plus importante que Toulouse car 2 fois plus peuplée et donc pas comparable entre elles. Chacun prend les chiffres qui l'arrange, mais avouons que ce serrait grotesque de comparer uniquement les villes centre qui soit dit en passant ont parfois des différences de superficie énorme. De même que que si l'on ne prend en compte uniquement les villes centre on arrive à un résultat absurde et complètement erroné où l'on verrait Londres 2,5 fois plus importante que Los Angeles ou 3 fois plus importante que Paris et l'on verrait toute la hiérarchie des villes modifiés. Et que représenteraient les 750 km² de la municipalité de New York au regard des 12 000 km² de celle de Pékin, ça serait complètement débile, tout le monde en convient. Ce que j'aime à Toulouse : La croissance de la ville, un peu comme Grenoble dans les années 80, puis Montpellier et maintenant Toulouse et Nantes. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Comme beaucoup l'on déjà dit, la population augmente mais pas trop les infrastructures, et le nombre d'emploi ne suit pas. En revanche la criminalité, la circulation, la pollution, le bruit, et le coût des loyers ont explosé sans y apporter beaucoup plus d'emploi.
Ne pas tout confondre ! : Il ne faut pas gonfler les chiffres de Lille... C'est bien l'aire urbaine transfrontalière de Lille qui a 1,8 million d'habitants, le chiffre de 2,4 millions est totalement ridicule et je ne l'ai jamais vu sur aucun site concernant l'urbanisme ou bien l'Insee. Ce que j'aime à Toulouse : Ville qui pourrait être sympathique... Ce que je n'aime pas à Toulouse : ...sans le chauvinisme des Toulousains.
Après vérification... : Eh bien... chacun ses chiffres alors. On ne va pas commencer une bataille de tranchée, ça serait ridicule. Mais j'ai souhaité vérifier nos informations. Les chiffres  suivant datent de 1999 malheureusement et proviennent du site de l'INSEE. Agglo Toulouse (1999) : 761 000 habitants (avec l'arrivée de 14 000 habitants en moyenne par an à Toulouse, on peut estimer l'agglo actuelle à 873 000 habitants...) pas loin du chiffre que j'ai avancé. Agglo Lyon (99) : 1 348 000 habitants. Agglo Lille (99) : 1 000 000 tout rond (où sont les 1,8 millions et quelques que j'ai lu ? Je ne crois pas que Lille ait gagné 800 000 habitants en 8 ans...). Voyant ses chiffres, il serait difficile de dire que je suis de mauvaise foi. Par ailleurs, Lille n'a jamais été la 2ème agglo de France. Enfin, arrêtons là ce débat qui devient quelque peu sans intérêt. Ce que j'aime à Toulouse : L'étalement urbain peut avoir ses inconvénients, mais son avantage indéniable, c'est d'avoir la sensation de vivre dans une ville avec un paysage urbain aéré. Personnellement je préfère largement ça. Ce que je n'aime pas à Toulouse : J'ai oublié une chose de taille dans ce chapitre : le vent d'autan !
Une ultime précision... : Selon l'INSEE (se référer au site), l'aire urbaine toulousaine comprenait en 1999 : 965 000 habitants. Connaissant le développement actuel de la ville, je crains que le chiffre de 900 000 habitants actuels ne soit complètement erroné. Concernant Lille, le chiffre de 1999 est de 1 142 000...
Pas si évident : Décidément certains refusent de voir les chiffres, 1 million tout rond c'est seulement la partie de l'agglomération se trouvant en France, c'est pourtant pas compliqué. Ce sont les "principales villes d'Europe" chiffrées par l'INSEE en 2005 et on peut voir qu'il y a 1 714 000 habitants exactement dans l'unité urbaine lilloise donc agglomération et celle-ci a dû croître encore depuis 2005, tandis ce que son aire urbaine transfrontalière est de près de 2,8 millions d'habitants, Lille est donc bien la 2ème ville de France loin devant, il faut être honnête et le reconnaître. Toulouse quant à elle avait une agglomération de 650 000 habitants environ en 1990 et 760 000 habitants en 1999 soit un gain de population d'environ 10 000 habitants chaque année de 1990 à 1999. Depuis 1999, la progression de 14 000 habitants chaque année correspond à la progression de l'aire urbaine et non de l'agglomération, ce chiffre de progression est donc faux concernant l'agglo et doit être revu largement à la baisse car c'est surtout l'aire urbaine qui progresse. L'agglomération lilloise en 2007 est 2 fois plus peuplée que celle de Toulouse au niveau européen, au niveau strictement français en revanche Lille comptabilise 1 100 000 habitants dans l'agglomération puisque 700 000 habitants environ de son agglomération se trouve en Belgique et ne peuvent donc pas être comptabilisés dans les statistiques françaises, mais aux yeux de l'Europe et de l'INSEE, Lille est bien la seconde ville de France de par sa population.
Toulouse : Ne pas confondre aire urbaine et agglomération, pour Toulouse vous parlez en aire urbaine alors que pour Lille vous parlez en agglomération ce qui n'est pas du tout comparable. Petit rappel, estimation pour 2007 : Toulouse agglomération : environ 800 000 habitants, aire urbaine 1,1 million, le chiffre de 965 000 vu précédemment pour Toulouse est celui de son aire urbaine en 1999 et pas de son agglo, Lille agglomération : 1,7/1,8 million, aire urbaine 2,8 million environ.
Oui mais... : C'est un peu facile de dire que Lille est la 2ème ville de France en y rajoutant 600 000 belges... par ailleurs, les chiffres que je viens de citer sortent de l'INSEE, tout le monde peut les vérifier et je ne vois pas comme il est maintenant possible de les contester... surtout quand soi-même on s'y réfère !
Cher Hugo... : Nous finissons par être d'accord ! Donc les chiffres suivants sont les réels pour 1999 : Toulouse aire urbaine, 965 000, agglo 760 000; Lille aire urbaine 1 142 000 (sans la partie belge), agglo 1 000 900 (pour être précis) ; Lyon aire urbaine ?, agglo 1 348 000. Après vérification, je confirme que les 14 000 nouveaux habitants annuels concernent bien l'agglomération et non l'aire urbaine. Tous ces chiffres proviennent du site de l'INSEE, je vous conseille d'aller y jeter un ?il.
Décidemment... : L'aire urbaine de Lille, partie belge incluse, n'est pas de 2,8 millions d'habitants (chiffre complètement farfelu) mais de 1,8 millions d'habitants.
Un toulousain pur souche : Après avoir fait un tour de France des principales villes, je suis bien content de vivre à Toulouse. On dit que Toulouse est sale ? Baladez-vous à Paris en dehors des quartiers touristiques et vous comprendrez, Marseille je n'en parle même pas. Ensuite Toulouse ville isolée ? Clermont Ferrand allez y faire un tour et dans la région centre... Question démographique ? Certes Toulouse est en retard sur le développement des transports, mais comment prévoir une telle explosion du nombre de personnes voulant s'installer sur Toulouse ? Même des gens de la Côte d'Azur veulent y venir sans parler des gens du nord. Je crois aussi que Toulouse est victime de son succès avec une ville dynamique (moins que Paris c'est sûr mais comparons ce qui est comparable, si cela n'est pas le cas comparons Paris aux grandes capitales européennes). De plus le climat y est agréable, sa situation géographique excellente pour allier vie professionnelle et détente enfin je ne pense pas avoir trouver mieux en France (c'est le côté chauvin d'un toulousain qui parle et je l'assume entièrement).
Loin du compte : Je le répète l'agglomération de Lille est de 1,8 million consultable sur le site de l'INSEE dans "principales villes d'Europe", pour les aires urbaines : Paris 12 millions, Lille 2,8 millions, Lyon 1,6 million, Marseille 1,5, Nice ?, Toulouse 1,1. Ce qui est important ce ne sont pas les aires urbaines mais plutôt l'agglomération, de toutes les manières Lille est largement la seconde ville de France selon les 2 critères. Par pitié, consultez bien le site de l'INSEE, thème : territoire "villes d'Europe" et vous pourrez voir le classement européen des villes françaises avec Paris 1er, Lille 21ème, Lyon 25ème, Marseille 28ème, désolé Toulouse ne figure pas dans le classement.
Petite précision : Lille est au bord de la frontière avec la Belgique donc son agglomération est coupée en deux : 1 100 000 habitants du côté français et 700 000 du côté belge. D'ailleurs en consultant le site chargé du recensement en Belgique, on peut voir que l'agglomération Lilloise est une des principales agglomération de Belgique là-bas aussi avec 1,8 million d'habitants, et oui.
Toulouse : Aucun doute là-dessus, j'ai le classement des principales unités urbaines européenne édité par l'INSEE et je constate que même l'unité urbaine de Douai est de 1,2 million c'est à dire que Toulouse est en 7ème position en France. Ce dont, je suis sûr et certain c'est que unité urbaine Lille 1,7 million, aire urbaine Lille 2,6 à 2,8 million, unité urbaine Toulouse probablement 900 000 et aire urbaine 1,1 (probablement 1,3 en 2007).
Source INSEE : En 1999, unité urbaine Lille (sans sa partie Belge) 1 million, unité urbaine (avec sa partie Belge) 1,7 million, aire urbaine Lille (sans sa partie Belge) 1,1 million, aire urbaine Lille (avec sa partie Belge) environ 2,6 millions.
Encore des chiffres faux en veux-tu en voilà... : J'ai eu beau chercher sur le site de l'INSEE et celui de l'INS, il n'est nulle part fait mention d'une aire urbaine de 2,8 millions d'habitants. De toute façon, ce chiffre est totalement absurde ! Les belges vont travailler en Belgique, à Gand ou Kortrij, donc cela ne peut pas faire une si grande aire urbaine ! On ne peut pas faire une aire urbaine quasiment deux fois plus grande que l'agglomération, c'est ridicule ! Par exemple, l'aire urbaine de Paris ne compte qu'environ 2 millions d'habitants de plus que son agglo !
Toulouse : L'aire urbaine de Lille n'est pas le double de son agglomération puisque 2,8 millions n'a jamais fait 2 fois 1,8 million, il aurait fallu que l'aire urbaine soit de 3,6 millions pour qu'elle soit le double de l'agglomération, décidément certain ont beaucoup de mal avec les chiffres.
Réputation usurpée : J'ai vécu 1 an à Toulouse et j'avoue avoir été relativement déçu, ville SALE, circulation terrible et je ne vois pas en quoi le climat est si exceptionnel ! Je suis content aujourd'hui d'être revenu dans une ville moyenne. Ce que j'aime à Toulouse : Jeunesse et coins sympas. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ville sale, circulation.
Etranges comme commentaires : Je suis en train de m'apercevoir qu'on parle presque plus de Lille que de Toulouse. Je vous en prie arrêtez de vous disputer ici. Lille a 2,8 M d'habitants OK ? et alors quel est le rapport avec Toulouse ? Ce que j'aime à Toulouse : TOUT. C'est ma ville d'adoption (je viens de Paname). Une qualité de vie exceptionnelle pour une grande ville je crois. Un casino qui de l'extérieur a l'air magnifique et un palais de justice qui a l'air également très réussi. On peut faire du beau même à Toulouse... J'encourage vivement ceux qui ne connaissent pas la ville à venir la visiter. Peut-être pendant la coupe du monde de rugby ? Ce que je n'aime pas à Toulouse : Trop de travaux (surtout l'été), vraiment beaucoup trop de travaux. Il n'y a pas un quartier qui y échappe, ça grouille vraiment partout de grues, de camions...
-
Toulouse, une mégapole qui laisse du temps au temps... : Parisien de naissance (et pendant 25 ans, puis 1 an à Blois), toulousain depuis 20 ans, j'ai vécu de l'intérieur l'incroyable "movida" toulousaine, improbable et subtil équilibre combinant : développement, urbain et périurbain, majoritairement concerté (ville, département, région pourtant politiquement opposés) "pensé", "mûri", nourri des erreurs des autres mégapoles françaises, à savoir : 2 lignes de métro 15 et 13 km (extensions à 18 et 20 km réalisées pour 2013), micro bus électriques gratuits dans l'hyper centre, piétonisation progressive, pistes cyclables, TAD "Taxi A la Demande" (partout et rabattant vers bus et métro) et tramway (vers Blagnac depuis métro) en construction en seconde couronne, lignes de bus en site propre en 1ère couronne, multiplication des réseaux autoroutiers et routiers, échangeurs "californiens" type Le Palays...). Préservation d'une ville aérée (très peu de barres d'immeubles, le Mirail est en cours de redistribution vers de nouveaux quartiers mixant les habitas) et végétalisés (superficie plus importante que Paris pour 4 fois moins d'habitants) avec comme corollaire un étalement de l'aire urbaine toulousaine de Carcassonne à Auch et d'Albi à Pamiers en passant par Montauban. Afflux incroyable de population majoritairement jeune et cosmopolite "Airbus Valley" (19 000 habitants supplémentaires par an sur l'agglo !). Projection INSEE 2014 : 509 000 habitants intra muros (3ème ville de France) et 1 060 000 habitants pour l'agglomération. Vie culturelle et sociale effervescente (énumération trop fastidieuse : Théâtre National, Orchestre National... pour mémoire 110 000 étudiants). Réalisations et réhabilitations architecturales globalement novatrices et/ou bien intégrées : musée des abattoirs, grande arche de la médiathèque, palais des sports, zénith, complexe du casino... Cancéropôle en cours... Proposition (jamais suffisante par définition !) d'emploi importante et diversifiée : recherche (CNRS...), météo (siège Météo France), agro (INRA...), biotechno, électronique (Siemens, Motorola...), médecine, spatial (Cnes, Alcatel, Matra...), contrôle aérien (siège), compagnie aérienne (siège Air France...), aéronautique (EADS, Airbus, Latécoère, ATR, British Aerospace...) et nombreux services. Enfin mais non des moindres : la préservation de cet inqualifiable sentiment d'être ailleurs et d'ailleurs... (que l'on ressent aussi dans le nord italien, la briquette, l'ocre, les cours intérieures, les crêtes pyrénéennes au loin, la combinatoire de la rigueur des pratiques industrieuses du nord et de la douceur du climat méridional ? Pour finir (provisoirement) beaucoup de beaux coins en France et de villes intéressantes, il me semble cependant en moyennant les critères de caractérisation d'une grande cité que Toulouse est depuis 3 décennies et pour celle qui s'engage quelque peu hors normes à l'échelle de notre pays... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Il y a aussi des pauvres et des SDF à Toulouse, il y a même souvent des embouteillages pharaoniques sur le périphérique... et après ?
Un gros village attachant qui devient une mégapole californienne : Voici une ville que j'ai vu évoluer depuis 20 ans. Il y aurait tant à dire sur les échecs et les réussites urbaines toulousaines : ma seule préoccupation est qu'elle conserve ses vies de quartiers, sa convivialité, son identité culturelle et son pouvoir d'intégration de toutes les populations et des cultures sans sacrifier à un urbanisme individualiste et standardisé... Ce que j'aime à Toulouse : La vie dans les rues des quartiers du centre ancien et de certains faubourgs, l'architecture remarquable des bâtiments romans, la densité culturelle, l'ambiance cosmopolite, la proximité des Pyrénées, toulousains. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'automobile reine, les affairistes et les bobos qui colonisent la ville, la marée pavillonnaire en l'agglomération, la campagne proche défigurée.
Toulouse ville factice : Cette ville est vraiment décevante et ses habitants encore plus : le plus souvent hostiles envers les gens du Nord, ils font semblant d'ouvrir les bras. Indisciplinés, frondeurs, sans paroles, grandes gueules, et cherchant avant tout à être "de par ici" s'il vous plaît, telles pourraient être les caractéristiques de cette population bigarrée mais finalement assez peu sympathique. J'ai vécu 10 ans en Midi Pyrénées avec seulement deux ans de vie professionnelles à Toulouse et ce fut l'enfer car les ambiances ne sont vraiment pas bonnes. Je suis donc reparti au-dessus de la Loire. Ce que j'aime à Toulouse : Le travail de la municipalité. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ses habitants.
Toulouse, le verre aux 3/4 plein : En réponse à votre intervention Marc, la probabilité existe de limiter l'étalement urbain concernant les immeubles de bureaux, j'en veux pour preuve l'étude en cours dans le cadre de la réhabilitation de la cinquantaine d'hectares du secteur Raynal-Matabiau (gare TGV) -Périole-Marengo. La probabilité de la construction d'un pôle d'affaires multimodal, concentrant quelques tours d'activités entre 50 et 150 m de haut, existe. Ceci afin d'éviter l'allongement infini d?habitations individuelles. Et bien justement la majorité les désire...individuelles. D'où le syndrome californien. On voit cependant fleurir aussi des immeubles (avec des briquettes itou) y compris sur les premières collines de l'Est toulousain et du Lauragais, de Fonsegrives à Nailloux entre 8 et 40 km de Toulouse) 
Etalement urbain : Personnellement, je trouve que l'étalement urbain de Toulouse a plus d'avantages que d'inconvénients : il y a beaucoup d'espace, peu d'immeubles, tout est aéré et effectivement, ça fait très "californien". C'est précisément pour ça que la banlieue toulousaine, et même Toulouse, est l'endroit le plus agréable où habiter (en comparaison avec les autres grandes villes de France).
La brique et les tuiles : Le gros problème de Toulouse c'est justement sont étalement urbain, cela ne permet pas à une ville d'avoir un bon réseau de transports en commun dense puisque les habitants sont éclatés. Au contraire de Lyon qui, grâce à sa plus grande densité de province, a le réseau de transports le plus dense de province, devant Lille. Ce peu de densité favorise aussi les embouteillages et diminue très largement la vie urbaine, et a aussi le désavantage de limiter les petits commerçants au profit des grandes surfaces, sans compter tous les autres nombreux désagréments qu'occasionnent cet étalement, comme le grignotage des forêts. Heureusement, il n'y a pas de forêt autour de Toulouse mais bon, on en reparlera dans 10 ans car Toulouse vas être de moins en moins agréable à vivre c'est certain. Entre parenthèse, Los Angeles ou d'autres villes californiennes sont très loin d'être un exemple de modèle urbain, aucun urbaniste sérieux dans le monde décrit ce modèle urbain comme exemplaire, au contraire de ville comme Paris, Tokyo et New York qui sont toutes reconnues pour être des modèles de plan urbain (assemblant commodités, réseau de transports très dense, très bon quadrillage par les avenues, autoroutes et autres voies à grandes vitesse et jouissant toutes 3 de voies navigables pour le transport de marchandises et même de passagers, fonctionnalité et proximité tout en jouissant de leur formidable pôle d'attraction et étant polycentriques dans un noyau hyper dense), multiformes avec énormément de strates urbaines et quartiers spécialisés qui se complètent. Si l'on ironise on pourrait dire que tout ça ne vaut pas la banalité des quartiers pavillonnaires de Toulouse. Soit dit en passant, dès lors que l'on est à 10 km de Toulouse, on ne se trouve plus dans l'agglomération toulousaine mais dans une campagne moche (il faut bien l'avouer) ponctuée de quelques lotissements ou pavillons. Ce que j'aime à Toulouse : La brique c'est sympa et pour une ville du sud ça fait un sacré contraste avec les autres, ce qui est une sympathique compensation. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Je me pose la question de savoir si le type de plan urbain qu'applique Toulouse est subi ou bien si c'est volontaire de la part des pouvoirs publics. C'est très dur de limiter l'étalement urbain, la région parisienne, par exemple, a adopté un plan en 2007 qui lutte contre l'étalement urbain et limite les nouvelles extensions afin de préserver l'environnement et je crois qu?aucune grande ville de France ne s'étale autant que Toulouse. Elles ont bien compris là, qu'elles y perdraient au change. D'ailleurs, Los Angeles n'a pas beaucoup de charme et la municipalité de LA fait tout aujourd'hui pour densifier la ville, mais c'est un processus qui va durer très longtemps tellement la ville est peu dense et étalée. Si Los Angeles veut changer son plan c'est bien parce que cela est davantage un problème et que très certainement les urbanistes de la municipalité de LA l'ont fortement recommandé. Alors voir Toulouse faire les mêmes erreurs qu'a fait LA dans les années 70/80 me surprend beaucoup, d'autant que ces villes ne sont vraiment pas comparables, enfin bon, on verra bien. L'agglomération de Los Angeles n'a que 4 petites lignes de métro et il ferme à 23h/minuit, ce qui est ridicule pour une agglomération de 12 à 13 millions d'habitants. Allez voir les trottoirs vides de Los Angeles et après je pense que vous changerez votre fusil d'épaule. Los Angeles est tout sauf un exemple d'urbanité, surtout pour les villes françaises qui n'ont pas la même histoire et qui traditionnellement sont plus denses que les villes des Etats-Unis. Et puis Los Angeles n'est pas vraiment une ville, elle est d'avantage un agglomérat de plusieurs comtés plus ou moins urbanisés ne formant pas un bloc.
Etalement urbain, une plaie pour l'environement : Une ville aussi peu dense et qui s'étale, c'est contraire à la lutte contre la pollution. Embouteillages garantis, transports en communs coûteux à la fois à la construction et à l'exploitation. Tisséo est vraiment dans le rouge, et l'utilisation des transports en commun est faible par rapport à une ville comme Lyon : l'ensemble du réseau toulousain fait presque moitié moins de voyageurs que le métro lyonnais uniquement. Ce que j'aime à Toulouse : Oui, la campagne, c'est agréable... Ce que je n'aime pas à Toulouse : ...parce que la ville n'est pas encore trop grosse ! Toulouse qui ambitionne de dépasser Lyon, on verra comment ça va se passer si jamais elle y arrive.
Etalement urbain : Finalement, ce qui importe, c'est ce que l'on attend d'une ville. L'étalement urbain procure des inconvénients et des avantages. Les inconvénients sont à juste titre soulignés par Antoine : le principal étant la logique "tout voiture" qu'implique un tel schéma de ville. Toutefois, je tiens vraiment à le souligner, les embouteillages toulousains, pour si terribles qu'ils soient, ne sont pas pires que dans d'autres villes comparables (Lyon, Lille). Ce constat un peu surprenant s'explique peut-être par l'existence des technopôles judicieusement réparties dans Toulouse et sa banlieue. Les avantages d'un tel étalement, en revanche, sont indéniablement un sentiment d'espace. Par ailleurs, je trouve que la campagne toulousaine est globalement plutôt bien préservée et offre une cadre de vie vraiment agréable : il suffit de se balader, pour s'en convaincre, à Balma, Mervilla, Rebigue, Vigoulet, Vieille Toulouse, Sainte Foy d'Aigrefeuille ou Saint Orens par exemple. Toutefois, je le concède, la campagne du côté de Portet ou de Muret n'est pas très appréciable. Mais il suffit d'aller quelques kilomètres un peu plus au sud pour trouver de la belle verdure. Bref, si vous préférez l'espace, les belles zones pavillonnaires modernes et verdurées aux immeubles, et que vous n'avez pas peur de prendre la voiture plutôt que les transports en commun, Toulouse et sa banlieue sont pour vous. Personnellement, c'est ce que je préfère. Mais Toulouse deviendra-t-elle une ville de moins en moins agréable à vivre avec le temps ? C'est la question que je me pose lorsque je vois tous les immeubles en construction sur les hauteurs de la ville, dans les quartiers de Pech David ou Pouvourville. Qui vivra verra.
L'art est difficile : Remarque liminaire pour le "collègue" marseillais : Toulouse "n'ambitionne" pas de dépasser Lyon. Toulouse sera la 3ème ville de France intra muros avec 500 000 habitants (et l'agglo en comptera 1.1 M) d'ici 6 ans,  c'est le résultat des choix migratoires de quelques milliers de Français et d'Européens chaque année qui prennent souche depuis 30 ans. Avant de donner ma position sur les choix passés et actuels en matière d'urbanisation et de transport, je veux rappeler (excusez-moi d'insister mais si ici l'étalement est californien, la croissance est chinoise) que "Toulouse détient le taux de croissance démographique annuel le plus élevé en Europe parmi les unités urbaines (agglomérations) de plus de 850 000 habitants" ; tout ça pour dire que tout est très compliqué. Ce que j'aime à Toulouse : Les Toulousains et les non Toulousains
Future 3ème ville de France : Oui et alors ! Ce n'est pas un drame à part pour ceux qui n'aiment pas Toulouse mais ça devient la réalité petit à petit certes avec un territoire municipal 2,5 fois plus grand que la commune de Lyon. Toulouse intramuros 390 350 habitants en 1999 et Lyon 445 452 (chiffres INSEE). On parle bien de la ville centre et non de l'agglomération. Toulouse intramuros 435 000 en 2005 et Lyon 465 300. A ce rythme Toulouse devrait dépasser Lyon vers 2015 (disponibilités foncières obligent avec création de plus de 22 000 logements prévus en ZAC). D'ailleurs à ce sujet je me demande depuis peu pourquoi il n'y a pas d'arrondissements à Toulouse pour une population supérieure à celle de Lyon en 1982 (soit 415 000 habitants à l'époque de la création de la loi PLM). Après pour Hugo, Toulouse ville environ 450 000 habitants actuellement (contre 390 350 en 99). Unité urbaine ou agglomération environ 890 000 habitants actuellement contre 761 090 en 1999. Et oui, depuis 1999 c'est bel et bien l'agglomération qui compte 14 000 habitants en plus par an et non l'aire urbaine comme il dit ! Et l'aire urbaine justement qui comptait 965 000 habitants en 1999 en compte environ 1 150 000 aujourd'hui. Eh oui calculez bien ça fait environ 20 000 habitants de plus par an dans l'aire urbaine ! Donc personnellement je compare bien plus volontiers Toulouse à Nice et Bordeaux qu'à Nantes ! Ensuite ce qui me fait rire dans les arguments des gens sur la mentalité des toulousains c'est de dire qu'on n'est pas accueillant ! Ils se sont posés la question de leur comportement ? Personnellement quand j'ai un nouvel arrivant qui n'arrête pas de me vanter les mérites du Nord et de critiquer la région toulousaine, c'est clair, je le fuis comme la peste ! Après faut pas se plaindre ! Ce que j'aime à Toulouse : Les monuments magnifiquement mis en évidence avec le plan lumière (de nuit) ! N'en déplaise à celui ou celle (je sais plus) qui disait qu'à Toulouse il n'y avait pas de monuments. Capitole, St Sernin, Saint Etienne, Les augustins, Les Jacobins, La Dalbade, La Daurade, La Grave, St Pierre des Chartreux, St Aubin, Eglise du Taur, L'hôtel d'Assezat, St Nicolas, La Halle aux Grains... D'ailleurs Toulouse postule pour être capitale européenne de la culture en 2013, ce n?est pas pour rien ! Il faut venir découvrir la ville avant de dire qu'il n'y a pas de monuments ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Là je rejoins beaucoup de critiques qui m'ont semblé fondées ! Circulation anarchique avec les gens qui circulent mal, qui se garent souvent n?importe où, le périphérique de plus en plus saturé, c'est parfois une horreur dès qu'il y a des accidents ! J'aimerais une 3ème ligne de métro (celui qui a dit que c'est mégalo pour Toulouse qu'il arrête également son délire). Si Toulouse avec 1,1 million d'habitants c'est du mégalo d'avoir un métro où va-t-on ! Je n'aime pas non plus son étalement urbain rase motte partout à outrance. Ça s?étale, et après on se plaint qu'il n'y a pas assez de métro ou tramway ! Il faut densifier Toulouse encore plus notamment pourquoi pas avec des IGH (immeubles de grande hauteur) notamment dans les immeubles de bureaux (ce que j'espère qu'il y aura sur Aérospace Campus et plus tard avec la reconversion du quartier Raynal, Matabiau, Marengo, Périole qui deviendra un pôle multimodal d'envergure avec l'arrivée du TGV et la création qui serait utile d'un pôle d'affaires concentrant plusieurs tours de bureaux (un peu comme à Euralille). Ça éviterait l'étalement des surfaces de bureaux au profit d'espaces verts ou d'habitats plus concentrés !
Toulouse... : Je crois que cette ville est indescriptible, elle possède une atmosphère où il règne un parfum de magie. Elle affiche sa beauté et son charme d'une manière déconcertante. Comme dit plus bas, elle est victime de son succès et l'infrastructure a du mal à suivre l'accroissement important de la population. Ce que j'aime à Toulouse : Ce quelque chose qui fait qu'elle est unique.
Démographie de Toulouse intra muros en 2006 : Je viens d'avoir (hier) la confirmation (source INSEE rapportée par un édile) de l'accroissement de la population dans Toulouse intra muros pour 2006 : + 12 000 habitants ! Pour mémoire auparavant : + 3 000 hab/an et + 7 000 hab/an entre 1999 et 2005... La ville comptera donc environ 466 000 âmes à la fin de l'année et passerait le cap des 500 000 d'ici 3 ans. Ce que j'aime à Toulouse : Le métro (les 2 lignes) définitivement ! Ça "dépote" (je vous fournirai les éléments de volumétrie bientôt ; ici encore, ils ont été sous estimés, le rallongement des rames est probable sur la ligne B d'ici octobre) et ça libère de l'espace en centre ville (plus de bus dans l'hyper centre... qui aurait cru voir l'avenue Alsace Lorraine semi piétonnière avec des trottoirs de 12 m et une extension du square derrière le capitole s'étendant jusqu'au Virgin rejetant les derniers "courageux" automobilistes vers un improbable circuit de contournement).
I love Toulouse : Je suis une vraie toulousaine et que dire de ma ville à part que je l'aime ! Je ne me vois pas partir dans une autre ville pour étudier ! Ce que j'aime à Toulouse : L'ambiance, les nombreux magasins, et surtout la facilité de me déplacer avec les bus et le métro ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Trop de travaux !
Rue Alsace : A ceux qui passeront par là : que pensez-vous de la nouvelle rue Alsace-Lorraine ??? Ce que j'aime à Toulouse : Ce quelque chose qu'il n'y pas ailleurs (j'en ai vu des villes) : une atmosphère indescriptible, dynamisme, situation géographique.
Et alors ? : Que Toulouse dépasse Lyon pour devenir la 3ème ville de France peu importe ! Mais vous avez vu au moins sa superficie comparée à celle de Lyon ? C'est presque le double ! Lyon a une petite taille due à ses contraintes géographiques (collines, fleuves, monts d'Or...) mais Toulouse se situe dans une grande plaine sans obstacle majeur... en plus pourquoi se quereller sur le nombre d'habitants d'une ville, d'agglomération ou de conurbation ? Ce n'est pas ceci qui donne à quelconque ville quelque chose de plus ou de moins : prenons l'exemple de Zurich en Suisse qui compte "que" 417 000 habitants (agglomération de 1 191 000 habitants) mais elle est la ville la plus dynamique de Suisse (devant Berne la capitale, Lucerne, Bâle...) elle fait partie d'ailleurs des villes Bêta (villes de classe mondiale majeures pour le négoce) elle se retrouve avec 9 points dans ce classement des villes mondiales (Lyon en a 3, Lille et Marseille 1 point). Toujours dans ce même pays Genève qui compte seulement 185 000 habitants mais pourtant elle concentre de nombreux organismes internationaux (due à sa situation en pays neutre) mais pas seulement. Mais voila juste pour vous montrer que la population d'une ville ne fait pas tout... Ce que j'aime à Toulouse : Toulouse est une belle ville à l'allure méridionale, mais en terme de dynamisme (et dans d'autres domaines) elle est très loin de Paris et de Lyon... Toulouse mettra beaucoup de temps à les rejoindre, alors ne parlons pas d'Europe s'il vous plaît... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les toulousains qui se sentent fiers d'être les futurs habitants de la 3ème ville de France alors que c'est juste une question d'ordre géographique...
Toulouse : Pour être très exact, la superficie de Toulouse est 2.5 fois celle de Lyon. Cette ville a donc un potentiel vraiment extraordinaire. Dans le commentaire précédent, je crois lire que le toulousain est fier et arrogant. Personnellement je pense qu'il a de quoi. Parce que Toulouse est bien la grande ville la plus dynamique d'Europe. Par dynamisme, j'entends principalement croissance économique et démographique. Même les journaux américains la considère comme un petit eldorado français, c'est dire ! En revanche, d'un pont de vue activité, Toulouse accuse toujours un certain retard a l'égard de Lyon, c'est vrai (je ne parle même pas de Paris, ça ne sert à rien). Mais elle est devant Marseille, Lille, Nice et Nantes, ce qui n'est pas rien. Bref, le fait que sa démographie explose est d'une signification primordiale. Si son développement économique suit, elle peut devenir dans peut être 20 ans la deuxième ville de France et une des principales d'Europe (je dirais du même gabarit que Barcelone, Turin, Bruxelles) du fait de la spécialisation de Toulouse dans les secteurs hautement stratégiques (aéronautique, aérospatiale, chimie, biotechnologies).
Attention... : Toulouse n'est pas la ville la plus dynamique d'Europe, ni même de France. Certes la population croît rapidement, mais ce chiffre seul est très réducteur. Le chômage, par exemple, est plus élevé qu'à Lyon ou Nantes. Toulouse est bel et bien la troisième ville française mais elle est talonnée par Lille dont on parle de plus en plus (ses atouts : sa position stratégique et une économie qui s'éveille). Prédire ce que sera Toulouse est un exercice hasardeux, mais la probabilité qu'elle égale un jour une ville comme Bruxelles ou Barcelone me paraît très faible. La capitale belge est considérée comme l'une des plus dynamiques d'Europe derrière (dans l'ordre) Paris, Milan, Londres et Lyon. D'autres part, Barcelone et Bruxelles sont respectivement les 4 et 5ème villes d'affaire en Europe, derrière Paris, Londres et Francfort. Et puis, la centralisation ne facilite pas les choses...
TGV contre Corail... : Ce n'est pas moi qui dit que Toulouse est la ville la plus "dynamique" d'Europe... ce sont les journaux économiques : Toulouse est bel et bien la ville d'Europe qui croit démographiquement et économiquement le plus vite actuellement. Lille talonne Toulouse, mais la ville rose est en pleine explosion alors que Lille est simplement en train de se réveiller : la première croit à la vitesse d'un TGV, la seconde à celle d'un train corail ! Bref, même si Lille va mieux aujourd'hui, Toulouse prend le large. Maintenant, prédire ce que sera l'avenir de Toulouse est bien hasardeux, j'en conviens. Cependant, si le rythme actuel de croissance se maintient, ces prédictions sont tout à fait fondées. La question est donc de savoir si Toulouse peut maintenir un tel cap de développement ou si elle va exploser en plein vol...
Précision concernant le chômage : Ah, j'oubliais ! Cédric a raison de souligner que le chômage à Toulouse est plus important qu'à Lyon et Nantes. Mais il est moins important qu'à Marseille, Nice ou Lille. Le niveau du chômage à Toulouse s'explique aisément par la pression démographique qui y est énorme : les 15 000 nouveaux habitants chaque année, l'agglomération ne peuvent pas être intégrée du jour au lendemain dans le tissu économique de la ville ! De plus, Toulouse est une ville jeune qui forme 100 000 étudiants chaque année. Ces derniers, lorsqu'ils entrent dans le marche du travail, créent une pression supplémentaire. Bref, je veux simplement souligner que, dans le cas d'une ville qui explose démographiquement comme Toulouse, il n'y a rien de surprenant que le taux de chômage y soit légèrement supérieur à la moyenne nationale.
Toulouse, très bien : Très belle ville, originale, à l'échelle humaine. Comparer Toulouse à Paris pour la propreté est complètement imbécile. Paris est une ville sanctuaire, avec des millions de touristes, et qui dispose de l'extrême centralisation francise, de moyens très importants ! Alors pourquoi dès que l'on défend Toulouse sommes-nous taxés de personnes pas sincères ? Voyons, on ne cherche pas à ériger Toulouse devant les autres. On prouve juste que ceux qui critiquent la campagne toulousaine n'ont pas du y mettre les pieds. Que dire d'autres : sinon de venir vous faire votre propre avis... Et les travaux sont l'expression de la mutation de la ville, il faut bien les faire. Quant à la sécurité, certains d'entre vous doivent être paranoïaques...
Ce que j'aime à Toulouse : Il y a quelques années, la Mairie de Paris vantait la ville aux 100 villages pour souligner la diversité, la convivialité de la capitale, d?Auteuil à Ménilmontant en passant par la Butte aux Cailles. La devise vaut pour Toulouse, avec ses innombrables quartiers, faubourgs qu'il faut apprivoiser pour bien connaître leurs singularités. La périphérie avec ses villages Gascons ou Languedociens, attire pour leur aspect riant qui donne la bonne humeur. Les Toulousains n?étaient pas très nombreux autrefois, mais gardaient dans le souvenir de leur glorieux passé de Capitale Languedocienne le culte de l?urbanité. Ainsi, en 1968, la commune de Toulouse comptait déjà 390 000 habitants mais aucune banlieue périphérique. Le culte de l?urbanité, c?était un point commun avec l?ambiance des villes Italiennes ou Espagnoles, de sortir arpenter les boulevards « passéo », de s?installer aux nombreuses terrasses de cafés, d?aller fréquemment au cinéma ou même à l?Opéra? Ce mode de vie conduisait à une grande mixité sociale, particularité traditionnelle à Toulouse où la liberté d?esprit qui serait pour certains, un opportunisme tant les contradictions des méridionaux sont fortes. Avec tant d?ouverture d?esprit, Toulouse est passé de 143 000 habitants en 1914 en une agglomération de près de 1 millions d?habitants en 2007, absorbant, non sans mal, toutes les vagues d?immigrations comme une éponge. Alors, il faut être indulgent, Toulouse c?est un peu comme Paris, les habitants viennent de partout et construisent une nouvelle métropole . Qu?ils proviennent d?autres grandes villes ou de départements ruraux, il est possible qu?ils attrapent le virus de l?accent du Midi, ça ne s?explique pas, c?est irrationnel. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Malgré cette apparence de bonhomie, Toulouse est une ville performante, c'est à dire de compétition, le cadre est méridional, le style de vie Américain, record de MacDo, esprit d'entreprise exacerbé... L'efficacité est reine. Normal, on n'atteint pas le niveau mondial en hébergeant le 1er constructeur d'avion Airbus en étant des rêveurs. On regrettera donc le style de vie, Californien diront certains, villa, pin parasol, piscine, bagnole et centre commercial climatisé qui s?installe au détriment d?un art de vivre local plus « cool » qu'il faudra peut être aller chercher à Montauban, Albi ou Carcassonne, à moins que le pieds des Pyrénées ou les collines de Gascogne, avec leurs paysages voués à la contemplation, vous intéressent .
Ce que j'aime à Toulouse : Toulouse est une grande ville étudiante qui connaît une forte croissance démographique au même titre que Nantes. La croissance de Toulouse nuit à des villes comme Bordeaux et Montpellier, Toulouse commence t-elle à faire de l'ombre à Marseille ou Lyon? Ce que je n'aime pas à Toulouse : La ville est plate et sans aucun relief, la campagne environnante est vraiment moche. Pour une ville du sud, le temps est souvent voilé même si ça reste un peu plus ensoleillé qu'à Paris. Le taux de chômage y est important ainsi que l'insécurité. Toulouse est une ville en cul de sac, enclavée par rapport au reste de l'Europe, même si Toulouse croit à la vitesse d'un TGV (le TGV n'y passe pas). Toulouse est trop dépendante de Airbus, 50 000 emplois dans l'agglomération Toulousaine sont liés directement ou indirectement à Airbus soit environ 1/5 des emplois de l'agglomération. Merci la centralisation! Quand Airbus connaîtra une crise, Toulouse connaîtra une crise. Quand la bulle éclatera, les toulousains redescendront de leur petit nuage.
Toulouse... toujours un : Cette petite accroche en forme de clin d'?il pour livrer à votre sagacité les dernières estimations de trafic du métro toulousain pour 2008 (à l'aube de la récente mise en oeuvre de la Ligne B "nord sud") : la projection (sans chiffre) du président de Tisseo (notre RATP à nous) prévoit que Toulouse connaîtrait dès l'année prochaine la seconde fréquentation de France après Paris mais devant Lyon et Marseille ! On reste sans "voix" pas sans "voie" dans le cas d'espèce... Ce que j'aime à Toulouse : Ce subtil équilibre entre l'effervescence industrieuse quasi "nordique" et la douceur méridionale...
Le métro... : Faudrait que le métro voit sa fréquentation plus que doubler pour dépasser Lyon. Or, le métro de Lyon vient de voir une nouvelle station, donc son trafic va encore augmenter. Imaginons deux lignes de métro à Toulouse avec plus de 350 000 passagers par jour, avec deux pauvres rames. Ce serait encore plus que la plupart des lignes parisiennes avec leur 6 rames...
Métro : plus de précisions : La fréquentation annuelle de la ligne A du métro toulousain est de 65 000 000 de voyageurs. Avec la nouvelle ligne et l'extension, le cap de 150 000 000 de voyageurs sera probablement atteint l'année prochaine. Le métro lyonnais a une fréquentation annuelle d'environ 250 000 000 de voyageurs pour 4 lignes. On peut donc facilement voir que pour une seule ligne de métro, la fréquentation est sensiblement la même a Toulouse et Lyon. Si Toulouse veut dépasser Lyon il faudrait donc construire 2 nouvelles lignes.
Précision !!! : Rien à dire sur Toulouse sauf que cette ville est bien loin derrière Lyon, mais pour l'éveil de l'économie lilloise : troisième place financière française, ancien bastion textile (merci la mondialisation), ancien bastion sidérurgique et minier (enfin dans un rayon de 45 km et merci la mondialisation et la demande en forte augmentation, on va réouvrir beaucoup de sites). Au fait vous connaissez Auchan, Bonduelle, Decat, Castorama, le CIC, la Redoute et toutes ces sociétés toulousaines ? Bon cassoulet ! Ce que j'aime à Toulouse : Le cassoulet et le rugby.
C'est beau de rêver : J'ai lu tous les commentaires et je trouve que cela n'a aucun sens de se quereller sur le nombre d'habitants d'une commune. Je connais bien Toulouse ayant de la famille là-bas, c'est une ville agréable certes, mais ne comparez pas Toulouse avec Lyon ! Lyon c'est 470 000 habitants sur 47 km² alors que Toulouse 435 000 sur environ 110 km² sois une densité nettement moins importante. N'oubliez pas que c'est l'unité urbaine. Sinon Londres serait 4 fois plus peuplée que Paris et ce serait ridicule. Si Lyon était aussi grande que Toulouse, il y aurait environ 1 million d'habitants, par exemple prenez Villeurbanne qui est collée à Lyon avec ses 140 000 habitants et toutes les autres, cela ne fait qu'une ville avec le métro à Villeurbanne, Venissieux, Vaulx en Velin, Bron et bientôt Oulins, on peut dire que Lyon est beaucoup plus développée que Toulouse et qu'elle n'est pas prête de la rattraper. Bref il est temps de remettre les choses à leur place et arrêtez de dire n'importe quoi. Ce que j'aime à Toulouse : Ville très agréable à vivre l'été en tout cas. Beaucoup d'étudiants. Proximité avec l'océan et la Méditerranée à la fois. L'Espagne pas loin. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ville sale dans l'ensemble.
Puissance économique comparée de Lille et de Toulouse : En guise de réponse amusée à l'ami lillois... qui cerne mal les "forces en présence" : "Produit Intérieur Brut par Habitant" pour chaque département métropolitain Année 2000 [Mis à jour 10/2005 INSEE - Comptes régionaux]   NORD (capitale LILLE) : 19 794 ? (54ème place) ; Haute GARONNE (capitale TOULOUSE) : 25 420 ? (7ème place). Ce que j'aime à Toulouse : Mes amis ch'tis... toulousains d'adoption.
Oui mais... : La ville de Lille et le Nord d'une façon générale produisent des richesses à faible valeur ajoutée : que valent aujourd'hui, le textile, le charbon, face à des avions, des satellites ou autres biotechnologies ? En comparant la richesse produite par emploi, l'avantage est nettement en faveur de Toulouse. D'ailleurs, la Haute Garonne se classe en PIB/emploi au 12ème rang national... après Paris et sa banlieue, Rhône Alpes et les Bouches du Rhône. Toulouse est aujourd'hui la 3ème "puissance" économique de France, devant Lille et Marseille.
Toulouse : Le PIB de la Haute Garonne n'est pas le même que celui de Toulouse de même que le PIB du Nord n'est pas le même que celui de Lille. Certes le textile n'a pas une valeur ajoutée comme celle de la construction aéronautique mais c'est en oubliant de dire qu'il y a bon nombre d'emplois tertiaires à Lille. Le PIB toulousain par habitant est sans doute plus élevé que celui de Lille mais l'agglomération lilloise étant plus peuplée que celle de Toulouse... On arrive au total à Lille à un PIB plus élevé qu'à Toulouse.
Petite histoire de PIB : Les chiffres officiels pour la ville rose mentionnent 30 milliards d'euros de PIB. Bizarrement, les chiffres concernant l'agglomération de Lille sont introuvables. Toutefois, le PIB de la région Nord Pas de Calais est de 70 milliards d'euros pour 4 millions d'habitants. L'agglomération lilloise (côté français uniquement) comprenant environ 1.1 million d'habitants, on peut estimer le PIB lillois a environ 25 milliards d'euros en tenant compte que la ville est plus riche que le reste de la région. Bref, avec 200 000 habitants de moins, l'agglomération toulousaine a un PIB plus élevé que celui de Lille. Un dernier point important à souligner en faveur de Toulouse, c'est que cette ville connaît une dette zéro, un cas unique en Europe. Cela implique qu'elle possède un pouvoir d'investissement bien supérieur à d'autres villes de même taille.
Précisions (2) : Le PIB par habitants dans le Nord Pas de Calais est inférieur car c'est une région historiquement ouvrière, et comme l'a dit Axel à activités à faibles VA, mais c'est aussi la région de France la plus jeune et celle qui a encore le plus fort taux de natalité. Franchement sans ma région la France ne se serait jamais relevé des deux guerres. Ce que j'aime à Toulouse : Le rugby et le cassoulet.
Encore une précision : Non la région ayant le plus fort taux de natalité en France n'est pas le Nord Pas de Calais mais la région Parisienne. Et encore une précision, Lille est dans le domaine de la finance plus importante que Toulouse, donc ça ne sert à rien de se chamailler pour des broutilles, toutes les villes ont des points forts et des points faibles. La seule ville de France étant présente dans tous les secteurs d'activité est Paris, numéro 1 en Europe dans le secteur de l'aéronautique alors même que ce secteur est la particularité toulousaine...
Ooohh Toulouse ! : Je suis toulousaine et je viens de m'installer près de Montpellier. Tout ce que je peux dire c'est que ma ville me manque beaucoup. J'ai lu beaucoup de commentaires et il est certain que, comme dans toutes les grandes villes, il y a de l'insécurité et des problèmes de propreté à cause de l'incivilité de certains et ça comme partout. Il faut également savoir que la Haute Garonne se trouve dans le Sud mais en aucun cas nous n'avons le climat méditerranéen. C'est une région où l'on vit les 4 saisons ! Enfin, n'hésitez surtout pas à découvrir les environs notamment l'ouest de Toulouse avec la Forêt de Bouconne, "le poumon vert de Toulouse", Lévignac, le Castéra (très vallonnés) qui sont les contreforts d'un département gastronome, le Gers. Ce que j'aime à Toulouse : C'est une ville Rose, belle, active, dynamique, étudiante, avec un patrimoine historique conséquent, culturel... et l'esprit rugby : allez le Stade ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Comme tout le monde : la pollution, les embouteillages, les personnes sales ainsi que celles qui laissent les crottes de leur chien sur le trottoir et surtout la limitation de vitesse à 90 km/h sur le périphérique !
Fini les critiques ! : Toulouse est une ville magnifique, aucune ville de France ne peut rivaliser, vers 2015 elle repassera Lyon et ce n'est qu'un début. Donc arrêtez de critiquer Toulouse !!!
Pour Thomas : Votre commentaire est hors réalité, Toulouse n'est pas près de rattraper Lyon et encore moins Lille en terme de population pour les agglomérations, il ne faut pas rêver. Toulouse a une forte croissance démographique mais cette croissance est d'une part moins forte que la croissance de Nantes et d'autres part de tels taux de croissance ne peuvent durer éternellement. Ne fantasmez pas de trop, si il y a bien une ville avec laquelle aucune autres ne peut rivaliser c'est Paris et vraiment pas Toulouse, rien qu'en population Paris est égale à 11 fois Toulouse en 2007. Lyon, Lille, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes se concurrencent entre elles et Paris est l'arbitre.
Réponse à Antoine : Jamais Thomas n'a fait référence à Paris ! Il parle uniquement de Lyon. Concernant la croissance démographique de Toulouse, cela fait maintenant plus de 20 ans qu'elle dure, et aujourd'hui il n'y a aucun signe d'essoufflement. Selon plusieurs études (pertinentes ou pas, je ne suis pas apte à juger), dans moins de 10 ans, la ville de Toulouse devrait compter plus d'habitants que Lyon (500 000 environ) et son agglomération autant d'habitants que l'agglomération lilloise (1 100 000 habitants).
Réponse à Axel : Thomas n'a pas fait référence à Paris mais il affirme que aucune ville de France ne peut rivaliser avec Toulouse ce qui revient au même car Paris est bien une ville de France. Et c'est justement parce que la forte croissance démographique de Toulouse dure depuis plus de 20 ans que les probabilités pour que celle-ci se ralentisse et se stabilise sont plus forte, encore une fois tout a une fin. Par exemple, si la banlieue parisienne avait gardé ses taux de croissance des années 30, 40 et 50 il y aurait aujourd'hui plus de 15 millions d'habitants dans l'agglomération parisienne. Concernant les agglomérations, celle de Lille dans son intégralité (unité urbaine avec sa partie belge) est de 1,8 million d'habitants, certes l'agglomération toulousaine a une forte croissance démographique mais celle de Lyon même si elle est inférieur à une assez bonne croissance quand même.
Chauvins les toulousains ? : Ce qui m'agace dans tous ces commentaires c'est que chacun défend sa ville au détriment de l'autre ! Ce qui m'agace c'est qu'en tant que toulousain on n'a pas le droit d'être fier de notre ville. Quand les habitants de Lyon et Lille notamment n'arrêtent pas non plus d'exagérer et de grandir leur ville dans tous les sens, à Toulouse on n'a pas le droit de dire les mêmes choses. Je vois qu'il y a des chauvins partout. Avant de "casser" les arguments des toulousains, regardez les arguments que vous proposez chez vous et ensuite on en reparlera ! A force de dire que Toulouse va voir sa croissance ralentir, que Toulouse ne sera jamais développée comme Lyon, que Toulouse ce n'est qu'Airbus, que Toulouse ce n'est que le cassoulet et que Lyon, et Lille notamment sont les villes les plus puissantes qu'on ait pu voir en France, on arrive à croire à un soupçon de jalousie chez les habitants de ces villes qui n'ont absolument pas à être jaloux car Lyon et Lille sont aussi des métropoles régionales puissantes. Alors arrêtez de jalouser les autres ! Concernant la population de Toulouse voire au-delà, l'INSEE vient de publier les estimations pour 2030 et la Haute Garonne devrait compter 1 652 000 habitants (contre 1 156 000 en 2005). Concernant le PIB par agglomération, effectivement l'agglomération de Toulouse arrive en 4ème position en PIB global derrière Paris, Lyon et Marseille et devant Lille et arrive en 3ème position par tête d'habitants derrière Paris, Lyon et devant Marseille et Lille. Concernant le lillois qui demande si on connait Bonduelle, la redoute et compagnie, quand il connait le cassoulet, je lui répondrais aussi connait-il autre qu'Airbus, Spot, Egnos, ATR, Fabre, Méteo France, CNES qui ont autant leur siège à Toulouse, que leurs centres de recherche et certaines unités de production. Ce que j'aime à Toulouse : Son dynamisme et son ambition. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Son manque d'audace et sa façon de rester modeste quand d'autres villes se la jouent un peu trop.
Réponse à tous : Il y a des jaloux de notre ville de Toulouse. Mais bon une fois que ces gens sont installés prés de la Garonne, ils adoptent très vite leur nouveau mode de vie... Pour l'évolution de la population, Toulouse est à 1,7% et Nantes à 1,2%. Mais ce qui compte ce n'est pas tellement si telle ou telle ville est plus peuplée que l'autre, ce qui compte c'est de bien s'y sentir, et je connais beaucoup de personnes qui ne partiraient pour rien au monde de Toulouse (j'en fais partie).
Réponse à Augustin : Toulouse n'a pas une croissance démographique de 1,7 % mais 0,9 % ce qui la place derrière Nantes 1 % de croissance. Toulouse est certes la 4ème ville de France ce qui est la moindre des choses avec une telle superficie (116 km²) en revanche l'unité urbaine de Toulouse avec 950 000 habitants n'est que la 5ème de France derrière Paris, Lille, Lyon et Marseille.
Faux, faux et encore faux... : Arrêtons de donner des chiffres sans même vérifier s'ils sont bons. Au 1er janvier 2005 l'INSEE estime la population toulousaine à 435 000 habitants. Toujours d'après cet institut, Toulouse est en 2006 la ville de France qui accueille le plus de nouveaux habitants en nombre absolu, devant Paris (6 380 nouveaux habitants très exactement). Cela nous fait donc un taux d'accroissement de 1.47 %. Concernant Nantes, elle a accueilli en 2006 environ 2 000 nouveaux habitants pour une population de 281 000 habitants, cela fait donc une croissance de 0.71 %. On est donc très loin des chiffres avancés précédemment.
Population de Toulouse : l'augmentation s'accélère... : La croissance démographique à Toulouse intra muros était effectivement de 0.9% par an entre 1990 et 1999, elle se situe désormais (entre 1999 et 2005) aux environs de 1.8% ; ce qui est à proprement parler époustouflant (à l'échelle de la France) quand on considère que ces pourcentages s'appliquent à une cité de 459 000 habitants fin 2007 ! Et ce qui vaut pour la ville, vaut aussi (entre 1999 et 2005) pour l'agglomération + 1.7% et l'aire urbaine + 1.6%. Le plus remarquable c'est que cette "lame de fond" démographique et économique ("Toulouse en tête pour la croissance des emplois salariés privés et la croissance des emplois de cadres d?entreprise entre 1993 et 2002" INSEE) et la croissance des emplois de cadres d?entreprise entre 1993 et 2002 s'inscrit dans une tendance structurante lourde, on n'a pas affaire ici à une fin de cycle, on n'entrevoit aucun essoufflement, au contraire ; les échantillonnages INSEE (idem méthode Omphale, estimations AUAT, DDE...) en remettent "une louche" chaque année... Les projections à 10, 20 et 30 ans donne le "tourniSSE" (comme on dit ici) ; je vous en ferai part lors d'une prochaine "communication". Ce que j'aime à Toulouse : L'histoire séculaire (bi-millénaire).
Une précision qui a son importance : Concernant les chiffres que j'ai avancés un peu plus bas, évidemment ils ne tiennent pas compte du solde naturel...
Evidement : Evidement Axel vos chiffres ne tiennent pas compte du solde naturel et donc cela ne correspond pas à la croissance démographique dans son ensemble mais à une seule de ses composantes (l'excédent migratoire) donc vous ne devriez pas me reprendre quand je parle de croissance démographique. Et au 1er janvier 2005 comme vous dîtes, Toulouse est la 4ème ville et la 5ème unité urbaine de France. La croissance des villes du sud contrairement aux villes du nord n'est due en grande partie qu'au seul excèdent migratoire, la population originaire de Toulouse n'a que très peu d'impact dans cette croissance. Une très grande partie de la population n'y a aucune attache et par conséquent je pense que la population serra potentiellement moins sédentaire et plus volatile, enfin sur ce point ça n'est que mon analyse. Ce que j'aime à Toulouse : Merci pour les précisions judicieuses qu'apporte Patrick.
Démographie toulousaine... : Non seulement Toulouse intra muros sera démographiquement la 3ème ville de France (en devançant Lyon) avec environ 510 000 habitants en 2014 mais elle devrait préalablement gagner une place en terme d'agglomération (en soufflant "la politesse" à la 4ème, c'est à dire à la lilloise) aux alentours de l'an 2011... D'un point de vue macroscopique : un contexte départemental orthogonal depuis 1999 (en fait depuis 1975) avec pour le Nord + 0.09% par an et pour la Haute Garonne + 1.7 % (qui plus est projeté jusqu'en 2030 [INSEE Dossier n° 143 oct 2007] avec + 500 000 habitants entre 2007 et 2030 pour notre seul département !). Rappel des forces en présence concernant les agglomérations "françaises" au sens INSEE [sur le site officiel "La France en faits et chiffres" mis à jour 10/2004]. Fin 1999 : Lille 1 000 900 habitants, Toulouse : 761 090... Fin 2007 : Lille : 1 020 918, Toulouse : 950 000 ; différentiel annuel : + 21 111 habitants au bénéfice de la toulousaine. Projection agglomérations 2011 : Toulouse : 1 044 452 habitants et Lille : 1 030 926 habitants. Ce que j'aime à Toulouse : L'impression de participer à l'émergence de "quelque chose".
Croissance démographique : Mon propos était simplement de reporter que rien qu'en tenant compte des flux de population, la croissance démographique toulousaine est supérieure à certains chiffres précédemment avancés. Quant au solde naturel toulousain il est très probablement inférieur à celui de Lille ou Paris, mais il doit être dans la moyenne nationale... donc positif.
Quelques précisions : L'agglomération toulousaine n'est pas 5ème mais 6ème de France après Nice-Cannes-Antibes en 1999. Ensuite l'accroissement naturel de Toulouse participe à environ 45 % de sa croissance démographique. Le taux de natalité est en effet assez élevé dans l'agglomération. Il était de 13.16/1000 entre 1990 et 1999 (15.96/1000 à Lille, 14.64/1000 à Lyon et 12.8/1000 à Marseille). Donc pas de très grandes différences entre Toulouse et les villes du Nord. Sur les prévisions fin 2007 : Lille serait en effet à 1 021 000 habitants mais Toulouse à 895 000 habitants. Le différentiel n'est pas de 21 000 mais de 13 000/an (on parle pas d'aire urbaine ici). Ce que j'aime à Toulouse : La taille de la ville, le dynamisme, le climat, le centre ville, le métro...
Ville sale : Nouveau centre ville raté et encore plus dangereux pour les piétons, aucune amélioration côté propreté. Ce que j'aime à Toulouse : Les gens ouverts qui savent avoir un recul sur leur ville. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ville extrêmement sale (exception faite du quartier St Étienne). Paris est très propre en comparaison (ce qui n'était pas le cas il y a dix ans).
A prendre et à jeter... : Qui, parmi vous, peut me donner quelle densité de population se trouve sur quelle surface sur les quartiers : Bagatelle, Faourette, Mirail, Reynerie, Bellefontaine, Empalot, Papus ? Et quel taux de chômage sur ces quartiers ? A l'inverse de Max, je trouve la "nouvelle" rue Alsace laide : sol gris rayé façon bagnard, sièges laids de forme et couleur. Arbres emprisonnés dans des bacs pour pâquerettes... Des piliers de fer inutiles et coûteux. Le "nouveau" palais de justice est aussi laid. Le casino est laid. Et la médiathèque ? Quasiment tout ce qui est construit est laid. La nouvelle place occitane grise (un non sens) : combien coûtera-t-elle à nouveau dans 20 ans ? (Bordeaux -selon moi dans le même temps- s'embellit de plus en plus). Pour ce qui concerne l'accueil toulousain, j'ai vécu dans de nombreuses villes de France : c'est partout pareil. Il faut faire son nid. Les gens ne sont ni plus ni moins accueillants ici ou là. C'est notre capacité à "frapper aux portes" qui souvent fait la différence. Ce que j'aime à Toulouse : La "ville rose" et la Garonne d'avant les années 60... Le canal végétalisé. Que soient préservés les bâtiments des anciens abattoirs et l'aménagement de jolis espaces verts alentour, avec le beau manège si particulier. L'aménagement de la prairie des filtres. Le "remaniement" des quartiers de concentration cités ci-dessus. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Devant le musée des abattoirs : quelle est cette "?uvre rose bonbon" ? L'absence de poubelles en volume et quantité correspondant aux besoins (c'est pareil à Paris et dans de nombreuses villes mais Marseille s'est bien améliorée) : les rues toulousaines sont des poubelles à ciel ouvert... donc les gens sont sales, irrespectueux de l'environnement et de leur ville. Pas de politique d'éducation : c'est un mal français... La destruction des anciens beaux bâtiments de l'école vétérinaire, la destruction des anciennes casernes qui auraient pu, comme ailleurs, être bellement exploitées. La démolition mais reconstruction dans les quartiers sensibles au lieu de l'aménagement d'espaces verts et d'aires de jeux ou d'activités pour les enfants et les ados.
Réponse à Maleine : Je ne comprends pas comment on peut dire autant de choses négatives sur Toulouse. Je trouve le palais de justice très beau (il s'intègre à mon sens très bien dans le décor). Je trouve la médiathèque magnifique et elle a également vraiment sa place. Le casino laid ? C'est un magnifique bâtiment. La place occitane est une vraie réussite et bizarrement je trouve la rue Alsace Lorraine très belle (ces critiques me font penser à celles envers le centre Pompidou en son temps. Aujourd'hui on entend beaucoup moins de critiques. PS : Je viens de Paris). Bref les goûts et les couleurs ne se discutent pas, il me parait donc regrettable de dire que tel ou tel bâtiment est laid. Je me demande si Maleine vit vraiment à Toulouse car je ne vois pas la même ville qu'elle. Ce que j'aime à Toulouse : Cette ville bouge et se transforme (en bien). Et il y a beaucoup de dynamisme (culturel, architectural, etc...). Vive la candidature de Toulouse au titre de capitale européenne de la culture !
Seule donnée intéressante : N'étant pas de Toulouse (Montpellier et Paris) et ne défendant aucune ville, je viens apporter la seule donnée que je trouve pertinente pour départager toutes les discussions : l'étude TNS-Sofrès sur l'attractivité des villes de France (sondage, plus de 4 000 personnes interrogées, 400 dans chacune des 10 grandes villes testées). Il a été demandé (tous critères confondus, qualité vie, développement économique...) aux habitants des 10 plus grandes villes françaises dans quelle ville autre que la leur, ils voudraient aller vivre. Résultats : 1. Toulouse, 2. Montpellier, 3. Nice, 4. Paris, 5. Bordeaux, 6. Marseille, 7. Lyon, 8. Nantes, 9. Strasbourg, 10. Lille. En conséquence, et en dehors des avis individuels et non représentatifs, Toulouse est la ville française qui fait le plus envie à l'ensemble des français et où ils voudraient vivre (mais ne peuvent pas toujours en raison du travail, contraintes...). En outre, l'étude demande également aux habitants des 10 villes s'ils sont content de vivre dans leur ville et voudraient y rester, et les résultats sont à peu près les mêmes (sauf Nantes qui est très bien placée, les habitants y sont très heureux, et Lille et Paris étant derniers, les habitants s'y plaisant moins qu'ailleurs et voulant partir plus qu'ailleurs). Ce que j'aime à Toulouse : Ville qui semble permettre de combiner qualité de vie et développement économique. Et bien sûr Airbus.
Soyons honnête : Dans les statistiques d'Antoine, apparemment nous ne vivons pas dans la même ville. Certains toulousains sont parfois très chauvins comme on peut le constater aisément en lisant quelques commentaires précédents. Bougez un peu, sortez de votre ville et vous constaterez qu'il y a bien mieux ailleurs en France et en province... Il n'y a pas que Toulouse ou le sud, allez dont faire un petit tour à Paris et vous sentirez une grande différence de ville et de comportement. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La saleté légendaire et le nombre de marginaux très important. Comme lu dans d'autres commentaires ce n'est pas la ville rose (à part le capitole) mais plutôt la ville noir. Mais surtout, de très nombreux toulousains se disent lassés de leur ville qu'ils détestent... En somme, une ville que l'on apprécie vraiment au début, où l'on se fait des amis facilement, mais tout cela vire à la déception quelques mois ou années plus tard...
Réponse à Laure : Laure, j'aimerais savoir pourquoi vous dites que l'on se lasse de Toulouse en effet, moi je suis arrivé il y a 2 ans et j'avoue m'y plaire, comparé à Paris, sauf que Paris n'est comparable avec aucune ville française, moi je trouve que Toulouse est un bon compromis si l'on prend tous les critères (climatiques / animations / boutiques / développement économique / proximité des 2 mers / montagne), en effet sur chacun des points cités il y a mieux  mais tout cumulé je n'ai pas trouvé mieux ailleurs et j'ai pourtant pas mal bourlingué, pour la mentalité, je ne comprends pas trop votre aigreur, je crois que c'est le même problème partout sauf que Toulouse est très cosmopolite, je viens de Tours et je peux vous dire que là oui la mentalité n'est pas facile. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Certes il y a beaucoup de marginaux... mais c'est pire à Marseille, à Montpellier...
Une belle ville mais effacée : Toulouse manque d'ambition et de punch à l'image d'un TFC bien décevant. Ça sommeille et ça manque de caractère. Ce que j'aime à Toulouse : Les monuments, l'ambiance et l'accueil et une certaine joie de vivre.
Très déçue : J'ai tenté l'aventure Toulouse mais j'abandonne. Après deux ans de vie ici, je ne m'y fais toujours pas. La ville n'est pas belle, c'est juste des pavillons à perte de vue (ok, il y a le centre, mais il est minuscule). Les gens ne sont pas aimables et sont d'un chauvinisme jamais vu ailleurs. Les transports en commun sont affreux (ils auraient mieux fait de construire plusieurs trams au lieu d'une seule nouvelle ligne de métro). Bref, j'ai demandé ma mutation à Lyon pour l'année prochaine, ce sera mieux, je pense. Ce que j'aime à Toulouse : Ben, pas grand chose, le Capitole, peut-être. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Tout le reste, en particulier le "toulousocentrisme" des Toulousains.
Réponse : Rappel sur les transports à Toulouse. Le métro à Toulouse c'est 2 lignes interconnectées près du Capitole à "Jean-Jaurès" pour un total de  28 km et 38 stations (plus qu'à Marseille), un métro toutes les 95 secondes aux heures de pointe et 400 000 voyageurs par jour. La prolongation de la ligne B (+ 6 km, efficiente en 2012) vers Labège (Sud-Est) en passant par le futur "Aerospace Campus" (et son gratte-ciel révélé le 15 décembre), la prolongation de la ligne A (+ 8 km) vers l'Union/ St Jean (Nord-Est). Le Tramway est en construction (11 km et 20 stations) vers Blagnac/Aéroconstellation -ouverture en 2009- (Nord-Ouest) en connexion avec la ligne B du Metro. Le cadençage de véritables RER est engagé à destination de Montauban au Nord, Colomiers à l'Ouest, de Muret et Carcassonne au Sud et d'Albi à l'Est. C'est aussi un réseau de Bus "en site propre" tentaculaire (y compris longeant le périphérique (Fonsegrives/Balma)... Castanet...rabattant vers les stations de Metro (Ramonville/Cnes, Basso Combo/Meteofrance, Les Arènes, Facultés des sciences...). Intra muros :  Vélô'toulouse avec 60 stations vélos en libre service depuis 8 jours (et 253 stations et 3 000 vélos cet été) . C'est par définition, jamais assez, mais comment faire avec une aire urbaine qui croît. de 21 000 habitants par an (l'équivalent de Bordeaux intra muros en plus tous les 10 ans). L'avis des aménageurs toulousains : le tramway n'est pas adapté à une ville intra muros de 460 000 habitants (3ème de France devant Lyon d'ici 5 ans avec plus de 500 000 hab.) et 1 250 000 dans l'aire et urbaine (rappel par ex : Montpellier c'est seulement 250 000 hab. et une aire de 520 000 hab). A Toulouse on réserve le tramway aux liaisons vers la première couronne ou à l'intérieur de celle-ci  (2ème ligne de tramway à l'étude entre la ligne A du métro au niveau du Zénith vers le Stadium, le Parc des expositions, le Cancéropôle, le complexe du Casino, St Orens et puis de St Orens vers Balma). Par ailleurs la non occupation de l'espace urbain de l'hyper centre toulousain par le tramway et son enchevêtrement de fils défigurant permet une piétonisation totale. Ce que j'aime à Toulouse : Parisien de naissance et pendant 27 ans, je me sens bien depuis 20 ans dans cette cité à la confluence de la rigueur industrieuse "nordiste" et de la douceur de vivre méridionale. Concernant, l'agglomération toulousaine, on ne compte plus les villages qui ont été intégralement préservés et restaurés mêlant couleurs pastelles, briquettes, galets de la Garonne  et "murs -clochers"  hispanisants. L'Est et le Sud-Est, le vallonné Lauragais, sont magnifiques. Par ailleurs, petit rappel : Toulouse intra muros est légèrement plus étendu que Paris et 2 fois et demi plus que Lyon. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Rien qui lui soit spécifique.
Info sur Toulouse : Pouvez-vous me renseigner un peu sur les quartiers où il fait bon vivre à Toulouse ? Les coins un peu modernes et plutôt calmes ? Ce que j'aime à Toulouse : Cadre et qualité de vie.
PLUS FOUS QU'A PARIS ! : Ville architecturalement laide, quelques beaux bâtiments. A part ça, comme partout hors Paris, un centre ville dont on a vite fait le tour, aucun intérêt. Sale, très sale et même... très malodorante en plein centre ville ! Transports lamentablement peu pratiques. Mentalité de fous : les gens ne s'invectivent pas seulement en voiture : ils sortent de leurs véhicules pour se taper dessus ! Incivilités nombreuses et profond sentiment d'insécurité, encore plus au centre-ville ! Pas d'emplois... même pour ceux et celles qui veulent absolument travailler. Franchement mauvaise qualité de vie. Ma fille regrette maintenant de s'y être installée il y a 8 ans ! Heureusement, je n'y suis pas allée la rejoindre, alors qu'elle me louait les qualités de cette ville ! Ce que j'aime à Toulouse : Quelques beaux bâtiments et sites comme dans toutes les villes... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le plus : saleté, incivilités, transports lamentables, etc. Le centre ville est minuscule, le reste de la ville est principalement constitué de pavillons, quelle HORREUR !
Réputation usurpée et déception garantie : Vivant à Toulouse depuis 2006, j'avoue avoir été déçu car tout le monde (même ceux qui n'y avait jamais mis les pieds) disaient que c'était une ville superbe et sympa. Or il n'en est rien, à part le centre ville qui est charmant, la ville est vraiment sale, l'urbanisme à "l'arrache" où se mêlent beaux bâtiments classiques en pierre et "tout béton" est vraiment lamentable. La circulation y est catastrophique comme dans toute grande ville. Ville sympa, mais à la réputation grandement surfaite. Les infrastructures sont vraiment larguées, de même pour la politique de sécurité... je reste profondément déçu sur la ville et surtout sur ses habitants par rapport à l'image que je m?étais fait par les quelques Toulousains que j'avais pu rencontrer durant mes études et mon service militaire. Je trouve la ville est plutôt noire que rose et un certain malaise ambiant se fait sentir ce qui devient vite pesant à la fin de chaque journée. L'accueil des commerçants est plutôt glacial, et la décontraction apparente des gens n'est qu'une image. L'incohérence du plan de circulation routière et du dessin de certains axes n'est pas la genèse des incivilités routières envers les "non-toulousains" que j'ai subi et que j'observe tous les jours depuis mon changement de plaque d'immatriculation. Malgré cela sa région peut rester attrayante si on prend sa voiture pour changer d'air le week-end. Ce que j'aime à Toulouse : L'industrie aéronautique, sa situation géographique qui rend accessible le temps d'un trajet en voiture, l'océan, la mer, les Pyrénées. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Saleté des rues, délinquance en explosion, agressivité des automobilistes, incivisme criant, hostilité de certains Toulousains envers les "non toulousains", urbanisme chaotique, infrastructures dépassées. Aucun quartier piéton digne de ce nom. allez visiter Nantes, Angers, ou Bordeaux, c'est criant de vérité. Le manque de finesse de la population.
Toulouse : Ladies and gentlemen, je reviens justement d'un petit week-end à Toulouse. Cette ville, je la connais depuis près de 20 ans maintenant, car une partie de ma famille s'y est installée. J'y ai moi même vécu plusieurs années. On a chacun nos avis, nos impressions sur une ville... mais quand même ! Quand je lis certains commentaires, notamment celui de Francine de Paris, je ne peux pas croire qu'on parle de la même ville, c'est impossible. Ce que j'aime à Toulouse : Le centre de ville de Toulouse est un des plus charmants que je connaisse. Elle a du caractère, beaucoup de caractère, et justement, elle ne ressemble à aucune autre ville de France. La brique est chaleureuse. Il n'y a rien de plus agréable que de se balader au bord de la Garonne (qui n'est pas étouffée par des voies rapides), que de se perdre dans les petites rues du centre à la fois si animées et si calmes... Toulouse est une ville chargée d'histoire et moderne. Parler d'une ville "tout-béton" est hors de propos, avez-vous vraiment visité le centre qui est particulièrement bien conservé pour pouvoir dire ça ? Concernant le reste de la ville, oui le béton est inévitable : Toulouse est une ville en pleine explosion, mais qui arrive à gérer sa croissance intelligemment (enfin pas toujours : je regrette la construction des immeubles d'habitation sur une partie de la colline de Pech David par exemple...). Le centre ville n'est pas si petit que ça, soit dit en passant : ça ne se résume pas à la place du Capitole ! Il y a aussi Saint Etienne, Saint Sernin, Saint Cyprien, Saint Aubin, Saint Pierre, le quartier du jardin des plantes, etc... Pour tout faire à pied, s'imprégner des ambiances du centre, c'est simple, il faut des heures. La ville est propre, très propre même. Chaque fois que j'y vais, et pas seulement le samedi je tiens à le préciser, il n'y a pratiquement pas un seul papier qui jonche le sol. C'est simple, je n'ai jamais vu ça ailleurs. A mes yeux, Toulouse est sans conteste la grande ville de France la plus propre qui soit. Apparemment je suis un des rares a le penser, mais peut être que les gens qui viennent dans cette ville ne connaissent pas Marseille, Bordeaux, Lyon, Lille ou même Paris ? Toulouse est une ville qui sent mauvais ? Là, ça devient ridicule, arrêtons les critiques gratuites et inutiles... Concernant la banlieue, il n'y a que des pavillons, c'est vrai. Mais c'est moderne, c'est propre, c'est gai, c'est bien aménagé. On a vraiment l'impression de vivre au 21ème siècle. Peut être que certains préfèrent les vieux quartiers pavillonnaires de Paris ou Lille ou les barres des cités comme on en trouve à Lyon ou Marseille, mais ce n'est clairement pas mon cas. Je vais être honnête, la majorité des critiques lues précédemment me paraissent complètement injustifiées, ou du moins sans intérêt puisqu'elles peuvent être rapporté à la plupart des autres grandes villes de France. Des comportements agressifs, par exemple, j'en ai tout autant vus à Paris, à Marseille, à Lyon, à Lille... les toulousains n'ont pas le monopole du manque de savoir vivre : ce sont des citadins, tout simplement. Ceci dit, je rajouterai même que les toulousains ont plus de savoir vivre que la plupart des habitants des autres grandes villes de France : n'avez-vous jamais remarqué le calme des rues du centre ville, le peu de bruit qu'il y a, alors qu'elles sont perpétuellement surbondées ? Toulouse, je pourrais en parler des heures, de son architecture, de son caractère, de ses ruelles, de sa "gueule". J'ai conscience que chacun a son propre avis bien sûr. Mais j'ai du mal à accepter certains commentaires que je qualifierai de désuets, faciles, gratuits.
Toulouse, la pavillonnaire : Je n'aime pas cette facilité qu'ont certains à transformer les choses et à brouiller les cartes, c'est de la désinformation pur et simple. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Il est vrai que le centre ville de Toulouse est vraiment minuscule et les pavillons ne sont pas propres à la seule banlieue puisque la grande majorité de la ville de Toulouse hors centre ville (comme la si bien dit Francine) est faite principalement de pavillons, chose qui n'existe pas à Paris. Comment pouvez-vous dire qu'il existe de vieux quartiers pavillonnaires à Paris ? Ça n'existe pas, personne n'a jamais vu un seul pavillon à Paris intra-muros. Et non les défauts de la ville de Toulouse ne sont pas propres à toutes les autres villes, puisque vous voulez comparer, Paris n'est pas aussi sale que Toulouse, les gens à Paris ne sont pas obligé d'être motorisé contrairement à Toulouse, Paris n'a pas non plus le taux de chômage de Toulouse et cette insécurité et les agressions d'automobilistes envers les non autochtones sont aussi beaucoup plus rares qu'à Toulouse. Bref, amis toulousains, sortez un peu de votre ville et vous verrez ce qui se fait ailleurs !
Fausse image : Que de nombrilistes ici. La réputation de Toulouse est largement usurpée. Les touristes s'imaginent "la ville rose" avant d'y venir, il en partent avec le sentiment de "ville noire"... Ville dynamique mais comme beaucoup d'autres personnes, je dirais que c'est une ville sale et peu intéressante pour les touristes. Ce que j'aime à Toulouse : Rien qui ne lui soit unique (on retrouve une population jeune et mélangée en bien plus grand nombre à Paris). Ce que je n'aime pas à Toulouse : Il n'y a pas grand chose à voir architecturalement parlant ce qui déçoit le touriste au premier abord. Eh oui, une seule journée suffit pour faire le tour de la ville, et encore, sans se presser ! Attention aux crottes de chiens, aux détritus qui encombrent la chaussée, Toulouse est une ville sale malheureusement, bien loin du cliché de "ville rose". Bordeaux est à mon sens, une ville plus intéressante, plus importante et à proximité de l'océan, autour de Toulouse, c'est le désert et le peu d'intérêt qui domine, malheureusement. Enfin, quand on a fait le tour des quelques lieux sympa de la ville, on s'ennuient bien vite... Trop de "zonards" ! En même temps c'est le cas de toutes les villes du sud. Transport trop cher, plus cher qu'à Paris pour beaucoup moins de service.
Toulouse : Je parle de la banlieue parisienne qui est principalement constituée de vieilles habitations (immeubles et surtout pavillons). Je sais de quoi je parle, pendant 3 ans pour le boulot, j'ai tourné dans Paris intra muros, dans le 91, le 92, le 93, le 94, le 95, le 98, le 77... la proportion de bâtiments vétustes dans la capitale et son agglomération est tout simplement impressionnante. On peut faire le même commentaire sur Lyon. Ceci dit, j'adore Paris et Lyon, qui sont des villes vibrantes, magnifiques. Mais Toulouse a la qualité de vie en plus. Pour moi, la vraie désinformation, c'est de dire que Toulouse est une ville sale. Lille par exemple, en comparaison, est un vrai dépotoir, ou seule la vieille ville est a peu près entretenue. Paris propre ? Si l'on résume la capitale à l'Ile de la Cité, au jardin du Luxembourg, peut être. Mais j'ai habité prés du Père Lachaise, mon bureau était prés de la Villette : croyez moi, ces coins de Paris n'ont rien de propres. Je ne m'en plaignais pas ! C'était un simple constat. La désinformation, c'est aussi comparer les transports toulousains aux transports parisiens : quel non sens. Le taux de chômage à Toulouse ? Il est à peine plus élevé qu'à Paris et beaucoup moins qu'à Lille ou Marseille... et encore une fois, il s'explique par le tension démographique. Le centre ville de Toulouse minuscule ? Avez-vous simplement vu ceux de Lille ? De Rennes ? De Nantes ? De Strasbourg ? Marseille, il n'en a même pas ! Bordeaux ? S'il s'agit de dire que Toulouse n'est touristiquement pas Paris, alors oui, bien sûr... mais il s'agit d'une évidence. Comment peut-on aussi dire qu'il n'y a pas de rues piétonnes à Toulouse ? Il faut arpenter le centre autour de Saint Georges, de Saint Étienne, prés des Carmes, c'est tout simple ! Antoine, j'ai vu ce qu'il se fait un peu partout en France et même dans d'autres villes d'Europe. Je me suis fais mon propre avis (qui là, ne relève plus de l'objectivité). Toutes les villes ont certaines qualités et certains défauts, aucune n'est parfaite. Évidemment, Toulouse n'est pas Paris, n'est pas Londres, n'est pas Madrid ou Barcelone. Mais personnellement, ce que je recherche, c'est une ville belle, de caractère, d'avenir, dynamique, douce et agréable à vivre. Une ville qui donne envie de s'investir aussi, ou quelque chose se passe. Une ville qui allie qualité de vie et modernité. Une ville en plein développement. Et si je devais faire un choix, tout de suite, en France, ce serait Toulouse ou Nantes sans la moindre hésitation... mais mon c?ur a un petit penchant pour la première.
Etouffant : Un gros village qui avait pourtant du potentiel. Il y a une sorte de gâchis. Ce que j'aime à Toulouse : L'idée d'en partir. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Une ville dont on a vite fait le tour et incroyablement sale. Une population sans finesse et sans savoir vivre. Super décevant.
Quelle rigolade ! : Quand je vois les commentaires des non toulousains vis à vis de Toulouse, cela me fait rire ! Après ils s'étonnent que les toulousains ne les apprécient pas ! Et moi le premier, en tant que toulousain, quand j'ai une personne qui vient d'ailleurs et qui critique, je la fuis de suite ! Ensuite quand je vois les commentaires, centre ville minuscule, c'est sale, et qu'il faut que le toulousain voit ailleurs ce qui se passe. C'est l'hôpital qui se moque de la charité. D'abord, je demanderais aux non toulousains qui assènent des arguments gratuits de venir découvrir Toulouse et de ne pas se contenter d'une heure autour de la place du Capitole pour dire que le centre est petit et inintéressant ! Je pense que ce sont les gens qui profèrent des arguments aussi peu intéressants qui ont un esprit étroit et qui ne sont pas intéressants. Avant de critiquer chez les autres, il faut balayer devant sa porte car devant la porte des autres c'est souvent très sale également et les gens ne sont pas plus accueillants.
En effet, c'est drôle ! : Moi, ce qui me fait rire, c'est de voir les Toulousains se cabrer dès qu'on vient soulever un problème de leur ville. Désolé de vous le dire, mais Toulouse n'est pas une ville parfaite, loin de là ! L'étalement "rurbain" est un vrai désastre, à la fois écologique (un Toulousain a une empreinte écologique quasi aussi importante qu'un rural), et aussi pour la qualité de vie (comment supporter de devoir faire tant de trajet pour se rendre en centre ville avec des transports en commun aussi peu efficaces ?). Mon compagnon a été muté à Toulouse il y a maintenant 2 ans, et maintenant, nous ne pensons qu'à une chose, rentrer sur Lyon ! Ce que j'aime à Toulouse : Quelques coins sympas, on ne peut pas le nier.
Toulouse : Les toulousains ont le droit de se cabrer à partir du moment où les "problèmes" soulevés sont soit injustifiés, soit exagérés. Désolé de le faire remarquer, mais personne n'a dit que Toulouse est une ville parfaite. Si maintenant on reprend certains arguments développés précédemment, que peut on dire ? L'étalement "rurbain" de Toulouse n'est pas un désastre si grave que ça faisant l'objet de : d'un point de vue écologique, la plupart des habitations sont des constructions neuves, qui respectent donc des normes environnementales bien plus drastiques qu'il y a 50 ans (je rappelle au passage que seuls les vieux bâtiments doivent être mis aux normes actuelles), de même comment peut on dire qu'un Toulousain a une empreinte écologique "quasi" aussi importante qu'un rural ! N'exagérons rien, un Toulousain a très probablement une empreinte écologique plus importante que celle d'un Lyonnais ou d'un Parisien, je veux bien en convenir, mais de là à avancer une telle chose ! Même si Toulouse et sa banlieue constituent une agglomération principalement pavillonnaire, n'oublions pas qu'il s'agit malgré tout d'une ville, avec donc des infrastructures et des facilités condensées : rien de comparable avec un village de campagne, évidemment. Concernant la qualité de vie, certains préfèrent vivre dans une ville étalée, avec peu d'immeubles et d'autres non... pour finir, les transports en commun de Toulouse sont-ils aussi peu efficaces ? Il y a tout de même 2 lignes de métro plus une "pseudo 3ème ligne" (qui correspond a une sorte d'extension, en fait), et des bus... certes c'est moins développé que Lyon, mais c'est tout aussi bien que Marseille, Lille ou toutes les autres grandes villes de Province. Bref essayons de rester objectifs...
Mégalomanie : Toulouse a grandi trop vite ! La ville sature de tous les côtés, c'est réellement une atmosphère étouffante qui règne certains jours. De plus, les toulousains ont la grosse tête et l'impression d'habiter le centre du monde car ils vivent à Toulouse (ce que je ne comprends pas). Et en matière de vie nocturne et de vie étudiante, Toulouse a une grande réputation, mais de nombreuses villes sont plus vivantes (Rennes, Montpellier) et ne font pas tant de bruit... La ville a des atouts et grandit vite, mais le centre et les lieux animés restent minuscules par rapport à la population de l'agglomération. Ce que j'aime à Toulouse : La jeunesse de la ville, très cosmopolite par ailleurs, le centre et ses ruelles, notamment dans les carmes et sur les bords de la Garonne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La saleté, la saturation de la ville qui est passée de gros bourg à métropole en peu de temps, la vie culturelle qui ne suit pas (nombre de théâtres et de salles d'exposition faible...), la boboïsation qui avance a vitesse grand V et qui fait changer la sociologie et la mentalité de la ville (simplicité, esprit populaire et festif).
Aussi bien que Lille ou Marseille ? : Au commentaire d'Axel sur le fait que les transports à Toulouse sont aussi bon qu'à Lille ou Marseille, je réponds que Lille ne se contente pas d'avoir 10 km de métro en plus mais aussi 2 lignes de tram. Idem pour Marseille (qui n'est pourtant pas une référence en matière de transports). C'est ça, être objectif.
Axel : Au commentaire de Mickael j'ajouterai simplement que Lille et Marseille sont des villes historiquement importantes. Il y a 50 ans, Toulouse et sa banlieue ne comptaient pas 300 000 habitants alors que Lille et Marseille étaient déjà au-delà du million. Le réseau de transport est en train de se moderniser et de se développer. Il y a maintenant 2 lignes (et demie...) de métro, et le tram est aussi prévu pour bientôt dans cette chère ville rose... il faut juste laisser le temps au temps. N'importe quelle ville en France aurait les mêmes soucis de développement avec une telle explosion démographique. N'oublions pas que Toulouse est la grande ville d'Europe avec plus ou moins le plus fort taux de croissance démographique. C'est aussi ça être objectif : comprendre le pourquoi des choses. Je finirai simplement en disant qu'à Marseille, le tram est arrivé il y a peu (j'ai habité avenue de la République pendant 2 ans jusqu'en 2004) et le métro ferme les portes à 21h : si ça c'est de l'efficacité...
Effectivement un peu d'objectivité ne fait pas de mal : Merci à Axel d'apporter un souffle objectif de l'extérieur. On ne pourra pas vous taxer de chauvin puisque apparemment les toulousains sont nombrilistes, chauvins et pas objectifs. Il faudrait qu'on se taise qu'on ne soit pas peu fier de notre ville et qu'on laisse les autres critiquer notre ville. Je dirais simplement à Michaël qui parle de retourner à Lyon, quand je vais justement sur les opinions sur Lyon, je rigole également tellement le chauvinisme des lyonnais est aussi critiqué par les autres. Ensuite pour répondre à ce fameux Michaël emprunt d'urbanité, je suis toulousain de naissance et je ne suis en aucun cas emprunt de ruralité profonde. Je vis à Toulouse, j'ai une pratique urbaine quotidienne et je ne me sens absolument pas rural. Si pour vous habiter une agglomération étalée avec des paysages urbains moins denses que Lyon c'est vivre dans un endroit rural, effectivement, c'est que vous ne savez pas ce qu'est un milieu urbain à proprement parler. Sans comparaison car Lyon n'est pas New-York et que Toulouse n'est pas Los Angeles, allez dire à un habitant de Los Angeles qu'il est rural à côté d'un habitant de New-York sous prétexte que sa ville est étalée et pavillonnaire, il va vous rire au nez. Ensuite pour avoir fréquenté des lyonnais venus travailler à Toulouse, c'est vrai qu'ils sont chauvins et qu'ils ramènent tout à Lyon. Mais de là à rapetisser Toulouse, je dirais que de la part de lyonnais c'est l'hôpital qui se moque de la charité. Qu'un parisien trouve Toulouse petite je le conçois, mais après de la part de personnes venant d'autres grandes villes de province, cela me fait hurler de rire. Et pourtant je connais Lyon, Marseille, certes elles sont plus grandes que Toulouse, mais il ne faut quand même pas exagérer, c'est quand même pas le double de Toulouse, tout au plus 1,5 fois et çà se voit. Pour en revenir à Toulouse, effectivement comme le souligne Axel, c'est une ville qui grandit tellement vite (même l'agglomération lyonnaise qui se targue d'être très dynamique a une croissance démographique 2 fois moins importante), que les infrastructures ont du mal à suivre. L'aire urbaine gagne 20 000 habitants par an, dont la population est centrée sur Toulouse et sa proche banlieue en journée. En 10 ans c'est quand même l'équivalent d'une ville comme Rennes qu'on ajoute sur l'aire urbaine. Il faut le digérer ! Alors les discours de grand principe sur le chauvinisme des toulousains qui sont quand même conscients que tout n'est pas rose à Toulouse (c'est le cas de le dire), on n'en a que faire ! Et également à bien comparer les choses, Lille ne se contente pas de 10 km de métro et Toulouse non plus car les 2 lignes cumulées en font 28. Ensuite les 2 lignes de métro toulousains irriguent tout de même mieux le tissu urbain de Toulouse intramuros que les 2 lignes marseillaises n'irriguent Marseille intramuros. Ce que j'aime à Toulouse : Son architecture historique et ses couleurs qu'on ne retrouve dans aucune autre grande ville française. L'élan culturel et festif qui est en train de naître grâce en partie à la candidature pour la capitale européenne de la culture en 2013, on sent un foisonnement ! Le dynamisme économique que l'on sent par la vision de nombreux quartiers et immeubles de bureaux en construction tout autour de Toulouse. Satisfait également des projets urbains ambitieux annoncés comme Aérospace Campus avec ce qui sera sûrement une des plus hautes tours de bureaux de province, et aussi le futur centre d'affaire de Raynal/Matabiau qui promet d'être riche en architecture audacieuse. Toulouse veut envoyer des signaux architecturaux audacieux pour montrer son élan ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation automobile, la pollution (mais là c'est comme dans toutes les grandes villes). Le manque de lignes de métros dans plusieurs quartiers de la ville assez denses pour en justifier et à l'écart.
Réponse à U... : Apparemment, vous avez lu mon message complètement de travers. Où ai-je dit que les toulousains étaient des ruraux ? Où ai-je dit que Toulouse avait 10 km de métro ? Ce que j'aime à Toulouse : Le fait que je la quitte bientôt !
Toulouse : Dans les cas Lyon (où je suis allé plusieurs fois) ne m'attire absolument pas ! Je rejoins ce qui a été dit par U. et par Axel. Je rajouterais que quand on vit dans une ville et qu'on critique la vie urbaine de la ville et ses habitants parce qu'on ne s'y sent pas bien, la meilleure des solutions c'est effectivement d'en partir, ça permet à ceux qui aiment cette ville de pouvoir l'apprécier à sa juste valeur ! Quant aux lyonnais, j'en ai également cotoyé, c'est vrai que pour eux Lyon est ce qui se fait de mieux en Province. Je leur laisse bien volontiers ! Ce que j'aime à Toulouse : Son ambiance florentine.
Ce que je n'aime pas à Toulouse : A Toulouse, au centre ville, on ne peut plus sortir faire la fête sans tomber dans ces endroits hyper branchés où l?attitude hype règne. Les espaces VIP sont apparus pour départager les classes sociales. Dans le carré VIP vous trouvez des gens qui friment en jouant les nantis. Ils compensent un complexe d?infériorité lié à un statut social peu élevé, les obligeant à manger des pâtes toute la semaine pour pouvoir acheter la bouteille trônant sur leurs tables le samedi soir. Conséquence de ce parisianisme, les filles sont de plus en plus désagréables, elles exigent l?homme idéal type prince charmant formaté par les journaux et autres émissions qu?elles ont gobées la veille : riche, beau et musclé, drôle, et surtout très « branché ». Retrouvons nos vraies valeurs du Sud : humilité, chaleur humaine, convivialité, spontanéité, et sens de la fête. 
Metro toulousain : Record de fréquentation : 500 000 voyageurs quotidiens enregistrés, sur les 2 lignes du métro toulousain, le 11 octobre 2007 ; projection pour dans 2 ans avec l'ouverture de la ligne de tramway vers Blagnac : 700 000 voyageurs pour ces seuls moyens de transports. Pour mémoire les 4 lignes du métro lyonnais (le plus fréquenté de France après Paris) totalisent en moyenne 700 000 voyageurs par jour. Ce que j'aime à Toulouse : La mobilisation actuelle de tous les acteurs régionaux pour "2013, Toulouse Capitale européenne de la Culture".
Ô Toulouse ! : Ville étudiante dynamique et agréable, à 150 km de la mer et 100 km des Pyrénées. Ce que j'aime à Toulouse : La programmation culturelle, le dynamisme, la gastronomie, le climat, le patrimoine, les sorties, la proximité de la campagne... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les prix de l'immobilier.
Réponse à Patrice : 500 000, c'est arrivé une fois, sinon, la moyenne, c'est 300 000 par jour. Sachant que rien que la ligne A à Lyon fait quasiment ce chiffre. Ce que j'aime à Toulouse : Ça s'améliore avec le temps. On part de très bas au niveau des transports.
Réponse à Xavier : La ligne A du métro toulousain, c'est 180 000 voyageurs par jour en moyenne. Les 3 lignes de métro cumulent environ 400 000 voyageurs journaliers. Les jours de grosse influence, notamment pendant les périodes de fêtes, il n'y a rien de surprenant à atteindre les 500 000 voyageurs en une seule journée. A Toulouse, on est parti effectivement de très bas au niveau des transports en commun... du niveau d'une ville qui ne comptait pas 300 000 habitants en 1954. En 2007, Toulouse est une ville qui a plus de poids que Lille, Bordeaux et Marseille et qui commence même à faire de l'ombre à Lyon. Incroyable évolution en l'espace de 50 ans, il faut quand même l'admettre.
Réponse à Axel : Les 3 lignes de métro. Vous parlez de la C ? La C (qui n'est qu'une ligne TER, pas de métro, rappelons-le), ne fait que 3 000 voyageurs par jour. Regardez les chiffres. La ligne B ne fait pas 220 000 voyageurs par jour. Mes chiffres sont bons, il faut être honnête. Et que Toulouse commence à faire de l'ombre à Lille, je veux bien, mais à Lyon, excusez-moi, c'est ridicule ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le chauvinisme comme nulle part ailleurs.
Toujours quelques précisions : Avant d'affirmer que tels ou tels chiffres sont les "bons", il serait peut être bien de les vérifier. A titre d'information, la ligne A de Toulouse transporte précisément 165.000 voyageurs/jour, la ligne B 140.000 voyageurs. Ces chiffres sont valables pour la fin de l'année 2007. Les projections pour les mois à venir tablent sur une forte augmentation de la fréquentation des 2 lignes de métro : 230.000 voyageurs pour la ligne A et 200.000 pour la B, soit 430.000 voyageurs journaliers. Ces chiffres ne tiennent pas compte du tramway et du train urbain (dont les fameuses lignes C et D, j'en conviens). A l'horizon 2010, la ligne de tram E devrait transporter 30.000 voyageurs quotidiens. La ligne de tram F est prévue, elle, pour 2015. Comme on le voit, les projets à Toulouse ne manquent pas. Ensuite, je suis désolé de le faire remarquer, mais c'est un fait : Toulouse a une influence croissante dans la vie économique et politique de la France. Cela fait plusieurs fois que je l'écris, mais il ne faut pas oublier qu'il y a 50 ans, Toulouse et son agglomération représentaient à peine plus de 300.000 habitants. Aujourd'hui, Toulouse commence bien à faire de l'ombre à Lyon. En effet, d'ici 5 ans, Toulouse sera la 3ème ville de France devant Lyon, ce qui a tout de même son importance car se sont bien les communes et non les agglomérations qui comptent politiquement. Dans les médias étrangers, on parle plus souvent de Toulouse que de Lyon. Pour preuve, ces 5 dernières années, la ville rose a vu défiler les présidents chinois et israéliens, Tony Blair, Gerard Shroder, Zapatero et même la Reine d'Angleterre ; alors qu'à Lyon... pas grand monde. Alors oui, on pourra faire remarquer que c'était pour visiter les usines d'Airbus, quoique la Reine d'Angleterre a visité la ville et a même fait un discours adressé aux Toulousains. Mais le résultat est bien là : c'est de Toulouse qu'on parle dans les médias étrangers, et pas de Lyon. Enfin, je terminerai mon commentaire avec une simple remarque : dire que les Toulousains font preuve d'un chauvinisme jamais vu ailleurs alors qu'on vient soi-même de la région Rhône Alpes, dont la principale ville est Lyon, c'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité. J'aime à penser que dans toutes les grandes villes on cultive le chauvinisme. Mais personnellement, j'ai plus souvent entendu de reproches à l'égard des lyonnais chauvins que des Toulousains... pour preuve il suffit d'aller jeter un ?il sur les avis de ce site concernant la ville de Lyon.
Toulouse : Remarques liminaires : La conurbation lyonnaise est la plus peuplée de France, c'est un fait historique, non challengeable lors des 2 prochaines décennies. Concernant l'agglomération toulousaine, c'est sa croissance à la "chinoise" qui sidère (avec un TOULOUSE intra muros à + 7 500 hab/an...). Qui ne vit pas de l'intérieur l'extraordinaire MOVIDA toulousaine depuis 30 ans peut à tort penser certains enthousiasmes un peu décalés avec la réalité. Pourtant, il n'y a qu'à considérer les chiffres des créations d'emplois en général et qualifiés en particulier ou des volumes de mises en chantier immobilier. Rappel : croissance annuelle des principales aires urbaines [l'aire urbaine de TOULOUSE croît donc de l'équivalent de la ville de BORDEAUX intra muros tous les 11 ans !]. TOULOUSE : + 20 200 hab. LYON : + 11 207 hab. NANTES : + 7 822 hab. MONTPELLIER : + 7 819 hab. MARSEILLE : + 6 875 hab. RENNES : + 6 828 hab. BORDEAUX : + 6 199 hab. STRASBOURG : + 4 958 hab. NICE : + 4 758 hab. TOULON : +  3 897 hab. GRENOBLE : +  3 345 hab. LILLE : + 2 858 hab. ROUEN : + 1 503 hab. Ce que j'aime à Toulouse : L'équilibre...
Toulouse : C'est une petite ville qui se prend pour une grande. Elle se prend pour une grande place festive alors que cette ville est morte, même l'été. Ville superficielle qui se prend pour ce qu'elle n'est pas: une grande ville incontournable. Sans airbus Toulouse meurt. Ce que j'aime à Toulouse : Pas grand chose. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'incroyable prétention de ses habitants, et le manque d'ouverture. La ville en elle même, n'est ni vilaine, ni belle, elle est ordinaire....
Mon avis sur Toulouse : Effectivement et très logiquement, si on visite Toulouse l'été, la ville est moins vivante que d'ordinaire. La plupart des Toulousains sont en vacances et les étudiants sont chez eux. D'ailleurs, à part sur la Côte d'Azur, toutes les grandes villes de France, y compris Paris, sont mortes l'été. Dire que Toulouse est une ville ordinaire est aussi un commentaire de mauvaise foi : l'architecture est caractéristique de la région et ne ressemble en rien à l'architecture du reste de la France... Ensuite, la ville de Toulouse est une ville à l'échelle nationale, du même gabarit que Lyon, Marseille, Lille ou Bordeaux. Toulouse n'a jamais eu la prétention de jouer un autre rôle. Et oui, Toulouse sans Airbus meurt, comme Bordeaux meurt sans le vin, comme Marseille meurt sans son port ou comme Paris meurt sans le reste de la France.
En chute libre ! : Il est vrai que Toulouse possède de grands atouts au niveau de son architecture mais on peut dire que c'est la seule chose qui est appréciable dans cette ville. Les gens ne sont absolument pas accueillants et se prennent pour ce qu'ils ne sont pas ! Après 1 an vécu dans sa ville, j'attends avec impatience la fin de mon bail pour aller vivre ailleurs. Ce que j'aime à Toulouse : L'architecture, la possibilité de pouvoir se déplacer facilement à travers la ville (vélos, métros, bus).
Airbus : Une ville avec une identité architecturale sinon il est vrai que c'est une ville très ordinaire. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Enlevez Airbus et Toulouse meurt ! La rudesse de certains de ses habitants.
Toulouse : Toulouse, comme une déclinaison française de la Toscane dans un écrin de Cocagne, un panorama grandiose sur les Pyrénées, une vaste citadelle à la brique pastel le matin, orangée l'après-midi et d'or au crépuscule ; le bonheur à nos portes... à quelques encablures : les massifs calcaires des Corbières au sud, les collines du Gers à l'ouest, le piémont du Lot au nord et les vignobles du Tarn à l'est. Mais c'est aussi plus pragmatiquement : la 2e ville universitaire après Paris... et le 1er pôle de recherche [en 1999], 1ère croissance démographique absolue depuis 1990, 1ère croissance démographique relative depuis 1999, 1ère ville BTP en nombre de chantiers, entre 2000 et 2007, le plus grand chantier urbain d'Europe avec le métro ligne B, 1ère croissance de PIB, 1ère croissance de création d'emplois parmi les grandes villes, 2ème concentration d'emplois métropolitains supérieurs après Lyon, mais juste devant Aix-Marseille et loin devant Lille... et 1ère croissance absolue hors Paris du nombre d'emplois métropolitains supérieurs. Ce que j'aime à Toulouse : Toulouse 2013, capitale européenne de la culture !
Troisième ville universitaire : Pour les autres chiffres, je ne sais pas, mais Toulouse n'est pas la deuxième mais la troisième ville universitaire : elle accueille un peu moins de 100 000 étudiants contre plus de 125 000 pour Lyon (voir l'atlas du ministère). Ce que j'aime à Toulouse : Plutôt sympa dans l'ensemble, mais de là à en faire tout un plat !
Toulouse : Avec la candidature Toulouse 2013, le cancéropole, l'aménagement des berges de la Garonne, le métro, tramway, velib', le museum, les voies ferroviaires en rénovation (projet LGV), Toulouse va devenir incontournable dans l'avenir !
Oui mais ! : Si tu demande à un étranger, de donner le nom d'une ville française, il te dira Paris ou Bordeaux (même s'il ne sait pas du tout où elles sont situées en France). Ce que j'aime à Toulouse : La modestie des toulousains !!!
Une grenouille qui voudrait être aussi grosse qu'un boeuf : Typiquement le genre de ville que je déteste, très banale et qui pourtant... Bordeaux est bien plus agréable et beaucoup plus jolie... Ce que j'aime à Toulouse : La place du capitole et la basilique Saint Sernin. Ce que je n'aime pas à Toulouse : C'est stressant. Il n'est pas du tout agréable de s'y promener, le centre ville minuscule est saturé de gens, on piétine, petits trottoirs. Trop de voitures, elle est polluée. L'insécurité (beaucoup trop de gens qui cherchent des problèmes). Sa vétusté (des briques qui tombent). Sa circulation : pire que Paris, Toulouse n'a pas de mini-tunnel pour éviter les feux ou traverser des quartiers. L'enclavement de la ville dans une cuvette. Une ville complètement morte passé les 23h00, on dirait presque une cité dortoir. La pollution de la Garonne. L'état des parcs, squares et jardins (véritable litière public). Toulouse est devenue le Harlem ou le Bronx de France, il est plus sûr d'être à Saint-Denis, Sarcelles, Mantes la Jolie car elles ont eu une mutation pharaonique. Centre qui regorge de boutiques de fringues, à part ça, pas grand chose. C'est sale. Cette ville ne m'inspire rien et n'a aucune âme. Vivement que je parte rejoindre Paris.
Toulouse : une ville : Arrêtons un peu avec ces données chiffrées ridicules... Qu'est ce que ça peut faire que Toulouse soit la 2ème ou la 3ème ville étudiante de France par exemple ! Toulouse n'est tout simplement pas la ville la plus importante de France (et ne le sera sans doute jamais), ni la 2ème. En ce qui concerne la 3ème marche du podium, il y a de la concurrence mais pourquoi pas Toulouse... En effet, on ne peut pas nier son dynamisme et sa croissance. J'ai vécu 2 ans à Toulouse et j'ai trouvé que le centre ville était agréable, vivant et possédait une belle architecture. Après j'ai trouvé que la ville était rapidement quelconque, parfois sale et n'avait au final rien de spécial... Ce que j'aime à Toulouse : Un centre ville agréable. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le mythe qu'il y a autour de cette ville car selon moi, elle n'a rien d'exceptionnel. Trop de pluies à l'automne et vent glacial l'hiver.
Las... : Personnellement je suis las de lire tous ces commentaires qui critiquent toujours et encore. Que tout le monde n'apprécie pas Toulouse et n'importe quelle autre ville je le comprends parfaitement, mais le problème c'est que 9 fois sur 10 les avis sont négatifs. Pour preuve il suffit de jeter un ?il sur les avis de toutes les grandes villes de France. Effectivement il y aura toujours un tas de choses à redire, où que l'on soit. Maintenant il y a aussi des bons côtés alors pourquoi ne pas essayer d'en profiter plutôt que de focaliser sur la moindre crotte de chien qui jonche un trottoir ou sur le moindre comportement agressif de quelqu'un dans la rue par exemple ? J'ai quitté la France pour Londres et honnêtement ce côté râleur des français ne me manque pas du tout...
Réponse à Mathieu : Chacun est libre de penser ce qu'il veut (une ville ne peut faire l'unanimité) mais il faut quand même être objectif. Quand vous dites que vous trouvez la place du Cap et la basilique Saint Sernin, figurez-vous qu'en marchant un peu vous découvrirez qu'il existe des coins beaucoup plus jolis que ces 2 lieux très connus pour l'insécurité, oui il y en a, je ne jugerai pas là-dessus je n'ai pas les chiffres pour savoir si c'est mieux ou pire qu'ailleurs concernant la ville morte, là vous n'êtes pas objectif, sauf si vous êtes venus là un 15 août ou un 25 décembre l'une des particularités de Toulouse c'est justement qu'elle est vivante le soir un peu partout, pas de quartier de nuit défini, à part la place Saint Pierre, mais une multitude d'endroits un peu partout avec des gens dehors... Moi qui vais souvent à Bordeaux, Nantes et Montpellier, je vois nettement la différence enfin, concernant l'âme de la ville, ça c'est subjectif, mais l'architecture en fait une ville singulière qui ne ressemble à aucune autre (à part Albi ou Montauban). Ce que j'aime à Toulouse : Beaucoup de choses : le climat, la situation, la vie nocturne, l'architecture, la vitalité du centre, les boutiques innombrables... Ce que je n'aime pas à Toulouse : La saleté, les zonards vraiment très présents.
Oh Toulouse Toulouse : Une ville agréable à vivre, dommage qu'il n'y ait pas la mer comme à Marseille... Ce que j'aime à Toulouse : L'ambiance festive, sa vie nocturne, son club de rugby, la facilité à faire des rencontres... son côté grand village. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Certains toulousains fermés aux gens du nord... pas assez de magasins en centre ville, trop d'insécurité et pas assez de présence policière... dommage car ça casse l'image de la ville...
Que d'importance : Tout compte fait les arguments négatifs sur Toulouse me font bien rire ! Que les gens n'aiment pas Toulouse, je dirais chacun ses goûts, cela ne me gêne absolument pas ! Ce qui me gêne c'est le sentiment d'incompréhension qu'inspire Toulouse aux personnes qui ne savent pas l'apprivoiser et qui critiquent souvent avec des arguments quelque peu légers ! Dire que Toulouse est une ville morte à partir de 23h, c'est très très léger et de mauvaise foi. Remarquez de la part d'un parisien ce n'est pas étonnant car aucune autre ville de Province aussi grande qu'elle soit n'est comparable à Paris. Ensuite, je pense Alex que ce n'est plus la peine de continuer à essayer d'expliquer ce que les gens ne prennent pas conscience concernant le dynamisme de Toulouse. Les gens qui critiquent pour certains n'y vivent pas comme nous et ne voient pas la différence de la ville dans plusieurs de ses aspects depuis des années. Et bien moi, qui vit à Toulouse, l'évolution je la vois et qu'on dise que je suis chauvin ou que le toulousain est chauvin je m'en moque complètement car des chauvins on en voit partout. Il n'y a qu'à lire les arguments des autres villes françaises. Ce que j'aime à Toulouse : Le dynamisme toulousain. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Une évolution trop rapide que ne peuvent suivre les infrastructures.
Toulouse : Toulouse est très agréable à vivre, il est clair que la ville est morte en été car loin de nos côtes.... Ce que j'aime à Toulouse : La proximité de tout : SKI 1h30 de voiture, Mer 1h30 de voiture.
Rien d'exceptionnel : J'entendais parler de Toulouse comme une ville géniale, exceptionnelle. Maintenant que j'y vis, je ne trouve rien de particulier à cette ville. Si tu n'es pas rugby, si tu n'es pas du genre à écumer les bars tous les soirs, si tu aimes la nature, cette ville n'est pas faite pour toi. Ce que j'aime à Toulouse : La gastronomie. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Trop bourgeois, trop de voitures, le manque de verdure, ennuyeuse, étouffante, campagne aux alentours moche et déprimante, il pleut souvent....
Faut arrêter avec Tolosa ! : Ville correcte, sans plus. Ce que j'aime à Toulouse : Un centre-ville mignon même si assez petit. La ville mérite bien son surnom de ville rose car la couleur de sa brique est exceptionnelle (Albi et Montauban mises a part), de très jolies places agréables dès le mois de mars quand le beau temps revient, le canal du midi agréable aussi, les quais de Garonne, la proximité (toute relative) de la Méditerranée ou de l'Espagne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Une mentalité régionaliste franchement pourrie (alors que les vrais toulousains sont de moins en moins nombreux), des gens râleurs, aucune convivialité, une frime comparable à Montpellier, une ville sale voire très sale par endroits. Hormis le centre, la ville n'est pas belle et plutôt mal fichue, les transports en commun sont une catastrophe avec des retards permanents dûs au fameux quart d'heure ou des pannes à répétition pour le métro. Une ville qu'on présente comme animée mais plutôt morte le soir à part quelques bars surpeuplés. Pas grand chose a se mettre sous la dent question musique indé à part bien sûr l'Orchestre du Capitole. Une scène théâtrale qui part en lambeaux. Et pour parachever le tout, un ville sudiste qui veut faire croire qu'il y fait toujours beau alors qu'en vérité il pleut énormément et qu'il y fait souvent gris, sans oublier ce fichu vent d'autan qui souffle continuellement sur la ville.
Un petit récapitulatif : Belle Toulouse... Je ne vais pas y aller pas quatre chemins, peu importe toutes ces critiques, un petit retour historique s'impose. C'est vrai qu'il y a beaucoup de ruralité à Toulouse et rien de plus normal, l'aviation est très récente et le flux migratoire l'est d'autant. Mais il faut savoir qu'elle est la capitale du  Midi de la France et qu'il y a encore 30 ans, on parlait plus l'occitan dans cette région que le français, avec l'accent du Midi dont nous devons être très fiers. Le climat n'y est pas si désagréable que certains peuvent le dire. Ils n'ont qu'à repartir chez eux et verrons la différence. L?époque du pastel est encore bien présente dans l'architecture, signe de sa richesse passée. Ce pays de cocagne accepte volontiers toute personne voulant y vivre et s'y sentir bien. Quant à ceux qui préfèrent les fumeroles de Paris ou de Lyon, la tramontane et autre mistral de méditerranée, la grisaille du Nord... aucun problème, rien ne vous retient dans le pays toulousain. Ce que j'aime à Toulouse : Mes souvenirs. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ce quelle est devenue, son accent perdu.
Viva Tolosa : Toulouse est une ville du sud-ouest riche en tradition où il est bon dit "vivre" en dehors des routines urbaines. Quand je vois des gens se plaindre du climat je ne les comprends pas : l'été il fait chaud même trop... l'hiver il fait doux, la pluie se fait rare, voyez l'état de la Garonne... seul point négatif le vent... mais il faut dire qu'il souffle largement moins que du côté de Perpignan ou Narbonne. Toulouse est une jolie ville avec ses briques magnifiques qui illuminent la ville par beau temps elle porte bien son nom de "Ville Rose", c'est une ville très espagnole une des plus espagnoles pas parce que Toulouse est la capitale espagnole Française mais par l'ambiance qui y règne. Dire qu'on n'est pas accueillant c'est faux vous pouvez aller partout dans le sud-ouest on vous accueillera avec sympathie, c'est vrai aussi que nous sommes très fiers de notre pays, des toulousains ou des gens du sud vous n'en trouverez pas beaucoup dans le nord. Enfin pour finir la ville est bien située, elle se trouve à 150 km de la mer et de l'Espagne, 100km de la montagne, 15 km de la campagne, et 250 km de l'océan. Ce que j'aime à Toulouse : L'ambiance festives qui y règne, la passion pour le rugby et le sport en général, son accent du midi, son amour pour l'occitanie, ça gastronomie (le cassoulet), le centre ville (ruelle, place, les berges de la Garonne, la couleur de la ville "ville rose" grâce a ces briques qui ressorte avec le soleil, etc...). Ce que je n'aime pas à Toulouse : La pollution, la circulation intense, ville pas assez sécurisé, certaines rues sont sales, perd de plus en plus sont accent du midi.
Si on veut : Je m'attendais à vraiment bien, j'ai eu une sacrée claque. Ce que j'aime à Toulouse : Le centre ville est joli, c'est certain. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Mais il est minuscule. Le reste ressemble à des champs de maisons individuelles du genre Las Vegas. Et on a l'impression que pour les gens rien n'existe en dehors de Toulouse.
J'y suis venu, j'ai vu et je suis repartu : Eh bien pas grand chose de positif, en fait ! En tant que technicien aéronautique et suite aux louanges entendues à propos de cette ville, j'ai finalement réussi à y atterrir avec en prime un CDI chez le plus grand pourvoyeur d'emploi de la région. De part mon activité, j'ai eu l'occasion de vivre en RP mais aussi à Nancy et à Marseille, sans compter la première partie de vie passée à Toulon. Je pourrai donc me permettre quelques comparaisons qui n'engageront que moi bien évidemment. Pour commencer le climat et la géographie de la région : et bien non il ne fait pas plus beau qu'ailleurs, il fait même souvent gris et humide en hiver et une chaleur étouffante l'été. Concernant le paysage, la ville est moche (sauf le centre ville), l'urbanisation galopante à probablement défigurée cette ville qui devait être vraiment mignonne avant l'ère Airbus. Les alentours de la ville ne sont pas terribles, il faut faire quelques dizaines de kilomètres pour commencer à avoir un paysage sympa (les Pyrénées, le Lot, l'Aveyron ...). L'économie locale est entièrement dépendante d'Airbus et au moindre raté de cette entreprise, l'ambiance générale devient vite morose, sans compter les prix des logements qui sont complètement disproportionnés par rapport aux salaires (plutôt faibles). Le Toulousain en général me semble manquer de savoir vivre et de modestie (et d'ouverture). Vous l'aurez compris, cette ville m'a beaucoup déçu et sa renommée me semble vraiment usurpée.  Ce que j'aime à Toulouse : Le centre ville et le Stade Toulousain. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le reste.
Sudiste : Ça me fait rire quand je vois des gens qui viennent des villes de province, surtout des villes plus petites que Toulouse, et qui se plaignent de la grandeur de la ville. Toulouse c'est quand même la 4ème ville de France. Ce que j'aime à Toulouse : Le Sud-Ouest. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les gens qui se plaignent de la ville et des habitants.
Quel manque d'objectivité : Je suis vraiment surpris par tant de commentaires négatifs sur la ville de Toulouse. On peut ne pas aimer cette ville mais on se doit d'être objectif : je ne donnerai pas mon avis mais quelques chiffres que personne ne pourra contester puisque émanant de l'INSEE (les gens travaillant pour cet organisme ne sont pas Toulousains). Plus forte croissance démographique d'Europe parmi les villes de plus de 100 000 habitants. 7 500 hab de plus chaque année dans la ville et 19 000 dans l'air urbaine. La plupart de ces nouveaux venus sont issus d'autres régions. Alors je vous pose une question : pourquoi tant de gens viennent s'installer à Toulouse et dans sa région si cette ville est si négative que ça ? Peut être que ces personnes sont masochistes alors... Ce que j'aime à Toulouse : Qualité de vie. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le prix de l'immobilier.
Une ville à visiter... c'est tout : Une majorité de Toulousains sont vraiment lents (donc rien n'avance, beaucoup d'attentes partout pour rien) et trop souvent agressifs. Le centre ville est joli mais petit et très sale. La météo très désagréable (froide et humide l'hiver, très très chaude l'été, rien à voir avec la côte d'Azur qui est pourtant quasiment à la même latitude). Deux heures ou deux ans dans cette ville, on "apprécie" tout autant.
Une image décalée par rapport à la réalité : Il y a tant d'avis négatifs sur la ville pour une raison bien simple : l'image qu'a Toulouse ne correspond à la réalité. Les gens arrivant à Toulouse sont nombreux car indéniablement la ville est dynamique. On s'attend à découvrir une ville magnifique et on ne trouve qu'un centre ville (certes très agréable) mais l'ensemble de la ville est vite banal et sale. On s'attend à un climat très clément et on s'étonne du coup des nombreuses pluies à l'automne et d'un vent glacial l'hiver. La ville est globalement agréable mais n'a rien d'exceptionnel. Après en ce qui concerne l'état d'esprit des Toulousains, je ne pense pas qu'ils soient plus arrogants que dans une autre ville. Il y a des gens arrogants dans toutes les villes comme il y a des gens sympathiques dans toutes les villes. Ce que j'aime à Toulouse : Son centre, le rugby. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le mythe qu'il y a autour de la ville.
Tolosan mignifico : Toulouse et la région c'est magnifique. Cette ville a une histoire et une vie incroyable. Jetez juste un coup d'?il sur le nom des rues, elles sont en occitan. Intéressez-vous juste un peu à la culture et vous vous endormirez moins bête. Vous saurez, par exemple, d'où viens notre accent si convoité et souvent jalousé. Le rugby, d'après vous, pourquoi le top 14 se joue dans la région ? Il y a aussi le pays cathare avec ses châteaux forts, les guerres de religion.Mais vous êtes les bienvenus contrairement à ce qui a été dit précédemment. Ce que j'aime à Toulouse : Tout Toulouse et ses habitants.
Croissance de Toulouse : Toulouse a un fort potentiel à développer dans l'avenir mais pour cela elle a besoin d'être reliée à un réseau TGV rapidement et il faut réaménager les voies ferrées de la région dans sa globalité.
I don't understand : Qu'est-ce que vous reprochez au côté pavillonnaire de la ville rose et de sa banlieue ? Moi je trouve que c'est mieux que des barres HLM dans le paysage... peut-être qu'après ça peut détruire mais pour le moment je sais pas. C'est mon opinion. Et ça contribue à la qualité de vie. C'est aussi pour ça sans doute que par apport au nombre d'habitants, la banlieue est assez étalée... en tout cas je connais Toulouse depuis 1992 et j'ai toujours eue une bonne vision de la ville. Ce que j'aime à Toulouse : La couleur de la brique que j'ai pas trouvé ailleurs dans une ville de cette taille et qui la rend si différente et attachante, les berges de la Garonne, la place du capitole avec sa superbe mairie et ses jolies arcades, les jolis hôtels particuliers, sa situation géographique (près de la mer, de l'océan, de l'Andorre, des Pyrénées et de l'Espagne), l'aération de la banlieue, le cadre de vie. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Sans doute l'insécurité, d'être pas assez bien desservie.
Le côté pavillonnaire : Le reproche que l'on fait au côté pavillonnaire, c'est qu'il empêche la densification de la ville et favorise l'étalement urbain. En conséquence, les gens doivent parcourir plus de chemin pour aller bosser en ville, et comme leur quartier n'est pas assez dense pour justifier un transport en commun efficace, il doit se déplacer en voiture. De là, embouteillages, pollution et tout le toutim. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'étalement urbain.
Une ville à découvrir : Bon, voila je suis nouveau sur Toulouse, venu pour le boulot, je vis ici depuis 4 mois et je trouve que le choix que j'ai fait est le bon. Oui, Toulouse est une grande ville, oui, il y a toujours des défauts, mais quelle ville n'en a pas ? Ces défauts ne suffisent pas à masquer tous les bon cotés de cette ville, qui bien que tournée vers l'avenir, n'en reste pas moins fidèle à son passé. Ce que j'aime à Toulouse : Le climat, bien que le vent d'autan souffle fort, il fait souvent beau et chaud. Le dynamisme dont elle fait preuve, les projets tels que le cancéropole, l'aerospace campus font d'elle une ville tournée vers l'avenir, il n'y qu'a voir la quantité de gens qui viennent y travailler, délaissant leur région d'origine (dont je fais partie). Il y a toujours des choses à faire ou à voir, toujours des gens à rencontrer. Son positionnement géographique absolument sans égal (les 2 mers, l'Espagne et la montagne aux alentours). Le marché de l'emploi, franchement, on trouve toujours du boulot, même si ce n'est pas exactement ce que l'on recherche. Toulouse, c'est le midi, la bonne bouffe, l'ambiance festive... Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation, a proprement parler, parfois ingérable. Le coût de logement, assez élevé souvent, pas évident pour trouver la bonne affaire. Le fait qu'airbus importe aussi énormément, il est vrai que l'aéronautique est un secteur majeur, j'espère de tout mon c?ur que ce fleuron de l'industrie européenne reste à Toulouse pour toujours.
Une ville qui se dégrade : Une mairie qui semble à l'écoute mais qui n'en fait qu'a sa tête... Aucune organisation... Ce que j'aime à Toulouse : Son canal et ses coteaux. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Une ville de moins en moins sûre et agréable...
Je viens du val d'oise, installée à Toulouse depuis 7 mois : Je m'attendais à autre chose on m'a fait tellement d'éloges sur la ville rose que l'on s'attend forcement à autre chose, mais j'apprécie énormément cette ville, cet accent quand j'arrive à l'entendre, l'amabilité des gens (sauf certains que j'ai pu rencontrer) l'insécurité ? Je viens du val d'Oise donc cela ne m'a pas interpelé, le temps : il faut dire ce qu'il en est : la température est quand même bien plus douce à Toulouse, j'ai quand même énormément de mal à m'adapter mais cela n'a rien à voir avec la ville ce n'est que du au manque de mes amis et famille. Les gens sont sympas dans la rue si on a besoin de renseignements, mais en dehors de ça dur de se faire des amis : je suis toute seule avec mes 4 enfants et toujours aussi seule, pas une amie en 7 mois. Ce que j'aime à Toulouse : Le centre bien que l'on en fasse vite le tour, le temps, la proximité de la mer et montagne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le vent et terrible et dur d'avoir des amis.
Oh Toulouse ... : Evidement étant Toulousain je ne serai pas objectif en narrant que des éloges sur la ville Rose. Mais quand même on y est bien. Certains nous trouvent chauvins d'autres prétentieux, ou encore désagréables ! Désolé pour votre expérience négative, mais qu'avez-vous donc fait pour ressentir tout cela ? Bref, merci à ceux qui y apportent la bonne humeur, la simplicité, l'humilité, bon retour aux autres. Ce que j'aime à Toulouse : La vie... Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation, la qualité de l'air l'été, comme dans toutes les grandes villes très certainement. Mais heureusement le vent d'Autan nous éclaircit l'horizon régulièrement.
Nul : Après avoir vécu dans plusieurs villes j'ai été muté dans cette ville et je peux vous dire qu'il me tarde de partir. D'abord il faut le dire clairement, le climat n'est pas meilleur qu'ailleurs : froid beaucoup de grisaille et énormément d'humidité l'hiver par contre l'été on étouffe.Toulouse n'est pas une jolie ville rien à voir avec Bordeaux qui est bien plus belle, il faut arrêter de l'appeler ville rose parce qu'a part quelque rue du centre ville, faut le chercher le rose. Le centre ville est petit, les trottoirs impraticables alors on piétine car c'est vite surpeuplé et c'est peu dire. Quant à l'âme festive de la ville, je pense que c'est bien fini car Toulouse c'est énormément embourgeoisé. A entendre les Toulousains on croirait que le climat est le meilleur de France que les fêtes y sont les plus belle que c'est la plus jolie, moi j'ai envie de leur dire d'aller voire ailleurs un peu. Ce que j'aime à Toulouse : Le canal du midi. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La saleté c'est vraiment une ville sale. La frime (on se croirait sur la côte). Cette ville est moche misa part quelque place, rien à voir avec Albi qui est pour moi la vrai ville rose. Les embouteillages, les transports.
Toulouse se mérite ! : Toulouse est une ville du sud. pas snob...pas prétentieuse. Elle est multiculturelle et sent souvent l'Espagne . Elle ne cherche pas à être propre sur elle mais garde son côté un peu bohème. En plus elle devrait bientôt redevenir vraiment ville "rose" aux municipales ! Ce que j'aime à Toulouse : L'accent. L'aspect un peu chauvin ... bien compréhensible face à l'affluence de parachutés râleurs ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les gens qui viennent s'y établir et ne font que critiquer. Ceux qui voudraient une ville vitrine proprette et sans âme !
Je compare et j'adore .. : Pas si nul que ça... Je ne comprends toujours pas comment on peut reprocher autant de choses négatives à une aussi jolie ville (moins belle que bordeaux ? Très différente est le terme plus adapté). Je dois dire que le quartier du centre ville entre la place Wilson et la place St Georges est pour moi l'un des plus beaux endroits de France (la brique rose procure chez moi une chaleur que la pierre Bordelaise ne produira jamais). Je répondrai aux gens qui conseillent aux Toulousains d'aller voir ailleurs qu'ils se trompent: énormément de gens habitant Toulouse ne sont pas nés à Toulouse et ont donc déjà vu d'autres villes (je sais de quoi je parle puisque j'ai vécu dans d'autres villes avant de choisir Toulouse). Rien autour de Toulouse : Une agglo d'environ 1 million d'habitants ce n'est rien ? C'est en tout cas une ville plus importante économiquement que Bordeaux... Ce que j'aime à Toulouse : Après avoir vécu dans plusieurs villes j'ai choisi d'être  muté dans cette ville et je peux vous dire que je vais tout faire pour y rester. D'abord il faut le dire clairement : Il ne fait pas du tout froid (très rares sont les matins d'hiver ou on doit gratter le pare-brise de sa voiture), je n'ai toujours pas vu la grisaille en tout cas pas celle de Paris (depuis 5 ans que je suis ici!) Et alors le comble du comble, c'est que cet hiver je n'ai presque pas vu la pluie mais ça doit être exceptionnel... (Si il pleut tant que ça, pourquoi va-t-on certainement être obligé de construire un nouveau barrage sur la Garonne? Il ne pleut pas à Toulouse plus qu'ailleurs par contre il y a certainement un ensoleillement très supérieur à beaucoup d'autres régions Françaises). Ce qui est vrai par contre, c'est que l'été on étouffe. Si Toulouse n'est pas dynamique alors je ne sais pas ce qu'est une ville (de province bien sûr) dynamique. Toulouse est bien plus vivante (sauf l'été) que Bordeaux, croyez moi. Je connais cette dernière et j'ai une connaissance qui vit actuellement sur Bordeaux et, à chaque fois qu'elle vient sur Toulouse, elle est très surprise de l'animation dans les rues et les restos/bistrots le soir après 10H, même la semaine. Pour cela il faut peut-être aller dans les bons endroits et sortir de la place du capitole (Il n'y a pas que cette place à Toulouse, et je ne trouve pas que ce soit le lieu le plus animé et le plus sympa de la ville, je préfère le quartier entre les allées Jean Jaurès et la cathédrale St Aubin). Le centre ville n'est pas si petit que ça, compte tenu du fait que je pense que des quartiers comme St Cyprien en font partie intégrante (Mais c'est sûr pour ça, il faut traverser la Garonne. Pourquoi pas avec Vélo Toulouse ?.) Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les transports vers les villes de la banlieue proche. Le vent d'Autan. La chaleur étouffante de l'été.
Toulouse la Rose : Toulouse à été élu la deuxième ville où il fait bon vivre en France (entendu sur RMC), c'est une ville où j'ai fait mes études et dont je suis tombé amoureux, il n'y a qu'a voir la Garonne et ses rives éclairées la nuit... Ce que j'aime à Toulouse : La situation, le climat, l'ambiance... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Un potentiel à exploiter davantage...
Les gens me font rire : Pourquoi être aussi négatif. On ne doit sûrement pas vivre dans la même ville quand j'entends que l'hiver est froid, allez voir dans les autres villes  Lyon, Lille, Strasbourg...) cette année entre le mois de janvier et février il a du pleuvoir 2 jours et encore. Ensuite le centre ville n'est pas petit, il faut arrêter de croire que le centre c'est que le CAPITOLE, il y a beaucoup d'autres quartiers. Ce que j'aime à Toulouse : Presque tout. Le climat. L'ambiance générale. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La circulation, le vent d'autan.
Toulouse : A mes yeux, c'est une ville paisible mais dynamique où il fait bon vivre. La gastronomie y est remarquable, les lieux de fête ne manquent pas, du plus in au plus trash. La vie peut y être très chère si on ne fait pas attention, les loyers sont plutôt élevés (j'habite un studio de 20 m² à 450? parce que je m'y suis pris trop tard), surtout que les salaires ne sont pas vraiment à la hauteur (à titre d'exemple, un consultant informatique avec diplôme d'ingénieur à 28k?). Mais ça en vaut la peine. Les pistes de ski sont à 1h30, la méditerranée idem, et l'atlantique à 3h. A venir le TGV ainsi qu'un aéroport international digne de Orly, le cancéropole, un tramway tout neuf, un centre ville de plus en plus piéton, les vélibs déjà en place et pour les flambeurs, un casino flambant neuf avec un Fouquet's bien sympa. La belle vie ! Ce que j'aime à Toulouse : La convivialité des Toulousains, la qualité de vie (restos, bars, pubs, marchés, parcs, musées, infrastructures sportives, animations au Capitol en autres), le temps doux et souvent ensoleillé (sauf en été, il y fait vraiment trop chaud). C'est une ville ou tout le monde pourra y trouver son compte, du bab au petits bourgeois. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Après 2h (sauf le samedi) quasiment tout est fermé au centre ville. La conduite agressive des Toulousains déroute un peu au début. Les salaires ne sont pas compétitifs avec les autres grandes villes, mais la qualité de vie et la cool attitude en valent la peine.
Où est passé le Tolosa de mon enfance : Toulousain depuis plusieurs générations, je ne serais pas forcement objectif pour parler de la ville, de "notre" ville... oserais-je dire en tous cas de la ville de tous ceux qui l'aiment et contribuent à lui donner une bonne image. J'ai parcouru l?Europe, et plusieurs régions de France pendant 5 ans pour les études le travail? (Paris, Marseille, la Corse)... pour finalement revenir sur les terres occitanes, gasconnes, mais aussi du Comminges si proche de Espana !!! Et trouver un travail agréable et voir pousser mon pitchoune. Le constat permet alors d?apprécier tout simplement la ville, ses changements souvenez-vous : l?ancien pont Saint Pierre était affreux, la place du Capitole un parking super moche à ciel ouvert, la rue Alsace sans tout à l?égout, le bus 148 à soufflet saturé du matin au soir, le décollage des avions sur la piste de montaudran, les ponts quartier Saint Michel et au dessus de l?avenue de Muret étaient hideux. Alors stop les enfants gâtés !!! Nous avons tout simplement la ville que nous méritons, ni plus ni moins !!! Petit conseil pour les bagnoles : utilisez les parkings métro ou en proche périphérie (encore gratuit) et à vélo, enfin un déplacement agréable pour redécouvrir la ville coté cool, et sans aucun sens interdit pour les vélos depuis 1 an (à confirmer sur le site de la ville). Le temps : il peut faire froid (hiver 1985 : -18°c, pas d?école pendant 3 semaines). Mais super chaud (en arrivant en avions, regardez le nombre de piscines). Et pour le vent, j?ai pas d?avis, pour moi, c?est de naissance? c?est vrai au rugby il vaut mieux jouer avec le vent dans le dos. Allez, peut-être à bientôt en ville a bisto dé nàs, et fascaga y aura toujours un coin agréable pour vous tous, souriez c?est l?été dans 2 mois !!! Ce que j'aime à Toulouse : Ce qu'elle devient, le projet tout piéton en hyper centre, la nouvelle rue Alsace. L'enlèvement progressif des barres HLM depuis plus de 10 ans, courage, plus qu'une vingtaine... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les bagnoles qui ne mettent pas les clignos pour tourner, merci de penser aux 2 roues... là-dessus, prenez des leçons de la part des nordistes !!! La propreté... prenez exemple sur Strasbourg et pourtant la pierre est globalement sombre...
Vie paisible : Ville très agréable, le cadre n'est pas pollué par la mer, la campagne est splendide, encore à taille humaine. Ce que j'aime à Toulouse : La vie douce du Sud, son histoire, sa campagne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les relations légères des toulousains.
Transports et propreté : deux fléaux pour la ville rose : Toulouse est une ville étudiante, très jeune et dynamique. C'est une ville très belle mais mal mise en valeur. Ce que j'aime à Toulouse : J'aime sa jeunesse, son histoire, ses monuments, son esprit, son rugby, son activité aéronautique. Toulouse est une ville où il fait bon vivre, où il fait bon manger et s'amuser. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Je déteste sa saleté, les rues sont sales, des crottes de chien partout, des détritus laissés sur les trottoirs n'importe quand. Le manque de transport en commun pour les habitants des 1ère et 2ème couronnes qui doivent prendre obligatoirement leur voiture pour aller en ville. Absence totale de politique des transports inter urbains, c'est déplorable pour une si grande ville.
Toulouse : un potentiel non exploité : J'habite en région toulousaine depuis 5 ans et je m?y plais beaucoup. J?aime sa croissance démographique, le brassage culturel qu?elle génère entre Gascons, Aveyronnais, Ariègeois, Espagnols, Maghrébins, Parisiens, Allemands, Anglais? j?aime sont esprit frondeur face au centralisme de la capitale, sont côté campagne à la ville, son énorme potentiel culturel, intellectuel, économique et urbain, j?aime aussi l?ambiance extraordinaire d?un grand match du Stade Toulousain au Stadium? Je n?aime pas son côté ville provinciale (l?ignorance et le manque d?ouverture de nombreux Toulousains de Toulouse, les guéguerres stériles et le manque d?audace et d?envergure des politiciens et des projets locaux), les maisons et immeubles anciens remplacés par des bâtiments neufs, les néo-toulousains friqués et égoïstes (genre 4x4, piscine, lounge), la saleté de la Garonne (par endroits), le beau ciel bleu d?hiver qui vire au jaune pâle l?été? Le centre ville est très beau avec ses immeubles en brique orange, rose ou ocre, ses canaux et ses bords de Garonne. Contrairement à ce que certains ont écrit, le centre de Toulouse est assez étendu ; il suffit de sortir de la zone hyper commerçante « Capitole-rue d?Alsace » pour découvrir des quartiers bien distincts avec leurs lots de boutiques, restos et bars sympas (St Aubin, St Etienne, les Carmes, St?Cyprien, Arnaud Bernard). Question environnement, les paysages de l?Est et du Sud toulousain sont vraiment superbes (beaucoup de coteaux, de collines et de villages charmants avec, en arrière plan, la montagne noire ou la chaîne des Pyrénées). Ces microrégions sont le Lauragais et le Piémont pyrénéen. Le Nord et l?Ouest de l?agglomération sont beaucoup moins beaux car plutôt plats (l?entrée Nord de la ville est vraiment laide, l?Ouest devient joli au c?ur du Gers). En dehors de la vieille ville et de certains quartiers (Busca, Côte Pavée, Guilhémery?), il est vrai Toulouse n?est pas super belle. Il n?y a pas d?homogénéité urbaine : sur les mêmes avenues cohabitent petites toulousaines (maisons en brique), grands immeubles des années 60 et résidences neuves en fausses briques. La ville a connu une importante croissance dans les années 50-60 (ce qui explique la quantité d?immeubles et de quartiers de cette époque) et depuis 10 ans, l?agglomération connaît un boom démographique (ce qui explique également le nombre important de résidences sans charme de type « Monné-Decroix » avec fausses briques, digicodes, grilles? Pour conclure, je pense que l?on aime aussi une ville pour les gens que l?on y rencontre et les bons moments que l?on y passe.
Toulouse devenue rose : Ne mérite pas sa renommée. Ce que j'aime à Toulouse : L'hyper centre, les bords de Garonne, la brique rose. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les quartiers sont délaissés au profit du centre, pas de cohérence architecturale, la ville est très sale.
Bof bof bof : Quelques très beaux quartiers préservés (encore) rendent la ville très agréable. On y voit les vestiges d'un passé riche en histoire. Une patrie du rugby pour ceux qui aiment avec une bonne ambiance autour du stade. En résumé bien mais un peu déçu par le racolage médiatique qui nous vante la beauté toulousaine. Et puis autour... rien à moins de 50-100 km. La montagne Noire super mais loin, Foix chargée d'histoire mais loin, le Gers... Ok pour des vacances touristiques mais pour y vivre... mauvais jeux de mot britannique "to loose". Ce que j'aime à Toulouse : Une dolce vita pour le climat de demi saison. Être en tee-shirt au mois d'avril c'est cool. Les soirées d'été interminable autour d'un barbecue après avoir passé la journée collé à la clim... trop bon. La voie de droite sur le périphérique car elle est toujours libre étant donné qu'ils sont tous sur celle du milieu. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Trop d'airbusien. Enfin faut pas trop s'en plaindre cela permet d'écouler la production des vins locaux qui trouvent grâce à leurs yeux. Pour conclure je vais sûrement faire ce que les vrais toulousains (depuis 8 ans pas vu un seul) conseillent : aller voir ailleurs.
Ce que j'aime à Toulouse : Moi j'aime tout à Toulouse : la ville, le Capitole, le TFC dont je suis supporter depuis 2000 puis aussi les jolies filles et les discothèques mais aussi le rap toulousain qui domine la France entière !
Viva Tolosa ! : Originaire de Nantes je poursuit mes études à Toulouse depuis septembre dernier et j'en ai encore pour un an ! Pour l'instant je trouve que Toulouse est une ville sympathique avec un centre ville qui a beaucoup de charme et dans lequel il est agréable de flâner... Toulouse est également bien située près de l'Espagne et des terres catalanes et occitanes... Toulouse offre donc de belles perspectives en terme de tourisme ! Pour la vie de tous les jours... bon là ça dépend des besoins, mais en tant qu'étudiante je trouve cette ville très accueillante avec de nombreux endroits où sortir et une jeunesse qui vient de partout en France (près d'un étudiant sur deux au Mirail ne vient pas de Toulouse...). Par contre il est dommage que Toulouse n'exploite pas encore assez ses atouts culturels et certaines choses comme la saleté dans les rues, le tri sélectif, l'insécurité de certains quartiers sont encore à améliorer ! Enfin le Mirail est l'une des universités les plus lamentables de France au niveau des bâtiments et de l'organisation... si cette université était rénovée et mieux administrée ça enlèverait un gros point noir à Toulouse ! Pas de commentaire catégorique sur les Toulousains (on rencontre des imbéciles et gens biens partout...) si ce n'est que les toulousains s'habillent de manièrent plus "bling bling" ils osent plus les accessoires voyant, les couleurs vives... (ce n'est pas négatif) et ils ont un sens de la ponctualité hum très relatif (le fameux quart d'heure toulousain !). Pour conclure, impression globalement positive sur Toulouse, il y fait bon vivre, cette ville a énormément de potentiel et pour ceux qui veulent passer des vacances dans le coin il y a de nombreux endroits à visiter dans Toulouse et ses alentours. Ce que j'aime à Toulouse : L'architecture, particulière et unique, les bâtiments passent par toute la gamme des couleurs rose-orangés ce qui rend la ville très changeante au gré de la pluie, du soleil, de la nuit... Le centre ville agréable avec ses petites rues et ses nombreuses petites boutiques (de très chics à très abordables... il y en a pour tous les goûts). L'ambiance, on y sent la proximité avec l'Espagne, beaucoup de gens dans les rues, mélange de cultures, il n'y a pas que des toulousains pur souche ! Le climat. Les bon glaciers (avec tous les parfums inimaginables même la glace diamants !). Ce que je n'aime pas à Toulouse : La fac du Mirail (tant pour les bâtiments que l'administration). Le potentiel culturel sous exploité (mais ça change apparemment avec la candidature pour la capitale euro de la culture, la rénovation du muséum...). Trop de voitures dans le centre ville (mais un bel effort a été fait avec la rue d'Alsace Lorraine rendue piétonne). Le manque de parcs au sein de la ville. L'aéroport triste et assez mal desservi... un comble pour la ville d'Airbus !
Merveilleuse Toulouse : Ville agréable où il fait bon vivre, dynamique, heureuse, splendide. Ce que j'aime à Toulouse : Ses promenades au bord de la Garonne, et du canal du midi. La place du Capitole, ses fêtes l'été, son dynamisme et ses briques roses. Il se passe toujours quelque chose à Toulouse, le climat est agréable, elle est bien desservie, métro, train, avion. Les gens sont chaleureux, festifs. J'adore. J'y suis restée 16 ans et j'ai été obligée de la quitter à cause d'une mutation. Mon souhait : y revenir dés que possible. Toutes les cultures se rencontrent, ouverture d'esprit. Ses jardins (Japonais, des Plantes...), le stade Toulousain, la ramée et ses spécialités et ses restaurants. Toulouse, tu me manques ! Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les crottes de chiens dans les rues. La délinquance dans certains quartiers.
Une ville agréable mais un peu loin de la mer ou de la montagne : Toulousaine depuis 6 ans, je n'ai jamais eu envie de revenir à Bordeaux (ma ville d'origine) ni de partir vers d'autres cieux... C'est une ville où il fait bon vivre, du soleil (souvent), un centre ville agréable (beaucoup de jolies façades et de quartiers magnifiques, pour ceux qui osent se perdre et sortir des places centrales (Esquirol, Capitole). Ce que j'aime à Toulouse : Des quartiers très chaleureux et agréables où il fait bon flâner (St Aubin, Les Carmes, le quartiers des antiquaires, les Jacobins, St Cyprien...). De nombreux marchés sympas, des musées variés et intéressants (même si ce n'est pas Paris bien sûr), une vie musicale très riche et diversifiée, beaucoup de festivals, les bords de Garonne, le canal du midi, les parcs, de nombreux magasins, librairies, la vie jeune (beaucoup d'étudiants), le métro qui devient vraiment pratique (l'idéal serait qu'ils desservent aussi les principales villes des alentours). Ce que je n'aime pas à Toulouse : Trop de voitures en centre ville, les trottoirs très sales (et rien qui ne change, même à Bordeaux ça va mieux de ce côté-là...), et les alentours de Toulouse qui ne sont pas très attrayants (il faut faire au moins 1 h de route pour trouver un endroit sympa). Si Toulouse était au bord de l'océan ou du bassin d'Arcachon, ce serait pour moi le paradis !
Beaucoup de bruit pour rien : Toulouse n'est pas la grande ville qu'elle aimerait être. C'est une "grande" ville moyenne certes, fort sympathique, mais pas pour ceux qui aiment les grandes villes. C'est juste différent, rien à voir avec des "villes" comme Paris, Lyon, Marseille ou même Bordeaux ou Nantes. Ce que j'aime à Toulouse : Le climat, l'amélioration de la ville et de ses transports. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La mentalité villageoise et chauvine. Non, Toulouse n'est pas le centre du monde, mes amis !
Toulouse le pays de cocagne : Toulouse est une ville unique en France aucune ville ne ressemble à Toulouse ou aux toulousaines et toulousains à part quelques villes et villages de la région. Ce que j'aime à Toulouse : Le chauvinisme toulousain, l'accent toulousain, les façades, le centre ville, l'emploi, les transports, le périphérique, le climat, la situation géographique, les expressions toulousaines, l'ambiance spécifique à Toulouse unique en France, le stade toulousain, le TFC, les toulousaines, le capitole, la mixité régional et international, la propreté de rues, les chanteurs toulousain, l'occitanie, la croix occitane, l'évolution constante et continu de la ville... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les râleurs parachutés et les critiqueurs de Toulouse et des toulousains !
Il ne faut pas exagérer : Je suis d?accord en partie avec le message précédent mais en partie seulement, Toulouse a des airs de gros village... mais c?est justement ce qui fait son charme et la raison pour laquelle (entre autre) elle attire tant, on n?en a pas l?impression mais il y a bel et bien plus d?1 million d?habitants dans l?aire urbaine, Toulouse est bel et bien la 2ème ville de France en termes de recherches et pour le nombre de cadres, la 3ème ville étudiante, la ville qui connaît depuis 20 ans le plus grand essor démographique avec Montpellier, le centre ville le plus dense de France hors Paris en boutiques, le plus grand nombre de bars et restos (toujours derrière Paris) donc pour une petite ville... alors ensuite je ne sais pas combien de temps vous êtes resté à Toulouse mais trop souvent les visiteurs font le tour du capitole et disent "ah Toulouse c?est pas si grand", soyez raisonnable et convenez que la ville ne se limite pas à 1 km². Pour les comparaisons, je suis d?accord avec vous sur Lyon et Marseille qui ont une longueur d?avance et dont le développement est plus ancien et affirmé que Toulouse mais Bordeaux et surtout Nantes, soyez sérieux ! Enfin oui les toulousains sont chauvins ! Mais savez vous que 40 % des toulousains n?en sont pas originaires ? S?ils sont devenus chauvins, c?est peut être qu?ils sont sous le charme vous ne croyez pas ? Ce que j'aime à Toulouse : Le climat (attention ce n'est pas non plus la méditerranée...), l'architecture, la branchitude (ville jeune, beaucoup de boutiques et bars branchés), la proximité de la mer (océan et méditerranée), de la montagne, l'ambiance espagnole, la vie nocturne. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La ville est sale, le nombre vraiment très élevé de "zonards" désolé j?ai pas d?autres mots ça fait peut être anti social mais c?est vrai qu?il y a vraiment beaucoup de gens qui traînent, le manque criant d?ambition des élus : c?est tout le paradoxe de Toulouse, certaines villes n?ont pas beaucoup à offrir mais savent mettre le peu qu?elles ont en valeur, Toulouse je le crois a un potentiel gigantesque des possibilités de découverte infinies, mais il faut être curieux, j?aime bien l?introduction d?un auteur d?un guide sur Toulouse qui dit : alors que certaines villes concurrentes s'enorgueillissent de leurs beautés, à Toulouse il semblerait presque qu?on les cache. Quel bonheur attend celui qui saura les dénicher...
Toulouse... oui mais... : Originaire de Paris je me suis rendu à Toulouse le mois dernier pour y aller voir des amis. Je suis passé par Lyon, ville où je suis resté 2 jours ainsi que Saint-Étienne ville où j'ai de la famille. Bref déjà le trajet en TGV très long, je ne comprend pas pourquoi une ville de cette taille ne dispose pas d'un réseau ferré digne de ce nom. Arrivé en gare de Matabiau, on aperçoit en face le canal du midi... très jolie sauf que tout le long on peut voir des SDF dans des tentes... Le centre ville est animé avec beaucoup de commerces mais reste sale à mon goût. Les briques c'est une question de goût, perso j'aime pas trop, cela fait un peu Calais ou Lens... et je préfère le style français que l'on retrouve à Lyon, Paris ou Saint Étienne par exemple. Enfin si vous avez l'occasion de passer par la place saint pierre, vous verrez beaucoup de jeunes ivres (ville étudiante oblige) !!! Bref voila mon avis sur Toulouse vous l'aurez remarquer, la ville est agréable on ne peut pas dire le contraire mais beaucoup de points négatifs associé à la mentalité que je trouve exaspérante !!! Ce que j'aime à Toulouse : Le centre ville, le bord de la Garonne, les commerces. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les briques, le bord du canal du midi.
Plus d'audace ! : Avec un situation géographique très sympa (entre Atlantique et Méditerranée), 1 fleuve, 2 canaux, une architecture atypique, des monuments et musées de grande qualité, un dynamisme économique, universitaire et démographique et de beaux équipements culturels et sportifs... Toulouse a de nombreux atouts ! Il faudrait qu'elle passe à la vitesse supérieure, qu'elle soit plus audacieuse (notamment au niveau de l'urbanisme, de l'architecture et des transports en commun) pour atteindre le rang qu'elle mérite. Ce que j'aime à Toulouse : La Garonne, le quartier dit "des antiquaires" (vers St Étienne et les Carmes), le belvédère du jardin Raymond VI, les couleurs chaudes des façades (ocre, rouge, orange, jaune...), les marchés de Saint Sernin et de Saint Aubin, la chaîne des Pyrénées (un décor magnifique quand on la voit !), les étudiants, les étrangers... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Le manque d'audace et de créativité des décideurs locaux (urbanisme/architecture), le temps souvent orageux (l'été), les bords de Garonne qui ne sont pas bien aménagés hors du centre historique, le manque de rues entièrement piétonnes et surtout la quasi absence de terrasses (restos et cafés) en bord de Garonne et du canal du Midi !
Toulouse... avec modération : Je trouve que Toulouse est une ville sale, où il y a encore beaucoup de travail a effectuer au niveau de la propreté des rues, des bords de la Garonne ou du canal du midi. Les jeunes qui font souvent la fête urinent, cassent des bouteilles? Le temps aussi est incertain, j?ai plus de soleil sur Lyon que sur Toulouse? Enfin la mentalité très spéciale, qui vous ferait penser que vous vous trouvez dans une ville très « jet set » limite Paris, avec des videurs à tous les bars ou presque, ou cette mentalité très chauvine qui m?a longuement insupporté. Ce que j'aime à Toulouse : Le passage de la Garonne en centre ville, l?accès au métro, le centre ville avec la place du capitole et les nombreux commerces. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Certains bâtiments de couleurs briques qui font plus Calais que Espagne, le manque de desserte par le train et la propreté de la ville.
Ô Toulouse : Ayant vécu aux quatre coins de France, j'ai atterri à Toulouse il y a un et demi, et pour moi y a pas photo : c'est ma ville française préférée, et de loin. Rien à voir avec les beautés glaciales et pâles que sont Lyon, Bordeaux et Paris, ou Nice la péroxydée. Je m'y suis senti bien tout de suite, son côté "gros village" n'a pas d'égal et ses couleurs sont uniques. Toulouse est une rousse pleine de charme, sans botox, nature. En plus elle a l'avenir pour elle et dépassera à coup sûr Lyon et Marseille dans un futur proche. Y a pas la mer ? L'hiver, on s'en fiche et l'été, c'est une heure et demie. Pour une heure de plus, on est dans les landes (à mon avis bien mieux que la méditerranée). Ce que j'aime à Toulouse : Les petites places comme dans les villages (Patte d'Oie, Ravelin, Carmes), le quartier Saint Cyp, le côté "ville basse", les petites rues, la brique orangée, la Garonne, les platanes, l'accent, la bouffe, le TFC, les étudiants, le Pont Neuf, les petites maisons avec jardin en pleine ville, l'Hôtel Dieu, Lagrave. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Ceux qui laissent leur chien pourrir les trottoirs, la taille des wagons du métro, certaines façades de brique non entretenues, la rue Pargaminières non piétonne, le manque de poubelles et containers à verre.
Réponse à Thomas : Arrêtez de raconter des mensonges : Toulouse n'est pas une ville sale, surtout comparée à d'autres grosses villes comme Marseille et Lyon ! Vous résumez Toulouse à la Place du Capitole, vous osez comparer la couleur de la brique toulousaine, rouge-orangée et chaleureuse, à la brique du Nord, sombre et terne. Vous dites aussi qu'il y a plus de soleil à Lyon qu'à Toulouse alors que grosso modo c'est le même ensoleillement, vous lyonnais vous critiquez même la mentalité chauvine alors que 1/3 des toulousains sont des nouveaux arrivants... Thomas vous ne connaissez pas Toulouse et votre jugement est manifestement basé sur des préjugés et des a priori. Ce que j'aime à Toulouse : Ville propre, ville jeune, ville dynamique et d'avenir. Tout le monde s'y croise et s'y mélange, jeunes et moins jeunes, classes populaires et bobos... Toulouse, c'est un microcosme, une ville qui s'est construite d'elle même sans regarder ce qu'il se passe ailleurs, sans faire "comme les autres". C'est une ville différente en France à l'accent espagnol (une part non négligeable de toulousains sont d'origine espagnole), à l'architecture unique. Une ville douce et chaleureuse, il y fait bon vivre. Pour cela il suffit de sortir de l'ultra centre et de se perdre dans les quartiers Saint Georges pour un café en terrasse, Saint Étienne pour ses petites rues si typiques, des carmes pour les restaurants, Jean Jaurès pour les clubs et pubs branchés. Sa banlieue agréable et avec très peu de cités. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Trop dépendante d'Airbus, trop enclavée avec des lignes de train archaïques la reliant à Bordeaux ou Narbonne, explosion démographique qui défigure certains coins de la ville (notamment Pech David et ses côteaux, qui il y a peu d'années encore était des arbres et de la verdure, maintenant ce sont de grands immeubles modernes mais malheureusement moches à voir). Des infrastructures qui ont du mal a suivre ce boom, les 2 lignes de métro sont un minimum, il faut les lignes de tramway au plus vite, notamment pour relier le centre ville à l'aéroport. Le développement du Palays a été bénéfique mais cela est déjà insuffisant. Bref Toulouse doit développer ses infrastructures plus vite pour suivre et soutenir sa croissance.
Une ville charmeuse : Toulouse est proche de tout : Méditerranée, pays Basque, Arcachon, Pyrénées, Espagne, montagne noire. Ce que j'aime à Toulouse : Les nombreuses enseignes, la culture occitane, le dynamisme économique, les moyens mis en ?uvre pour améliorer la qualité environnementale, les projets d'Aérospace Campus et du Cancéropole. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Les berges de la Garonne dans l'ensemble mal exploitées, le manque de rénovation de certains bâtiments et de certaines rues.
Réponse à Romain : On sent bien que vous ne jurez que par Toulouse, ce qui biaise votre jugement. Dire que Toulouse est plus sale que Marseille, c'est exagéré. Mais c'est aussi exagéré de dire que Toulouse est plus propre que Lyon ! J'ai des amis dans les 2 villes, et je peux comparer. Quant à votre commentaire sur les briques de Toulouse, vivantes, et celle du nord, complètement ternes, ne croyez-vous pas que c'est un propos totalement insultant (et infondé, de surcroît) ? Toulouse a des avantages, mais ne croyez pas que c'est la ville parfaite. Ce n'est pas la seule ville avec une architecture unique, ce n'est pas la ville la plus dynamique, sauf peut-être démographiquement. Mais c'est facile d'attirer des gens en leur construisant des pavillons en ville quand le territoire de Toulouse est grand et que les réserves foncières sont abondantes (quid de l'impact écologique de cette ville...). Allez voir ailleurs, vous verrez qu'il s'y passe des choses. 
Réponse à Bertrand : Pour avoir vécu à Toulouse, Marseille, Lyon, Montpellier, Paris et Lille pendant plusieurs années, je soutiens complètement Romain dans ses propos. Qu'y a-t-il d'insultant à dire que la brique du nord est terne comparée à celle de Toulouse ? Vous devriez vous renseigner et vous pourrez très facilement constater que la brique du Nord est sombre, alors que celle de Toulouse est orangée et donc plus chaleureuse d'aspect. Concernant la propreté de la ville, Lyon n'est définitivement pas une référence et je pense aussi que Toulouse est méprisée à ce sujet. L'architecture toulousaine est atypique en France, c'est vrai. Bizarrement la ville qui s'en rapprocherait le plus est Lille. Ceci s'explique sans doute par l'influence que l'Espagne a eu sur ces 2 villes et par l'utilisation d'un matériau similaire, la brique. Enfin dernier petit point, Romain a l'air d'apprécier Toulouse : selon vous, Bertrand, parce qu'il le dit ça fait de lui quelqu'un a l'avis biaisé ? Dans ce cas dès qu'on a un avis sur quelque chose, il est biaisé ! C'est une drôle de remarque...
Réponse à Bertrand : Ai-je dit que Toulouse est la seule ville à l'architecture unique, la seule ville dynamique ? Non. Je ne pense pas non plus que Toulouse soit la ville parfaite : relisez mon article, vous verrez que j'ai aussi rempli la partie "ce que je n'aime pas". Vous avez des amis qui vivent à Toulouse et Lyon, mais cela ne fait pas de vous quelqu'un d'objectif. Je connais Toulouse et Lyon comme ma poche puisque j'y ai vécu. Et maintenant je suis à Paris : vous voyez donc que je suis ouvert et que je vois ce qu'il se fait ailleurs en France. Et non je ne jure pas que par Toulouse : Lyon et Paris sont des villes que j'apprécie aussi grandement. Ce que j'aime à Toulouse : Voir mon commentaire précédent. Qualité de vie, architecture, climat (même si ce n'est pas la cote d'azur, ça reste plus ensoleillé et plus chaud que la moyenne des villes françaises), emplois dans des secteurs de pointe, gentillesse des commerçants, la Garonne, le canal du Midi, les quartiers Saint Sernin, Saint Étienne,Jean Jaurès, des carmes, marengo, un sentiment d'être ailleurs qu'en France. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Transports en commun pas assez développés, ville trop "Airbus-dépendante", boom démographique trop violent (en 50 ans Toulouse et son agglo ont été multipliés par 3).
Pas si bien que ça : On entend beaucoup parler de Toulouse, de ses habitants avenants qui savent vivre, de son architecture superbe, etc. La réalité est toute autre. C'est une grande ville de France où l'urbanisation n'est pas du tout maîtrisée (voir tous ces pavillons qui se construisent intramuros, ça en donnerait de l'asthme tellement cet habitat individuel peut polluer). Bref, même si cette ville n'est pas horrible, elle n'a rien de fantastique.
Pavillons vs Tours : S'il n'y avait que des tours on aurait critiqué, et la on a des pavillons et il y en a encore pour critiquer ! C'est vrai que tant de pavillons (hors centre ville) enlèvent tout charme et font de Toulouse une ville horriblement ennuyeuse, moche... C'est tellement mieux les immeubles soviétiques et les cités comme on trouve partout ailleurs.
Lisez l'article de l'Express de cette semaine : Bienvenue au paradis : voilà le titre de l'Express à propos de son dossier sur les départements français : Haute Garonne, dont Toulouse est la capitale, numéro 1. Ce que j'aime à Toulouse : J'ai reçu récemment un ami de Madrid qui a fait le tour de France avant de venir me voir ici : il m'a dit : la France est belle, j'ai vu de très belles villes, mais Toulouse a quelque chose de différent : elle ne ressemble à aucune autre / elle a un charme qui n'est pas français, mais plutôt italien ou espagnol. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Comme toutes les grandes villes, l'insécurité à certains endroits, comme toutes les villes du sud, pas toujours très propre et beaucoup de zonards (pas sdf ce qui est très différent).
Habitat individuel et pollution : Si on s'intéressait un peu à l'environnement, on saurait que cet étalement urbain dû à la multiplication des pavillons est une source incroyable de pollution. L'habitat individuel entraîne un allongement des déplacements et ne permet pas de créer des transports en commun efficaces. Alors, après, si certains préfèrent vivre dans leur pavillon et continuer à asphyxier la terre, libre à vous...
Parlons d'empreinte écologique ! : Comparons les 5 plus grandes aires urbaines de France : Paris, Lyon, Marseille, Lille et Toulouse. En terme de mobilité, effectivement, Toulouse a la plus forte empreite écologique : 0.75 hg/hab/an, contre 0.7 pour Paris et 0.56 pour Lyon. Ce fort indice pour la mobilité à Toulouse est bien sur lié à l'expansion de la ville à cause des zones pavillonnaires. Mais maintenant, regardons l'empreinte écologique de l'habitat : seul le grand Lyon fait mieux que la ville rose avec 0.40 hg/hab/an, contre 0.48 hg/hab/an pour Toulouse. Maintenant, si l'on regarde les empreintes écologiques globales en tenant compte de l'habitat, des services, des biens, de la mobilité, du logement et de l'alimentation... on voit que Toulouse (5.30 hg/hab/an) fait mieux que Paris (5.59 hg/hab/an) et qu'elle fait à peine moins bien que Marseille (5.21 hg/hab/an). Bref on peut critiquer et dire que Toulouse peut mieux faire en terme d'écologie, mais force est de constater qu'elle fait mieux que Paris... De plus, quoiqu'on en dise, la part de son empreinte écologique liée à la mobilité est secondaire.
Du calme... : C'est marrant à quel point les passions s'enflamment dès que l'on parle de certaines villes. Certains en font trop, pour ou contre une ville, d'autres réagissent du tac au tac, sans nuances, et c'est l'escalade. Dommage car tous ces avis sont si subjectifs et individuels... On reconnaît bien dans cette zizanie la patte de l'homme qui avance souvent la tête dans le guidon. J'habite à Toulouse. Dans un quartier que j'apprécie beaucoup. J'y ai de nombreux amis et un bon métier. Ma copine est venu me rejoindre en Avril 2007 et a trouvé un emploi en 15 jours. Je me gare facilement et je peux aller au centre-ville à pieds pour y flâner sans but, chose que j'adore. J'aime l'histoire et l'architecture et j'ai fait nombre de recherches sur la ville qui m'ont permis de poser des noms, des dates et des anecdotes sur des bâtiments du moyen-âge, de la renaissance ou du XVIIIème siècle. J'ai découvert des merveilles dans des cours intérieures qui se dérobent aux regards des passants. J'apprécie de me reposer au jardin des plantes ou au jardin royal, voire encore un peu plus loin dans le jardin Raymond VI. J'apprécie les quais sur la Garonne ou la prairie des filtres. Mon salaire me permet d'aller régulièrement dans des restaurants sympathiques, en randonnée ou au ski dans les Pyrénées, à la mer ou à l'océan, au Canoe-kayak dans les gorges de l'Aveyron. Les petits villages comme Cordes-sur-Ciel, Bruniquel ou Saint-Cirq Lapopie peuvent à l'occasion d'un we constituer des idées de balades sympathiques. J'aime également le rugby, les clubs régionaux du Top 14 répondent à mes envies. Je vais au théâtre, au cinéma ou à l'Opera quand je le veux. Je vais prendre une bière sur une terrasse quelconque assez tôt dans l'année car le temps est globalement très agréable, même si ce n'est pas Nice ou Marseille. Bref, je n'ai pas à me plaindre de la ville de Toulouse. Maintenant tout le monde n'est pas à ma place. Certains habitent un quartier qu'ils n'aiment pas (par exemple le Mirail ou Empalot), sont au chômage ou ont un mauvais emploi, et ne peuvent profiter de ce qu'offre la ville. Leurs amis ne sont pas sur Toulouse et leur caractère ou la malchance ne leur a pas permis de se lier d'amitié avec des Toulousains anciens ou nouveaux. Certains sont passionnés de Théâtre ou de musique et malgré la permanence des spectacles en ville, ne retrouvent pas l'effervescence culturelle de leur passé Parisien (ce que l'on ne peut en effet pas nier). D'autres ont skié toute leur jeunesse dans les Alpes et ne jurent que par le ski... les Pyrénées ne leurs suffisent pas. Il y a aussi ceux qui ont été tellement heureux ailleurs qu'ils vivent tournés vers le passé. Brefs, ils ont des griefs contre la ville parce que le contexte personnel dans lequel ils sont plongés leurs imposent un angle de vue différent sur une ville. Qui de moi ou d'eux ont raison ? A la fois tous et aucun... prendre un peu de recul permet de dire qu'on peut être à la fois très heureux et très mal à Toulouse et ailleurs... Ce que j'aime à Toulouse : Ville belle (centre ville, saint-cyprien) et agréable à vivre (centre-ville, saint-cyprien, côte pavée, coteaux de rangueil) - ambiance - météo - localisation géographique (montagne, mer, océan, sud) - emploi (parce que c'est mieux qu'à beaucoup d'endroits) - cafés, restaurants, théâtres... - l'aspect cosmopolite, avec des étrangers mais aussi et surtout des Français venus de tous les horizons... tant et si bien que fustiger le caractère des Toulousains, c'est un peu attaquer tout les français... - le mélange de briques et de pierres. Ce que je n'aime pas à Toulouse : (Parce qu'il y a aussi des choses que je n'aime pas) - manque de musées de qualité - certains quartiers sont horribles (mirail, empalot...) - emplois + salaires (parce que ce pourrait être mieux et notamment plus diversifié...) - théâtres et concerts en nombre insuffisants (mais déjà pas mal). - les excréments des animaux de compagnies sur les trottoirs... - les tags en centre ville.
La brique rose de cette ville a bien noircie : Ville sale. Au sens propre, bien sûr...Mentalité fermée (régionalisme navrant). Activités culturelles limitées (pas de belles expositions, peu de musées à Toulouse intra-muros) Même pas de tramway, ni même un vrai tgv rapide (genre 3 heures pour aller à Paris). Métro tellement petit qu'il fait penser à un jeu Playmobil. Ce que j'aime à Toulouse : Un seul endroit remarquable à Toulouse : la fondation G. Bemberg, c'est vraiment exceptionnel. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Soleil au sud (et encore il pleut beaucoup ici) mais chaleur humaine au Nord que je vais bientôt retrouver avec bonheur.
Reponse a nathalie : Je trouve original de parler de "régionalisme navrant" quand soi-même on vient du Nord et surtout quand on sait que 1/3 des Toulousains... Ne sont même pas Toulousains d'origine ! Le "régionalisme navrant" n'est pas une spécialité toulousaine que je sache. Manifestement vous ne connaissez pas Toulouse et jugez la ville bien facilement, ce qui est dommage. Ville sale ? Vous qui venez du Nord, avez vous vu Lille ? Pour faire un tel commentaire, manifestement non ! Pas d'activités culturelles, peu de musées à Toulouse ? Là, je rêve. Savez vous au moins ce que sont le Printemps de Septembre ou Rio Loco ? Avez vous les musées des Abattoirs, des Augustins, Labit ? Êtes vous allée au château d'eau ? Au musée de la résistance ? Enfin concernant les transports, le tramway est prévu pour bientôt ! Laissez le temps à Toulouse de s'adapter. Le métro de Toulouse fait la même taille que celui de Lille... En propre et moderne ! Pas de tgv, c'est vrai. Mais à qui la faute ? Aux toulousains ? Pas que je sache... Ce que j'aime à Toulouse : Ville propre, moderne, vivante et ouverte à ceux qui ont suffisamment d'ouverture d'esprit (justement), pour l'apprécier. Gens agréables, polis et accueillants... Un temps agréable entre climat méditerranéen et continental. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Pas de tgv et c'est bien dommage ! Trop Airbus-dépendante. Des infrastructures qui restent à développer pour être adapté a l'explosion démographique de la ville !
Réponse à Etienne : Vous avez très mal analysé mes propos.1/ Je suis Parisienne et non Lilloise.2/ J'ai visité tous les musées de Toulouse (ça ne prend pas beaucoup de temps) mais essayez de comprendre que la dimension culturelle proposée à Paris est vraiment merveilleuse en terme de qualité et de moyens. De plus, l'ouverture d'esprit est vraiment différente. On voit que vous avez des préjugés : vous semblez même "closed-mind" et vue votre mentalité il est clair et net que si vous êtes allé à Paris, les choses ont dû mal se passer pour vous... (I'm joking !). Ce que j'aime à Toulouse : Cela fait quatre ans que je suis à Toulouse. Et je connais cette ville. Récemment, j'ai visité le musée d'Histoire Naturelle que j'ai apprécié. J'ai visité plusieurs fois le musée des Augustins, les Abattoirs, le musée asiatique, et la fondation Bemberg que vous ne citez pas dans votre réponse... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Je maintiens formellement qu'il n'y a pas assez de musées, que le parc d'expositions datant du millénaire précédent est petit et ne permet pas l'organisation de foires ou fêtes importantes. Pour terminer, cher Étienne, prenez le temps de lire tous les autres avis sur Toulouse et vous réaliserez sans doute que je ne suis pas la seule à être très déçue de cette ville où les gens aboient bien plus fort qu'à Paris. Best regards (from Paris, of course).
Reponse : Il faut tout simplement comparer ce qui est comparable. Comparer Toulouse et Paris, ou est l'intérêt ? Si, il y a 4 ans, vous avez posé vos valises à Toulouse en vous imaginant qu'il y aurait autant d'offre culturelle qu'à Paris... C'est que vous étiez peut être bien optimiste. Toulouse est une ville comparable à Lille, Marseille, Lyon ou Bordeaux, mais pas à Paris : vous auriez du vous en douter. Alors évidemment si on va dans ce sens la, Toulouse est plus petite et moins riche que Paris, a moins de métro, moins de musées et j'en passe. Mais encore une fois, ou est l'intérêt de souligner tout ça ? Tout le monde le sait. Mais peut être que pour apprécier Toulouse (et ça s'applique aux autres grandes villes de Province), il aurait fallu comprendre que cette ville a autre chose à donner. Que cette ville n'est pas Paris, tout simplement. Je comprends tout a fait que vous puissiez être déçue puisque vous imaginiez un Paris-bis. Mais alors pourquoi avoir quitté la capitale dans ce cas, puisqu'aucune autre grande ville de France ne pourrait vous convenir ? Enfin, pour répondre à vos inquiétudes, mes quelques années passées à Paris ont été fantastiques, merci. Un dernier petit commentaire pour défendre les toulousains, quand même : dire qu'1 million de toulousains ont l'esprit fermé et que 10 millions de parisiens ont l'esprit ouvert, ça serait pas légèrement caricatural ? Ce que j'aime à Toulouse : Qualité de vie indéniable... Ce que je n'aime pas à Toulouse : Voir mon commentaire précèdent.
Sympa : Eh bien me voilà bien d'accord avec Nathalie, bien que j'accorde beaucoup de bon sens à la dernière internaute qui rappelle qu'on ne peut comparer Toulouse à une capitale (Paris, donc). Je suis parisienne et ai habité longuement à l'étranger (Grande Bretagne) et en venant ici, direct de la GB, après avoir idéalisé passionnément le sud de la France, vu du pays des nuages et des frissons, je pensais enfin avoir trouvé mon chez moi. Effectivement, quand on en est encore à découvrir la ville, tout va bien. C'est après que ça se gâte. Mais ne nous offensons pas, je trouve Toulouse une ville fantastiquement bien placée (montagnes, espagne, mer...), ensoleillée (32 degrés hier), pleine de cafés-restos... (bah c'est la France quoi, on mange, on boit le café, on parle, on se montre). De belles places, de belles rues. La possibilité d'habiter juste un peu en dehors entouré d'arbres et de collines et hop ! 20 min après nous sommes en centre-ville, pour moi petit miracle après avoir habité quelques grandes capitales européennes (banlieue = dépression). Bref, l'amour est dans le pré, on vit bien. Seulement, je m'ennuie. Ce ne sont pas les "toulousains" qui m'énervent en soi, c'est les français, et cette bonne vieille mentalité sudiste/latine (on parle avant de réfléchir, on a raison et on oublie les basics de la politesse). Ah, et les musées. Les musées ! J'en pleure presque à penser aux musées et aux concerts de Paris. Donc, j'envisage presque de repartir un jour sur la capitale, voir même - horreur ! s'écrient les sudistes - Lille, si bien placée en Europe, pas chère, et pis ça fait du bien de retrouver des gens qui aiment la vie avant de tout critiquer (je retrouve un caractère celtique chez les gens du nord). Ce que j'aime à Toulouse : Résumons : qualité de vie : la Dolce Vita, métro efficace, propre et finalement assez design, vivre au calme et en 15 min on est à la terrasse d'un café en centre, centre bien animé, le climat, la position stratégique géographique. Ce que je n'aime pas à Toulouse : J'en peux plus de me retrouver tous les soirs/week ends au Capitole ou dans les autres "centres" qui ne sont que des extensions du Capitole ! Bref, un centre ville assez petit, qui me fait penser à un village historique bien animé, en somme. On finit toujours par se retrouver dans les mêmes rues, et preuves à l'appui : à Bordeaux, je trouve qu'il y a 5 fois plus d'endroits intéressants où flâner, c'est plus étendu. Pas mal de quartiers, dès qu'on quitte le centre/Les Carmes, qui sont hideux. Ah, l'odeur d'urine dans la rue St Rome, artère touristique principale. Et un vide assez rageant de soirées/concerts "rock", y en a que pour les fiestas du sud et les festivals de gitans. Chacun ses goûts.
J'avais oublié ! : Comme un internaute l'a si joliment dit : la voie de droite est toujours libre, tout le monde conduit au milieu ! La place Wilson, la rue St Antoine, les Carmes, une atmosphère en général assez "laid back" c'est à dire sympa, décontractée, souriante. Ce que j'aime à Toulouse : De belles façades. Une place centrale qui fait faire à tout touriste "ahhhh". Ce que je n'aime pas à Toulouse : La flippe de conduire dans cette région. Impatients, les toulousains se croient seuls sur la route, et ne connaissent pas les clignotants. Absence de tgv, on en regrette encore plus l'éloignement de Paris et d'autres villes. Du chauvinisme. Mettez des bancs sur la Place sur la place du Capitole, on finit forcément par y être, malgré soi, et la petite blague c'est que il n'y a rien pour s'asseoir alors on s'assoit sur les bords (sales) du parking. Pas assez de beaux jardins.
Une ville qui se regarde beaucoup : Si la ville est agréable ce n'est pas le centre du monde. Ce que j'aime à Toulouse : L'ambiance. Ce que je n'aime pas à Toulouse : La mentalité fonctionnaire et revendicative façon tartarin surtout les grèves a répétition.
Ma ville : Toulouse est une ville dynamique et riche. Je suis toulousaine mais, pour le travail, je suis bittéroise (de Béziers) d'adoption. Je tiens à dire que je suis assez choquée par les commentaires de certains internautes (Natahlie si Toulouse ne vous convient pas, repartez sur Paris)... Pour parler de régionalisme navrant, il faudrait d'abord s'intéresser à l'histoire de Toulouse et de l'Occitanie... Ce qui est navrant c'est de constater que certaines personnes viennent profiter du soleil du Sud tout en méprisant et en méconnaissant totalement les gens qui y vivent..." On prend le soleil mais le reste, on ne le respecte pas, parce que de toute façon, on est chez nous ici. Si certains n'arrivaient pas en terrain conquis dans le Sud peut-être que les choses seraient différentes...
Réponse à Vanessa : Qu'entendez-vous précisément par "Toulouse est une ville riche" ? (...) Par rapport à Béziers sans doute ? Oui, je rentre bientôt chez moi à Paris pour retrouver enfin ma ville où la population n'est pas "choquée" pour un rien et est "open-mind" ! Je pense que Paris plaît surtout aux personnes sans préjugés donc n'y allez pas ! Sachez que je ne suis pas la seule à rentrer. Il y a beaucoup de personnes déçues qui redemandent leur mutation et qui pensent que la soi disante "ville rose" n'est qu'un fantasme immortalisé par C. Nougaro, le temps d'une chanson datant du siècle dernier. Ce que je n'aime pas à Toulouse : Réfléchissez bien avant de laisser des commentaires, je connais bien la mentalité des gens d'ici contrairement à vous qui ne connaissez pas celle des Parisiens ! Et puis, concernant la météo (il y a aussi pas mal de pluie et beaucoup trop de vent dans votre région : le vent d'Autan, celui qui rend fou, vous le connaissez sans doute ?) je préfère vraiment le climat du nord car il faut être née là pour pouvoir supporter la chaleur parfois accablante.
Réponse à Carla : Je comprends totalement votre ennui et la lassitude qui l'accompagne. Ici, on croise toujours les mêmes personnes parfois même ses voisins... Toulouse est un mouchoir de poche et/ou un petit village vraiment très gaulois où il est très difficile de rester quand on a roulé sa bosse et qu'on a une ouverture d'esprit très urbaine (on m'a reproché ma mentalité "d'anglo-saxonne" !). Ce que j'aime à Toulouse : Je suis très heureuse de rentrer chez moi dans ma Ville de naissance que j'aime tant : Paris, capitale. Ce que je n'aime pas à Toulouse : L'accès à la culture : très limitée et surtout trop locale.
Réponse à Nathalie : Vous dites que les gens de Paris sont "open-minded"... En lisant vos commentaires j'ai du mal a y croire. C'est probablement que vous avez attrapé le soi-disant vice de votre ville d'accueil. Vous reprochez a certaines personnes de défendre Toulouse parce qu'elles aiment cette ville. Mais à aucun moment elles n'ont pu émettre des critiques a l'égard de Paris, par ex (exemple pas si anodin puisqu'il s'agit de votre ville !), aussi méprisantes que les vôtres a l'égard de Toulouse. Si les parisiens sont "open-minded", vous ne leur ressemblez pas. Ce que j'aime à Toulouse : La culture Occitane, qui est unique et différente... Comme toutes les cultures ! Mais pardon, c'est vrai, célébrer la culture Occitane dans la capitale de l'Occitanie, c'est faire preuve d'un régionalisme navrant ! Le temps est agréable aussi : certes ce n'est pas Nice, mais il y a ici de vraies saisons. Le vent d'Autan est une particularité du Sud Ouest. A la différence du Mistral, il a