Dites moi comment vous arrivez à vous remettre de votre voyage à Djibouti

- - Dernière réponse : Jerome_1286
Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 21 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
21 décembre 2019
- 21 déc. 2019 à 19:23
j ai vecu a ambouli quartier le vieux stade je suis meme aller a la clinique faut le faire quand meme pour ceux qui connaisse. les nuits a djibouti inoubliable, j avais la chance de travailler avec les djiboutien au Da j etai vraiment plongée ds la vie djiboutienne. et meme le kat en france n a pas le meme gout,en faite j ai perdu gout en revenant de la bas. j arrette je deprime la. a djibouti lieu paradisiaque inoubliable
Afficher la suite 

20/41 réponses

Meilleure réponse
4
Merci
Cela fait 20 ans jours pour jour que je suis revenu de Djibouti, j'y suis resté deux ans. 30,34,36 degrés a l'ombre tous les jours. Le lac assal, le lac abbé, tadjoura.....( les escaliers en bois et mamie Fante pour ceux qui connaissent!!!!) et je parle pas des boites et des bars, franchement c'etait magnifique, c'est loin mais je n'oublie pas.

Dire « Merci » 4

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Linternaute.com

Linternaute 10033 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
1
Merci
Je n'y suis resté que 3 mois mais 3 mois inoubliable. C'était entre mars et juin 2000 en tant que marin sur La Garonne. Grandeur et décadence. Le plus beau, c'était Tadjourah, arrivé en bateau, petit resto sympa au bord de la plage, visite des lieux ET la plage encore sauvage mais si belle. Inoubliable. J'ai même pris le train pour aller pratiquemment à la frontière avec l'Erythrée, on s'était pris d'affection avec 2 gosses, ils vivaient dans la misère mais ils étaient heureux. Pas le droit de se plaindre quand tu vois ça. J'ai assisté à un match de foot de l'équipe nationale, c'était de la folie, rien à voir avec le SDF. Bien sûr, il y avait les bars, les filles, certaines d'une beauté rare. Djibouti restera inoubliable.
Jerome_1286
Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 21 décembre 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
21 décembre 2019
-
J’y était en même temps que vous d’ailleurs on doit se connaître puisque j’etait également sur la Garonne . Mais Djibouti pays extraordinaire !!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
effectivement le retour vers la France est toujours difficile.J'ai vécu 4 ans à JIB et c'est unique comme on dit"laterre des extrêmes"et du tourisme insolite. Mais il faut revenir et garder les meilleurs souvenirs,à voir mon petit album,cordialement,Jacques
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Le retour a été difficile pour moi aussi. Mais la vie djiboutienne m'a aidé a voir tous les cotés positifs de la vie en métropole. Je m'étais fait une raison, plus possible d'y retourner... le destin m'a contredit et je pense pouvoir y aller de nouveau l'an prochain pour 2 semaines. je suis impatient.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Après 18 mois passés là-bas et un retour un peu déroutant en France, il a bien fallu se faire une raison. Retrouver une vie "métropolitaine" n'a pas toujours été facile et la famille et les amis aident beaucoup à se remettre dans le bain. Courage, d'ici quelques temps, ça ira mieux et les bons moments passés sur le territoire ainsi que les paysages magnifiques resteront tes meilleurs souvenirs.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
On ne s'en remet jamais...
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Je suis revenu de Djibouti il y a 32 ans et je crois que je ne m'en suis pas encore remis, j'ai conservé un style de vie, je ne porte plus de montre,quand on a connu ma mer rouge on ne peut plus apprécier la plongée ailleurs et surtout, grace à des Djiboutiens extraordinaires, j'y ai découvert une religion de respect et de tolérance, je suis depuis converti à l'islam. Jean-Paul BON
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Je me vois encore marcher vers l'avion en abandonnant derriere moi Djibouti écrasé de soleil... Ce fut un dechirement !!! Vous avez raison ! on ne s'en remet jamais... On y pense encore et toujours... Pourtant, ça fait 20 ans !! j'ai toujours rêvé 'd'y retourner mais n'ai jamais eu l'occasion. Mais pas un seul jour n'a passé sans que j'aie pensé à ce pays merveilleux et ses habitants si pauvres mais toujours souriants... J'habitais directement sur la plage, à BOULAOS. J'y ai passé des nuits magiques sur la terrasse, admirant les clairs de lune sur l'océan, au son du chant de l'eau. Inoubliable !!!!!! Djibouti, je t'aime !!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
C'etait de 1991 a 1993, d'abord comme simple appele (il y avait encore un service miltaire a l'epoque et d'ailleurs nous etions tres nombreux dans cette situation) puis comme cooperant. J'ai eu la chance de pouvoir visiter le pays tout entier car quelques mois apres mon arrivee, un attentat avait eu pour consequence de separer le pays en 2 pendant des annees, tout le Nord du pays (Tadjourah, Obock) etant ferme aux etrangers. En effet des souvenirs inoubliables, des paysages magiques et parfois surrealistes, les caisses (marche) avec tous ses faux (Lacoste etc.) et ses vendeurs de produits interdits (carapace de tortue, oeufs d'autruche...), les bars (l'Estoril, Cafe de Paris), le petit paris,chez Tarek (p'tits restos de rue), une mer rouge de carte postale, les iles Moucha et Maskali, des fonds marins avec une faune et une flore incroyables de beaute, les hauteurs rafraichissantes d'Arta, des Djiboutiens souriants et chaleureux helas trop dependants du kat, une extreme misere (la vraie cour des miracles!) qui cotoie la richesse exuberante de la classe dirigeante et des cooperants etrangers, une prostitution ethiopienne omnipresente (militaire oblige!) bref, un petit pays plein de contrastes. J'ai quitte Djibouti avec bcp de tristesse et le retour en France et ses 13 degres fin juin fut difficile. Mais ce 1er sejour hors de France m'a donne le gout du voyage et depuis 97 je vis et travaille a l'etranger dans des pays avec d'autres charmes. C'est peut-etre UNE des facons de se remettre (un peu) de Djibouti. Aller voir ailleurs... J'ai voulu y retourner mais l'occasion ne s'est helas jamais presentee... mais avec la base americaine et ses pres de 2000 marines qui a remplace celle de la Legion en 2002, les effets du 11 septembre et l'influence francaise qui flechit inexorablement, l'atmosphere a tres probablement change et ce ne serait plus celle du pays que j'ai quitte... Il me reste donc des souvenirs plein la tete que je me rememore avec les anciens de la-bas que je revois regulierement, et des centaines de photos...
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Pourquoi vouloir s'en remettre ? Comme tous ceux qui ont apprécié cette belle république, il faut positiver et se dire que c'était un trés beau voyage qu'on ne fera peut être qu'une fois dans sa vie, MAIS on l'a fait ! Et c'est là le grand intérêt de ce genre de déplacements, on apprécie encore mieux quand on est pas certain d'y retourner ! Je suis le premier a avoir beaucoup de nostalgie en repensant à Dlibouti, donc ce que je dit est facile, à vivre, ça l'est moins ! Mais c'est aussi le plus long voyage et le plus dépaysant que j'ai effectué ! Je rève d'y retouner, même 31 ans après, mais je rève aussi à tout ce qui peut être lié à cet endroit (désert, mer chaude, plages de sable, plongée, depaysement, vie austère, entr'aide, respect d'une culture différente etc...) On ne remet pas d'un voyage comme ça, on vit avec ses souvenirs, mais je pense que cela existe chez toutes les personnes qui ont fait un voyage exceptionnel, quelque soit l'endroit, et pas que chez les afars et les issas !

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
j'ai passé deux années a djibouti de 1975 a 1977. c est effectivement difficile de s'en remettre et 35 ans aprés j'y pense encore. j'irai certainement y faire un tour (maintenant je suis en retraite). ce pays reste mon meilleur souvenir africain.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
bonjour, 35 ans après un séjour de deux années(73/75) au TFAI, je ne m'en suis jamais remis!! Il n'y a pas un jour ou je n'y pense pas!!! Je suis retourné sur mes traces en 97 et je rêve d'y retourner à nouveau!!... C'est viral!!! Ca vous prend aux tripes, ça ne s'explique pas....C'est magnifique...c'est envoutant... et il en dégage un parfum de "revenézi". Ce que j'ai vécu sur ce territoire est gravé à jamais sur le dique dur de mes pensées......... Voilà, en quelques mots comment on ne s'en remet jamais d'un voyage à DJIBOUTIIIIIIIIIIIIIIII...........................Ceci est mon ressenti.........qui, je dois dire est très souvent partagé.......Et vous en êtes la preuve !!!!! Amicalement, Jean-Luc
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Je confirme, on ne s'en remet pas, j'y ai passé un an en 98 dans l'armée de l'air avec plein de rencontres, plein de souvenirs, j'y ai appris à plonger entre autre... Le retour fut difficile, je n'oubliais pas, a tel point qu'on m'en a donné un surnom... En 2005, après l'obtention de mon monitorat de plongée, j'ai très rapidement trouvé un emploi sur Musha comme moniteur de plongée, il y a un centre qui venait d'ouvrir, j'y suis donc retourné pour 8 mois, même pays, autre décors, autres rencontres et une autre ambiance, je n'étais plus dans le même cadre et le pays change un peu, sauf malheureusement pour le cath... Le deuxième voyage fut donc totalement différent, mais tout aussi magique. Mais la fin du voyage laisse toujours ce goût amer de "j'y resterais bien", mais je sais aujourd'hui qu'il est possible d'y retourner, même si j'exerce aujourd'hui mon métier de moniteur de plongée toute l'année en France.

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
En effet Djibouti est inoubliable, nous avons fait deux fois 3 ans à Djibouti, mon mari étant militaire de carrière, le 1er séjour de 1959 à 1962 et le suivant de 1966 à 1969. Voilà 40 ans que nous en sommes revenus, une de nos filles est née en 1960 à Djibouti. Nous habitions à Boulaos. Au 2ème séjour en face la Gendarmerie sur le Boulevard ! La seule grande rue. Nous allions souvent à Arta, L'Oyada, aussi chercher des légumes dans la Palmeraie d'Ambouli. Nous allions nous baigner au "Bar du Soleil", dans une eau très chaude ! Nous avions des amis militaires aussi à l'Ile du Héron. C'est un climat très humide, nous avions de la "bourbouille" ceux qui y sont allés connaissent ce genre de petits boutons qui vous démangent, dû à cette humidité. Mais qu'elle belle vie nous avions, nous y serions bien retournés un 3ème séjour !..., surtout que maintenant les maisons ont certainement toutes des climatiseurs que nous avons eu d'ailleurs dans 1 seule pièce au 2ème séjour, la chambre. Au 1er, seulement les ventilateurs et les moustiquaires autour du lit ! Nous avons fait beaucoup de films tournés en brousse, jusqu'à la frontière Ethiopienne. Nous avons eu la chance de pouvoir aller respirer l'air frais en Ethiopie au Harar lors de notre 2ème séjour dans un Centre de repos réservé à l'Armée. Nous n'oublierons jamais ces deux séjours.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Séjour à Djibouti ...et de celui-ci comme des autres outre-mer on ne revient que partiellement..j'ai été au " Soudan français" (actuel Mali ) de 52 à 53, en Algérie de 62 à 64,à Djibouti de 72 à 74, en, Polynésie de 80 à 81 et chaque fois,même constatation ...on laisse là-bas une petit part de soi-même ....mais il ne faut pas cultiver la nostalgie ...le plus beau jour c'est demain et des Djiboutis il y en a plein le monde !! Cordialement CLAUDE MARTY
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Me concernant , ce n'est pas seulement il y a onze ans que j'ai versé des larmes en quittant Djibout' mais également aujourd'hui à la lecture de vos témoignages! ..... je pense que ce pays lie tous ceux qui l'ont connu et qui ont été touché par sa magie... au delà de mon expérience professionnelle .... à titre personnel, mon séjour fut vraiment initiatique .... une parenthèse enchantée dans ma vie.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
bonjour à tous moi aussi je suis allé a djibouti avec mes deux enfants et mon ex mari qui été militaire...et pour tout vous dire j'ai adorée on m'avez dit :tu veras le climat !!il fait trop chaud et humide bla bla bla bla !!! si je pouvais y retourner j'y serais déjà la vie est merveilleuse !!! le marché mouche ,j'ai trouvé çà fabuleux...et puis il y a eu le retour en france !!!! déconnection total !!!! tu passes d'un pays ou tu profite de chaque minute a une vie a 100 à l'heure !! pffouuu de la folie ... djibouti m'a laissée des souvenirs intarissable!! aahhhhhhhhhh djibouti ! caroline
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Et oui Djibouti c'est énorme, complètement dépaysant, je me revois encore en 2003 quand j'ai accueilli mon épouse et mes deux filles, c'était le début d'une grande aventure, l'adaptation n'a pas été facile mais elle a été rapide pourtant nous avons vécu des moments difficiles avec les inondations d'Ambouli, le moral au plus bas mais avec le soleil, la solidarité, l'entraide on se refait vite une santé, nous avons passé des moments merveilleux, des nomados inoubliables, le goubet le grand bara tadjourah dittilou le lac assal et pleins d'autres avec les iles aussi, un jour de l'an incroyable sur musha, et puis aussi la pêche la plongée la plage avec les amis sans se prendre la tête..nous avons adoré, et nous repartons tout de suite si il y a une place qui se libère, nous regardons souvent les films et les photos, histoire de se replonger a nouveau dans cet univers, voilà nous espérons qu'un jour nous pourrons y retourner et ainsi revoir nos amis djiboutiens que nous n'oublions pas

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Il y a 25 ans que je suis rentré de mon Sce (14 mois à la Doudha 2éme batterie) et les souvenirs sont tjs là et très dure est de se remettre de ce superbe pays (et surtout les habitants!!!!). Bcp de regrets d'avoir quitté ce pays et j'espére bien y retourner un jour.Salutations
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Ce fut assez difficile, passer un an (mars 86 à mars 87) a + de 30° avec 200% d'humidité, avec des camarades et des autochtones souvent tres attachants, le retour en france et a paris est brutal et froid! on apprend bcp a vivre dans ce type de pays,notamment sur les relations humaines meme si on n'y fait pas tjrs attention quand on est la bas , sur la vrai misère et la difficulté de survivre dans un environnement parfois hostile, le retour en métropole est délicat ainsi que la réinsertion dans notre monde mouvementé . cela fait plus de vingt ans mais je n'oublierai jamais djibouti et l'ambiance que j'y ai connue, d'ailleurs j'ai conservé des tas de photos de mon séjour au DA188. Salutations à tous les anciens VSLOM! Didier DESNOES
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme