Qui a séjourné à la BA 188 en 70/71 ?

- - Dernière réponse :  Chateau - 10 janv. 2019 à 18:36
J'ai séjourné à la BA 188 (colonel Massard) de Djibouti de Mai 70 à Février 71. Je suis de la classe 69/3. Je souhaiterais prendre contact avec des personnes qui étaient présentes à la base en même temps que moi. Merci de me répondre
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
Bonjour, j'étais à la base (tour de contrôle) de janvier 71 à fin octobre 71. A l'époque, et compte tenu de mes horaires de travail en service opérationnel, j'étais libre certains jours et autorisé à travailler à l'extérieur et à sortir en civil de la base. J'ai travaillé qqs mois à l'hotel *** des Aurès à Djibouti comme réceptionniste de jour ou nuit selon le service. J'ai fait bon nombre de sorties en avion (j'avais un contact à la salle OPS qui m'inscrivait sur les ordres de mission) pour Obock, Tadjoua ect... Des sorties en zodiac pour les îles Mousha et Mascali.Bref de très bons souvenirs. J'avais acheté qqs matériels photos à Djibouti chez un commerçant Indien dont j'ai oublié le nom, il vendait aussi des Fanta dans un bidon rempli de glace sur le trottoir, et qqs bon souvenirs du quartier 7 avec qqs relations avec les gars de la légion. QQS sorties aussi sur Dikkil , Ali Sabié avec le petit train.....

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Voyage

Linternaute 640 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
bonjour , on a du se croiser , je suis arrivé début octobre 1969 et j 'ai quitté Djibouti en juin 70 et libéré fin juillet ; j'étais " maitre-chien " , un petit groupe à part cantonné près de la soute à munition ; j'aimerais bien avoir des nouvelles des copains qui ont séjourné là bas !
Bjour Je suis de la classe 69/4 de Septembre 69 a Aout 70 J'était a l' ERT J'allais souvent à la soute a munition
j'avais mon permis de carriste et surtout un bon pote la bas. J'étais aussi opérateur cinema sur la base. Je passais des films une a deux fois par semaine. J'étais caporal. Notre batiment était le L 5 (je crois) derriere l'infirmerie. Quelques nouvelles d'anciens camarades me feraient plaisir.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Bonjour, J'étais au PC base de juillet 1970 à Juillet 1972 (gestion du personnel dont les appelés du contingent, tous très bien généralement et heureux de se trouver là). J'habitais en famille Boulevard Bonhoure, j'avais des amis en face de la GARE, près du Plateau du Serpent. Nos sorties , voyages, c'était la plage de Doralé, Arta, les Iles, le Yemen (Aden, Sanaa), les visites et vacances en Ethiopie. l'ennemi c'était la Somalie soutenue par les russes (base de Migs à 15 mn de vol de la base de Djibouti); mais nous n'étions pas isolés (GB à ADEN, US en mer, La réunion, N'Djamena, Ethiopie et Khénia amis). Djibouti et les djiboutiens vivaient par la France. Le total dans des températures et humidité (pas la pluie) extraordinaires que je n'ai pas rencontré ailleurs. La plaisenterie courante étant de faire cuire une omelette sur l'aile (métal alu) du Skyraider à 14 heures. Depuis j'y suis retourné et vous ne pourriez qu'être décu par la ville et alentour. La base par contre est totalement modernisée, l'ALAT très présente et nos grands amis de l'USAF ont négocié le terrain ancien champ de tir des SKY et F 100 (de l'autre côté de la piste) qui est devenu une 2ème base aérienne à DJIBOUTI (ennemi désigné: Somalie encore, Irak, al Qaîda). Excellentes relations avec l'AA. Un critère obligatoire pour le chef du commissariat de l'AA est de parler couramment l'anglais pour séjourner à DJIBOUTI. Ils sortent très peu en ville. JJ Lignier
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
bonjour, je suis l 'épouse d'un ex de Djibouti (janvier 1970-mai 1972) Mon mari (martiniquais) était à la base aérienne et j avais pu trouver un emploi à l'aviation civile en comptabilité (contractuelle sous payée -mais bien payée par rapport aux autochtones); Nous avons habité un mois en ville près du marché, puis à Ambouli. Que de bons souvenirs de cette période. Nous allions à la pêche à Loyada, trajet un peu difficile par la piste pour arriver à une immense plage déserte (le poisson était abondant : carangues surtout et raies) ... je me souviens aussi de parties de pêche de nuit (pêche du baracouda, juste avec un hameçon accroché à un fil et le fil accroché à une boite. Lorsque la boite s agitait c 'est qu'il y avait prise et souvent de grosses prises) Cela se passait sur la jetée du gouverneur... comment condenser tous ces souvenirs ? Mais quelle humidité ! quelle bonheur les petites vacances en Ethiopie au Harrar après un an et demi . Voir enfin de la végétation fut un vrai choc émotionnel... J espère que ce petit retour en arrière vous aura fait du bien. Nicole Lardher

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Bonjour,
je m'appelle Paul et j'étais sur la base de Septembre 71 à Aout 72, je travaillai aux Services Généraux et était au PC en tant que Dessinateur avec le Lt Colonel Joubert.
je m'appelle bernard et j'etais sur la base de avril 1971à fevrier 1972 je travaillais au p c du colonel c'est à dire au-dessus de ton bureau, je faisais partie de la 71-04 , je suis rentre en France fin fevrier 72
Commenter la réponse de POLO