Vivre 1 an au japon

-
Bonjour,

Je m'apprête à partir travailler 1 an au Japon dans 2 mois (super court). J'ai donc quelques questions pratiques.

Est-ce plus intéressant de faire ses achats électroniques en France ou au japon? (je souhaite m'acheter un nouvel ordinateur et un nouveau telephone)

Est-ce que ça vaut le coup d'apprendre le japonais sur place pour seulement 1 an? (je pars à Nagoya)

En général, que dois-je acheter d'ici pour éviter de devoir l'acheter plus cher au japon?

Pour la téléphonie j'ai lu énormément de choses mais ce n'est pas clair: Comment puis-je avoir un forfait me permettant d'appeler pour pas cher vers la France tout en ayant internet évidemment?

Merci pour vos réponses.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
39
Date d'inscription
dimanche 6 décembre 2015
Dernière intervention
9 février 2016
1
Merci
bonjour,
pour les achats de materiel electronique, ca depend :
A) PC et telephone : il faut s'attendre a avoir un systeme en japonais (donc a moins de s'y connaitre un minimum pour formatter le PC pour mettre un systeme d'exploitation francais ou anglais soi-meme, il va falloir le demander au vendeur de le faire... pas sur que ce soit simple)
B) telephone : avoir une carte japonais avec visa approprie ok, mais sinon impossible a priori d'avoir un numero de telephone japonais (apres, y a des combines : des endroits ou on te vendra des cartes d'occasion).
Conseil : utiliser Skype (bien moins cher pour les appels a l'etranger suivant le forfait, par ailleurs il est possible d'acheter par Skype un numero japonais)
C) pour l'apprentissage du japonais : ca aidera d'apprendre de prendre quelques cours en France en amont pour avoir des bases (d'autant plus que meme les noms etrangers au Japon sont bien souvent ecrits en katakana : donc apprendre les hiragana pour pouvoir prononcer les kanjis, apprendre quelques kanjis et enfin bien sur apprendre les katakana : il faut savoir que les japonais n'utilisent pas forcement dans leur vie quotidienne les romaji, cad l'alphabet latin)
D) de maniere generale : le Japon est un des pays les plus confortables du monde : ils ont des objets existants quasiment uniquement pour le marche japonais, des choses qui pourraient meme etre utiles partout mais que personne ne produit forcement en France, donc il y a fort a parier que tu trouves tout ce dont tu as besoin sur place

Merci bernardcomp3 1

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Linternaute a aidé 273 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de bernardcomp3
Messages postés
56922
Date d'inscription
mardi 8 janvier 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 décembre 2018
0
Merci
Bonjour,

Attention ! Pense que, au retour, tu devras déclaré tes acquisitions technologiques. Pas chères à l'étranger, elles sont taxées à l'arrivée.

Pour la langue, si tu as des notions avant de partir, c'est plus sûr. J'y suis allé il y a longtemps, juste un peu plus d'un mois, et dans un milieu scientifique donc à peu près anglophone et j'étais très aidé, encadré. Dans les rues, la plupart des gens n'avaient que peu ou pas de notions d'anglais.
DanonyMous
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 3 février 2016
Dernière intervention
3 février 2016
-
D'accord Merci pour ta réponse rapide, j'avais oublié l'aspect douane française. J'y vais également dans un cadre de recherche donc je reste principalement dans un milieu anglophone aussi.
Chris 94
Messages postés
56922
Date d'inscription
mardi 8 janvier 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 décembre 2018
> DanonyMous
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 3 février 2016
Dernière intervention
3 février 2016
-
A l'époque, j'étais parti à Okazaki, "petite" bourgade de 2 ou 300 mille âmes, dans le cadre d'un accord CNRS-JSPS. J'avais été pris en charge à Narita par une guide qui m'a amené dans Tokyo jusqu'au train. Les collègues m'attendaient à la gare d'arrivée et, à l'époque, il ne pouvaient pas se tromper, j'étais le seul européen ;-)

Dans le train, ,j'ai fait une expérience étonnante mais c'était il y a plus de trente ans : certains autochtones, effrayés par l'idée de perdre la face en ne traitant pas convenablement un gaijin (étranger), préféraient faire comme si celui-ci n'était pas là ! J'ai eu beaucoup de mal à me procurer une bière, les serveuses du wagon-bar passant du Japonais avant moi au Japonais après moi. Par contre, une collégienne montée en route m'a aperçu du bout du wagon en montant son bagage dans le filet ; toutes ses copines, 4 ou 5, ont fait de même à tour de rôle pour loucher dans ma direction. Je suppose que ça a globalement changé, surtout dans des grandes villes.

Si tu apprends quelques formules de politesse de base, je crois que ça sera plutôt apprécié. De même, mes collègues semblaient apprécier que je pose des questions sur l'attitude à avoir dans des circonstances typiquement locales.

Le milieu scientifique était remarquablement équipé. L'institut mettait à la disposition des extérieurs des logements confortables. Et il y a mille choses à découvrir dans les paysages, l'art et les traditions.
Commenter la réponse de Chris 94