Votre avis sur Aubervilliers

- - Dernière réponse :  keitambouly@giaml.com - 24 juil. 2019 à 14:36
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.linternaute.com/ville/aubervilliers/ville-93001

Afficher la suite 
-
mais
-
mais
Moi j’aime
Nous revenons de promener le chien, dont nous ramassons scrupuleusement les crottes. Entre la rue André Karman et la sortie d'Aubervilliers bd Félix Faure, nous nous sommes promenés dans une immense poubelle à ciel ouvert... Poubelles, papiers sales partout, détritus divers, etc... Depuis 45 ans que nous habitons ici, nous voyons la ville se dégrader de plus en plus au niveau civilité et propreté. Bien joli de construire des immeubles neufs, mais si c'est pour les remplir de cas sociaux incultes et incivilisés, ce n'est vraiment pas la peine. Sans compter les trottoirs et les chaussées dégradées qui obligent à ne pas quitter vos pieds des yeux sous peine de chute. Et je ne parle pas de la "civilisation" qui a envahi nos rues ! Aubervilliers est devenu un rebut.
-
Pour y avoir vécu jusqu'a mes 25 ans fuyez viiite ! Être une femme la bas c'est l'enfer. Mes parents en partent aussi prochainement.
Ville salle nb marchands de sommeil propriétaires et locataires bcp immeubles pourris manque de places de parking de crèches les commerces de proximités ont disparus trop de social et de logements sociaux impôts très élevés vu le nb qui sont redevables!!! Mais nous somment l'une des villes les plus pauvres et la mairie en est fière. Au fort les travaux ont bien du Mal à commencer. Normal la ville doit rester ouvrière je partirai bien dans une ville de banlieue ou je ne me sentirai pas seul dans la rue mais l'immobilier étant très bas et que suis retraité je n'ai plus qu'à espérer qu'un autre parti dirige cette ville et qu'il y ai un changement radical !
Ville salle nb marchands de sommeil nb appartements sur occupés manque de crèches de places de parking au fort on recule on recule pour les travaux normal la ville doit rester ouvrière et la plus pauvre de France trop de social de logements sociaux la mairie devait s'occuper des mégots devant les cafés rien n'est fait .lorsque je suis dans la rue je me demande ou je suis? Les commerces de proximités ont disparus mais ce n'est pas du problème de la mairie communiste j'espère que cette mairie dans l'avenir sera dirigé par un autre parti malheureusement le prix de l'immobilier étant très bas il ne m'est pas facile de partir dans certaines villes de banlieue surtout que Retraité
-
à 93300 j'ai vécu de 1956 à 2014 à Auber je ne reconnait plus la ville de mon enfance. la ville est un véritable coupe gorge. impossible de si promener la nuit ou dit garer sa voiture sans la retrouver cassé. bref je ne veut plus y mettre les pieds. mais si vous vous y plaisez temps mieux.
les français de S... non plus rien à faire dans cette ville. la villes est occuper par force avec la collaboration de nos politique. mais dans leurs ville du 92 tout va bien. rien à déclaré, les HLM son bien fréquenté. mais bien évidement il y à une sélection des locataires très rude. j'accepte mais pas chez moi.
la ville aubervillier j ai habitè PENDANT 3 ans c enfer sur terre vol agression etc j ai un conseille si vous offre location refuse changer de departement ale 78 91 92 94 95
En réponse à 93300.fr. Tant mieux si vous vous plaisez à Aubervilliers. Au moins vous ne vivez pas un calvaire comme c'était le cas pour moi. Pourtant je ne me suis jamais fait agressée. Comme vous j'y ai grandi mais malheureusement j'en suis partie car je ne supportais plus cette ambiance communautariste, ce sentiment d'insécurité permanent, la saleté de la ville et j'en passe....
Moi je suis ne en 1946 rue Hélène Cochennec (anciennement chemin de Monfort) a côté du petit marche, je reviens de temps en temps dans ce quartier qui était à l époque un vrais petit village. Rien à voir actuellement on se croirais sur une autre planète!!!!!! Côté Sud ? Quel désastre plus de charcuteri? La cause.........? Pauvre Aubervilliers.
cette ville n'a rien a voir avec ce que l'on essaye de nous montrer de part les medias, j'ai grandi dans ce quartier et n'es jamais ressenti un manque de securité, ni aucun manque en général, certe, Aubervilliers ne fais pas peut-être pas de "beau quartiers" de Paris mais a mes yeux et a celle de ses habitants ça reste la plus belle des cité, il ne règne pas la bas un sentiment de peur comme il est souvent dit dans les medias les journaux, etc,.. mais plutôt une atmosphère chalereuse un quartier ou petits et grand se côtoient depuis des années sans le moindre problème. Alors je demanderais a ceux qui n'y ont jamais mis les pieds de se taire tout simplement au lieu de raconter des salades au sujet de cette magnifique cité ou moi et des milliers d'autres personnes on grandi, merci.
Une poubelle à ciel ouvert.
J'y habite depuis 2 ans et je n'ai jamais vu une telle débauche de saleté, d'incivilités et d'insécurité.
je n'ai qu'une hâte, d'en partir.
Il s'y côtoie des animaux qui se prennent pour des hommes, avec la bénédiction de la mairie, qui reste sourd aux divers plaintes de travailleurs.
Du bruit tout le temps de gens qui vivent de prestations sociales, la drogue et les prostituées au coin de la rue.
Aubervilliers pourtant est en pleine construction, beaucoup de logements neufs dû au grand Paris, drainant une nouvelle population travailleuse et intégrée mais qui va devoir cohabiter avec des cas sociaux. Le résultat, un désastre.
Fuyez cette ville au plus vite
> Karim -
23 mars 2019 à 05:02
Waouuu douche froide ... j’avais comme projet un achat immobilier à Aubervilliers et j’étais pas mal convaincu par la proximité du métro et les bas prix des appartements refait à neuf, ... finalement j’abandonne
Je me rappelle dans une réunion publique bien longtemps que j'avais remarqué que la ville était sale, et qu'on pouvait mettre les pollueurs à l'amende. Réaction (pas désavouée par la mairie) : "on n'est pas des fascistes". Depuis, les choses se sont carrément empirées.
quand la maire qui quand on la crois sur la rue nous ignore, qui est la patrone des hlm qui par passivitee ne faire contre la deliquance, vol, course de voiture dans le parking 6 rue cheffer a aubervilliers et qui pour la deuxieme fois en un an , mes deux voitures a la casse cause irreparable ,je me demande ou est le respect des officiels de la ville vous ne voulez rien faire ,alors les medias et la justice comblerons ses lacunnes
La ville est livrées aux délinquants.
dans des quartiers privés la police municipale a reçu l'ordre de ne pas intervenir par la mairie.
Malgré que les habitants paient la taxe d'habitation.
La collecte des ordures est payée deux fois " Taxe d'habitation + taxe que la mairie fait payer au bailleur et que le bailleur nous refait payer "
donc le privé est une vache à lait.
> souchet -
Ville pauvre normal à faire du social on récolte au fort nb marchands de sommeil sept. Sur cinq immeubles ce qui arrange bien la maire sauf ceux qui sont concernés rien ne sert de les contacter ainsi que la police ce n'est pas dans leurs fonctions nous avons un café ouvert la nuit dont une pétition a été signée par trois immeubles il y a un an alors avec un tel projet au fort je m'inquiète de l'avenir que faut il espérer avec les communistes???
La ville est livrées aux délinquants.
dans des quartiers privés la police municipale a reçu l'ordre de ne pas intervenir par la mairie.
Malgré que les habitants paient la taxe d'habitation.
La collecte des ordures est payée deux fois " Taxe d'habitation + taxe que la mairie fait payer au bailleur et que le bailleur nous refait payer "
donc le privé est une vache à lait.
La Ville d Aubervilliers est une ville dangereuse les dealers et vendeurs de drogue sont partout dans la ville, des petits voyous casseurs présents dans les quartiers qui causent des nuisances aggravées sans être inquiétés par la police. Le police est en effectif réduit .
Ç est une ville très dangereuse dans laquelle L insécurité règne.
Ç est une ville très sale, des crachats partout dans les rues et trotoires, des détritus partout. Les dirigeants de la ville selblent se foutre totalement de ce que les citoyens subissent et endurent.
ville livrée à elle mème trafic en tout genre à la vue de tous malheureux qui dorment dans la rue au fort et méme devant la mairie un comble!! crachats partout mairie qui décourage les futurs acquéreurs dont on aurait bien besoins pour payer nos impots dont beaucoup ne sont pas redevables nb marchands de sommeils et d'immeubles sur occupés contacter la mairie et le service d'hygiéne ne sert à rien ils font le sourd si vous voulez vendre vous ne serait pas déçu! la police ça ne les concerne pas les commerces de proximités ont disparus nous avons laissé filer le vélodrome. la piscine aussi et le projet du fort???insécurité permanente beaucoup d'immeubles<pourris> dont les maires n'ont jamais fait un arrété pour obliger les propritaires à faire des travaux de ravalements comme dans certaines villes de france seul les socialismes ce sont occcupés de l'urbanisation , laxisme complet, montreuil. bagnolet savent rebondir et peut étre pantin alors que nous somment proche de paris rien à espérer avec les communistes suffit de voir les emplois douteux à la mairie par contre le social fonctionne bien et pourquoi????
ville livrée à elle mème trafic en tout genre à la vue de tous malheureux qui dorment dans la rue au fort et méme devant la mairie un comble!! crachats partout mairie qui décourage les futurs acquéreurs dont on aurait bien besoins pour payer nos impots dont beaucoup ne sont pas redevables nb marchands de sommeils et d'immeubles sur occupés contacter la mairie et le service d'hygiéne ne sert à rien ils font le sourd si vous voulez vendre vous ne serait pas déçu! la police ça ne les concerne pas les commerces de proximités ont disparus nous avons laissé filer le vélodrome. la piscine aussi et le projet du fort???insécurité permanente beaucoup d'immeubles<pourris> dont les maires n'ont jamais fait un arrété pour obliger les propritaires à faire des travaux de ravalements comme dans certaines villes de france seul les socialismes ce sont occcupés de l'urbanisation , laxisme complet, montreuil. bagnolet savent rebondir et peut étre pantin alors que nous somment proche de paris rien à espérer avec les communistes suffit de voir les emplois douteux à la mairie par contre le social fonctionne bien et pourquoi????
C'est un désastre cette ville. Sous prétexte de mixité sociale, nous avons pour voisins des cas sociaux qui tirent notre résidence vers le bas.
En effet, je ne sais pas qui a une cette lumineuse idée de mélanger des cas sociaux et des familles de travailleurs, mais c'est au quotidien un désastre.
Enfants provoquant nuisances et entièrement livrés à eux mêmes, parents analphabètes et vivant des services sociaux.
On dirait un mauvais roman de Hugo, mais c'est notre réalité à ma femme et moi.
Madame le Maire reste sourde à notre détresse, les HLM, bailleur des ces familles ne prennent pas leurs responsabilités.
On nous parle du Grand paris et de l'évolution d'Aubervilliers, mais ceci n'est que du vent. Il ne fait bon vivre dans cette ville.
A l'attention du contributeur (contributrice ?) Céline Dion : votre commentaire est excellent, rien à rajouter...
a mgl ma ville
C'est juste horrible. Désolé pour ceux qui s'y sentent bien , mais après y avoir vécu 1 an, plus jamais je ne souhaite y remettre les pieds et ne souhaite à personne d'habiter là bas. C'est sale et il y a de l'insécurité et de l'incivilité partout, et tout ça sans que personne n'intervienne.
A part la proximité avec Paris et une bonne desserte des transports en commun, cette commune n'a rien à offrir.
Des rues sales, un max de kebabs et taxiphones, des bouis-bouis à tous les coins de rues et des cafés malfamés partout.
Des bandes de voyous qui opèrent en toute impunité. Perso, j'en suis partie en 2014 parce que je n'en pouvait plus. Cela m'a brisé le Coeur car j'y suis née.
C'est une ville gangrenée par le communautarisme et je n'y avais plus ma place.
ville sale par ces habitants ,impots élevés,trafic en tout genre à la vue de tous de plus en plus de sans papiers et de marchands de sommeil ,si vous voulez demander ou redemander de l'aide à la mairie vous n'aurez pas de réponse! c'est une mairie fantome ! la police ça ne les concerne pas ils ont bien d'autres problémes à régler nous avons eut un réfugié politique marchand de sommeil dont le propriétaire l'a poursuivit en justice pour rein! il s'ait méme offert un appartement à drancy , je ne vous parle pas des problèmes que nous avons ! le prix du métre carré ne décolle pas dans certains quartiers voulu par la mairie heureusement que les socialistes ont commencés à s'occuper de l'urbanisation bien qu'il reste beaucoup d'immeubles insalubres comme sur l'avenue jean jaures avec le garage à ciel ouvert en face bel image de la ville !
J'habite Aubervilliers depuis maintenant 57 ans cela a changer, d'une ville ouverte et sure c'est devenu une ville ou la sécurité n'est plus assumées ou ont ne peu plus sortir le soir .
Rien les appels aux force de l'ordre restent sans réponse ,ont ne peu plus sortir de chez soit une fois le soir tombés ,les commerces restent ouvert jusqu’à des heures avancées de la nuit
Ce qui entraînes que les jeunes squattent les trottoirs portières de voiture ouvertes musique a fond bouteilles qui explosent sur les trottoirs voitures garées en double files ou sur les bateaux impossibles de sortir de chez soit mêmes en cas d'urgences.
Que fait la Municipalités alors que nous avons les impôts locaux et fonciers les plus chères de France
Bonjour à tous les lecteurs. Une petite précision je suis né à Aubervilliers il y a bientôt 65 ans.Nous avons habité 2 quartiers différents sur la commune d'Aubervilliers. En 2012 nous avons décidé de changer de département. La seule raison de quitter cette ville, était de fuir. Depuis les années 80 on pouvait constater une dégradation permanente. Je précise à tous les niveaux. En premier les anciens commerces de proximité, très utiles à tout le monde sont totalement disparus. L'insécurité permanente, le vandalisme à répétition. Je trouve scandaleux de laisser se dégrader à tout niveaux une ville comme Aubervilliers. Ville de mon enfance assez agréable en général. Je pense que pour l'avenir, il n'y aura aucune amélioration à envisager, pour bien vivre dans cette commune. Malheureusement c'est une ville parmi tant d'autres dans le même cas. Quels personnages politiques doivent se réveiller et quand?
Illuminée de cierges dans les halls d immeubles
Si vous aimez Aubervilliers, cette ville va vous plaire, si êtes fan des grecs, des cigarettes du bled, du poulet braisé, des bars noctambules. Il y a une douceur de vivre grâce à cette mixité qu'incarne la ville en la représentante qu'est la maire. Vous trouverez toutes les associations afin de vous épanouir pleinement dans cet environnement qui est la quintessence du 93 ! Si vous voulez devenir propriétaire sachez que la mairie fait tout son possible afin de garder son foncier au plus bas, afin de préserver ce délicat tissu social. Sachez que les forces de l'ordre on pour mission de ne surtout pas entraver les libertés individuelles.


Trop d'investissements, de projets qui risquent de dénaturer l'Aubervilliers historique, et de procéder à un grand remplacement de sa population ouvrière.

Aubervilliers ville d'avenir !
Si vous aimez Aubervilliers, cette ville va vous plaire, si êtes fan des grecs, des cigarettes du bled, du poulet braisé, des bars noctambules. Il y a une douceur de vivre grâce à cette mixité qu'incarne la ville en la représentante qu'est la maire. Vous trouverez toutes les associations afin de vous épanouir pleinement dans cet environnement qui est la quintessence du 93 ! Si vous voulez devenir propriétaire sachez que la mairie fait tout son possible afin de garder son foncier au plus bas, afin de préserver ce délicat tissu social. Sachez que les forces de l'ordre on pour mission de ne surtout pas entraver les libertés individuelles.

Aubervilliers ville d'avenir !
> Céline Dion -
ville lumière
> giscard -
Lumière divine !!!!
Aubervilliers est une ville très très très sale! Beaucoup de jeunes délinquants âgés de 9 à 15 ou plus! Une fois, de ma fenêtre, j'ai vu des jeunes qui touchaient des partis intimes d'une dame d'environ 40 ans, elle n'a pas pu se défendre puisqu'ils étaient plusieurs. Mais personnes n'a intervenu! De plus je vois encore ces personnes entrain de traîner, voler, insulter des passants, d'agresser et provoquer des habitants, vole à l'arrache, agression et vole sur les asiatiques. De plus beaucoup de trafic de stupéfiants! C'est vraiment insupportable de vivre dans une ville pareil! Heureusement que j'ai déménagé dans un quartier un peu plus calme, malgré ça il faut rester vigilant. Je déconseille fortement de faire attention à vous quand vous passez par 4 chemins. Et faites attention à vos sac, sac à main, et vos poches
ville sale chez nous il nous reste deux marchands de sommeil dont un est réfugié politique il est passé au tribunal en avril le bail se termine en décembre alors??? il s"est méme acheté un appart en aout!!! le maire ne répond pas à nos mails ainsi que ceux de notre syndic qui est confronté dans d'autres copros pour nous aider est 'il en vacances?? ils sont infestés de punaises de lit quand à son ancien vert ce n'est pas son probléme l'hygiéne devait revenir pour l'autre quand ?? les dégradations s'èlèvent à 9400 euros et nous installons des caméras ce n"est pas gratuis
la police ce n'est pas de leur domaine l'insécurité est quotidienne ville sale ou sont les commerces d'antan?? bravo les maires communistes qui ont délaissés cette ville bc immeubles insalubres
J'habite Aubervilliers depuis 40 ans.
La sécurité commence enfin à s'améliorer même si c'est toujours difficile.
La propreté est une grande difficulté, la ville fait son travail mais il y a beaucoup d'habitants sales.
Dans 2 ans le centre ville sera a 10 mns de la Gare saint-Lazard.

En gros cela change et dans 2 ans la ville sera beaucoup plus intéressante.
Il faut acheter maintenant car les prix sont très bas pour de grandes surfaces.
la ville est aujourd'hui communiste, hier socialiste demain surement au centre.
comment vouloir vivre a aubervilliers c est une ville guétot le quartier 4 chemin en est exemple la saletee la delinquance et prevenir la mairie n sert a rien ils ont trop de travail a ce congratuler mutuelement que faire les journalistes devraient faire leur bouleau en denoncant ct etat de chose aidez nous s ils vous plait la dalle villette les rue cite et bordier son d vrais decheterie aidez nous merci d avance
cela fait 40 ans que j'habite aubervilliers cette ville se dégrade de plus en plus le maire actuel et son adjoint qui s'est fait évincé de chez les verts sont inexistants
ont dirait une mairie fantome ils ne répondent pas à nos mails concernant
les marchands de sommeil sur le parking du fort les épaves commencent à s'accumuler
j'aimerai s'avoir ou passent notre argents à part la petite ogmentation !!! du maire
le probléme avec les communistes c'est qu'il n'y à pas de projet immobilier au contraire
avec les communistes du social,pas de réhabilitations, le métre carré ne décolle pas dans certains cartiers la cause,marchands de sommeil,immeubles sur occupés, voir les décés en juin, trafics,garage à ciel ouvert, au fort une quarantaine de réparateurs et nombreux vols , avec les communistes !!!,avec les socialistes dix neuf!!! qui nous ont fermés la station essence!!!!! la mairie ne répond pas à nos mails!!!
il serait temps que chacun justifie son poste!à la mairie
Pourquoi vivre à Aubervilliers? : Vivement que ca change ! Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité avec paris, mais il faut avoir passé la porte de la villette ou la porte d¸aubervilliers, et que ces coins sont sales et laids ! Quelques équipements sportifs et culturels, mais quand on compare avec une ville limitrophe (pantin) ce n¸est pas encore ca. Les friches industrielles occupées par des artistes, et ca, c¸est vraiment super : la villa mais d¸ici, le laboratoire, les souffleurs, l¸espace renaudie, etc... Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Le manque de sécurité : après m¸être fait fait arracher mon sac à mains par 3 loulous qui m¸ont tordu le poignet, puis la semaine suivante m¸être fait renverser de mon vélo par une bande de petits gamins, pour le fun, puisque je n¸avais plus de sac à main et que mon vieux vélo n¸est pas attractif, je sors très peu la nuit. Je ne me suis pas acheté un autre sac à main et le jour, je fais mes courses avec un peu d¸argent dans une poche et mes clefs dans l¸autre. Pour retirer de l¸argent au distributeur, je vais à paris. Donc, comme je ne porte pas de bijoux, et n¸ai pas de vêtements de marque, je n¸ai plus de problème. Sauf... Que je n¸ose pas inviter mes amis à dormir chez moi, surtout si ces amis sont ou peuvent passer pour asiatiques. Ma nièce vit avec un japonais, je n¸ose plus la recevoir. Un ami colombien (indien de colombie, donc avec des yeux bridés) a eu très peur au métro 4 chemins et n¸a plus remis les pieds à aubervilliers. J¸ai une amie philippine qui veut venir à paris pour le nouvel an et je lui cherche un hébergement intra muros. Ca me gêne beaucoup, parce que, quand j¸habitais paris, j¸invitais ou prêtais toujours mon appartement pendant les vacances à des amis d¸amis d¸amis, ce qui me permettait toujours d¸avoir un hébergement à l¸étranger chez des amis d¸amis d¸amis. Le manque de pistes cyclables (qui a aussi à voir avec la sécurité). La montée des communautarismes. Et aux gens qui craignent l¸arrivée des bobos, je dis : vivement qu¸ils arrivent, car les bobos sont imposables et peut-être que ca fera diminuer le montant des impôts locaux et fonciers.
aubervilliers : Je suis née et j'ai vécu à aubervilliers des années 1950 aux années 1970 je suis partie pour le travail et une vie familiale plus paisible. Effectivement je suis retournée à plusieurs reprises dans mon quartier avenue victor hugo quartier familial des années passées et maintenant quel désastre effectivement le 93 n'est plus ce qu'il était. Ce que j'aime à Aubervilliers : Mes souvenirs des années passées, école, sport etc... Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Ce que cette ville est devenue.
Ghetto : La ville devient de plus en plus sale, je réside près du petit marché du montfort, depuis la réfection de celui-ci, la place duparking, côté vaillant, c'est devenu un lieu pour différentesactivités malsaines, trafics divers, et depuis l'installation illégale des rom's dans le terrain cochenec, le trafic de chiens, de véhicules à 2 et 4 roues, mécanique sauvage tout vent, et aussi la prostitution des femmes rom's, à la vue des habitants, et aussi devant ce camp, des voitures de luxe des maquereaux qui viennent récupérer l'argent des différents trafics commis par les rom's. Mais, où sommes-nous, au kosovo ou quoi ? Ce que j'aime à Aubervilliers : Les transports, iln'y a que cela d'interessant. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Le laxisme de la police et de lamairie, effet d'abandon totaltous les services municipaux baissent les bras pour ladélinquence et la propreté.
Violence a la potière : Aubervilliers est une ville très sale heureusement je n'y viens que pour travailler et je n'aimerais pas du tout y vivre que fait la police municipale, pendant que ces jeunes agresssent en toute impunité tous types de viloences ! Ral le bol général que fait le maire ? Ce que j'aime à Aubervilliers : Les nombreuses srtuctures, pour les jeunes ex : pij, omja, tonus, cio, cités des métiers etc... Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La population et la violence grandissante des jeunes, la saleté de cette ville elle n'est pas du tout fleurie et le laxisme face a cette violence connu du maire des conseillers municipaux et des policiers.
Bcp de potentiel, a aller chercher, développer : Nous entamons notre 3 ie années sur la commune avec mon épouse et nos enfants. Nous sommes arriver en même temps que l école intercommunale ainsi que la nouvelle résidence landy-fillettenotre quartier a bcp changer depuis. Petits commerce sympathique, métro + air de jeux front populaire etcet surtout le quartier de la plaine, sans faire offense aux autres citoyens de notre commune, pour ma part j'ai l'impression de rentrer dans une autre ville une fois le canal traverser... Ville multi-ethnique, pourquoi ne pas proposer chaque mois voir trimestre une fête ou défiler + savoir culinaire de cette richesse que nous avons a aubervilliers. Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité avec paris un régal pour moi le banlieusard amoureux de paris lolde nombreux transport mais aussi pouvoir aller au travail sur paris en vélo. Les médiathèques une richesse pour nos enfants le centre sociale roser la future piscine olympique. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Ah la liste est longue malheureusement... On devrait l appeler cawa city ( ville du café ) non puis sérieusement trop trop trop de café, je suis un homme mais je ne fréquente pas ces établissements, mais cela dégrade le paysage de cette ville sans parler des nuisance sonore sur notre quartier jusqu'à des 8h du mat. Non ce n'est plus possible. Une ou deux a l'image de auber'zinc quelle belle réussite, belle brasserie, certaines comme ça dans chaque quartier serait plus sympa, m'enfin... La saleté, comment vous dire... Éduquons les gens... Devant et sur les abords de l'école casares-doisneau... Manque de civisme, vole agression répéter sur les asiatiques, bricolage sauvage sur les voitures avec vidange a même le sol. Et sur le quartier du landy avoir un espace sport ouvert à tous ( surtout adultes ).
Mon avis sur aubervilliers : Ville ou je suis née il va bientôt y avoir 60 ans, des personnes ayant des origines et religions différentes, et, ceci depuis que je suis née. Petite j'habitait au 25 rue des postes et jusqu'à l'age de 26 ans, j'ai vu pendant la guerre d'algérie des soldats avec mitraillettes venir dans le café arabe qui se trouvait sur le trottoir d'en face. Nous habitions le pavillon juste a coté des africains qui sont morts et qui étaient logés par un marchand de sommeil, je tiens a dire que ma maman leur donnait de l'eau lorsque celle-ci leur avait été coupée, et que mon papa l'avait signalé a la municipalité de l'époque. Mais méme maintenant ils sont très long a réagir concernant les problèmes. C'est vrai que les quartiers pavillonnaires sont en généralplus calme vu que les habitants sont plus aisés avec peut-ètre plus de savoir vivre. Ce que j'aime à Aubervilliers : J'aime côtoyer les personnes venant de divers pays j'en ai d'ailleurs beaucoup vu dans le cadre de mon travail que j'ai effectué pendant 20 ans auprès des personnes agées et handicapées. J'étais confrontée directement a eux vu que j'intervenait a leur domicile. Vous savez cela est très enrichissant, on apprend beaucoup a leur contact. J'ai changé trois fois de secteur dans ma carrière, ce qui veut dire des origines bien différentes. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Le manque de civisme et de propreté dans le temps c'était beaucoup plus propre. Les taxes devenant de plus en plus élevées. Tous les petits commerces diversifiés sont partis je pense qu'un jour je n'aurai plus ma place dans cette ville car cela est vrai on voudrait en faire une ville plus bobo. Ils veulent que cela devienne le grand paris avec des constructions neuves donc plus cher a la location. Qui ne sont plus réservé aux ouvriers comme avant avec les hlm, maintenant c'est plutôt résidences.
Patience... Ça bouge! : Une ville aux porte de paris abordable comme il n y en a plus beaucoup ! Je constate et crois au changement de la ville au fil du temps ! Ce que j'aime à Aubervilliers : Les quartiers changent, en particulier celui de la mairie avec le métro qui arrive. Une vie de quartier sympa. Un dynamisme qui est positif pour le futur. Des nouveaux immeubles avec une nouvelle population (dont je fais partie depuis quelques années maintenant). Le brassage des cultures. Le marché du samedi. Le centre commercial du millénaire à 5 min pour avoir tout ce qu'il faut facilement. Le côté familial (effectivement les poussettes sont nombreuses). Le coiffeur pas cher :-). Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Les trottoirs pas souvent propres malgré les efforts de la mairie. Les personnes malpolies/irrespectueuses qui ternissent l image de la ville et surtout des autres habitants.
Ville à prendre en compte - gros potentiel : Aubervilliers est clairement une ville qui est en train de bouger dans le bon sens. Je ne reviendrais pas sur le futur métro de la mairie, le conservatoire régional qui est en cours de finalisation, le parc et le centre du millénaire qui gagne a être connus. Je rajouterais une présence d'entreprise qui s'étoffe avec la venue en 2016 du siège de véolia, de sfr et plein d'autres de moindre importance mais tout aussi importance pour tisser un maillage cohérent. Par ailleurs, on voit bien les 13 programmes immobiliers neuf en cours, qui ne trompent pas : les promoteurs misent clairement sur aubervilliers. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le futur qui arrive à grand pas, des prix pour se loger encore raisonnables autour de 3000euros le m2 à l'achat, une proximité immédiate de paris qui vaut de l'or. Un environnement qui s'améliore chaque année, une certaine offre culturelle. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Des efforts à faire sur la propreté des rues, plus d'espaces verts à proposer. Des entrepôts encore en décrépitude dans certains quartier. Un manque de mixité sociale.
Propriétaire depuis 1991 : Une ville agréable à vivre en journée. Culturellement très riche et cosmopolite. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le marché du centre, son centre ville, son dynamisme culturel. Socialement riche. Le parc stalingrad. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Etre obligée d'être vigilant à cause des vols à la tire. La tranquillité n'est pas assurée. Les impôts fonciers et locaux extrêmement élevés ; je paye sur 2012, globalement 3200 euros d'impôts foncier et locaux. Finance-t-on tous les pots et repas qu'on offre aux personnes qui daignent assister aux évenements culturels de la ville ? Beaucoup de circulation de poids lourd au centre ville. Pas assez d'espace verts.
Une ville mondialisée : Une cité du 21ème siècle, ouverte, dynamique, fièrement plébéïenne. A terme la ville pourrait avoir le même destin que le lower east side à manhattan ! Ce que j'aime à Aubervilliers : La perspective du canal saint-denis ; le square stalingrad ; le nouveau conservatoire de musique ; le théâtre de la commune ; le marché du centre (le plus compétitif d'ile de france ! Le parc du millénaire. L'esprit "auber", fait de combativité et de fraternité. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'esprit "ronchon", et pour le dire brutalement, un peu "plouc", que l'on retrouve dans certains commentaires de ce fil, de certains habitants (en général ceux qui se plaignent des incivilités, de la malpropreté... Sont souvent les premiers butors irrespectueux !.
Patience, en plein changement! : La ville est en train de changer, ceux qui râlent sont juste impatients... Le métro arrive à grand pas à la mairie. Des résidences neuves apparaissent de tous les côtés avec une nouvelle population. Une des dernières villes limitrophes de paris en cours de changement. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le quartier de la mairie principalement où j habite depuis 2 ans car je pense sincèrement qu'avec la proximité de paris dans quelques années, aubervilliers sera différente. Les commerces de proximité autour de la mairie qui permettent de tout faire à pied. La sympathie des gens vis à vis des poussettes. Le marché. Le centre commercial du millénaire à 2 minutes en voiture. Les projets : le métro, les gros sièges sociaux, le hollywood français, les nouvelles résidences... Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Le manque d espaces verts attractifs. Le ramassage des encombrants trop fréquents même si la mairie fait de gros efforts pour la propreté des trottoirs.
Où sui-je ? : C'est dommage... Je pense que aubervilliers a une histoire très passionnante mais la population locale, trop prise par la survie, n'a pas le temps et l'esprit de s'intéresser à tout cela. On a visiblement un problème de civilité dans cette ville où le mélange culturel qui est certainement plein de puissance et de richesse, vire à un état de choses un peu n'importe quoi. Le gens maltraitent la ville avec leur dépôt sauvage des poubelles et ils manquent de courtoisie avec les autres. L'empire des poussettes signifie qu'on est menacé en permanence par une espèce de droit de ceux qui prennent la place ; si on est vieux ou on a des difficultés de marcher, ce n'est pas la peine de bouger de chez-soi ; ceux qui sont plus faibles socialement prennent leur revanche dans les transports en commun, dans les rues. Si on est une femme, il vaut mieux rester chez-soi, on manque vraiment de sens du vivre ensemble. Ce que j'aime à Aubervilliers : Je ne sais pas... C'est attachant tout de même. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Violence, sexisme, saleté et en plus, des impôts hyper cher sous le prétexte qu'on "construit l'avenir". On dit tout le temps qu'on ne veux pas virer la population locale au profit de l'arrivée des bobos, mais lorsqu'on regarde les taxes foncière ici on se croit au champs elysée. Qui c'est qui va pouvoir continuer à payer ça ? J'habite un immeuble délabré et absolument sale, je paye 500 euros de taxes foncière par an et environ 1600 euro de charges. Je gagne 1000 euros par moi. Imaginez comment il me faut me priver de l'essentiel pour payer ces impôts et en plus pour marcher sur des trottoirs immondes en fuyant les petits marginaux qui m'abordent chaque fois que j'essaie de rentrer chez-moi. Où suis-je, nom de dieu ? Au secours !
Une ville en pleine mutation : C'est une ville agréable à vivre contrairement aux commentaires que j'ai pu.Lire, à qques min de paris. Le quartier de la mairie reste très correct. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le square stalingrad, l'avenue v. Hugo en pleine rénovation, et le quartier.De la mairie de facon générale. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La saleté des rues, il y a encore des efforts à faire.
Habitante depuis 1968 : Mi figue- mi raisin. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le métro, le prix de mon loyer : 380? charges comprises pour 55 m2. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La saleté, la saleté, et la saleté des rues. La dégradation de l'immobilier. La disparition de certains commerces : charcuteries, boucheries traditionnelles, boulangeries tenues par des artisans français, des magasins de vêtements et non de la fripe - la disparition récente du marchand de chocolat de la rue du moutier, la disparition programmée de nicolas et peut être du monoprix l'insécurité -.
Combat sans nom : Ville corrompue.Long avant d'y voir une vie \"normale\"depuis 7 ans sur place nous y voyons des changements, c'est vrai, mais à quel prix... Pas beaucoup d'éducation, confrontation avec le laid, violence verbale, fatigué de se faire traiter comme des canards qui regardent le sol et qui doivent longer les murs. L'éduqué est une espèce très rare ici. Nous ne savons plus... Les projets urbanistiques tardent à venir... Ce que j'aime à Aubervilliers : L'espace que nous avons construit.
Proximite de paris oui ! Mais a quel prix !? : Ca fait maintenant 2ans que j'habite auber et je n'ai qu'une seul envie c'est m exiler au fin fond d'une campagne. Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximite de paris et les loyer abordable. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : 10 bar dans une rue de 100metre (est ce normal ? On peut pas marcher 100m sans ce faire aborder.(même en mode jogging capuche) ville de daleu ! Insecurite flagrante ( sans parler des 4 chemins la mairie et la gare rer de la courneuve ) même le dans le bus on vous rappel de bien vous accrocher a vos affaire.! La salete ! Même quand il fait beau c'est pas agreable avec tout c'est batiment en ruine grisatre. Si tu es une fille seule je te conseil ne jamais venir ici ville a banir. Personnellement j'apprehende toute mes sorties et pourtant je ne sors pas tard le soir enfin bref si vous avez le choix ne venez pas ici ! Etre proche de paris oui mais a quel prix ! Et de ce qui est d'investir dans l'immobilier je vois pas comment cela pourrais prendre de la valeur ou bien alors dans 100ans quand ils auront tout rase !
Avis su aubervilliers : Certains sujets sont vrais, d'autres faux. Bref, j'y habite depuis1992 dans un appartement maintenant dans la zone pavillonnaire, depuis 12 ans vraiment tranquille. Les gens qui habitent les zones pavillonnaire sont aisés donc plus respectueux, leur vie est équilibrés et pourtant il y'a toutes les nationalités. Les pavillons sont très prisés on semés arrachent comme des petits pains. Mais la misère qu'on a évoquée ne va durer trop longtemps, avec la proximité de paris, avec la construction du grand paris, l'augmentation des prix des loyers, les grands projets qui vont avoir lieux à aubervilliers et alentours, tous cette classe très moyenne ne peut plus y habiter plus facilement à aubervilliers ou limitrophe dans les années à venir car les prix des loyers et les prix du m² vont encore augmenter à une vitesse grand v. Ce que j'aime à Aubervilliers : La ville est entrain de changer peu malgré le projet du grand paris dommage. Mais ça va venir il faut rester patient. C'est le moment d'investir parceque aubervilliers fait parti du projet. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Circulation la n2, l'emplacement du marché de la pte de la villette, les bâtiments hlm de plus de 6 étage, et les gens qui restent debout devant le métro 4 chemins toutes la journée, et manque de présence de la police.
Nouveaux habitants, pariez et osez ! : Malgré tous les stéréotypes accumulés sur le 93 et notamment sur cette ville, nous y habitons depuis 2 ans, quartier centre ville à proximité du futur métro, ce n?est pas si mal que ça en fin de compte et nous sommes pressés de voir les résultats de ce qui est aujourd?hui mis en ?uvre pour accompagner la transformation de cette ville. Ce que j'aime à Aubervilliers : Ville populaire, activités culturelles et associatives, théâtre, cinéma, parc stalingrad restructuré. Ville qui amorce sa mutation, se prépare à l?arrivée du métro. Surfaces atypiques à réaménager, programmes immobiliers neufs intéressants au regard des prix parisiens pratiqués, certains quartiers se réhabilitent, se reconstruisent, résorption de l?habitat insalubre, mixité sociale défendue par la mairie. Clairement, c?est un pari sur l?avenir, lorsque le maillage des transports en commun sera présent et ainsi que tous les projets achevés, la ville gagnera en notoriété. Pour info sur les projets en cours : centre commercial le millénaire : 2011usine de films amateurs (michel gondry) 2012métro front populaire : fin 2012conservatoire ? pole d?enseignement supérieur : 2013siege veolia (4 000 employés) 2015campus condorcet (15 000 étudiants) 2016metro pont de stains et mairie d?aubervilliers : 2017. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Saleté, incivilité, insécurité comme partout dans les grosses agglomérations ni plus ni moins (désengagement de la puissance publique).
-
Aubervilliers et l'avenir ? : Aubervilliers vient de nous accueillir, j'espère que cela va bien se passer ! Nous essayons de découvrir notre ville. Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité de Paris, le mélange des cultures, les projets à venir ! Mon quartier est propre et calme, nous avons pu dormir les fenêtres ouvertes cet été. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Une insécurité certaine, je me suis déjà fait agresser... Mais je crois que cela ne se rapporte pas seulement à Aubervilliers mais à l'Île de France en général. Quels sont les projets pour cela ?
Aubervilliers, une ville prometteuse. : Une ville \" collée \" à paris. Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité avec paris et son potentiel. La ligne 7 du métro dessert opéra en 20 minutes et châtelet en 30 minutes. Moi, je fais le pari de son essor avec l'arrivée de la nouvelle ligne de métro ainsi que les projets en cours qui partent de la porte de la chapelle jusqu'à la mairie d'Aubervilliers. D'ailleurs, je viens d'acheter un appart car plus tard, ça sera inabordable ! Rendez-vous début 2012. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Malheureusement, Aubervilliers, comme beaucoup trop de villes, se dégrade en terme de sécurité. Alors, ici ou ailleurs, il faut juste être vigilant... Comme partout aujourd'hui.
Une ville en devenir : Une ville en devenir... Ce que j'aime à Aubervilliers : Proximité de Paris. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Pas d'équilibre des couches sociales. Pas de riches, peu de classes moyennes et beaucoup de gens en difficulté.
Catastrophique : Aubervilliers est une ville très sale et surtout très dangereuse. J'ai déjà été agressé plusieurs fois :- menace avec arme- vol avec violence. Cette ville fait partie des plus dangereuses de France et je vous conseille donc de ne pas y mettre les pieds pour votre sécurité. Ce que j'aime à Aubervilliers : Aucun point positif pour cette ville. A éviter. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'insécurité, la saleté, etc.
Mon avis sur auber : En fait étant moi-même d'auber, j'ai 41ans, je vis encore ici et y travaille même ! Et tous les témoignages que je viens de lire sont vrais sur tous les domaines, sauf que mes yeux voient encore les jolies choses ici qui poussent comme les roses, oui il y en a. Et les ptits oiseaux, par ce que je ne suis pas résignée au mot ghetto, non je ne suis pas d'accord là-dessus, il y a pire qu'aubervilliers, ceux ou celle qui disent cela c'est que vous n'avez jamais vécu ailleurs en seine st denis, allez donc voir du coté de villetaneuse, pierrefitte, stains, la courneuve... Oui cette ville a bien changé en 4 ans à peine pour ce qui est de l'insécurité et vol à l'arraché. Je me souviens qu'avant j'avais le luxe d'avoir des sacs à mains, aujourd'hui je n'en porte plus oui je rentre chez moi à pied avec le réflexe de regarder partout car moi aussi je suis devenue un animal sauvage et je réagis de la même façon, mi évoluée mi démon... Je ne resterai pas toute ma vie j'y ai passé déjà un bon moment ! Mais sans regret aucun car j'ai aimé cette ville et je l'aime encore. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le parc stalingrad qui vient d'être refait, la piscine, le théâtre, la place de la mairie qui a toujours son charme et l'église notre dame des vertus qui a son histoire... Les restaurants (derrière l'église), oui, il y en a : le restaurant d'aubervilliers, le restaurant de martine également on y mange super bien, tous les restaurants indiens, kurdes ou turques ? Les traiteurs chinois, tout ce mélange qui fait d'auber une ville unique par les couleurs des toutes nationalités différentes. Le marché d'auber, moi aussi je me fonds dans cette populace puisque j'en fais partie, et mes ptits oiseaux du matin, oui on peut vivre à auber sans vivre dans un hlm même si je n'ai rien contre, moi je vid en résidence privér et ici il y a un paquet de petits immeubles privés et bien tenus ou même une belle leçon d'histoire serait à vous apporter. Alors ma foi je vous dirais ceci : que la vie n'est pas un long fleuve tranquille et que oui nous ne vivons pas à versailles il est vrai mais nous ne vivons pas non plus dans des favelas ou des bidonvilles et qu'il serait bon que vous ouvriez les yeux plus grands que cela ma foi. Quant aux transports en commun et bien c'est facile nous sommes à 10m à pied du métro 4 chemins, ou 10 de pte de la vilette ! Et le bus 65 nous emmène à paris ! Ou le bus 139 vous dépose au métro la vilette, et dans le sens inverse : stade de france. Alors ? Arrêtons un peu de nous plaindre car auber est asse bien desservi je trouve. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'insécurité, je rejoins tous le monde aussi là dessus, car moi qui ait vécu pratiquement tout le temps ici je peux dire que depuis 4 ans impossible d'avoir un sac à main en tant que femme et même en voiture, avant c'était le bon temps oui. J'ai connu le temps ici à auber où l'on pouvait jouer en bas de son immeuble sans crainte... Et plus tard ma vie de femme sortir avec un sac. Le manque de mélange de classe sociale ha oui c'est dommage ! La saleté sur certaines rues mais cela ne date pas d'hier renseignez-vous sur l'histoire d'auber... Vous verrez que les années 50 étaient aussi les années bidonville et de grande misère ouvrière. La poste ! Pouaaaaaaaaa ! Lieu de tous les problèmes. Même s'ils ont rénové je dois dire : ils ont fait un grand effort. Cela reste un endroit concentré sur la misère du monde... Mais cela aussi mes amies fait partie de la vie, l'on ne peut pas toujours cacher... Au moins vous vivez dans la réalité !
Aubervilliers : La population n'est pas assez diversifiée, on a l'impression de voir toujours le même type de gens, ça manque de bobos, de bcbg, de gothiques, de punks, de manga, de tout ce qu'on veut qui fait qu'on sent la mixité et la tolérance. On est dans le 9-3 quoi, toujours le même style, je ne croise jamais quelqu'un qui pourrait avoir les mêmes codes que moi. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le square Stalingrad, le monoprix, la place de l'église qui fait 'village', le cinéma d'art et d'essai, le théâtre, la bibliothèque. La proximité du parc de la villette. C'est plus calme qu'à Saint-Denis d'où je viens. Voir des juifs traditionalistes croiser des musulmans traditionalistes. Des médecins très gentils. La simplicité des commerçants en général. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La piscine qui vient d'être refaite, super décevante, sans attraits alors que celle de Saint-Puen est géniale. Le quartier du métro pantin 4 chemins, affreux, déprimant. L'épicier en face du square Stalingrad au bout de la rue Édouard Poisson est très cher, mal achalandé et très désagréable, je n'y vais plus donc aucun commerce de proximité ! Pas mal de vols à l'arraché. Le club de cyclisme où les gens fonctionnent comme une famille repliée sur elle-même et pas très accueillante avec les nouveaux venus. Dans le centre, on ne peut pas acheter grand-chose et le magasin Nicolas a du mal à tenir le coup, la mairie devrait le soutenir sinon il va fermer. Il n'y a pas une seule boulangerie non tenue par des musulmans et mon fils adore les sandwiches au saucisson ;-).
Pas si mal, vraiment : Même commentaire. Cela fait 8 ans que j'habite ici et je n'ai jamais été agressée et pourtant je ne compte pas le nombre de fois où je suis rentrée tard en passant par quatre-chemins ou la maladrerie, lieux réputés dangereux. Il faut que les gens arrêtent de critiquer sans savoir, sans n'avoir jamais mis les pieds ici. La qualité de vie est égale et même supérieure à beaucoup de quartiers parisiens, avec toutes les commodités, un cinéma pas mal, un super théâtre... En beaucoup moins cher. Bon bien sûr, on peut regretter le manque de propreté, mais des efforts sont faits en ce sens, et la rénovation de la ville est en bon train. C'est déjà beaucoup plus joli qu'il y a quinze ou vingt ans. Alors de grâce, à ceux qui n'aiment pas cette ville - parfois sans y être jamais venus, cessez de colporter qu'on doit se faufiler entre les balles qui fusent de toutes parts. C'est un cliché qui tente de nous faire croire que les pauvres et les immigrés sont intrinsèquement dangereux. Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité d'avec Paris ; les prix encore à peu près abordables ; la sécurité (et oui !); le calme (et oui !); les infrastructures ; le cosmopolitisme ; les épiciers chinois, turcs, égyptiens, indiens etc. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La saleté des rues ; parfois le manque de civisme de certaines personnes (mais c'est à peu près partout pareil) le manque de cafés ou restos sympas pour sortir.
Pas Terrible : Ville de proche banlieue mal desservi au niveau des métros et rer qui se trouve souvent loin et nécessite un bus. Le climat n'est pas très rose, l'insécurité est marquée et contrairement au dernier commentaire je vous déconseille de laisser vos fenêtres ouvertes. Nous avons une maison avec un jardin et des types sont passés par dessus un mur de 3m pour nous voler deux transat en plastique, il nous est arrivé aussi de retrouver au fond du jardin un sac poubelles avec des cartes bleues et un couteau à cran d'arrêt. Enfin bon même si je n'ai jamais eu de problème à Aubervilliers et que j'y ai vécu pendant 30 ans, j'avoue qu'en termes d'espaces verts et de cadre de vie on fait mieux. Par contre si vous souhaitez investir c'est le coin où il faut être, en effet banlieue limitrophe de Paris, Aubervilliers reste une des seules possibilité d'extension de Paris. C'est une banlieue qui ne va faire que s'améliorer, mais il va falloir 10 ans et de bon élus... Ce que j'aime à Aubervilliers : La mixité de population qui pourrait être une force, la proximité de Paris et du parc de la Courneuve, la desserte automobile avec deux portes du périphérique, deux entrées de l'a86 et l'a1 proche. Les commerces du centre ville, même si ces dernières années la plupart des commerçants proposant des bons produits sont partis et on laissé la place à des restos fast food, qui n'ont de fast que la vitesse à laquelle ils disparaissent... Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'insécurité, certaines rues sales, les dégradations sur les immeubles et abribus, l'incorrection d'une minorité de personnes y vivant.
Vers une amélioration bien visible : Aubervilliers à du retard sur bien des plans mais est en train de rattraper ce retard. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le métro arrive au centre ville, plein de projet en cours, nouvelle université, nouveau centre commercial, nouveaux aménagements verts. Le meilleur coin le centre ville. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'arrivée en masse d'habitants grâce à l'amélioration de la qualité de vie.
Il faut apprendre à connaître : Je suis scandalisée par les commentaires que je viens de lire. On dirait que nous ne vivons pas sur la même planète. Cela fait 10 ans que je vis à Aubervilliers dans un hlm de 85 m² avec jardin et bordé d'espaces verts pour 530 ? par mois aux portes de Paris. Qui dit mieux ! Je suis une femme et je rentre tard le soir sans le moindre soucis. Je ne compte pas le nombre de fois où je suis sortie de chez moi en laissant la fenêtre du rdc ouverte sans jamais m'être fait cambrioler. Je n'ai jamais ressenti d'insécurité dans cette ville. J'ai bcp plus peur à la campagne. Les gens ne sont pas "bizarres", nous vivons sur la planète terre avec malheureusement des problèmes que bcp de villes connaissent, chômage, pauvreté, immigration. Nous ne sommes pas non plus dans le Bronx. Il faut arrêter. Je suis scandalisée par ce que j'ai pu lire. Je vais sûrement devoir quitter Aubervilliers à regrets. Pour une ville plus éloignée. J'adorais emmener mon petit garçon de 3 ans à la Villette. Je n'ai eu aucun problème pour trouver une assistante maternelle contrairement à certaines villes qui manquent de structures pour la petite enfance. Je me promène sans problèmes. Ici la planète terre, Aubervilliers n'est surement pas la ville la plus désagréable de France. Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité de Paris, les transports, la mixité, les différentes cultures, l'offre au niveau du sport, l'effort fait pour les plus pauvres, le secteur de la petite enfance, le potentiel de la ville. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La saleté il est vrai. Parties communes trop souvent vandalisées et les prix de l'immobilier qui grimpent suite à la venue de bobo qui délaissent Paris.
Dommage ! : Une ville avec du potentiel inexploité, ce qui fait d'elle une déchetterie, avec des odeurs bizarres et une insécurité totale ! N'habitez pas dans cette ville, à part si vous pensez vous intégrer avec ses habitants, si la sécurité vous importe peu, et si vous courrez vite ! Sinon, cherchez autre part ! Ce que j'aime à Aubervilliers : Rien ! A part le fait qu'il soit proche de Paris, l'immobilier est donc moins chère alors que nous ne sommes qu'à la frontière de Paris. Les transports en communs sont là mais sont bizarres. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Alors là ! Tout ! Les commerces de proximité ? Ils sont sales ! Il y avait une grande surface, il a fermé parce trop de vols, pas assez de chiffre d'affaires. Il reste des franprix, ed, leader price. Mais si vous voulez acheter une brosse à dent ou du shampoing, demander à la caissière d'ouvrir l'étagère dans laquelle les produits sont enfermés ! Il y a un cinéma aussi, mais je n'y ai jamais mis les pieds ! L'affiche d'un film reste affiché pendant au moins 6 mois. Et de toute façon, si vous y allez, vous risquez d'en garder un mauvais souvenir. Parlons de la sécurité ! Il n'y en a pas ! Ne laissez jamais vos enfants jouer dans les parcs parce qu'ils risquent de se faire agresser et de se faire voler leurs jouets (vélos, trottinette etc. Même s'ils sont dessus !). Vous voulez sortir ? Sortez tôt le matin (parce que les voyous dorment encore) rentrez chez vous avec précipitation, toujours avec la peur de se faire agresser, puis n'en ressortez plus ! Aussi, rangez bien votre sac, n'y mettez que le strict minimum, ne vous habillez pas avec de beaux vêtements, ne répondez jamais au téléphone, et si on vous demande l'heure : vous n'avez ni montre ni portable. Vous avez une voiture ? J'espère que ce n'est pas une voiture très belle, sinon elle sera une cible.
Et pourtant.. : Aux portes de paris, Aubervilliers a pourtant un vrai potentiel, je ne comprends pas pourquoi cette ville est dans un tel état... Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité de Paris et son potentiel. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Tout, j'ai fait le choix d'habiter à Auber pour rentrer plus tôt du travail mais cela ne sert à rien car une fois à la maison je ne sors plus après 21h par sécurité... Ici la violence est gratuite, les rues sont sales, on se croirait dans un autre monde ou un mauvais rêve au choix...
Misère totale... : Je déteste cette ville. J'y suis née. J'ai tous mes souvenirs d'enfance. J'en ai 40 ans aujourd'hui et j'ai vu son évolution qui s'est littéralement dégradée. C'est une ville des plus misérables... Des plus pitoyables... Vivement que je me sauve d'ici. Ce que j'aime à Aubervilliers : Rien mais rien du tout... Alors là vraiment rien... À part peut-être les oiseaux qui viennent chanter à ma fenêtre le matin... Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Tout. Parce qu'il n'y a rien dans cette ville, qui au lieu d'avancer, régresse incroyablement. Tout est misérable : les transports en commun, la circulation sauvage, les commerces catastrophiques, la délinquance, la violence gratuite, l?insécurité, l'incivilité, c'est bruyant, sale... On a l'impression d'être au moyen age. Il est préférable d'avoir 20m2 à paris qu'un 60 m2 à aubers. Si vous venez à aubers un conseil : fermez vos portières, retirez vos bijoux, cachez votre sac votre portable et tout ce qui se vole... Sachez qu'aubervilliers n'est pas une ville mais un ghetto.
Moui : J'y vis depuis 4 ans. Ça va mais peut mieux faire. Ce que j'aime à Aubervilliers : Les petits magasins pas chers. La gentillesse des habitants (tout le monde tient la porte dans le métro !). La proximité de Paris, de La villette. La variété des transports (bus, métro, rer... J'ai tout à portée de main) Les coins bizarres, les terrains vagues, du côté du canal. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La crasse des rues. L'absence de restos (hors les innombrables kebab) et de commerces variés. L'absence ou quasi d'espaces verts (et la laideur des quelques rares). Le manque de diversité sociale (j'ai parfois l'impression d'être la seule bobo des 4 chemins).
J'ai grandi à Auber et je suis parti (ouf!) : Aubervilliers, c'est comme le bled, la qualité de vie en moins. J'ai de la famille à Aubervilliers et je sais pas comment ils font. Ce que j'aime à Aubervilliers : C'est comme le bled. Le marché pas cher. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : C'est une ville qui ressemble de plus en plus à un faubourg misérable d'Alger ou de Casablanca. Je ne sais pas comment ça va finir ! Aubervilliers est aujourd'hui en train de devenir un repère de paumés ! Le pire ghetto de France à par peut-être la ville de Saint-Denis, juste à côté. Moi, honnêtement, je ne vois pas comment on peut élever ses enfants dans un dépotoir à ciel ouvert comme Aubervilliers... A par l'école du crime, je ne vois pas... J'ai un cousin de Pantin (à côté d'Auber) qui a renvoyé ses enfants à Tunis pour étudier car les écoles et les fréquentations sont meilleures là-bas ! Quand on pense que la ligne Sept du métro relie Auber à Opéra en 15 min, on se dit que la violence sociale atteint des sommets, c'est une honte ! L'inégalité est une réalité parisienne, encore plus que partout ailleurs !
J'ai fui : J'y suis née il y a 55 ans, alors comprenez que j'ai fui. Ce que j'aime à Aubervilliers : J'aimais l'Auber des années 50-60 voire 70. J'aimais le côté village des cités de l'époque ; enfants, nous pouvions jouer (oui, ça existait encore 'jouer' !) dehors, l'été, jusqu'à 22h sans que nos parents aient à s'inquiéter (pas de problèmes de 'tournantes', de rapts, de bagarre entre cités). C'était le bon temps ! Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Auber a commencé à se dégrader fin des années 70 ; trop de ghettos ont été mis en place dans les cités ; les maires ont laissé s'installer la crasse, l'insécurité, l'incivilité et la police est devenue quasi-inexistante faute d'effectifs, de moyens, et surtout d'absence de soutien de la part des élus.
La zone : Cette ville est dangereuse, sale, laide et oubliée de tous. Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité des magasins: je fais mes courses à pied et les magasins (alimentations, bazar) sont tout le temps ouverts! Paris est à 2 minutes. Le métro 7 est à proximité. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La saleté des rues, des ordures jonchent le sol tout le temps, les gens sont sales et ne respectent rien, ils jettent tout et n'importe quoi sur les trottoirs. L'odeur : entre la pollution et les ordures, ça pue! L'insécurité: une femme s'est fait arracher son sac à main en pleine rue, à 19h, devant tout le monde. Personne n'a couru après les deux jeunes, et pourtant, elle, elle a crié fort "au secours". Ils se sont juste réfugié dans leur immeuble. Un homme se fait taper sous mes yeux par une dizaine de gars du quartier, devant la boulangerie et le cyber-café. L'homme gît inanimé sur le sol, personne ne réagit. Ma voiture, garée dans un parking "surveillé", se fait forcer, les banquettes sont retournées. C'est une veille R18 qui a 20 ans! Les gens, qui ne respectent rien ni personne. On peut se faire agresser en pleine rue, personne ne viendra nous secourir. Les rues avec plein de vendeurs à la sauvette qui te vendent des patates, des bananes, des jouets, des "bijoux"... Le manque de parc (il y en a un mais il fait peur, il longe le périphérique). Les transports sont toujours en retard: on peut attendre 15 minutes deux bus différents sensés passer avec une fréquence de 4 minutes.
Ville la plus catastrophique de l'ile de France : Misère, qualité de la vie du Moyen Age, infrastructure en ruine, Élus municipaux corporatiste qui ne pensent qu'à leurs petits intérêts personnels et non à celui de la population. Ce que j'aime à Aubervilliers : Proche de Paris, j'y vis depuis 20 ans. Immobilier pas cher encore mais pas terrible au niveau qualité. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Une nouvelle municipalité a été élue, mais concrètement, c'est la même chose : la décadence pour une ville au porte de Paris. Le Métro qui en fait n'est toujours pas financé par l'Etat et la Région. Il n'y a plus rien dans les caisses municipales... Beaucoup de communautarisme. Jeunes pratiquement tous en galère et dés?uvrés, s'ils y restent ils deviennent paumés d'avance. Habitants actifs pauvres aussi qui subissent toutes les mauvaises conditions de vie (infrastructure, services municipaux, santé, école... fort taux de délinquance). Les retraités s'ennuient profondément car il n'y rien pour eux. Vie culturelle (cinéma, théâtre bidons) et associatives de mauvaise qualité... Ce n'est pas pour rien que cette ville est classée par toutes les études statistiques dernières des dernières sur pratiquement tous les registres en France...
Rassemblons nous pour survivre à Aubervilliers : Nous sommes à Aubervilliers depuis début avril. Heureux d'avoir trouver un logement qui nous convient à un prix raisonnable (par rapport) à Paris mais pour l'instant nous allons de désillusion en désillusion pour ce qui est de la vie quotidienne. État de propreté déplorable, transport en commun anarchique, circulation sauvage, commerces en décomposition... La ville semble être passée à côté de toutes les évolutions et révolutions qu'ont connu la plupart des villes alentours, à commencer par Paris bien sûr. Certes Aubervilliers n'a pas les moyens de Paris mais l'écart de qualité de vie est d'autant plus énorme et incompréhensible qu'Aubervilliers est aux portes de la capitale. On sent que les choix politiques ont finalement abouti au développement d'une vie urbaine assez misérable. Ces choix ont sans doute permis à des populations fragilisées de trouver refuge face au coût de la vie, au prix des logements et à la pression policière mais la vie quotidienne donne le sentiment d'une foule anonyme qui n'a aucun lien, aucun plaisir, aucun projet collectif à partager... Ce que j'aime à Aubervilliers : Il y a plein de gros projets mais rien d'ici 2012... grâce et à cause des JO (ratés) de 2012... D'ici là il faut patienter et/ou se rassembler pour agir aujourd'hui pour un autre cadre de vie à Aubervilliers Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Propreté des rues déplorable et inefficace. Il y a beaucoup de moyens mis par la Plaine Commune mais très mal utilisés Transports collectifs : là aussi il y a des bus mais pas de voies de bus ou alors intermittentes donc efficacité 0. On attend le métro, il arrive en 2012 et en 2020 sauf que d'ici là c'est 10 ans d'attente car 10 ans de travaux qui vont mettre la ville en chantier et elle va déjà assez mal comme ça. La circulation : une nationale qui traverse le centre ville, des poids lourds qui circulent toute la journée, des voies de bus non protégées, 50 mètres de pistes cyclables, quasiment aucun ralentisseur, la police totalement absente (des jeunes qui roulent à fond et sans casque dans le centre ville), aucun stationnement organisé pour les livraisons dans les entrepôts environnants. Les commerces : qualité 0, diversité 0, une librairie tenue à bout de bras.
Habitants pauvres et ville qui part en ruine : La ville au fil des années ne change pas, des promesses toujours des promesses, mais rien ne change en fait. Les gens sont de plus en plus pauvres, malheureux. Toutes les infrastructures sont en ruine. Les quartiers sont sales, plein de délinquants... Ce que j'aime à Aubervilliers : Prés de Paris. J'y vis depuis 17 ans. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'insécurité, la saleté des rues. Les commerces sont de très mauvaise qualité. Le manque de transport en commun. Le fort taux de chômeurs et de gens très pauvres. L'absence d'infrastructures pour les jeunes, les enfants, les personnes âgées. L'immobilier est très délabré. Faible vie culturelle et pas de vie associative ou trop politisée.
Ville pauvre et vie difficile pour ses habitants : Cette ville j'y vis depuis 13 ans. Le métro, les habitants l'attendent depuis 50 ans et doit réellement arriver en centre ville d'ici 2025 alors d'ici là on sera peut être dans un autre monde. Ce que j'aime à Aubervilliers : Proche de Paris. L'immobilier est encore pas cher mais globalement mauvaise qualité. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La pauvreté ambiante et la misère sur plein de choses : écoles niveau très faible, beaucoup de RMIstes, culture (théâtre, cinéma municipaux) complètement nul, très peu de gens y vont d'ailleurs d'Aubervilliers. Activités sportives et associatives de bas de gamme et pas intéressantes. Trop de communautarisme : les gens restent que dans leurs communautés. Pas d'attractions de loisirs pour les jeunes et les enfants qui s'ennuie tous les jours.
Un gros potentiel : Il faut profiter des programmes immobiliers en cours, le prix est encore raisonnable, quand le métro sera là, il sera trop tard. Bienvenue aux Bobos, la porte leur est grande ouverte, un peu de mixité sociale ferait le plus grand bien. Beaucoup d'activités sportives ainsi que culturelles et éducatives Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité avec Paris, bien desservie par les transports en commun. Un théâtre, un cinéma, de nombreuses activités. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Pratiquement plus de commerces intéressants, que du bas de gamme, le théâtre ne passe que des ?uvres tristes. Encore trop de taudis, trop de saleté dans les rues, manque de mixité sociale.
Aubervilliers : Aubervilliers est peuplé de gens sympathiques qui n'attendent qu'un développement à tous les niveaux (écoles, espaces verts, logement, propreté...), comme la ville de Clichy ou alors la mutation qui se passe actuellement à Asnières. Ce que j'aime à Aubervilliers : Les gens, la mixité, la proximité de Paris. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La saleté, le logement insalubre, et parfois l'insécurité alors j'espère que les prochaines municipales apporteront du renouveau.
Ville pas intéressante : Moi aussi, je vous confirme qu'il y a pas mal de délinquance surtout les vols au Marché en centre Ville, les belles voitures sont rapidement cassées, dans les bus il y a plein de voleurs. C'est vrai aussi qu'au niveau éducation, le public c'est très bas et les jeunes ont peu d'espoir dans cette ville. J'y habite depuis 20 ans. Ce que j'aime à Aubervilliers : L'esprit village des habitants. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Délinquance, niveaux scolaire faible, rues très sales, commerces de mauvaise qualité et de plus en plus abandonnés, peu d'espaces verts, circulation en voiture de plus en plus difficile, pollution du sol et de l'air, pas de travail sur place ou de bas niveau, beaucoup de chômeurs, très peu de choses pour les jeunes. Niveaux sportifs ridicules, peu de vie associative intéressante, théâtre et cinéma municipaux nuls et qui coûtent chers aux contribuables.
Aubervilliers : Aubervilliers n'est pas un endroit avec un fort taux de délinquance comme vous dites. Des délinquants, il y en a partout. J'habite Aubervilliers depuis maintenant 5 ans et je peux vous dire que dans les collèges ou lycée, les élèves ne sont pas tous mal éduqués. Il y en a certes mais sa vous en trouverez partout. Ce que j'aime à Aubervilliers : Tout. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Rien.
Ville à fuir le plus rapidement possible : La décadence progressive depuis mi-années 80, j'y habite depuis 40 ans... Coincé depuis pas mal d'années là bas, je vais bientôt faire enfin ma valise et partir... Ce que j'aime à Aubervilliers : Proche de Paris. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Sur tous les points ça s'enfonce : niveau d'éducation catastrophique, ville dont les rues sont très sales, fort taux de délinquance, trafics en tout genre, etc..., population de plus en plus pauvre, fort taux de chômage, toutes les grandes entreprises ont pris la fuite, situation du commerce catastrophique, ne restent que les boutiques communautaires (plus de boucher, plus de poissonnier, plus de charcutier), au plan culture : un théâtre où les pièces vous donnent envie de dormir, un cinéma municipale à 90 % vide à chaque séance diffusant des films d'arts et d'essais idiots.
Aubervilliers : un avenir prometteur : Si la mairie veut bien faire un effort sur la sécurité et sur la propreté on peut espérer à court terme une mixité sociale qui va obliger toute la ville à combattre ces 2 fléaux.... Ce que j'aime à Aubervilliers : La gentillesse de ses habitants, la diversité culturelle, le tissu culturel et sportif (meilleur conservatoire de musique et danse régional, associations sportives de haut niveau, champions patin artistique, athlétisme, boxe, escrime..., très bonne équipe de vélo : les ptits gars d'auber...) ; de plus c'est une ville qui s'ouvre aux espaces verts aux multiples variétés de plantes... Au niveau des structures de la petite enfance : tout est parfait mais ensuite le niveau des collèges et lycées est dramatiquement bas... Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La saleté, l'insécurité (vols à l'arrachée, bris de glace..) sans que personne ne bouge, le niveau trop bas des collèges et lycées qui obligent à déménager...
La ville d'Aubervilliers : Les habitants sont formidables, ils sont solidaires mais très pauvres. La politique mise en ?uvre depuis des années favorise le clientélisme. Ce que j'aime à Aubervilliers : Les habitants, la proximité avec Paris, les associations locales.
Auber pour les intimes : Une ville solidaire qui m'a vu naître, il faut s'y impliquer et en découvrir toute la richesse. Ce que j'aime à Aubervilliers : Son âme constituée de sa population, la solidarité qui est le maître mot de cette ville. C'est un endroit où tout le monde est accepté comme apportant sa richesse. La vie y est certes dure mais ensemble on travaille à changer les choses ! Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'image négative que les gens désagréables qui n'y vivent pas en ont. Le regard prédateur de ceux qui ne voient que l'intérêt de la spéculation immobilière...
De pire en pire : Je vis dans cette ville depuis 1 an et je pense déjà à déménager car il n'y a rien qui me donne envie de rester : ville la plus sale en France, ma voiture a été saccagée dans notre parking sous-terrain. Ce que j'aime à Aubervilliers : Proximité de Paris. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Ville sale : aucun effort de la part de la mairie. Beaucoup d'incivilités et d'insécurité. Aubervilliers est devenue une ville dortoir.
Une ville dont la population est laissée à l'abandon : Je vis depuis plus de 10 ans ici et je constate une réelle dégradation de la qualité de vie bien qu'elle n'était déjà pas fameuse. De plus en plus de gens dépités quittent cette ville. Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité avec Paris bien sûr, bien desservie par la RATP et le RER, certains services sportifs pour les enfants qui ont droit à des animateurs assez dévoués, la population qui dans l'ensemble est quand même assez dévouée et aimable. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Je n'apprécie plus la politique de la ville qui est en proie au clientélisme et à l'entraide pour certaines personnes connues.
Insécurité : La situation de la ville s'est dégradée depuis 5 ans. Ce que j'aime à Aubervilliers : Proximité des écoles. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Ville sale, impôts locaux très élevés. Insécurité croissante.
Ville triste : De plus en plus éc?uré de voir tout ce qu'il s'y passe, une ville laissée à l'abandon (sauf pour certains quartiers). Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Les trottoirs sont sales, au moment des élections les voitures de nettoyage passaient presque tous les jours et plusieurs fois, et maintenant elles passent quand ? Les voitures stationnées sur les trottoirs c'est devenu une habitude, et les carreaux cassés des voitures en stationnement c'est aussi devenu une habitude. On paie des impôts on est en droit d'exiger certaines choses pour notre ville et notamment la sécurité.
Une ville en voie de sous-développement : Aubervilliers est une ville qui était une charmante ville populaire, de toutes races et religions, agréable à vivre jusque dans les années 90. Depuis elle a été laissée à l'abandon. Résultat, la ville est très mal entretenue, sale, avec un taux de chômage élevé, un dynamisme démographique négatif où l'on laisse des bandes faire la loi?
Aubervilliers : Venez le jeudi et samedi au centre et vous comprendrez. Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité de Paris. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La politique menée par la ville.
Aubervilliers : Aubervilliers et une ancienne ville par son histoire, il est dommage que depuis des années on n'a pas fait grand chose pour l'améliorer et l'embellir, il y a que depuis trois ans que cela commence à bouger et que les habitants peuvent en constater quelques changements, mais il y a encore beaucoup de travail. C'est une ville où il serait souhaitable de ramener une mixité sociale, afin de permettre à cette ville de repartir économiquement. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le centre ville vers l'église et la mairie ressemble à un petit village, mais on a vite fait le tour. L'avantage c'est une ville qui est très proche de Paris une fois que le métro sera arrivé à la Mairie, nous pourrons vraiment parler de sa proximité avec Paris. C'est une ville très riche sur le plan culturel, et sportif. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Ce qui m'inquiète le plus c'est lorsque les enfants arrivent au collège, le niveau et le taux de réussite est très bas dans cette ville. Il y a des écoles, collèges, lycées, mais la prestation de l'enseignement et des structures ne sont pas vraiment "de qualité". Et les petits commerces n'existent presque plus, et à long terme c'est une ville qui risque de s'éteindre et de finir en ville dortoir.
Vivre à Aubervilliers : Ville en constant développement. Ville moderne et accueillante boostée par une population jeune et dynamique dont le Maire. Ce que j'aime à Aubervilliers : Contrairement à ce que véhiculent les médias, les gens sont plutôt sympa, chaleureux et surtout bosseurs et courageux, les commerçants serviables, les transports en commun ponctuels et la ville bien desservie, autoroutes, périphérique. De plus en plus d'entreprises s'y installent générant des créations d'emplois et des fonds pour la commune. Il y a de plus en en plus de verdure et de belles berges refaites partiellement pour s'y promener. Beaucoup d'écoles et de crèches très propres. La proximité de Paris (fondamental). Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Il faut admettre qu'il y a encore beaucoup de rues très sales. Encore un peu de sentiments d'insécurité tard le soir mais beaucoup moins qu'en 1997 date à laquelle je m'y suis installé, on peut promener son chien sans problème même un caniche.
Quelle ville triste ! : On n'habite pas à Aubervilliers par plaisir ! C'est mal desservie et sale (bâtiments, rues)... Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'insécurité, on ne fait rien pour remédier aux vols à l'arrachée (scooters). On ne fait rien pour améliorer la vie au quotidien des habitants.
Aubervilliers, venez nous rejoindre ! : Aubervilliers est toute proche de Paris, où je vais souvent travailler à vélo ou en métro. La ville est idéale pour les petits enfants et les gens y sont charmants, mais, j'assume, ça manque de bourgeois. Ce que j'aime à Aubervilliers : La qualité de l'endroit où l'on habite (proche du Fort), avec crèche, métro, école à côté, une grande maison avec jardin au prix d'un deux pièces à Bastille, des voisins bienveillants. La diversité des gens qui y vivent, avec beaucoup d'étrangers dynamiques et volontaires qui essayent de s'en sortir, et qui arrivent parfois mieux que les Français. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : La pauvreté et les difficultés pour trouver du travail rendent les gens un peu moroses, profil bas, et font que les commerces ne restent pas car les gens n'ont pas d'argent pour acheter. Approche misérabiliste un peu énervante et manque d'esprit d'initiative pour attirer les entreprises - même si des actions dans le cadre de la communauté de communes de la Plaine Commune commencent à porter leurs fruits et à attirer de grandes entreprises.
Aubervilliers, peut mieux faire ! : J'habite Aubervilliers depuis 6 ans et malheureusement, je ne me suis jamais adaptée ! Je n'apprécie pas trop cette ville, mais j'y reste parce que pour l'instant, je n'ai pas le choix ! Ce que j'aime à Aubervilliers : La proximité de Paris, et aussi les commerces de proximité ! J'apprécie les travaux qu'ils ont fait sur l'avenue de la République récemment ! Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Les 4 chemins, la saleté, le chaos des voitures, double, triple files, les trottoirs, les façades des immeubles tout gris, sales, le manque de verdure, et le soi-disant centre ville qui n'en est pas un ! Il n'y a rien comme magasin vraiment intéressant, il faut aller sur Paris !
Aubervilliers : De plus en plus de programmes immobiliers, mais aussi de plus en plus de quartiers laissés à l'abandon, avec nuisances à la clé. On habite cette ville sans y vivre. Donc à terme on la quitte. Dommage... Ce que j'aime à Aubervilliers : De bonnes infrastructures scolaires (crèches, maternelles et primaires, mais à partir du collège mieux vaut déménager). Certains endroits commencent très doucement à se "boboïser", vu les prix de l'immobilier ailleurs en petite couronne. La proximité de Paris, A86, transports en commun. Le niveau sécuritaire : ni pire ni mieux qu'ailleurs, voire plutôt mieux que certaines communes voisines. Un très beau et vaste parc départemental de la Courneuve à 10 min, la Cité des Sciences et le parc de la Villette proches. Une ville assez dynamique aux niveaux sportif et culturel (Théâtre de la Commune). Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Pratiquement plus aucun commerce digne de ce nom, même en centre ville. Le commentaire précédent selon lequel "il y a beaucoup de commerces de toutes sortes" est assez étonnant. Pour de vrais commerces, prendre le métro et aller à Paris. Idem pour les loisirs. Pas d'espaces verts décents dans la ville. Le quartier de la mairie n'est desservi que par bus, le métro y est attendu depuis que j'y habite (35 ans). Les travaux et les investissements réalisés (réfection d'avenues, mobilier urbain) sont rapidement dégradés par une population indifférente (saleté de la ville). Une ville qui n'a pas su prendre le virage au bon moment, où l?on habite mais où l?on ne vit pas vraiment.
Aubervilliers : Une ville très proche de Paris, la qualité des transports en commun (bus, métro...). Ce que j'aime à Aubervilliers : Les commerces de proximité, beaucoup de clubs sportifs, les transports en commun fréquents et très pratiques pour se rendre sur la capital. Ville très agréable le matin par rapport à la tombée de la nuit. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'insécurité le soir.
Aubervilliers : Je ne suis pas d'accord avec les avis négatifs qui ont été postés sur cette ville et notamment avec le niveau "d'insécurité". Personnellement, j'ai choisi d'y habiter et je m'y sens bien. Je ne m'y suis jamais fait agresser et je trouve les gens en général très gentils et serviables. Ce n'est pas parce que c'est une ville populaire et à forte tendance immigrée qu'il y a forcément insécurité. Pour moi cette ville dispose de nombreux atouts. Ce que j'aime à Aubervilliers : J'apprécie notamment la proximité de Paris. Côté immobilier, il n'y a pas de ville moins chère et aussi près de Paris. La ville est également très bien desservie par les transports en commun. C'est dynamique, il y a beaucoup de commerces de toutes sortes, ouverts le dimanche. La ville est animée, il y a beaucoup de monde dans la rue. Personnellement, je trouve que c'est une ville gaie. Je suis contente de retrouver cette ambiance quand je rentre le soir d'une journée de boulot à Paris. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Il faut bien admettre que les rues sont sales...
Aubervilliers : En général, on ne choisit pas d'y habiter... Ce que j'aime à Aubervilliers : Pas grand chose à vrai dire, à part peut être, la proximité avec Paris et le réseau de transports en commun. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : L'insécurité trop omniprésente.
Aubertvilliers, ville pauvre malheureusement : Aubert est une splendide ville mais très très mal réputée en raison de ses nombreuses cités devenues au fil du temps des gehttos. Ce que j'aime à Aubervilliers : Le climat, du fait qu'elle soit proche de Paris. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Le manque d'activités, très insécurisante.
Ville proche de Paris qui mériterait mieux. Ce que j'aime à Aubervilliers : Une ambiance chaleureuse, un cosmopolitisme "bon enfant", une population toujours prête à l'accueil et à rendre service. Ce que je n'aime pas à Aubervilliers : Des services de voirie inefficaces, des structures hôtelières inexistantes.
Ville cosmopolite. Ce que j'aime à Aubervilliers : Ville animée.