Votre avis sur Saint-Leu-d'Esserent

alain - 19 sept. 2006 à 23:15
 Fabrice - 12 déc. 2010 à 23:35
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://www.linternaute.com/ville/saint-leu-d-esserent/ville-60584

Saint leu d'hier et d'aujourdhui : St leu est la ville de mon enfance. Bien que celle-ci ait changé (c'est normal), je trouve encore des lieux calmes et pittoresque qui eux sont intacts à mes souvenirs, et me rappellent mon enfance.Par contre il est vrai que je me souviens de fêtes et d'animations qui je pense n'existent plus de nos jours (je ne me tiens pas aux courant de ce qui se passe dans la "cité") . Mais peut-on encore danser avec le maire lors de diner où la population simple et solidaire que j'ai connue il y a de cela 35 ans se réunnissait . A l'époque j'ai eu le privilège de "valser" avec madame carbon, j'avais 6 ans je pense que rien de cela ne subsiste et c'est domage. Je ne connais pas le maire actuel et ne le désire pas. St leu est, il est vrai, assez triste, peut-être cela va-t-il changer. Outre les sites à rénover et à réhabiliter, la pire des chose qui a été faite je pense qu'il s'agit de la vente du prieuré à des étrangers alors que cet endroit recèle des trésors du passé historique de la cité médiévale, je parle en connaissance de cause étant donné que j'ai eu la chance de pouvoir explorer ce site dans le passé. Quant à l'abatial il est dommage de trouver porte close plusieurs mois de l'année. Ma famille était très impliquée dans la vie de la commune notamment ma grand mère paternelle décorée par le maire pour je ne sais plus quelle raison, aujourd'hui exilée. Il ne reste plus qu'une personne de ma famille ici, sauf si je compte ceux qui reposent au cimetière 4 générations. Les nouveaux habitants de st leu ne pensent qu'à faire de cette ville, une pale copie de chantilly (où j'ai vu le jour) et ça c'est absurde. En parlant du cimetière combien de gens savent que celui ci est 'bâti' sur un riche site archéologique ? Avec son histoire, sa situation géographique et ses aménagements, la municipalité pourrait faire de st leu une commune attractive ce qui permettrait de produire des rentrées financières qui serviraient à d'autres développements. Mais il est facile de 'parler' pour ma part paris étant à nos portes je passe le plus clair de mon temps là bas car il n'y a pas grand chose à faire ici quand on veut s'amuser, et c'est tant mieux car le silence est d'or. Ce que j'aime à Saint-Leu-d'Esserent : Son cadre historique, ces petite sentes qui ce faufile entre les maisons et ces ?uvres architecturales. Sa rivière et ses étangs. Ce que je n'aime pas à Saint-Leu-d'Esserent : Le manque de mise en ?uvre pour révéler la vraie beauté de st leu est surtout la privatisation du cloitre (quelle erreur !). Et enfin les habitants qui critiquent cette ville n'ont qu'à aller ailleurs !
Et si on s'y mettait tous? : Village autrefois agréable, avec une population issue de paysans, maraîchers, ouvriers, employés... Quelques uns, en effet, sans travail, défavorisés, mais tout le monde pouvait vivre selon ses désirs, en bonne entente, globalement. De bons souvenirs d'enfance ! Mais... Ce que j'aime à Saint-Leu-d'Esserent : J'aime ressentir le passé jaillir des pierres au détour d'une rue, devant l'abbatiale, le cloître ou le château. J'aime les changements qui commencent à apparaître ici ou là. J'aime tous ces instants où je vois resurgir la douceur de vivre de mon enfance... Même si je mesure encore plus, alors, tout ce qui nous sépare d'un bien-être retrouvé. J'aime les grandes possibilités qu'on y devine. Ce que je n'aime pas à Saint-Leu-d'Esserent : St leu a changé. Et pas forcément en bien ! Une nouvelle population qui méprise ouvertement celle citée plus haut, alors qu'on prône partout la tolérance et l'entraide ! Et alors qu'ils ne sont pas forcément meilleurs, loin s'en faut ! Ils oublient qu'il faut du coeur pour que chacun trouve sa place ! Et tous ceux qui ne réagissent que de façon politicienne, pensant qu'ils sont les seuls à détenir "la vérité", qu'ils soient pc ou "sans étiquette" (qui ne désirent qu'une chose : que st leu ressemble à chantilly ou à gouvieux avec une "meilleure population", plus intelligente et plus distinguée et sa hausse inévitable des prix et l'impossibilité pour ceux qui ont des revenus modestes ou même moyens de se loger à st leu !). Résultats : les bonnes idées ont du mal à voir le jour, en fonction de qui les porte ; les nouveaux font varier les modes d'utilisation et donc monter les prix des services de cantine (certains enfants ne mangent plus correctement chaque jour... Encore que ce ne soit pas le mot étant donné la mauvaise qualité notoire des repas depuis l'an dernier) ou du centre de loisirs (pas de vacances non plus pour certains : trop cher : allons à st maximin !...), alors qu'on a l'impression qu'ailleurs, rien ne change : / sécurité devant les écoles (ralentisseurs pour tous ces inconscients trop pressés qui déboulent devant les écoles du bas, jusqu'au jour où la mort d'un enfant devra faire bouger les choses !/ jeunes alcoolisés en ville ou sous la passerelle, par laquelle passent pourtant de nombreux enfants et parents chaque jour pour aller à l'école avec des chiens mal contrôlés, / rues laissées à l'abandon ( trous dans la chaussée, pas de salage en hiver...) / la passerelle, dont on a commencé à réhabiliter les abords mais qui reste taguée et cernée par des déchets et des bouteilles cassées/ bords de l'Oise (quelle belle promenade cela ferait, avec des sentiers piétons, vélos, des bancs, des arbres... Et si on plantait ? Ah, oui ! Ça coûte cher !)/ abords de la gare (un espace vert à la place du terrain caillouteux qui la jouxte ?)/zone à l'entrée de st leu laissée en friches... Plus d'association ouverte à tous, permettant les rencontres, les fêtes, même les repas dansants bon enfant ! Des projets sans concertations, dont on ne découvre les inconvénients qu'une fois qu'il est trop tard ( le rond-point devant carlier, alors que le stop et le sens unique aurait suffit). C'était pareil avant, ceci étant dit !. Des fermetures de classes (mais ça arrange tout le monde, semble-t-il, éducation nationale et mairie, ça fait des économies, même si nos enfants en pâtissent, quoi qu'on en dise !. Des enseignants bouc-émissaires du mal-être de la société actuelle. Il faut bien se défouler sur quelqu'un ! Or les enseignants sont là pour nos enfants, toujours présents, investis et attentifs, ne recevant que peu de reconnaissance et beaucoup de revendications de la part de certains parents qui détruisent plutôt qu'ils ne construisent. De l'argent est mis dans le décorum, mais il faut des transformations plus profondes : on pourrait favoriser les services à la personne et créer ainsi quelques emplois (des personnes sans beaucoup de formation mais avec une réelle envie de travailler pourraient ainsi sortir de la spirale infernale du chômage, de l'isolement, de l'individualisme) inviter les jeunes (dés?uvrés ou non) à réfléchir et à proposer des projets pour améliorer l'esthétisme de la ville (puisque je lis partout qu'elle est moche et triste !). Mais avec l'assurance qu'ils seront suivis et épaulés et que des réalisations effectives suivront ces projets ; une présence plus bienveillante que suffisante de nos représentants élus afin de connaître les besoins et envies (réalistes, bien entendu) des concitoyens... Et pourquoi pas, si c'est possible, inviter la population volontaire à réaliser des chantiers de rénovation (des abords de l'Oise, par exemple) ou à participer plus activement aux manifestations scolaires ou culturelles de st leu. Et tout cela toutes appartenances politiques confondues ! Et si le conseil général nous aidait un peu pour le bien de notre village et de tous ? Oubliez donc vos rancoeurs politiques et donnez nous plus de moyens ! Et surtout, cessons les commérages, les hypocrisies, les incivilités et autres impolitesses, la violence des comportements, les propos injurieux, l'individualisme et l'égoïsme ambiant... Nos enfants ont de bien piètres exemples et nous en sommes tous responsables ! Ce sont déjà de petits citoyens et nous devons leur montrer qu'agir ensemble est le meilleur moyen de changer ce monde pour demain... Et notre village aussi !
St. Leu le gag : C'est un gag cette ville. J'y suis depuis 2 ans. Je regrette un peu. Ce que j'aime à Saint-Leu-d'Esserent : Le stade, l'abbatiale, l'endroit mystérieux des carrières et le potentiel de cette ville non exploité. Ce que je n'aime pas à Saint-Leu-d'Esserent : Beaucoup de clochards en centre ville. La circulation dangereuse aux abords des écoles. La mise en avant des projets eco sympa au détriment des travaux de sécurité.
St. Leu : Ville correcte, il y a pire. Certes étiquette assez prédominante de la population à gauche, mais avouons que les enfants ont pas mal d'activité. Quelques animations pour les familles. Rien à faire pour les ados qui traînent en centre ville. Ce que j'aime à Saint-Leu-d'Esserent : Ville pratique : commerces, proximité de tout. Sécurité correcte. Centre ancien, aménagement paysagé. Ce que je n'aime pas à Saint-Leu-d'Esserent : Circulation piétonnière dangereuse et centre ville peu accueillant, bruyant.
Les efforts sont vains ! : Mes parents ont quitté chantilly pour une maison plus grande et plus cossue a saint leu... Erreur ? Je pense oui, car saint leu ne vaut même pas 100m2 de plus et une piscine, je quitte enfin saint leu pour paris et je ne suis pas triste du tout ! J'ai même hâte, je compte les jours, les jours avant la sortie du trou ! Ce que j'aime à Saint-Leu-d'Esserent : Rien ? Non ok, l'abbatiale, réel trésor d'histoire et d'architecture. Le peu de belles et grandes maisons... Ce que je n'aime pas à Saint-Leu-d'Esserent : Tellement de chose ! La laideur du lieu tout d'abord, le manque de transport en commun, la gare laissée à l'abandon, le collège ( pourtant neuf ) en décrépitude, la population... La population oui, fermée, paysanne, archaïque, pauvre ! Il serait temps de rentrer dans le 3ème millénaire, de renoncer au communisme et de s'ouvrir un peu sur le monde. Saint leu est pollué par une population ouvrière pauvre, blasée, c'est dommage ! Que dire de ces jeunes de mon âge qui sont dans les rues, habillés en lambeaux avec des bouteilles d'alcool et des chiens... Les études c'est pour les chiens ? On n'a rien sans rien dans la vie, il faut se donner du mal si on veut être quelqu'un et qu'on ne veut pas finir à saint leu !
Afficher les 19 commentaires