Abus inadmissibles

Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 22 février 2016
Dernière intervention
12 mars 2016
- - Dernière réponse :  Ludo - 6 oct. 2018 à 11:47
Arnaque à l'italienne
Revenus d’Italie le 15 août 2015, nous constatons quatre mois après, 6 retraits effectués sur notre compte bancaire et ceci sans préavis par la société de location «Europcar» (6 x 45 € = 270 €), pour des infractions commises au coeur historique de Florence. Puis, février 2016, 3 procès-verbaux de la police municipale de Florence de 123 euros (majorés malgré nous).
Celle-ci nous apprend que nous sommes entrés en ZTL (zone à circulation limitée) ce qui motivent l’accumulation de contraventions. Nous avons visité sept villes d’Italie du nord et sommes arrivés en soirée à Florence à la recherche de notre hôtel préalablement loué par une agence de voyage française. Lorsque nous sommes arrivés à Florence, nous avons dû chercher longuement sa position dans la ville. C’est durant cette recherche que nous avons été la cible privilégiée pour des amendes répétées et cela pour une visite de Florence de 12 heures. Le 4 août à 16h57 puis à 21h18 et le lendemain matin en repartant à 9h45. Notre hôtel «Il Duca» se trouvant à l’intérieur de la ZTL, personne ne nous avez prévenu qu’il fallait un macaron spécial délivré par la police sur demande de l’hôtel.
Les méthodes adoptées par la ville de Florence sont défavorables aux touristes. Les forums internet français pullulent de cas similaires au mien où les touristes étrangers cumulent des infractions liées à une mauvaise information ou compréhension de ces règles particulières à certaines villes italiennes (Rome, Florence, Pise, Lucca...). Il y a soi-disant des petits panneaux en italien qui précise cela mais lorsque que l’on cherche un hôtel et l’on nous colle sans cesse au pare-choc, il devient plus difficile d’y porter attention et encore plus de le traduire.
A ce jour, j’ai circulé en voiture de location dans une quinzaine de pays et je n’avais jamais eu la moindre contravention. Aujourd’hui, notre séjour de huit jours en Italie se solde par le cumul de trois contraventions en 24 heures alors que nous essayons au maximum de respecter les codes de la route adaptés à chaque pays.
A aucun instant nous n’avons pris conscience de la faute reprochée. Si nous avions été physiquement intercepté pour
infraction, nous aurions immédiatement prouvé que nous nous rendions à l’hôtel situé en «ZTL» . Malheureusement, je nous n’avons rien vu qui aurait pu nous signifier nos erreurs. De discrètes caméras, haut perchées, nous photographies à notre insu. Le bilan est lourd : 370 € d’amendes à payer auquels s’ajoutent 272 € déjà retirés par l’agence de location qui profite bien de ce «système» en évitant de nous informer de l’existence et des dangers de ces «ZTL». En réalité, les agences de location fournissent les noms et adresses des personnes en faute et pour cela, ils ont le droit de nous facturer des frais de dossier (272 € pour faire de la délation)...
Face à cet imbroglio et devant ce que je considère comme une injustice, voire un vol manifeste, j’ai fait de multiples courriers auprès des ambassades, consulats, contentieux et autres mairies. Une seule réponse du service contentieux de Florence qui reconnait l’erreur de l’hôtel qui n’a pas fait son travail en ne déclarant pas notre arrivée auprès de la police et qui me conseil de faire un recours auprès du préfet de Florence tout en sachant que si celui-ci refuse le recours, l’amende peut-être tout simplement doublée. Je ne vais pas engager une procédure interminable avec avocat, interprète et tous ce qui s’en suit. Comme la grande majorité des «victimes», je vais limiter ici les frais, totalement démuni face à ce que je considère comme une énorme injustice.
Vous comprendrez que ce séjour dans un pays que l’on rêvait de découvrir nous laisse un goût amer et ne nous motive plus pour y découvrir prochainement le sud. Aujourd’hui, par l’intermédiaire des forums je dénonce ces faits avec le secret espoir de vous prévenir si toutefois après cette lecture vous tenez toujours à vous y rendre...
Afficher la suite 
A voir également:

Votre réponse

3 réponses

Messages postés
871
Date d'inscription
mercredi 2 mai 2007
Dernière intervention
24 mai 2016
0
Merci
Merci pour votre témoignage !
Commenter la réponse de Kalamazoo
0
Merci
Je comprends votre désarrois et votre sensation d'injustice.
Votre hotelier savait-il que vous êtes arrivés en voiture ? Si oui, il a commis une erreur grave et ceci devrait être l'exception.

Néanmoins, pour ma part, je conseille de toujours préparer un minimum un voyage dans un pays inconnu. Au minimum, je lis les conseils du Routard sur internet (gratuit).
Dans le cas présent, à la rubrique "transports" pour l'Italie, on trouve ceci qui est très explicite et vous aurait permis d'éviter cette amère mésaventure :

"La voiture en ville

La voiture est quasiment bannie de tous les centres historiques d’Italie du Nord.

Dans quasiment chaque ville, le centre historique est interdit à la circulation (panneau B0, interdit à tout véhicule, rond, tout blanc cerclé de rouge) par la ZTL (Zona Traffico Limitato) ; cette ZTL, applicable ou non en fonction de certains jours et/ou horaires, est normalement bien indiquée par des panneaux.
Inutile d'espérer passer outre car des caméras de surveillance enregistrent les plaques d’immatriculation. Les autorités adressent ensuite un PV au possesseur du véhicule, c’est-à-dire à vous si vous avez loué une voiture ! Et si vous tournez en rond, sachez que chaque passage devant la caméra vous vaudra un PV ! Une amende (souvent majorée pour défaut de paiement) que vous recevrez tranquillement à votre domicile, parfois un an plus tard ! Un vrai jackpot pour les municipalités italiennes ! Soyez donc vigilant à l’approche des centres-villes, surtout si le GPS accapare toute votre attention.
Cependant, si votre hébergement est situé en zone ZTL, pas de souci. Votre hébergeur fera le nécessaire auprès des autorités pour vous affranchir de la restriction de circulation. Encore faut-il qu’il n’oublie pas de le faire !
Et surtout, exigez une facture de votre séjour car elle peut vous être utile au cas où vous contestiez l’amende.

Pour éviter tout désagrément, le plus simple est de se garer dans un parking gratuit en périphérie."

En savoir plus : http://www.routard.com/guide/italie/645/transports.htm#ixzz42hTyBp36

Étant moi-même un amoureux de l'Italie, je ne peux que vous inciter à retourner dans ce beau pays. Mais, en préparant votre voyage un minimum, bien sûr. Certaines précautions seront d'ailleurs nécessaires en fonction de la région ou de la ville où vous vous rendez.

Ciao !
DanGironde
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 22 février 2016
Dernière intervention
12 mars 2016
-
Bonjour et avant tout merci de votre réponse.
Concernant l'hôtelier situé à l'intérieur du centre historique : Pas de parking, donc celui-ci nous a proposé le garage de l'un de ses amis dans une rue voisine pour 25 euros supplémentaires la nuit (en espèces). Nous avons accepté et la personne est venue récupérer notre voiture devant l'hôtel et nous l'a ramené le lendemain matin à 10 h à notre départ. A aucun instant ils ne nous ont signifié qu'ils allaient transmettre notre numéro afin de pouvoir entrer et sortir de cette zone sans soucis. Malheureusement, nous n'avions pas consulté le routard et avons été pris au piège, ne connaissant pas la réglementation. La plaisanterie se solde par + de 1000 euros d'amendes pour une seule nuit à Florence. J'ai adressé multiples courriers aux consulats, ambassades et autres mairies et contentieux. Quatre réponses ou tout le monde compatit et trouve cela injuste et chacun se renvoie la balle. ils me conseillent tous d'effectuer une demande de recours auprès du préfet de Florence, en italien seulement, sachant qu'il sera seul juge et qu'il peut également décider de doubler le montant des amendes. Ayant bien compris le message sous-entendu, je ne vais pas m'aventurer à nouveau sur un terrain glissant. Nous allons essayé d'oublier cette mésaventure. Heureusement, nous avons reçu beaucoup de messages d'amitiés de dizaines de personnes également piégées ces dernières années en Italie. Un curieux silence des autorités françaises sur ces méthodes où le loueur italien est en droit de facturer 45 euros par PV pour frais de dossier (ils nous ont facturé 270 euros pour avoir communiqué nos noms et adresses à la police). Après avoir circulé dans une quinzaine de pays sans problème, je découvre les aléas d'un voyage peut-être préparé trop rapidement... Merci pour votre message.
Commenter la réponse de Tigerwo
0
Merci
Merci pour votre témoignage, j ajouterais en plus des 2 pv reçus pour circulation zone ZTL 1 an après, le refus de la société de location de voiture de nous la fournir (location 10 jours payé d'avance) sous prétexte que la carte Mastercard gold (débit immédiat en France) n'est pas acceptée pour dépôt de garantie de 1000€. Alors que le loueur italien voisin l a accepté et n a pas hésité à la prendre en photo pour pouvoir ensuite débiter les frais de déclaration à la police de notre identité. + une douzaine de cartes postales données en mains propre à une factrice de Sardaigne sans scrupule = aucune carte n'est arrivée à destination.
Merci l'Italie !
Commenter la réponse de Ludo