Signaler

Prise d'otage de loyada

Posez votre question Karin - Dernière réponse le 9 mars 2017 à 19:39 par claude
Bonjour,

En regardant çà et là sur des sites parlant de la prise d'otage je lis que le frère de Nadine Durand n'était pas là ce jour-là or ce n'est pas vrai puisqu'il était présent avec moi.
Je suis Karine et je peux certifier qu'il a fait le choix de ne pas monter dans le car. Nous sommes partis tous les deux en direction de mon domicile.
Pourquoi ne pas le dire? D'autre part il n'était pas le jumeau de Nadine mais son petit frère.
Karin V-B
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
je suis d'accord avec Karine, Frédérique le petit frère de Nadine 18 mois de différence, qui était très joueur trainait avant de monter dans le car alors que Nadine qui était très obéissante (son père lui disait quand tu descends du car tu montes dans l'autre). il y avait à cet arrêt 3 cars qui effectuaient un changement en fonction des écoles. les enfants descendaient d'un car pour en prendre un autre et c'est le car N°5 qui est parti avec les preneurs d'otages et les enfants.
Karine est venue chez moi avec Frédérique et m'a dit "maman il y a des voleurs avec des carabines qui sont partis avec le car". j'ai laissez mes enfants et Frédérique chez moi à la maison et je me suis rendue sur la base où j'ai demandé au père de Nadine de voir si sa fille était bien arrivée à l'école. il a compris qu'il se passait quelque chose il est allé voir son capitaine qui étant déjà au courant que les preneurs d'otages avaient tirés au poste frontière de la légions qui se trouve à a sortie de Djibouti. le père de Frédérique est parti chercher son fils qui se trouvait chez moi.
Paul- 3 févr. 2016 à 17:39
Bonjour. J'étais dans le bus dont les enfants ont été pris en otage. J'en suis également descendu à l'arrêt d'Ambouli pour rejoindre l'autre bus (en fait, plutôt un camion militaire, mais les règles de sécurité routière n'étaient pas les mêmes à l'époque= qui desservait d'autres établissements scolaires car j'étais collégien à Boulaos. Je me souviens parfaitement des preneurs d'otages qui attendaient au pied de l'entrée du bus. Mon frère Thierry et ma soeur Nathalie sont restés dans le bus, pour être pris en otage. Ils s'en sont tirés sains et saufs. Je me souviens également de Franck Rutkowsky car sa famille était voisine de la nôtre, juste à côté du centre équestre. Le matin, j'avais vu Franck qui se cachait derrière des poubelles face à l'endroit où le bus nous prenait. Il ne voulait pas prendre le bus (prémonitoire ?). Je lui ai dit de sortir de sa cachette et de nous rejoindre. Heureusement, après son périple somalien, il avait pu s'en sortir
Répondre
claude- 9 mars 2017 à 19:39
J'ai moi même vécu à Djibouti à la même époque, j'étais scolarisé à l'école Charles de Foucauld .
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !